Ducktales : Moonvasion !
L'affiche
Titre original :
Ducktales : Moonvasion !
Production :
Disney Television Animation
Date de diffusion USA :
Le 12 septembre 2019
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Tanner Johnson
Jason Zurek
Musique :
Dominic Lewis
Durée :
43 minutes

Le synopsis

Les habitants de la Lune attaquent la Terre...

La critique

rédigée par
Publiée le 09 novembre 2019

Le téléfilm Ducktales : Moonvasion ! referme en apothéose la Saison 2 de La Bande à Picsou. Disney Television Animation continue décidément de se surpasser en proposant une réunion de personnages de l'univers des canards jamais vus jusqu'à présent en animation, offrant un téléfilm dantesque. Alternant des aventures folles et mouvementées avec des moments de simples et pures émotions, Ducktales : Moonvasion ! est une pépite drôle, intelligente et particulièrement bien écrite.

Pour bien comprendre l'importance de La Bande à Picsou, il convient d'en revenir aux sources. Suite au succès du moyen-métrage Footmania pour Dingo en 1987, décision est prise, à l'époque, de mettre en chantier une série basée entièrement sur les personnages de Carl Barks : La Bande à Picsou. Le 18 septembre 1987 est donc diffusé, lors d'un "spécial" de deux heures, le pilote du programme, La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, qui sera plus tard scindé en cinq épisodes d'une vingtaine de minutes (N'Abandonnez pas le Navire, Fausse Route vers Fausse Route, Les Trois Canards du Condor, Canards en Gelée, La Cupidité ne Paie Pas). La série appelée à devenir mythique commence ainsi le 21 septembre 1987 avec une diffusion, tous les jours de la semaine, d'épisodes d'une vingtaine de minutes chacun. Après le succès des 65 premiers épisodes de la Saison 1, Disney en commande 25 nouveaux qui ne sont néanmoins pas prêts avant un an pour une diffusion à partir du 18 septembre 1988 et étalée sur deux saisons. En attendant, et en guise de Saison 2, deux téléfilms sont proposés : La Bande à Picsou : Le Temps, C'est de l'Argent et La Bande à Picsou : Super Picsou, le premier en syndication et le second en tant qu'épisode de l'émission d'anthologie, The Magical World of Disney. Chacun d'eux est, ensuite, découpé en cinq épisodes comme son aîné La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, pour être diffusé dans la série composée, au final, d’un total de cent épisodes !

La Bande à Picsou est assurément l'une des séries animées de Disney parmi les plus connues et les plus réussies. Chaque épisode est un véritable régal. Les scénarios sont fouillés. L'action est omniprésente et mêle, avec malice, l'aventure au fantastique et à l'humour. Les personnages, quant à eux, sont tous plus attachants les uns que les autres. Et peu importe le camp auquel ils appartiennent : les gentils comme les vilains rayonnent ici dans un casting impressionnant, en nombre et en qualité. En plus de Picsou, de Géo Trouvetou et des Rapetou qui ont fait leur première apparition dans Footmania pour Dingo, d'autres personnages de Carl Barks débarquent en animation : Miss Tick, Gripsou, Goldie O'Gilt ou encore Gontran. D'autres encore vont être créés spécialement pour la série : Zaza, Mamie Baba, Robotik mais aussi et surtout Flagada Jones. La Bande à Picsou aura d'ailleurs un tel succès que les studios Disney décident de la décliner sur grand écran, avec le long-métrage, La Bande à Picsou - Le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue. La diffusion est ainsi programmée entre les Saisons 3 et 4, le 3 août 1990. Le film devenu culte est depuis régulièrement rediffusé à la télévision à travers le monde entier.

Le reboot est quant à lui dû à Matt Youngberg et Francisco Angones.
Venu de Cartoon Network, Matt Youngberg est ainsi connu pour avoir produit la série Ben 10 : Omniverse (2012-2014) mais aussi réalisé des épisodes des séries Ben 10 : Ultimate Alien (2010-2012), Transformers : Animated (2007-2009) ou Teen Titans (2005-2007). Francisco Angones s'est, lui, principalement distingué en tant que scénariste sur la série Wander (2014-2016) de Disney Television Animation. Preuve de qualité, de nombreux membres de l'ancienne équipe responsable de la superbe série Souvenirs de Gravity Falls sont présents dont Dana Terrace en tant que réalisatrice ou Sean Jimenez comme directeur artistique.

La Bande à Picsou de 2017 propose un design un peu plus stylisé et carré que celui des années 80 qui donnait lui dans la rondeur, marque de fabrique de l'époque. Pour autant, même si quelques éléments demandent un temps d'adaptation (par exemple le fait que Gripsou soit un peu plus gros que dans la série originale), son rendu visuel colle à merveille au ton du récit. Elle revêt ainsi un côté comics vraiment bienvenu. Les décors sont notamment superbes avec de belles trouvailles comme le manoir de Picsou et les nombreuses peintures qui ornent ses murs comme autant de jolis clins d'oeil aux oeuvres du Maître des Canards, Carl Barks. L'animation n'est pas en reste : fluide et dynamique, elle est réalisée par ordinateur mais arbore une apparence 2D qui donne un charme incroyable à l'ensemble.

La deuxième saison de La Bande à Picsou s'étale du 20 octobre 2018 au 11 septembre 2019 durant 23 épisodes sur Disney Channel. Elle se conclut le 12 septembre 2018 avec un nouveau téléfilm, Ducktales : Moonvasion !. À la différence du téléfilm La Bande à Picsou : La Guerre des Ombres qui nécessitait aux téléspectateurs de visionner quelques épisodes de la première saison pour bien suivre, ici il est impossible de saisir toutes les références qui truffent le long-métrage sans avoir regardé tous les épisodes précédents.

Et quoi de mieux qu'une invasion planétaire par des extra-terrestres pour apporter une action trépidante et mouvementée à un téléfilm ? Il faut dire que l'attaque des habitants de la lune a été préparée de longue date et se voit annoncée depuis plusieurs épisodes. Très vite, le téléspectateur apprend, en effet, que le Général Lunaris, le chef suprême des Sélénites, a prévu jusqu'au moindre détail sa guerre contre la Terre et s'est désigné des ennemis tout trouvés : Balthazar Picsou et sa famille. Ayant manifestement toujours un coup d'avance, il contre ainsi toutes les défenses que le milliardaire a mis en place pour protéger son coffre ou son manoir. Les auteurs ont aussi la bonne idée de rajouter à la psychologie de ce dangereux et mégalomane personnage un rapport conflictuel avec son père dont il repousse la faiblesse et la crainte des terriens. Lunaris veut en réalité restaurer la gloire et la fierté de la Lune quitte à mentir à ses habitants. L'un des nombreux gags du téléfilm, qui a aussi été très présent dans la série, s'amuse d'ailleurs de sa mégalomanie voyant les canards le contredire chaque fois qu'il affirme que la Lune est une planète.

La défense de la Terre va alors nécessiter toutes les ressources possible : de Canardville aux pyramides d'Égypte en passant par les îles grecques. Cela permet aux scénaristes de faire revenir une grande partie des personnages vus au cours des deux saisons. Certains n'ont droit certes qu'à de courts passages mais tous sont utilisés à bon escient et avec intelligence. Ducktales : Moonvasion ! est assurément la plus grande réunion de personnages de l'univers des canards jamais proposée en animation. Il est, par exemple, grisant de voir Lena oser utiliser ses pouvoirs, Miss Frappe sortir de sa bibliothèque, Robotik réveler son identité secrête, Myster Mask passer inaperçu, Géo Trouvetou faire du clonage, Filament partir chercher de l'aide... Mais le meilleur de cette basse-cour est sans conteste Archibald Gripsou. D'une drôlerie sans pareille, il imagine un plan délirant pour défaire les Sélénites, totalement à l'image du personnage déjanté dépeint dans le reste de la série. Le rôle qu'il fait tenir à Picsou dans son schéma tactique est ainsi à hurler de rire car il a recours à un élément cité bien des épisodes plus tôt : celui d'une grande figure que le milliardaire déteste plus que tout. Et que dire de l'excellent jeu de mot où Gripsou baptise, en anglais, ses requins (sharks dans la langue de Shakespeare) revêtus d'une parka des "sharkas".

La famille Duck est aussi réunie au grand complet. D'ailleurs, l'un des nombreux plans emblématiques du téléfilm est le parallèle fait entre les enfants, Zaza, Riri, Fifi et Loulou avec la génération précédente formée par Della Duck, Popop Duck, Donald Duck et Gontran Bonheur. Une autre scène émouvante voit les retrouvailles entre Della et son frère après s'être perdus pendant dix ans. Mais là où Ducktales : Moonvasion ! parle au cœur des téléspectateurs, c'est bien dans la séquence où Loulou réconforte sa mère complètement dépassée. Ce dialogue entre les deux sonne particulièrement juste car il rappelle l'évolution des deux personnages, centre de la deuxième saison. Loulou a en effet dû apprendre à comprendre qui il était et quelle était sa qualité principale face à ses deux frères, Riri l'intellectuel et Fifi l'aventurier. Maintenant, il sait qu'il est doué pour mettre en place des plans et voir tous les angles d'un problème. Et il convainc alors sa mère d'arrêter de vouloir surprotéger constamment ses enfants. Son désir de bien faire les a, il est vrai, mis au final dans la même situation qu'elle durant ses dix ans d'exil. Cette scène termine d'émouvoir complètement le public quand Loulou fait une chose qui ne lui ressemble pas mais qui rend sa déclaration d'amour encore plus belle.

L'un des derniers clins d'oeil de Ducktales : Moonvasion ! est le joli hommage rendu à la star Disney la plus iconique. Les auteurs de La Bande à Picsou ont en effet quasiment carte blanche pour faire apparaître dans la série tous les personnages qu'ils veulent, qu'ils viennent de l'univers de canards ou alors des séries animées des années 90 connues sous l'appellation de The Disney Afternoon. La preuve avec la Saison 3, pour laquelle il a déjà été annoncé que Dingo, Daisy et Tic & Tac feraient leur apparition. Le seul qui manque à l'appel est en réalité Mickey tout simplement car les studios Disney ont défendu de le faire apparaître dans La Bande à Picsou. Que cela ne tienne, les scénaristes ont tout de même décider de lui donner une place d'une manière ou d'une autre. Donald, alors qu'il se retrouve seul sur une île déserte, se fait ainsi un ami imaginaire d'une pastèque sur laquelle il confectionne un visage. Naturellement, la référence au film avec Tom Hanks, Seul au Monde, est évidente mais en plus le fruit prend la forme de la tête de Mickey avec ses deux grandes oreilles. Pour mettre en évidence le lien, les auteurs demandent même à la voix officielle de Mickey (Chris Diamantopoulos en VO) de doubler ce personnage éphémère lui faisant dire quelques phrases emblématiques tirées du Mickey Mouse Club ou alors de sa toute première tirade extraite du cartoon The Karnival Kid sorti en 1929.

Ducktales : Moonvasion ! est un superbe téléfilm, sans conteste le meilleur des trois proposés pour l'instant autour du reboot de La Bande à Picsou. Drôle, émouvant, rempli d'action, réunissant un nombre incroyable de personnages à faire rougir Avengers : Endgame, écrit avec finesse et intelligence, il offre en plus un joli cliffhanger où une "forfaiture véreuse" semble se profiler...

Les personnages

L'équipe du film

1980 • ....
Acteur

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.