Dossier » Parcs à Thème » Articles
Parcs à Thème » Articles

L'Ouverture de Shanghai Disney Resort

L'article

rédigé par
Publié le 04 juillet 2016

Le 16 juin 2016, la famille - plus si petite que cela - des parcs à thèmes Disney accueillait un nouveau membre : Shanghai Disney Resort. Chronique Disney était bien évidemment sur place. Hors de question, en effet, de rater pareille opportunité pour un fan que celle qui consiste à vivre l'ouverture d'un resort !

Implanter un nouveau parc à thèmes en Chine est un projet ambitieux. La réalisation d'un nouveau Resort étant en soi déjà un défi, il fallait faire face à un autre problème de taille : le rapport du peuple chinois à l'univers Disney. La situation politique du pays fait, en effet, que le gouvernement exerce depuis des années une censure et un contrôle des médias plutôt sévères. Le quota de films américains et étrangers à atteindre les salles obscures du pays est ainsi très faible par rapport à la production disponible, bien qu'il tende à augmenter avec les années. De très nombreux films d'animation Disney sont ainsi passés à la trappe et le public chinois n'est absolument pas familier des productions de la firme de Mickey.

En parallèle de l'ouverture du Resort, The Walt Disney Company prépare donc le terrain avec une campagne de promotion assez massive, histoire de faire rentrer l'univers Disney dans les foyers. Partenariat avec des marques locales, ouverture d'un Disney Store, programmes télé, merchandising : peu à peu, Disney s'affiche à tous les coins de rue de Shanghai.
L'industrie du tourisme chinois est en outre en pleine explosion depuis déjà de nombreuses années, les villes principales se développant de façon très moderne, les centres commerciaux et les parcs d'attractions s'y multiplient à vive allure. Le moment est donc propice pour Mickey et ses amis d'implanter un nouveau Resort en Chine Continentale. La présence de Hong-Kong Disneyland n'est d'ailleurs pas un frein en soi : les conditions d'obtention de visa pour les Chinois qui souhaitent se rendre à Hong Kong sont suffisamment contraignantes pour ne pas voir une concurrence frontale s'installer entre les deux resorts...

Shanghai est donc choisie. Une des villes les plus vastes au monde ! Elle est en constante évolution et, même si elle recèle des trésors de tradition et d'Histoire, s'affiche aussi hyper moderne et futuriste. Sa skyline n'a d'ailleurs rien à envier à celle du film À la Poursuite de Demain !

La curiosité des locaux fait le reste ! Pour preuve de l'engouement, lors de l'ouverture de la gare de métro flambant neuve desservant le Resort, un jour férié, pas moins de 90 000 personnes se déplacent pour observer les alentours. Mais voilà : seule la promenade du Wishing Star Lake est ouverte si bien que la concentration d'une immense foule dans un espace aussi restreint donnera malheureusement lieu à une réputation infondée à la soi-disant mauvaise éducation des visiteurs chinois. Disney n'avait en fait pas prévu le déplacement d'autant de curieux et tentera de palier à ce faux pas en installant dès le lendemain des toilettes temporaires un peu partout, le Resort n'ouvrant pas avant plusieurs semaines...

  
La gare du métro Shanghai Disney Resort

Excentré du cœur de Shanghai, le parc est facilement accessible en métro grâce à la toute nouvelle gare aux couleurs du Resort et ses navettes thématisées sur les quatre derniers arrêts de la ligne. Il est aussi rapidement accessible en taxi, une option tout autant abordable, voire plus, que le métro !

Pour autant, se rendre en Chine pour le voyageur étranger peut impressionner. La barrière de la langue est présente et les Chinois ne parlent que très peu voire pas du tout l'anglais (et pour l'anecdote, ils ne sont pas non plus les meilleurs au jeu de mime !). Le tourisme étant encore une chose récente dans le pays, cette culture de l'accueil du touriste étranger n'est pas encore acquise partout dans la ville, et notamment concernant les visiteurs internationaux.
Mais Shanghai est une ville moderne dans laquelle il est relativement facile de s'en sortir, notamment grâce au métro très facile d'utilisation et couvrant généreusement l'agglomération et ses environs.
Le coût de la vie y est, en outre, plus que compétitif ! Les transports et la nourriture sont notamment très peu chers. Coté restauration, les végétariens auront toutefois d'énormes difficultés à respecter leur régime, la quasi totalité des plats et snacks se faisant à base de viande. Enfin, niveau accessibilité depuis l'Occident, de nombreuses compagnies proposent des vols directs depuis Paris. Reste alors le problème de la pollution qui couvre régulièrement d'un voile la ville, particulièrement en hiver...

Shanghai Disney Resort

Le Resort complet comporte à ce jour un grand lac, le Wishing Star Lake, au bord duquel est installé le Shanghai Disneyland Hotel. Un peu plus loin, à portée de navette, se trouve le Toy Story Hotel, un hôtel de type value.


Le Wishing Star Lake et le Shanghai Disneyland Hotel

A la sortie de la gare, Disneytown s'inscrit dans la lignée des complexes commerciaux propres aux autres Resorts. Assez proche du Disney Dowtown de Californie dans son offre, il accueille des marques connues, un grand Legostore, un World of Disney étendu et des restaurants divers et variés. Ainsi, ce qui le différencie des autres est la salle de spectacle en son sein qui, alors, accueillait la comédie musicale du Roi Lion, jouée en mandarin.

Fait étonnant, il dispose d'une connexion directe sur le HUB du Parc, néanmoins réservée aux ré-entrées. Il est donc nécessaire de commencer sa journée par l'entrée principale.
La disposition de Disneytown est en outre très appréciable. Non pas en longueur comme ses prédécesseurs, il s'agit pour la plus grande partie de deux rues parallèles, jointes par nombres de petits passages et escaliers, donnant une impression de petit village très agréable.

Mais ce qui surprendra le visiteur fan, c'est que le Parc Disney de 2016 marque un tournant dans sa catégorie. Afin de s'adapter au public chinois et profitant d'un nouveau projet, l'organisation est en effet résolument différente de ses prédécesseurs de type « Magic Kingdom », dans sa cartographie comme dans ses attractions.
Généreux dans ses activités comme dans son layout, Shanghai Disneyland nécessite facilement deux jours de visite à lui seul, tant il y a à voir et à faire ! Peu d'attractions sont ainsi des redites d'autres resort. La plupart est inédite ou propose une relecture étonnante.

L'offre de restauration est vaste, bien que les prix soient équivalents aux autres Resorts Disney du monde, et donc pas forcément abordables pour un résident chinois. Il est d'ailleurs étonnant de voir que contrairement à Shanghai même, la plupart des fast-food et restaurants offre des menus végétariens copieux, à base de riz, de légumes, ou même de seitan ! S'apprécie également une grande aire de pique-nique au sein même du parc, les visiteurs chinois ayant la même habitude que les visiteurs européens qui consiste à apporter leurs propres repas lors de leur visite.

Enfin, un réseau Wi-Fi est proposé dans la parc, mais nécessite un numéro local. Les touristes étrangers n'y ont donc pour l'instant pas accès !

Dans ce nouveau Disneyland, au revoir les traditionnels Main Street, U.S.A, Tomorrowland / Discoveryland, Adventureland, Frontierland et Fantasyland. En effet, quand ces lands ne sont pas revus, ils sont tout simplement remplacés par de nouveaux concepts. Ainsi, Mickey Avenue remplace pour la première fois la fameuse réplique fantaisiste de Marcelline. Le personnage de Mickey Mouse est, il est vrai, plus connu des chinois que Walt lui-même et l'imagerie de Main Street, U.S.A..
Frontierland passe complètement à la trappe, là encore l'esthétique et la culture western n'étant pas du tout familières aux visiteurs du pays, pour être remplacé par Treasure Cove, inspiré des films Pirates des Caraïbes, qui eurent les faveurs du public chinois. Adventureland est renommée Adventure Isle et propose de nouveaux concepts ; quant le layout de Fantasyland s'annonce bien différent de celui des autres parcs. Tomorrowland se retrouve pour la première fois à l'ouest du château et accueille une attraction totalement inédite. Enfin, le Land Gardens of Imagination est la demeure du magnifique château qui domine tout le parc connecté à un HUB résolument différent lui aussi.

Shanghai Disneyland est donc une curiosité pour les locaux, mais aussi pour les fans Disney à travers le monde. Vivre l'ouverture d'un nouveau Resort n'arrive pas tous les jours, et nombre de purs fans ont fait le déplacement pour assister à cette journée historique.

Le Grand Opening

Le 16 juin au matin, se tiennent les cérémonies et discours officiels pour l'ouverture du site. Malheureusement ces évènements ne sont pas ouverts au public lambda, et en conséquence, le parc n'ouvre véritablement qu'à midi ce jour là. Qu'à cela ne tienne, le pur fan est patient ! Chronique Disney arrivera sur les lieux dès 6 heures du matin. Une cinquantaine de personnes patiente déjà devant les grilles. Certains représentants américains de The Walt Disney Company viennent d'ailleurs prendre la température auprès des fans. Certains sont là depuis 4h du matin, mais la palme revient à des fans japonais qui se sont installés la veille à 22 heures ! Il est d'ailleurs amusant de noter que le groupede frappadingues qui patientent aussi tôt sont tous des américains, européens ou japonais...

Pendant deux heures, la foule n'augmentera pas. En effet, les visiteurs de Shanghai débarqueront surtout avec les premiers métros sur le coup de 8 heures, au compte-goutte. En attendant, il est possible d'assister à l'impressionnante « cavalerie » de sécurité qui se met en place et organise ses briefings avec une rigueur toute militaire. En effet, le gouvernement chinois a imposé à Disney la présence de sa propre équipe de sécurité, plutôt impressionnante en nombre, en plus de celle officielle du parc. La vision est donc un peu surréaliste !
Pour occuper les heures, les fans discutent, font connaissance ; quelques médias locaux intrigués par ces phénomènes prêts à faire le pied de grue des heures viennent en interroger quelques uns.
Le Starbucks décidera d'ouvrir ses portes à 7 heures du matin, une décision bienvenue pour reprendre des forces...
Les visiteurs locaux commençant à arriver aussi, pour ne pas encombrer la place principale autour de la statue Steamboat Mickey, le parc ouvre ses grilles à 9 heures 30 heures tapantes. Il s'agit surtout de mieux gérer la foule et l'organiser pour la faire rentrer dans un second espace d'attente prévu spécialement ce jour-là. Une fois les contrôles des sacs passés, les fans se précipitent sur les guichets, face à des guests flows dont il est permis de constater qu'ils sont un peu intimidés, afin d'échanger leurs contremarques contre de vrais billets. Les billets sont estampillés « Grand Opening », et feront office de précieux souvenirs. Les premiers visiteurs sont ensuite dirigés vers la gigantesque zone d'attente installée à gauche de l'entrée et organisée en plusieurs paddocks. A l'entrée, des cast members distribuent les premiers programmes, plans et un badge « Grand Opening ». Comme les billets d'entrées, ces items deviendront collectors !

Parmi les premiers, Chronique Disney se voit attribué un bracelet rouge pour la zone « A1 ». Difficile de faire mieux ! Recommence alors une autre attente. La foule est un peu plus compacte et la pluie s'invite. Certains jouent au cartes (des quizz Disney bien sûr), d'autres discutent, ou encore échangent leurs premiers pin's avec les cast members présents. La foule s'est mélangée et il y a de nouveaux visages avec qui échanger sur les attentes par rapport au nouveau parc, les expériences Disney, la décision d'entreprendre le voyage pour cette ouverture...

Les fans attendent midi avec impatience, mais c'est finalement à 11 heures 30 que le parc ouvre ses portes !
Les visiteurs sont retenus par des barrières métalliques classiques, aussi l'ouverture de celles-ci n'est pas des plus pratique. Avec l'excitation, la foule peut vite devenir dangereuse malgré elle. Les guests flows seront un peu paniqués alors que la masse de visiteurs commence à s'agiter, et c'est à ce moment que la présence de la sécurité externe est appréciable. Équipés de sifflets, ils arriveront à contenir un peu mieux le monde, et un passage sera ouvert pour laisser rentrer les visiteurs un par un, garantissant encore un peu plus de sécurité.

Chronique Disney sera parmi les 50 premiers à rentrer dans le parc ! Tout le long de Mickey Avenue, les cast members forment une haie d'honneur et accueillent les premiers visiteurs. Les medias sont également de la partie pour capturer ce moment historique. Le seul point noir reste que la vue sur le Château est cachée par quatre immenses tours rouges, ayant servi aux cérémonies officielles et présentations à la presse. Elles seront retirées petit à petit dans les 48 heures qui suivent.
Beaucoup de visiteurs se précipiteront vers TRON Lightcycle Power Run, à Tomorrowland, d'autres choisiront d'aller récupérer un Fast Pass pour Soaring Over the Horizon, dont la popularité l'a précédé et qui affichait des temps d'attente record lors des soft opening du parc, réservés aux Cast Members et leurs familles.

Au final, le parc fait rentrer ses visiteurs en un flux réduit mais fluide. Ainsi, pendant deux bonnes heures, ses allées seront très peu remplies, et beaucoup d'attractions affichent des temps d'attente plus que corrects, et en un peu plus d'une demi-heure Chronique aura déjà pu en tester trois ! La densité de la foule restera très supportable toute la journée, le parc n'ayant pas tenu à le remplir à sa capacité maximale pour ce premier jour d'opérations.
Le reste de la journée se déroule finalement comme une journée classique. Reste le plaisir et la fierté de se dire « j'y étais! » .

Un parc adapté à ses invités

Comme évoqué plus haut, la culture du tourisme international et de l'entertainement n'est pas forcément ancrée chez les Chinois. Les Casts Members sont souriants et accueillent les visiteurs à grand renfort de « hello » enthousiastes, mais se ressent une certaine réserve, et le fait que la marque Disney ne soit pas aussi forte que dans le reste du monde marque une forte différence avec les Cast Members américains ou japonais ; les Casts Members chinois n'iront pas naturellement au devant des attentes des visiteurs, mais restent à l'écoute pour peu qu'ils soient sollicités. La barrière de la langue n'aide pas forcément, beaucoup de Casts ne parlant pas anglais car le parc est avant tout prévu pour la clientèle nationale, même si tout est traduit à l'écrit en anglais pour les visiteurs étrangers. Fort heureusement, les sourires et la bonne volonté sont là !

Cette différence culturelle se remarque aussi chez les visiteurs. Cast Members et visiteurs font partie intégrante de l'expérience d'un Resort. Chacun a sa particularité, son histoire et sa ou ses culture(s) ! Les visiteurs chinois peuvent se comparer aux européens de Disneyland Paris. Ainsi, il est naturel de se bousculer pour arriver le premier et l'esprit est assez individualiste, à ceci près qu'il est normal dans la culture chinoise de se pousser et d'être poussé ! Jamais un pardon ne sera donné, sans pour autant en arriver à des scènes de bagarre. Le visiteur européen ne sera donc pas, contrairement à ce que certains articles à sensation ont voulu faire croire, spécialement en terrain inconnu. A vrai dire, les visiteurs chinois sont même plus prompts à obéir aux recommandations et rappels à l'ordre des Cast Members ou de la sécurité, selon un rapport à l'autorité lié directement à la condition politique du pays.
En revanche, le public chinois est enthousiaste et le fait savoir ! Peu avare en exclamations d'émerveillement, de joie et de rires, il est également assez participatif lors de spectacles, répondant avec plaisir aux injonctions des comédiens.

Le Parc a d'ailleurs décidé de mettre la culture du pays à l'honneur et s'adapte bien à sa clientèle.
La princesse Disney la plus connue en Chine, Blanche Neige (dont le film est sorti sur le territoire en 1938), est ainsi la vedette de deux attractions. Mulan, héroïne nationale, est également mise en avant, et attention, cette fois ci, en guerrière, et non pas en princesse peu crédible comme dans les autres Resorts Disney. Ici, se célèbrent son courage et ses exploits ! Elle se voit offrir le plus beau char de la parade, est saluée lors du show nocturne pour sa combattivité tandis qu'un des plus beaux points de restauration rapide lui est consacré.


Le restaurant Wandering Moon Tea House et Mulan sur la Parade

Les deux autres films d'animation qui se retrouvent régulièrement dans le parc sont La Reine des Neiges, qui se paie le luxe d'un théâtre de 8000 (!) places pour son sing-along, et Le Roi Lion qui est l'un des rares dessins animés à être sorti et avoir rencontré du succès à son époque en Chine.
Le zodiaque chinois est également mis à l'honneur avec une promenade illustrée de divers personnages Disney représentant les douze signes (comme par exemple, et bien sûr, Mushu pour le dragon, mais aussi des personnages plus rares comme Adam de la Halle de Robin des Bois pour le Coq ou Babe le Buffle du court métrage John Bunyan).
Les arts du cirque chinois sont eux mis en avant avec le spectacle Tarzan. Bien que le théâtre soit beaucoup moins immersif que le cadre du Chapparal Theater qui avait accueilli Tarzan : La Rencontre à Disneyland Paris, la troupe d'artistes chinois maîtrise parfaitement ses différentes disciplines et les acrobaties sont littéralement à couper le souffle !
Enfin, un spectacle de cascade parodique sur le thème de Pirates des Caraïbes semble parfaitement adapté au public chinois. Une bonne partie du show consiste en effet à un spectacle comique, auquel les visiteurs chinois participent avec plaisir et réagissent vivement (mais qui laissera sur le carreau le visiteur étranger !). Force est de constater que le pari est réussi pour le public qu'il vise, et la partie cascade reste réellement sympathique, notamment pas un effet de transition qui soufflera le public!

La découverte du parc

Le parc dans son ensemble est un régal, que ce soit pour le visiteur néophyte ou pour le pur fan.

Mickey Avenue présente une storyline faisant la part belle aux personnages classiques ainsi que leurs histoires et les productions dans lesquelles ils ont jouées, principalement les courts-métrages des Silly Symphonies. Le niveau de détails et de références est extrêmement impressionnant, et va parfois très loin. Ainsi se remarquent une photo de Petit Poulet dans le décor d'une vitrine, les plans du Queen Minnie (du cartoon Constructeurs de Bâteau) dans une salle, un clin d'œil aux Gremlins, les personnages d'un projet n'ayant jamais vu le jour, ou encore la présence d'une chanson supprimée d'Yzma, la méchante de Kuzco, l'Empereur Megalo, sur un juke-box ! Un festival de clins d'œil dans lequel le fan se perdra plusieurs heures !

Au bout de Mickey Avenue, se dévoile la statue souriante de Walt et Mickey, Storytellers, devant une vue magnifique sur le château et ses jardins. The Enchanted Storybook Castle en impose et se voit de tout le parc. Pour s'y rendre, il convient d'emprunter divers ponts qui surplombent notamment Alice in Wonderland Maze version Tim Burton, qui semble faire partie intégrante des jardins du Château...
Plus qu'ailleurs encore, le château en impose. Majestueux, il est véritablement à échelle humaine et semble crédible tout en ayant cette aura de contes de fées. Tourner autour fait découvrir bien des détails et des merveilles, certains points de vue donnant le tournis devant le gigantisme de l'édifice.

Il recèle en son sein un walk-through sur le thème de Blanche Neige et les Sept Nains, où se remarquent avec étonnement des animations de Blanche Neige en CGI ! L'immersion est totale avec de grands escaliers qu'il faut grimper ; le visiteur se sent alors réellement dans un château et s'attend à croiser des résidents permanents à chaque détour.
Autour du château, il est possible d'embarquer pour l'attraction Voyage to the Crystal Grotto. Un parcours en barque enchanteur qui met en scène, avec fontaines et statues joliment ouvragées (rappelant le travail de Jim Shore), les plus grands classiques Disney ; un parcours qui devient encore plus magique la nuit tombée.
La transition avec le reste de Fantasyand est une évidence. Se retrouvent quelques attractions connues des autres parcs, comme The Many Adventures of Winnie the Pooh ou Peter Pan's Flight, rehaussées de quelques effets modernes.

Dans un esprit similaire à Fantasyland, Gardens of Imagination accueille le traditionnel Dumbo The Flying Elephant, et le superbe carrousel, ici aux couleurs de Fantasia et sa Symphonie Pastorale ! Étrangement, c'est aussi dans ce land qu'ont lieu les animations liées à Marvel, mais qui marquent une transition en douceur vers Tomorrowland. D'ailleurs dans le parc, chaque transition d'un univers à l'autre se fait tranquillement. Par exemple, le stand Scuttle's Shiny Things fait une parfaite transition entre l'univers des contes de fées de Fantasyland et l'univers marin de Treasure Cove ! Des détails qui font la différence et prolongent l'immersion.

Tomorrowland accueille l'une des attractions les plus populaires du Parc, TRON Lightcyce Power Run, inspiré du film Tron L'Héritage un coaster où la particularité est d'être allongé sur son véhicule de façon similaire à une moto ! L'immersion est donc parfaite dans l'univers de la Grille, tant esthétiquement qu'au niveau des sensations. Ce type de coaster est inédit dans les parcs à thèmes Disney de par le monde, et sa différence fait sa popularité. La nuit, sa structure majestueuse colore le land et finit de lui donner son air futuriste.
Se trouvent également dans le land une nouvelle version de Buzz Lighthyear Planet Rescue (ici, le visiteur n'est pas un jouet, mais bel et bien immergé dans l'univers de Buzz l'Eclair tel qu'au début de Toy Story 2), un Stitch Encounter semblable au Stitch Live de Disneyland Paris, et une zone Star Wars accueillant différentes photo-locations. Enfin, l'attraction Jet-Pack fait écho aux attractions de type Orbitron, et donne un joli point de vue sur le land illuminé une fois la nuit tombée.

De l'autre côté de Fantasyland, c'est donc à Treasure Cove que le visiteur accoste. Pour qui aime l'univers des films Pirates des Caraïbes, le land est un petit bijou. La bande originale des films se joue en fond partout, immergeant les pirates en herbe dans les univers de Tortuga ou de la Baie des Naufragés... Bien que s'inscrivant complètement dans l'univers des longs-métrages, l'esthétique du land est malgré tout inspiré des Adventurelands et zones Pirates of the Caribbean des parcs, offrant un décor aux couleurs un peu plus saturés que celles des films. Un land s'inspirant de films inspirés d'un land, la boucle est bouclée et le mariage des deux est parfait !

L'attraction phare du land est bien entendu Pirates of the Caribbean - Battle for the Sunken Treasure. Mais attention, ici, c'est une toute nouvelle expérience qui est proposée. Contrairement aux autres parcs, l'attraction tourne complètement autour de l'univers des films, et si elle reste une attraction de type flume, la technologie employée est bien différente. Savant mélange de décors en dur, d'écrans gigantesques et d'audio-animatronics, voilà que les embarcations avancent, reculent, tournent sur elles-mêmes, accélèrent ou ralentissent selon les évènements traversés. Très immersive, à l'instar d'un film, l'attraction connait un climax qui emportera les visiteurs dans un tourbillon d'aventures, de frissons et d'émotions. Une grande réussite !
Comme le veut la tradition, les bateaux passent devant une salle de restaurant. Mais ici, pas de service à table, mais un fast-food nommé Barbossa's Bounty, où le convive se régale tout en ayant l'impression d'être dans les quartiers généraux de ses pirates favoris. Chaque salle rend hommage à différents personnages, et s'avère foisonnante de détails. Un des points de restauration les plus immersifs qui soit !

A l'extérieur, El Teatro Fandango accueille le spectacle de cascade évoqué plus haut. Un peu plus loin, le Siren's Revenge, un navire possédant trois capitaines (Joshamee Gibbs, Hector Barbossa et Jack Sparrow !) s'explore de la proue à la poupe, du pont à la cale, dans un festival de détails amusants et interactifs.

Enfin, Shipwreck Shore, du nom d'un lieu important du film Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde, est une aire de jeu où il est plaisant de se rafraîchir. Quelques éléments cachés déclenchent, en effet, des pistolets à eau. Il est aussi amusant d'être arroseur qu'arrosé !
Pour finir, les Explorer Canoes permettent une belle balade autour d'une île verdoyante, le long des bateaux mais aussi des côtes du dernier land, Adventure Isle. L'attraction s'inscrirait d'ailleurs étonnamment mieux dans l'univers de ce land, mais elle constitue une belle jointure entre les deux.

Adventure Isle accueille l'attraction la plus populaire du Parc, Soaring Over the Horizon. Cette nouvelle version de l'attraction populaire trouve ici une storyline nouvelle, avec une histoire mystique de transformation magique par une shaman d'un peuple mongol. L'immersion est un peu hasardeuse avec la machinerie non-thématisée de l'attraction, mais pas question pour autant de bouder son plaisir devant les nouveaux paysages...
Roaring Rapids est l'autre attraction à sensation du land. Ce parcours en bouée est notamment l'antre d'un animatronic géant fort surprenant...

Mais la véritable surprise vient de Challenge Trails. Il s'agit ni plus ni moins d'un parcours d'accrobranche, attraction totalement inédite dans un parc à thèmes Disney. Equipé d'un baudrier de sécurité, le visiteur part donc à l'aventure sur plusieurs pistes différentes. L'une le fera passer à travers les ruines d'un ancien temple, une autre, à travers une cascade... Tout au long du parcours sont proposés des challenges à la difficulté plus ou moins sévère, l'aventurier ayant toujours le choix entre le défi le plus extrême et la simple passerelle ne nécessitant aucun effort. Ainsi, même si les capacités et les envies sont différentes d'un membre à un autre, les groupes peuvent profiter de l'aventure ensemble et jouir de la vue stupéfiante que l'attraction offre sur l'ensemble du parc. Rien que pour cela, l'expérience vaut le détour.

Enfin, le land propose différentes explorations, comme un site d'excavation pour dénicher des sculptures ancestrales, et bien d'autres surprises. C'est également le lieu où se joue le show Tarzan - Call of the Jungle.

Pour finir, le parc ne faillit pas à la tradition des spectacles. Outre ceux déjà évoqués plus haut dans des salles spécifiques, la traditionnelle parade est proposée, Mickey's Storybook Express, accompagnée d'une chanson inédite. Plus courte et moins ambitieuse que ses homologues floridiennes ou françaises, elle comporte néanmoins de superbes chars comme celui de Mulan, ou encore Raiponce.

Un spectacle se tient aussi devant le château, auquel Chronique n'a pas pu assister faute de représentations les jours suivant les cérémonies d'ouverture.
Enfin, Ignite the Dream! est un spectacle de projection et feu d'artifices sur le château, à la nuit tombée. Riche en émotion, avec une belle pyrotechnie, il offre une belle variation à Disney Dreams! en reprenant une structure similaire.

Shanghai Disney Resort est un parc épatant, qui a su prendre le pari de s'adapter à son public tout en faisant souffler un vent d'innovation et de fraîcheur sur un concept ayant fait ses preuves. Néophyte ou fan connaisseur, nul doute que les nombreuses surprises de ce parc seront autant de sujets d'étonnement et d'émerveillement pour chacun.