Shun Gon (Le Chat Chinois)
Date de création :
Le 11 décembre 1970
Nom Original :
Shun Gon, the Chinese Cat
Créateur(s) :
John Lounsbery
Ken Anderson
Apparition :
Cinéma
Télévision
Livres
BD
Voix Originale(s) :
Paul Winchell
Voix Française(s) :
Henri Tallourd

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 02 avril 2022

Shun Gon est l'un des membres de la bande de chats de gouttière menée par Scat Cat dans le Grand Classique Les Aristochats (1970). Ce chat siamois est un félin chinois et l'une des connaissances de Thomas O'Malley, le chat des rues tombé sous le charme de Duchesse.

Après leur long périple dans la campagne où ils se sont perdus une fois abandonnés par Edgar, le majordome de leur maîtresse Adélaïde de Bonnefamille, et leur trajet pour rentrer à Paris, Duchesse et ses trois chatons sont exténués. Thomas O’Malley leur propose donc de passer la nuit dans sa demeure, une vieille maison délabrée et abandonnée, occupée par une bande de chats de gouttière, de vieux amis d’O’Malley « mordus » de jazz. Intrigués par la musique qui résonne à travers les fenêtre du grenier, Duchesse et ses chatons acceptent alors de rencontrer toute la bande de musiciens, parmi laquelle se trouve Shun Gon, dont l’instrument fétiche est tantôt le piano, tantôt la batterie.

Quand le groupe de chats de gouttière fait la connaissance de Duchesse et de ses chatons, Scat Cat entame la chanson Tout le Monde Veut Devenir un Cat, en duo avec Thomas O’Malley, tandis que les autres chats Billy Boss, Hit Cat, Peppo et Shun Gon jouent de leur instrument sur un air endiablé. Le chat chinois joue d’abord du piano avec des baguettes avant de passer à la batterie. Duchesse danse elle un swing avec O’Malley, avant de se lancer dans un solo à la harpe qui laisse sous le charme la bande de chats de gouttière. À l’issue, Scat Cat reprend sa trompette pour lancer un final tonitruant qui se termine dans la rue, attirant d’autres chats errants, tandis que Duchesse met ses trois chatons au lit.

Le lendemain, Thomas O’Malley raccompagne Duchesse, Toulouse, Berlioz et Marie chez leur maîtresse. À leur arrivée dans la maison, la chatte et sa progéniture sont de nouveau capturés par Edgar qui les met dans un sac et les cache dans un four. La souris Roquefort, qui assiste à la scène, tente alors de leur venir en aide. Duchesse lui demande d’aller prévenir Thomas O’Malley. Avisé, ce dernier demande à la souris d’aller chercher de l’aide auprès de Scat Cat et sa bande, en précisant que c’est lui qui l’envoie. Capturé par Scat Cat, Roquefort tente d’expliquer l’urgence de la situation. Il se réfugie dans une bouteille mais en est sorti par Billy Boss puis tombe dans les pattes de Shun Gon. Ne se se rappelant pas du nom d’O’Malley, la souris est sur le point d'être mangée par les chats de gouttière mais sauve sa tête en lâchant finalement le bon nom, faisant comprendre à Scat Cat et ses compères l’urgence de la situation.

C'est grâce à l'intervention de Scat Cat et sa bande, venant aider O’Malley à neutraliser Edgar, que Duchesse et les chatons sont libérés de la malle dans laquelle le majordome les avait enfermés, avec l’intention de les envoyer à Tombouctou. Débarrassés de leur tortionnaire enfermé à son tour dans la malle en partance pour l'Afrique, les chats retrouvent Adélaïde de Bonnefamille qui adopte Thomas O’Malley et décide de lancer une fondation destinée à recueillir tous les chats de gouttière de Paris. Shun Gon et ses compères entonnent alors une nouvelle fois leur chanson entraînante dans le salon de la riche et ancienne chanteuse d’opéra.

Il est acquis aujourd’hui que Shun Gon, avec son accent asiatique prononcé, ses yeux souvent fermés leur donnant une apparence bridée et sa façon de jouer du piano avec des baguettes tenues comme pour manger, est caricatural, stéréotypant la communauté chinoise. L’attitude de ce personnage a justifié que Disney appose au film Les Aristochats, sur la plateforme Disney+, un avertissement mentionnant que « ce programme comprend des représentations datées et/ou un traitement négatif des personnes ou des cultures », ajoutant que « ces stéréotypes étaient déplacés à l’époque et le sont encore aujourd’hui. Plutôt que de supprimer ce contenu, nous tenons à reconnaître son influence néfaste afin de ne pas répéter les mêmes erreurs, d’engager le dialogue et de bâtir un avenir plus inclusif, tous ensemble ».

Shun Gon et ses acolytes musiciens ont été principalement animés par John Lounsbery, qui s’est aussi chargé des humains du film, Edgar, Georges Hautecourt et Adélaïde de Bonnefamille. Membre de la célèbre équipe des « Nine Old Men », il est engagé aux studios Disney en 1935. Il travaille d’abord comme assistant de Norman Ferguson sur des cartoons de Pluto ainsi que sur l’animation de la Sorcière de Blanche Neige et les Sept Nains. Sur Fantasia, il a animé la scène de la danse entre Ben Ali Gator et Hyacinth Hippo dans la séquence La Danse des Heures. Devenu directeur de l’animation pour Dumbo, il anime ensuite le Loup de Pierre et le Loup dans La Boîte à Musique, celui de Merlin l'Enchanteur, le Shérif de Nottingham, le Prince Jean et Triste Sire dans Robin des Bois, Pataud, Lucifer et les Souris dans Cendrillon, ou encore Bull, Tony et Joe dans La Belle et le Clochard.

John Lounsbery
Paul Winchell

En version originale, Shun Gon est interprété par l’acteur et comédien américain Paul Winchell qui, pour Disney, a prêté sa voix à Tigrou dans le Grand Classique Les Aventures de Winnie l’Ourson (1977), le cartoon Winnie l’Ourson et Une Sacrée Journée pour Bourriquet (1983) et la série Les Nouvelles Aventures de Winnie l’Ourson (1988-1991), ainsi qu’au pivert Piqueur dans Rox et Rouky (1981) et à Zummi Gummi dans la série télévisée d’animation Les Gummi (1985-1991). Pour la version française, le rôle est repris par le musicien Henri Tallourd, spécialiste de jazz.


Disney's Tous en Boîte (2001)

Shun Gon et les autres chats de la bande de Scat Cat sont réapparus dans plusieurs épisodes de la série télévisée d’animation Disney’s Tous en Boîte (2001-2003) dans laquelle Mickey et ses amis gèrent un club privé fréquenté par les personnages des studios Disney. Le jazz band, accompagné de Thomas O’Malley, monte à chaque fois sur scène mais se voit toujours interrompu par un événement extérieur qui l’empêche de jouer.

Au-delà du Grand Classique Les Aristochats, Shun Gon comme les autres personnages du film d'animation sont apparus dans de nombreuses histoires de bandes dessinées déclinant leurs aventures dans divers magazines et comic books publiés dans les années 1970. Ces histoires ont été principalement dessinées par Al Hubbard, auteur prolifique de BD pour les studios Disney. Fait notable, en bande dessinée, Shun Gon se voit renommé Chino : lui et sa bande de chats de gouttière, emmenée par Scat Cat, ont ainsi fait la couverture de plusieurs publications et ont figuré dans de nombreuses histoires inédites intitulées O’Malley and the Alley Cats. En France, les personnages s'invitent à la une des numéros 1017 et 1018 du (Le) Journal de Mickey, parus les 12 et 19 décembre 1971, quelques jours après la sortie française du film au cinéma.

Rappelant le duo de chats siamois Si et Am de La Belle et le Clochard (1955), Shun Gon, tout comme les autres chats de gouttière de la bande de Scat Cat, a contribué au succès des (Les) Aristochats, participant à la chanson la plus populaire du film. Il apparaît toutefois aujourd’hui comme un personnage négativement stéréotypé.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.