Lévanah Solomon
La Voix aux Chapitres

L'article

rédigé par David Scordia
Publié le 07 mars 2020

À seulement 14 ans, Lévanah Solomon est déjà une habituée des plateaux de tournage, toute à la fois actrice de télévision et de cinéma, comédienne de doublage, chanteuse et influenceuse sur YouTube et les réseaux sociaux. Pour Disney, elle multiplie les projets ces dernières années et se fait entendre dans des films comme Le Retour de Mary Poppins, Jean-Christophe & Winnie ou Le Roi Lion. Aujourd'hui, elle est la voix de Fancy Nancy Clancy qui a sa propre série sur Disney Junior.
David Scordia, directeur éditorial de Chronique Disney, l'a rencontrée pour une interview qui retrace sa jeune carrière.

[Chronique Disney] Comment ton environnement familial très artistique a-t-il influencé ton goût pour le chant et la comédie ?

[Lévanah Solomon] Quand j’étais petite, je regardais beaucoup de Disney et m’amusais à chanter les chansons de Raiponce dont l’héroïne m’a fortement marquée, d’où mes cheveux très longs encore aujourd’hui. J’ai aussi eu ma période La Reine des Neiges. Ma mère est comédienne et, ayant eu quatre enfants, elle a dû abandonner les tournages. Lorsqu’il fut suffisamment grand, elle a proposé à mon frère Eythan de devenir acteur, ce qu’il a accepté. Elle m’a fait la même proposition un peu plus tard et je n’ai pas eu longtemps à réfléchir : je voulais trop passer à la télévision ! J’ai commencé des castings et, petit à petit, ai été prise pour des rôles de plus en plus importants, jusqu’à me mener vers le doublage.

[Chronique Disney] En 2015, tu participes à The Voice Kids. Peux-tu nous raconter les différentes étapes en coulisses qui t'ont menée jusqu'à la scène ?

[Lévanah Solomon] C’était en octobre et je venais d’avoir neuf ans. Il m’a fallu passer par plusieurs étapes de casting. D’abord, j’ai envoyé une vidéo sur laquelle je chantais Libérée, Délivrée puis il y a eu des castings en réel. Un jour, alors que j’étais sur le plateau de tournage de Nos Chers Voisins, une série dans laquelle j’avais un rôle récurrent, l’actrice et chanteuse Joy Esther m’a ramené une tablette sur laquelle j’ai lancé une vidéo : Nikos Aliagas me félicitait d’avoir été sélectionnée pour participer à l’émission. Le soir tant attendu, vers 22 heures, ce fut mon tour et, malheureusement, personne ne s’est retourné. Cela dit, c’est une expérience qui restera gravée dans ma mémoire.

[Chronique Disney] Bien que tu n'aies pas pu poursuivre l'aventure The Voice Kids, tu es aujourd'hui une artiste accomplie et chante régulièrement dans des productions Disney. Que retiens-tu de l'expérience The Voice Kids ?

[Lévanah Solomon] C’est une vraie motivation car depuis, je me suis améliorée en chant et j'ai élargi mon répertoire. Il faut réaliser qu’à l’époque, je ne connaissais principalement qu’une ou deux chansons !

[Chronique Disney] La même année, La Reine des Neiges te poursuit puisque tu tournes une publicité pour la saison La Fête Givrée de Disneyland Paris.

[Lévanah Solomon] Je me souviens avoir tourné dans une très grande salle de Disneyland Paris. Durant le tournage, nous étions très nombreux et nous devions chanter des chansons de La Reine des Neiges et là, surprise, les personnages sont réellement venus sur scène faire le spectacle, ce qui a ravi toute l'assistance qui chantait et dansait volontiers avec eux. J'en garde un souvenir vraiment magique, d'autant plus que je me suis même fait des amis ce jour-là, comme Adrian qui, par la suite, participera à mon clip D'Amour ou d'Amitié disponible sur ma chaîne YouTube.

[Chronique Disney] À l'époque, tu rêvais déjà d'être la voix de dessins animés Disney et avec ta maman, vous aviez lu le générique de Raiponce pour contacter Dubbing Brothers. Au final, comment sont-ils venus à toi ?

[Lévanah Solomon] J’étais déjà la voix de la petite Masha dans la série animée Masha et Michka qui mettait en scène une enfant et un ours. Une directrice de plateau a entendu ma voix et a fait en sorte de me retrouver. C’est grâce à elle que ma carrière dans le doublage a pris un nouveau tournant qui m’a mené jusqu’aux productions Disney.


Ozzy, la Grande Évasion

[Chronique Disney] Ta première participation à un long-métrage d'animation s'est faite avec Paula, dans Ozzy, la Grande Évasion, un film espagnol de Buena Vista International, filiale de Disney. Est-ce que doubler un film d'animation est très différent d'une série telle que Masha et Michka que tu doublais déjà depuis 3 ans ?

[Lévanah Solomon] Je ne sens pas de grande différence de travail entre les séries et les films. Ce qui rendait les choses différentes, c’était surtout lorsqu’il s’agissait de contenus live, et non animés. Pour un personnage animé, il faut souvent exagérer les émotions dans la voix, alors qu’il faut rester plus réaliste lorsqu’il s’agit d’un personnage réel.

[Chronique Disney] Peu après, tu es la voix de Mary, interprétée par McKenna Grace, dans le film Mary produit par Searchlight Pictures, dorénavant filiale de Disney, et réalisé par Marc Webb. En réalité, c'était ton deuxième doublage d'un film américain après Daddy Cool, un film ne faisant pas partie du catalogue Disney.

[Lévanah Solomon] Pour Mary, grâce à la fameuse directrice de plateau qui m’avait repérée sur Masha et Michka, j’avais fait un casting avec des tests sur des séquences fortes en émotions. Mary, qui a été élevée par son oncle, doit partir vivre chez sa grand-mère et en veut énormément à son oncle lorsqu’il revient la voir. Il fallait que je pleure de façon convaincante et pendant que je jouais la scène, ma mère me regardait et pleurait aussi à chaudes larmes, ce qui m’a beaucoup émue. Nous étions folles de joie quand j’ai été prise car nous sentions que ce film allait être un véritable bijou.


Mary

[Chronique Disney] Mary est une enfant surdouée de 7 ans. Tu étais alors âgée de 11 ans. Changes-tu ta façon de parler ou le ton de ta voix pour coller à celle d'une plus jeune fille ?

[Lévanah Solomon] Aujourd’hui, comme ma voix devient de plus en plus grave, je dois commencer à changer ma voix pour Fancy Nancy Clancy, d’autant plus que c’est un personnage de dessin animé qui s’émerveille constamment par des « ouh là là ! ». Ce n’était pas le cas à l’époque de Mary à qui j’ai prêté ma voix naturelle.

[Chronique Disney] Fin 2017, tu es au générique de La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf, diffusé dans certaines salles avant Coco puis à la télévision pour les fêtes de Noël. Quel rôle as-tu interprété ?

[Lévanah Solomon] C’était pour des voix secondaires que j’avais interprétées en compagnie de ma sœur Oriane, ce qui lui a permis à son tour de lui ouvrir des portes vers le doublage, grâce à la même directrice de plateau. Même si c’était un petit rôle, c’était quand même La Reine des Neiges dont j’étais si fan de l’univers depuis si longtemps ! J’étais vraiment très contente de le faire.


Ferdinand

[Chronique Disney] Après avoir doublé pour Moi, Moche et Méchant 3, tu es la voix de Nina, la fillette amie de Ferdinand, le taureau héros du film d'animation Blue Sky Studios, aujourd'hui filiale de Disney. Un an après Ozzy, la Grande Évasion, as-tu eu l'impression de passer à la vitesse supérieure en intégrant ces deux blockbusters animés, l'un produit par Universal, l'autre par 20th Century Studios ?

[Lévanah Solomon] C’était vraiment énorme, je me rendais compte de la qualité de l’animation qui était un cran au-dessus. J’avais beaucoup aimé Rio de Blue Sky Studios et étais impressionnée de doubler un film pour le même studio. Lors du doublage de Ferdinand, comme mon personnage apparaît essentiellement au début et à la fin, je ne pouvais pas voir le film en entier mais je sentais qu’il avait l’air très drôle et mon impression s’est confirmée le jour de l’avant-première. Cela m’étonne toujours d’ailleurs lors de la découverte d’un film que j’ai doublé de voir à quel point j’oublie pendant la projection que c’est moi qui prête la voix au personnage (sauf pour Mary, car c’était mon premier doublage pour le cinéma et j’étais encore toute excitée).

[Chronique Disney] Ta relation avec 20th Century Studios se poursuit immédiatement avec The Greatest Showman. Paradoxalement, c'est ta première comédie musicale mais tu ne chantes pas. As-tu été déçue ?

[Lévanah Solomon] À la base, je ne savais même pas que c’était une comédie musicale, j’avais juste retenu que c’était un film avec Hugh Jackman, ce qui me rendait déjà très heureuse.


The Greatest Showman

[Chronique Disney] À quoi cela aurait pu ressembler si tu avais doublé ton personnage lorsqu'elle chante ?

[Lévanah Solomon] (en chantant) La nuit quand je laisse la magie / Remplir de couleurs mon esprit / Des millions de rêve me soutiennent. Je vois le monde tel qu’il sera / Ce monde qui commence par moi / Et des millions de rêves deviennent / Oui, mes millions de rêves deviennent.

[Chronique Disney] Alors, je pense qu’il va falloir urgemment redoubler le film et inclure ta prestation. Mais d’où viennent ces paroles françaises ?

[Lévanah Solomon] C’est mon père qui en fait une adaptation parce que toute la famille avait vraiment adoré le film. On l’a vu parce qu’il y avait ma voix dedans et tant mieux car cela nous a permis de découvrir ce chef-d’œuvre qu’on a fini par aller voir sept fois au cinéma ! Cette année, on est allés voir Hugh Jackman en concert à Paris et on était subjugués par les chansons de The Greatest Showman mais aussi par les autres qu’on a découvert. Quel charisme !

[Chronique Disney] Je crois me souvenir d'avoir entendu les chansons résonner durant ta fête d'anniversaire au Dream Castle Hotel.

[Lévanah Solomon] Le film était sorti en janvier et la fête a eu lieu en octobre mais cela n’avait rien de surprenant puisque les chansons passaient en boucle à la maison toute l’année. Ce film a bouleversé nos vies et si vous ne l’avez pas vu, lancez-vous !

[Chronique Disney] 2018 est vraiment pour toi l'année Disney avec trois grands projets : Jean-Christophe & Winnie, Le Retour de Mary Poppins et Fancy Nancy Clancy. Comment expliques-tu cette confiance que Disney t'accorde ?

[Lévanah Solomon] Suite à ma participation à La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf, j’ai fait des essais de voix pour Jean-Christophe & Winnie, avec succès. Ensuite, cela s’est enchaîné avec Le Retour de Mary Poppins où ils recherchaient une voix parlée et une voix chantée et j’ai été prise pour les deux. Pour Fancy Nancy Clancy, ils me connaissaient donc déjà et voulaient que Nancy ait ma voix (j’ai quand même passé quelques essais pour les conforter dans leur choix). Il y a donc une vraie relation de confiance qui s’est instaurée avec Disney et j’espère un jour, pourquoi pas, interpréter un personnage principal d’un grand film d’animation.


Jean-Christophe & Winnie

[Chronique Disney] Dans Jean-Christophe & Winnie, tu interprètes Madeleine, la fille de Jean-Christophe. Comment décrirais-tu ce personnage ?

[Lévanah Solomon] Madeleine est une petite fille qui a vécu trois ans de sa vie sans son père parti à la guerre puis, quand celui-ci est de retour, il est si plongé dans son travail qu’elle a toujours l’impression de très peu le connaitre. C’est une enfant sensible et douée à l’école et, en cela, elle me ressemble (même si je ne suis pas surdouée et passionnée de mathématiques comme Mary). C’est un très beau film qui rappelle aux plus grands qu’il ne faut jamais perdre son âme d’enfant, une leçon similaire à celle du (Le) Retour de Mary Poppins.

[Chronique Disney] Avec Le Retour de Mary Poppins, tu as enfin l'occasion de chanter pour Disney. Quel effet cela te fait de faire partie ainsi de l'histoire de Disney et de te dire que ta voix sera encore écoutée par des générations d'enfants à l'avenir ?

[Lévanah Solomon] C’est l’un de mes rêves, encore plus fort que celui de faire du doublage. Quand j’avais appris la nouvelle, j’étais très contente et c’était une nouvelle expérience pour moi.


Le Retour de Mary Poppins

[Chronique Disney] Bien que ton personnage Annabel chante dans de nombreuses chansons du film, on l'entend particulièrement dans A-t-on Jamais Vu Ça ? et Où Vont les Choses ? (Reprise). As-tu enregistré les chansons seule ou avec Noah Reynier et Simon Faliu, les voix de John et Georgie ?

[Lévanah Solomon] J’ai fait tout le doublage seule, comme souvent dans ce métier. J’ai adoré interpréter ces chansons plutôt festives. La plus difficile était La Magie des Ballons car elle monte très haut (d’ailleurs elle faisait partie du casting). Où Vont les Choses (Reprise) est plus douce et j’avais même ma petite phrase à moi toute seule, ce qui m’a rendue très fière. Avant de la chanter, j’analyse ce que je peux de l’histoire afin de bien comprendre qu’il s’agit d’une chanson qui parle de l’acceptation de la mort de la mère des enfants et d’être sûre de mettre les bonnes émotions.

[Chronique Disney] Avec Fancy Nancy Clancy, finis les rôles secondaires, tu dois tenir le rôle principal d'une nouvelle héroïne Disney Junior et interpréter de nombreuses chansons. Ton expérience sur Masha et Michka t'a-t-elle aidée ?

[Lévanah Solomon] Oui, l’expérience de Masha et Michka m’a aidé au niveau des chansons. En revanche, la grande différence est que Nancy est une pipelette et il y a énormément de texte à réciter. Cela fait beaucoup de phrases qu’il faut, en plus, exagérer pour les rendre très expressives, ce qui fait que je suis exténuée à la fin de la journée ! Les chansons, très mignonnes et enfantines, lui permettent d’aider les personnes de sa vie, comme Un Kit de Survie pour la Nuit qu’elle chante à sa sœur. En version originale, Nancy est aussi française et utilise du vocabulaire français simple (bonjour, au revoir, s’il vous plait) pour apprendre notre langue aux anglophones. Du coup, dans la version française, il a fallu adapter et le principe est d’apprendre à mieux manier notre langue et à parler un langage distingué avec un vocabulaire riche.


Fancy Nancy Clancy

[Chronique Disney] Comment s'est passé l'enregistrement des chansons ? En écoutant les paroles du générique Fancy Nancy Clancy, cela donne l'impression que c'est assez autobiographique et que ça pourrait parler de ta propre vie.

[Lévanah Solomon] Peut-être à propos du fait qu’elle est pleine de joie et qu’elle réalise ses rêves, oui, moins sur le côté un peu prétentieux. (rires)

[Chronique Disney] J'adore Paris doit être pleine de sens pour toi qui as grandi près de la capitale.

[Lévanah Solomon] Oui, je vis en banlieue parisienne et je suis toujours heureuse d’aller à Paris. Bien sûr, les Américains qui ont créé la série imaginent Paris de façon encore plus raffinée que nous.

[Chronique Disney] Aimerais-tu avoir le même don que Nancy et comprendre les animaux ? As-tu des animaux ?

[Lévanah Solomon] J’ai eu des petits poissons et en ce moment, nous avons deux gerbilles. Il y a un chat qui vit un peu chez tout le voisinage et qui passe souvent chez nous pour que nous lui donnions des croquettes. C’est vrai qu’en l’observant jour après jour, je me rends compte de sa capacité de compréhension, et avoir le pouvoir de comprendre les animaux pourrait être fascinant. Mais peut-être que ce don serait mieux utilisé chez une personne vraiment passionnée des animaux !

[Chronique Disney] Y a-t-il une chanson de Fancy Nancy Clancy que tu préfères ?

[Lévanah Solomon] Au niveau de la mélodie, j’adore Quand tu Pourras Voler qui a fait pleurer ma maman quand je l’ai chantée. Nancy la chante à un papillon qu’elle a sauvé de la noyade.

[Chronique Disney] Il parait que tu as failli participer à Toy Story 4...

[Lévanah Solomon] Pour Dumbo, en guise de casting, j’ai doublé la petite fille dans la bande-annonce du film. Idem pour Ant-Man et La Guêpe. Vous pouvez donc entendre ma voix dans les bandes-annonces mais pas dans les films-mêmes. Pour Bonnie dans Toy Story 4, un casting avait été organisé pour des filles d’entre 8 et 13 ans. Nous avons envoyé nos candidatures, Elina et moi. Ce qui était particulier, c’est qu’au casting, ils avaient utilisé un morceau de ma voix extrait du (Le) Retour de Mary Poppins pour l’exemple. Bon, du coup, moi je n’ai pas eu à le faire, mais ma sœur Elina a dû se plier à l’exercice d’écouter ma voix et de répéter ensuite la scène. Au final, comme j’étais l’exemple à suivre durant le casting, j’ai été surprise de ne pas être prise pour ce rôle mais j’ai vite compris pourquoi lorsqu’on m’a appelée pour un autre casting secret… Le Roi Lion !

[Chronique Disney] Raconte-nous le casting pour Le Roi Lion et le jour où tu as appris que tu étais prise.

[Lévanah Solomon] J’étais très impressionnée et quand j'ai su que j'avais été prise, impossible de vous exprimer ma joie ! Ma maman était au téléphone et est entrée dans ma chambre en me disant que j'étais prise pour Le Roi Lion. J'en ai pleuré de joie.


Le Roi Lion

[Chronique Disney] Comment t'es-tu préparée au rôle de Nala ? As-tu revu le film de 1994 ?

[Lévanah Solomon] Je ne ressentais pas le besoin d'une longue préparation car je connaissais déjà très bien le film et la chanson "Je Voudrais Déjà Être Roi". On y a ajouté quelques différences musicales, un peu plus de vibes. Le challenge de ce doublage est que Nala a une voix plus grave que la mienne, j'ai donc dû la travailler pour adopter un ton plus bas, plus aventurier.

[Chronique Disney] Tu as également récemment doublé la jeune Alice dans la série Once Upon a Time in Wonderland qui n'avait jusqu'à présent pas de version française. Finalement, à chaque fois qu'il y a le rôle d’une petite fille à doubler, Disney pense toujours à toi !

[Lévanah Solomon] Oui, j'ai vraiment une chance énorme d'avoir cette relation avec eux, je ne les remercierai jamais assez.


Once Upon a Time in Wonderland

[Chronique Disney] Tu as une chaîne YouTube dans laquelle tu publies de nombreuses vidéos tournées en famille mais aussi des clips de reprises dont les chansons Disney : Libérée, Délivrée (La Reine des Neiges), Le Bleu Lumière (Vaiana, la Légende du Bout du Monde), Parler (Aladdin).

[Lévanah Solomon] C'est vraiment un projet familial et nous développons de plus en plus les clips musicaux. À l'époque de Libérée, Délivrée, c'était filmé au téléphone portable. D'ailleurs, celle que j'ai mise sur YouTube était la même que pour le concours The Voice Kids, je l'avais mise en ligne le soir-même. Puis, nous avons fait une nouvelle version plus proche d'un clip, avec différents plans. Au fil des rencontres, nous nous sommes améliorés. Pour Parler, c'est un ami caméraman qui se charge des prises de vue. Puis, le montage est réalisé par mes parents avant que je n'intervienne et n'ajoute ma touche personnelle. Je m'inspire de vidéos que je regarde et j'essaie aussi de retranscrire le monde que j'ai dans ma tête.

[Chronique Disney] Parler semble t'emmener plus loin que les chansons que tu as interprétées auparavant. Est-ce que cela a été difficile ?

[Lévanah Solomon] Généralement, les chansons Disney commencent sur un ton grave et montent très haut. Pour Libérée, Délivrée, je m'étais beaucoup entraînée. Cela dit, elles sont si merveilleuses que c'est toujours un plaisir de les chanter. Puis, de temps en temps, d'autres personnes nous font des suggestions de chansons et pour Parler, c'était ton idée, David !


Clip musical de Parler

[Chronique Disney] Sur ta chaîne YouTube, tu fais également de nombreuses vidéos à Disneyland Paris, où tu te rends régulièrement. Quelle relation entretiens-tu avec les Parcs Disney ?

[Lévanah Solomon] J'y allais déjà très souvent, petite, et adorais la magie du lieu et particulièrement Le Château de la Belle au Bois Dormant. Aujourd'hui, j'apprécie particulièrement les attractions qui me retournent la tête comme ma préférée, Star Wars Hyperspace Mountain, dont j'adore le décollage décoiffant. Je n'ai d'ailleurs jamais testé la version précédente. Après, cela ne m'interdit pas d'apprécier toujours les spectacles et les parades.

[Chronique Disney] Tu fais aussi des vidéos dans les hôtels Dream Castle et Magic Circus, situés dans la zone du Val de France, toujours à Disneyland Paris.

[Lévanah Solomon] Oui, nous avons eu un partenariat avec ces hôtels qui sont vraiment magnifiques et où nous adorons nous rendre en famille lors de nos séjours à Disneyland Paris. Nous faisons beaucoup de vidéos dans les hôtels pour montrer notre expérience. J'adore vraiment y aller, nous nous y amusons toujours beaucoup grâce aux jeux vidéo et à la piscine. J'ai d'ailleurs fêté mes 13 ans dans la grande salle Richelieu du Dream Castle Hotel, avec des licornes partout (c'était le thème), nous y avions fait plein d'activités et la vidéo de cette journée est vraiment super. C'est aussi le Dream Castle Hotel qui a la gentillesse de nous accueillir aujourd'hui pour cette interview, merci à l'équipe.

[Chronique Disney] Tu n'es pas uniquement chanteuse et actrice de doublage mais également connue en tant qu'actrice, d'abord pour la télévision puis pour le cinéma français. À la télévision, tu as joué dans des téléfilms ou des épisodes longs de séries (Clara s'en Va Mourir, Main Courante : Maladies d'Amour, Interdits d'Enfants, Indiscrétions, Origines : Le Sacrifice du Pélican, Arletty - Une Passion Coupable, Joséphine Ange Gardien : Tous au Zoo, Camping Paradis).

[Lévanah Solomon] J'ai été actrice même avant d'être comédienne de doublage et chanteuse. C'est vraiment ce par quoi j'ai commencé, petite. Vivre sur les plateaux de tournage me paraissait normal car c'était mon quotidien. Je ne me rendais pas compte que ça allait passer à la télévision et vu par beaucoup de gens. C'est aussi l'occasion de faire de belles rencontres, le plus dur étant vraiment de partir une fois le tournage terminé.

[Chronique Disney] Bien sûr, le rôle qui t'a révélée à la télévision est celui de Marie-Camille dans Nos Chers Voisins. Cela a dû être un rôle amusant à jouer.

[Lévanah Solomon] Marie-Camille est une vraie chipie, je l'étais un peu aussi mais pas autant qu'elle, je l'espère ! Elle avait toujours des hamsters et des cochons d'Inde (qui n'étaient pas toujours les mêmes au fil des décès) et c'était à chaque fois un grand moment pour moi car je n'ai pas une relation aussi évidente qu'elle avec les animaux. Je me souviens d'une fois où je devais avoir une rainette qu'on a mise dans un bocal car je n'étais pas très à l'aise, ou d'un lapin qu'on avait enveloppé dans une couverture parce que j'en avais peur. J'ai tourné avec toute sorte d'animaux : des pingouins, des lamas...
Je tournais les mercredis et vendredis après-midi et étais proche des équipes de tournage, c'était devenu comme une famille. Aujourd'hui, on reste en contact avec certains d'entre eux. L'un des réalisateurs m'a repris pour Camping Paradis et a aussi donné leur chance à mon frère et mes sœurs.

[Chronique Disney] Pour le cinéma, tu as joué dans Hollywoo (avec ton frère Eythan et ta sœur Oriane), L'Oncle Charles, Dans la Cour, Joséphine et Boule et Bill 2.

[Lévanah Solomon] Oui, pour Hollywoo, toute la fratrie a participé sauf Elina qui venait tout juste de naitre. Je m'en souviens vaguement mais je me rappelle surtout du pyjama qu'il fallait porter. Puis quand je me suis vue au cinéma, j'étais si petite que je ne m'en rendais pas vraiment compte. Si j'avais commencé aujourd'hui, je serais sûrement folle d'excitation !

[Chronique Disney] Astérix, le Secret de la Potion Magique est une autre première pour toi car cette fois, tu es la voix originale d'un personnage animé, le film étant réalisé en français. Comment se sont passées les étapes d'enregistrement et d'appropriation du personnage.

[Lévanah Solomon] Je m'étais rendue au studio pour participer à faire des voix d'ambiance d'enfants du village d'Astérix. Parmi tous les enfants présents, ils avaient retenu une fille et moi pour nous tester pour la voix de Pectine. Alexandre Astier, le réalisateur, est allé parler avec ma maman (qui ne l'avait pas reconnu et pensait que c'était son frère !) et ils ont discuté ensemble de ma passion pour le doublage. J'étais très contente quand j'ai su que j'étais retenue. Pour l'enregistrement, le texte n'était pas écrit sur une bande rythmo comme pour les doublages de films étrangers. Cette fois, tout était sur des feuilles de papier et je devais le jouer en créant moi-même le rythme de parole. Il y avait quand même des petits dessins pour m'aider et j'étais filmée pendant que je parlais car ils se sont servis de ma bouche pour animer le personnage. Je suis revenue bien plus tard, une fois l'animation très avancée, pour faire des retouches.

[Chronique Disney] Dis, Lévanah, qu'est-ce qu'un stradivarius ?

[Lévanah Solomon] C'est un mot employé dans le domaine de la musique. Quand j'ai commencé le doublage du (Le) Retour de Mary Poppins, la directrice de plateau m'a dit que j'étais un stradivarius. C'est un violon très onéreux et précieux et ça m'a beaucoup flattée. Plus tard, la directrice pour les chansons de Fancy Nancy Clancy me l'a dit également et ça m'a suivi depuis.

[Chronique Disney] Du tac au tac, quels sont ton personnage, ton attraction et ta chanson préférés ainsi que le personnage que tu aurais aimé doubler, peu importe son âge.

[Lévanah Solomon] Raiponce, Star Wars Hyperspace Mountain, Parler (mais cela change souvent) et j'aurais adoré doubler Anna, dans La Reine des Neiges.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.