Fess Parker

Fess Parker
Date de naissance :
Le 16 août 1924
Lieu de Naissance :
Fort Worth, au Texas, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 10 mars 2010
Lieu de Décès :
Santa Ynez, en Californie, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Acteur

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 13 juin 2021

Après quelques incursions ponctuelles à la télévision au début des années 1950 avec One Hour in Wonderland et The Walt Disney Christmas Show, Walt Disney anime le 27 octobre 1954 sa première émission régulière, Disneyland, diffusée chaque mercredi sur les ondes d’ABC. Offrant au public de voir ou revoir depuis chez eux certaines de ses productions passées à l’instar d’Alice au Pays des Merveilles, de L’Île aux Phoques et de L’Île au Trésor, mis à l’antenne au cours de la première saison, le créateur de Mickey lance alors la réalisation de programmes spécialement réservés au petit écran. L’un d’eux, Davy Crockett, devient alors un incroyable phénomène de société et son interprète principal, Fess Parker, une véritable star.

Fess Elisha Parker, Jr. est né le 16 août 1924 à Fort Worth, au Texas. Élevé dans la ferme familiale située dans le comté de Tom Green, au centre de l’État, le petit garçon grandit aux côtés de sa maman, Mackie Crowely, et de son père, Fess Parker, Sr., un inspecteur des impôts dont le prénom est un hommage à Simeon D. Fess, un homme politique et éducateur originaire de l’Ohio. Durant les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, Parker s’engage dans l’U.S. Navy afin de servir son pays. Souhaitant devenir pilote, il est toutefois recalé à cause de sa grande taille, 1,98 mètre. Se tournant alors vers un poste de mitrailleur, il est une fois encore refusé à cause de sa corpulence jugée trop imposante pour tenir dans le cockpit. Fess Parker est finalement accepté dans le corps des Marines comme opérateur radio. À ce poste, il est envoyé dans le Pacifique sud durant l’été 1945.

Passage interdit (1952)
La Mission du Commandant Lex (1952)

Démobilisé en 1946, Fess Parker s’inscrit à l’université Hardin-Simmons d’Abilene, au Texas. Tennisman aguerri membre de l'H-SU Players Club, il poursuit ses études en histoire à l’université du Texas à Houston en 1947. Partageant sa chambre avec le futur acteur et réalisateur L. Q. Jones, il décroche son diplôme en 1950. Fess Parker suit ensuite des cours d’art dramatique à l’Université de Californie du sud, d’où il sort avec un master en histoire du théâtre.

Fess Parker débute sa carrière de comédien sur les planches en jouant comme figurant dans la pièce Mister Roberts montée à San Francisco puis à Los Angeles entre juin et septembre 1951. Chichement payé, il apparaît au cinéma dans No Room for the Groom, de Douglas Sirk avec Tony Curtis et Piper Laurie (1952), puis dans le western Passage Interdit d’Hugo Fregonese avec Joseph Cotten et Shelley Winters (1952). Signant un contrat avec les studios Warner Bros., Parker joue ensuite entre autres dans La Mission du Commandant Lex (1952) et La Trahison du Capitaine Porter d’André de Toth (1953), puis dans Aventure dans le Grand Nord de William Wellman (1953). De Toth le dirige de nouveau dans Terreur à l’Ouest (1954). Il joue ensuite Speedy devant la caméra de Raoul Walsh dans Le Cri de la Victoire (1955). En 1954, mais pour le petit écran cette fois-ci, Fess Parker incarne Grat Dalton dans l’épisode The Dalton Brothers de la série Histoires du Siècle Dernier créée par Jim Davis. Toujours à la télévision, il apparaît également en 1954 dans Badge 714 ainsi que dans l’épisode The Kickapoo Run du feuilleton Les Aventuriers du Far-West.

La Trahison du Capitaine Porter (1953)
Le Cri de la Victoire (1955)

Pour Warner, Fess Parker campe également Alan Crotty dans le film Des Monstres Attaquent la Ville de Gordon Douglas. Il ne s’agit là que d’un énième film de science-fiction racontant l’invasion du Nouveau-Mexique par une colonie de fourmis géantes génétiquement modifiées à cause des essais nucléaires. Parker n’a tourné qu’une journée et n’apparaît en tout et pour tout qu’à peine plus de deux minutes à l’écran. Pourtant, ce rôle change sa vie pour toujours. À la recherche d’un interprète pour jouer Davy Crockett dans sa future série, Walt Disney souhaite voir le film pour examiner le travail de l’acteur principal, James Arness. Il est alors tout de suite intrigué par ce jeune comédien dont il ignore le nom.

Les Aventuriers du Far West (1954)
Des Monstres Attaquent la Ville (1954)

Agréablement surpris par le jeu de Parker, Disney demande immédiatement à connaître son nom. Personne n’est à même de lui répondre. Le scénariste Thomas W. Blackburn propose de se renseigner et contacte le producteur David Weisbart pour obtenir l'information. En juillet 1954, Walt Disney décroche son téléphone pour lui proposer une rencontre. Parker accepte et saute dans sa voiture. Reçu aux studios, il est venu avec sa guitare. Il chante une chanson, échange quelques mots et rentre chez lui sans trop savoir ce qu’il en est exactement. Quelques semaines plus tard, il est finalement recontacté. Parker est alors informé qu’il est en lice pour le rôle de Davy Crockett face à James Arness et Buddy Ebsen. Et c'est finalement lui qui décroche la timbale. Il est engagé pour 350 dollars la semaine. Cas unique, son contrat de deux ans est scellé non pas avec les studios mais avec Walt Disney en personne. Dans le même temps, Arness se tourne finalement vers CBS, qui lui confie le rôle-titre de Gunsmoke. Ebsen, pour sa part, reste chez Disney et obtient de jouer George Russell, le compagnon de route de Davy Crockett.

Davy Crockett, Roi des Trappeurs (1955)
Davy Crockett et les Pirates de la Rivière (1956)

Sous la direction de Norman Foster, Fess Parker endosse le costume du célèbre trappeur et homme d’état américain mort lors du siège de Fort Alamo le 6 mars 1936. Trois épisodes sont ainsi filmés. Le premier d’entre eux, Davy Crockett – Indian Fighter, diffusé sur ABC le 15 décembre 1954, déchaîne alors les passions. La chaîne bat tous les records d’audience. Les Américains sont des millions devant leur poste de télévision. À quelques jours des fêtes de Noël, Davy Crockett devient l’idole de toute une génération. Une véritable « Davy Crockett Mania » s’empare des États-Unis. Les toques en fourrure de raton-laveur se vendent à des millions d’exemplaires. Les jouets, figurines, accessoires, costumes, livres et autres produits dérivés s’arrachent comme des petits pains aux quatre coins du pays. La Ballade de Davy Crockett, écrite par Thomas Blackburn et George Bruns et chantée par Parker lui-même, tourne sur toutes les radios.

Le 26 janvier 1955, le second épisode, Davy Crockett Goes to Congress, poursuit la même trajectoire. Le succès se répète une fois encore le 23 février 1955 avec Davy Crockett at the Alamo. Walt Disney est aux anges, bien sûr. Seul « hic », son héros est mort à la fin du troisième épisode. Produire d’autres opus semble dès lors impossible. Qu’à cela ne tienne, Davy Crockett fera malgré tout son retour à la prochaine rentrée dans des épisodes retraçant des épisodes antérieurs de sa vie. Fess Parker reprend dès lors le chemin des studios. Toujours sous la direction de Norman Foster, il tourne alors Davy Crockett’s Kellboat Race, mis à l’antenne le 16 novembre 1955, et Davy Crockett and the River Pirates, diffusé le 14 décembre 1955.

Fess Parker et Walt Disney à Disneyland
Fess Parker, Walt Disney et Norman Foster

En seulement quelques semaines, Fess Parker est devenu la star du moment en Amérique. La diffusion dans le monde entier des longs-métrages Davy Crockett, Roi des Trappeurs puis de Davy Crockett et les Pirates de la Rivière créés à partir des épisodes télévisés font rapidement de lui une vedette internationale. Parker tourne dans vingt-deux villes des États-Unis. Partout, il est accueilli tel un chef d’État. En lice pour un Emmy Award finalement remporté par George Gobel, sa présence à Frontierland aux côtés de Buddy Ebsen lors de l’inauguration de Disneyland le 17 juillet 1955 est l’un des grands moments de la journée. Parker est au sommet de sa gloire !

À la fin de son contrat, Fess Parker resigne pour sept ans. Il est à présent payé 600 dollars par semaine. Il n’est cependant plus engagé auprès de Walt Disney en personne mais bien auprès de ses studios. Si l’accord est juteux, il est toutefois bien inférieur à ce que peuvent toucher les grandes vedettes du moment. Surtout, Parker ne peut pas tourner pour la concurrence sans l’accord de Walt. Si son contrat précédent lui avait permis de jouer Tom Conrad dans la série Annie Oakley (1954-1957), c’est désormais impossible. Disney refuse ainsi notamment de le prêter à 20th Century Fox, qui souhaite lui offrir le premier rôle d’Arrêt d’Autobus, l’adaptation de la pièce Bus Stop de William Inge mise en scène par Joshua Logan avec Marilyn Monroe (1956). Parker tente bien de défendre sa cause en envoyant le livre à Disney, en vain... Le cinéaste reste intransigeant et souhaite garder l’exclusivité sur sa star. Don Murray obtient finalement le rôle à sa place et se retrouve même en lice pour l’Oscar du Meilleur Second Rôle… Pour les mêmes raisons, Fess Parker se voit interdire de jouer dans La Prisonnière du Désert, le classique de John Ford avec John Wayne et Natalie Wood.

L'Infernale Poursuite (1956)
Sur la Piste de l'Oregon (1956)

Pour Disney, Fess Parker enchaîne avec le long-métrage L’Infernale Poursuite de Francis D. Lyon (1956). Partageant l’affiche avec Jeff York, John Lupton et Jeffrey Hunter, que John Ford a engagé à sa place pour jouer Martin Pawley, il incarne alors James J. Andrews, un agent de renseignement s’étant illustré lors de la Guerre de Sécession. Devant la caméra de William Beaudine, Parker prête ensuite ses traits à John ‘Doc’ Grayson dans Sur la Piste de l’Oregon (1956), l’histoire d’un convoi de pionniers en route vers l’Ouest en 1846. L’année suivante, il incarne Jim Coates, le père de famille de Fidèle Vagabond de Robert Stevenson (1957).

Fidèle Vagabond (1957)
Robert Stevenson, Dorothy McGuire,
Walt Disney et Fess Parker

En 1958, Fess Parker partage l’écran avec Wendell Corey, Joanne Dru, Jessica Tandy et le jeune premier James MacArthur dans Rebelle de la Prairie d’Herschel Daugherty, l’adaptation du roman de Conrad Richter racontant le récit du jeune Johnny Butler, un jeune Blanc élevé dans les années 1760 parmi les Indiens et ayant le plus grand mal à retourner auprès des siens. Le film reçoit un accueil plutôt mitigé de la part de la critique, qui reproche à Disney de resservir une fois encore la même soupe avec une énième épopée historique édulcorée et lisse. Fess Parker n’est pas loin de penser la même chose. En privé, il se plaint de toujours incarner le même genre de personnage et de ne pas pouvoir montrer toute l’étendue de son talent.

Rebelle de la Prairie (1958)
Le Bourreau du Nevada (1959)

Fess Parker, c’est peu dire, est frustré par les rôles que les studios Disney lui proposent. Lassé, il manifeste bientôt son mécontentement auprès de Walt lui-même. Le comédien vient en effet de recevoir le script de Tonka, Cheval Sauvage. Supervisé par Lewis R. Foster, le metteur en scène de Zorro, et inspiré du roman Comanche de David Appel, le film raconte les aventures de Tonka, un étalon sauvage capturé par Taureau Blanc, un jeune Sioux, avant de se retrouver entre les mains du capitaine Mike Keogh, un officier de la cavalerie américaine. Pour Parker, le scénario est sans saveur. C’est bien simple, il n’aime pas l’histoire. Il l’apprécie d’ailleurs d’autant moins que son personnage se fait tuer à la fin lors de la terrible bataille de Little Big Horn. Il ne sait de plus pas qui est ce Sal Mineo qui tient le haut de l'affiche... Dès lors, il annonce à Disney qu’il refuse tout bonnement de jouer dedans. Rapidement, la discussion tourne au vinaigre. Le ton monte entre les deux hommes. Disney met en avant le contrat signé par le comédien. Parker, qui a toujours en travers de la gorge de ne pas avoir pu donner la réplique à la légende John Wayne dans La Prisonnière du Désert, fait valoir sa liberté d’artiste. Très dur dans ses propos, l’acteur est bientôt suspendu de tous ses autres projets en cours. Loin de se laisser intimider, il informe alors Disney qu’il refuse de se laisser faire. Il rompt par conséquent sur le champ son contrat avec les studios, cinq ans avant son terme…

Avec pertes et fracas, Fess Parker claque la porte des studios Disney. Philip Carey le remplace alors dans le rôle du capitaine Keogh. Après un bref passage sur CBS dans un unique épisode de la série Playhouse 90, Parker est alors récupéré par Paramount avec qui il signe un contrat pour les quatre années suivantes. Il apparaît ainsi dans Le Bourreau du Nevada de Michael Curtiz avec Robert Taylor et Tina Louise (1959). Il joue ensuite dans Ne Tirez pas sur le Bandit (1959), un western de Norman McLeod avec Bob Hope et Wendell Corey dans lequel Parker, qui n’est pas crédité au générique, incarne le personnage d’un pionnier semblable à… Davy Crockett ! Toujours en 1959, l’acteur interprète Cam Bleeker dans Violence au Texas de Melvin Frank.

Ne Tirez pas sur le Bandit (1959)
Violence au Texas (1959)

Le 18 janvier 1960, Fess Parker épouse Marcella Belle Rinehart, avec qui il a deux enfants, Fess Elisha (Eli) Parker III et Ashley Allen Rinehart. Absent des écrans pendant près de deux ans, le comédien fait alors son retour à la télévision en 1961 dans A Miracle at Whiskey Gulch, un épisode de la série Les Aventuriers du Far West dans lequel il incarne le révérend Joel H. Toff. Surtout, il endosse le costume du sénateur Eugene Smith dans Monsieur Smith au Sénat. Diffusé sur ABC entre octobre 1962 et mars 1963, le feuilleton de trente épisodes s’inspire du classique de Frank Capra avec James Stewart et rencontre son public. Dans le même temps, Fess Parker donne la réplique à Steve McQueen et James Coburn dans le long-métrage L’Enfer est pour les Héros de Don Siegel (1962).

Monsieur Smith au Sénat (1962-1963)
L'Enfer est pour les Héros (1962)

Après être apparu sur scène dans le rôle de Curly, l’un des personnages de la comédie musicale Oklahoma!, puis dans un épisode des séries The Alfred Hitchcock Hour (1963), Destry (1964) et L’Homme à la Rolls (1964), Fess Parker obtient un nouveau succès gigantesque en incarnant un autre pionnier de légende, Daniel Boone, dans le feuilleton éponyme diffusé sur NBC. Créée par le scénariste Borden Chase, la série fait les belles heures de la chaîne pendant 6 ans, de 1964 à 1970. Cent-soixante-cinq épisodes sont ainsi tournés. Également co-producteur et réalisateur de cinq opus, Fess Parker est de nouveau acclamé par tous. Il concourt une fois encore pour un Emmy Award. Au cours de la soirée de présentation de la série, quelqu’un lui tape sur l’épaule. Parker a la surprise de découvrir qu’il s’agit de Walt Disney. « Je te souhaite bonne chance pour cette série. Salue Marcella pour moi », lui dit alors le cinéaste, une manière pour lui de se réconcilier et d’enterrer la hache de guerre.

The Alfred Hitchcock Hour (1963)
Daniel Boone (1964-1970)

En 1966, Fess Parker obtient le premier rôle dans Le Dompteur de l'Arizona, réalisé par George Sherman pour le compte de 20th Century Fox. Il fait ensuite une apparition en 1970 dans The Red Skelton Show. Son contrat avec Paramount et CBS arrivé à terme, il est approché par Universal qui lui propose d’être le héros de sa nouvelle série, Un Shérif à New York. Parker décline. Le rôle échoie à Dennis Weaver. Fess Parker signe alors chez Warner pour trois ans. Il n’y tourne qu’un seul téléfilm, Climb an Angry Mountain, réalisé par Leonard Horn (1972). En 1974, il devient la tête d’affiche de sa propre série, The Fess Parker Show, dont la diffusion se limite à un seul et unique pilote de trente minutes diffusé le 28 mars, qui n’est finalement acheté par aucune chaîne…

Le Dompteur de l'Arizona (1966)
Climb an Angry Mountain (1972)

Déçu, Fess Parker décide alors de quitter les écrans. Il a quarante-neuf ans et n’accepte de sortir de sa retraite que pour apparaître dans l’émission spéciale NBC Salutes the 25th Anniversary of the Wonderful World of Disney diffusée le 13 septembre 1978 ainsi que dans quelques documents sur l’histoire des studios Disney. Loin des plateaux de cinéma et de télévision, Parker se lance alors dans une toute autre carrière de promoteur immobilier. Également propriétaire d’un hôtel à Santa Barbara, il tente en parallèle d’ouvrir un parc d’attraction sur le thème de Davy Crockett dans le nord du Kentucky. L’ouverture et le succès de Kings Island, un parc créé par la Taft Broadcasting Company à Mason, dans l’Ohio voisin, ont toutefois tôt fait de faire déserter les financiers et d’enterrer définitivement le projet.

The Fess Parker Family Winery and Vineyards

Pensant un temps concourir pour le poste de sénateur de Californie, Fess Parker achète en 1988 le Foxen Canyon Ranch de Los Olivos, dans la vallée de Santa Inez, au nord-ouest de Los Angeles. Il souhaite alors créer un élevage bovin sur les quelques trois-cents hectares de terres. Il réserve toutefois une partie du terrain à la plantation de vignes. Nommé The Fess Parker Family Winery and Vineyards, le vignoble géré par ses enfants Eli et Ashley produit des vins qui sont rapidement plébiscités et couronnés de divers prix. Le domaine est bientôt agrandi, passant à plus de six-cents hectares. En plus de ses vins, le site ouvert à la visite propose également aux visiteurs de s’offrir des toques en fourrure de raton-laveur, le célèbre couvre-chef de Davy Crockett utilisé comme logo sur chacune des bouteilles produites par la famille Parker.

Fess Parker en 1991
Fess Parker en 2003

Désormais devenu un producteur de vin reconnu, Fess Parker est de retour aux studios Disney le 22 octobre 1991 afin de recevoir un Disney Legends Award pour sa contribution exceptionnelle à l’histoire et au succès de l’entreprise. En 2003, l’État du Texas lui remet en outre le Texas Medal of Arts Award. En décembre de l’année suivante, Disneyland honore à son tour le comédien en inscrivant son nom sur l’une des fenêtres de Frontierland. « Davy Crockett – Coonskin Cap Supply Co. – Fess Parker, Proprietor », peuvent ainsi lire les visiteurs qui passent chaque jour devant la façade de la boutique Bonanza Outfitters.

Fess Parker est décédé le 18 mars 2010 dans sa maison de Santa Barbara, en Californie. Âgé de quatre-vingt-cinq ans, il demeure alors aujourd’hui encore dans le cœur des fans l’éternel interprète de Davy Crockett.

La filmographie

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Acteur : Un soldat • Thriller
1953
Cinéma
1953
Cinéma
002
Acteur : McDougal • Sport
1953
Cinéma
1953
Cinéma
003
The Disneyland Story
Intervenant • Documentaire
1954
Télévision
1954
Télévision
004
Davy Crockett
Acteur : Davy Crockett • Western • Minisérie
1954 • 1955
Télévision
1954 • 1955
Télévision
005
Davy Crockett, Roi des Trappeurs
Acteur : Davy Crockett • Western
1955
Cinéma
1955
Cinéma
006
The Pre-Opening Report From Disneyland
Intervenant • Promotionnel
1955
Télévision
1955
Télévision
007
Intervenant • Promotionnel • "Live"
1955
Télévision
1955
Télévision
008
Intervenant • Jeunesse • 4 Saisons
1955 • 1959
Télévision
1955 • 1959
Télévision
009
Intervenant • Documentaire
1956
Télévision
1956
Télévision
010
L'Infernale Poursuite
Acteur : James J. Andrews • Western
1956
Cinéma
1956
Cinéma
011
Davy Crockett et les Pirates de la Rivière
Acteur : Davy Crockett • Western
1956
Cinéma
1956
Cinéma
012
Intervenant • Promotionnel
1956
Télévision
1956
Télévision
013
Sur la Piste de l'Oregon
Acteur : John ‘Doc’ Grayson • Western
1956
Cinéma
1956
Cinéma
014
Disneyland U.S.A.
Intervenant • Documentaire
1956
Cinéma
1956
Cinéma
015
The Fourth Anniversary Show
Intervenant • Promotionnel
1957
Télévision
1957
Télévision
016
Fidèle Vagabond
Acteur : Jim Coates • Comédie dramatique
1957
Cinéma
1957
Cinéma
017
Rebelle de la Prairie
Acteur : Del Hardy • Western
1958
Cinéma
1958
Cinéma
018
Acteur : Daniel Boone • Western • 6 Saisons
1964 • 1970
Télévision
1964 • 1970
Télévision
019
Acteur : Daniel Boone • Western
1966
Cinéma
1966
Cinéma
020
Acteur : Clint Barkley • Western
1966
Cinéma
1966
Cinéma
021
Intervenant • Promotionnel • "Live"
1978
Télévision
1978
Télévision
022
Intervenant • Promotionnel • "Live"
1994
Télévision
1994
Télévision
023
Walt, L'Homme Au Delà du Mythe
Intervenant • Documentaire
2001
Télévision
2001
Télévision
▲ Retour en haut de la liste ▲

Poursuivre la visite

1886 • 2021
1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.