Titre original :
The Wonderful Summer of Mickey Mouse
Production :
Disney Television Animation
Date de mise en ligne USA :
Le 8 juillet 2022 (Disney+)
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Karl Hadrika
Kristen Morrison
Jason Reicher
Eddie Trigueros
Musique :
Christopher Willis
Elyse Willis
Durée :
24 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Mickey et ses amis veulent vivre un merveilleux été en assistant au traditionnel feu d'artifice sur le lac...

La critique

rédigée par
Publiée le 24 juillet 2022

L'Été Merveilleux de Mickey est le troisième des épisodes longs - ou des petits téléfilms - de la série de Disney+ Le Monde Merveilleux de Mickey.

Lorsque la série Mickey Mouse débute le 12 mars 2013 sur Disney Channel, elle fait l'effet d'une véritable bombe parmi les passionnés de Disney ou de l'animation en général. Paul Rudish, son show runner, dépoussière en effet totalement l'image du personnage, par son visuel bien plus anguleux et déformé qu'à l'accoutumée, mais aussi par sa personnalité qui gagne énormément en irrévérence. Il faut dire que depuis sa création en 1928, la souris de Disney s'est beaucoup assagie et, en bon ambassadeur de la marque, il lui était devenu impossible de faire n'importe quoi. Son côté trop lisse a d'ailleurs entraîné une baisse de sa popularité au point de le faire supplanter par d'autres personnages Disney dont Donald Duck. La fin des années 1990 et le début des années 2000 permettent tout de même à Mickey de revenir dans le souvenir des téléspectateurs grâce à des séries comme Mickey Mania ou Disney's Tous en Boîte, mais c'est surtout l'arrivée en 2006 de la série pré-scolaire La Maison de Mickey qui fait aimer le personnage à une toute nouvelle génération de bambins. En 2013, le lancement de la série Mickey Mouse est, lui, plutôt destiné à un public plus âgé histoire d'élargir le spectre de ses fans.

Le succès de Mickey Mouse est tel qu'il prend réellement Disney par surprise. La série est ainsi saluée par la critique et remporte de multiples Emmy Awards et Annie Awards. Le studio est bien sûr ravi de cet accueil et en profite pour surfer sur la vague de cette popularité ragaillardie. Mickey Mouse devient alors la seule série de Disney Television Animation à avoir droit à cinq saisons sans compter en plus deux téléfilms spéciaux, Joyeux Noël, Mickey et Donald et L'Épouvantable Halloween de Mickey. Autre consécration, l'apparence de Mickey va désormais servir à identifier le logo de la filiale télévisée animée de Disney, voire même de temps en temps être l'image de The Walt Disney Company lors de certains événements comme pour la D23 Expo de 2015. Enfin, preuve ultime de la popularité de la nouvelle apparence de Mickey Mouse, la série sert d'inspiration à l'attraction Mickey & Minnie’s Runaway Railway dans le Parc Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort.

La série Mickey Mouse s'arrête finalement le 20 juillet 2019 sur Disney Channel après cinq saisons. Pourtant, une sixième saison avait été annoncée mais n'a jamais vu le jour... ou presque ! En effet, Le Monde Merveilleux de Mickey peut vraiment être vue comme cette fameuse sixième saison de Mickey Mouse. Pourquoi ce changement de nom ? Plusieurs raisons... D'abord, le décès le 26 juillet 2019 de Russi Taylor, la voix officielle de Minnie Mouse depuis plus de trente ans, fait que la production de nouveaux épisodes doit être mise en pause le temps de trouver une remplaçante. C'est finalement Kaitlyn Robrock qui est choisie pour prêter sa voix à l'éternelle petite amie de Mickey. Ensuite, l'ouverture le 12 novembre 2019 de Disney+, une plateforme de service de vidéo à la demande par abonnement créée par The Walt Disney Company, marque un tournant aussi stratégique qu'historique pour le studio aux grandes oreilles. Actant le nouveau comportement des (télé)spectateurs qui délaissent la télévision linéaire pour un nouveau type de consommation de flux audiovisuels, Disney+ a besoin de contenus originaux et exclusifs pour espérer fidéliser son public. Les séries animées sont donc un bon moyen de plaire aux familles et d'attirer le public plus jeune. Et quoi de mieux que d'avoir une série avec son ambassadeur historique pour attirer les abonnés. Mickey devient ainsi l'une des têtes de gondole du service !

Le Monde Merveilleux de Mickey est à nouveau un succès sur Disney+ et la plateforme commande rapidement une deuxième saison. Mais avec déjà six saisons comprenant des courts-métrages de trois à sept minutes, en plus des deux téléfilms spéciaux pour les fêtes, le stock d'aventures de Mickey Mouse commence à être bien rempli. Disney souhaite donc que Paul Rudish trouve une façon de se réinventer afin de proposer quelque chose de neuf. Ils repensent alors aux moyens-métrages de Noël et d'Halloween et ont l'idée de reprendre le même concept. Mais quelle pourrait être la thématique de ces épisodes longs ? Disney précise qu'ils ont en réalité besoin de programmes spéciaux qu'ils pourraient mettre en avant toute l'année, selon les périodes. Ils tombent très vite d'accord sur le thème simple mais efficace des saisons avec un téléfilm pour l'hiver, un pour le printemps, un autre pour l'été et un dernier pour l'automne. Disney laisse en revanche carte blanche sur le format et la construction des quatre moyens-métrages spéciaux. Paul Rudish décide alors de proposer des téléfilms où chaque saison sera construite différemment avec des exercices narratifs qui évolueront d'un moyen-métrage à un autre.

Le troisième de ces téléfilms saisonniers est donc L'Été Merveilleux de Mickey, proposé le 8 juillet 2022. Il se distingue vite des deux premiers en n'étant pas une compilation de trois histoires mais bien un récit d'un seul tenant. De plus, se focalisant principalement sur son scénario, il propose moins de caméos et de clins d’œil même s'ils sont toujours aussi truculents...
Le téléfilm commence alors que Mickey conduit un bateau de plaisance avec la ferme intention de trouver une belle place pour assister au feu d'artifice estival annuel. Mais la marina est remplie de monde, et tandis qu'il est sur le point d'atteindre son but, il percute un yacht, un hélicoptère, une voiture flottante et des hors-bord sans pilote ! L'énorme carambolage a pour conséquence de détruire la scène où doit être lancé le spectacle de son et lumière. Le Maire, furieux, interroge alors les cinq suspects qui se trouvent sur les lieux du crime : Mickey, Minnie, Donald, Daisy et Dingo ! Les différents amis vont alors tour à tour raconter, selon leur point de vue, les péripéties à l'origine de la catastrophe...

Les cinq aventures qui aboutissent à l'explosion de la plateforme sont ainsi absolument hilarantes. Les récits sont construits de la sorte que chaque personnage accentue son pire défaut, ce qui amène des situations totalement improbables et burlesques. Minnie, par exemple, veut être l’hôtesse parfaite et cherche à ce que tous ses amis aient de quoi se sustenter durant la soirée au feu d'artifice. Elle va donc préparer un tas d'affaires formant un tout si gros à transporter qu'il va lui causer bien des soucis. Daisy, quant à elle, a pour réputation d'être toujours en retard. En réalité, elle aime arriver la dernière car elle n'a jamais rien à dire à Mickey quand les autres ne sont pas là. Mais en partant au dernier moment, de nombreux obstacles vont l'empêcher d'arriver à l'heure... encore une fois ! Donald est lui persuadé que Mickey va encore tout faire rater et il compte bien voir le feu d'artifice quoi qu'il arrive. Pour cela, il construit un hélicoptère pour y accéder facilement... mais c'est sans compter sur sa malchance légendaire. Enfin, Dingo, avec sa nonchalance habituelle, ne se rend pas compte qu'il est déjà placé idéalement : mais voilà, sa maladresse va tout de même arriver à gâcher la fête quand il va devoir choisir des activités divertissantes. Pris séparément, tous ces éléments sont déjà très drôles mais là où le téléfilm est admirablement bien construit, c'est que chacun a des conséquences aussi pour les quatre autres. Une fois que tout le monde a raconté son histoire, le spectateur se rend alors compte que tout est imbriqué, accentuant encore plus le comique des situations.

Comme ses prédécesseurs, L'Été Merveilleux de Mickey possède quelques clins d’œil et caméos sympathiques. Notamment, au début de sa séquence, Mickey rêve qu'il est arrivé à la meilleure place pour assister au feu d'artifice, et un joli petit oiseau jaune vient se poser sur son nez. Il s'agit en réalité de Chuuby, un personnage créé pour l'attraction Mickey and Minnie’s Runaway Railway au Disney's Hollywood Studios à Walt Disney World Resort en Floride, et qui apparaît ici pour la première fois en animation. Minnie, quant à elle, est en train de cuisiner avec plein d'animaux venus du film Blanche Neige et les Sept Nains mais à la différence de la princesse, la souris n'est pas très ravie de les voir là car c'est loin d'être très hygiènique ; elle préfère alors les chasser. Toujours lors du passage avec Minnie, il est possible d'entendre la chanson suisse extraite de l'épisode L'Alpiniste de la Saison 1 de la série Mickey Mouse alors que des alpinistes grimpent le long du gros tas d'affaires qu'elle est en train d'apporter à ses amis. Lors du récit de Daisy, plusieurs personnages font des caméos : Pluto lors d'un souvenir d'une ancienne fête entre amis ; Susie le petit coupé bleu du cartoon éponyme alors que la cane est en train de chercher un moyen de transport ; Horace et Clarabelle qui se baladent en voiture ; et naturellement Picsou. Ce dernier est amusant car il n'a pas ici sa personnalité habituelle, étant plus un jet-setteur possédant un yacht et dépensant son argent sans compter.

Les clins d’œil continuent durant l'aventure de Donald. Le canard construit en effet un hélicoptère pour aller au feu d'artifice. Pour le piloter, il consulte alors le livre How to Fly, dans un bel hommage au cartoon de 1942 Le Planeur de Dingo. La séquence de Dingo commence, elle, par un joli hommage à sa chanson fétiche grâce à la musique instrumentale de The World Owes Me a Living. Il est amusant également de voir, peu de temps après, sur un vélo tandem à quatre places, une version animée des Dapper Dans, un quartet de chanteurs se produisant devant le barbier de Main Street U.S.A. aussi bien à Disneyland en Californie qu'au Magic Kingdom à Walt Disney World Resort. Ensuite, le gaffeur loue dix motos marines pour ses amis. C'est à ce moment-là qu'un narrateur se met à parler de cette activité récréative dans un ton qui rappelle naturellement les cartoons « How to... » des années 1940. Durant cette scène, il est aussi possible de voir le personnage d'Oswald, le Lapin Chanceux de dos. Enfin, durant la conclusion du téléfilm, apparaît la bouée du cartoon de Donald Duck de 1939 Pique-Nique sur la Plage, mais également des caméos des personnages d'Elmer l'éléphant et de Tillie la tigresse du cartoon des Silly Symphonies de 1936 Elmer l'Eléphant.

L'Été Merveilleux de Mickey est une petite pépite, aussi drôle qu'irrévérencieuse, avec une construction inventive moquant délicieusement les défauts de ses personnages.

Les personnages

1928
Cinéma
1929
Cinéma
1932
Cinéma
1934
Cinéma

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.