Duke Weaselton
Date de création :
Le 04 mars 2016
Nom Original :
Duke Weaselton
Créateur(s) :
Nathan Engelhardt (Superviseur de l’animation)
Robert Huth
David Stodolny
Apparition :
Cinéma
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Alan Tudyk
Voix Française(s) :
Emmanuel Karsen

Le portrait

Publié le 31 mars 2021

Duke Weaselton est un escroc de petite envergure. Figurant au casting du Grand Classique Zootopie (2016), cette belette vend notamment à la sauvette des copies illégales de films d’animations, quand elle ne cambriole pas les commerces de Zootopie.

Duke Weaselton croise, inopportunément pour lui, la route de l’officière Judy Hopps lors du deuxième jour de travail de la lapine dans la police de Zootopie. Découragée d’être cantonnée par le Chef Bogo à un rôle de contractuelle, Judy voit surgir devant elle la belette délinquante, un sac rempli à la main qui renferme le butin du cambriolage qu’elle vient d’effectuer chez un cochon fleuriste. Ravie de faire enfin autre chose que de dresser des procès verbaux de stationnement, Judy poursuit Duke Weaselton. Mais le filou est bien décidé à ne pas se faire arrêter par la lapine policière !

Se faufilant parmi la foule parcourant les rues de Zootopie, et échappant de peu à une grosse collision avec la voiture de police conduite par le Lieutenant MacCorne, Duke Weaselton parvient au quartier de Little Rodentia. C’est en réalité une ville miniature dans laquelle résident les plus petits mammifères de Zootopie comme les souris ou encore les musaraignes. Jetant son sac par dessus la grille, il se faufile prestement par la petite porte d’accès au quartier miniature et, habile, rattrape son butin. Une course-poursuite s’engage alors entre la vile belette et l’inexpérimentée policière. Marchant lourdement sur deux petites voitures conduites par des souris, Duke Weaselton s’en sert de patins à roulettes pour tenter de distancer Judy Hopps avant de grimper au sommet des petits immeubles du quartier et de les faire tomber les uns contre les autres, à la manière de dominos… Le temps que Judy empêche les bâtiments de s’écrouler, Duke Weaselton a eu le temps de monter sur un train à grande vitesse miniature qui l’emmène loin de la policière…

Sauf que Judy n’est pas du genre à baisser les bras et plus encore que la belette n’avait pas prévu que le tracé du chemin de fer comprenait des tunnels transparents permettant aux petits rongeurs de passer d’un côté à l’autre de la rue, sans avoir à redescendre au niveau du sol. Il se voit donc obligé de se contorsionner pour ne pas les percuter et, finalement, Judy, parvenue à se suspendre à l’un d’entre eux, arrive à l’intercepter. Tombé contre le sol au niveau d’un rond-point décoré en son centre par un gros donut, Duke Weaselton le frappe violemment de ses deux pattes postérieures en direction de Judy Hopps et de nombreux innocents petits rongeurs… Il s’en faut alors de peu pour que le donut n’écrase une jeune musaraigne, sauvée in extremis par Judy qui retient fermement le gros beignet. C’est ce même donut que la policière va finalement utiliser pour arrêter définitivement la belette : d’un coup franc, elle l’enfonce sur la tête du voleur dont le corps se retrouve prisonnier du beignet factice. En le faisant rouler, elle reconduit le délinquant jusqu’au poste de police principal de Zootopie. Mais là, au lieu des félicitations qu’elle espérait recevoir de la part du Chef Bogo pour cette interpellation, Judy se voit reprocher la panique causée dans Little Rondentia et le ridicule du butin volé : « deux douzaines d’oignons moisis », qui s’avèrent en fait être des crocus.

Bien plus tard, alors que Judy enquête avec le renard Nick Wilde sur le retour à l’état sauvage de plusieurs mammifères de Zootopie, elle découvre que c’est le type de crocus volés par Duke Weaselton, des midnicampum holicithias, communément appelés des « hurleurs nocturnes », qui ont été utilisés pour rendre les prédateurs touchés de nouveau féroces. Le renard, qui se targue de connaître tout le monde à Zootopie, a alors tôt fait de conduire Judy jusqu’à la belette qui est en train de vendre à la sauvette des copies illégales de films d’animation qui se trouvent tous être des versions détournées de Grands Classiques des studios Disney. Haranguant les passants, il déclare même commercialiser des films qui ne sont pas encore tournés… Lorsque Judy lui demande ce qu’il comptait faire des « hurleurs nocturnes » qu’il avait volés, le « duc du piratage » auto-proclamé refuse de lui répondre et, narquois, argue qu’elle ne peut rien faire pour le forcer à parler… Cruelle erreur !

Judy fait intervenir Mr. Big, le parrain de la mafia de Zootopie qui se trouve être le père de la jeune musaraigne Fru Fru que la lapine policière a sauvée du donut projeté dans Little Rodentia par Duke Weaselton. Redevable, le caïd utilise alors ses plus redoutables moyens de pression : l’un de ses hommes de main, un gigantesque ours polaire, retient la belette au-dessus d’une trappe donnant sur des eaux polaires frigorifiques dans lesquelles la musaraigne menace de la faire plonger. Terrorisé, Duke finit par avouer qu’il a volé les « hurleurs nocturnes » contre une forte somme d’argent qui lui a été donnée par un bélier, un dénommé Doug… L’un des criminels à l’origine du retour à l’état sauvage des prédateurs, que Judy et Nick parviennent à retrouver grâce à l’adresse fournie par la belette.

Présent lors du concert de la pop-star Gazelle qui clôt le Grand Classique, Duke Weaselton, entre deux pas de danse, fait les poches d’un spectateur et le détrousse ainsi habilement de quelques billets.

Des parodies animalères de Grands Classiques Disney

Parmi ses activités malhonnêtes, Duke Weaselton pratique la vente à la sauvette de copies illégales de films d’animation. Il s’agit exclusivement de versions animalières de Grands Classiques Disney passés ou à venir. En voici la liste :

Pig Hero 6 est un détournement de Big Hero 6, le titre original du Grand Classique Les Nouveaux Héros (2014). Le robot Baymax a été relooké de façon porcine (« pig » signifiant bien sûr « cochon » en anglais).

Wrangled parodie Tangled, c’est-à-dire Raiponce (2010) en version française. Sur la jaquette, le cheval Maximus est vêtu à la manière de la princesse Raiponce !

Wreck-It-Rhino est la mouture animalière de Wreck-It-Ralph. Le héros des (Les) Mondes de Ralph (2012) devient ici, comme le titre de la parodie l’indique clairement, un rhinocéros !

Meowana est une version féline de Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016) dont le titre en version originale est Moana ; le mot « meow » étant une onomatopée pour désigner un miaulement.

Giraffic est une parodie de Gigantic, film d'animation initialement prévu pour 2020 mais qui a finalement été annulé. Le haricot magique est ici remplacé par le cou interminable d’une girafe géante !

Floatzen 2 est une version animalière de Frozen 2, c’est-à-dire en version française La Reine des Neiges II (2019). Sven le renne est ici mis en avant, avec deux loutres vêtues à la manière d’Elsa et Anna.

Le design graphique de Duke Weaselton a été fixé par Peter de Sève, un artiste ayant commencé à travailler sur des longs-métrages d’animation de The Walt Disney Company dès 1996, avec Le Bossu de Notre-Dame.
L’animation du personnage a, quant à elle, été confiée aux artistes Nathan Engelhardt, Robert Huth et David Stodolny. Nathan Engelhardt a travaillé, après quelques années passées au service de Blue Sky Studios, sur plusieurs longs-métrages Disney : Les Mondes de Ralph (2012), Les Nouveaux Héros (2014) pour lequel il a supervisé l’animation de Hiro Hamada notamment, et Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016). Robert Huth a lui aussi été salarié de Blue Sky Studios avant d’œuvrer sur les courts-métrages Le Mariage de Raiponce (2012) et Paperman (2012) et sur les Grands Classiques Les Mondes de Ralph, La Reine des Neiges (2013) et Ralph 2.0 (2018). Quant à David Stodolny, transfuge de chez DreamWorks Animation, Zootopie était son premier travail chez Disney avant qu’il ne s’attèle au court-métrage Raison, Déraison (2016) et au Grand Classique Vaiana, la Légende du Bout du Monde.

En version originale, c’est Alan Tudyk qui incarne Duke Weaselton : le comédien américain très actif dans le doublage a aussi prêté sa voix à Sa Sucrerie, le machiavélique roi de Sugar Rush dans Les Mondes de Ralph, au Duc de Weselton dans La Reine des Neiges, à Alistair Krei, un entrepreneur spécialisé dans les technologies de pointe dans Les Nouveaux Héros, au ptérodactyle Tornade dans Le Voyage d’Arlo et au coq Heihei dans Vaiana, la Légende du Bout du Monde. En 2016, il a aussi endossé le costume de K-2S0, le robot sarcastique de Rogue One : A Star Wars Story.
Dans la version française, la belette est jouée par Emmanuel Karsen, la voix régulière de Sean Penn dans l’Hexagone. Le neveu de Patrick Dewaere a aussi incarné Pan-Pan adulte pour le troisième doublage, réalisé en 1993, du Grand Classique Bambi (1942).

Alan Tudyk
Emmanuel Karsen

Le nom de la vile belette est un clin d’œil évident et assumé au personnage du Duc de Weselton dans La Reine des Neiges (2013). L’un et l’autre sont ainsi des antagonistes majeurs des films dans lesquels ils apparaissent et sont confrontés à la même difficulté : leurs interlocuteurs ne parviennent pas à prononcer leur patronyme sans l’écorcher ! Que « Weselton » soit devenu « Weaselton » dans Zootopie n’est pas un hasard car « weasel », en anglais, veut dire « belette » ! Dernier point commun, et non des moindres, les deux personnages ont le même interprète en version originale : le comédien Alan Tudyk ! Selon Clark Spencer, producteur du film, une autre source d’inspiration pour le personnage de la belette malhonnête a été l’acteur James Cagney, icône hollywoodienne des années 1930 ayant excellé dans les rôles de « dur à cuire ».

Comme le renard Nick Wilde et le fennec Finnick, Duke Weaselton est de ces petits mammifères qui tentent de se faire une place au cœur de la mégalopole animalière de Zootopie en se spécialisant dans de petites combines et escroqueries en tout genre. Malheureusement pour sa carrière délinquante, il croise la route de la déterminée Judy Hopps…

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.