Émissions » Émissions d'Anthologies Disney » Saison 30 (1986 • 1986)
Émissions d'Anthologies Disney » Saison 30 (1986 • 1986)

Disney Goes to the Oscars
(Disney Goes to the Academy Awards)

Disney Goes to the Oscars
L'écran titre
Titre original :
Disney Goes to the Oscars
Production :
Walt Disney Television
Date de diffusion USA :
Le 23 mars 1986
Genre :
Compilation
Réalisation :
Andrew Solt
Durée :
50 minutes

Le synopsis

L'acteur Tony Danza revient sur les films Disney qui ont remporté un Oscar ou qui ont été simplement nommés...

La critique

rédigée par
Publiée le 25 avril 2021

Disney Goes to the Oscars est un épisode diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, The Disney Sunday Movie.

Michael Eisner, PDG de The Walt Disney Company, introduit avec Mickey Mouse l'émission de la semaine consacrée aux Oscars Disney. Il passe alors la parole à l'acteur Tony Danza, présentateur de la soirée. Né le 21 avril 1951 à Brooklyn à New York, ce dernier commence sa carrière en tant que boxeur professionnel dans la catégorie poids moyen, sport qu'il pratique de 1976 à 1979. Il se fait alors repérer par les créateurs de la série Taxi qui lui écrivent un rôle sur mesure qu'il tiendra durant cinq ans jusqu'en 1983. Mais il connaît son plus grand succès dès l'année suivante quand il décroche le rôle de Tony Micelli, l'homme à tout faire de la sitcom Madame est Servie, diffusée sur ABC entre 1984 et 1992. C'est donc auréolé de ce succès qu'il présente l'émission Disney Goes to the Oscars, réprésentant alors sa toute première participation à une production Disney. Il reviendra par la suite, toujours en qualité de présentateur, sur plusieurs émissions Disney : Disneyland's 35th Anniversary Celebration (1990) et The Walt Disney Company Presents the American Teacher Awards (1994). Il participe également à un film cinéma, Angels : Une Équipe aux Anges (1994), et à deux téléfilms, Le Parfum du Succès (1998) et La Nouvelle Arche (1998).

Disney Goes to the Oscars présente ainsi de nombreux extraits des films et courts-métrages qui ont été nommés ou qui ont gagné un Oscar. Les seules exceptions sont peut-être des cartoons de Mickey comme Mickey's Gala Premier (en couleur d'ailleurs ici), Le Cirque de Mickey, Mickey Magicien et L'Anniversaire de Mickey pour représenter l'Oscar d'Honneur qu'a reçu Walt Disney en 1932. L'acteur aborde ensuite les grands classiques du Maître de l'Animation en reprenant des images de Pinocchio, Bambi, Cendrillon et Winnie l'Ourson Dans le Vent puis rend hommage aux techniciens à l'origine de magnifiques Effets Spéciaux en proposant des extraits de L'Apprentie Sorcière, Monte là-d'ssus, Le Trou NoirPeter et Elliott le Dragon, Babes in Toyland, 20 000 Lieues Sous les Mers et Oz, un Monde Extraordinaire.

Tony Danza explique alors que l'un des raisons du succès des films Disney vient sûrement de leurs Chansons dont certaines ont été reconnues par les Oscars comme Zip-A-Dee-Doo-Dah de Mélodie du Sud, Il En Faut Peu Pour Être Heureux du (Le) Livre de la Jungle, Chim Chim Cher-ee de Mary Poppins, Mon Tout Petit de Dumbo, ou Quand On Prie la Bonne Étoile de Pinocchio. Toujours autour de la musique, l'une des premières séries de cartoons imaginées par Walt Disney, les Silly Symphonies, voit l'opus Des Arbres et des Fleurs, premier court-métrage en full technicolor, devenir le premier Oscar remporté par les studios ; suivi l'année suivante par Les Trois Petits Cochons. Mais cette série de cartoons avait en fait pour but de préparer le premier long-métrage des studios, Blanche Neige et les Sept Nains.

L'acteur revient une nouvelle fois sur les courts-métrages, d'abord via un opus réalisé durant la Seconde Guerre mondiale pour inciter les contribuables à payer leurs impôts, The New Spirit, puis au travers de cartoons relevant davantage du divertissement comme Trois Petits Orphelins, Qui a Tué le Rouge Gorge, C'est Pas Drôle d'Être un Oiseau, Chien d'Arrêt, Donald et les Fourmis, Pluto Chanteur de Charme, Mickey et le Phoque et Dingo Joue au Football. Si les studios Disney se sont fait connaître pour leurs merveilleux films d'animation, ils sont remarqués pour leurs productions en prises de vues réelles comme le prouvent les exemples d'Un Homme Parmi les Loups, de Natty Gann, de Tron ou de 20 000 Lieues Sous les Mers. Mais Walt Disney a aussi donné ses lettres de noblesse aux documentaires animaliers, récoltant des Oscars pour La Grande Prairie, Le Désert Vivant, Le Grand Désert Blanc ou Au Pays des Ours.

Tony Danza revient ensuite à l'animation en illustrant son propos avec un extrait coloré du (Le) Dragon Récalcitrant puis enchaîne sur les fabuleuses prouesses artistiques de Saludos Amigos, des (Les) Trois Caballeros et de Dumbo. Il insiste aussi sur l'importance de la Musique en faisant réécouter des extraits de Fantasia, Blanche Neige et les Sept Nains et Alice au Pays des Merveilles. Pour autant, le film de Walt Disney qui reste le plus célébré aux Oscars est Mary Poppins, le long-métrage synthèse parfaite de tous les talents et toutes les techniques des studios. L'émission se termine alors sur la chanson Tendre Rêve de Cendrillon en montrant encore de nombreux extraits des studios dont Le Brave Petit Tailleur, Merlin l'Enchanteur, Le Vilain Petit Canard et La Belle au Bois Dormant.

Disney Goes to the Oscars est une compilation sympathique qui revient sur certains des plus beaux films Disney selon le prisme des Oscars. Pour l'anecdote, l'émission sera rediffusée l'année suivante, le 1er mars 1987 sous le titre Disney Goes to the Academy Awards.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.