La Bande à Picsou
Ça Craint un Mask !

La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask !
L'affiche
Titre original :
DuckTales : Let's Get Dangerous !
Production :
Disney Television Animation
Date de diffusion USA :
Le 19 octobre 2020
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Matthew Humphreys
Jason Zurek
Musique :
Dominic Lewis
Durée :
45 minutes

Le synopsis

Picsou, ses neveux et Flagada Jones se rendent à Bourg-les-Canards pour enquêter sur la nouvelle invention de Toros Bulba. Or, c'est justement dans cette ville que le vengeur masqué Myster Mask s'est installé pour y combattre le crime. Il tombe alors sur la petite Poussinette Canardstein qui rentre par effraction dans le laboratoire de Bulba pour trouver des preuves de la disparition de son grand-père...

La critique

rédigée par
Publiée le 16 janvier 2021

Le téléfilm La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask ! est une nouvelle superbe pépite de Disney Television Animation. Non seulement le récit fait avancer les événements de la Saison 3 de La Bande à Picsou mais il propose en plus un merveilleux hommage à Myster Mask tout en apportant quelques autres clins d'œil à d'anciennes séries Disney.

Pour bien comprendre l'importance de La Bande à Picsou, il convient d'en revenir aux sources. Suite au succès du moyen-métrage Footmania pour Dingo en 1987, décision est prise, à l'époque, de mettre en chantier une série basée entièrement sur les personnages de Carl Barks : La Bande à Picsou. Le 18 septembre 1987 est donc diffusé, lors d'un "spécial" de deux heures, le pilote du programme, La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, qui sera plus tard scindé en cinq épisodes d'une vingtaine de minutes (N'Abandonnez pas le Navire, Fausse Route vers Fausse Route, Les Trois Canards du Condor, Canards en Gelée, La Cupidité ne Paie Pas). La série appelée à devenir mythique commence ainsi le 21 septembre 1987 avec une diffusion, tous les jours de la semaine, d'épisodes d'une vingtaine de minutes chacun. Après le succès des 65 premiers épisodes de la Saison 1, Disney en commande 25 nouveaux qui ne sont néanmoins pas prêts avant un an pour une diffusion à partir du 18 septembre 1988 et étalée sur deux saisons. En attendant, et en guise de Saison 2, deux téléfilms sont proposés : La Bande à Picsou : Le Temps, C'est de l'Argent et La Bande à Picsou : Super Picsou, le premier en syndication et le second en tant qu'épisode de l'émission d'anthologie The Magical World of Disney. Chacun d'eux est, ensuite, découpé en cinq épisodes comme son aîné La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, pour être diffusé dans la série composée, au final, d’un total de cent épisodes !

La Bande à Picsou est assurément l'une des séries animées de Disney parmi les plus connues et les plus réussies. Chaque épisode est un véritable régal. Les scénarios sont fouillés. L'action est omniprésente et mêle, avec malice, l'aventure au fantastique et à l'humour. Les personnages, quant à eux, sont tous plus attachants les uns que les autres. Et peu importe le camp auquel ils appartiennent : les gentils comme les vilains rayonnent ici dans un casting impressionnant, en nombre et en qualité. En plus de Picsou, de Géo Trouvetou et des Rapetou qui ont fait leur première apparition dans Footmania pour Dingo, d'autres personnages de Carl Barks débarquent en animation : Miss Tick, Gripsou, Goldie O'Gilt ou encore Gontran. D'autres encore vont être créés spécialement pour la série : Zaza, Mamie Baba, Robotik mais aussi et surtout Flagada Jones. La Bande à Picsou aura d'ailleurs un tel succès que les studios Disney décident de la décliner sur grand écran, avec le long-métrage La Bande à Picsou - Le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue. La diffusion est ainsi programmée entre les Saisons 3 et 4, le 3 août 1990. Le film devenu culte est depuis régulièrement rediffusé à la télévision à travers le monde entier.

Le reboot est quant à lui dû à Matt Youngberg et Francisco Angones.
Venu de Cartoon Network, Matt Youngberg est ainsi connu pour avoir produit la série Ben 10 : Omniverse (2012-2014) mais aussi réalisé des épisodes des séries Ben 10 : Ultimate Alien (2010-2012), Transformers : Animated (2007-2009) ou Teen Titans (2005-2007). Francisco Angones s'est, lui, principalement distingué en tant que scénariste sur la série Wander (2014-2016) de Disney Television Animation. Preuve de qualité, de nombreux membres de l'ancienne équipe responsable de la superbe série Souvenirs de Gravity Falls sont présents, dont Dana Terrace en tant que réalisatrice ou Sean Jimenez comme directeur artistique.

La Bande à Picsou de 2017 propose un design un peu plus stylisé et carré que celui des années 80 qui donnait lui dans la rondeur, marque de fabrique de l'époque. Pour autant, même si quelques éléments demandent un temps d'adaptation (par exemple le fait que Gripsou soit un peu plus gros que dans la série originale), son rendu visuel colle à merveille au ton du récit. Elle revêt ainsi un côté comics vraiment bienvenu. Les décors sont notamment superbes avec de belles trouvailles comme le manoir de Picsou et les nombreuses peintures qui ornent ses murs comme autant de jolis clins d'œil  aux œuvres du Maître des Canards, Carl Barks. L'animation n'est pas en reste : fluide et dynamique, elle est réalisée par ordinateur mais arbore une apparence 2D qui donne un charme incroyable à l'ensemble.

La troisième saison de La Bande à Picsou débute le 4 avril 2020 sur la déclinaison américaine de Disney XD tandis que le téléfilm La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask ! correspond, lui, au milieu de saison. Il n'est toutefois pas nécessaire d'avoir vu tous les épisodes de la série pour en comprendre l'intrigue même si ceux tournant autour de Myster Mask sont un vrai plus pour l'apprécier à sa juste valeur. Il vaut mieux, en effet, avoir regardé l'épisode Le Retour de Myster Mask ! pour saisir comment le vengeur masqué est rentré dans l'univers de Picsou et de ses amis. Après un joli caméo dans la Saison 1, cet épisode de la Saison 2 introduit en effet le personnage comme il se doit. Dans l'univers du reboot de La Bande à Picsou, Myster Mask est ainsi une série dans la série et l'ancien acteur canard Jim Starling (une référence amusante à l'acteur humain américain Jim Cummings qui jouait le rôle de Myster Mask dans les années 90) en est désormais réduit à faire des animations dans les hypermarchés, surfant sur la nostalgie de sa gloire passée. Mais voilà, il apprend qu'un jeunot et président du fan club de la série, Albert Colvert (la véritable identité secrète de Myster Mask dans la première série) est envisagé pour reprendre le rôle de Myster Mask au cinéma. Plus tard, dans le téléfilm La Bande à Picsou : Invasion Lunaire !, le vengeur masqué embrasse pleinement son destin de super-héros sans pourtant avoir de pouvoirs particuliers.

La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask ! est excellent à plus d'un titre. Après avoir petit à petit construit la légende de Myster Mask dans l'univers de Picsou, le téléfilm propose donc une vraie aventure où le vengeur masqué brille de mille feux. Le scénario est particulièrement intelligent : en proposant un récit à mi-chemin entre le reboot et l'hommage au pilote de la série Myster Mask, Myster Mask : L'Affaire Toros Bulba, il offre, il est vrai, un mixe parfait entre nostalgie et modernité. Le téléspectateur retrouve ainsi une trame générale globalement identique au pilote de 1991 avec Toros Bulba qui veut utiliser la machine du grand-père de Poussinette tandis que ses plans diaboliques sont mis en échec par le vengeur masqué Myster Mask et son acolyte Flagada Jones. Les icônes de la série des années 90 sont également de la partie, que ce soit la base secrète du héros, les super-vilains aux pouvoirs maléfiques ou encore le mélange entre aventure et comique de situation qui rendait Myster Mask à nulle autre pareille.

Mais les auteurs ont aussi la bonne idée d'intégrer Myster Mask, et tous les éléments de l'ancienne série, dans la continuité de l'univers de Picsou. Ils se sont d'ailleurs posés la question de savoir comment intégrer des personnages dont la présence n'était pas forcément évidente au sein de La Bande à Picsou, à commencer par le retour de méchants tels que Mégavolt, Liquidator, Poker-Naze et le Dr Raidi Moudugenou. Le fait d'avoir des supers-vilains avec super-pouvoirs n'est à l'évidence pas très cohérent dans le monde de Picsou. Les scénaristes ont donc pensé à transformer la machine du grand-père de Poussinette en portail interdimensionnel apte à faire venir les quatre méchants directement d'une dimension se déroulant dans la série télé Myster Mask, non pas celle du monde réel, mais celle de La Bande à Picsou comme cela est conté dans l'épisode Le Retour de Myster Mask !. Et cela fonctionne à merveille en apportant une modernité vraiment grisante au récit.

Au delà de l'aventure et des éléments fantastiques, la grande réussite de La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask ! est sûrement l'écriture de ses personnages.
Albert Colvert est d'abord parfaitement défini : voulant devenir le héros en qui tout le monde a foi, il est difficile pour lui de se faire une place dans une ville où... il n'y a quasiment aucun crime ! Finalement, il choisit donc de venir en aide à une adolescente qui tente de découvrir la vérité sur son grand-père.
Poussinette est alors la vraie révélation du téléfilm. Plus mature que son équivalente de 1991, elle n'en demeure pas moins aussi débrouillarde. Elle est également vraiment émouvante dans l'amour qu'elle porte à son grand-père tout en étant touchante dans son envie de le retrouver à tout prix. Mais elle va devoir faire des choix difficiles et sa rencontre avec Myster Mask contribuera à la faire mûrir. Le vengeur masqué va en effet lui apprendre que n'importe qui peut faire ce qu'il faut quand la situation est facile mais que ce sont les décisions prises lors de choix difficiles qui font les vrais héros.

La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask ! ne se limite pourtant pas à être une simple aventure de Myster Mask, si bonne soit-elle. Il s'inscrit aussi parfaitement dans le canevas de La Bande à Picsou. Les trois neveux, Riri, Fifi et Loulou, y sont ainsi superbement utilisés, en particulier Fifi qui est fan de Myster Mask et Riri qui, grâce à sa déduction logique, arrive à comprendre que Toros Bulba ment à propos de sa nouvelle machine. Et ce n'est pas tout. Le téléfilm distille plein d'autres clins d'œil vraiment sympathiques à l'image de Gérard Mentor qui construit le repère de Myster Mask mais sans que ce dernier comprenne qu'il s'agit en réalité de Robotik, son plus grand rival. Autre exemple, Lily Bouillotte, l'ancienne secrétaire de Gripsou, est devenue la maire de Bourg-les-Canards. De même, le récit global de la troisième saison avance énormément avec l'implication de Bradford Buzzard et de son organisation clandestine qui se fait plus menaçante que jamais. Enfin, il sera aussi apprécié les nombreux caméos que les créateurs de La Bande à Picsou placent pour rendre hommage aux anciennes séries ou téléfilms de Disney Television Animation connues sous la dénomination de The Disney Afternoon. Les téléspectateurs reconnaîtront ainsi Les Fluppy Dogs ou le personnage de Bonkers D. Bobcat ; quant aux passionnés de bandes dessinées, ils remarqueront Solego, le grand méchant du comics The Legend of the Chaos God, un crossover sur papier publié en 1994 qui faisait se rencontrer les univers de La Bande à Picsou, Super Baloo, Tic & Tac - Rangers du Risque, Myster Mask et La Bande à Dingo. Bien évidemment, toutes les cinq séries ont droit à des clins d'œil plus ou moins appuyés dans le reboot de La Bande à Picsou.

La Bande à Picsou : Ça Craint un Mask ! est encore un excellent téléfilm de La Bande à Picsou. Avec ses personnages attachants, son action trépidante, ses moments émouvants, ses références à foison, cet épisode spécial est un moment absolument jubilatoire. Cerise sur la gâteau, son récit permet à la troisième saison d'avancer également à grand pas : la suite promet dès lors de belles choses pour les téléspectateurs même si, pour Picsou et ses neveux, cela risque de « craindre un Mask » !

Les personnages

1989
Télévision

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.