Disney • Les Making-Of
Star Wars : The Mandalorian - Les Coulisses de la Saison 2

Titre original :
Disney • Gallery • Star Wars : The Mandalorian - Making of Season Two
Production :
Lucasfilm Ltd.
Fairview Entertainment
M3 Creative
Date de mise en ligne USA :
Le 25 décembre 2020 (Disney+)
Genre :
Documentaire
Réalisation :
Bradford Baruh
Musique :
Michael Kramer
Durée :
65 minutes
Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian - Autre(s) saison(s) :
Saison 01
Saison 02
Disponibilité(s) en France :

Liste et résumés des épisodes

1. Making of Season 2
Les Coulisses de la Saison 2
Genre : Épisode
Emission : Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 1
Date de diffusion USA : 25 décembre 2020
Réalisé par : Bradford Baruh
Durée : 65 minutes
Réalisateurs, acteurs et artistes racontent la création de la Saison 2 de Star Wars : The Mandalorian.
2. Making of Season 2 Finale
Les Coulisses du Final de la Saison 2
Genre : Épisode
Emission : Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 2
Date de diffusion USA : 25 août 2021
Réalisé par : Bradford Baruh
Durée : 40 minutes
L'équipe de la série raconte la conception du final de la Saison 2 et du retour d'un personnage mythique...

La critique

rédigée par
Publiée le 02 octobre 2021

Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian revient avec une deuxième salve composée de deux épisodes afin de présenter les coulisses de la suite des aventures de Din Djarin et L’Enfant. Malgré un format renouvelé et des images et anecdotes exclusives de la création de la Saison 2 de Star Wars : The Mandalorian, et notamment du retour marquant de son final, les deux épisodes ne parviennent pas à satisfaire pleinement.

L’idée de la création d’une série Star Wars à prises de vues réelles remonte à 2005 avec le projet Star Wars : Underworld. George Lucas souhaite alors explorer les milieux clandestins de la galaxie avec leurs lots de malfrats. Malheureusement, le budget évoqué de 50 millions de dollars par épisode empêche le concept de se concrétiser et le voit finalement être abandonné en 2010. 
Les bonnes idées ne disparaissent toutefois jamais totalement. Le rachat de Lucasfilm, Ltd. par The Walt Disney Company, annoncé le 30 octobre 2012, ouvre en effet de nouvelles perspectives. Un temps envisagée pour ABC, l’idée d’une série Star Wars voit son salut arriver avec la création de la plateforme de vidéo à la demande par abonnement de la firme aux grandes oreilles, Disney+.

Lancée en grande pompe le 12 novembre 2019, elle a en effet pour produit d’appel la première saison de Star Wars : The Mandalorian, une série voyant Din Djarin, un chasseur de primes mandalorien interprété par Pedro Pascal, recueillir L’Enfant, un bébé de 50 ans vite surnommé “Bébé Yoda” sur les réseaux sociaux. Le succès est immédiat : saluée par la critique, la série créée par Jon Favreau assure ainsi la promotion du service de Disney en étant présente dans toutes les discussions. Un an plus tard, la Saison 2 crée à nouveau l’événement lors de sa diffusion au rythme d’un épisode par semaine, entre le 30 octobre et le 18 décembre 2020.
Star Wars : The Mandalorian y étend son champ d’exploration en se mêlant à ceux de la saga cinématographique et des séries animées Star Wars : The Clone Wars et Star Wars : Rebels. Parmi les futures œuvres annoncées par Lucasfilm, Ltd. en décembre 2020, elle ouvre en effet la voie à Star Wars : Ahsoka, Star Wars : Rangers of the New Republic et Star Wars : The Book of Boba Fett, séries dérivées des aventures de Din Djarin faisant revenir des personnages aperçus à ses côtés.

La richesse de Star Wars : The Mandalorian rend les fans avides de découvrir les secrets artistiques et technologiques de sa création. La Saison 1 de la série documentaire Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian, composée de huit épisodes thématiques mis en ligne entre le 4 mai et le 19 juin 2020 sur Disney+, constitue à ce titre un témoignage précieux des origines de la Saison 1. 
En centrant sa narration sur des tours de table constitués des acteurs, des réalisateurs ou des artistes, elle perd néanmoins en intérêt par rapport à de précédents documentaires unitaires centrés autour de la saga, tels que l’excellent Star Wars : L’Empire des Rêves dédié à la création de la trilogie originale.

Le parti pris est différent pour présenter les coulisses de la Saison 2, avec la sortie en guise de cadeau de Noël pour les fans, le 25 décembre 2020, d’un épisode nommé Les Coulisses de la Saison 2. Huit mois plus tard, le 25 août 2021, Les Coulisses du Final de la Saison 2 vient conclure ce diptyque documentaire et répondre aux fans qui s'interrogeaient après le visionnage du premier épisode sur l'absence de référence au retour marquant de Luke Skywalker dans les derniers instants du dénouement de la saison, Chapitre 16 : Le Sauvetage. Si ces deux volets aux durées différentes - respectivement 65 et 40 minutes - appartiennent bien à la série Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian, ils constituent une évolution du format établi par la Saison 1 de la série documentaire en abandonnant le système de table ronde. Les différentes interventions sont en effet désormais le fruit d’interviews individuelles dont seules sont extraites les réponses des producteurs, réalisateurs, acteurs ou artistes interrogés. 
Ce choix est certes salutaire mais il comporte néanmoins une limite. Constituant l’unique moyen narratif employé au sein de l’épisode, qui ne compte pas de voix off, ces propos ne permettent pas de dessiner un fil conducteur suffisamment solide. La disparité de construction entre les deux épisodes, le premier proposant de suivre chronologiquement la conception des Chapitres 9 à 16 et le second se focalisant uniquement sur la séquence voyant le retour du Jedi, n'aide pas à donner de la cohérence au propos. L’absence de transitions claires dans le premier volet pourrait par ailleurs perdre les spectateurs les moins avertis. Cette lacune est d’autant plus dommageable que ces deux épisodes proposent un contenu intéressant.

Dans le premier d'entre eux, Les Coulisses de la Saison 2, les amateurs d’images de coulisses peuvent en effet se satisfaire des petites anecdotes glissées çà et là, parfois de manière anodine, comme le nom de code de la série, Huckleberry, dévoilé dès l’introduction du documentaire. Ce nom - répondant à une pratique remontant à Star Wars - Le Retour du Jedi, habilement maquillé en Blue Harvest pour éloigner sans grand succès les curieux de son tournage - fait potentiellement référence aux (Les) Aventures de Huckleberry Finn, un roman de Mark Twain narrant les pérégrinations dans un univers rural d’un jeune vagabond et d’un vieil esclave en fuite. De quoi nourrir la réflexion et la curiosité des fans avides d’hypothèses. Les Coulisses de la Saison 2 comporte également des images déjà cultes dans lesquelles George Lucas porte l’Enfant et le réalisateur Robert Rodriguez joue de la guitare avec Temuera Morrison ainsi qu’aux côtés de l’Enfant - encore lui !
Hélas, ces moments sont bien trop furtifs et ne permettent pas d’explorer les différents thèmes avec profondeur. Au-delà de plusieurs images sympathiques et de quelques focus réellement intéressants, le documentaire survole plus qu’il n’explore réellement la conception de chacun des épisodes. Là où la première saison comporte parfois des redondances, cet épisode frustre avec le goût de trop peu qu’il laisse en bouche et aurait mérité d’être a minima deux fois plus long. Il est en effet curieux de concentrer un récit autour de huit épisodes en 65 minutes quand 40 minutes sont consacrées à une unique séquence dans le deuxième volet.

Toutefois, Les Coulisses de la Saison 2 n’oublie pas de donner une nouvelle fois la part belle aux réalisateurs officiant sur les épisodes de la série, au premier rang desquels figure son créateur, Jon Favreau (Iron Man, Iron Man 2, Le Livre de la Jungle, Le Roi Lion). Le cinéaste exprime ainsi sa joie de diriger le premier épisode de la Saison 2, Chapitre 9 : Le Marshal, après avoir laissé d’autres metteur en scène opérer sur la Saison 1. 
Le plaisir de réaliser est partagé par l’autre producteur exécutif de la série qui fait son retour derrière la caméra, Dave Filoni. L’héritier de George Lucas réalise Chapitre 13 : La Jedi et met pour la première fois en scène en prises de vue réelles le personnage qu’il a créé dans Star Wars : The Clone Wars, Ahsoka Tano, jouée ici par Rosario Dawson (Daredevil). Le réalisateur explique avoir attendu la Saison 2 de la série pour introduire le personnage afin de ne pas la gâcher, révélant l’importance qu’elle a pour lui mais aussi désormais dans la saga. Il en est de même pour l’apparition de Bo-Katan Kryze dans d’autres épisodes, Filoni évoquant l’incarnation en chair et en os réalisée par l’actrice qui doublait déjà le personnage dans les séries animées, Katee Sackhoff.

Les autres réalisateurs sont également mis en avant, bien que le format du documentaire rende ces interventions nettement trop brèves. L’enthousiasme qu’ils ont à réaliser des épisodes de la série est palpable, que ce soit après une première expérience sur la Saison 1 - pour Bryce Dallas Howard (Dads) et Rick Famuyiwa (Brown Sugar) - ou pour la première fois - pour Peyton Reed (Ant-Man, Ant-Man et La Guêpe), Carl Weathers (première expérience de réalisation) et Robert Rodriguez (Une Nuit en Enfer, Sin City, Alita : Battle Angel). La passion que partagent la plupart d’entre eux pour la saga Star Wars semble nourrir leur travail et contribue sans aucun doute à la réussite de la série.
Les Coulisses de la Saison 2 présente notamment une séquence particulièrement savoureuse : afin de montrer sa vision de la scène de combat de Boba Fett dans son épisode Chapitre 14 : La Tragédie, Robert Rodriguez a tourné une vidéo de démonstration dans son jardin avec ses enfants - habillés en déguisements des personnages de la saga - et des figurines Star Wars. Ce qui ressemble à un jeu illustre alors parfaitement l’idée d’un réalisateur confirmé accomplissant son rêve d’enfant en mettant en scène les personnages de ses films fétiches.

La question de l’héritage qu’ont les différents concepteurs de la série avec Star Wars est en effet prégnante dans l’épisode, tout comme elle l’était durant la Saison 1. Cette connaissance approfondie de la saga s’illustre d’ailleurs de manière anecdotique et amusante par une blague échangée entre Favreau et Filoni sur la réplique “Maclunkey”, célèbre chez les fans qui croient l’entendre prononcée par Greedo dans la scène de la Cantina de Mos Eisley de Star Wars : Un Nouvel Espoir. Cette admiration teintée de respect pousse également au retour de Matthew Wood, d’ordinaire superviseur du son, dans le rôle de Bib Fortuna ainsi qu’à la reconstruction à l’identique du décor du palais de Jabba. Le ressenti du spectateur connaissant Star Wars : Le Retour du Jedi sur le bout des doigts aurait en effet été différent avec une reproduction numérique au sein du Volume - ou StageCraft, la technique inaugurée par Industrial Light & Magic sur la Saison 1 de la série, qui permet de filmer en temps réel les acteurs dans un décor virtuel projeté sur des écrans LED et qui paraît toujours plus impressionnante.
Mais plus que de simples échos, il apparaît ici que les créateurs ont souhaité prolonger les films. Jon Favreau explique en effet avoir voulu donner la vie au dragon Krayt, dont le squelette est visible dans Star Wars : Un Nouvel Espoir et qui n’avait été représenté vivant jusqu’alors que dans la littérature et les jeux vidéo. La rotation de l’intérieur du Slave I, le vaisseau de Django puis de Boba Fett apparu dans Star Wars : L’Empire Contre-Attaque et dans Star Wars : L’Attaque des Clones, est également montrée pour la première fois, pour le plus grand plaisir des fans qui découvrent son fonctionnement après l'avoir imaginé. De même, le matériel non utilisé des films est exploité, les araignées de Chapitre 10 : La Passagère étant inspirées d’un concept de l’illustrateur fondamental de la trilogie originale, Ralph McQuarrie. Cette volonté de prolonger l'héritage se retrouve ensuite évidemment dans la concrétisation du retour de l'un des personnages les plus mythiques de la saga, longuement relatée dans Les Coulisses du Final de la Saison 2.

Comme c’était le cas dans la Saison 1, Les Coulisses de la Saison 2 donne également la parole aux autres artistes, d’ordinaire moins visibles, dont le talent et le travail contribuent à la crédibilité de l’univers et des personnages de la série. Les créateurs des maquillages Brian Sipe et Alexei Dmitriew expliquent ainsi leur rôle pour donner vie aux aliens et autres créatures, que ceux-ci composent les arrières-plans des épisodes ou des personnages fondamentaux comme Ahsoka Tano ou Boba Fett, dont le visage porte les stigmates d’une lente digestion par le Sarlacc. 
Il en va de même pour la responsable du design des costumes, Shawna Trpcic, qui apparaît à plusieurs reprises pour évoquer ses créations. Ces témoignages plutôt rares, y compris dans d’autres making-of, constituent le plus grand intérêt du premier épisode de cette Saison 2.

Comme au cours de la première saison de la série documentaire, Les Coulisses de la Saison 2 montre aussi, bien que très brièvement, le soin apporté par les artistes à la création des différents vaisseaux et objets. Malgré les performances désormais permises par les technologies numériques, les maquettes sont en effet essentielles dans le processus de création, pour être filmées telles quelles ou pour participer à la conception d’un modèle numérique. Une technique identique est employée pour les Dark Troopers, d’abord filmés avec de véritables acteurs afin d’étudier leurs mouvements, pour ensuite être réalisés en images de synthèse. Le travail effectué sur le sabre noir est enfin intéressant pour sa transposition en prises de vue réelles d’un objet n’étant apparu à l’écran qu’en animation jusqu’au dernier épisode de la Saison 1 de Star Wars : The Mandalorian.
Plus atypique, le documentaire s’attarde sur le travail de l’artiste de Los Angeles David Choe, qui a réalisé les graffitis figurant sur les murs de la ville industrielle visitée par Din Djarin dans la séquence introductive de Chapitre 9 : Le Marshal. Le spectateur admire alors le soin apporté à ce travail d’arrière-plan et reconnaît davantage de détails et clins d'œil que ceux pouvant rapidement être aperçus à l’écran.

Le bilan des (Les) Coulisses de la Saison 2 est toutefois bien moins satisfaisant concernant les acteurs. Il est certes sympathique et appréciable de voir, au-delà de la star Pedro Pascal, des acteurs plus rares comme Misty Rosas, qui incarne Madame Crapaud après avoir endossé le costume de l’Ugnaught Kuiil dans la Saison 1, ou d’entendre Temuera Morrison, qui joue le rôle de Boba Fett après avoir interprété son père Django, expliquer notamment en quoi il a apporté ses origines maories au personnage. La parole est également donnée à Lateef Crowder et Brendan Wayne, doublures de Pedro Pascal, alors qu’ils se contentaient d’apparitions furtives lors de la Saison 1.
Le spectateur aurait cependant voulu entendre Giancarlo Esposito (Smoke, Breaking Bad, Stargirl), acteur renommé qui incarne le grand antagoniste de la série et aurait pu s’étendre sur son travail pour endosser ce rôle de grand méchant impérial, dans la continuité notamment du mythique Grand Moff Tarkin de Peter Cushing. Il est de même regrettable de ne pas voir Rosario Dawson exprimer son sentiment sur la reprise du rôle d’Ahsoka Tano et la pression inhérente à cet exercice qui la voit succéder à Ashley Eckstein, particulièrement appréciée des fans, qui doublait le personnage dans les séries animées. Ce constat en demi-teinte est heureusement rehaussé par l'importance accordée à Mark Hamill dans le second volet.

En effet, après le visionnage de ce premier épisode en décembre 2020, le spectateur et fan de Star Wars : The Mandalorian reste interloqué par l'absence de mention au retour marquant de Luke Skywalker dans le dernier épisode de la Saison 2, Chapitre 16 : Le Sauvetage. Pour tout spectateur, il s’agit là en effet de la principale motivation à regarder Les Coulisses de la Saison 2 tant les questions entourant la réalisation de cette apparition sont nombreuses, au-delà du plaisir ressenti par les fans. La déception est donc à la hauteur de l’attente lorsque surgit le générique de fin du documentaire. À cet instant, Lucasfilm, Ltd. ne communique aucunement sur cette absence, le silence régnant sans doute afin de préserver du divulgâchis les éventuels spectateurs retardataires. Il faut alors attendre le 13 juillet 2021 pour que soit annoncé un épisode spécial consacré à cette conclusion époustouflante. Les Coulisses du Final de la Saison 2 sort ainsi le 25 août 2021 sur Disney+ et évoque exclusivement la conception de la prouesse technique au cœur des retrouvailles du public avec le mythique Jedi.
Le défi était en effet important ! La série se déroule cinq ans après les événements de Star Wars : Le Retour du Jedi, alors que dans une autre galaxie, Mark Hamill, le comédien jouant Luke Skywalker, a vieilli de trente-sept ans depuis le film de 1983 et a d'ailleurs interprété une version plus âgée de son personnage dans Star Wars : Le Réveil de la Force (2015), Star Wars : Les Derniers Jedi (2017) et Star Wars : L'Ascension de Skywalker (2019). La saga et les magiciens d'Industrial Light & Magic ont toutefois déjà fait revenir des personnages de manière numérique, à l'image de Tarkin et de Leia dans Rogue One : A Star Wars Story (2016), tandis que Marvel Studios a rajeuni ses acteurs, le réalisateur de l'épisode Peyton Reed l'ayant expérimenté dans Ant-Man (2015) et Ant-Man et La Guêpe (2018). Le spectateur se questionne toutefois, en assistant à cette séquence, sur la conception de ce retour et sur la participation réelle de Mark Hamill, crédité au générique.

L'élément le plus satisfaisant des (Les) Coulisses du Final de la Saison 2 est ainsi de constater l'ampleur de la participation de l'acteur original, impliqué très en amont dans le processus de création. Le sujet de son apparition est ainsi évoqué après le visionnage du pilote de la série, tandis qu'un essai avec Grogu est organisé dès décembre 2019. L'enthousiasme de Hamill fait plaisir à voir, bien que l'importance de son retour est rapidement relativisée par les artifices et trucages technologiques composant les images finalement présentes dans la série.
Un autre comédien, Max Lloyd-Jones (La Planète des Singes : Suprématie), est en effet une doublure du Jedi. Quant à son visage, il est une composition numérique basée sur une banque d'images de Mark Hamill tirées des films de la trilogie originale et d'archives de la période. Afin de calquer via une intelligence artificielle ces créations sur le visage contemporain de l'acteur, ce dernier est filmé en gros plan dans l'Egg, une sorte de cage destinée à simuler la lumière et à filmer le visage en haute résolution. Dans la continuité du Volume, cet outil prouve une nouvelle fois que Star Wars : The Mandalorian constitue un véritable laboratoire des technologies de demain du monde du divertissement. Sur ces aspects, le documentaire sait être didactique et captive aisément son audience. Le plus troublant est sans doute d'apprendre que les dialogues de Luke sont prononcés par une voix synthétisée composée à partir de sons d'archives de Mark Hamill, donnant à la création de l'œuvre un air de science-fiction dans une mise en abyme vertigineuse.

Au-delà des aspects techniques, le making-of évoque évidemment la nostalgie engendrée par ce retour, largement relatée par Jon Favreau et Dave Filoni qui figuraient parmi les quelques rares personnes au courant de cet événement. Et pour cause puisqu'ils en sont à l'origine ! Afin d'éviter les fuites, ils s'amusent ainsi à faire courir le bruit du retour d'un Jedi bien différent : Plo Koon ! Le personnage apparu dans la prélogie de George Lucas est en effet souvent utilisé par Filoni dans Star Wars : The Clone Wars. Bien que le Jedi était logiquement décédé à cette période de la saga, son utilisation pouvait donc paraître crédible.
Si cette anecdote est véritablement amusante, Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian n'évoque pas l'apport profond sur le scénario du retour de Luke Skywalker. La nostalgie est donc évoquée largement mais les explications sur les motivations ayant conduit à inclure la séquence dans la série sont insuffisantes. De manière générale, le deuxième épisode de cette saison de la série documentaire semble déconnecté du premier et laisse l'impression d'une construction sans structure suffisamment définie. Cet aspect décousu, accentué par le délai significatif entre la sortie des deux épisodes, nuit à la quantité et la qualité de contenus qui pourtant, par essence, ne peuvent que susciter l'intérêt des fans de Star Wars.

Le spectateur sort mitigé du visionnage de la Saison 2 de Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian malgré sa richesse en images des coulisses de la série. Si le changement de format par rapport à la Saison 1 ainsi que de nombreuses séquences enthousiasmantes sont appréciés, les deux épisodes laissent un goût d'inachevé avec une construction déséquilibrée accordant une importance inégale aux différents aspects de la création de l'œuvre. Parce que son contenu est intéressant et comporte des anecdotes savoureuses, elle aurait en effet mérité d’être approfondie.

Poursuivre la visite

1985 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.