Hei Hei
Date de création :
Le 23 novembre 2016
Nom Original :
Hei Hei
Créateur(s) :
Jin Kim (Conception)
Trent Correy
Amanda Zima (Animation)
Apparition :
Cinéma
Jeux Vidéo
Parcs
Voix Originale(s) :
Alan Tudyk

Le portrait

rédigé par Claire Royo
Publié le 03 octobre 2021

Hei Hei est l’un des deux animaux de compagnie de l’héroïne Vaiana dans le film d’animation Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016). Contrairement à Pua, le petit cochon fidèle et attendrissant qui reste sur la terre ferme, le poulet accompagne la jeune aventurière dans son périple pour retrouver le demi-dieu Maui et restituer le cœur de Te Fiti. Avec sa démarche robotique, ses yeux globuleux et vides et son comportement plus qu’hilarant, Hei Hei est un acolyte indispensable à l’aventure, tant dans le rôle qu’il y joue que dans le rire qu’il répand.

Hei Hei avant la Grande Aventure

Dès son plus jeune âge, Vaiana est accompagnée par ce poulet maladroit. Dans la chanson introductive de l’héroïne, elle observe en effet d’autres poulets marcher et éviter une noix de coco sur leur passage. Hei Hei, dernier de la file et se distinguant des autres par son beau pelage bleu, vert et feu, a quant à lui une coque de noix de coco sur la tête qui lui bouche la vue, et malgré le geste de la jeune princesse qui lui ôte son couvre-chef, il trébuche sur l’obstacle et s’étale de tout son long : c'est le début de leur amitié !

Plus tard au cours de la chanson, le petit animal montre une nouvelle fois sa grande intelligence en allant se coucher... sur des braises, au milieu du repas en train de cuire ! C’est la princesse qui le sauve en l’enlevant du brasier, sous le regard abasourdi d’une villageoise. Hei Hei continue son trajet, comme si rien ne s’était passé, excepté que deux de ses plumes arrières sont rougies par le feu… Peu après, alors que Vaiana soutient les villageois dans différents événements de leur quotidien, un homme surveillant des braises lui dit, en pointant du doigt Hei Hei à ses côtés : « Je suis intrigué par ce poulet qui mange des cailloux, là, il semble manquer du minimum d’intelligence requis pour… presque tout. Peut-être qu’on ferait mieux de… le faire cuire ? ». 

La princesse lui répond, hésitante : « Heu… Parfois les qualités ne sont pas visibles au premier abord. Il arrive qu’elles soient cachées. Bien cachées. Mais je suis persuadée que Hei Hei est plus doué qu’on ne le croit ! ». Pendant que sa maîtresse le défend, le poulet avale un caillou plus gros que son bec et que son cou, puis chante, le recrache et recommence à le picorer de son bec. En plus d’être maladroit et inconscient, il ne semble pas avoir de mémoire et tend à répéter les mêmes actions, même si elles sont dangereuses pour sa santé. Cette scène est cependant très drôle, d’autant qu’elle contraste beaucoup avec les paroles de Vaiana. 

Hei Hei et la Quête du Cœur de Te Fiti

Le lendemain de sa fuite de l’île, Vaiana tente de naviguer et entend des bruits sourds dans sa cale. Intriguée, elle jette un œil à l’intérieur et y voit surgir une demi-noix de coco, sous laquelle se trouve Hei Hei. Elle le sort de la cale et lui ôte la noix de coco : la réaction du poulet est particulièrement hilarante, puisque celui-ci tourne sa tête de tous les côtés, et, n’y voyant qu’une immense étendue d’eau, hurle de panique. Il ne s’arrête de crier que quand la princesse lui remet la coque de coco sur la tête : s’ensuit alors une série très drôle de tests de la part de Vaiana, qui essaie de lui ôter puis lui remet succinctement, voyant qu’il continue de hurler. Bien que détenant une intelligence limitée, Hei Hei comprend la précarité de sa situation, et son cri interminable apporte un côté hilarant à la scène, en réalité dramatique, où les deux personnages sont seuls, au beau milieu de l’océan.

Vaiana finit par lui enlever la noix de coco doucement, sans qu’il crie, tout en lui parlant pour le rassurer : « Tout va bien, tu ne risques rien, hein ? Tu vois ? Tu es rassuré ? L’eau c’est tout gentil, l’océan est mon ami ». Hei Hei prend ce discours au pied de la lettre et, à présent totalement rassuré, saute tout droit dans l’eau, et refait surface les deux pattes en l’air… Il a ici fallu quelques secondes d'explication de la part de Vaiana pour rassurer l'animal : au-delà d'une nouvelle expression de la stupidité du poulet, cette scène montre la complicité entre ces deux personnages. 

Très vite, la jeune fille plonge pour le repêcher mais, pendant ce temps, son bateau est emporté par le vent. Une fois de retour sur son voilier, elle fixe d’un air colérique le petit poulet, et le rattrape cette fois-ci au vol quand il retente de sauter dans l’eau. Pour le contenir sur la barque, Vaiana le replace tout simplement dans sa petite cale en lui ordonnant « Couché ! », et l'obligeant à faire des allers-retours sans fin, car il ne sait pas sauter…

Plus tard dans la nuit, Vaiana navigue sur des flots un peu remuants et le bateau tangue : pendant ce temps, Hei Hei glisse d’un côté puis de l’autre de la cale, sans opposer de résistance à ce mouvement… Sa passivité apporte encore une fois un décalage humoristique face au grand sérieux de la princesse qui tente coûte que coûte de maintenir son cap et de guider le bateau. Quand l'embarcation se retourne et que Vaiana s’y accroche démunie et fatiguée, le petit poulet la regarde debout sur la coque, comme si de rien n’était, ce qui amène à nouveau le rire chez le spectateur. Après avoir traversé une tempête, la jeune fille et le poulet se retrouvent donc échoués sur une île déserte. Perché sur un bâton, Hei Hei secoue sa tête pour ôter la noix de coco venue à nouveau lui boucher la vue, et, tendant la patte pour avancer, chute dans le sable. Bien qu’il ait regardé devant lui, Hei Hei ne semble pas comprendre la notion de vide, et se retrouve la tête la première dans sa noix de coco, les pattes une nouvelle fois dressées en l’air. 

Pendant que la princesse s’énerve contre l’océan qui les a amenés sur l’île déserte, le petit poulet se cogne la tête, recouverte encore de la noix de coco, à chaque aller-retour qu’il fait entre deux rochers. La princesse lui lance un regard désespéré, et semble peu à peu perdre l’espoir qu’elle avait de voir l’intelligence de Hei Hei se dévoiler un jour… Au moment où le musclé Maui arrive enfin sur la plage de la petite île, Vaiana prend Hei Hei sous le bras et tous deux partent se cacher derrière le bateau. En soulevant ce dernier après l’avoir lâché de peur, le demi-dieu s’aperçoit que seul le petit poulet est resté sous le navire, ce qui prouve encore une fois ses réflexes limités. Hei Hei introduit du rire dans cette scène, car il a été enterré dans le sable lors de la chute du radeau. 

Alors que Vaiana tente de convaincre Maui de l’accompagner restituer le cœur de Te Fiti, le demi-dieu comprend que la jeune fille souhaite un autographe de sa part : pour le réaliser, il se saisit brutalement du petit poulet par le cou pour pouvoir graver son dessin sur la pagaie avec son bec… Avant de le jeter comme un vulgaire déchet par-dessus son épaule, livrant un jeu de mots avec le célèbre réseau social dont le symbole est un petit oiseau : « Quand on prend un oiseau pour écrire, ça s’appelle twitter ». 

Hei Hei réapparaît quand Maui est sur le point de quitter l’île en abandonnant la princesse : le demi-dieu revient sur ses pas, attrape le poulet par le coup et dit « Mon goûter ! » sans aucun scrupule. L’ami fidèle de l’héroïne apparaît ici comme une vulgaire petite volaille, et la mollesse de son attitude entre les grandes mains de Maui lui donne un air de poulet mort… Le petit coq est pourtant bien vivant, et se retrouve sur le bateau piloté par le demi-dieu, qui lui dit : « Toi aussi tu vas te plaire ! Et tu sais où ? Dans mon ventre ! » À ces mots, Hei Hei semble réagir puisqu’il se raidit et tourne la tête, paraissant suspecter quelque chose chez son nouveau compagnon de voyage. 

Ce dernier poursuit en lui donnant des graines à manger : « Mais mange un peu avant, t’es trop maigrichon ». Devant le tas de nourriture, Hei Hei fait pivoter tout son corps en maintenant sa tête au même endroit, et commence à picorer… à côté des graines. Maui regarde avec des yeux écarquillés le petit animal faire et, abasourdi, pousse son cou de manière à ce qu’il picore enfin sur le tas de graines. Cette scène particulièrement drôle montre le premier contact entre l’acolyte de Vaiana et le demi-dieu qui cerne tout de suite les capacités limitées de l’animal.

C’est entre les jambes de Hei Hei qu’atterrit la première flèche des Kakamoras : après avoir gloussé pour signaler l’arrivée inattendue de cet objet, le poulet commence à le picorer puis tombe à la renverse quand Maui l’arrache. L’animal n’a aucune idée du danger qui arrive, et n’a pas non plus conscience de la chance qu’il vient d’avoir de ne pas avoir pris l’objet tranchant en pleine tête… Une seconde lance vient se loger cette fois-ci juste au-dessus de sa tête, alors qu’il est penché en train de picorer le sol : il reproduit le même comportement en se retournant et commençant à picorer la tige.

Pendant la bataille face aux noix de coco pirates, Hei Hei se retrouve dans la petite cale du bateau, mais en sort pile au bon moment : alors que le cœur de Te Fiti est arraché à Vaiana, il tombe juste devant lui et, comme un réflexe, le poulet le picore et l’avale. Il devient à ce moment-là cible des Kakamoras, est kidnappé puis amené sur leur bateau principal. Ce geste peut être interprété de deux manières : soit Hei Hei montre encore une fois sa stupidité, soit il manifeste enfin un peu de son intelligence, en comprenant l’importance du cœur et voulant le protéger en l’avalant.

Quand Vaiana tente d'expliquer à Maui que Hei Hei a avalé le cœur, il ne comprend pas et lui répond « ça, c’est un poulet ». Ce petit dialogue causé par le geste de l’animal ajoute un brin d’humour à la situation désespérée de la princesse. Pendant qu’ils redirigent le bateau, un kakamora brandit Hei Hei en trophée et le secoue violemment. Même si ce passage est sérieux et dramatique, car le cœur et le petit Hei Hei ont été capturés par les ennemis, cette image de l'animal tenu au cou par une noix de coco marchante est particulièrement comique. Hei Hei finit la bataille en travers de la bouche de Vaiana qui est allée le secourir seule. En arrivant sur le bateau, le poulet est jeté conte le mât et, sous le choc, recrache le cœur, au grand soulagement de la jeune fille. Les trois personnages parviennent à se sauver des Kakamoras, et Hei Hei aura, bien malgré lui, joué son rôle de gardien à la place de la jeune fille pendant un bref instant. 

Plus tard sur le bateau, alors que Vaiana tente de motiver Maui d’aller restituer le cœur, Hei Hei l’aide dans son argumentaire et introduit une note d’humour en penchant la tête et gloussant, signe qu’il confirme que le demi-dieu n’est plus considéré comme un héros auprès des hommes. Même s’il sait le poulet dénué de toute intelligence, Maui interprète son hochement de tête et s’inquiète. Peu après, quand Vaiana et le demi-dieu sont en pleine discussion, ce dernier la qualifie de princesse, ce qu’elle nie en bloc, mais il répond très vite en prenant le poulet dans l’équation : « Si tu portes une robe et que tu as un animal de compagnie, t’es une princesse ». Ce théorème propre aux films d’animation Disney marche en effet pour la quasi-totalité des princesses, et est ici applicable grâce à Hei Hei, mais aussi à Pua, bien qu’il soit resté sur l’île. Maui réunit en ce sens Vaiana et Hei Hei dans la petite cale, pour illustrer son propos. 

Le lendemain, alors que Vaiana et Maui s’engouffrent dans la porte menant au monde des monstres, Hei Hei est laissé sur le bateau, car l’héroïne juge le voyage trop périlleux et inapproprié pour lui. Avant de partir, le demi-dieu prend soin de laisser un tas de graines au poulet, et lui mime le fait de les manger par la bouche, sans doute de peur qu’il ne comprenne pas… Il va même jusqu’à lui pousser la tête et le faire picorer le tas avant de s’en aller : tel une machine enclenchée, Hei Hei continue de manger. 

Le spectateur retrouve Hei Hei au retour à la surface de la princesse et Maui. Ce dernier a enfin récupéré son hameçon magique, qui lui permet de se métamorphoser. Un peu rouillé face à l’exercice, il s’entraîne et se transforme successivement en plusieurs animaux, terminant en prenant la même apparence que Hei Hei, mais en un peu plus gros. Il prend très mal la chose, car non seulement il ne contrôle plus ses changements, mais en plus il prend l'image de ce stupide poulet.

Plus tard, quand le demi-dieu continue avec plus d’enthousiasme son entraînement, il se transforme en scarabée et, tout naturellement, Hei Hei le gobe aussitôt. Il ne mange pourtant pas Maui, puisque celui-ci parvient à se retransformer en humain in extremis, avec le poulet mordant son doigt. Cette scène humoristique intervient dans un moment de regain d’espoir des deux personnages, et participe de sa positivité. S’ensuit un défilé de scènes comiques entre les métamorphoses du demi-dieu et Hei Hei. Par exemple, lorsque Maui se transforme en un varan, le poulet retombe sur son dos et se retrouve jeté dans l’eau par le demi-dieu… L'océan réagit très vite et Hei Hei est directement propulsé dans les bras de Vaiana pour le sauver de la noyade. 

Hei Hei se jette ensuite délibérément à l’eau sans aucune raison, et flotte les pattes à la surface. Il semble aimer l’océan, mais ce dernier ne partage pas ce sentiment, et apparaît au contraire agacé par son attitude dénuée de toute intelligence : matérialisé par une grosse vague, l’océan le repêche, l’enferme dans un panier tressé, place le panier en question dans la cale qu'il referme avec insistance et colère. Il enchaîne ces gestes avec beaucoup d'énergie, ce qui traduit son mécontentement à l'égard de l'animal. 

Le fidèle compagnon réapparaît aux côtés de l’héroïne lors de sa seconde tentative pour approcher Te Fiti. Maui les ayant quittés, c’est à Hei Hei qu’elle s’adresse pour lui expliquer son plan d’attaque, tout en le rangeant dans le panier à l’intérieur de la cale. Elle finit par lui faire la remarque : « Tu peux pas comprendre, t’es un poulet ! ». À ces mots, Hei Hei glousse pour monter sa réaction, et tourne la tête. Il semble avoir compris, mais avait pourtant eu la même réaction à de nombreuses reprises, sans pour autant manifester un brin d’intelligence… En tentant de passer la barrière de lave gardée par Te Ka, le collier de la princesse s’ouvre et laisse dégringoler le cœur, qui est rattrapé à la dernière minute par Hei Hei. Il le fait jouer dans son bec, sous les cris apeurés de Vaiana, puis lui rapporte gentiment dans les mains. C’est la première fois que le poulet montre enfin ses qualités (bien) cachées dont parlait la jeune fille au début du film, ce qui laisse d’ailleurs cette dernière sans voix. 

Quand le bateau se retourne, Hei Hei est sain et sauf et flotte en arrière-plan dans son panier tressé. Il semble être retourné à sa cachette après avoir récupéré le cœur de Te Fiti : ayant enfin compris la gravité de la situation, il a préféré se mettre à l’abri pour ne pas freiner Vaiana dans le moment le plus important de sa quête. Cette prise de conscience très tardive est peut-être liée aux explications que la princesse lui a données juste avant d’arriver devant Te Ka. Lorsque le cœur est enfin restitué à Te Fiti et qu'elle fait renaître la nature sur son île, Maui et Vaiana sont déposés sur un carré d’herbe, suivis de Hei Hei, comme recraché par l’océan à côté d’eux. Maui ne peut s’empêcher de s’exclamer avec un grand sourire « Le poulet est vivant ! ». Cette entrée de l'animal apporte une dimension décalée et humoristique à une scène particulièrement sérieuse. Elle souligne aussi l’importance de la volaille, qui a commencé l’aventure avec sa maîtresse et la termine avec elle. 

Une fois le bateau chargé de fruits pour le voyage du retour, Hei Hei se jette dans la cale la tête la première, sous les yeux du demi-dieu qui lui pince la patte et lui dit « Tu vas me manquer mon poulet ! ». Maui n’envisage donc plus de manger l’animal : au contraire, il s’y est attaché comme la princesse, et semble triste de le quitter avec elle. Quant à à Hei Hei, il se précipite à l'endroit où il a passé la quasi totalité de l'aventure, et semble ainsi avoir compris que le voyage du retour est imminent. 

Revenue sur son île, Vaiana retrouve ses parents, Pua et ses amis. Pendant qu’elle les rejoint, Hei Hei descend du bateau et se dirige à nouveau vers l’océan, comme s’il n’avait pas compris, ou bien s’il ne souhaitait pas que l’aventure se termine. L’océan le prend par la tête, le tourne et le pousse vers le village pour lui indiquer la bonne direction, que s’empresse de suivre le poulet. Dans les dernières images du film, alors que Vaiana est partie avec son peuple sur les grands bateaux de ses ancêtres, Pua et Hei Hei sont enfin réunis, le cochon portant sur sa tête le petit poulet. Ce dernier a une attitude des plus fières, sans doute pour souligner son évolution entre le début de l’aventure et maintenant : il n’a plus peur de l’eau et a prouvé son importance au moment-clé de l’aventure. 

Conception du personnage

Comme pour Pua, le nom de Hei Hei n’a pas été choisi au hasard, puisqu’il signifie « poulet » en Maori. De même que le petit cochon, cet acolyte est étroitement lié aux îles polynésiennes qui ont inspiré le film d’animation et où ce dernier prend place. 

Cependant, pourquoi avoir choisi un cochon et un petit coq pour accompagner la jeune fille ? Le scénariste Jared Bush ayant travaillé sur Vaiana, la Légende du Bout du Monde explique, au cours d’une interview dans Moana & Zootopia Screenwriter: Inside Disney and Pixar, en ligne depuis le 10 décembre 2016 sur la chaîne YouTube de Fandom Entertainment :

Ces types d’animaux étaient déjà choisis avant que je ne rejoigne le film. Quand Ron [Clements] et John [Musker] sont allés sur l'île du Pacifique, ils ont dit qu'ils avaient vu des poulets, des coqs et des cochons partout, donc ils savaient qu'il fallait un coq et un cochon. Dans les premières versions de ces personnages, le personnage du porc Pua ressemblait un peu à Ron, et le poulet ordinaire ressemblait un peu à John. Ils trouvent généralement des moyens de se caricaturer dans un film.


Présentation de Hei Hei par Ron Clements et John Musker

Contrairement à Pua qui provoque l’attachement des spectateurs à travers son caractère mignon, Hei Hei est la source de rire du film : les enfants l’apprécient, car il est au cœur de nombreux gags, et les adultes le remarquent grâce à son attitude très décalée, montrant une absence quasi totale d’intelligence. Étant donné qu’il n’accompagne pas réellement Vaiana sur l’île, mais semble plutôt la suivre bêtement et automatiquement, le mignon Pua était pressenti par les spectateurs pour suivre l’héroïne dans sa quête, car c’est en effet lui qui a le comportement d’un véritable acolyte et ami fidèle. C’est pourtant Hei Hei qui a été retenu pour suivre la jeune fille sur l’océan : Jared Bush explique ce choix scénaristique dans la même interview, soulignant que, dans les premiers jets du film, Pua accompagnait bel et bien la princesse :

Il y a des personnages dont vous tombez amoureux, comme Pua dans Vaiana. C'est un personnage dont tout le monde était tombé amoureux à l'origine. C'était avec ce cochon que Vaiana devait être coincée sur le bateau. Et au fil du processus d'écran, nous avons réalisé que si Vaiana apportait ce petit paquet d'amour réconfortant avec elle, cela rendrait son voyage plus facile. Or, nous ne voulions pas qu’il soit facile. Il n'est donc pas allé sur le bateau. […] Nous nous sommes alors dit « d'accord, maintenant tu es juste coincé avec le coq stupide, et c'est tout ce que tu as ». J'avais reçu beaucoup de courriers haineux au sein de l'entreprise, comme tout le monde.


Croquis de Hei Hei dans la scène de bataille avec les Kakamoras

Hei Hei apparaît donc comme le parfait acolyte d’aventure, puisqu’il ajoute de la difficulté à celle-ci, de par son manque d’intelligence pendant presque tout le film. Jared Bush poursuit :

Pendant longtemps Pua était censé être sur le bateau […] mais comme je l'ai dit, cela aurait rendu le voyage de Vaiana plus facile. Or, dès que nous avions une chance de rendre son voyage plus difficile afin qu'elle soit obligée de persévérer malgré cela, nous l'avons fait.


Concept art de Hei Hei et Pua

Graphiquement, Hei Hei a connu une petite évolution, passant d’un dessin d’un coq majestueux au regard féroce à un tout petit poulet maigrichon. Il a cependant gardé ses couleurs chatoyantes présentes dès les premières ébauches. Cette évolution s’explique par la première intention des réalisateurs de faire de Hei Hei l’acolyte de Tui, père de Vaiana et chef du village. L'animal devait agir comme une figure d’autorité sur l’île, avec un caractère grincheux, fier et quelque peu agressif. Cette description ne correspondant pas au ton du film d’animation, ni même à son histoire, le poulet a donc évolué en un personnage beaucoup plus docile. Ce changement de personnalité et d’apparence peut aussi s’expliquer par l’imagination du personnage d’abord réaliste, inspiré du voyage des réalisateurs dans les îles. Peu à peu, alors que le caractère comique du personnage de Hei Hei se dessinait, il fallait adapter son apparence : quoi de mieux qu’un petit animal chétif pour représenter sa singularité ?


Alan Tudyk

En version originale, les bruits faits par Hei Hei sont l'œuvre d'Alan Tudyk. Le comédien américain, très actif dans le doublage, a aussi prêté sa voix à Sa Sucrerie, le machiavélique roi de Sugar Rush dans Les Mondes de Ralph, au Duc de Weselton dans La Reine des Neiges, à Alistair Krei, un entrepreneur spécialisé dans les technologies de pointe dans Les Nouveaux Héros, au ptérodactyle Tornade dans Le Voyage d’Arlo (2015) et à Duke Weaselton dans Zootopie (2016). En 2016, il a aussi endossé le costume de K-2S0, le robot sarcastique de Rogue One : A Star Wars Story.

Autres apparitions

Hei Hei fait une brève apparition dans Ralph 2.0 (2018) alors que le nain Grincheux de Blanche Neige et les Sept Nains (1937) râle quand la jeune Vaneloppe von Schweetz traverse les backstages du site Oh My Disney : Hei Hei est sur la table de buffet en fond, aux côtés de la Fée Clochette et de l’ombre de Peter Pan (Peter Pan, 1953). 

Le coq fait une autre apparition caméo dans le film d'animation Raya et le Dernier Dragon (2021) : quand Raya explore pour la première fois la Griffe du Dragon, elle passe devant diverses boutiques. Le volatile apparaît furtivement à proximité d'un des stands de nourriture visibles à l'écran.

Ralph 2.0 (2018)
Raya et le Dernier Dragon (2021)

Hei Hei apparaît dans plusieurs jeux vidéo dérivés du film d'animation Vaiana, la Légende du Bout du Monde ainsi que dans quelques opus développés pour smartphones, tels que Disney Magic Kingdoms (Gameloft, 2016), dans lequel le joueur développe son propre Parc à thèmes Disney et acquiert progressivement des personnages Disney, mais aussi Disney Emoji Blitz (Disney Mobile, 2016).

Disney Magic Kingdoms

Disney Emoji Blitz
Hei Hei dans les Parcs à Thèmes

Dans les Parcs Disney, Hei Hei est présent sous la forme d'un Audio-Animatronic défilant devant le char dédié à Vaiana lors de la parade Magic Happens lancée le 28 février 2020 dans le Disneyland Park de Disneyland Resort. L’animal est représenté dans son panier en osier qui lui a servi de refuge pendant l’aventure.

Magic Happens
(Disneyland Resort)
"it's a small world"
(Tokyo Disney Resort)

À Tokyo Disney Resort, une poupée du petit coq a été ajoutée au sein de l'attraction "it's a small world" : il apparaît avec Vaiana et Pua sur le bateau de la princesse.

À Hong Kong Disneyland Resort, Hei Hei fait une apparition lors du spectacle musical Moana: A Homecoming Celebration, joué depuis mai 2018 à Adventureland.


Moana: A Homecoming Celebration
(Hong Kong Disneyland Resort)

Attachant de par son apparence chétive et son comportement surprenant, Hei Hei est, pendant la quasi-totalité du film d’animation, l’opposé du classique animal compagnon de l’héroïne Disney. Il n’a rien d’un coq majestueux, et son attitude reflète un grand manque d’intelligence, deux éléments qui sont normalement repris à l’inverse dans les films d'animation Disney. Ce personnage rompt avec la tradition des acolytes intelligents ou rusés et guidant le héros ou l’héroïne, comme Jiminy Cricket (Pinocchio, 1940), Abu (Aladdin, 1992) ou Sébastien (La Petite Sirène, 1989). En ce sens, les réalisateurs ont réussi leur pari de faire de ce personnage un acolyte ajoutant non pas de l’aide à la princesse, mais de la difficulté dans son aventure. Comme Olaf (La Reine des Neiges, 2013) avant lui, Hei Hei est la touche d’humour à l’histoire, et finit malgré tout par aider Vaiana au moment le plus crucial. Il complète ainsi Pua qui, resté sur l’île, apporte un certain réconfort à l’héroïne, et apporte une touche d’originalité dans la pure lignée des acolytes Disney.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.