Phinéas et Ferb : Star Wars
L'affiche
Titre original :
Phineas and Ferb : Star Wars
Production :
Disney Television Animation
Date de sortie USA :
Le 26 juillet 2014
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Robert F. Hughes
Sue Perrotto
Durée :
48 minutes

Le synopsis

Il y a longtemps, dans une galaxie lointaine, Phinéas et Ferb vivent heureux sur Tatooine… Mais ils se retrouvent bien vite accidentellement impliqués, aux côtés de Luke Skywalker, dans la rébellion allant jusqu’à détenir entre leurs mains les précieux plans de l'Étoile Noire...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 05 septembre 2014

Phinéas et Ferb : Star Wars est le cinquième des épisodes longs, ou des petits téléfilms, de la série de Disney Channel et de Disney XD, Phinéas et Ferb.

Phinéas et Ferb suit les aventures de deux demi-frères nommés Phinéas Flynn et Ferb Fletcher qui vivent dans la ville de Danville située dans le secteur des Trois-Etats. S'ils poursuivent pour unique volonté quotidienne de bien occuper leur temps libre de vacances d'été, ils trouvent constamment sur leur chemin Candice, leur sœur, véritablement « hantée » par leurs idées et inventions. Rapporteuse sans vergogne, elle prend, en effet, prétexte de la moindre occasion pour alerter leur mère sur leurs faits et gestes, sans grand succès à vrai dire...
Phinéas et Ferb - La Série a ainsi été créée par Dan Povenmire et Jeff "Swampy" Marsh. Le premier est connu pour avoir travaillé sur Tortues Ninja, Les Simpson, Rocko's Modern Life, Les Griffin ou  Bob l'Eponge tandis que le second l'a assisté sur Les Simpson et Rocko's Modern Life. C'est d'ailleurs à cette époque, vers le milieu des années 90, qu'ils imaginent ensemble les aventures de Phinéas et Ferb en rapport avec leurs propres vacances d'été, quand, préados, ils cherchaient à vivre chaque jour quelque chose de différent, histoire d'occuper leurs journées. Les deux auteurs tentent alors de vendre leur idée à différentes chaines de télévision (jeunesse comme généraliste), difficilement, avant que Disney Channel accepte finalement de les suivre en acquérant un pilote de 11 minutes. Emballée par le résultat, la chaine de Mickey commande aussitôt une saison entière de 26 épisodes de 22 minutes, tous composés d'une ou deux histoires autonomes. La grande première a lieu le 17 août 2007, habilement placée à la suite de la diffusion d'High School Musical 2. L'effet d'entrainement joue à plein et 10,8 millions de téléspectateurs suivent les aventures des deux petits nouveaux. Phinéas et Ferb ne tarde pas à devenir une des séries animées les plus populaires du câble chez les préadolescents ; les professionnels la saluant en 2010 avec un Emmy Award pour souligner la qualité de ses scénarios.

Phinéas et Ferb - La Série a cela de particulier que son écriture comme sa réalisation sont terriblement originales. Son design, avec ses formes géométriques marquées et ses couleurs chatoyantes, inspirées de Tex Avery, est d'abord à remarquer. L'apparence des deux protagonistes n'est d'ailleurs pas en reste, dans l'outrance, avec la tête triangulaire de Phinéas et rectangulaire de Ferb. La série se démarque ensuite par son ton qui mélange, tout à la fois, un univers franchement bon enfant avec des jeux de mots et des situations où le second degré est roi, permettant ainsi de capter l'attention des adultes, et notamment des parents, histoire d'élargir l'auditoire potentiel (le choix de mettre en vedette une famille recomposée étant déjà en soi un exploit pour un tel programme !). Enfin, le rythme est ambitieux avec une utilisation quasi-systématique de chansons dans chacun des épisodes.

Côté casting, la définition des personnages récurrents de la série est exemplaire et offre en cela une galerie attachante.
Phinéas Flynn est l'un des deux héros principaux. Bavard, il est un peu le meneur des deux frères, jouant au porte-parole et amenant toujours les nouvelles idées de construction. Dans sa filiation, il a des cheveux roux comme sa sœur biologique Candice et sa mère Linda.
Ferb Fletcher est l'autre héros à donner son nom à la série. Demi-frère de Phinéas, extrêmement cultivé, il sait jouer de tous les instruments de musique et se révèle très doué avec les machines en tout genre qu'il rencontre dans leurs aventures. Chansons exceptées, il ne parle environ qu’une fois par épisode et conserve presque toujours la même expression -neutre- sur son visage. Au mieux, Ferb fronce les sourcils quand il se concentre ou esquisse un petit sourire s'il est content ou veut séduire.
Candice Flynn est la grande sœur de Phineas et la demi-sœur de Ferb. À chaque épisode, elle tente de confondre ses frères en allant rapporter leurs faits et gestes à leur mère. Malheureusement pour elle, elle échoue à chaque fois, ou, quand elle y parvient, obtient le résultat opposé à ce qu'elle recherchait ; Phinéas et Ferb recevant le plus souvent les félicitations de leur maman...
Perry est l'animal de compagnie des deux frangins. Ornithorynque ordinaire qui ne parle pas mais émet simplement un léger grognement, il est en réalité un des agents secrets d'une organisation gouvernementale parallèle, 100% animale. Sous le nom d'Agent P (il revêt alors un chapeau), placé sous l'autorité du Major Monogram et son assistant Carl, il a pour mission principale d'arrêter le savant maléfique Heinz Doofenshmirtz...
Ennemi juré de Perry l’ornithorynque et du monde entier qu'il cherche à soumettre, Heinz Doofenshmirtz est une caricature ambulante du vilain de service. Résidant au sommet d'un building et poursuivant des plans plus loufoques les uns que les autres (il veut principalement asservir le secteur des Trois États), il se fait appeler « Docteur » et parle avec un fort accent méridional. Méchant malgré lui, il tire bien-sûr sa vilénie de son enfance difficile...

Phinéas et Ferb : Star Wars est un épisode cross-over qui lie deux univers somme toute assez différent : la loufoquerie de Phinéas et Ferb avec le space opéra de Star Wars. Mais comment ce mélange a-t-il été possible ?
Le 31 octobre 2012, à la surprise générale, George Lucas annonce avoir vendu son entreprise, Lucasfilm Ltd., ainsi que la totalité des droits sur ses films, dont Star Wars et Indiana Jones, à The Walt Disney Company. La nouvelle fait l’effet d’une bombe chez les fans et les professionnels du cinéma. Pourtant, ce rachat apparait totalement logique. Tout d'abord, Disney a déjà prouvé sa parfaite capacité à digérer de précédentes franchises acquises : Les Muppets en 2004, Pixar en 2006 et Marvel en 2009. De plus, les deux labels (Disney et Lucasfilm) ont toujours eu des liens forts, non seulement de par les valeurs véhiculées dans leurs films, mais aussi la maitrise de l’art du marchandisage sans parler de leurs collaborations dans les parcs à thèmes. Star Tours, rebooté avec succès en 2011, est en effet toujours une valeur sure des resorts Disney. Les différentes attractions inspirées d’Indiana Jones sont elles aussi très populaires que ce soit Indiana Jones Adventure : Temple of the Forbidden Eye (Disneyland), Indiana Jones Epic Stunt Spectacular! (Disney's Hollywood Studios), Indiana Jones Adventure : Temple of the Crystal Skull (Tokyo DisneySea) ou Indiana Jones et le Temple du Péril (Disneyland Paris).
Cerise sur la gâteau, en même temps que le rachat, Disney annonce la sortie de Star Wars - Épisode VII pour 2015...

Dès l'annonce du rachat de Lucasfilm Ltd. et après la mise en chantier de l'autre cross-over, Phinéas et Ferb : Mission Marvel, il était évident que Phinéas et Ferb aurait droit à un cross-over avec la nouvelle franchise Star Wars. Surtout qu'à la différence de Marvel qui, à l'époque n'avait jamais vu son univers mélangé avec celui d'une franchise Disney, Star Wars a déjà connu le processus. Bien avant le rachat de Lucasfilm Ltd., de par la présence des attractions Star Wars dans les parcs à thème Disney du monde entier, l'univers de Luke Skywalker a, en effet, déjà rencontré celui de Mickey ou de Stich. Il n'y a rien donc de bien surprenant à voir Phinéas et Ferb évoluer dans celui de Dark Vador. L'idée de les faire se rencontrer apparait d'ailleurs très vite tout à fait excellente car Phinéas et Ferb est assurément la série du moment qui se prête le mieux à ce genre de mélange. En outre, et pour faire taire une bonne fois pour toutes les esprits-chagrins, il ne s’agit pas là d’une exception chez Disney puisque le studio a déjà mené ce type d’expériences avec certaines de ses autres séries, aux styles déjà bien différents. Les téléspectateurs se rappelleront ainsi Lilo & Stitch - La Série qui avait fait se rencontrer ses personnages avec ceux Kim Possible, American Dragon Jake Long, La Cour de Récré ou Cool Attitude.

Si Phinéas et Ferb : Mission Marvel était décevant à cause principalement de la partie Marvel qui ne fonctionnait pas, Phinéas et Ferb : Star Wars est une excellente et franche réussite. Déjà, le téléfilm est drôle de la première à la dernière minute. Le générique qui défile est ainsi un parfait hommage aux films Star Wars mais aussi à la loufoquerie de la série Phinéas et Ferb. En plus, dès cette fameuse introduction, les fans de la toute première heure de l'univers de George Lucas sont bichonnés via l’annonce qui précise que cette histoire n'est pas « canon » via cette phrase en anglais : "And none of this is canon, so just relax.". Les fans originels de Star Wars, en particulier de l'Univers Étendu, savent, en effet, que Lucasfilm Ltd. vient de faire un reboot complet de tout l'univers et que tout ce qui est paru ou a été diffusé avant septembre 2014 en dehors des six films et de la série Star Wars : The Clone Wars n'est pas canon. En d'autres termes, ils ne font pas partie de la chronologie officielle. Donc, comme le téléspectateur pouvait s'en douter, il est clair que Phinéas et Ferb : Star Wars ne fait pas partie du canon officiel. Dommage d’ailleurs que ce beau clin d'œil aux geeks de la franchise ait été enlevé en français, la phrase ayant été traduite par une formule totalement vide de symbole "Mais c'est de la fiction, alors détendez-vous."

Phinéas et Ferb : Star Wars est d'abord parfaitement fidèle à la série avec de magnifiques clins d'œil tout au long de l’aventure sans pour autant oublier d’évoluer un peu. Ainsi, quasiment tous les personnages principaux sont présents à l'exception notable de Jeremy, Carl et Stacy. La série innove également avec, pour la première fois de leur vie, Phinéas et Ferb qui se battent l’un contre l’autre. L’épisode comporte aussi de belles allusions à d'autre éléments de la franchise à l’exemple de Phinéas qui précise qu'il a perdu de vue Perry quand il a appris qu'il était agent secret. En effet, avant cela, le personnage révèle qu’il connait ce secret uniquement dans le Disney Channel Original Movie, Phinéas et Ferb - Le Film : Voyage dans la 2e Dimension. Dès lors, il convient de considérer la dimension de Phinéas et Ferb : Star Wars comme une dimension parallèle à celle du téléfilm de 2011. Autre point amusant, le fan de Phinéas et Ferb n'a jamais été aussi près de connaitre l’identité du premier mari de la mère de Candice et de Phinéas, et mieux encore, la cause de la rupture. Malheureusement, l'Étoile Noire explose avant que Phinéas n'en dise plus...

Dans la lignée du (Le) Roi Lion 3 : Hakuna Matata, Phinéas et Ferb : Star Wars se construit comme un film à l'intérieur du film. Ainsi, le récit se déroule ici parallèlement à celui de Star Wars - Épisode IV : Un Nouvel Espoir. Les allusions à Star Wars sont alors aussi nombreuses que très drôles et apportent leurs lots de preuves que le créateur de la série, Dan Povenmire, est un fan absolu de la saga de George Lucas ! Par exemple, Luke porte au début de l’épisode une tenue tirée d'une scène coupée du tout premier Star Wars ! Il y a également une blague pour savoir qui a tiré en premier de Han Solo ou Greedo, faisant là, référence au remontage effectué sur le quatrième épisode pour faire passer l'action de Solo comme de la légitime défense et non plus comme un acte gratuit. A côté de ces détails très précis (et précieux) d'autres clins d'œil bien plus faciles sont légions comme le fait de nommer toutes les planètes principales apparaissant dans les six films, la carbonite et la cité des nuages de Star Wars - Épisode V : L'Empire Contre-Attaque sans oublier les apparitions des personnages de Boba Fett ou de Blatto et des allusions à Darth Maul et même à Jar Jar Binks.

Enfin, et comme dans la série, le téléfilm offre son lot de chansons. Cinq sont ainsi proposées : la très réussie, Tatooine, interprétée par Phinéas et Ferb qui chantent leur plaisir d'habiter sur la planète désertique ; In the Empire, plus banale, où Candace, Buford et Baljeet exposent leur fierté d'être des Stormtroopers ; I'm Feelin' So Low où Vanessa grimée en Twi'lek revendique son statut de fille rebelle dans une taverne de Tatooine ; Sith-Inator, incroyablement drôle, du méchant Darthenshmirtz et enfin le final , plutot insipide, Rebel, Let's Go!. La musique instrumentale de l’épisode est en revanche et logiquement formée des airs mythiques composés par John Williams.

Phinéas et Ferb : Star Wars est parfait car il ne dénature aucune des deux œuvres dont il se revendique tout en en livrant une parodie vraiment amusante et divertissante. Les fans et les critiques américaines ne se sont pas d’ailleurs trompés en faisant une véritable ovation à ce téléfilm qui se déguste de bout en bout et qui mérite un deuxième visionnage pour en apprécier toutes les allusions. Une pépite !

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.