Robotik - Dessin de Manon Fourès
Dessin de Manon Fourès
Date de création :
Le 26 mars 1989
Nom Original :
GizmoDuck
Autre(s) Nom(s) :
Gérard Mentor (Français)
Fenton Crackshell (Anglais)
Créateur(s) :
Tad Stones
Apparition :
Télévision
BD
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Hamilton Camp (La Bande à Picsou - 1987)
Eric Bauza (DuckTales Remastered)
Lin-Manuel Miranda (La Bande à Picsou - 2017)
Voix Française(s) :
Laurent Hilling (La Bande à Picsou - 1987)
William Coryn (La Bande à Picsou - 2017)

Le portrait

Publié le 31 mars 2019

Robotik est, avec Flagada Jones, l'un des personnages les plus emblématiques créés par la série de télévision, La Bande à Picsou. Super-héros mécanique, il protège la veuve et l'orphelin mais surtout l'argent de Balthazar Picsou.

La Création de Robotik

Suite au succès du moyen-métrage Footmania pour Dingo en 1987, décision est prise de mettre en œuvre une série basée entièrement sur les personnages de Carl Barks : La Bande à Picsou. Le 18 septembre 1987, est donc diffusé lors d'un "spécial" de deux heures, le pilote du programme, La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, qui sera plus tard scindé en cinq épisodes d'une vingtaine de minutes (N'Abandonnez pas le Navire, Fausse Route vers Fausse Route, Les Trois Canards du Condor, Canards en Gelée, La Cupidité ne Paie Pas). La série, La Bande à Picsou, commence ainsi le 21 septembre 1987 avec une diffusion, tous les jours de la semaine, d'épisodes d'une vingtaine de minutes chacun. Après le succès des soixante-cinq premiers épisodes de la Saison 1, Disney en commande vingt-cinq nouveaux qui ne sont néanmoins pas prêts avant un an pour une diffusion à partir du 18 septembre 1988 et étalée sur deux saisons. En attendant, et en guise de Saison 2, deux téléfilms sont proposés : La Bande à Picsou : Le Temps, C'est de l'Argent et La Bande à Picsou : Super Picsou, le premier en syndication et le second en tant qu'épisode de l'émission d'anthologie, The Magical World of Disney. Chacun d'eux est, ensuite, découpé en cinq épisodes comme son aîné La Bande à Picsou : Le Trésor de la Vallée du Soleil d'Or, pour être diffusé dans la série composée, au final, d’un total de cent épisodes !


La Bande à Picsou : Super Picsou (1989)

La Bande à Picsou est assurément l'une des séries animées de Disney parmi les plus connues et les plus réussies. Chaque épisode est un véritable régal. Les scénarios sont fouillés. L'action est omniprésente et mêle, avec malice, l'aventure au fantastique et à l'humour. Les personnages, quant à eux, sont tous plus attachants les uns que les autres. Et peu importe le camp auquel ils appartiennent : les gentils comme les vilains rayonnent ici dans un casting impressionnant en nombre et en qualité. En plus de Picsou, de Géo Trouvetou et des Rapetou qui ont fait leur première apparition dans Footmania pour Dingo, d'autres personnages de Carl Barks y font leur premier pas en animation : Miss Tick, Gripsou, Goldie O'Gilt ou encore Gontran. D'autres encore vont être créés spécialement pour la série : Zaza, Mamie Baba mais aussi et surtout Flagada Jones. La Bande à Picsou aura d'ailleurs un tel succès que les studios Disney décident de la décliner sur grand écran, avec le long-métrage, La Bande à Picsou - Le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue. La diffusion est ainsi programmée entre les saisons 3 et 4, le 3 août 1990. Le film devenu culte est depuis régulièrement rediffusé à la télévision dans le monde entier.


La Bande à Picsou : Super Picsou (1989)

Le personnage de Robotik doit beaucoup à son créateur, Tad Stones.
Né en 1952 à Burbank en Californie, il a toujours été intéressé par l’animation. Trois jours après son diplôme en 1974, il rentre chez Disney via un système de formation en interne pour jeune animateur qui était supervisé par l’un des Neuf Vieux Messieurs, Eric Larson. Il apprend ainsi le métier sur le tas. Il anime une scène sur Les Aventures de Bernard et Bianca puis pour Rox et Rouky rejoint le département scénario. Après un bref passage chez Walt Disney Imagineering, il intègre dès sa création en 1984 la nouvelle filiale dédiée à l’animation, Walt Disney Television Animation. Il travaille d’abord sur l’histoire du moyen-métrage Footmania pour Dingo puis sur les séries animées où son apport sera immense créant, produisant et écrivant pour Les Gummi, Tic & Tac - Rangers du Risque, Aladdin, Hercule, Les Aventures de Buzz l'Eclair mais surtout en imaginant l'incroyable Myster Mask. Il réalise également plusieurs films pour le marché vidéo : Le Retour de Jafar, Aladdin et le Roi des Voleurs, Buzz l'Éclair - Le Film : Le Début des Aventures et Les Énigmes de l'Atlantide. En 2003, il quitte les studios Disney pour ceux d’Universal...

Tad Stones
Hamilton Camp

Lors de la réflexion de la suite des prochains épisodes de La Bande à Picsou après la Saison 1, Walt Disney Television Animation demande à Tad Stones d'inventer de nouveaux personnages. Il en proposera trois dont deux seront finalement retenus : Bubba Duck, le canard préhistorique, et Robotik, le super-héros mécanique. Pour ce dernier, le scénariste s'inspire du film RoboCop de Paul Verhoeven sorti au cinéma le 17 juillet 1987. D'ailleurs, le personnage devait s'appeler à l'origine RoboDuck en anglais avant de se voir rebaptiser finalement GizmoDuck. Une preuve de cette ancienne dénomination se retrouve sur son costume puisqu'un R est affiché bien en évidence sur son plastron. Le personnage conservera tout de même ce nom dans de nombreux pays en dehors des territoires anglophones, nommé ainsi directement RoboDuck ou dans une version traduite de ce même nom. La France est un parfait exemple de cette pratique avec l'adaptation dérivée : Robotik. Le personnage apparaît ainsi pour la première fois le 26 mars 1989 dans le téléfilm La Bande à Picsou : Super Picsou. Il y est alors doublé en anglais par Hamilton Camp et en français par Laurent Hilling.


La Bande à Picsou : Super Picsou (1989)

La Carrière de Robotik

Au début de La Bande à Picsou : Super Picsou, Gérard Mentor (Fenton Crackshell en VO) travaille dans une usine de Balthazar Picsou ; sa tâche se résumant à compter les haricots dans les flacons. Il démissionne très vite et arrive à se faire embaucher en tant que comptable du milliardaire. Gérard Mentor a, en effet, la capacité étonnamment utile, et typique d'un « autiste savant », de compter d'énormes quantités d'objets instantanément. Loin d'être idiot, il pêche néanmoins par ses idées saugrenues et décisions hâtives qui causent bien des soucis à son patron. Il prend une autre dimension quand il revêt une armure cybernétique créée par Géo Trouvetou, baptisée Robotik (GizmoDuck en VO), et activée par le mot de passe « cornemuse » (« blatherskite » en anglais qui signifie "jacasserie"). L'inventeur pensait que ce mot n'était utilisé par personne. Il était alors loin de se douter que l'expression favorite du comptable était « Non d'une cornemuse ! » (« blatherin' blatherskite » en VO) et que grâce à cela, il serait en mesure de revêtir le costume. L'armure possède tout un tas de gadgets plus ou moins utiles allant d'armes pour arrêter les bandits à des outils bien plus farfelus comme un presseur d'agrumes. Les seuls à connaître l’identité de Robotik sont au nombre de deux : Picsou et la mère de Gérard, qu'il appelle « M'man » ; cette dernière vivant dans une caravane et passant ses journées presque toujours en peignoir à regarder la télé...

Attraction Métallique (1989)
Le Secret de Robotique (1989)

Robotik et son identité caché, Gérard Mentor, seront ensuite présents dans pas moins de 15 épisodes répartis sur les Saison 3 et 4 de la série La Bande à Picsou en commençant par l'épisode Au Pays de Tralala diffusé le 18 septembre 1989. Parmi les aventures qui se démarquent, il peut être cité Attraction Métallique où un robot domestique tombe amoureux de Robotik ; ce dernier ayant bien du mal à s'en dépêtrer. Dans Vice-Président C'Est pas de la Gomme !, Gérard Mentor prend la grosse tête quand il lance un test commercial qui lui rapporte dans un premier temps beaucoup mais qui lui glisse ensuite à travers les doigts nécessitant alors qu'il revête son habit de Robotik pour réparer ses bêtises. Dans Le Secret de Robotique, tout le monde est persuadé que l'identité secrète de Robotik est Flagada Jones au grand dam de Gérard Mentor. Dans Le Coffre-Fort Incassable, Robotik empêche Miss Tick de pénétrer dans le coffre-fort de Picsou. Dans Un Nouveau Robotique, la mère de Gérard Mentor rétrécie le costume de Robotik donnant à Riri, Fifi et Loulou l'occasion de le porter à tour de rôle. Cet épisode diffusé le 5 novembre 1990 marque alors la dernière apparition de Robotik dans la série tandis que La Dernière Aventure de Balthazar Picsou, diffusé lui le 17 novembre 1990, correspond à la dernière participation de Gérard Mentor.

Le Coffre-Fort Incassable (1989)
Un Nouveau Robotique (1990)

L'arrêt de La Bande à Picsou ne marque pas pour autant la fin de la carrière audiovisuelle de Robotik. Il apparaît, en effet, en tant que guest star dans cinq épisodes du spin-off de La Bande à Picsou, Myster Mask. Il est ainsi vu dans L'Affaire de la Divine Aigrette mais aussi L'Affaire des Cinq Mercenaires - Partie 1L'Affaire des Cinq Mercenaires - Partie 2L'Affaire à Cheval et L'Affaire Mystero Maskito. L'action de cette nouvelle série se situe alors à Bourg-Les-Canards, une ville voisine de la célèbre Canardville de La Bande à Picsou. Le personnage de Myster Mask est ainsi une parodie de super-héros reprenant la plupart des clichés propres au genre, tels des méchants mégalomanes, une identité secrète, des voisins trop curieux, un double maléfique, sans oublier une panoplie de gadgets plus ou moins fonctionnels. Il est aidé par Flagada Jones qui a déménagé et travaille désormais pour le super-héros de Bourg-Les-Canards. De temps à autres, d'autres super-héros lui viennent en aide dont Robotik. Myster Mask a d'ailleurs bien du mal avec le héros mécanique de Donaldville qu'il trouve trop tape-à-l'oeil et qu'il n'hésite pas à surnommer Robotoc. Leur relation est très drôle car Myster Mask est toujours de mauvaise foi à son égard avec une fierté mal placée là où Robotik ne veut que simplement aider. Le personnage de Robotik a droit ici à de légers changements graphiques avec une armure plus petite ainsi que des avant-bras qui passent du noir au blanc.


Myster Mask (1991)

En 2018, Robotik fait son grand retour dans le reboot de La Bande à Picsou. La série est alors créée par Matt Youngberg et scénarisée par Francisco Angones. Elle débute le 12 août 2017 par le téléfilm pilote La Bande à Picsou et l'Atlantide puis se voit diffusée à partir du 23 septembre 2017. Le but de ce remake est de replacer les personnages dans une vision plus moderne de la famille, en particulier en incorporant mieux le personnage de Donald qui était vraiment secondaire dans la première version mais aussi en donnant plus d'importance à Zaza. Le plus impressionnant dans le reboot est le respect mis par l'équipe dans le matériel original. La Bande à Picsou de 2017 va, il est vrai, bien au delà du statut de simple remake de la série de 1987. Il reprend certes des éléments de la série originale mais lorgne aussi du côté des comics de Carl Barks (bien plus que dans la première série d'ailleurs), de ceux de Don Rosa, des cartoons des années 30 aux années 50, et même des jeux vidéo ! Le personnage de Robotik apparaît alors dans l'épisode Attention au C.O.P.A.I.N. diffusé le 11 mai 2018. Dans cette nouvelle version, il est doublé en anglais par Lin-Manuel Miranda (le compositeur de Vaiana, la Légende du Bout du Monde et l'acteur jouant le rôle de Jack dans Le Retour de Mary Poppins) et en français par William Coryn.


Lin-Manuel Miranda

Le personnage a droit à quelques changements par rapport à la série de 1987. Tout d'abord, le nom anglais de son identité secrète évolue et devient désormais Fenton Crackshell-Cabrera obtenant ainsi une origine latino-américaine. En français, il garde, par contre, son nom de Gérard Mentor. Si l'armure de Robotik est toujours inventée par Géo Trouvetou, Gérard Mentor n'est plus le comptable de Picsou mais un simple stagiaire scientifique non payé de l'inventeur, lui-même, employé du canard milliardaire. Le héros est capable de revêtir l'habit du robot en prononçant la même phrase en anglais « blatherin' blatherskite » mais qui est modernisée en français par « Nom d'un circuit intégré ! ». L'autre grande différence par rapport à la première série est que beaucoup plus de personnes sont au courant de l'identité secrète de Robotik : Picsou bien sûr mais aussi Géo Trouvetou, Flagada Jones, Fifi et Mark Leaks.


La Bande à Picsou (2018)

La carrière de Robotik en dehors de la télévision est assez discrète. Il apparaît dans une dizaine d'aventure papier en commençant par Robocq (The Littlest Gizmoduck) publiée le 10 décembre 1990 dans Disney Adventures n° 1 #02. Le personnage intervient d'ailleurs bien plus dans les bandes dessinées de Myster Mask que dans celles de La Bande à Picsou sachant qu'en plus deux de ces aventures sont des crossovers entre les deux séries. Robotik accède également à un petit rôle dans le jeu vidéo DuckTales sorti en 1989 ainsi que dans sa version remasterisée de 2013, DuckTales Remastered, où il voit sa participation étoffée.

Robocq
(1990)
Uncle $crooge #392
(2010)
DuckTales Remastered
(2013)
L'Entourage de Robotik

Deux personnages autour de Gérard Mentor ont été créés et apparaissent tous deux dans le téléfilm La Bande à Picsou : Super Picsou. Le premier d'entre eux est la propre mère du héros. Elle est une femme qui se laisse totalement aller passant le plus clair de son temps en robe de chambre avec des bigoudis sur la tête. Elle vit dans une caravane complètement délabrée où elle regarde à longueur de journée la télévision et ses feuilletons dont elle ne veut rater aucun épisode. Elle connaît en revanche le secret de son fils et intervient directement dans plusieurs de ses aventures. Dans Maman Psy, elle devient par exemple voyante tandis que pour Une Planche à Roulettes Surprise, elle héberge Picsou devenu amnésique. Il lui arrive également de porter le costume du robot comme dans Le Canard qui en Savait Trop. La mère de Gérard Mentor revient dans le reboot de La Bande à Picsou en 2018 mais subit alors une refonte totale. Le personnage n'a plus du tout la même apparence et voit en plus sa personnalité évoluer. Comme son fils, elle est désormais d'origine latino-américaine et n'est plus une femme oisive mais, au contraire, une officière de police. La seule chose qu'elle conserve par rapport à la première version est sa passion pour les feuilletons, devenus ici naturellement des télénovelas.

La mère de Gérard Mentor dans
La Bande à Picsou (1989)
La mère de Gérard Mentor dans
La Bande à Picsou (2018)

Un autre personnage plus secondaire est Sandra (Gandra Dee en anglais). Il s'agit de la secrétaire de l'usine de haricots appartenant à Balthazar Picsou dans laquelle travaille Gérard Mentor. Pendant des années, il n'ose proposer à la belle blonde de venir au restaurant avec lui. Une fois devenu Robotik, mais aussi le comptable personnel de Picsou, il affronte sa peur et fait sa demande. À sa grande surprise, elle lui dit oui et lui avoue que cela fait très longtemps qu'elle attendait qu'il fasse le premier pas. Le personnage apparaît en plus du téléfilm dans trois épisodes dont Le Canard qui en Savait Trop où elle est mêlée avec Gérard à un complot d'espionnage visant Picsou. Par contre, à la différence de la mère du héros, elle n'a pas été reprise dans le reboot de la série.


Sandra dans
La Bande à Picsou : Super Picsou (1989)

Robotik est une création assez récente de l'univers des canards mais son charisme incroyable lui a fait gagner rapidement une notoriété auprès des passionnés. Qui plus est, son identité secrète de Gérard Mentor est tout aussi sympathique ce qui ne gâte rien.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.