Baymax et les Nouveaux Héros
Héritages

Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages
L'écran titre
Titre original :
Big Hero 6 - The Series : Legacies
Production :
Disney Television Animation
Date de diffusion USA :
Le 8 février 2020
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Stephen Heneveld
Kenji Ono
Musique :
Adam Berry
Durée :
45 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

En utilisant de nouveaux robots produits par Krei Tech, le Chef Cruz et sa brigade de police prennent enfin le dessus dans leur combat pour arrêter et démasquer les Big Hero 6...

La critique

rédigée par
Publiée le 22 octobre 2020

Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages est le téléfilm qui clôt la Saison 2 de la série animée Baymax et les Nouveaux Héros.

À partir du rachat de Pixar et son arrivée à la tête des Walt Disney Animation Studios, John Lasseter a mis en place un travail de longue haleine pour redonner au label historique de Mickey sa splendeur d’antan. L'important pour le créateur de Toy Story est d’abord de hiérarchiser les priorités. La première consiste à remettre sur les rails des projets mal engagés. Il commence sur Bienvenue Chez les Robinson en le remaniant dans la mesure du possible vu son état d'avancement. Il recadre ensuite complètement Volt, Star Malgré Lui pour le rendre plus disneyen. La seconde étape est de faire revivre l'animation Disney en s’appuyant sur les fondamentaux qui parlent au public. Il relance ainsi l'animation 2D avec La Princesse et la Grenouille - succès d’estime - puis crée un film de princesse en animation assistée par ordinateur (Raiponce), démontrant ainsi que cette technique d’animation est tout à fait apte à soutenir des histoires à la Disney, intemporelles et dignes de celles ayant marqué les années 90. Le succès planétaire de La Reine des Neiges, devenu le film d'animation le plus rentable de tous les temps au niveau mondial, confirme alors sa stratégie. Dernière étape du « plan Lasseter » : les Walt Disney Animation Studios ayant désormais retrouvé leur rang dans le cœur du public et chez les critiques, des projets plus variés sortant des sentiers battus peuvent être proposés ; Les Mondes de Ralph est le premier d'entre eux, suivi peu après par Les Nouveaux Héros et Zootopie.

Le long-métrage Les Nouveaux Héros, réalisé par Don Hall et Chris Williams, est à la base une adaptation lointaine du comics de Marvel Big Hero 6. Créé par Steven T. Seagle et Duncan Rouleau durant leur temps libre entre deux projets, Big Hero 6 devait ainsi à l'origine apparaître dans le comics Alpha Flight #17 en décembre 1998. Finalement, son équipe fait sa grande première dans sa propre minisérie, Sunfire & Big Hero 6, sur trois numéros en septembre 1998, tous écrits par Scott Lobdell et dessinés par Gus Vasquez. Légèrement remaniée, la team reviendra en septembre 2008 dans la mini-série de comics Big Hero 6, mais cette fois sur cinq numéros. Sur papier, elle se voit formée par des politiciens et des hommes d'affaires japonais. Alors que le Samouraï d'Argent est désigné par le Japon pour être le meneur sur le terrain, d'autres super-héros locaux sont en effet recrutés, comme l'espionne et scientifique Honey Lemon et la criminelle Gogo Tomago, libérée de prison en échange de ses services. De nouveaux agents rejoignent ensuite rapidement le groupe, comme le jeune génie Hiro et son être synthétique Baymax, capable de se transformer en dragon. Les deux derniers en date seront Wasabi No-Ginger, qui peut matérialiser des couteaux pour paralyser ses ennemis et Fred qui se transforme en monstre façon Godzilla.

Les Nouveaux Héros est plutôt bien accueilli par la critique et gagne même l'Oscar du Meilleur Film d'Animation. Si le box-office n'atteint en rien le niveau de La Reine des Neiges, il n'a pour autant pas à rougir, rapportant 657 millions de dollars, dont 222 rien qu'aux États-Unis, et ce, pour un budget de 165 millions de dollars. Seule ombre au tableau, le marchandisage autour du film ne prend pas et la France, qui a sorti le film bien trop tard et affublé d'un titre passe partout, passe complètement à côté du potentiel.
Alors qu'il aurait pu tout à fait être imaginé que Les Nouveaux Héros dispose d'une suite, son thème le permettant particulièrement, Les Mondes de Ralph lui pique l'opportunité et se voit attribuer un deuxième épisode mis en chantier pour une sortie en 2018. Les réalisateurs du film de Baymax et Hiro, démobilisés de fait, partent, eux, sur d'autres projets originaux. Reste alors, en lot de consolation, comme pour Raiponce, une série animée proposée sous le titre de Baymax et les Nouveaux Héros pour une diffusion sur la chaîne de télévision Disney XD.

Après une Saison 1 s'étant terminée sur l'ambitieux téléfilm Baymax et les Nouveaux Héros : Catastrophe Imminente, la Saison 2 reprend six mois plus tard, le 6 mai 2019. Alors que la première avait été une exclusivité Disney XD, la série passe pour sa seconde saison sur Disney Channel, du moins aux États-Unis. En France, elle reste sur Disney XD jusqu'à la fermeture de la chaîne au printemps 2020. Bizarrement, et malgré le changement américain, un retour en arrière se fait aux États-Unis à partir de l'épisode 20 et jusqu'au téléfilm Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages : tous se voient en effet d'abord diffusés sur Disney XD avant d'être proposés une semaine plus tard sur Disney Channel.
D'un point de vue scénario, la seconde saison est divisée en deux arcs narratifs. Le premier, Ville de Monstres, s'étale sur les treize premiers épisodes ; le second, Fugitifs, comprend dix épisodes ainsi que le téléfilm de fin de saison. Pour autant, il n'est pas fatalement indispensable d'avoir vu les derniers épisodes de la série pour profiter de Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages. Le téléfilm final de la Saison 1 suffit en fait globalement pour profiter du récit de ce nouveau téléfilm. Quelques subtilités et changements dans l'apparence des héros ainsi que l'introduction de nouveaux personnages manquent certes parfois mais ne gâchent en rien le plaisir du visionnage.

Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages propose ainsi une menace intéressante en faisant revenir un personnage qui montre enfin son vrai visage, ou plutôt qui a vu sa personnalité changer à cause d'événements ayant impliqué Hiro et les Nouveaux Héros. Encore une fois, San Fransokyo est mise en danger par un être malveillant qui veut détruire la ville et tous les humains qui s'y trouvent. La thématique amenée est ainsi palpitante même si elle a déjà été vue un certain nombre de fois dans de nombreux ouvrages de science-fiction, aussi bien littéraires qu'audiovisuels avec en ligne de mire la supériorité des machines sur leurs créateurs, les hommes. Ceux qui sont censés aider la race humaine se retournent ainsi contre elle, soit dans l'idée de se protéger de leur folie destructrice, souvent pour créer une société qu'ils penseront plus juste pour eux, quand en outre une envie de vengeance ne vient pas se rajouter à leur motivation première. Le téléfilm aborde toutefois ces points de façon superficielle mais ouvre tout de même la réflexion. Surtout que, comme son titre l'indique, l'important pour tous ces robots est en fait de savoir quels héritages et quelles valeurs leur programmation fait transparaître. Aucune création n'est jamais mauvaise ; la différence entre une arme destructrice et un outil précieux vient surtout de l'utilisation qui en est faite. Il en est de même pour les robots : ils dépendent beaucoup de l'âme et du cœur de leur créateur. C'est le cas avec Baymax, le robot infirmier, au sein duquel Tadashi a placé son incroyable envie de protéger les autres.

Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages conclut aussi la thématique du second arc de la saison : celle où les Nouveaux Héros sont vus par la police, et en particulier le Chef Cruz, comme des menaces. Le policier estime en effet que ces super-héros n'ont pas à se substituer à la justice, et il va commander un système de défense pour non seulement ne plus être dépendant de l'équipe de Hiro pour arrêter les malfaiteurs, mais aussi être en mesure de les neutraliser pour les démasquer. Inversement, sa fille Megan, adolescente voulant devenir journaliste, connaît le secret de Hiro et de ses amis et sait tout le bien que les héros font pour la sécurité des habitants de San Fransokyo. La jeune fille et son père s'affrontent donc sur des valeurs totalement différentes ; la première étant pour la justice et la vérité, le second pour l'ordre et la loi. En bon papa poule, il a cependant tendance à surprotéger sa fille : aussi, quand au final, elle se retrouve en danger, toutes ses certitudes se fissurent et il ne pense plus qu'à une chose : la sauver ! Pour les Nouveaux Héros, il est pourtant difficile de se placer du bon côté de la loi alors qu'ils cachent leur identité secrète et se passent souvent, dans leurs opérations contre le crime, des forces de police et donc d'un cadre légal. À force d'être traqués par les autorités, le filet risque de plus en plus de se refermer sur eux et l'utilisation des robots policiers, capables de les vaincre, est ainsi une bien mauvaise nouvelle.

Côté personnages, Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages n'en propose pas de nouveaux. Et force est de constater que peu, parmi les anciens, sont développés. Wasabi, Go Go Tomago, Honey Lemon et Fred sont présents mais ne sont pas fatalement intéressants voire presque transparents. Même Baymax dispose d'un rôle plutôt effacé. En fait, seul Hiro voit ses réactions un peu approfondies, notamment vis-à-vis du discours qu'il doit faire sur l'héritage de son défunt frère et qu'il n'arrive pas à préparer, de peur de ne pas savoir quoi dire. Parmi les autres personnages de la série, Globby, l'être gélatineux, est toujours aussi sympathique tandis que les téléspectateurs retrouvent avec plaisir le technicien Roddy ainsi que la petite mascotte Mini-Max.
Enfin, techniquement, Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages est à l'image du reste de la série. Toute efficace qu'elle est, l'apparence 2D pèche tout de même face à la beauté du long-métrage originel, même si elle n'empêche pas à la série de profiter d'un certain dynamisme.

Baymax et les Nouveaux Héros : Héritages est un téléfilm réussi où l'ennui n'a jamais sa place et où le téléspectateur passe du bon temps. Si les situations évoluent avec la conclusion de certains arcs narratifs, il est juste dommage que les personnages principaux fassent, eux, du surplace.

Les personnages

2020
Cinéma

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.