Apollon
Date de création :
Le 27 juin 1997
Nom Original :
Apollo
Créateur(s) :
Dave Kupczyk
Jean-Luc Ballester
David Alan Zaboski
Apparition :
Cinéma
Télévision
Voix Originale(s) :
Keith David
Interprète(s) :
Dimitri Lekkos (Percy Jackson : Le Voleur de Foudre)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 17 mars 2021

Avec Hercule, leur 35e grand classique animé, les studios Disney offrent aux spectateurs une sympathique plongée au cœur de la mythologie grecque. Les dieux de l’Olympe, évidemment, sont de la partie, en particulier Apollon, le colossal dieu du soleil et des arts.

Apollon, divinité colérique et vengeresse aux multiples casquettes

Tirant peut-être son nom du terme indo-européen « apelo » qui signifie « la puissance », Apollon est le fils de Zeus et de l’une de ses maîtresses, la titanide Léto, fille des Titans Céos et Phébé. Frère jumeau d’Artémis, la déesse de la chasse et de la nature sauvage, et guide accompagnateur des neuf muses, il est le dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la poésie. Alors que sa sœur symbolise la Lune, Apollon est souvent assimilé au Soleil. Dans de nombreux textes, il n'est alors pas rare qu'il soit confondu ou assimilé à Hélios, le dieu du Soleil personnifié reconnaissable à sa couronne rayonnante et dont la principale mission est de tracter chaque jour l'astre derrière son char. Dans L’Iliade, Homère présente quant à lui Apollon comme un dieu lunaire dont l’arc, en argent, rappelle plus la nuit. L’association au Soleil daterait plutôt du Ve siècle av. J.-C., ses flèches étant alors assimilées aux rayons de l’étoile.

Dieu de la purification et de la guérison capable, toujours selon Homère, de punir les Hommes en abattant sur eux la peste grâce à son arc, Apollon est l’une des divinités les plus anciennes du panthéon grec, honoré avant même l’époque classique. Orgueilleux selon de nombreux textes anciens, et capable de se laisser violemment emporter par ses sentiments, Apollon est au cœur de nombreux mythes. Sa naissance, en particulier, est elle-même légendaire. Maîtresse de Zeus, Léto subit en effet la jalousie furieuse d’Héra qui interdit à la terre de l’accueillir. Enceinte, le titanide parcourt ainsi la mer Égée où elle ne trouve nul refuge. Poursuivie par le serpent Python, elle gagne alors grâce à Zeus et Poséidon l’île suspendue d’Ortygie, rebaptisée Délos après que Zeus l’a raccrochée à l’océan. C’est là qu’avec l’aide de Dioné, Rhéa, Thémis, Amphitrite et, plus tard, d’Ilithye, la déesse des accouchements, elle donne naissance à Apollon et Artémis.


Apollon, dieu de la Lumière, de l'Éloquence et des Beaux-Arts, accompagné d'Uranie, Muse qui préside à l'Astronomie
Huile sur toile de Charles Meynier, 1798, Musée des Beaux-Arts de Cleveland.

Réclamant ses attributs, la lyre et l’arc, Apollon se voit confier par son père un char tiré par des cygnes avec lequel il rejoint le pays des Hyperboréens, là où est née sa mère Léto. Selon L’Hymne Homérique à Apollon Pythien, il se rend ensuite à Delphes où il établit son temple après avoir tué Python. L’usage de la violence pour s’emparer des lieux aurait, selon Pindare, provoqué la colère de Gaïa qui aurait cherché à l’enfermer dans le Tartare, en vain. D’autres textes parlent pour leur part d’une arrivée pacifique, l’endroit ayant été donné par Phébé après l’avoir elle-même reçue de sa sœur Thémis et de sa mère Gaïa. Aristonoos dit, quant à lui, que le site lui a été offert grâce à l’entremise d’Athéna. À l’intérieur de son temple, Apollon place sa prêtresse, la Pythie, qui rend les oracles en son nom.

Également honoré sur l’île de Délos ou bien encore à Didymes, Apollon prend le parti des Troyens lors de la Guerre racontée par Homère. Le dieu possède en effet un temple au sommet de l’acropole de la cité. Il intervient donc auprès de ses guerriers guidés par Hector, le prince de Troie que le dieu conseille. Adversaire d’Athéna qui sert le camp des Grecs, il aide ainsi Énée à échapper à Diomède. Il sauve Hector de la fureur d’Achille. Il désarme Patrocle, le cousin d’Achille, contribuant alors à sa mort. Il aide enfin Pâris à tuer Achille.


Apollon et Artémis tuent les Niobides,
Cratère en calice attique à figures rouges, 460-450 av. J.-C., Musée du Louvre

Dieu vengeur et colérique, Apollon est un assassin qui n’hésite pas à se débarrasser de la pire des façons de ses ennemis. Il tue ainsi ses demi-frères, le géant Tityos qui menace sa mère, et le poète Amphion. Avec Artémis, il massacre ses neveux les Niobides, les fils et filles de Niobé qui s’était moqués de Léto. Il provoque la mort des jumeaux Otos et Éphialtès, les Aloades qui défient les dieux en tentant de prendre l’Olympe. Il écorche vif le satyre Marsyas qui l’avait défié en jouant de l’aulos, une flute double. Le roi de Phrygie Midas, qui avait donné la victoire à Marsyas, est quant à lui doté d’une paire d’oreilles d’âne.


L'Apollon du Belvédère, copie romaine en marbre d'après un original grec en bronze
Attribué à Léocharès, II
e siècle, Musées du Vatican.

Réputé pour sa beauté extraordinaire, Apollon entretient des relations avec de nombreuses créatures magnifiques, les nymphes Cyrène et Daphné, les princesses Marpessa d’Étolie, Coronis de Phlégias et Cassandre de Troie qu’il punit en la condamnant à ne jamais être crue par les autres. Souvent malheureux en amour, le dieu de la lumière est alors le père d’une nombreuse descendance : Aristée, le dieu des pâturages qui apprend l’apiculture aux Hommes ; Asclépios, le dieu de la médecine ; Ion, le gardien du temple de Delphes ; le poète Linos né de la muse Calliope ; le héros Milétos… Avec l’océanide Clymène, il donne aussi naissance à Phaéton qui, après avoir embrasé le ciel et la terre avec le char volé de son père, est foudroyé par Zeus. Apollon connaît également de nombreuses aventures avec des hommes comme le prince de Sparte Hyacinthe, le jeune Cyparisse évoqué par Ovide dans Les Métamorphoses, Hélénos, le frère de Cassandre, Carnos, le fils de Zeus et d'Europe, Leucatas qui se suicide pour échapper à ses avances, le héros doué du don de voyance Branchos, ou bien encore Hyménaios, le fils de Dionysos et Aphrodite…

Apollon, simple figurant chez Disney

Si dans la mythologie, Apollon a un rôle clé dans l’épopée d’Hercule grâce à son oracle de Delphes qui conseille au héros de purifier le meurtre de Mégara et de ses enfants en se mettant au service d’Eurysthée, il n’en est rien dans la version disneyenne de la légende. Apollon, en effet, se contente dans l’intrigue d’un rôle de simple figurant apparaissant furtivement au début et à la fin du film.

Après les muses qui introduisent l’histoire, Apollon est le premier dieu à se présenter à l’écran. Traversant le ciel avec son char, il se rend sur l’Olympe où Zeus et Héra célèbrent la naissance de leur fils, Hercule. Au milieu de ses congénères, il mange une pomme prise dans la corne d’abondance de Déméter pendant qu’Hermès s’envole pour offrir ses fleurs à Héra, l’heureuse maman. Le dieu des arts et de la lumière manque alors d’être percuté par la foudre envoyée dans le décor par Hercule qui vient de s’électrocuter avec.

La panique laisse rapidement place à l’émotion. En embrassant Pégase, son cheval ailé, Hercule fait fondre le cœur de toute l’assemblée. Apollon ne fait pas exception à la règle. Hadès vient toutefois ruiner ce précieux moment avant d’être humilié par Zeus et les autres dieux qui rigolent de bon cœur à ses dépens.

Loin de se laisser traiter de la sorte, Hadès prépare déjà son coup d’état pour s’emparer du trône de l’Olympe. Pour cela, il doit commencer par éliminer Hercule de son chemin. L’enfant est enlevé. Comme Hermès, Arès ou bien Athéna, Apollon est envoyé en mission pour le retrouver. Mais il est trop tard. Hercule est devenu mortel et son destin, à présent, s’écrira loin de la montagne des dieux…

Dix-huit ans plus tard, Apollon est de retour dans l’intrigue. Hercule est devenu un vrai héros. Mais les machinations d'Hadès l’ont mis hors d’état de lui nuire. Le dieu des Enfers vient de libérer les Titans. Ces derniers marchent sur l’Olympe. À l’appel de la trompette d’Hermès, Apollon est alors l’un des premiers à s’élancer contre eux, en vain. Les monstres sont trop forts. Les dieux sont engloutis par Stratos, le Titan du vent.

Sous l’œil de Peine et Panique, les séides d’Hadès, Apollon et les autres dieux sont enchaînés. Après avoir retrouvé sa force, Hercule vient cependant les sauver. Leurs chaînes sont brisées en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. La lutte reprend alors et Hadès, pris de vitesse, est vaincu.

Le triomphe est total et Apollon est présent aux côtés des autres dieux pour célébrer comme il se doit le retour d’Hercule, l’enfant prodigue, sur l’Olympe.

La Conception du personnage

L’apparence graphique d’Apollon, comme celle de l’ensemble des personnages du film, est notamment issue du travail de recherche réalisé par le dessinateur anglais Gerald Scarfe. Caricaturiste de talent dont certains croquis ont fait la Une du Sunday Times et du New Yorker, ce dernier s’est alors beaucoup éloigné des représentations antiques du dieu.

Dans Hercule, Apollon apparaît ainsi sous les traits d’un colosse à la carrure imposante. Parmi les dieux les plus musclés de l’Olympe, il est doté d’une peau violet foncé et d’une longue chevelure noire. Sa tenue, entre le rouge et le pourpre, est rehaussée par une cape et un casque dont le panache, doré, rappelle les rayons du Soleil. Les artistes de Disney ayant à l'évidence confondu Apollon et Hélios, le premier est montrer se déplaçant grâce à son char tiré par deux étalons rouges à la crinière enflammée. La confusion est alors d'autant plus étrange qu'Hélios est lui aussi représenté au milieu des autres dieux présents à la présentation d'Hercule...

Apollon est animé au milieu des autres dieux de l’Olympe par Dave Kupczyk, Jean-Luc Ballester et David Alan Zaboski.
Né le 21 mai 1964 à Woodstock, au Canada, Dave Kupczyk suit les cours du Sheridan College de Toronto d’où il sort diplômé en animation en 1987. Après une participation à la série animée The Care Bears, il travaille entre 1988 et 1992 pour les Don Bluth Animation Studios sur Charlie, Mon Héros, Rock-O-Rico et Poucelina. Il passe ensuite chez Turner Pictures où il est engagé sur Richard au Pays des Livres Magiques et ponctuellement sur Danny, le Chat Superstar. En 1933, Dave Kupczyk rejoint les studios Disney et collabore à la production de Pocahontas, une Légende Indienne, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule et Mulan, des films pour lesquels il anime John Smith, Esméralda, les dieux, Chien-Po et Ling. Animateur pour Fantasia 2000 et artiste visuel sur La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, il quitte Disney en 1998 pour les studios Dreamworks, S.K.G.. Il anime alors Chel dans La Route d’Eldorado, Spirit dans Spirit, l’Étalon des Plaines. Chez Sony Imageworks de mars à septembre 2001, il œuvre sur les effets visuels de Spider-Man puis sur Les Supers Nanas pour le compte de Cartoon Networks. Entre 2002 et 2006, il participe en Freelance à la création d’Ozzy & Drix, Kangaroo Jack: G’Day U.S.A., Les Bébés Looney Tunes, Batman, Aquaman, Lone Ranger pour Warner Bros. Dave Kupczyk est enfin au générique de Wolverine et les X-Men, The Goode Family, Ultimate Spider-Man et Bug! Une Production Looney Tunes. Enseignant à l’Institut CalArts entre 2001 et 2004, il revient chez Disney Television Animation où il travaille sur la série La Loi de Milo Murphy. Dave Kupczyk est en lice pour l’Annie Award du Meilleur animateur en 2001.

Gerald Scarfe
Dave Kupczyk
Jean-Luc Ballester
David Alan Zaboski

Jean-Luc Ballester est l’un des artistes de Walt Disney Animation France, le studio ouvert par Disney à Montreuil, dans la région parisienne. En tant qu’animateur ou intervalliste, il travaille alors sur Winnie l’Ourson : Noël à l’Unisson, Dingo et Max, Mickey Perd la Tête, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule, Tarzan, Kuzco, l’Empereur Mégalo, Atlantide, l’Empire Perdu, Le Livre de la Jungle 2 et Lorenzo. Jean-Luc Ballester est également crédité au générique du (Le) Chat du Rabbin.
David Alan Zaboski entre chez Disney à la fin des années 1980. Il travaille alors comme intervalliste sur La Belle et la Bête puis Aladdin. Promu au poste d’animateur, il se charge parmi d’autres des personnages de John Smith, de Phoebus, des dieux et participe à la production de la séquence de L’Oiseau de Feu dans Fantasia 2000. Après son départ des studios Disney, il collabore à la création d’Osmosis Jones, Stuart Little 2, Les Looney Tunes Passent à l’Action, Unforgotten: The Story of Paul Pender.

Les Voix d'Apollon

En version originale, Apollon est interprété par Keith David. Né le 4 juin 1956 à Harlem, le comédien découvre sa passion pour le théâtre en jouant le lion dans l’adaptation du (Le) Magicien d’Oz créée par son école. Élève de la Manhattan’s High School of Performing Arts puis de l’Institut Juilliard, il reçoit son diplôme en 1979 et rejoint la troupe de John Houseman avec laquelle il joue notamment dans Le Songe d’une Nuit d’Été et En Attendant Godot. Au cinéma, il apparaît dans The Thing de John Carpenter (1982) puis Platoon d’Oliver Stone (1986). Sa filmographie comporte également des films comme Bird (1988), Always (1989), Mort ou Vif (1995), Volcano (1997), Armageddon (1998), Mr. & Mrs. Smith (2005), Cloud Atlas (2012), Manhattan Lockdown (2019). En plus d’une belle carrière au théâtre qui lui vaut d'être couronné par un Tony Award en 1992 pour sa composition dans la comédie musicale Jelly’s Last Jam, il joue par ailleurs à la télévision dans Equalizer (1988), New York, Police Judiciaire (2001), Les Experts (2003), Urgences (2007), Person of Interest (2015) puis Greenleaf (2016). Keith David mène en parallèle une belle carrière de doubleur. Il prête ainsi sa voix à Goliath dans Gargoyles - Les Anges de la Nuit, au gorille Tublat dans La Légende de Tarzan, à Okkoto dans Princesse Mononoke, au chat noir dans Coraline, à Arbiter dans les jeux-vidéo Halo 3 et Halo 5: Guardians, au docteur Facilier dans La Princesse et la Grenouille. Narrateur de nombreux documentaires, en particulier pour National Geographic, il reçoit un Emmy Award spécial pour sa participation au doublage de The War et Unforgivable Blackness.

La voix française d’Apollon n’est pas mentionnée dans les crédits d’Hercule.

Les Autres Apparitions d'Apollon

Apollon est l’un des protagonistes principaux du premier épisode de la série animée Hercule, Hercule et la Mission Apollon. Le dieu est alors malgré lui chargé de prendre en main le stage en entreprise d’Hercule qui le remplace aux commandes de son char. Le jeune héros en herbe s’occupe alors de tracter le Soleil sous l’œil attentif d’Hadès qui pense pouvoir profiter de la situation pour discréditer Zeus et s’emparer de son trône. Il est alors à noter que dans cet épisode, la confusion entre Apollon, qui symbolise les arts et la lumière, et Hélios, qui représente le Soleil personnifié, est plus présente encore que dans le long-métrage. L'erreur n'est pas nouvelle et souvent récurrente dans nombres d'œuvres de fiction. Les scénaristes, dans le cas présent, ont en effet associé le char et l'astre à Apollon, faisant dès lors fi d'Hélios, le dieu du Soleil qui passe tout simplement à la trappe.

Hercule et la Mission Apollon
Hercule et la Piscine de l'Oubli

Apollon est de retour dans l’épisode Hercule et la Piscine de l’Oubli. Il fait partie des dieux conviés par Hadès à une piscine party aux Enfers. Il perd alors la mémoire en étant éclaboussé par l’eau magique de la mare, laissant ainsi le champ libre au seigneur des Enfers pour conquérir l’Olympe. Il est aussi présent au début d'Hercule et la Gorgone. Traînant une fois encore le Soleil derrière son char, il est poursuivi par Icare qui, en volant trop prêt, voit ses ailes fondre comme neige... au Soleil !

Dans Percy Jackson : Le Voleur de Foudre, l’adaptation du roman de Rick Riordan réalisée par Chris Columbus pour le compte de 20th Century Fox, Apollon est joué par le comédien Dimitri Lekkos (Saved By The Rules, How I Met Your Mother, Des Jours et des Vies, Noël au Bout des Doigts).

Fantasia ou la confusion entre la lumière et le Soleil

Présenté précisément comme le dieu du Soleil dans la série Hercule, Apollon est à l’origine de la même confusion dans Fantasia, le concert animé produit par Walt Disney et sorti en salle en 1940. Le personnage est en effet présent à la toute fin de la séquence inspirée de La Symphonie Pastorale de Ludwig Van Beethoven. Il prend alors les traits d’un beau jeune homme en toge, coiffé d’un diadème de tissu.

Feuille de modèles d'Apollon
La Symphonie Pastorale, Fantasia (1940)

Placé aux commandes d’un char ensoleillé tracté par trois chevaux à la crinière enflammée, il ne fait aucun doute que le personnage de Fantasia est bel et bien Hélios, le Soleil personnifié. Pourtant, les recherches graphiques et les feuilles de modèles indiquent bien que son nom est Apollo. En 1940, les artistes de Disney ont donc fait le même amalgame que les créateurs d’Hercule en associant Apollon, le dieu de la lumière, au Soleil, le confondant ainsi avec Hélios.

Simple figurant, Apollon fait partie de la liste pléthorique de personnages d’Hercule qui offre au film une qualité visuelle incomparable.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.