La Bande à Picsou
La Dernière Aventure !

La Bande à Picsou : La Dernière Aventure !
L'écran titre
Titre original :
DuckTales : The Last Adventure !
Production :
Disney Television Animation
Date de diffusion USA :
Le 15 mars 2021
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Matthew Humphreys
Tanner Johnson
Matt Youngberg
Jason Zurek
Musique :
Dominic Lewis
Durée :
67 minutes

Le synopsis

Picsou et sa famille affrontent leur plus grande aventure, qui pourrait aussi s'avérer être... leur dernière !

La critique

rédigée par
Publiée le 09 mai 2021

Toutes les bonnes choses ont une fin. Après trois ans et demi de pur bonheur, la série La Bande à Picsou tire sa révérence avec ce long téléfilm, La Bande à Picsou : La Dernière Aventure !. Et pour l'occasion, les créateurs proposent sûrement leur aventure la plus ambitieuse et la plus longue. Avec un téléfilm d'une durée d'une heure et un nombre incroyable de personnages, ils offrent une histoire aussi palpitante qu'émouvante, drôle et épique. Néanmoins, le téléspectateur ne peut s'empêcher d'avoir un pincement au cœur tellement il est difficile de dire au revoir à des personnages qu'il a tant adorés... Alors, prêt pour une dernière aventure ?

Pour bien comprendre l'importance de La Bande à Picsou, il convient d'en revenir aux sources. Suite au succès du moyen-métrage Footmania pour Dingo en 1987, décision est prise, à l'époque, de mettre en chantier une série basée entièrement sur les personnages de Carl Barks : La Bande à Picsou. Le 18 septembre 1987 est donc diffusé, lors d'un "spécial" de deux heures, le pilote du programme, La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, qui sera plus tard scindé en cinq épisodes d'une vingtaine de minutes (N'Abandonnez pas le Navire, Fausse Route vers Fausse Route, Les Trois Canards du Condor, Canards en Gelée, La Cupidité ne Paie Pas). La série appelée à devenir mythique commence ainsi le 21 septembre 1987 avec une diffusion, tous les jours de la semaine, d'épisodes d'une vingtaine de minutes chacun. Après le succès des 65 premiers épisodes de la Saison 1, Disney en commande 25 nouveaux qui ne sont néanmoins pas prêts avant un an, pour une diffusion à partir du 18 septembre 1988 et étalée sur deux saisons. En attendant, et en guise de Saison 2, deux téléfilms sont proposés : La Bande à Picsou : Le Temps, C'est de l'Argent et La Bande à Picsou : Super Picsou, le premier en syndication et le second en tant qu'épisode de l'émission d'anthologie The Magical World of Disney. Chacun d'eux est, ensuite, découpé en cinq épisodes comme son aîné La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, pour être diffusé dans la série composée, au final, d’un total de cent épisodes !

La Bande à Picsou est assurément l'une des séries animées de Disney parmi les plus connues et les plus réussies. Chaque épisode est un véritable régal. Les scénarios sont fouillés. L'action est omniprésente et mêle, avec malice, l'aventure au fantastique et à l'humour. Les personnages, quant à eux, sont tous plus attachants les uns que les autres. Et peu importe le camp auquel ils appartiennent : les gentils comme les vilains rayonnent ici dans un casting impressionnant, en nombre et en qualité. En plus de Picsou, de Géo Trouvetou et des Rapetou qui ont fait leur première apparition dans Footmania pour Dingo, d'autres personnages de Carl Barks débarquent en animation : Miss Tick, Gripsou, Goldie O'Gilt ou encore Gontran. D'autres encore vont être créés spécialement pour la série : Zaza, Mamie Baba, Robotik mais aussi et surtout Flagada Jones. La Bande à Picsou aura d'ailleurs un tel succès que les studios Disney décident de la décliner sur grand écran, avec le long-métrage La Bande à Picsou - Le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue. La sortie est ainsi programmée entre les Saisons 3 et 4, le 3 août 1990. Le film devenu culte est depuis régulièrement rediffusé à la télévision à travers le monde entier.

Le reboot est quant à lui dû à Matt Youngberg et Francisco Angones.
Venu de Cartoon Network, Matt Youngberg est ainsi connu pour avoir produit la série Ben 10 : Omniverse (2012-2014) mais aussi réalisé des épisodes des séries Ben 10 : Ultimate Alien (2010-2012), Transformers : Animated (2007-2009) ou Teen Titans (2005-2007). Francisco Angones s'est, lui, principalement distingué en tant que scénariste sur la série Wander (2014-2016) de Disney Television Animation. Preuve de qualité, de nombreux membres de l'ancienne équipe responsable de la superbe série Souvenirs de Gravity Falls sont présents, dont Dana Terrace en tant que réalisatrice ou Sean Jimenez comme directeur artistique.

La Bande à Picsou de 2017 propose un design plus stylisé et carré que celui des années 80 qui donnait dans la rondeur, marque de fabrique de l'époque. Pour autant, même si quelques éléments demandent un temps d'adaptation (par exemple le fait que Gripsou soit un peu plus gros que dans la série originale), son rendu visuel colle à merveille au ton du récit. La série revêt ainsi un côté comics vraiment bienvenu. Les décors sont notamment superbes avec de belles trouvailles comme le manoir de Picsou et les nombreuses peintures qui ornent ses murs comme autant de jolis clins d'œil  aux œuvres du Maître des Canards, Carl Barks. L'animation n'est pas en reste : fluide et dynamique, elle est réalisée par ordinateur mais arbore une apparence 2D qui donne un charme incroyable à l'ensemble.

La troisième saison de La Bande à Picsou s'étale du 4 avril 2020 au 8 mars 2021, durant vingt épisodes ainsi qu'un téléfilm de milieu de saison, La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask !, le tout diffusé sur Disney XD. Elle se conclut le 15 mars 2021 sur un nouveau long-métrage, La Bande à Picsou : La Dernière Aventure !, le plus long téléfilm dérivé de la série, composé ici de trois épisodes là où les précédents duraient l'équivalent de deux. Comme La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! sert à la fois de conclusion à la troisième saison mais également de fin à la série tout entière, il est ainsi impossible pour le téléspectateur occasionnel de saisir toutes les références qui truffent le long-métrage sans avoir vu tout ce qui le précède.

Avant même la diffusion du téléfilm, la grande question que le public s'est posé est de savoir si le final avait été prévu tel quel dès le début ou s'il a été précipité suite à l'annonce de l'arrêt de la série. Officialisée fin décembre 2020, la décision était en réalité actée depuis des mois déjà. Les auteurs Matt Youngberg et Francisco Angones avouent tout de même qu'ils ont imaginé les fins de saisons de La Bande à Picsou comme si, à chaque fois, cela devait être la conclusion de la série. Ils affirment qu'à la base, le reboot de La Bande à Picsou a été construit autour des trois neveux Riri, Fifi et Loulou ; une saison pour chacun d'eux. Il faut dire que les séries animées Disney durent rarement au delà de trois saisons. Quelques-unes sont allées à quatre ou cinq mais il s'agissaient soit de séries à destination des tout-petits comme La Maison de Mickey, soit de séries construites sur le schéma de deux histoires de onze minutes par épisode comme Phinéas et Ferb ou Star Butterfly (et encore cette dernière a eu quasiment autant d'épisodes que La Bande à Picsou, mais étalés sur une saison de plus). Même si La Bande à Picsou dispose d'une grande base de fans et que ses audiences étaient plus que correctes, Disney prend en compte aussi d'autres paramètres pour décider ou non de la poursuite d'une série. Les séries avec des épisodes de 20 minutes, surtout avec des histoires qui se suivent comme ici, sont en effet bien plus chères à produire que des séries plus humoristiques avec des épisodes composés de deux histoires de onze minutes. Ce format de 2*11 minutes attire également plus d'audience sur la chaîne, comme le prouve d'ailleurs la série Les Green à Big City, toujours chez Disney Television Animation, qui rencontre un vif succès bien qu'elle passe assez inaperçue sur les réseaux sociaux. Pour autant, vu son format et sa forte ambition, La Bande à Picsou a tout de même eu de la chance et a été particulièrement soutenue par Disney, comme le prouvent ses 64 épisodes plus ses 5 téléfilms, ce qui la ramène au total à l'équivalent de 75 épisodes, constituant ainsi une belle performance.

Les auteurs Matt Youngberg et Francisco Angones confirment, par contre, que la grande révélation de La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! a, elle, été pensée dès le pilote La Bande à Picsou et l'Atlantide. Pour les plus férus d'indices cachés, il faut essayer d'y repérer, dans le tableau dans lequel Zaza centralise toutes ses recherches sur l'arbre généalogique de la famille Picsou, l'équation « 22+1400=87? ». Ceux qui avaient trouvé la réponse à cette énigme avaient en réalité découvert le fil rouge de toute la série et la grosse surprise du téléfilm final. Il est alors légitime de se poser la question de savoir si cette révélation était en réalité laissée de côté pour une éventuelle Saison 4 ou vraiment prévue pour être dévoilée à la fin de la Saison 3. Elle semble en effet d'un premier abord sortie de nulle part. Pourtant, en revenant sur certains épisodes précédents, le téléspectateur remarquera que d'autres indices, en plus de l'équation du pilote, avaient été disséminés tout au long des épisodes même si, il faut l'admettre, de façon bien plus subtile et cachée que le mystère qui entourait Della Duck. Le téléspectateur, une fois la surprise passée, pourra toujours se demander si cette idée est pertinente et/ou si elle contredit la thématique forte de la série. Pour la pertinence, chacun aura son opinion en fonction de son ressenti personnel. Par contre, pour la contradiction de la thématique de la série, il n'y a aucun souci de ce côté là. Surtout que le final insiste bien sur cette idée via de nombreuses scènes iconiques qui donneront la larme à l'œil à de nombreux téléspectateurs.

En plus de la grande révélation, La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! a aussi la lourde tâche de répondre aux questions qui ont été disséminées tout au long de la troisième saison, notamment pourquoi l'organisation F.O.W.L. (Forfaiture Obscure Double Véreuse de Larcin en français ou Fiendish Organization for World Larceny en anglais), sous la direction de l'infâme Bradford Buzzard, en veut à Picsou et à sa famille. Le téléfilm explique aussi pourquoi l'association de méchants souhaite récupérer les mystères manquants listés dans le journal d'Isabella Finch, la cofondatrice des Castors Juniors. Les différents trésors ont ainsi été récupérés au fil des épisodes et leur utilité est enfin révélée ici. Les bases ayant été posées auparavant, le téléfilm démarre alors sur les chapeaux de roues et va ensuite continuer à cent à l'heure, proposant une bataille vraiment dantesque où l'ennui n'a jamais sa place. Pourtant, La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! arrive tout de même à poser son récit en trois temps, faisant monter la tension au fur et à mesure : la première étant l'assaut du quartier général du F.O.W.L. qui offre une surprise de taille ; la seconde est la mise en place des dernières pièces du plan de Bradford Buzzard ; la troisième étant la bataille finale et la conclusion de la série.

Pour ce dernier artifice final, les artistes ont décidé de faire revenir une grande majorité des personnages de la série dans une réunion encore plus dingue que celle qui a été proposée dans le téléfilm La Bande à Picsou : Invasion Lunaire !. Nombreux ont ainsi des lignes de dialogues comme Daisy, Popop ou Gontran ; d'autres de simples apparitions sans texte comme Goldie O'Gilt, Zeus ou Selene ; d'autres enfin ne sont que de simples silhouettes comme Miss Frappe, Mark Beaks ou Castor Major. Malgré l'incroyable nombre de personnages qui apparaissent, rien ne semble pourtant forcé ou de trop. Au contraire, cette réunion donne des frissons incroyables et montre surtout l'incroyable amour que les créateurs cultivent pour l'univers des canards. L'autre différence par rapport au téléfilm de conclusion de la Saison 2 est que malgré le nombre impressionnant d'apparitions, les auteurs n'oublient pas de raconter une histoire. Ainsi, les membres iconiques de la série sont particulièrement mis en avant. Donald Duck et sa sœur Della ont par exemple de grands moments, notamment quand le canard annonce à sa sœur qu'il veut prendre un peu de champ pour passer du temps avec sa nouvelle petite amie Daisy. Mais Della, qui vient juste de retrouver son frère, ne se résout pas à le perdre à nouveau ; surtout après avoir rêvé de le retrouver des années durant pendant son exil forcé. Pourtant, quand la famille est en danger, Donald et Della se retrouvent une nouvelle fois et foncent tête baissée pour l'aventure.

Riri, Fifi et Loulou brillent aussi chacun à leur façon dans La Bande à Picsou : La Dernière Aventure !. Riri, central dans la troisième saison, est ici celui qui résout les énigmes grâce à son intelligence et son esprit logique. Fifi est, quant à lui, celui qui fonce dans le tas grâce à son courage et son style à nul autre pareil ; il ira même jusqu'à sauver la vie de sa famille et de ses amis. Loulou, enfin, va mettre à profit sa capacité d'analyse qui lui permet de voir ce que les autres ne remarquent pas.
Lena, l'ancienne ombre de Miss Tick, utilise désormais à fond ses pouvoirs magiques et a, dans le téléfilm, des moments vraiment épiques.
Les deux super-héros Myster Mask et Robotik sont aussi d'une aide précieuse, du moins quand Myster Mask ne laisse pas son ego prendre le pas via une jalousie mal placée vis-à-vis de Robotik.
Le pauvre Flagada Jones se sent, pour sa part et comme souvent, inutile. Pourtant, il est l'un des intervenants à avoir le plus d'importance dans le téléfilm. Il est ainsi à l'origine d'une scène vraiment poignante dans laquelle il prouve qu'il est un personnage emblématique de La Bande à Picsou. Les auteurs ont ici réussi à lui rendre un vrai bel hommage.

L'autre personnage vraiment mis en avant dans le téléfilm est Zaza. Tout ce qui tourne autour de la petite cane est vraiment émouvant et étonnera à coup sûr les téléspectateurs. Zaza est à l'évidence le personnage dont les auteurs ont vraiment changé la personnalité et surtout enrichi l'histoire par rapport à la série de 1987. Elle n'a vraiment plus rien à voir avec la petite fille nunuche qu'elle était trente ans avant cela. Il faut dire que, depuis le début de son récit dans le pilote, la série avait déjà bien fait fait évoluer le personnage, mais il restait encore quelques zones d'ombre la concernant. La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! lève finalement le voile sur ces éléments d'une façon surprenante, foisonnante et moderne mais aussi touchante et tendre.
Enfin, il est logique que le personnage de Picsou soit naturellement central dans La Bande à Picsou : La Dernière Aventure !. Le vieux milliardaire a bien changé depuis le pilote de la série où il vivait reclus dans son manoir loin de tout et de tout le monde. Désormais, il est entouré de sa famille, sa grande famille au sens large. Cette thématique a d'ailleurs été au cœur de la série et le final n'y fait pas exception. Des neveux et des petits-neveux, des frères et sœurs, des oncles, des parents, des enfants, des employés, des robots, des magiciennes, des amis, des clones... les membres de la famille Picsou sont vraiment variés. Mais comme dans la vraie vie, les membres de cette famille se battent ensemble, côte à côte, peu importe les difficultés qui se présentent sur le chemin. Après tout, la famille est la plus grande aventure qu'il ait jamais été donné d'exister !

En plus des anciens personnages, La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! en profite également pour en introduire de nouveaux venus de l'univers « papier » des canards : Lulu et Zizi. Elles ont été, à l’origine, créées par le dessinateur américain Carl Barks pour les studios Disney. Sauf qu'à la base, elles ne sont pas des jumelles mais des triplées, portant en réalité le nom de Lili, Lulu et Zizi Duck (April, May & June Duck en anglais), et sont les nièces de Daisy Duck. Elles apparaissent pour la première fois en février 1953 dans l'histoire À Pile ou Face au sein du numéro 149 de Walt Disney's Comics and Stories (disponible dans le Tome 3 de l'Intégrale de Carl Barks aux éditions Glénat). Les trois nièces sont vues ensuite en animation dans l'épisode 12 de la Saison 2 de Disney's Tous en Boîte, Réservé aux Dames, où le temps d'une soirée, elles forment l'orchestre du club tandis qu'elles tiennent un rôle plus important dans la série de 2018, La Légende des Trois Caballeros. Dans La Bande à Picsou : La Dernière Aventure !, Lulu et Zizi sont au centre d'un étonnant mystère et affichent un comportement pour le moins déroutant.

Comme dans les précédents téléfilms ou dans le reste de la série, les auteurs ont truffé La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! de différents clins d'œil       à l'univers des canards. Encore une fois, le téléfilm rend hommage aux séries animées Disney des années 90 qui étaient pour la plupart diffusées dans le bloc de programme The Disney Afternoon. Ainsi, en plus de l'apparition de nombreux personnages de The Disney Afternoon déjà vus dans le reste de la série, La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! propose aussi un clin d'œil jouissif à la série Gargoyles - Les Anges de la Nuit. Plus subtil, te terme « Projet87 » utilisé dans la téléfilm rappelle bien sûr l'année de sortie de La Bande à Picsou originel. De même, lorsque Della se moque de la chemise hawaïenne de Donald lui disant qu'elle fait trop « 1996 », il s'agit naturellement de faire une référence à la tenue qu'il portait dans la série Couacs en Vrac diffusée justement en 1996. Il y a aussi des hommages bien plus anciens, comme par exemple la mélodie que joue à l'harmonica Ludwig Von Drake qui est une reprise instrumentale de l'une de ses chansons de sa première apparition dans l'épisode An Adventure in Color de l'émission d'anthologie Walt Disney's Wonderful World of Color en 1961. Enfin, le téléfilm fait aussi des allusions aux comics, comme par exemple à l'histoire de Don Rosa Les Gardiens de la Bibliothèque Perdue, publiée en 1993 ou encore via l'utilisation de l'expression « Pauvre Vieil Homme » qui est une allusion à la première histoire du premier magazine Uncle $crooge, Juste un Pauvre Vieil Homme Pauvre..., publiée en 1952 et dessinée par Carl Barks.

Même si La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! ferme beaucoup de portes ouvertes durant la série, les auteurs Matt Youngberg et Francisco Angones ont naturellement laissé la possibilité à Picsou et à sa famille de vivre encore de nombreuses aventures. Ils avouent volontiers avoir été plus qu'honorés d'imaginer à leur tour les aventures de personnages si iconiques, qui ont pour certains plus de 80 ans, et sur lesquels de nombreux talentueux artistes Disney ont par le passé œuvré que ce soit sur papier ou en animation. Ils espèrent juste que leur vision a plu au public. Pour cette dernière crainte, qu'ils soient rassurés ! Si certains ont dû se faire à l'idée du nouveau design, ceux qui ont franchi le pas de suivre la série ont été happés par la qualité d'écriture mélangeant aventure, humour et émotion et surtout portée par un amour infini et sincère envers des personnages si emblématiques. Une règle tacite dans les séries d'animation veut que les reboots des séries à succès soient souvent moins bons que leur prédécesseur, ou encore pire, qu'ils trahissent le matériel d'origine. La Bande à Picsou, version 2017, a contredit l'adage. Au contraire même ! Elle s'avère bien meilleure que la série de 1987 et est même déjà devenue culte comme son aînée. Elle restera sûrement pendant longtemps la meilleure série animée Disney.

La Bande à Picsou : La Dernière Aventure ! est un magnifique feu d'artifice qui permet de vivre une dernière grande et belle aventure avec Picsou, ses neveux et toute sa famille au sens le plus large possible. Le téléfilm a finalement un seul et unique défaut. Il fend le cœur du public tellement il est impossible de dire adieu à ses personnages si attachants et son univers si foisonnant.

Les personnages

Aller en bas de la liste ▼
1934
Cinéma
1943
Cinéma
1948
BD
1961
BD

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.