Un peu d’histoire...

rédigé par

"Tout ce qui est dans la limite du possible doit être et sera accompli."
Jules Verne

Dans une cité à nulle autre pareille où l'activité volcanique est constante, se concrétisent les rêves futuristes des plus grands explorateurs de la civilisation. Le visiteur autorisé à y pénétrer zigzague ainsi parmi les Crater Pools, bassins d'eau bouillante où les flammes provenant du centre de la Terre jaillissent régulièrement dans des nuages de fumée. Plus loin, au centre d'imposants cratères, s'imposent des merveilles architecturales telles qu'Orbitron, un ensemble de machines volantes qui renvoie aux croquis de Léonard de Vinci. Il peut d'ailleurs s'y lire une de ses citations : Il sole non si muove (le soleil ne bouge pas).
À gauche de l'entrée du pays s'est établie Star Command, une unité de Rangers de l'espace destinée à protéger l'ensemble de la galaxie et dont le héros, Buzz l'Éclair, est le membre le plus célèbre. Son équipe s'attèle actuellement à contrer les plans de l'Empereur Zurg décidé à construire une arme redoutable afin de détruire la Planète Verte. Il y a longtemps, dans les locaux devenus ceux de Star Command, se trouvait la salle de conférence où Timekeeper présentait sa machine à remonter le temps, 9-Eyes, qui permettait à tout un chacun de découvrir le passé (de la préhistoire à l'Exposition Universelle 1900 à Paris) et le futur (jusqu'au XXIVème siècle, à bord de la Reinastella, alors que la Tour Eiffel fête son trois-centième anniversaire) non sans quelques imprévus amenant Jules Verne lui-même au XXème siècle. Le célèbre auteur avait vu juste avec ses romans d'anticipation lorsqu'il imaginait l'Homme explorer les fonds marins (20 000 Lieues Sous les Mers) et s'envoler vers la Lune (De la Terre à la Lune) et Discoveryland en est la plus belle des preuves. Un hommage lui est rendu au travers d'une fresque représentant ses œuvres les plus célèbres au Café des Visionnaires (devenu L'Arcade des Visionnaires puis le Bureau Passeport Annuel pour ceux qui souhaitent accéder à toutes les activités de Discoveryland sans limites).

 

Au centre de la ville, une caldeira révèle, s'il en était encore besoin, qu'un volcan est situé dans les profondeurs du sol. Convaincus de l'intérêt d'utiliser son énergie, les habitants ont conçu Space Mountain, un mont fait de métal et qui abrite le canon Columbiad conçu par le Baltimore Gun Club et décoré d'une sculpture de la déesse Luna. Il s'agit là d'une catapulte gigantesque puisant son énergie dans les éruptions générées par des barils de poudre lancées dans la lave qui permet d'envoyer les exploronautes dans l'espace : dans un premier temps, autour de la Lune, puis aux confins de la galaxie, là où ils pourront observer une supernova. Non loin de là, est amarré le Nautilus, sous-marin du Capitaine Nemo, conçu au cœur d'une île mystérieuse... Il est possible de le visiter en espérant qu'une gigantesque créature marine ne choisisse pas le même moment pour s'en approcher.

Discoveryland propose d'autres moyens de locomotion permettant de s'aventurer au-delà de la cité. Ainsi, ceux qui souhaitent se rendre à Solaria par l'autoroute se mettront au volant d'un des Astrocoupés d'Autopia. Ils pourront alors profiter de l'environnement extérieur artificiel de celle qui est surnommée "la cité de l'éternel été" et qui propose du Soleil toute l'année. Sur la route, ils pourront se désaltérer au Rocket Café, le "bistrot de l'an 2000".

Ceux qui rêvent de rejoindre par les airs les grandes villes du monde s'offriraient bien un billet pour le dirigeable Hyperion, amarré dans un hangar. Hélas, après quarante-neuf expéditions qui forcent l'admiration, l'Hyperion a perdu son Capitaine au matin de ce qui aurait dû être sa cinquantième croisière et, alors qu'il est solidement arrimé et prêt à fonctionner, il est condamné à rester au sol jusqu'au retour du Capitaine Brieux. En attendant, le bâtiment qui l'abrite, Videopolis, autrefois une gare prisée par les voyageurs, est devenu un lieu de découverte en tout genres. Le Videopolis Theatre accueille de grands spectacles venus des quatre coins du monde (la France - La Belle et la Bête, la Chine - Mulan, la Légende, l'Afrique - La Légende du Roi Lion) tandis que deux salles annexes présentent un Espace CD-Interactif et une Fenêtre sur le Monde avant de devenir des arcades de jeux vidéo. Enfin, le Café Hyperion est un point de restauration prisé des voyageurs.

Derrière la montagne imposante, alors que certains profiteront du passage de la ligne Disneyland Limited pour rejoindre des destinations terrestres étonnantes, d'autres se rendront à l'Astroport où les droïdes de la compagnie Star Tours proposent des vols en Starspeeder vers des planètes toutes plus différentes les unes que les autres. Les passionnés de technologie et d'inventions se retrouvent non loin de là dans le pavillon multifonctionnel qui aura accueilli CinéMagique (présentant les aventures de Captain EO), The Imagination Institute (un centre de recherches sur l'imagination où est remis le Trophée de l'Inventeur de l'Année) et Discoveryland Theatre (une salle de cinéma aux effets spéciaux modernes célébrant les héros qui font l'actualité). Enfin, Buzz Lightyear's Pizza Planet Restaurant est une pizzéria au décor intergalactique très prisée par les familles.

La conception de Discoveryland au Parc Disneyland est inspirée de Tomorrowland, à Disneyland Resort, en Californie. L'idée original du Land provient de la passion qu'éprouvait Walt Disney pour les technologies, le futur et la conquête de l'espace, largement mis en avant dans l'émission Disneyland.
C'est l'Imaginieur Tim Delaney qui fut chargé du projet. À la différence des Tomorrowland du Disneyland Park (Disneyland Resort, 1955), du Magic Kingdom (Walt Disney World Resort, 1971) et de Tokyo Disneyland (Tokyo Disney Resort, 1983), Discoveryland à Disneyland Paris ne représente pas le futur mais des futurs dont celui qui était imaginé par les grands visionnaires du XIXème siècle. Il s'agit là d'un rétro-futur proposé suite à la ringardisation bien trop rapide des trois Tomorrowland pré-existants. En effet, le Land de Californie ouvert en 1955 se voulait représenter une cité située en 1986 et fut bien entendu rattrapé par la réalité, l'avancée des technologies ayant vite rendu obsolètes ses différentes attractions et son design. Le style architectural dit Steampunk fut donc adopté pour la majeure partie des constructions de Discoveryland afin de le rendre intemporel, à l'image des visions qu'avaient Jules Verne, H.G. Wells ou encore Léonard de Vinci. Discoveryland est donc tout autant un voyage dans le futur qu'un voyage dans le passé, dans un monde où les rêves des grands visionnaires se sont réalisés. Le résultat fut une telle réussite que des modifications allant en ce sens ont été apportées au Tomorrowland de Californie et qu'il est facile d'y retrouver une réelle inspiration dans celui de Hong Kong Disneyland, ouvert en 2005 (celui de Shanghai Disneyland, datant de 2016, s'éloignant, lui, dans une toute autre direction). Si le Tomorrowland de Tokyo Disneyland n'a pas été modifié selon cette mouvance, le Parc voisin ouvert en 2001, Tokyo DisneySea, s'en donne à cœur joie avec deux Ports qui s'en inspirent : Port Discovery (où se retrouvent les bâtiments aux cuivres reluisants) et Mysterious Island (la fameuse île où le Capitaine Nemo a fait bâtir le Nautilus et où se côtoient des attractions ouvertement inspirées de 20 000 Lieues Sous les Mers et Voyage au Centre de la Terre).
À noter qu'à Disneyland Paris, Main Street, U.S.A. propose une transition progressive vers ce monde imaginaire via les représentations rétro-futuristes de Discovery Arcade qui donnent sur Edison Avenue, elle-même menant à l'entrée de Discoveryland.
Au-delà du rétro-futur Steampunk évoqué, Discoveryland présente également un futur plus proche, lui, du traditionnel Tomorrowland, avec des attractions basées sur des univers créés par nos contemporains tels que Star Wars ou Toy Story.

L'architecture rappelle les influences des visionnaires mis à l'honneur dans le Land. Le Steampunk est une uchronie dans laquelle la révolution industrielle domine le monde et où exclusivement les matériaux nobles du XIXème siècle (cuivre, laiton, bois et cuir) sont utilisés pour développer de nouvelles technologies. Le terme évoque l'utilisation massive des machines à vapeur au début de la révolution industrielle puis à l'époque victorienne. C'est cet univers bien défini qui est utilisé pour rendre hommage à Jules Verne, H.G. Wells ou encore Léonard de Vinci dans Le Café des Visionnaires, Le Visionarium - Voyage à Travers le Temps, Constellations, Videopolis, Café Hyperion, Orbitron (Machines Volantes) puis, par la suite, avec Les Mystères du Nautilus (1994) et Space Mountain - De la Terre à la Lune (1995). Les designs reflètent ainsi l'ère victorienne et sa fascination pour les appareils mécaniques tandis que les poutres métalliques et les rivets rappellent les expositions universelles du début du XXème siècle. Le Nautilus et l'Hyperion sont fidèles aux films Disney 20 000 Lieues Sous les Mers et L'Île sur le Toit du Monde. Enfin, à l'entrée du Land, est érigée une sphère armillaire qui évoque le mouvement des astres, un instrument utilisé en astronomie prétélescopique, de l'Antiquité à la Renaissance.

Le bâtiment du fond du Land, aux lignes droites, aux murs blancs, aux lumières bleues et au plastiques rappelant Tomorrowland, et particulièrement l'univers des trois premiers Star Wars, tranche avec le reste et évoque le futur tel qu'imaginé à l'époque contemporaine tandis qu'Autopia navigue entre les deux futurs avec son autoroute résolument années soixante (et inspirée de l'épisode Magic Highway, U.S.A. diffusé en 1958 dans l'émission Disneyland) et son entrée qui ne jure pas avec les courbes des structures avoisinantes ; elle est d'ailleurs proche de la plaque qui rend hommage à Jules Verne autour de laquelle sont aménagés parterres de fleurs et drapeaux. Le choix de la représentation d'une terre volcanique aux lagons bouillonnants et aux attractions encerclées de rochers rappelle en outre les cratères de Voyage au Centre de la Terre, L'Île Mystérieuse ou bien ceux de la Lune. La nuit, le Land prend vie au travers de nombreux éclairages à néons, symbolisant le flot d'énergie des nouvelles idées.
Par la suite, cette logique sera peu à peu écorchée avec le remplacement de L'Arcade des Visionnaires par le Bureau Passeport Annuel (l'architecture ne changeant heureusement pas mais l'utilisation des lieux correspondant bien moins à l'univers) mais surtout du Visionarium - Voyage à Travers le Temps par Buzz Lightyear Laser Blast (bien que sa façade conserve un certain aspect rétro). Les nostalgiques pourront (un peu) se consoler avec la présence de 9-Eye dans le parcours mais surtout la grande fresque hommage à Jules Verne toujours présente dans le Bureau Passeport Annuel. Des personnages ont été ajoutés au Land au fil du temps tels que des animaux africains (difficile de faire plus hors sujet), de 2004 à 2005, quand La Légende du Roi Lion se jouait à Videopolis puis WALL•E + EVE = Love en octobre 2010 dans le cadre du Festival des Moments Magiques (très apprécié, cet ajout n'a jamais été retiré).

Pour Discoveryland, le compositeur David Tolley a créé une boucle musicale complète faite de morceaux inédits (il s'agit du seul Land du Parc à avoir ce privilège), notamment Heavenly Flight. Disney lui a présenté quelques esquisses et concept du Land alors en devenir avec quelques mots-clés (musique de film, intemporalité, mystère, gloire) et une vidéo présentant les premiers tests des Crater Pools. Il lui fallait en outre intégrer des instants musicaux évoquant la France dans sa musique qui devait consister en une boucle d'une heure répétée sans fin et qui ne supportait pas des scènes spécifiques comme c'est le cas dans un film mais une atmosphère. N'ayant que six mois devant lui, Tolley ne pu faire jouer sa composition par un orchestre et se chargea de jouer lui-même tous les instruments (percussions, cordes et cuivres). Il subdivisa la partition d'une heure en quatre de quinze minutes chacun en plaçant un thème différent au premier plan (le mystère, la gloire, etc.). Ainsi, il se permettait de mettre chaque idée en valeur de façon détaillée tout en s'assurant de pouvoir changer facilement un seul passage dans le cas où le résultat ne plaisait pas, plutôt que la piste entière. Son travail final sublime sans mal le Land et ses thèmes musicaux nostalgiques rappellent les anciennes foires et expositions universelles.

Voici la liste de toutes les attractions, les restaurants, les boutiques et les services visiteurs de Discoveryland, dans le Parc Disneyland de Disneyland Paris.

Liste des attractions

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Cinéma 360°
1992 • 2004
Fin d'activité
1992 • 2004
Fin d'activité
002
Voitures
1992
En activité
1992
En activité
003
Manège
1992
En activité
1992
En activité
004
Star Tours
Simulateur de vol
1992 • 2016
Fin d'activité
1992 • 2016
Fin d'activité
005
Cinéma 3D
1992 • 1998
Fin d'activité
1992 • 1998
Fin d'activité
006
Train à vapeur
1993
En activité
1993
En activité
007
Arcade de jeux vidéos
1993 • 2016
Fin d'activité
1993 • 2016
Fin d'activité
008
Parcours scénique à pied
1994
En activité
1994
En activité
009
Space Mountain - De la Terre à la Lune
Montagne russe
1995 • 2005
Fin d'activité
1995 • 2005
Fin d'activité
010
Exposition
1995 • 1996
Fin d'activité
1995 • 1996
Fin d'activité
011
Arcade de jeux vidéos
1996 • 2002
Fin d'activité
1996 • 2002
Fin d'activité
012
Sport
1997 • 1997
Fin d'activité
1997 • 1997
Fin d'activité
013
Chérie, J'ai Rétréci le Public
Cinéma 4D
1999 • 2010
Fin d'activité
1999 • 2010
Fin d'activité
014
Arcade de jeux vidéos
2002 • 2005
Fin d'activité
2002 • 2005
Fin d'activité
015
Arcade de jeux vidéos
2003 • 2015
Fin d'activité
2003 • 2015
Fin d'activité
016
Arcade de jeux vidéos
2003 • 2015
Fin d'activité
2003 • 2015
Fin d'activité
017
Montagne russe
2005 • 2017
Fin d'activité
2005 • 2017
Fin d'activité
018
Point photo avec Personnage Disney
2005 • 2005
Fin d'activité
2005 • 2005
Fin d'activité
019
Buzz Lightyear Laser Blast
Parcours scénique interactif
2006
En activité
2006
En activité
020
Spectacle
2009 • 2009
Fin d'activité
2009 • 2009
Fin d'activité
021
Spectacle
2012
Fin d'activité
2012
Fin d'activité
022
Discothèque
2012
Fin d'activité
2012
Fin d'activité
023
Discothèque
2013 • 2015
Fin d'activité
2013 • 2015
Fin d'activité
024
Classe de musique
2014
Fin d'activité
2014
Fin d'activité
025
Simulateur de vol
2017
En activité
2017
En activité
026
Montagne russe
2017
En activité
2017
En activité
▲ Retour en haut de la liste ▲

Liste des attractions de Videopolis

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Spectacle
1992 • 1995
Fin d'activité
1992 • 1995
Fin d'activité
002
Spectacle
1993 • 1996
Fin d'activité
1993 • 1996
Fin d'activité
003
Concerts
1994 • 1994
Fin d'activité
1994 • 1994
Fin d'activité
004
Exposition
1995
Fin d'activité
1995
Fin d'activité
005
Exposition
1995 • 1996
Fin d'activité
1995 • 1996
Fin d'activité
006
Concert
1996 • 1996
Fin d'activité
1996 • 1996
Fin d'activité
007
Spectacles amateurs
1996 • 2012
Fin d'activité
1996 • 2012
Fin d'activité
008
Spectacle
1997 • 1998
Fin d'activité
1997 • 1998
Fin d'activité
009
Spectacle
1997 • 1998
Fin d'activité
1997 • 1998
Fin d'activité
010
Spectacle
1998 • 2002
Fin d'activité
1998 • 2002
Fin d'activité
011
Concert
1999 • 2003
Fin d'activité
1999 • 2003
Fin d'activité
012
Concert
2001 • 2001
Fin d'activité
2001 • 2001
Fin d'activité
013
Spectacle
2002 • 2003
Fin d'activité
2002 • 2003
Fin d'activité
014
Dîner-Spectacle
2002
Fin d'activité
2002
Fin d'activité
015
Spectacle
2003 • 2004
Fin d'activité
2003 • 2004
Fin d'activité
016
Spectacle
2004 • 2009
Fin d'activité
2004 • 2009
Fin d'activité
017
Spectacle
2009 • 2010
Fin d'activité
2009 • 2010
Fin d'activité
018
Cartoons
2009 • 2010
Fin d'activité
2009 • 2010
Fin d'activité
019
Cartoons
2010
En activité
2010
En activité
020
Conférence
2012
Fin d'activité
2012
Fin d'activité
021
Spectacles amateurs
2012
En activité
2012
En activité
022
Spectacle
2013
En activité
2013
En activité
023
Chantons La Reine des Neiges
Spectacle
2014 • 2014
Fin d'activité
2014 • 2014
Fin d'activité
024
Jedi Training Academy
Spectacle participatif
2015
En activité
2015
En activité
025
Dingo Présente le Jingle Bell Band
Spectacle
2016
En activité
2016
En activité
▲ Retour en haut de la liste ▲

Liste des attractions de Discoveryland Theatre

001
Science-fiction
2010 • 2015
Fin d'activité
2010 • 2015
Fin d'activité
002
Ant-Man - Présentation Exclusive
Fantastique
2015 • 2015
En activité
2015 • 2015
En activité
003
Cartoons
2016
En activité
2016
En activité

Liste des restaurants

001
Restauration rapide
1992 • 1993
Fin d'activité
1992 • 1993
Fin d'activité
002
Restauration rapide
1992
En activité
1992
En activité
003
Encas
1992
En activité
1992
En activité
004
Desserts
1992 • 2006
Fin d'activité
1992 • 2006
Fin d'activité
005
Buffet à volonté
1996 • 2016
Fin d'activité
1996 • 2016
Fin d'activité
006
Chariot gourmand
2000
En activité
2000
En activité
007
Boissons et desserts
2006
En activité
2006
En activité

Liste des boutiques

001
Souvenirs
1992
En activité
1992
En activité
002
Star Traders
Souvenirs
1992 • 2016
Fin d'activité
1992 • 2016
Fin d'activité
003
Photographie
1996
En activité
1996
En activité
004
Billetterie
2002
En activité
2002
En activité
005
Photographie
2005
En activité
2005
En activité

Liste des services visiteurs

001
Toilettes
1992
En activité
1992
En activité
002
Bureau de change
1992 • 1997
Fin d'activité
1992 • 1997
Fin d'activité
003
Point d'information
2008
En activité
2008
En activité