Walt Disney's Treasury of Classic Tales
Volume 1 • 1950 - 1955

Walt Disney's Treasury of Classic Tales : Volume 1 •  1950 - 1955
La couverture
Titre original :
Walt Disney's Treasury of Classic Tales : Volume 1 • 1950 - 1955
Éditeur :
IDW Publishing
Date de publication USA :
Le 20 septembre 2016
Genre :
Sunday Strips
Auteur(s) :
Manuel Gonzales (Dessin)
Dick Moores (Dessin)
Jesse Marsh (Dessin)
Frank A. Reilly (Scénario)
Nombre de pages :
216

Le sommaire

Essai :
• Introduction

Les histoires :
• 05/03/1950 - 05/06/1950 : Cinderella
• 02/09/1951 - 16/12/1951 : Alice in Wonderland
• 13/07/1952 - 28/12/1952 : The Story of Robin Hood
• 04/01/1953 - 14/06/1953 : Peter Pan
• 21/06/1953 - 25/10/1953 : The Sword and The Rose
• 01/11/1953 - 27/12/1953 : Ben and Me
• 03/01/1954 - 30/05/1954 : Rob Roy, The Highland Rogue
• 06/06/1954 - 25/07/1954 : Peter and the Wolf
• 01/08/1954 - 26/12/1954 : 20,000 Leagues Under the Sea
• 02/01/1955 - 10/07/1955 : Lady and the Tramp

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 07 mars 2017

Après avoir proposé aux lecteurs de découvrir les strips de Donald, que cela soit les quotidiens ou les dominicaux, mais aussi les superbes sunday strips des Silly Symphonies, IDW Publishing a l'excellente idée de proposer une série moins connue et un peu plus récente : les Walt Disney's Treasury of Classic Tales. Il s'agit en réalité d'une adaptation en bandes dessinées des films Disney, en prises de vues réelles ou en animation, qui fut proposée dans les journaux autour de la sortie au cinéma du long-métrage. Ce premier volume couvre les années 1950 à mi-1955 et permet de découvrir un moyen habile pour les studios de faire la publicité pour leurs films.

Le premier film d'animation, Blanche Neige et les Sept Nains, est ainsi le tout premier long-métrage à être proposé en strip dominical en apparaissant dans la série Silly Symphonies du 12 décembre 1937 au 24 avril 1938. Les studios Disney procèdent ensuite de même pour Pinocchio puis Bambi à la différences des autres longs-métrages des années 40 qui ne seront, eux, pas proposés dans les journaux. Via un format de trois bandes tous les dimanches, publié pendant plusieurs semaines, et ce dans de nombreux journaux américains, les studios Disney ont donc déjà trouvé un formidable moyen de proposer leurs personnages, anciens et nouveaux, dans tous les foyers du pays, et ce bien avant l'avènement de la télévision ! La méthode est en effet un outil redoutablement efficace pour parler des films à venir et en promouvoir la sortie en salles. Mais voilà, la fin de la série Silly Symphonies, le 7 octobre 1945, ôte aux studios Disney leur bel écrin pour proposer leur adaptation papier. Il faut alors patienter cinq ans jusqu'en 1950, du 5 mars au 5 juin, pour les voir mener un essai avec un hors-série consacré à Cendrillon. Si le test s'avère concluant, le film suivant, L'Île au Trésor, n'en profite pourtant pas : il ne sera d'ailleurs pas plus adapté en comics book et devra attendre sa diffusion à la télévision pour avoir droit à une adaptation en bandes dessinées en 1955. Le second film testant une une publication dominicale est donc Alice au Pays des Merveilles du 2 septembre 1951 au 16 décembre 1951. L'essai est tout aussi performant que celui mené avec Cendrillon si bien qu'à partir du prochain long-métrage, les studios Disney vont proposer une adaptation en strips dominicaux en couleur pour chacune de leur sortie. Ils nomment la nouvelle collection Walt Disney's Treasury of Classic Tales et la font officiellement débuter le 13 juillet 1952 avec la mise en image de Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons.

Les adaptations des films animés se feront conjointement entre Manuel Gonzales et Dick Moores.
Manuel Gonzales est né le 3 mars 1913 à Cabañas en Espagne. En 1918, il émigre avec sa famille aux États-Unis à New York puis va s'installer à Westfield dans le Massachusetts. Après avoir fréquenté une école d'art, il est embauché aux studios Disney en répondant à une petite annonce dans le journal que lui a faite remarquer son père. Il sert alors d'intervalliste sur des cartoons comme Papa Pluto ou Mother Goose Goes Hollywood mais surtout sur le film Blanche Neige et les Sept Nains. Il est ensuite employé pour réaliser des illustrations publicitaires ainsi que certaines pages du Good Housekeeping Magazine. En 1938, il est remarqué par Floyd Gottfredson qui lui propose d'encrer puis de reprendre les dessins des planches dominicales de la série Mickey Mouse. Il dessinera Mickey jusqu'à sa retraite en 1981 mis à part quatre ans qu'il aura passés sous les drapeaux de 1942 à 1945 durant la Seconde Guerre Mondiale. Il reste dans la postérité pour avoir créé le personnage de Génius, le corbeau ami de Dingo. En plus des Mickey dominicaux, il dessine plusieurs histoires des Walt Disney's Treasury of Classic Tales mais encre aussi des strips quotidiens de Donald Duck ou de Scamp. Manuel Gonzales décède le 31 mars 1993 à Los Angeles.

Dick Moores est, quant à lui, né à Lincoln dans le Nebraska le 12 décembre 1909. Après des études d'art, il devient tout de suite un dessinateur de comics. Il débute ainsi sa carrière sur Dick Tracy puis travaille sur les personnages de Disney durant quatorze ans de 1942 à 1956, souvent en qualité d'encreur mais également de dessinateur que cela soit pour les strips (Uncle Remus and His Tales of Brer Rabbit, Walt Disney's Treasury of Classic Tales ou Scamp) ou les comics book (Mickey Mouse, Daisy Duck's Diary ou Chip 'N' Dale).

Les adaptations des films en prises de vues réelles épousent, pour leurs parts, un style réaliste et sont menées par Jesse Marsh.
Né le 27 juillet 1907, ce dernier débute sa carrière au sein des studios Disney sur Pinocchio ou Fantasia avant d'être renvoyé à la suite de la grande grève de 1941. Il en profite alors pour servir brièvement dans l'armée mais se voit vite démobilisé à cause de sa santé fragile. En 1943, il revient chez Disney où il devient scénariste sur différents cartoons comme Casanova Canin ou des séquences des longs-métrages de La Boîte à Musique ou Mélodie Cocktail avant de quitter définitivement les studios en 1946. Il se fait alors embaucher chez Western Publishing en tant que dessinateur de comics book. Là, il se fait principalement connaître pour ses comics sur Tarzan de 1947 à 1965. Il n'abandonne néanmoins pas totalement les studios Disney puisqu'il dessine, de 1952 à 1962, les adaptions sur papiers de nombreux de leurs films en prises de vues réelles, principalement via les bandes dominicales de la série Walt Disney's Treasury of Classic Tales mais également en comics book.

Les bandes compilées dans ce volume sont plutôt bien équilibrées alternant les dessins comiques et réalistes. Pour l'animation, en plus de Cendrillon et d'Alice au Pays des Merveilles, s'apprécient également les bandes quotidiennes de Peter Pan et de La Belle et le Clochard mais aussi des cartoons de Franklin et Moi et de Pierre et le Loup, qui venaient d'avoir droit à une ressortie au cinéma. Pour les films à prises de vues réelles, le lecteur retrouve les adaptations de Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons, La Rose et l'Épée, Échec au Roi et 20 000 Lieues Sous les Mers ; cette dernière étant particulièrement convaincante.

Au final, ce premier volume des Walt Disney's Treasury of Classic Tales affiche principalement une valeur historique car les histoires des comics strips n'arrivent naturellement pas au niveau des différents films d'un point de vue scénaristique. Les cinéphiles, qui connaissant déjà leurs récits, s'ennuieront donc ferme à leur lecture. Pour autant, certaines adaptations valent le coup d'œil à commencer par celle de 20 000 Lieues Sous les Mers ou de Franklin et Moi.