Crush's Coaster
L'affiche
Date d'ouverture :
Le 9 juin 2007
Type de :
Montagnes russes
Musique :
Thomas Newman

Le synopsis

Crush, Nemo et Squiz partent à l'aventure au cœur du Courant Est-Australien et invitent quiconque voudra prendre part à ce voyage qui s'annonce mouvementé.

L'expérience

Au détour d’une allée, un air marin semble soudainement souffler lorsqu’au sol, une matière sableuse se distingue tandis que s’élèvent palmiers et bambous vers le ciel. Les badauds aperçoivent alors l'imposante et exotique structure abritant le Studio 5. Bienvenue dans le port de Sydney, reconstruit par les toons pour un tournage auquel les invités du jour vont devenir acteurs ! Des roches bleutées, inlassablement creusées par des vagues d’eau salée, laissent passer de drôles de convois, de véritables carapaces de tortues chargées de voyageurs de la mer se frayant un chemin à toute allure entre ces formations rocailleuses érodées par l’océan en constant mouvement. Non loin de là se dresse un poteau avec, à sa cime, une carapace de tortue tournoyant au gré du vent et pleine d’humains installés dans son creux, rappelant celles crachées par le Studio 5. Mais quelle aventure nautique attend donc les plus courageux ?

Sur un poteau adjacent, surmonté d’une souriante statue de la plus intrépide des tortues de mer, le bien nommé Crush, un panneau présente les mots « Crush's Coaster », confirmant qu'une aventure pleine de rebonds attend quiconque osera pénétrer le Studio 5. Le chélonien habitué des courants marins est d'ailleurs peint en compagnie de ses quelques comparses à carapace sur la structure d'un bleu éclatant abritant le lieu de tournage au sein duquel les acteurs vont bientôt pénétrer. Il est alors l’heure pour les aventuriers de débuter leur voyage. Après avoir traversé une petite cabane au toit servant de perchoir pour des mouettes rieuses, ces derniers sont plongés au cœur de la ville la plus peuplée d'Australie. Un panneau indiquant « Welcome to Sydney Harbor » et représentant de nombreux héros aquatiques et amis de Nemo souhaite la bienvenue aux nouveaux arrivants.

Ces derniers suivent un parcours balisé par des barrières constituées de tubes en métal. La végétation y est dense : de nombreux palmiers et bambous se plaisent à pousser dans des jardins remplis de sable fin. Çà et là, de nombreux panneaux d’information indiquent la présence d'animaux de la faune australienne tout en soulignant l’importance de la conservation de ces espèces à l’instar de pélicans australiens, méduses, tortues de mer ou encore requins. D’autres préviennent du risque de forts courants marins. Un panneau rouge, représentant les ombres de Bruce, Chumy et Enclume, attire particulièrement l'attention. Ce dernier alerte sur la possible présence de requins et invite les aventuriers à se renseigner à l'entrée du port.

Plus loin, la Sydney Marine Conservation Trust rappelle aux aventuriers l'importance de la protection de la faune et flore aquatique à l’aide d’une affiche représentant Nemo, Dory, Squiz, Hippo, Perle et Titouan avec la légende suivante : « Si les poissons pouvaient parler, ils vous diraient : l'océan est notre maison mais aussi une partie de la vôtre. Protégeons les océans, protégeons la planète. ». Une gigantesque peinture murale sur laquelle est représentée une baleine bleue avec la légende « Whale Watching » (« Observation des baleines » en français) fait la publicité de croisières d’écotourisme à la demi-journée ou pour la journée entière pour partir à la découverte des cétacés de la baie de Sydney. Des affrètements d’évènements spéciaux sont aussi proposés au même titre que des tarifs de groupe.

En s’approchant de plus en plus de l’intérieur du bâtiment, la devanture de l’école de plongée Port Jackson se distingue.* Une signalétique représente Squiz portant des lunettes de plongée et indique la devise de l'école « We dive deeper. Just wet and sea! ». Les aventuriers maîtrisant la langue de Shakespeare souriront au jeu de mots sur l'expression « Just wait and see! » (« Attendez de voir ! » en français) et « Just wet and sea! » (« Juste mouillé et l'océan ! » en français). Après avoir patienté quelques instants, il est temps pour les voyageurs de se rendre dans le port de Sydney. La pénombre s'installe au fur et à mesure que les aventuriers se rapprochent des quais. Les voyageurs peuvent observer un magnifique coucher de soleil qui illumine de teintes rosées les bateaux mouillants près de la baie.

Alors que les plaisanciers montent les marches qui vont les mener vers le quai d'embarquement, ils peuvent apercevoir le bureau d'accueil d'Angel's Cove. Des mouettes perchées au-dessus du cabanon se font entendre par leur cri rauque et sonore. À côté de cet abri se trouve un second panneau publicitaire pour les croisières de « Whale Watching ». Au-dessus du port, une autre annonce vantant les talents ménagers de Jacques la crevette nettoyeuse a été installée. Le crustacé interpelle d'ailleurs les voyageurs avec ce slogan publicitaire : « Jacques boat cleaning: How are things down under? » (« Jacques nettoyage de bateau : Comment vont les choses en dessous ? » en français ; l'expression anglaise comprenant elle un jeu de mot, le terme « down under » faisant en effet aussi allusion à l'Australie). Enfin sur le mur adjacent, une flèche pointant vers le haut indique la direction du bureau du responsable du port, ouvert tous les jours de 8 h du matin à 4 h 30 de l’après-midi.

Les explorateurs arrivent alors au bout du quai. L'heure pour ces derniers d'embarquer pour une expérience inoubliable dans les fonds marins des eaux du Pacifique. Alors qu’une carapace passe devant eux, les invités sont conviés à y grimper et s'y accrocher pour une aventure qui promet d'être mouvementée. Après avoir pris un peu de hauteur, la tortue et ses voyageurs effectuent un léger plongeon qui les propulse au cœur de la Grande Barrière de Corail. D'ici, les passagers peuvent admirer la beauté des coraux et espèces animales qui brillent de mille couleurs. Au milieu de ce monde sous-marin à couper le souffle, Nemo interpelle Squiz sur la présence des voyageurs et en profite pour annoncer la prochaine destination : « Cap sur le Courant Est-Australien ! ».

Plongée à toute vitesse dans un tourbillon de mouvements, la tortue s'approche dangereusement d'une effrayante baudroie abyssale avant de s’engouffrer dans l'épave d'un imposant bateau entouré de dizaines de méduses et de mines qui flottent ostensiblement autour du navire abandonné. Il s'agit là de ne pas céder à la panique et d'avancer sereinement dans l'antre de la carcasse du navire. Tout doucement, la tortue se faufile entre les couloirs et tuyaux rouillés de l’épave éventrée. Les voyageurs aperçoivent les ombres du requin-marteau Enclume et du requin mako Chumy accompagnés de Bruce le grand requin blanc qui récite son adage « Les poissons sont nos amis, on n'y touche plus ! » se voulant rassurant, sans vraiment être convaincant !

Soudain, Bruce annonce n'en vouloir qu'une petite bouchée, la tortue accélère alors sa course et prend de la hauteur à toute vitesse. Dans leur envolée, les voyageurs peuvent apercevoir le terrifiant Bruce qui, apparaissant à travers une brèche dans le navire, est illuminé par de nombreux éclairs. Au cœur de leur périple, les voyageurs distinguent au loin d'autres tortues. Le Courant Est-Australien (ou CEA) doit être proche. Brusquement, l'équipage se retrouve plongé dans le noir. À peine le temps de reprendre ses esprits que la tortue entame une descente vertigineuse. Faune aquatique et terriens viennent en effet de faire leur entrée dans le fameux courant aux multiples tumultes.

À toute vitesse, les tortues s'élèvent et chutent au gré du Courant Est-Australien, créant une myriade de bulles. De quoi étourdir les voyageurs plongés au centre de cet incroyable périple. Nemo et Squiz, eux aussi de la partie, semblent apprécier l'aventure. Subitement, la tortue s'arrête ! Il est l'heure pour les voyageurs de quitter le Courant Est-Australien pour retrouver le port de Sydney. Crush, grand amateur du CEA, en profite pour dire au revoir aux convives qui ont participé à cette trépidante expédition. Les voyageurs, de retour dans le port d’Angel’s Cove, reprennent peu à peu leurs esprits sur la terre ferme, en route pour de nouvelles rencontres et histoires à vivre, si possible au sec ! 

*Ajouté en 2014.

La critique

rédigée par Romi
Publiée le 14 juin 2022

Avec son massif studio de cinéma dominant la ligne d’horizon du Parc Walt Disney Studios et ses tortues lâchées à intervalles réguliers dans la fougue du Courant Est-Australien, Crush’s Coaster est devenue une attraction emblématique d’un Lot à l’histoire tout aussi mouvementée que les flux marins les plus agités du Pacifique. Au concept simple et efficace associé à une technologie ordinaire de l’industrie du divertissement, Crush’s Coaster n’arrive pourtant pas à corriger le problème d’une thématisation bancale inhérente à l’ensemble du Parc Walt Disney Studios ; pire, il l’accentue.

En 2007, Disneyland Paris, première destination touristique européenne, fête en grande pompe ses quinze printemps. Les célébrations du 15e anniversaire du Resort sont alors l’occasion d’agrandir l’offre en attractions de sa deuxième porte, ouverte en 2002. Ainsi, afin d’accueillir comme il se doit des ajouts plus que nécessaires à un Parc qui en manque cruellement, Toon Studio remplace Animation Courtyard, et reçoit les attractions Cars - Quatre Roues Rallye et Crush's Coaster, toutes deux dévoilées au public le 9 juin 2007 lors d’une cérémonie organisée pour cette occasion unique en présence de Karl Holz, Président Directeur Général du Resort, des Ambassadeurs 2007 - 2008 de la destination, Wendy Courquet et Arnaud Gayet, accompagnés de nombreux invités et Personnages Disney dont Mickey et Minnie Mouse, Dingo, Pluto, Tic et Tac, Daisy Duck, Balthazar Picsou, Lilo et Stitch, Chicken Little, Abby Mallard ainsi que Jacques Sullivent, Bob Razowski, Woody, Jessie, Buzz l'Éclair, Rémy, Emile, M. Indestructible et Elastigirl.

Initialement envisagé pour être nommée Crush's Turtle Twist, une dénomination bien trop complexe à prononcer pour une clientèle européenne multilinguistique, le bien nommé Crush’s Coaster est loin d’être une révolution technologique. L’attraction utilise en effet le concept des montagnes russes tournoyantes, une technologie composée de wagons capables de virevolter à 360 degrés en fonction de la force d’inertie appliquée, le long d’un parcours sur rails. Utilisant le modèle Xtended SC-2000 (SC se référant à « Spinning Coaster » ou « montagnes russes tournoyantes »), conçu par l'entreprise Maurer Rides, un fabricant allemand spécialisé dans la production de ce type de montagnes russes et de tours de chutes, Crush’s Coaster est la première attraction Disney à être sortie de leurs usines.

Là où Crush’s Coaster tente de s'éloigner du concept d’origine des montagnes russes tournoyantes, c’est dans la construction de son expérience-même, hybride, mêlant un parcours scénique et des montagnes russes au sein de la même attraction. Crush’s Coaster se dote ainsi de douze véhicules pouvant faire des tours complets sur eux-mêmes, chacun équipé de quatre sièges, se faisant dos deux par deux. Cette configuration originale induit de facto non seulement un débit restreint au sein de l'attraction, d'environ 895 visiteurs par heure, mais implique d’autres contraintes comme le dédoublement de scènes, afin que l'ensemble des visiteurs puissent pleinement profiter de la même expérience. Ce cas se présente notamment le long du parcours scénique lors de la rencontre avec Nemo et Squiz : deux vidéos en hologrammes, donnant une impression de profondeur aux visiteurs qui pensent nager avec les deux compères, étant projetées simultanément. La scène de La Baudroie des Abysses est elle aussi dédoublée. Dans ce passage, les deux poissons des eaux profondes sont disposés dans des positions opposées, permettant aux visiteurs situés à l'avant et à l'arrière du véhicule de profiter d’une expérience équivalente.

Mais au-delà de ces contraintes techniques, le parcours scénique, constituant la première partie de l'attraction, reste la portion de l’expérience la plus détaillée. Débutant par un court passage à l’extérieur participant non seulement à la cinétique du Lot mais aussi renforçant la dynamique de l'attraction et l'immersion au sein d'un univers aquatique, les visiteurs, suite à cette chute, sont alors littéralement plongés sous l’océan Pacifique et ses couleurs vives noyées dans un décor à 360 degrés captant l'attention. De même, les mouvements de la nacelle, entre forte accélération et accalmie, rendent l'expérience immersive, les passagers étant comme bercés par le mouvement de la houle et des courants marins.

Les montagnes russes, constituant la seconde partie de l'attraction, sont impressionnantes et laissent peu de temps aux visiteurs d'observer l'environnement qui les entoure. Un élément supplémentaire, l’activation du système de rotation des véhicules, vient alors s’ajouter à la narration au tout début de ces montagnes russes. Plongés dans le noir presque complet - additionné de jeux de lumière et de projections de bulles sur les façades intérieures -, les visiteurs s’en retrouvent complètement déboussolés, peinant souvent à se repérer durant les nombreuses chutes de l'attraction. Les passagers ayant un peu moins le tournis ont aussi l'occasion de retrouver Squish, Nemo et Crush tout au long de l'aventure, ces derniers faisant des apparitions au milieu et à la fin des montagnes russes.

Permettant une immersion progressive au sein de l'expérience, les décors de l’attraction sont minutieusement travaillés, de la file d’attente extérieure à sa scène intérieure du port d’Angel’s Cove à la tombée de la nuit dont les lumières tout comme les jeux de perspectives utilisés renforcent l'expérience au sein du port de Sydney, aux coraux colorés des côtes australiennes de la première partie du parcours. De même, la bande sonore accompagne les visiteurs à chaque scène, de la musique d'ambiance issue du long-métrage de 2003 composée par Thomas Newman aux bruits des vagues et de l'océan au sein du parcours.

Concernant les annonces faites par Crush au sein de l'attraction, exit Samy Naceri, à la réputation sulfureuse désormais incompatible avec Disney, qui avait donné sa voix au personnage dans le film d’animation en 2003 : il s’agit cette fois de celle de l'acteur de doublage Patrick Poivey, connu pour avoir doublé Bruce Boxleitner dans Tron, Bruce Willis dans nombre de ses films ou encore Marcel dans 1001 Pattes (a bug’s life). Enfin, participant à l’immersion de l’attraction, les costumes des Cast Members accueillant les visiteurs au sein de Crush’s Coaster ne sont pourtant pas propres à l'expérience, étant au contraire communs à la grande majorité des opérateurs des expériences de Worlds of Pixar. En période estivale, le pantalon beige et la chemise représentant des personnages Disney crayonnés, s'intègrent aisément au sein de l'attraction. Face aux intempéries, les Cast Members arborent une tenue plus colorée avec une veste bleue et rouge.

L'immersion poussée et l'attention portée aux détails au sein de décors dont les efforts ne sont pas à négliger ne règlent pas le problème inhérent de cette attraction, à savoir sa cohérence scénaristique et son intégration bancale dans un Parc qui ne peut décidément établir une ligne thématique claire. Initialement créé autour de la magie du cinéma et des secrets des coulisses des plateaux de tournage, le Parc Walt Disney Studios s’embourbe dans son sujet à la création d’Animation Courtyard où les attractions tentent tant bien que mal de trouver une équilibre entre le monde d’un studio de cinéma et les dessins animés. Le Lot connaît sa première transformation en 2007 lorsqu'il devient Toon Studio, incluant l’ancienne zone et une nouvelle partie, Toon Backlot dans laquelle les personnages de dessins animés viennent tourner leurs films. C’est donc dans cette thématique boiteuse que vient s'inscrire Crush’s Coaster cette même année.

Ainsi, les visiteurs sont invités à devenir les acteurs de leur propre œuvre cinématographique, devenant des personnages à part entière du film d'animation Le Monde de Nemo, en plongeant au cœur du Courant Est-Australien. L'histoire de la zone connaît un nouveau tournant en 2021 avec la création de Worlds of Pixar composé de Toon Backlot, Toy Story Playland, La Place de Rémy et de l’espace situé autour de Cars Road Trip, proposant cette fois aux visiteurs une plongée directe dans l'univers des films issus de Pixar Animation Studios...
Après sept années de service, Crush’s Coaster connaît sa première grande réhabilitation en 2014. Après plusieurs semaines de travaux, l'attraction voit sa file d'attente reconfigurée, avec l'accueil d'un nouvel accès Single Rider, et enrichie de sable et de nombreux panneaux mettant en scène Nemo et ses amis. Les rochers extérieurs sont repeints pour retrouver leur aspect original et une nouvelle guérite est installée.

Bien que l'attraction soit très populaire auprès des visiteurs du Resort, Crush’s Coaster ne bénéficie pas du système de FASTPASS introduit en 1999. En janvier 2018, des tests ont été réalisés sur les bornes prévues initialement pour l'attraction Tapis Volants - Flying Carpets Over Agrabah mais l’expérience ne s'est pas révélée convaincante. Néanmoins, face à l'afflux des visiteurs de l'attraction Crush’s Coaster, la file Single Rider pour les voyageurs seuls inaugurée en juin 2014 permet de quelque peu fluidifier la file d’attente tout en complétant des véhicules-carapaces non pleins. En mars 2022, l’attraction s’est vue équipée du Disney Premier Access, système de coupe-file payant de Disneyland Paris ayant remplacé les FASTPASS.

Autre particularité de l'attraction, le jeu mobile Crush's Coaster le jeu, expérience digitale inédite, permet aux visiteurs de profiter du temps d'attente au sein de l'attraction pour devenir le meilleur surfeur du Courant Est-Australien. Le défi est simple : aider Crush à ramasser des étoiles de mer en évitant les obstacles qui se dressent devant lui. Mis à jour le 5 novembre 2018, Crush's Coaster le jeu, accessible via le Wi-Fi du Resort, propose deux niveaux de difficultés. Première attraction de Disneyland Paris à bénéficier d'un tel dispositif, il n’est pour autant pas une nouveauté dans les autres Parcs Disney. Ce concept existait en effet déjà dans d'autres Resorts à travers le monde, notamment dans les Parcs américains, sous le nom de Play Disney Parks. Les jeux mobiles sont proposés pour les expériences souffrant des plus longs temps d'attente comme Millennium Falcon: Smugglers Run au Parc Disney's Hollywood Studios ou encore Toy Story Midway Mania! à Disney California Adventure. Il est intéressant de noter que Crush’s Coaster est par ailleurs apparue en 2019 dans le jeu mobile de construction Disney Magic Kingdoms grâce auquel les joueurs peuvent créer leur propre parc à thèmes. Représentant de manière simplifiée des éléments iconiques de l’attraction, le contenu proposant Crush’s Coaster a été mis en ligne durant une durée limitée lors d'un événement spécial dédié au (Le) Monde de Nemo.

Crush's Coaster constitue d'ailleurs les premières montagnes russes issues des licences Pixar au sein d'un Parc à thèmes Disney. Il faudra attendre 2018 avec l'inauguration d'Incredicoaster à Disney California Adventure à Disneyland Resort, anciennement California Screamin’ repensée dans le contexte de transformation de la zone Paradise Pier en Pixar Pier, et de Slinky Dog Dash au Parc Disney's Hollywood Studios à Walt Disney World Resort pour découvrir de nouvelles montagnes russes dédiées aux univers des productions du Studio à la lampe. Enfin, la technologie de montagnes russes tournoyantes n’est pas si commune dans les Parcs Disney. Après la fermeture de Primeval Whirl au Parc Disney's Animal Kingdom le 15 mars 2020, Crush's Coaster à Disneyland Paris devient les seules montagnes russes tournoyantes au sein d'un Resort Disney au monde jusqu’à l’ouverture de Guardians of the Galaxy: Cosmic Rewind à EPCOT de Walt Disney World Resort à l’été 2022.

Cependant, Nemo, Dory et leurs amis ont inspiré de nombreuses expériences Disney à travers le monde. Au-delà de leurs apparitions récurrentes au sein des Parades, les héros du (Le) Monde de Nemo et de sa suite, Le Monde de Dory, proposent diverses attractions et animations au sein des Parcs et destinations Disney. Au sein de Disneyland Resort en Californie, les visiteurs peuvent ainsi depuis 2007 plonger au cœur de l'océan avec Finding Nemo Submarine Voyage à Tomorrowland du Disneyland Park. Walt Disney World Resort propose quant à lui plusieurs aventures basées sur Le Monde de Nemo. Inauguré en 2006 à EPCOT, The Seas with Nemo & Friends Pavilion abrite de nombreuses expériences dont les attractions The Seas with Nemo & Friends et Turtle Talk with Crush, ouverte elle dès 2004. Le spectacle musical Finding Nemo - The Musical a été dévoilé en 2007 à Disney’s Animal Kingdom et modifié en 2022 pour présenter une nouvelle version inspirée des aventures de Dory dans Le Monde de Dory, nommée Finding Nemo: The Big Blue… and Beyond!, conservant néanmoins les Personnages du (Le) Monde de Nemo. En 2012, les visiteurs du Resort floridien peuvent profiter de chambres et d'une piscine inspirées du long-métrage d'animation au sein de l'hôtel Disney's Art of Animation Resort. Enfin, à Tokyo DisneySea, l'attraction StormRider, expérience qui faisait voyager les visiteurs au cœur même d'une tempête depuis 2001, ferme ses portes en 2016 pour laisser place à Nemo and Friends SeaRide, un simulateur de vol également, mais cette fois au cœur de l'océan, dès 2017.

L'attraction Turtle Talk with Crush a par la suite été reproduite dans le Parc Disney California Adventure en 2005, à Hong Kong Disneyland en 2008 et enfin au sein du Parc Tokyo DisneySea en 2009. Le concept de l'attraction sera d'ailleurs repris pour la création de The Undersea Magic with Crush, animation interactive proposée au sein de l’Animator's Palate Restaurant situé sur les bateaux de croisière Disney Dream et Disney Fantasy. À travers de multiples écrans disposés au sein de la salle de restaurant, les invités peuvent discuter avec Crush durant leur repas. Les plus jeunes visiteurs des croisières Disney Cruise Line peuvent aussi profiter de l'espace aquatique Nemo's Reef à bord des bateaux Disney Dream et Disney Fantasy.

Comme la plupart des attractions des Parcs à thèmes Disney à travers le monde, Crush's Coaster comportent des Mickey cachés. Les visiteurs peuvent notamment apercevoir une bombe en forme de tête de Mickey durant la scène où les voyageurs s'approchent de l'épave engloutie. De même, les guests les plus attentifs observeront la tête de Mickey présente sur les tee-shirts des voyageurs représentés sur la sculpture située à l'entrée de l'attraction.

Attraction immersive qui a su combiner une expérience scénique détaillée et des montagnes russes mimant à la perfection les mouvements et les secousses des courants marins, Crush’s Coaster offre sans conteste une plongée unique dans l’univers du (Le) Monde de Nemo. Au cœur d'une nouvelle étape d'expansion du Parc Walt Disney Studios, l'expérience très populaire a su trouver son public et convaincre grands et petits visiteurs en quête de sensation et d’immersion.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.