Renaissance
La couverture
Titre original :
Resistance Reborn
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 27 août 2020
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Rebecca Roanhorse
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 5 novembre 2019
Nombre de pages :
416

Le synopsis

An 34 après la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
La Résistance est en ruines, son armée réduite à une poignée de combattants blessés. Finn, Poe, Rey, Rose, Chewbacca, Leia se retrouvent ainsi plus que jamais isolés. Pis, le dernier appel à l'aide de la générale n'a reçu aucune réponse. Depuis les jungles de Ryloth jusqu'aux chantiers navals de Corellia, l'ombre du Premier Ordre grandit, et ceux qui ont le courage de l'affronter se trouvent isolés. Pour préserver l'étincelle de l'espoir, les derniers Résistants doivent donc écumer la galaxie à la recherche de leaders, y compris ceux qui, par le passé, ont aidé la Rébellion à renverser l'Empire...

La critique

rédigée par
Publiée le 09 octobre 2020

Renaissance est un excellent roman qui fait le pont entre les deux derniers films de la postlogie Star Wars ainsi que de nombreuses œuvres de l'Univers Étendu.

Il est écrit par une nouvelle romancière, Rebecca Roanhorse. Née en 1971 à Conway en Arkansas, elle commence à écrire en 2017 en proposant la nouvelle Welcome to Your Authentic Indian Experience qui se voit couronnée des prix Hugo et Nebula de la meilleure nouvelle courte. L'année suivante, elle signe son premier roman La Piste des Éclairs, volet d'ouverture de la série Le Sixième Monde, récompensé à son tour du prix Locus du meilleur premier roman. En 2019, il est suivi d'un deuxième tome, Le Fléau des Locustes. La même année, Del Rey lui confie l'écriture d'une nouvelle autour de la série Star Wars : The Clone Wars, The True Story of Darth Maul and His Revenge Against the Jedi Known as Obi-Wan Kenobi, dont la sortie est prévue en 2020 dans le recueil The Clone Wars : Stories of Light and Dark. Ravi de son travail, l'éditeur fait alors appel à elle pour le roman Renaissance publié plus tôt, juste avant la sortie de l'Épisode IX.

Pour suffisamment consolider, auprès du public, les liens entre Star Wars : Les Derniers Jedi et Star Wars : L'Ascension de Skywalker, Lucasfilm, Ltd. a mis en place un dispositif marketing d'envergure, connu sous l’appellation de Voyage vers Star Wars : L'Ascension de Skywalker, qui comprend entre autre le comics Allégeance, le roman "adulte" Renaissance, le roman "jeune adulte" Le Collectionneur et le roman "jeunesse" Spark of the Resistance. Ces sorties littéraires permettent ainsi de comprendre ce qui s'est passé entre les deux films et notamment comment la Résistance a pu se reconstruire en trouvant des alliés, comment le Premier Ordre opère sous le règne du nouveau Suprême Leader, Kylo Ren, mais aussi, ce qui est advenu de la relation entre les personnages, à l'exemple de celle de Finn et de Rose. Ces derniers ont, en fait, acté que leur aventure amoureuse ne pouvait aller plus loin et décident simplement de rester amis. Le comics permet aussi d'introduire le personnage d'Aftab, le fils de l'Amiral Ackbar, aperçu dans le film.

Pour les fans de l'Univers Étendu Star Wars, Renaissance est un pur régal. Il arrive en effet à lier de nombreuses œuvres de la saga. Côté roman, il fait revenir des personnages tels que Yendor d'Étoiles Perdues, Norra Wexley de la trilogie Riposte ou Ransolm Casterfo de Liens du Sang. Il est également lié au jeu vidéo Star Wars Battlefront II, avec les personnages Zay Versio et Shriv, et donc indirectement à son roman dérivé L'Escouade Inferno. Mais surtout, le livre commence exactement là où le dernier tome du comics Poe Dameron, Le Réveil, se terminait. Il fait ainsi revenir tout l'Escadron Black, c'est-à-dire en plus de Poe Dameron ; Jessika Pava, Temmin Wexley, Suralinda Javos et Karé Kun. Enfin, le fameux personnage de Wedge Antilles, apparu pour la première fois dans la trilogie originale, et qui était présent dans les romans Riposte, signe ici son grand retour pour le plus grand plaisir des fans. Ce rôle prépare ainsi le caméo du personnage, dont le rôle est repris par Denis Lawson, dans Star Wars : L'Ascension de Skywalker. Toutes ces apparitions se mettent alors en place dans la première moitié du roman. Certaines sont particulièrement émouvantes, notamment quand leur sont présentées les identités de celles et ceux qui, parmi leurs connaissances, ont disparu durant les événements de Star Wars : Les Derniers Jedi. Par contre, cette entame a de grande chance d'être principalement appréciée par les lecteurs assidus de l'Univers Étendu ; le lecteur occasionnel ou le fan cinématographique qui veut en apprendre plus sur les films ne ressentira, lui, pas forcément le même enthousiasme.

Chronologiquement, Renaissance se déroule juste après la bataille de Crait dans Star Wars : Les Derniers Jedi et les événements advenus à l'Escadron Black sur la planète Ikkrukk contés dans le comics Le Réveil. La Résistance se résume désormais à une poignée de combattants ainsi que, côté matériel, au Faucon Millenium et une demi douzaine de X-Wings. Elle a à l'évidence besoin de se reconstruire, de trouver des alliés et surtout de comprendre pourquoi personne n'a répondu à son appel à l'aide sur Crait. Leia Organa décide donc de reprendre des forces avant de confier aux membres encore fidèles la mission de trouver des leaders capables de les aider dans leur combat contre le Premier Ordre. Chacun part alors aux quatre coins de la galaxie afin de recruter des partisans. Temmin Wexley, accompagné de sa femme Karé Kun, file chercher sa mère Norra Wexley et son compagnon Wedge Antilles ; Suralinda Javos et Jessika Pava vont dénicher une Impériale qui déteste le Premier Ordre ; Poe Dameron essaye lui de convaincre Maz Kanata, la reine pirate de Takodana, d'épouser leur cause ; tandis que Leia Organa, accompagné du reste de la Résistance dont Finn, Rey, Rose et Chewbacca, part sur Ryloth, la planète des Twi'lek, afin d'obtenir l'asile temporaire auprès de son ami Yendor.

Le roman est aussi très intéressant dans sa manière d'approfondir certains personnages des films, même si Rey y est très effacée tandis que Finn n'a pas un développement très poussé bien que la scène de son déguisement lors de l'infiltration soit particulièrement amusante. Poe Dameron est, quant à lui, bien plus approfondi ; ce n'est d'ailleurs pas moins que le héros du livre. Complètement dévasté suite à la bataille de Crait, il se sent particulièrement fautif de la mutinerie qui a causé la mort de l'Amirale Holdo. Il doute désormais de ses capacités à commander et épauler la Générale Organa pour rebâtir la Résistance. Dans sa reconstruction personnelle, il commence déjà par avouer sa faute à ses coéquipiers de l'Escadron Black et attend leurs réactions avec beaucoup d'appréhension. Il va ainsi devoir apprendre petit à petit à se refaire confiance pour trouver les ressources nécessaires afin d'être à nouveau un chef reconnu qui guide son équipe.
Le personnage de Leia est aussi beaucoup travaillé dans Renaissance. L'ancienne princesse d'Alderaan est, en effet, déjà affaiblie physiquement à la suite de son séjour involontaire dans l'espace où elle a failli mourir mais aussi moralement accablée après la défaite de Crait et la mort de son frère, Luke Skywalker. Le fait que personne ne soit venu à son secours l'a également beaucoup affectée même si elle se refuse pour autant de perdre espoir sachant que son groupe et elle sont la dernière étincelle de lumière dans la galaxie.

Les nouveaux personnages du roman sont, pour leur part, tout aussi bien construits. Le méchant du livre est ainsi Winshur Bratt, un fonctionnaire zélé mais plutôt incompétent. Incapable de savoir reconnaitre la valeurs des gens qui l'entourent, se basant sur des détails insignifiants pour se faire une idée mais oubliant souvent l'essentiel, jouant le petit chef avec ses employés alors qu'il n'est lui même qu'un échelon minime dans la hiérarchie, étant un simple civil travaillant pour le Premier Ordre, il est particulièrement antipathique et pathétique. Ses deux subalternes sont, eux, tout aussi intéressants. Ils sont d'abord présentés via le portrait qu'en fait l'esprit tordu et pointilleux de Winshur Bratt avant que le lecteur ne découvre par lui-même les personnages via leurs pensées. Le premier est Monti Calay, un employé de bureau, bien sous tout rapport et la seconde Yama Dex, une jeune fille mineure qui ne prend pas soin de son apparence. Vis-à-vis d'eux, Winshur Bratt s'avérera très mauvais juge et les relations professionnelles, qu'il entretiendra respectivement avec chacun des jeunes gens, le rendront encore plus détestable. Sa chute de son (petit) piédestal sera d'ailleurs particulièrement jouissive pour le lecteur qui aura appris à le détester.

Après des retrouvailles poignantes, la deuxième partie du roman s'avère plus classique via deux objectifs bien plus mouvementés. L'un d'eux est de récupérer des vaisseaux spatiaux afin de grossir la flotte ; l'autre est de libérer un prisonnier de guerre. Le sauvetage est particulièrement haletant. Le lieu où il est effectué permet, en plus, de retrouver Coronet City, la capitale de Corellia, la planète vue dans Solo : A Star Wars Story. Infiltration, couverture, informateur, tout ressemble ici à s'y méprendre à une mission d'agent secret vraiment distrayante. Surtout que rien ne se passe pas comme prévu, ce qui amène son lot de suspense. Le déroulé est tout de même sans surprise, puisqu'après avoir été séparés, les différents groupes, qui ont participé aux deux missions et qui avaient une tâche bien particulière à accomplir, finissent par se réunir. En fait, le seul détail qui pourrait être regretté dans le roman est qu'il est par trop ramassé dans le temps. Entre la recherche d'alliés et la première bataille de la nouvelle équipe, tout se passe en à peine quelques jours alors que le délai qui sépare le huitième film du neuvième est d'un an. Il aurait donc été intéressant d'assister à plus d'événements de cette période de transition même si certains de ceux-ci seront en partie contés dans les autres romans ou comics de la collection Voyage vers Star Wars : L'Ascension de Skywalker.

Renaissance est un roman passionnant qui lie à merveille les deux derniers films de la postlogie. Même s'il faut un bagage littéraire Star Wars conséquent pour vraiment l'apprécier à sa juste valeur, il n'en demeure pas moins un des meilleurs livres de l'Univers Officiel de la saga.

Poursuivre la visite

1985 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.