Alice Blue Bonnet (Capeline)
Date de création :
Le 15 août 1946
Nom Original :
Alice Bluebonnet
Autre(s) Nom(s) :
Capeline
Créateur(s) :
Joe Grant (Scénario)
Phil Duncan (Animateur)
Apparition :
Cinéma
Télévision

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 17 janvier 2022

En 1946, les studios Disney offrent au public de découvrir un tout nouveau film, La Boîte à Musique, une compilation de dix séquences parmi lesquelles Johnny Fedora & Alice Blue Bonnet ou la romance de deux chapeaux.

Alice, joli chapeau à la mode de la Belle Époque

L’histoire débute à New York, près du pont de Brooklyn, dans la vitrine d'un magasin de vêtements. Alice est un chapeau bleu parfaitement en accord avec la mode de la Belle Époque. Décorée de rubans, de dentelles et de roses artificielles, elle trône aux côtés d’une splendide robe bleue. Près d’elle, dans la section réservée aux hommes, elle aperçoit Johnny, un fedora auquel elle fait les yeux doux.

Immédiatement, le charme opère et les deux couvre-chefs débutent une belle histoire d’amour. Tous les deux rêvent de vivre ensemble dans une jolie maison fabriquée avec des cartons à chapeaux où ils pourront élever leurs enfants. Mais la romance est soudain brisée lorsqu’Alice tape dans l’œil d’une cliente. Un essayage plus loin, et la voilà retirée de la vente. Glissée dans sa boîte, elle doit dire adieu à son amant, abandonné seul dans sa vitrine.

Sortie de sa boutique, Alice vit sa vie loin de Johnny, à son tour vendu. Tous les deux ne se retrouvent que quelques temps plus tard. Alors que la foule observe les bulldozers creuser les fondations d’un futur gratte-ciel, Alice aperçoit en effet Johnny. Elle tente de l’appeler mais, la larme à l’œil, le perd de vue lorsque sa maîtresse s’engouffre dans un tramway.

Alice disparaît alors de l’intrigue jusqu’aux dernières secondes de la séquence. Emporté par le vent, Johnny a virevolté de tête en tête pendant des mois avant de finalement se retrouver dans les égouts. Ramassé par un marchand de glaces, il se voit malgré lui découpé et déposé sur la tête d’un cheval. Sur le destrier voisin, Alice bat des cils. Miracle ! Alice, elle-même abandonnée par sa propriétaire, s’est aussi retrouvée entre les mains du même marchand de glaces.

Désormais réunis, sans aucune probabilité d’être séparés, Alice et Johnny peuvent couler des jours heureux pour toujours.

La Conception du personnage

Alice Blue Bonnet est un chapeau bleu bordé de dentelles. Entourée d'un large ruban rose, elle est également ornée de jolies fleurs artificielles dont les branchages forment une esthétique corolle. Une tige placée sur l'avant donne l'impression qu'elle tient l'une des roses entre ses lèvres. Le nom du personnage est parfois orthographié Alice Bluebonnet, en un seul mot. Dans le premier doublage français chanté par Édith Piaf, l'héroïne est simplement appelée Alice. Dans un second doublage chanté par Graziella Madrigal et commercialisé en Belgique au sein de la compilation Briseurs de Cœur sortie en 1994, elle est cette fois nommée Capeline.

Alice Blue Bonnet fait partie des nombreux objets anthropomorphes qui peuplent depuis des décennies l’œuvre de Disney. Elle inscrit ainsi son nom aux côtés de personnages comme, entre autres, les meubles et les cartes à jouer du cartoon De L’Autre Côté du Miroir avec Mickey, mais aussi les balais ensorcelés de L’Apprenti Sorcier, la Harpe de Mickey et le Haricot Magique, la poignée de porte d’Alice au Pays des Merveilles, le sucrier de Merlin l’Enchanteur, Lumière, Big-Ben, Mrs. Samovar, Zip et les autres objets enchantés dans La Belle et la Bête, le soldat de plomb, la ballerine et le Jack in the Box de Fantasia 2000 ou bien encore les nombreux jouets de la saga Toy Story.

L’apparence d’Alice Blue Bonnet s’inspire des chapeaux à la mode en Europe et en Amérique du Nord à la Belle Époque. Située entre la fin du XIXe siècle et le début de la Première Guerre mondiale, la période est en effet marquée par le développement d’une nouvelle mode à destination de cette bourgeoisie ayant fait fortune grâce aux progrès de l’âge industriel. Pour les hommes, la simplicité et la sobriété sont de mise. Pour les femmes, la silhouette s’allonge. La tournure remplace la crinoline. Les jupes ont dès lors moins d’ampleur. Le corset amincit la taille. Le chapeau est un accessoire indispensable tant il est inconvenant de sortir la tête nue. Les couvre-chefs se parent alors de plumes, de fruits artificiels, de rubans et de fausses fleurs, deux attributs propres à Alice.

Gravure de mode, 1892.
Gravure de mode, 1900.

Dans le générique de La Boîte à Musique, aucun animateur n’est clairement associé à la création d’Alice Blue Bonnet. Le carton créé lors de la diffusion de la séquence le 21 mai 1954 indique néanmoins que la séquence fut supervisée par le réalisateur Jack Kinney. Elle s’inspire d’un script écrit dès 1939 par le scénariste et artiste Joe Grant.

Certaines sources mentionnent par ailleurs une animation exécutée par Phil Duncan. Né en 1910 et engagé chez Disney le 4 novembre 1935, il a notamment animé les nains dans Blanche Neige et les Sept Nains avant de travailler sur des films comme Pinocchio, L’Entreprenant Mr Duck, Fantasia, Le Tourbillon, Dumbo et Bambi. Après un passage chez Screen Gems durant la Seconde Guerre mondiale, Duncan participe aux productions de La Boîte à Musique, Coquin de Printemps et de courts-métrages comme Papa Canard, Pluto et Figaro, Mickey et Pluto au Mexique, Pluto et le Bourdon et Les Amours de Pluto. Parmi les créateurs de Lucifer, Javotte et Anastasie dans Cendrillon, il anime Bill le Lézard, le Dodo, la Chenille et les Cartes d’Alice au Pays des Merveilles. Associé à la production des séquences animées du Mickey Mouse Club, Phil Duncan poursuit sa carrière chez UPA où il collabore aux cartoons de Mister Magoo, puis chez Hanna-Barbera, Warner Bros. et les Jay Ward Productions. Sa filmographie est alors complétée avec des titres comme Yogi l’Ours et George de la Jungle. De retour chez Disney au moment de la réalisation de la série Les Gummi, Duncan disparait en 1988.

Les Autres Apparitions d'Alice Blue Bonnet

Alice Blue Bonnet est de retour à deux reprises au cinéma. Isolée de La Boîte à Musique, la séquence Johnny Fedora & Alice Blue Bonnet est en effet projetée en salle à partir du 21 mai 1954. Elle est également incluse à la compilation Music Land en 1955.

Comme son comparse Johnny, Alice Blue Bonnet est évidemment présente dans les différentes adaptations de la séquence en livres et disques. De très belles illustrations accompagnent en particulier le livre-disque édité par Disneyland Records en 1970. Un autre vinyle, Walt Disney Silly Symphonies sorti en 1971, reprend également cette histoire.


Mickey Mouse (2018)

Alice Blue Bonnet fait enfin un caméo dans la cinquième saison de la série Mickey Mouse. Dans l’épisode Un Amour de Scooter, le bolide de Minnie lit en effet un livre dont la couverture est ornée d’une image d’Alice et de Johnny.

Alice Blue Bonnet est un très joli personnage dont l’esprit et l’apparence possèdent tout le charme des productions Disney des années 1940.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.