Nanny
Date de création :
Le 01 janvier 2000
Nom Original :
Nanny
Créateur(s) :
Eric Goldberg
Susan Goldberg
Ellen Woodbury
Apparition :
Cinéma

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 18 juin 2022

Au début des années 1990, Roy E. Disney, fils de Roy O., ressort des cartons un vieux rêve de son oncle, Walt, celui de donner une suite à Fantasia, le concert animé sorti en 1940. Titré Fantasia Continued puis Fantasia 2000, le projet est alors construit autour de huit partitions parmi lesquelles la célèbre Rhapsody in Blue de George Gershwin choisie pour illustrer la vie tumultueuse d’une poignée de New-Yorkais.

Nanny ou l'éducation à la dure

Au son de la clarinette de Jim Kanter, les contours des gratte-ciel de New York commencent à se former. Les lumières dans les étages percent l’obscurité de la nuit. Le jour sur le lève sur la skyline de New York. La ville et ses habitants s’éveillent. Les résidents du Goldberg, un immeuble d’appartements cossu, surgissent par la porte tambour. Tout sourire, la petite Rachel sort à son tour du gratte-ciel. Mais sa joie est de courte durée. L’enfant est arrachée sans ménagement des bras de ses parents par sa nounou chargée de prendre soin d’elle pendant que monsieur et madame sont au travail.

Pressée par le temps, la nurse emmène ainsi la petite Rachel à ses activités du jour. Et elles ne manquent pas ! Danse, musique, piscine, cours de peinture, gymnastique, tennis, leçon de piano... La fillette ne sait plus où donner de la tête. Tentant tant bien que mal de ne pas perdre son précieux ballon rouge calé sous son bras, elle a le plus grand mal à tenir le rythme. Sa nanny est si hâtive que Rachel, qui n’arrive pas à marcher aussi vite, est littéralement soulevée du sol...

Traitant sa petite protégée sans ménagement, la nounou fait fi de toute forme de tendresse. L’enfant est trimballée de gauche à droite sans aucune considération. La peine se lit sur son visage. Sa nanny n’est-elle pas censée prendre soin d’elle avec gentillesse ? Bientôt, c’en est trop. Rachel décide de se libérer de ce carcan. Elle se rebelle et refuse que sa nanny lui enfile sa veste. En faisant de grands gestes, elle fait malencontreusement tomber son ballon du haut d’un immeuble. Ni une, ni deux, la petite dévale les escaliers pour aller le récupérer. La nounou se lance à ses trousses mais ne parvient pas à la rattraper à temps.

Rachel traverse la route sans regarder et manque de se faire percuter par les voitures lancées à toute allure. Heureusement, elle est sauvée in extremis par ses parents qui l’ont aperçue par la fenêtre de leurs bureaux respectifs. Le drame vient d’être évité de justesse. Observant, les yeux hagards, l’enfant et ses parents debout au beau milieu de route, Nanny perd connaissance et tombe à la renverse ! Dorénavant, maman et papa feront le nécessaire pour s’occuper eux-mêmes de leur petite fille.

La Conception du personnage

Femme sévère et pince sans rire, Nanny est l’une des protagonistes du segment inspiré de Rhapsody in Blue, l’une des œuvres maîtresses de George Gershwin composée en 1924. Mêlant jazz et musique classique, le morceau, magnifique, illustre ici le quotidien de quelques New-Yorkais désabusés rêvant chacun d’une autre vie. Joe, un chômeur touché de plein fouet par la Dépression, espère ainsi trouver au plus tôt un travail. Duke, un ouvrier de chantier, rêve pour sa part de pouvoir un jour se consacrer pleinement à sa passion pour la musique. Rachel, une petite fille confiée à sa nounou, aimerait quant à elle pouvoir passer plus de temps avec ses parents obnubilés par leur travail. John, pour sa part, souhaiterait obtenir un peu plus de considération de la part de sa femme, Margaret, qui le brime sans cesse et lui interdit formellement toute forme d’amusement.

Anonyme, Nanny est une femme hautaine et sans aucune considération pour la petite Rachel dont elle est pourtant censée prendre soin pendant que ses parents sont au travail. Les cheveux coiffés en chignon et une petite paire de binocles sur le nez, elle est tirée à quatre épingle. Son costume, constitué d’une robe longue noire, d’un chemisier à col en dentelles, d’une veste bleue et de chaussures à talon, ne laisse aucune place à la fantaisie. La nurse semble appartenir à cette époque révolue où l’adulte régnait sans concession sur l’enfant victime de fait d’une certaine forme de maltraitance...

Comme l’ensemble des personnages de l’opus, la nounou sort tout droit de l’imagination d’Eric Goldberg, le réalisateur de la séquence, et de celle de son épouse Susan.
Né à Levittown, en Pennsylvanie, le 1er mai 1955, Eric Goldberg fait ses études au Pratt Institute de Brooklyn d’où il sort diplômé en dessin. Dès le milieu des années 1970, il est alors engagé par Richard Williams pour qui il travaille comme animateur sur le film Raggedy Ann & Andy: A Musical Adventure. Installé à Londres, Eric Goldberg fonde bientôt son propre studio, Pizazz Pictures, spécialisé dans la réalisation de publicités animées. À la fin des années 1980, il rejoint les studios Disney et se voit confier l’animation du Génie dans Aladdin, un travail qui lui vaut une nomination aux Annie Awards. Collaborant avec la légende Chuck Jones pour créer la séquence animée de Madame Doubtfire, Goldberg est promu co-réalisateur de Pocahontas, une Légende Indienne aux côtés de Mike Gabriel avant d’être choisi pour donner vie à Philoctète dans Hercule.


Eric et Susan Goldberg

Après les segments inspirés de Rhapsody in Blue et du (Le) Carnaval des Animaux inclus dans Fantasia 2000, Eric Goldberg réalise les séquences animées du long-métrage Les Looney Tunes Passent à l’Action réalisé par Joe Dante pour le compte de Warner Bros.. Prêtant au passage sa voix à Titi, Marvin le Martien et Speedy Gonzales, l’artiste, nommé aux Annie Awards, anime avec Bob Kurtz le générique de La Panthère Rose en 2006 avant de revenir chez Disney. Là, il réalise l’animation de l’attraction Grand Fiesta Tour Starring The Three Caballeros installée à Epcot. Il collabore aussi à la production de Comment Brancher son Home-Cinéma avec Dingo puis à celle de La Princesse et la Grenouille où il anime le personnage de Louis. Une fois encore en lice aux Annie Awards, il supervise Coco Lapin dans Winnie l’Ourson et les tatouages de Maui dans Vaiana, la Légende du Bout du Monde. Il participe en outre à la conception du storyboard des (Les) Mondes de Ralph ainsi qu’à l’animation du court-métrage À Cheval avec Mickey qu’il anime dans les spectacles Nighttime Spectaculars au Disneyland Park, Disney Gifts Of Christmas And Celebrate! à Tokyo Disneyland et We Love Mickey à Hong Kong Disneyland. En 2010, un Winsor McCay Award couronne l’ensemble de sa carrière.

Eric Goldberg collabore avec son épouse Susan (Sue) Goldberg. Mariée le 7 septembre 1982, celle-ci est née le 6 octobre 1957. Engagée chez Disney, elle participe aux productions de Pocahontas, une Légende Indienne, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule puis à Les Simpson : Le Film pour le compte de 20th Century Fox. Artiste élevée au rang de directrice artistique chargée de la mise au net de la séquence animée de Madame Doubtfire, elle collabore avec son mari lors de la production de Fantasia 2000. Elle est alors récompensée par un Annie Award pour son travail. Susan Goldberg participe également à la réalisation du film Magic Lamp Theater à Tokyo DisneySea ainsi qu’à celle d’A Monkey’s Tale pour le centre culturel bouddhiste de Hong Kong. Toujours pour Disney, elle conçoit la façade de l’Animation Pavilion de Disney California Adventure.


Ellen Woodbury

Pour l’animation de la nurse, Eric Goldberg est notamment épaulé par Ellen Woodbury. Née à Corning, dans l’État de New York, Woodbury intègre le College of Visual and Performing Arts avant de rejoindre l’Institut CalArts où elle suit les cours de Jules Engels. Débutant sa carrière au milieu des années 1980 comme animatrice sur le téléfilm The Christmas Tree Train et les séries télévisées The Secret of the Sword et He-Man and the Masters of the Universe, elle est bientôt engagée par les studios Disney où elle collabore à la production de Basil, Détective Privé, Footmania pour Dingo, Oliver & Compagnie, La Petite Sirène puis Bernard et Bianca au Pays des Kangourous. Animatrice de Maurice dans La Belle et la Bête et d’Abu dans Aladdin, elle devient la première femme élevée au rang de superviseur de l’animation. À ce poste, elle donne alors vie à Zazu dans Le Roi Lion puis à Pégase dans Hercule et aux pirates dans La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers. Également au générique de Pocahontas, une Légende Indienne, Le Bossu de Notre-Dame, Tarzan, Fantasia 2000 et Chicken Little, Ellen Woodbury quitte finalement Disney en 2005 et s’installe à Loveland, dans le Colorado, afin de se consacrer à temps plein à sa passion pour la sculpture. En parallèle, elle enseigne l’animation au sein de l’Art Institute of Colorado entre 2010 et 2014.


Al Hirschfeld

L’apparence graphique de Nanny, comme celle de l’ensemble des personnages de Rhapsody in Blue, s’inspire de l’œuvre incontournable de l’illustrateur Al Hirschfeld. Né à Saint-Louis le 21 juin 1903, l’artiste suit les cours de l’Art Students League de New York. Passant durant son cursus par Paris et Londres où il apprend la peinture, le dessin et la sculpture, il est repéré en 1924 par la rédaction du New York Herald Tribune grâce à l’entremise de son ami l’attaché de presse Richard Maney. Publiée dans le New York Times et dans des dizaines d’autres journaux et revues, l’œuvre d’Hirschfeld se distingue par son style inimitable et l’usage de lignes épurées tracées à l’encre noire avec une plume de corbeau taillée par ses soins. Durant sa carrière longue de près de quatre-vingts ans, le dessinateur a ainsi croqué les plus grandes célébrités du XXe siècle. Outre Rhapsody in Blue, son style a inspiré Eric Goldberg au moment d’animer le Génie d’Aladdin. Honoré par la Medal of Art remise par la National Endowment of the Arts, par le National Medal of Arts et par une étoile sur le St. Louis Walk of Fame, Al Hirschfeld est mort le 20 janvier 2003. Une partie de son œuvre est exposée au Metropolitan Museum of Art et au Museum of Modern Art de New York et au sein de l’Université d’Harvard.

Personnage mineur de la séquence inspirée de Rhapsody in Blue, Nanny est l’incarnation de cette éducation désuète et sévère consistant à s’occuper d’un enfant sans une once de bienveillance ni de gentillesse à son égard.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.