Adventures by Disney
Californie du Sud - Backstage Magic : Jour 3

L'article

Publié le 12 septembre 2015

Le début du séjour a débuté par un plein de surprises et de visites d'endroits mythiques. Pourtant, pour les fans de l'imagination Disney, et surtout ceux qui aiment savoir comment fonctionne l'envers du décors, la troisième journée est tout simplement inoubliable. Burbank, Glendale, Anaheim... Trois villes emblématiques pour Disney. Des moments riches en lieux cultes et extraordinaires.

Jour 3 :
Making the Magic

Petit déjeuner à 7h, en ce troisième jour avec obligation de faire sa valise car c'était la dernière nuit dans le premier hôtel, Loews Hollywood Hotel, du séjour. Les bagages sont récupérés directement dans les chambres puis installés dans le bus utilisé pour rejoindre les lieux des activités du jour qui s'annonce très chargé. Première étape : Burbank.

  • Burbank

Walt Disney s'installe à Hollywood en 1923. Il arrivait de Kansas City où il avait réalisé le premier Alice Comedies. Parfaitement convaincu qu'il devait se trouver là où l'industrie du cinéma était florissante, il loue donc, dans la ville des anges, un petit local à côté de la maison de son oncle au 4651 Kingswell Avenue. Le bus d'Adventures by Disney marque ainsi un arrêt devant le bâtiment qui est actuellement un magasin de photocopies mais qui conserve un petit signe indiquant qu'il fut le tout premier studio de Walt Disney. Personne ne quitte néanmoins le bus, les photos seront prises au travers des vitres.

4651 Kingswell Avenue, le premier studio de Walt Disney

La réussite des Alices, permet bientôt à Walt Disney de s'installer, en 1926, dans un nouvel immeuble, sur Hyperion Avenue près du Lac d'Argent de Los Angeles. Période faste, de 1928 à 1938, les succès s'enchaînent, des Mickey Mouse au long-métrage Blanche Neige et les Sept Nains, et rendent bien vite le studio trop petit. Walt Disney décide alors d'acheter un terrain situé sur les collines de Burbank à côté de Los Angeles, où il fait construire son studio dans le style qui lui était cher, l'art déco. Les travaux se terminent en 1940. Les bâtiments conservent, depuis, leur aspect originel. Ils constituent le premier arrêt de la journée.


Les Walt Disney Studios de Burbank

La visite des Walt Disney Studios de Burbank, siège de The Walt Disney Company, est une vraie aubaine. En effet, les studios Disney sont les rares studios d'Hollywood à ne pas être visitables par le grand public à la différence de Paramount, Warner ou Universal. En fait, il n'existe que deux moyens d'y accéder à moins d'être Cast Member bien-sûr : être membre du club de fan D23 et s'inscrire à l'une des visites des studios ou participer à la visite d'Adventures by Disney décrit dans cet article.


Plan des Walt Disney Studios de Burbank
(Cliquez sur l'image pour agrandir)

Les guides proposent donc aux vacanciers une vraie visite guidée des lieux. D'abord, il est possible d'admirer le château d'eau qui sort de rénovation. Ensuite, le groupe longe certains plateaux de tournage (stages 1 à 7). Un « stage » (plateau) est une salle d'enregistrement que ce soit pour le son, les images ou les effets spéciaux. La plupart des grandes sociétés de cinéma en dispose dans leurs studios, plusieurs de ces plateaux permettant de tourner des séquences de films ou d'émissions télévisées. En raison de la relative petite taille de ses studios, Disney ne possède pas énormément de plateaux, comparés à la trentaine de Warner ou la vingtaine de Universal. Le jour de la visite, certains étaient bel et bien occupés, dont l'un par la future série sur ABC, the Muppets. Tout peut donc arriver dans ces lieux et il est tout à fait possible d'y croiser des stars. Rien de tel pourtant pour le groupe : seul un figurant, de la sitcom Black-ish, a envoyé un salut lors du passage à côté de son plateau.

Le château d'eau et les stages 6, 2 et 3

La visite continue avec l'arrêt devant le Frank G. Wells Building. Construit en 1997 spécialement pour les productions télévisées de Disney, l'extérieur est recouvert d'un décor aux couleurs saumon, bleu et argenté formant des vagues avec l'une des façades représentant une bobine de film. Il porte le nom de Frank Wells en l'honneur de ce dirigeant de The Walt Disney Company mort prématurément en 1994 dans un accident d'hélicoptère. Il accueille les bureaux de Walt Disney Television (dont le siège de Disney Television Animation) ainsi que les Walt Disney Archives depuis l'année 2000.


Le Frank G. Wells Building

Il est temps de rentrer dans le bâtiment où un lieu mythique, pour Chronique Disney, va être enfin visité : les Walt Disney Archives. Ce sont, comme son nom l'indique, un service d'archives pour The Walt Disney Company, créé le 22 juin 1970 par Dave Smith. C'est là que la mémoire de l'entreprise est sauvegardée, des films aux parcs, en passant par les publications ou le merchandising. Une vraie mine pour les fans Disney. A l'extérieur du bureau, une exposition temporaire célébrant les 75 ans du studio de Burbank est proposée dans la vitrine. En rentrant dans le bureau, le visiteur verra un élément de décor reconstitué du film de 1941, Le Dragon Récalcitrant. Il s'agit en réalité d'un bureau d'animateur où le moule de la caricature du visage de l'acteur Robert Benchley est présent. Une autre vitrine propose, elle, plein d'objets de films de Disney. Enfin, une immense bibliothèque avec de nombreux livres de ou sur Disney est disposée tout le long d'un mur et ferait baver n'importe quel fan du studio de Mickey. Un archiviste souhaite alors la bienvenue au groupe, et spécialement pour Adventures by Disney, propose de montrer deux objets rares de la collection. Comme ce sont les 60 ans du parc Disneyland, il en fait découvrir deux trésors : le premier est l'un des tickets donnés à la presse pour l'ouverture de Disneyland, et chose encore plus rare, un autocollant de parking de l'époque... Juste à côté des Walt Disney Archives se trouve l'une des trois caméras multiplanes qui existent toujours (les deux autres étant à San Francisco au Walt Disney Family Museum et dans l'attraction Art of Disney Animation au Parc Walt Disney Studios à Disneyland Paris).

Walt Disney Archives

Juste en face du Frank G. Wells Building, se trouve le Team Disney - Michael D. Eisner Building qui n'est lui pas visitable. Ce bâtiment, œuvre de Michael Graves, a été construit en 1991. Sa façade, très reconnaissable, vaut le coup d'œil à elle-seule, les sept nains servant de colonnes : six d'entre eux soutenant les 3e et 4e étages et Simplet, le fronton le toit. Entre lui et le Frank G. Wells Building se remarque le Disney Legends Plaza. Au milieu de la place formée, trois sculptures sont présentes. La première, Disney Legends, est une version de 4,5 m du trophée décerné aux grands personnages de Disney ; elle se trouve aussi à Paris dans les Fantasia Gardens à l'entrée de Parc Disneyland. La seconde est la statue Partners (avec Walt Disney et Mickey) dont des répliques sont installées à Anaheim, Orlando, Tokyo et Paris. La troisième Sharing the Magic (avec Roy O.Disney et Minnie sur un banc) est, quant à elle, visible également à Orlando et Tokyo. Tout autour de la place, des colonnes reçoivent les plaques décernées aux Légendes Disney, inspirée de la tradition du Walk of Fame d'Hollywood.

Team Disney - Michael D. Eisner Building & Disney Legends Plaza
(Cliquez sur les images pour agrandir)

La visite se poursuit et le groupe se balade autour de l'Animation Building.
L'Animation Building est le premier bâtiment construit sur le site en 1940 reconnaissable par sa forme de double H choisie pour maximiser le nombre de bureaux profitant de la lumière naturelle. Il est l'œuvre de l'architecte Kem Weber et a longtemps accueilli la totalité des bureaux et ateliers de dessins des studios Disney ainsi que le bureau de Walt Disney, lui-même. Au fil des années, de moins en moins d'espace était occupé par le département de l'animation. Actuellement, les Walt Disney Animation Studios sont au Roy E. Disney Animation Building, même si celui-ci était en rénovation lors de la visite et donc inaccessible. Il n'empêche. L'Animation Building est fascinant car il a servi de décors à de nombreux film cultes de Disney dont Le Dragon Récalcitrant ou Dans l'Ombre de Mary - La Promesse de Walt Disney mais aussi de lieu de productions de tous les films d'animation Disney des années 40 au milieu des années 80. Le groupe marque bien-sûr un arrêt devant le fameux panneau de signalisation Dopey Drive / Mickey Avenue (ses indications sont folles !) visible dans Le Dragon Récalcitrant.

Animation Building & Main Theater
(Cliquez sur les images pour agrandir)

Le groupe rentre ensuite dans le bâtiment Animation Building et en parcoure l'un des couloirs avant de descendre au sous-sol. Là, se trouve un long corridor qui relie l'Animation Building au Ink & Paint Building. A l'époque, il permettait d'emmener les celluloïds d'un bâtiment à l'autre par mauvais temps. Il menait également à la pièce qui s'appelait la Morgue et qui était l'ancêtre de l'Animation Research Library. Immédiatement en ressortant du bâtiment, le groupe se retrouve devant le Main Theater qui sert de cinéma de projection pour les tests en interne.

Le couloir (aujourd'hui) vers la Morgue (dans les années 50)

Enfin, il est temps d'effectuer la dernière étape de la visite des Walt Disney Studios à Burbank avec l'Hyperion Bungalow qui accueille le Studio Store, une boutique pour les Cast Members du Studios avec, entre autre, des produits exclusifs. Avant de repartir, petit coup d'œil, juste de l'autre côté de la rue Buena Vista, en face, où se trouve l'hôpital Providence St. Joseph Medical Center : c'est ici que Walt Disney rend son dernier soupir, le 15 décembre 1966...
Remontée dans le bus et en route pour la deuxième étape de la journée : Glendale !

Studio Store
Drapeau des Walt Disney Studios
devant l'hôpital Providence
St. Joseph Medical Center
Roy E. Disney Animation Building

(Cliquez sur les images pour agrandir)

  • Glendale

Glendale est la deuxième ville de Disney. Située à, à peine, trois kilomètre des Walt Disney Studios de Burbank, elle est le siège de Grand Central Creative Campus. Elle accueille un certain nombre de filiales de Disney orientées sur la créativité et les nouvelles technologies. Il s'y trouve ainsi Disney Interactive Studios, Disney Animation Research Library, DisneyToon Studios, Disney Television Animation, Disney Consumer Products mais surtout Walt Disney Imagineering.

Grand Central Creative Campus [©Gdgourou]
(Cliquez sur l'image pour agrandir)

Dans les années 1950, Walt Disney, qui est passé maître dans le domaine de l'animation et fait parallèlement ses premiers pas dans le cinéma en prises de vues réelles, songe déjà à créer un parc à thèmes inspiré de ses productions. Pour mener à bien ce projet ambitieux, il fonde en 1952 une filiale bientôt adossée aux Walt Disney Productions et nommée WED Enterprises d'après son propre nom, Walt Elias Disney. Installée à Glendale, au 1401 Flower Street en 1962, cette société participe ainsi à la production de quelques films, au développement de Disneyland ainsi qu'à des manifestations plus temporaires comme l'Exposition Universelle de New York en 1964-65. Au travail, des dizaines d'artistes, d'ingénieurs, de peintres, d'artisans, tous connus sous le nom d'Imagineers, mélange d'Imagination et d'Ingénieurs (Engineer en Anglais). Devenue Walt Disney Imagineering en janvier 1986 suite au changement de nom effectué par The Walt Disney Company, elle est, à partir de 1996, le point central du grand projet immobilier, le Grand Central Creative Campus à Glendale.

Walt Disney Imagineering

Le bus Adventures by Disney s'arrête donc au 1401 Flower Street. Il est très vite étonnant de constater qu'aucun signe extérieur ne montre que se trouve, ici, un de temple de l'imagination Disney. Et il faut montrer patte blanche pour y accéder : les photos sont interdites et un badge d'accès nominatif est donné à chaque visiteur. Adventures by Disney permet donc aux vacanciers de rentrer là où peu de gens - mis à part ceux qui y travaillent - accèdent. En effet, même les Cast Members d'autres entités de The Walt Disney Company ne sont pas autorisés à pénétrer dans ce haut lieu, à moins d'une invitation formelle. Ses secrets sont donc bien gardés.


Lucky

Mais il se trouve que c'est l'heure du repas : le groupe va ainsi être autorisé à manger à la cafétéria de Walt Disney Imagineering et déjeuner autour d'imagineers. Cela fait, un imagineer les accueille et débute la visite des lieux. Elle commence d'abord par un long couloir d'écrans numériques qui reconstituent l'intérieur d'un monorail Disney. Dans chaque fenêtre, s'animent différents projets des parcs et des resorts du monde entiers mêlant concept-arts et photos du produit finis. Tout de suite, le visiteur occasionnel est dans la magie et les hôtes Français s'amusent à souligner toutes les allusions à Disneyland Paris. Le couloir atterrit ensuite dans un petit hall où trône un immense portrait de John Hench, un des premiers imagineers embauchés par Walt Disney. Un autre couloir, remplis de poster d'attractions du monde entier dont celles de Phantom Manor et du (Le) Château de la Belle au Bois Dormant, emmène le groupe au premier arrêt : une grande salle noire avec un écran de diffusion. Une petite vidéo de présentation des activités de Walt Disney Imagineering est d'abord diffusée avant une démonstration en direct des prouesses techniques dont ils sont capables avec l'arrivée de l'audio-animatronic dernier cri : Lucky le Dinosaure. C'est un personnage entièrement commandé qui est capable de se déplacer par télécommande mais sans être attaché au sol. L'effet est saisissant surtout que la bouche et les yeux donnent réellement l'impression que le personnage est vivant.


Sculpture Department

La visite continue ensuite dans la Sculpture Department où les visages des audio-animatronics et autres essais sur sculptures sont faîtes. C'est un enchantement pour les yeux. Dans cette salle se retrouve également les statuts originales de Blanche Neige et des sept nains sculptées par l'artiste italien Leonida Parbla. L'imagineer raconte alors la belle histoire officielle « so romantic » ; puis la vraie, la « contractuelle » qui explique le problème de proportion de Blanche Neige avec les nains (tous ayant la même taille) par une simple erreur factuelle de bon de commande !

The Dish

La visite continue en sortant du bâtiment et du complexe puisque le groupe traverse la rue et pénètre dans le bâtiment d'en face. Là, une salle tout à fait bluffante attend le visiteur : Digital Immersive Showroom ou « The Dish ». Il s'agit d'une immense salle virtuelle qui permet de tester en imagerie digitale un lieu ou une attraction. Ainsi, en revêtant un chapeau muni de capteurs, puis en enchaussant des lunettes 3D, le visiteur est capable de tester virtuellement à quoi ressemble un lieu. L'effet est saisissant car la caméra bouge en même temps que la personne marche et l'impression d'immersion dans un monde virtuel est absolue. Cette salle permet, en fait, de tester, grandeur nature des projets d'attractions. Les imagineers lancent ainsi pour le démontrer la simulation de l'attraction Radiator Springs Racers, la dernière grosse attraction de Disney California Adventure… Bluffant !

Mickey's of Glendale

Retour au bâtiment principal pour accéder à un immense hangar où certains véhicules de futures attractions sont en train d'être modélisés (les visiteurs découvrent en avant-première un « wagon » à destination du futur Toy Story Land à Disney's Hollywood Studios) pour finir la visite par le magasin de produits exclusifs de Walt Disney Imagineering : Mickey's of Glendale. Le magasin est en réalité fermé car, en plein inventaire, à la suite de la D23 Expo. Pour autant, ses managers ont la gentillesse d'accepter la venue du groupe pour que chacun puisse acheter des produits qui ne se trouvent qu'à cette boutique : habits ou pin's...
Et voilà, c'est l'heure de retourner dans le bus pour la dernière destination de la journée et le lieu du deuxième hôtel du séjour : Anaheim !

  • Anaheim

Après avoir vu comment toutes les attractions sont imaginées et construites, il faut maintenant vérifier en vrai comment elles évoluent. Direction donc Anaheim. Pendant le reste du séjour, le groupe résidera ainsi au sein du plus luxueux hôtel de Disneyland Resort : le Disney's Grand Californian Hotel & Spa. Arrivé en son sein, chacun récupère sa valise, se rafraichit puis direction le Disneyland Park pour le repas.


Hall du Disney's Grand Californian Hotel & Spa

Le repas a lieu au River Belle Terrace situé à Frontierland, qui présente l'avantage de proposer des places réservés pour le spectacle Fantasmic!. Mais avant cela, le groupe se rend faire l'attraction The Haunted Mansion en VIP. Non seulement, il ne fait pas la queue, mais en plus, il aura droit à la salle/ascenseur pour lui tout seul. Les guides proposent alors à chacun de se coucher par terre afin de vivre la transformation de la pièce comme jamais ! Et l'effet est aussi étrange que grisant sachant que peu de gens le font de cette façon. Il reste alors un peu de temps avant de rejoindre la place pour le spectacle, les guides offrent donc un FASTPASS à chacun pour faire l'attraction de son choix avant de rejoindre l'endroit réservé pour Fantasmic!, extrêmement bien placé.


Chambre du Disney's Grand Californian Hotel & Spa

Après une journée bien remplie avec de magnifiques souvenirs, il est temps d'aller se coucher : le lendemain s'annonce chargé avec un point de rendez-vous à... 6h45 !