Flash Slothmore
Date de création :
Le 04 mars 2016
Nom Original :
Flash Slothmore
Créateur(s) :
Darrin Butters
Apparition :
Cinéma
Jeux Vidéo
Livres
Voix Originale(s) :
Raymond S. Persi
Voix Française(s) :
Jean-Claude Donda

Le portrait

Publié le 26 juin 2021

Flash est un paresseux qui travaille pour l’administration de Zootopie, dans le Grand Classique éponyme de 2016. Il est plus précisément employé au département des véhicules de mammifères, à la préfecture. Il est réputé être le plus rapide des fonctionnaires de ce service qui se trouvent tous, sans exception, être des paresseux ! Pourtant, son nom de famille en version originale est Slothmore… C’est un patronyme composé à partir des mots « sloth » qui signife « paresse » et « more » qui veut dire « plus »… L’employé de l’administration était donc prédestiné à être en réalité le « plus paresseux » des fonctionnaires de Zootopie !

Flash est par ailleurs un ami du roublard et magouilleur renard Nick Wilde. Quand celui-ci se retrouve embarqué malgré lui dans l’enquête de la lapine policière Judy Hopps à la recherche d’une loutre disparue et que leurs investigations les mènent jusqu’à une limousine dont ils connaissent l’immatriculation, c’est donc tout naturellement que Nick propose à Judy d’aller voir Flash qui travaille au service de l’administration de Zootopie où sont enregistrées toutes les voitures en circulation, histoire d'en identifier le propriétaire. Le renard l’affirme, Flash est le plus rapide des employés de son service…

Ironique, Nick s’est bien moqué de Judy Hopps : comme les autres fonctionnaires de son service, Flash est en effet d’une rare lenteur. Saluer Nick et Judy lui prend ainsi un temps incroyablement long, occupé qu’il est à prononcer on ne peut plus lentement chaque syllabe de chacun des mots qu’il utilise !
Quand il s’agit enfin d’identifier l’immatriculation de la limousine dans laquelle la loutre disparue Emmitt Otterton a été vue pour la dernière fois, Flash tape sur son écran tactile chaque chiffre et chaque lettre de la plaque en prenant un temps infini, au grand désespoir de Judy à qui il ne reste plus que quelques heures pour boucler son enquête sous peine de devoir démissionner de la police de Zootopie. Décidé à mettre des bâtons dans les roues de la policière qui l’a forcé, par chantage, à collaborer avec elle sur cette enquête, Nick pose malicieusement une devinette à Flash alors qu'il allait enfin finir de rentrer l’immatriculation de la limousine dans son fichier informatique… Réceptif à la blague, Flash cesse instantanément de travailler.

La devinette de Nick est la suivante : « quel mot qualifie une chamelle à trois bosses ? ». Ne trouvant pas la réponse, Flash donne sa langue au chat et s’entend dire qu’il fallait trouver « enceinte »… La blague est lourde et peu amusante mais elle fait éclater de rire, toujours aussi lentement et au ralenti, le fonctionnaire paresseux dont le visage met plusieurs longues secondes à s’illuminer d’un sourire radieux. L'histoire lui plaît tellement qu’il décide de la raconter à l’une de ses collègues, une femelle paresseux nommée Priscilla… L’échange oratoire entre les deux animaux lents est une nouvelle fois interminable… Quand enfin Flash tend le ticket sur lequel figure le propriétaire de la limousine, la nuit est tombée sur Zootopie, indiquant que Judy et Nick ont dû passer plusieurs longues heures en compagnie de l’inénarrable paresseux.

Ayant finalement mené leur enquête à bien, Judy et Nick sont devenus amis et le renard a intégré à son tour les forces de police de Zootopie. Pour leur première enquête commune, le Chef Bogo leur confie le dossier d’un chauffard qui roule à très vive allure et sème la pagaille dans les rues de Zootopie, au volant d’un bolide de course. Quelle n’est pas leur surprise quand, en l’interpelant, ils découvrent que le fou du volant flashé à 185 km/h n’est autre que Flash… Finalement, il lui arrive vraiment d’être parfois « rapide comme une flèche » !
Flash est par ailleurs aussi présent lors du concert de Gazelle qui clôt le 55e long-métrage des studios Disney. Il est vu en train de danser avec sa collègue Priscilla.

Le design graphique de Flash a été fixé par l’artiste Shiyoon Kim. Quant à son animation, elle a été supervisée par l’artiste Darrin Butters. C’est en l’an 2000 que cet animateur a commencé à travailler pour les studios Disney, avec le Grand Classique Dinosaure pour lequel il s'occupe du protagoniste Aladar. Depuis lors, il a été très actif et a participé à de nombreux courts-métrages tels que Lutins d’Élite : Mission Noël (2009), Lutins d'Élite : Opération Secret du Père Noël (2010), Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils (2011), Le Mariage de Raiponce et Paperman (2012), La Reine des Neiges : Une Fête Givrée (2015) et La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf (2017) ainsi qu’à un grand nombre de Grands Classiques : Chicken Little (2005), Bienvenue Chez les Robinson pour lequel il a supervisé l’animation de la grenouille Frankie (2007), Volt, Star Malgré Lui (2008), Raiponce (2010), Les Mondes de Ralph (2012), La Reine des Neiges (2013), Les Nouveaux Héros (2014) et Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016).

En version originale, c’est le réalisateur, scénariste et storyboarder Raymond S. Persi, ayant participé à l’écriture de Zootopie, qui prête sa voix à Flash. Dans le même film, il incarne aussi l’officier hippopotame Higgins. Il lui est également dû l’interprétation des personnages de Gene et du Zombie dans Les Mondes de Ralph (2012), du Klaxon dans le court-métrage À Cheval ! (2013) et des voix additionnelles d’habitants du royaume d’Arendelle dans La Reine des Neiges (2013). Il a également participé au doublage du court-métrage Raison, Déraison (2016).

Dans la version française, le fonctionnaire de l’administration est incarné par Jean-Claude Donda. Ce comédien spécialisé dans le doublage n’en est pas à son coup d’essai chez Disney : il est, en effet, la voix de Flagada Jones et du Rapetou La Science pour la série télévisée La Bande à Picsou (1987-1990), de Gonzo dans le film Noël Chez les Muppets (1992) et d’autres films de la saga pour lesquels il a aussi endossé d’autres rôles, de Prof pour le troisième doublage de Blanche Neige et les Sept Nains (1937) en 2001, de Lampie pour le second doublage de Peter et Elliott le Dragon (1977) en 2003, de Courant d’Air la même année pour 101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros, de Monsieur Hibou dans Bambi 2 (2006), de la voix off des actualités cinématographiques dans Là-Haut (2009) ou encore de Don Carlton dans Monstres Academy (2013). L’un des ses rôles les plus marquants dans une production Disney date de 2011, quand il a prêté sa voix à Winnie l’Ourson, le héros éponyme du 51e Grand Classique des studios au château enchanté.

Raymond S. Persi
Jean-Claude Donda

Deux objets détenus par Flash méritent par ailleurs d’être mis en avant. Le premier d’entre eux est un mug qu’il utilise au travail et sur lequel est inscrit, en anglais, la phrase « You want it when ? » qui peut être traduit par « il te le faut pour quand ? »… Judy n’aurait donc pas due être étonnée de l’incroyable lenteur du paresseux, sa tasse annonçant plutôt clairement la couleur de son manque de dynamisme ! Le second élément qui doit retenir l’attention est délicieusement ironique. Il s’agit de la plaque d’immatriculation de la voiture de course que conduit Flash : elle indique les lettres « FST NML »… Ce sont les consonnes de l’expression « Fast Animal » (« Animal Rapide ») !

En dehors du film d’animation, Flash figure au casting de trois jeux vidéo. Dans Disney Crossy Road, un jeu pour smartphones développé par Hipster Whale et édité par Disney Mobile en 2016, il est l’un des nombreux personnages jouables disponibles. Dans Kingdom Hearts Union χ (co-développé par Square Enix et BitGroove Inc. et co-édité pat Square Enix et Disney Interactive entre 2015 et 2016), Flash apparaît dans une version chibi sur l'un des avatars proposés dans l'opus.
Il apparaît aussi au fil des différents niveaux de Zootopia: Crime Files, un jeu mobile (qui existe aussi en version PC) développé par Hibernum Créations et édité par Disney Mobile au cours de l’été 2016. Le personnage est enfin présent dans les jeux mobiles Disney Emoji Blitz (Disney Mobile, 2016) et Disney Magic Kingdoms (Gameloft, 2016).

Disney Emoji Blitz
Disney Magic Kingdoms

Personnage secondaire de Zootopie, Flash incarne la caricature ultime du fonctionnaire paresseux et long à la tâche. Il contribue à introduire une scène d’humour au cours de l’enquête menée par le Lieutenant Judy Hopps.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.