Meet Mickey Mouse
Rencontre avec Mickey

Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey
L'affiche
Date d'ouverture :
Le 16 mai 2012
Type d'attraction :
Point photo avec Personnages Disney
Crédit Photos :
Durée :
2 minutes

Le synopsis

Entre deux représentations de son fameux spectacle de magie, Les Pouvoirs de l'Électricité, le célèbre Mickey Mouse, alias Mickey le Magnifique, propose aux spectateurs de le rejoindre dans sa loge pour un moment de rencontre privilégié.

L'expérience

Au-delà du Château de la Belle au Bois Dormant et de sa cour majestueuse, les visiteurs de Fantasyland découvrent un monde enchanteur, où se mêlent un manège d’éléphants virevoltants, des bateaux carburant à la poussière de fée et même une tea party organisée par un chapelier toqué. Alors qu’ils déambulent dans ce monde unique, leur regard est attiré par une grande construction rouge et blanche, surmontée d’une tour d’horloge. Le toit est fait majoritairement de verre et d’acier bordeaux, tandis que la partie inférieure est en plâtre blanc. Une pancarte lumineuse est située au centre de la façade et arbore la formule « Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey » entourée d'une ribambelle d'ampoules électriques. En dessous, sur un mur blanc, des représentations de la célèbre souris sont disposées dans des cadres dorés. Sur celle la plus à gauche, Mickey, en dompteur intrépide, fait face à un lion. À côté, Mickey salue la foule en levant son chapeau, habillé d’un ensemble vert et tenant une canne dans son autre main. Sur la paroi principale du bâtiment, deux autres images vantent ses talents de magicien. Sur la première, Mickey est vêtu d’un costume et d’une cape noirs. Dans sa main, il tient son chapeau de magicien duquel sort un Donald surpris. Sur l’autre image, Mickey a retrouvé son short rouge et ses chaussures jaunes.

Portant fièrement son chapeau, il fait bouger des pierres se trouvant sous lui. Sur la paroi de droite, Mickey est illustré en Monsieur Loyal. Tout de rouge vêtu, il est celui qui gère la piste de son cirque. Enfin, la dernière image le montre musicien, assis à un piano, tandis que son fidèle Pluto chante - ou aboie mélodieusement - à ses côtés. Alors que la représentation du spectacle n’a pas encore débuté, les visiteurs pénètrent dans le bâtiment afin d'avoir la chance et l'honneur de rencontrer cette célébrité indémodable. Ils débouchent ainsi sur une première salle circulaire, où de nombreux tableaux de Mickey et de ses amis dans leurs plus grands rôles sont exposés. Sur le mur de gauche, Minnie est représentée en Marianne dans une robe rouge et un haut bleu, tandis que son Robin des Bois de Mickey est représenté dans le cadre d’à côté. Ces deux portraits font référence au film Le Brave Petit Tailleur comme cela est indiqué sous les tableaux. Sur un autre pan de la salle, Daisy est représentée en Cléopâtre, légendaire Reine d'Égypte. Son très cher ami Donald est quant à lui dépeint sous les traits de César, le dirigeant de Rome dont le cœur a été conquis par Cléopâtre. Aussi tiré du film Feathers on the Nile, Dingo possède également une représentation qui le montre en pharaon en colère. Après cette salle servant de vestibule, les visiteurs accèdent à la pièce principale du bâtiment, la salle de spectacle.

La majestueuse scène en face de l’entrée saute immédiatement aux yeux des aficionados de Mickey. Si elle est déserte, l’artiste étant sûrement en train de se préparer dans sa loge, un spectacle d'attente est projeté sur un écran. Une série de films mettant en scène Mickey et ses amis, généralement Pluto, Dingo et Donald est, en effet, diffusée aux visiteurs qui patientent avant de pouvoir accéder aux coulisses du théâtre. Ainsi les spectateurs peuvent tantôt assister au nettoyage d’une pendule dans Nettoyeurs de Pendules, ou à la pêche à la baleine des trois compères dans Chasseurs de Baleines. Dans un autre film, Le Voyage de Mickey, la célèbre souris et son fidèle Pluto tentent de prendre le train. Les deux compères s’associent ensuite contre un dangereux criminel échappé de la prison dans Le Perroquet de Mickey puis Mickey retrouve ses amis Donald et Dingo dans un contexte maritime : d’abord en construisant un bateau, ou en essayant en tout cas, dans Constructeurs de Bateau, et lors d’une chasse à la baleine qui ne se passe pas comme prévu dans Chasseurs de Baleines. Une sortie camping entre les trois amis connaît alors quelques difficultés au cours d’un déplacement dans La Remorque de Mickey. Mickey affronte alors une petite tornade tandis qu'il tente de faire du jardinage pour sa belle Minnie dans Le Tourbillon. Pluto devient, quant à lui, jaloux d’un phoque dans Mickey et le Phoque,quand ce n'est pas Donald qui s’envole lors d’une sortie patinage dans Mickey Patine.

Les spectateurs peuvent aussi assister à ce qui se passe quand Mickey s’endort après avoir lu un livre dans De l’Autre Côté du Miroir, ou assister à l’acte héroïque de Pluto dans Mickey à l’Exposition Canine. Enfin, deux instants importants du couple que Mickey forme avec Minnie sont projetés à l’écran : leur première rencontre dans Willie, le Bateau à Vapeur, et une sortie à un bal sur la Grande Dépression dans Rendez-vous Retardé. L’écran est encadré d’un rideau violet qui cache les artifices utilisés durant la représentation. Sur les côtés de la scène, deux peintures illuminent la salle. À gauche, Minnie est représentée dans une jolie robe rose et, portant une petite ombrelle, prête pour aller faire un pique-nique. À droite, Daisy dans sa robe rose est présentée sur une balançoire. Pour compléter le cadre de la scène, deux masques de Mickey y sont fixés, l’un joyeux, l’autre triste ; une série d’ampoules soulignant le contour supérieur. Enfin, un rideau rouge est relevé, afin de montrer la scène au spectateur. De chaque côte, un balcon avec trois fauteuils surplombent la pièce. Ce n'est donc qu'après avoir réussi à détourner les yeux de cette scène majestueuse que le visiteur peut se concentrer sur d’autres détails tout aussi élégants. Comme les lustres qui jalonnent le plafond du théâtre, mais aussi le tapis rouge avec des motifs floraux dorés.

La sortie de la salle s’effectue par la droite de la scène, grâce à un petit escalier menant à la loge de la célèbre souris. Mais avant cela, le visiteur est amené à s'en rapprocher et à découvrir la gravure située sous les balcons. Un lion et une licorne sont face à face ; tout comme le soleil et la lune représentées derrière eux. Une lyre vient alors diviser les deux parties de la gravure. Se rapprochant des coulisses, le public perçoit ainsi mieux la scène et notamment les éléments du décors qui cachent les projecteurs en forme de coquillages et qui bordent l’avant-scène. Finalement, les quelques marches apparaissent aux yeux des visiteurs qui peuvent s’insérer dans un couloir menant aux loges. Sur les murs sont accrochées les affiches des films projetés sur l’écran de la scène : Le Voyage de Mickey, Constructeurs de Bateau, Chasseurs de Baleines, Nettoyeurs de Pendules, Le Tourbillon et Le Perroquet de Mickey.

Pas d’artifice dans ce couloir de service, dont les murs sont en briques rouges. Un assistant du magicien indique alors la loge dans laquelle se trouve Mickey. En y entrant, le visiteur ne voit pas directement l’artiste, mais certaines de ses affaires. Face à lui, une grande valise bleue légèrement entrouverte est installée. Dessus, un certain nombre d’autocollants soulignant les différentes villes où le spectacle a été présenté : à Castaway Cay aux Bahamas, au Hollywood Hotel de Hong Kong, au Club 33 d’Anaheim, à l’hôtel MiraCosta de Tokyo, et bien entendu à Paris. Une plaque installée sur la valise indique aux visiteurs que Mickey utilise la Colonel Hathi’s Trunk Co. pour faire transporter ses affaires à travers le monde. À côté de la porte, accrochés au mur, les horaires des répétitions informent les visiteurs des futurs spectacles. Ainsi, un ballet d’alligators et d'hippopotames est prévu pour répéter à 6 heures du matin. Un quart d’heure plus tard, c’est Donald Duck qui s'entraîne à son show de ventriloque. Puis un orchestre d’éléphants utilise la scène jusqu’à 6 heures 45, avant qu’un coup de balai la nettoie. Finalement à 7 heures, la performance de magie est répétée par Mickey. Si sa représentation reste encore assez obscure aux yeux des visiteurs, l’affiche et le plan de la scène qui sont exposés plus loin sur le mur permettent de s'en faire une idée plus précise. Ainsi « Mickey le Magnifique » semble jouer avec les pouvoirs de l'électricité.

Dans un coin de la pièce, trônant sur une petite table en bois, le chapeau de sorcier de Mickey attend sagement le moment de la représentation. Une boite joliment ornée et une boule à électricité sont déposées sur une étagère non loin de là. Adossés, quelques livres de magie prennent la poussière. L’un parle des chapeaux magiques, tandis qu’un autre aborde l'histoire des plus grands magiciens. Un troisième porte un titre incongru : Je Suis Scié !. Le mur est aussi complété par un panneau de bois où sont plantés quelques mots gentils de fans comme celui de Minnie ou encore de Presto, le célèbre prestidigitateur. Des affiches complètent le panneau. Des auditions pour des contorsionnistes sont aussi mises en place avec des horaires flexibles. Un concert a ainsi lieu dans le parc reprenant des chansons célèbres comme Zampa, l’ouverture de l'opéra Guillaume Tell et Turkey in the Straw. Un pique-nique est également organisé, tandis qu’une publicité met en avant le produit-phare du magasin Hoodunit : le chapeau magique. Une annonce informe aussi qu'une certaine Madame de Bonnefamille est à la recherche de trois adorables chatons et de leur mère qui ont disparu. Enfin, la dernière feuille suspendue est un dessin de Jason pour Mickey et Oswald avec, sous le texte, le dessin de la souris et du lapin chanceux.

Posé sur une valise, le manuel du magicien est, pour sa part, ouvert au chapitre 4 décrivant les qualités d’un bon assistant. Après quelques secondes d’attente, Mickey est enfin prêt à recevoir ses fans et se présente dans son plus beau costume. Avec son pantalon rouge aux boutons blancs, sa chemise blanche avec nœud papillon jaune et sa veste de smoking en queue de pie noire, la star est fin prête pour remonter sur scène ! Toutefois, elle prend le temps de discuter, de rigoler avec ses nombreux fans et de prendre la pose avec eux pour une photo. Cette partie de la loge est réellement constituée de tous les éléments nécessaires et essentiels pour préparer le magicien aux grandes oreilles. Sur la gauche, la valise bleue est remplie de gants blancs, de chaussures noires et blanches, ainsi que de baguettes magiques. Une table de maquillage et une chaise sont placés d’un côté de la pièce, juste en dessous d’un miroir lumineux. De l’autre, un rideau rouge recouvre le mur du fond. Le sol, aussi, rappelle une scène de spectacle, puisque, à certains endroits du parquet, des trappes sont visibles pour descendre dessous. Après avoir proposé aux visiteurs d’être ses assistants en lisant avec eux les six qualités d’un tel rôle, Mickey doit prendre congé pour terminer de se préparer. Le sourire aux lèvres, les visiteurs passent devant deux affiches d’anciens de ses spectacles « Mickey le magnifique défie la gravité » et « La Scie de la Destinée ». Si le rendez-vous est terminé et qu’ils sont sortis de la loge, les visiteurs peuvent encore découvrir de petits secrets du théâtre. Derrière des grilles, quelques objets utilisés par Mickey ou certains de ses acolytes sur scène, comme une amphore, sont, en effet, exposés. Au plafond, le système d’éclairage est parfaitement visible, tout comme le rideau rouge. Enfin, le décor d’une précédente pièce montrant une salle de bal est suspendue.

Les visiteurs empruntent enfin un couloir les amenant auprès de guichets où ils pourront obtenir leur photo souvenir avec Mickey ou sortir directement du bâtiment. De retour à la lumière du jour, les yeux remplis d'étoiles, les admirateurs de la plus célèbre des souris se souviendront à jamais de ce moment unique passé au côté de leur idole de toujours.

La critique

rédigée par
Publiée le 10 mars 2019

« N’oubliez jamais que tout a commencé par une souris. » - Walt Disney

Il y a de ces rites de passage que tout fan Disney se doit d'accomplir. Rencontrer l’alter ego du Maître, Mickey, dans un Parc Disney en fait évidemment partie, se retrouvant même en haut de la liste. Si cette rencontre est possible dans toutes les allées des Parcs Disney par le biais de points photo ou de balades impromptues de la célèbre souris souvent accompagnée de sa belle, Mickey Mouse ne possède pas toujours un lieu qui lui est pleinement consacré, afin de discuter et rire avec ses fans. Il y a d’abord les Mickey’s House and Meet Mickey, où les visiteurs rencontrent l’artiste dans sa maison qui est généralement située à Toonville. La première à s’ouvrir fut celle du Magic Kingdom en Floride le 18 juin 1988. Située dans le Land Mickey’s Toontown Fair, la célèbre maison était visitable jusqu’au 12 février 2011. La seconde est celle du Disneyland d’Anaheim qui a ouvert ses portes le 24 janvier 1993. Depuis le 15 avril 1996, ce sont les visiteurs du Resort japonais qui peuvent venir discuter avec Mickey dans sa maison. Enfin, du 22 janvier 2008 au 9 août 2009, Mickey recevait ses invités directement chez lui à Hong Kong. La position de cette maison divergeait toutefois de ses prédécesseurs, puisqu’elle était située à Main Street, U.S.A.. Ces rendez-vous sont disponibles depuis le 16 mai 2012. Enfin, à Shanghai Disney Resort, les entretiens ont lieu à Gardens of Imagination.

À Paris, le concept diverge un peu : au lieu de les rencontrer chez lui, Mickey accueillent les visiteurs dans les coulisses de son théâtre. Toutefois, il est possible, dans une moindre mesure, de retrouver l’idée originale dans le Parc Walt Disney Studios. Situé à Toon Studio, le point photo de Mickey dans ce Parc propose, en effet, en arrière-plan, une représentation de la maison sur une toile. Si elle n’est pas visitable, elle est ainsi montrée devant Toon Plaza, aux abords de la frontière avec Toontown, tout comme ses consoeurs internationales.

Le projet des Mickey’s House and Meet Mickey est, comme son nom l’indique, de proposer deux activités en une. Tout d’abord, les visiteurs ont la possibilité de découvrir le lieu de résidence de la souris la plus célèbre du monde, selon un parcours scénique. Les touristes aperçoivent les différentes pièces de la maison de Mickey, alors truffées de références et qui sont généralement reproduites dans le plus pur esprit du monde des toons. Que cela soit les meubles (tables, chaises ou lit) ou la structure extérieure du bâtiment, tout est fait pour rappeler un certain côté dessin animé. Le salon, la cuisine, la chambre à coucher sont autant de lieux personnels qui s’offrent alors aux yeux des curieux. À la fin de cette première activité, les visiteurs se voient proposer une photo souvenir avec le propriétaire qui les attend au milieu du mobilier.

À Disneyland Paris, la « maison de Mickey » a partiellement existé et permettait de rencontrer Mickey ou ses amis. Le point photo se situait sur Town Square près de Liberty Arcade. La maison insérée entre l’entrée de Liberty Arcade et The Storybook Store ne se démarquait ainsi pas par son style qui reprend les caractéristiques des bâtiments de Main Street, U.S.A.. Sa façade faisant penser à une maison en bois est munie de quelques fenêtres au premier étage et d’une petite terrasse donnant sur Town Square. Cette maison reste toutefois une façade, puisque l’intérieur n’a pas été reconstitué à Paris. Les visiteurs peuvent effectivement y rencontrer Mickey, mais sur le trottoir, devant chez lui. À certains moments, généralement toutes les trente minutes, une sonnerie de téléphone retentit et Mickey délaisse ses fans pour aller y répondre. À partir de 2012, ce lieu qui reprend le concept des Mickey’s House and Meet Mickey sans être aussi approfondi permet de rencontrer les amis de Mickey, comme Minnie ou Duffy. Enfin, pour les vingt ans du Parc français, les dirigeants de Disneyland Paris ont l’objectif d’offrir un lieu dédié à la célèbre souris, incluant un parcours scénique et un point photo. Mickey déménage alors à Fantasyland dans le Fantasy Festival Stage remanié pour l’occasion.

Cette salle de spectacle victorienne s’inscrit parfaitement de par son architecture dans la partie du Land influencé par la culture britannique. Situé derrière l’attraction Dumbo the Flying Elephant et à côté d’Alice’s Curious Labyrinth, le bâtiment est utilisé dès l’ouverture du Parc en 1992 pour accueillir des spectacles saisonniers en son sein. Ainsi, y défileront Mickey et ses amis dans les shows C’est Magique ou En Scène, S’il Vous Plaît !, mais aussi pour le spectacle hivernal Le Noël de Mickey. Entre 2006 et 2010, ce sont Winnie l’Ourson, Tigrou et les amis de la Forêt des Rêves Bleus qui prennent possession de l'endroit. Toutefois, à la fin des représentations de ce dernier show, le théâtre n’est plus utilisé pour des performances artistiques tandis que Disneyland Paris décide de le transformer pour accueillir un fameux point photo dédié à Mickey : Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey est né. Mais l'attraction ouvre au public avec un peu de retard. L’inauguration était, en effet, prévue pour le début des festivités du vingtième anniversaire, soit le 1er avril 2012. Au contraire d’un bon poisson d’avril, la préparation du théâtre prend du retard et l’ouverture est repoussée au 16 mai 2012. Afin de combler ce retard, les équipes de Disneyland Paris aménagent, dans l’urgence, un nouveau site pour une rencontre avec Mickey à Frontierland à Woody’s Roundup Village. A l'entrée du ranch, le logo de l'attraction prend déjà la forme et les caractères de celui qui sera utilisé à Fantasyland et s'intitule donc déjà Meet Mickey Mouse. Seul manque le titre français. Sous cet écriteau, une banderole indique, toujours en anglais, que les visiteurs auront la chance de rencontrer la star du fameux show itinérant de Mickey lors de cette journée portes ouvertes. Les affiches des spectacles de magie visibles dans la loge de la souris à Fantasyland sont, en outre, déjà exposées dans cette partie du Land dédié au Far West.

Cette utilisation première du bâtiment influence les concepteurs du nouveau point photo, qui décident alors de garder ce lien avec le théâtre. Une autre source d’inspiration pour la thématisation du lieu peut également se trouver dans le dessin animé Mickey Magicien où la célèbre souris joue son spectacle avec l’aide de Dingo en coulisses et sous les yeux d’un Donald provocateur. Il est même sympathique d’imaginer que le Mickey que les visiteurs du Parc rencontrent est en train de se préparer pour présenter le spectacle présent dans ce dessin animé.

Ainsi, à Paris, pas de maison pour Mickey, mais un théâtre ! Le concept déroge donc à celui installé dans les autres Parcs du groupe et lui permet de se démarquer de ses confrères internationaux par le thème et le scénario proposés. De l’ancien Fantasy Festival Stage, peu d’élément extérieur ont été modifié, la façade étant identique, à l’exception du panneau indiquant le titre de l’attraction mettant Mickey tout en haut de l’affiche. Un changement majeur est cependant à noter et concerne le retrait de tous les sièges intérieurs, remplacés par une file d’attente et des barrières, pour les visiteurs impatients de rencontrer leur idole. Si la scène n’accueille plus de spectacle à proprement dit - le spectacle de magie que propose Mickey est un élément scénaristique, mais ne se déroule pas -, les acteurs ont été remplacés par un écran sur lequel sont projetés certains courts-métrages mettant en scène Mickey, Dingo, Donald et Pluto. La boucle d’épisodes reprend en grande partie des épisodes projetés dans le cadre de l’attraction Cinema Mickey et qui prenait place à Videopolis durant La Fête Magique de Mickey. Les courts-métrages minutieusement choisis couvre ainsi la période de 1928 à 1948 : Willie, le Bateau à Vapeur, Le Jardin de Mickey, Mickey Patine, Le Voyage de Mickey, Mickey et le Phoque, Constructeurs de Bateau, Chasseurs de baleines, Nettoyeurs de Pendules, La Remorque de Mickey, De l’Autre Côté du Miroir, Mickey à l’Exposition Canine, Le Tourbillon, Le Perroquet de Mickey et Rendez-Vous Retardé.

Si la présence de ces cartoons permet non seulement de découvrir ou redécouvrir certaines des plus importantes apparitions de l’hôte de la maison, il est à regretter qu'ils ne soient pas diffusés dans leur intégralité. En effet, les versions projetées sont celles créées pour le programme Trop Drôle ! diffusé sur Disney Channel et donc présentées en format raccourci. Il n'empêche, même plus courts, ces films permettent d'occuper les visiteurs, notamment les plus petits, pendant les longues minutes d’attente au point d'ailleurs de créer aussi un problème de fluidification des visiteurs. En fait, quelque soit son âge, le public ne peut que rester accroché, et même happé, par les aventures de Mickey et de ses amis...
Pour les chasseurs d’indices, le théâtre est truffé de références à des précédentes productions Disney ou à d’autres personnages. Plusieurs affiches ou tableaux mettent ainsi en avant Mickey et ses amis. Dès l’entrée, bien sûr, avec cinq tableaux illustrant le Classique Le Brave Petit Tailleur et la production fictive créée pour l'occasion, Feathers on the Nile. Aspirés dans les aventures de Mickey, les visiteurs peuvent passer à côté d'une belle référence à la Grande-Bretagne. Les sculptures de lion et de licorne situées de part et d'autre de la scène sont une référence directe aux armoiries de cet empire britannique : le lion représentant l'Angleterre et la licorne l'Écosse. Cette allusion s'intègre parfaitement dans cette partie de Fantasyland qui est consacrée au Royaume-Uni et qui reprend une bonne partie des caractéristiques de son architecture.

Ensuite, dans le couloir menant aux loges, les affiches des films projetés dans la salle principale décorent les murs de briques. Œuvres de Fabrizio Petrossi, un artiste qui a notamment travaillé pour le journal Topolino en Italie avant de rejoindre le service d'édition de Disneyland Paris, elles brillent par la qualité de leur réalisation. Enfin, dans la salle de spectacle, deux masques reprenant le visage de Mickey sont visibles au-dessus de la scène. Ils symbolisent les deux genres majeurs de l’art théâtral pratiqués depuis l’Antiquité : celui riant illustre la comédie, tandis que le triste fait référence à la tragédie. Les peintures de Minnie et Daisy renvoient, elles, à l’œuvre de Fragonard, Les Hasards Heureux de l’Escarpolette, surtout la position de Daisy sur sa balançoire. Mais c’est principalement dans la loge elle-même que les références sont particulièrement intéressantes et plus complexes à comprendre. Sur la valise, plusieurs des autocollants font ainsi référence aux autres Parcs Disney du monde entier. Pour rappeler le Parc hongkongais, l’autocollant mentionne que le spectacle a déjà eu lieu dans le Hollywood Hotel. Le Disney’s Hollywood Hotel, est effectivement l'un des hôtels de Hong Kong Disneyland Resort. Référence du même acabit pour Tokyo, puisque le Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta y existe bel et bien. L’autocollant à la mention Club 33 fait lui référence à cet ensemble de clubs privés peu connus du grand public, situé à New Orleans Square, au Disneyland Park à Anaheim mais aussi à World Bazaar à Tokyo Disneyland et à Mickey Avenue à Shanghai Disneyland. Ici, l’autocollant rappelle clairement le tout premier, ouvert à Disneyland en Californie. Club très select et restrictif, il n’est pas accessible au grand public. Enfin, l’autocollant Castaway Cay fait référence à une île privée des Bahamas, où les paquebots de la Disney Cruise Line viennent s'arrimer. L'île a été également pendant un temps le port d'arrimage du célèbre Black Pearl de la franchise Pirates des Caraïbes !

La plaque de métal fixée à la valise met également en avant une compagnie de transport nommée Colonel Hathi’s Trunk Co. et qui est, selon leur slogan, « bizarrement forte et sur laquelle on peut compter ». Sachant que cette compagnie reprend le nom du célèbre éléphant du film Le Livre de La Jungle de 1967, qui a peur facilement et qui oublie beaucoup de choses, il est logique de s'interroger sur fiabilité du service. Les affiches accrochées au panneau de liège sont aussi une vraie mine d’or en terme de références plus ou moins cachées. S’il est facile de reconnaître et de mettre un visage sur le mot signé par Minnie, d’autres liens avec des productions Disney sont plus complexes. Mickey a ainsi reçu un mot lui souhaitant bonne chance d’un certain Presto. De son nom complet, Presto DiGiotagione, il s’agit du magicien rencontrant quelques difficultés avec son lapin Alec Azam dans le court-métrage des Studios Pixar, Presto. Parallèle amusant, dans cette production, le magicien usait d’un chapeau pointu ressemblant comme deux gouttes d’eau à celui de Mickey dans L’Apprenti Sorcier, scène mythique du grandiose Fantasia de 1940. Seule la couleur change, passant du bleu au violet. Il faut également noter le dessin de Jason mettant en avant Oswald, le Lapin Chanceux, l’une des premières créations de Walt Disney et dont la compagnie aux grandes oreilles a récupéré les droits en 2006. Ensuite, l’affiche de recherche de trois chatons et leur maman fait directement référence au film Les Aristochats (1970) qui se déroule à Paris. Le contact mentionné, Madame Adélaïde de Bonnefamille, est, en effet, la propriétaire de Duchesse et de ses petits, Marie, Berlioz et Toulouse. Enfin, plus complexe et moins disneyen, la publicité pour des chapeaux magiques de la marque fictive Hoodunit : le nom de cette marque est un hommage au mythique magicien Harry Houdini, qui a donné ses lettres de noblesse à la magie tout entière.

Depuis son ouverture, le théâtre n’a pas connu de changements majeurs. En revanche, il en est tout autre pour son occupant. Suite à la nouvelle apparence de Mickey apparue au printemps 2016, peu avant l’inauguration de Shanghai Disney Resort, le Mickey français adopte lui aussi une nouvelle « tête » au mois de janvier 2017.
En outre, si la souris possède sa loge à elle, cela ne la dérange pas de la partager avec certains de ses amis. Ainsi, à partir de la saison de Noël 2017, Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey est utilisé par le Père Noël pour rencontrer les enfants visitant le Parc Disneyland. Pour célébrer la Journée Internationale des Droits de la Femme qui se tient le 8 mars de chaque année, c’est Minnie qui prend possession des lieux, tandis que Oswald et Ortensia utilisent une loge lors du PhotoPass Day 2018 qui s’est déroulé le 19 août 2018.
Fait notable, l’attraction Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey offrant enfin un lieu consacré à la célèbre souris qui met en avant son « œuvre », ne permet plus de voir respectée à Paris une règle essentielle des Parcs Disney qui commande qu’un personnage ne peut être à deux endroits en même temps sur le même Parc. En étant « visible » toute la journée, la règle voudrait, en effet, que Mickey n’apparaisse plus dans les spectacles et les parades ayant lieu pendant ses heures de rencontre. Or, une telle star ne peut être éloignée de ses fans aussi longtemps. La règle n’est donc plus purement et simplement de mise. Pour la contrer, il reste toujours possible de penser que, connaissant les lieux comme sa poche, Mickey arrive à passer d’un endroit à l’autre du Parc aussi rapidement que le visiteur.

Véritable hommage au personnage de Mickey et truffée de références, Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey permet de découvrir - ou de redécouvrir - certaines des plus fameuses aventures de la célèbre souris en attendant une rencontre magique avec le maître des lieux. Passage obligé pour tout voyageur ou fan puriste, cette rencontre dans ce lieu unique est avant tout pour tout à chacun une retombée en enfance face au Personnage sans qui rien ne serait arrivé…

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.