Cody
Date de création :
Le 16 novembre 1990
Nom Original :
Cody
Créateur(s) :
Russ Edmonds
Glen Keane
Apparition :
Cinéma
BD
Parcs
Disney+
Voix Originale(s) :
Adam Ryen
Voix Française(s) :
Boris Roatta

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 27 janvier 2024

En 1990, les studios Disney emmènent les spectateurs aux antipodes avec Bernard et Bianca au Pays des Kangourous. Suite des (Les) Aventures de Bernard et Bianca sorti treize ans plus tôt, le film marque alors le retour sur grand écran du célèbre duo de souris parti cette fois à la rescousse du petit Cody.

Cody, petit garçon courageux au service de la nature

Cody est le premier personnage de Bernard et Bianca au Pays des Kangourous à entrer en scène. Assoupi sous une pile de linge, le petit garçon est soudain réveillé par un message d’alerte lancé depuis la forêt. Ni une, ni deux, il saute de son hamac, enfile un t-shirt, prend son couteau de poche et tente de quitter le plus discrètement possible la maison. Mais c’est sans compter sur sa maman qui, bien qu’affairée dans la cuisine, l’entend malgré tout. Informant cette dernière qu’il a pensé à prendre des sandwichs dans son sac, l’enfant a déjà enjambé la barrière lorsque sa mère lui enjoint d’être à l’heure pour le dîner.

Courant sans s’arrêter pendant un bon moment, Cody retrouve Faloo, la femelle kangourou qui a sonné le rassemblement. Elle prévient alors le garçon que Marahute, la grande aigle royale, est tombée dans le piège d’un braconnier. Il faut donc d’urgence aller lui porter secours. Monté sur le dos de Faloo, Cody est conduit jusqu’au pied de la falaise au sommet de laquelle l’oiseau est prisonnier. « Sois prudent, mon petit », conseille Faloo au moment de laisser Cody escalader à mains nues la dangereuse paroi rocheuse.

Avec un courage incroyable, mais également beaucoup d’appréhension, Cody parvient finalement au sommet de la crête. Là, il découvre Marahute prise dans des cordages. « N’aie pas peur… Je ne te ferais pas de mal », explique l’enfant à l’aigle prise de panique. Avec son couteau, Cody coupe les liens un par un.

Mais à peine Marahute est-elle libérée qu’elle étend ses ailes. Son envergure est alors telle que, sans le vouloir, elle bouscule Cody qui se retrouve projeté dans le vide… Les larmes aux yeux, l’enfant fait une chute mirobolante. Imaginant sa mort imminente, il est sur le point de s’écraser sur le sol lorsque Marahute le sauve miraculeusement. Allongé sur le dos de l’animal, Cody voit sa peur disparaître au fur et à mesure que son enthousiasme grandit.

Emporté dans le ciel par la grande aigle royale, le petit garçon est extatique. Survolant les crêtes, les nuages et la forêt, la rivière et les chutes d’eau, il savoure chaque seconde de cet instant incroyable. Le sourire jusqu’aux oreilles, il n’en revient pas. Sa joie est décuplée encore lorsque Marahute l’emporte jusque dans son nid. Cody découvre bientôt que trois œufs patientent sous la paille, les feuilles et les brindilles. Marahute est sur le point de devenir maman de trois petits. Mais elle devra les élever seule, à présent que son compagnon est mort sous les balles d’un braconnier… Partageant sa peine, Cody, lui même orphelin de père, comprend mieux que personne à quel point l’absence d’un proche est douloureuse.

Après lui avoir offert l'une de ses plumes, Marahute ramène Cody sur la terre ferme. Fou de bonheur, le petit bonhomme observe son amie reprendre son envol avant de partir lui-même dans les bois. Faisant mine de voler, il est rapidement intrigué par le bruit d’un grelot qui tinte. Le bruit provient d’un piège dans lequel une souris a été ficelée afin de servir d’appât.

« Eh ben, qu’est-ce tu fais là, toi ? ». Sans réfléchir une seconde, Cody cherche à libérer la souris de ce piège. Tirant sur la ficelle, il n’écoute pas les conseils du rongeur qui lui défend de faire quoique ce soit. Soudain, la terre se dérobe et Cody tombe dans un trou trop profond pour pouvoir s’en extirper seul. Un système d’alarme se met en marche. La petite souris n’a pas le temps de lui venir en aide que déjà, Percival McLeach, le braconnier, est là pour récupérer sa prise.

Quelle n’est pas sa surprise quand ce dernier découvre que sa victime n’est autre que Cody. Après avoir sorti le garçon de là, McLeach tente de feindre l’innocence en accusant sa femelle varan, Joanna, d’avoir creusé le piège. Mais Cody n’est pas dupe. Il sait très bien que l’homme est un braconnier. Cette activité est interdite par la loi. Et Cody est bien décidé à en faire part aux rangers.

Lorsqu’il aperçoit la plume dorée accrochée sur le sac de Cody, McLeach tente de persuader l’enfant de lui révéler l’emplacement du nid de Marahute. Mais ses efforts sont vains. Le petit ne dira rien. Qu’à cela ne tienne, McLeach fait le choix de le garder captif. Il jette au passage son sac à dos dans la rivière infestée de crocodiles. Lorsqu’ils le retrouveront, les rangers croiront dès lors que Cody est mort. Ainsi, ils cesseront de le rechercher et McLeach ne sera pas inquiété.

Enfermé dans une cage, Cody est emmené au fin fond du désert, dans le sinistre repaire de McLeach. Les mains attachées derrière le dos, le garçon subit alors un interrogatoire musclé durant lequel le braconnier tente de lui faire peur en jetant vers lui des couteaux affûtés. Mais Cody ne craque pas. Il refuse de dire où se trouve le nid de Marahute.

Fou furieux, McLeach décide de ne pas laisser le petit repartir. Cody est mis en cage, comme des dizaines d’autres animaux également retenus captifs. Parmi eux se trouvent notamment Red, le kangourou optimiste, et Krebbs, le koala pince-sans-rire. Cody partage par ailleurs sa cage avec Frank, un lézard à collerette surexcité qui, comme les autres animaux, est mis à contribution pour trouver un moyen de s’échapper.

Cody pense pouvoir en effet récupérer les clés. Pour ce faire, il demande à ses codétenus animaliers d’assembler diverses tiges de bois avec une perche au bout de laquelle se trouve un crochet. Suspendu grâce à des cordages, l’outil de fortune leur permet de décrocher le trousseau suspendu près de la porte. Mais l’arrivée soudaine de Joanna a tôt fait de réduire tous les espoirs à néant. Les tiges de bois sont brisées. Les clés sont remises à leur place. Impossible, donc, de s’échapper…

L’espoir renaît néanmoins lorsque Frank parvient à crocheter la serrure de sa cage avec sa queue. Missionné pour rapporter les clés, le lézard ruine malheureusement rapidement toutes ses chances. En hurlant de bonheur, il attire l’attention de Joanna qui, une fois encore, ramène tout le monde dans sa cage…

Parvenu malgré tout à sortir de sa geôle, Cody est rattrapé par McLeach qui le chasse finalement de son repaire. Avant de le laisser partir, le braconnier l’informe néanmoins que Marahute est d’ores et déjà morte, tuée sous les balles d’un autre chasseur. Dévasté par le chagrin, Cody ne comprend alors pas que McLeach est en train de lui tendre un piège.

Sans tarder, le petit garçon se met en route vers la falaise afin de sauver les œufs de Marahute. Il n’aperçoit dès lors pas McLeach, en embuscade derrière lui. Sans le vouloir, il offre au braconnier l’emplacement précis du nid de l’aigle royale qui, en réalité, n’est pas morte. Quand Cody comprend que tout ceci était un piège, il est déjà trop tard. Marahute vient d’être prise dans les filets de McLeach. En tentant de couper les cordages, Cody est lui-même capturé…

Coincé dans sa cage avec Marahute, mais également Miss Bianca et Jake, eux aussi faits prisonniers, Cody tente de faire plier McLeach en le menaçant de tout révéler aux rangers. Mais le méchant n’a cure de ces menaces. Pire, les jours du petit garçon sont désormais comptés. McLeach a en effet choisi de l’assassiner en le donnant en pâture aux crocodiles. Voyant sa fin, et celle de Marahute, proche, Cody perd dès lors totalement l’espoir.

Au beau milieu de la nuit, Cody est ainsi suspendu au-dessus de la rivière. Attirés par les lumières projetées par le camion de McLeach, les crocodiles sont déjà à l’affût. Mais c’est sans compter sur l’intervention de Bernard qui, avec malice, parvient à couper le moteur du camion et, de fait, à éteindre les spots. Faute de retrouver les clés de son engin, McLeach change ses plans et arme son fusil. Visant Cody, le chasseur est toutefois bousculé par Joanna, lancée comme une flèche à la poursuite de Bernard. Perdant l’équilibre, McLeach bascule dans la rivière. Poursuivi par les crocodiles, il tombe finalement du haut de la chute d’eau.

Si le grand méchant est neutralisé, la situation n’est pas encore réglée pour Cody. La corde qui le soutenait jusqu’ici au-dessus de la rivière a cédé. Le petit garçon est lui-même tombé dans l’eau. Heureusement, il peut compter sur l’aide de Bernard et surtout de Marahute qui le récupère dans sa chute.

Assis sur le dos de la grande aigle, Cody jubile. « Merci, petit ami », lance-t-il à Bernard, également sauf, « Plein gaz, Marahute, on rentre à la maison ! ». Volant au-dessus des nuages, Cody, Bernard, Bianca et Jake savourent chaque instant de cette nuit extraordinaire. Happy end!

La Conception du personnage

Au milieu des années 1980, les artistes de Disney lancent la production de Bernard et Bianca au Pays des Kangourous. C’est alors la première fois que les studios offrent une suite à l’un de leurs grands classiques, en l’occurrence Les Aventures de Bernard et Bianca sorti en 1977. Pour ce nouveau sauvetage, les deux souris de la SOS Société abandonnent un temps le sol des États-Unis pour s’envoler à l’autre bout du monde, en Australie, une terre rarement montrée à l’écran par Disney. Il faut en effet remonter en 1948 pour découvrir l’Île-continent dans le court-métrage Mickey, Pluto et l’Autruche de Charles Nichols. Afin de s’imprégner de l’atmosphère locale et d’en offrir toute la saveur au public, cinq artistes séjournent alors sur place durant deux semaines, l’occasion pour eux d’étudier la faune, la flore et les magnifiques paysages de l’Australie sauvage.

De retour dans les studios de Burbank, les équipes réunies autour des réalisateurs Hendel Butoy et Mike Gabriel doivent encore compléter le script. Les scénaristes Jim Cox, Karey Kirkpatrick, Byron Simpson et Joe Ranft ont notamment pour mission de trouver une nouvelle petite victime. Il faut toutefois conserver les codes du premier film. Comme Penny, il doit s’agit d’un enfant. Malgré son jeune âge, ce dernier a d’ores et déjà souffert des affres de la vie. Il possède néanmoins beaucoup d’espoir et une force de caractère qui l’aide à se sortir des difficultés. Son Némésis, enfin, est terriblement diabolique et représente une vraie menace pour la vie de l’enfant.

Leur cahier des charges définis, les artistes donnent ainsi naissance à Cody. Comme Penny, le petit garçon est très jeune. Certains documents de travail indiquent qu’il a six ans. Comme Penny, abandonnée dans un orphelinat, il a déjà subi des drames, en l’occurrence la mort prématurée de son père. Mais comme Penny, Cody est entreprenant et courageux. Amoureux de la nature, il se pose en effet telle une sentinelle capable d’intervenir à n’importe quel moment pour protéger les animaux de la région. Il est d’ailleurs prêt à prendre tous les risques, comme escalader une falaise à mains nues. Enfin, avec Percival McLeach, Cody fait face à un criminel en puissance, un danger aussi grand que Madame Médusa.

Initialement, le rôle de Cody est incarné par un petit garçon aborigène. Proposée par Joe Ranft, l’idée est alors de poser davantage encore le récit au cœur de l’Australie sauvage avec un jeune héros issu de la population autochtone de l’île. Cependant, le concept est finalement remisé au placard. Afin de mieux vendre le film et de toucher davantage le public nord-américain, la direction du département animation, Jeffrey Katzenberg en tête, demande aux artistes de changer leur fusil d’épaule. Cody apparaît ainsi sous les traits d’un petit garçon à la peau blanche, aux yeux verts et aux cheveux blonds. Vivant semble-t-il dans une grande précarité, son costume se limite à un t-shirt rouge, un short marron et des chaussures de randonnée. Sa passion pour la nature transparaît dans sa chambre remplie de dessins et de photos d’animaux ainsi que de matériel d’exploration.


Feuille de modèles

L’animation de Cody est exécutée par Russ Edmonds et Glen Keane.
Né le 11 octobre 1961, Russ Edmonds suit des cours d’animation à CalArts avant d’intégrer les studios Disney en 1986. Il travaille alors sur plusieurs classiques tels qu’Oliver & Compagnie, La Petite Sirène, Bernard et Bianca au Pays des Kangourous, La Belle et la Bête, Aladdin, Le Roi Lion, Le Bossu de Notre-Dame, Tarzan, Atlantide, l’Empire Perdu, La Ferme se Rebelle, La Princesse et la Grenouille, Winnie l’Ourson et À Cheval !. Parmi ses créations, Edmonds donne en particulier vie à Cody, Philibert, Aladdin, Sarabi, Kala, Vincenzo Santorini, Rico, les frères Trouillard, Stella, ou bien encore Phoebus, un personnage pour lequel il reçoit une nomination pour l’Annie Award du Meilleur Animateur en 1996. Propriétaire, avec son épouse Angela, de son propre studio, Edmonds Studios, situé à Red Bluff en Californie, il travaille également sur Georges, le Petit Curieux, Slackers Cats, The Mr. Men Show, Polly Pocket et Le Parc des Merveilles.

Russ Edmonds
Dessin d'animation

Originaire de Philadelphie où il voit le jour le 13 avril 1954, Glen Keane passe par CalArts avant d’être engagé par Filmation. Rejoignant Disney en 1974, il participe à la production des (Les) Aventures de Bernard et Bianca. Sous l’égide d’Eric Larson, Frank Thomas, Ollie Johnston, John Lounsbery, Wolfgang Reitherman et Milt Kahl, les derniers pionniers qui partent tous progressivement à la retraite, il collabore ensuite à l’animation de Peter et Elliott le Dragon, Rox et Rouky, Le Noël de Mickey, Taram et le Chaudron Magique, Basil, Détective Privé et Oliver & Compagnie. Créateur de Ratigan, Georgette et Sykes, il brille en 1989 puis durant la décennie 1990 en donnant vie à Ariel, Marahute, Cody, la Bête, Aladdin et Tarzan, puis à John Silver dans La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers. À l'origine du style de Raiponce, il quitte Disney et réalise Duet, Nephtali et Dear Basketball qui lui vaut de remporter l’Oscar du Meilleur court-métrage d’animation en 2018. En 2020, il dirige le long-métrage Voyage vers la Lune distribué sur Netflix.

Glen Keane
Dessin d'animation
Les Voix de Cody

En version originale, Cody est interprété par Adam Ryen. Né en Norvège en 1980, le jeune garçon apparaît dans Amour, Gloire et Beauté (1990), Star Trek : La Nouvelle Génération (1990) et Chucky, la Poupée de Sang (1990) au moment d’enregistrer le rôle aux studios Disney. Il joue ensuite dans les téléfilms Before the Storm (1991), Stepfather III (1992), ainsi que les longs-métrages Unbecoming Age (1992), Twenty Bucks (1993) et In The Living Years (1994). Abandonnant sa carrière de comédien, Ryen continue en tant que scénariste des séries Mot i brøstet (1993-1997), Karl & Co (1998-2001) et Holms (2002). À noter qu’Adam Ryen vocalise Cody en version originale, mais également dans la version norvégienne du film.

Adam Ryen
Boris Roatta

En France, le rôle est confié à Boris Roatta. Né à Paris le 1er juillet 1980, l’enfant débute au cinéma dès 1988 avec une apparition dans Bonjour l’Angoisse de Pierre Tchernia. Également présent au théâtre dans La Ville dont le Prince est un Enfant (1993), il poursuit ensuite à la télévision en jouant dans Sabine J’Imagine (1992), Commissaire Moulin (1992-1993), L’Instit (1993) et Les Grandes Marées (1993). Dans le même temps, Boris Roatta officie dans le milieu du doublage en prêtant, entre autres, sa voix à Polochon dans La Petite Sirène, ou bien à Macaulay Culkin dans les deux premiers opus de la saga Maman, J’ai Raté l’Avion !. Fauché par une voiture, le jeune comédien disparaît le 25 août 1994 à l’âge de quatorze ans.

Les Autres Apparitions de Cody

Comme l'ensemble du casting, Cody apparaît dans l'adaptation de Bernard et Bianca au Pays des Kangourous en bande dessinée.

Le 16 octobre 2023, les studios d’animation Disney célèbrent en grande pompe leur centième anniversaire avec Il Était Une Fois un Studio, un court-métrage spécial dans lequel sont exceptionnellement rassemblées certaines des grandes vedettes maison d’hier et d’aujourd’hui.


Il Était une Fois un Studio

Cody est lui-même de la partie. Alors que le public est transporté dans les couloirs du Roy E. Disney Animation Building, le petit garçon apparaît aux côtés d’Elliott, le dragon, qui s’amuse à le faire voler.

Plus tard, Cody est présent sur la grande photo de famille prise avec les autres personnages Disney. Tenant Jake dans ses mains, il pose avec Penny qui, pour sa part, porte Bernard et Bianca.

Cody dans les Parcs Disney

La séquence du vol avec Marahute et Cody est projetée lors du spectacle nocturne World of Color: Celebrate! joué dans le Parc Disney California Adventure depuis le 11 juin 2010. Un extrait de la même scène était également diffusé au sein de l’attraction Art of Disney Animation du Parc Walt Disney Studios.

World of Color: Celebrate!
Wondrous Journey

Cody apparaît par ailleurs dans le spectacle Wondrous Journey interprété à Disneyland depuis le 27 janvier 2023.

Second rôle joyeux et courageux, Cody est l’un personnages les plus forts de Bernard et Bianca au Pays des Kangourous et certainement l’un des petits garçons les plus exceptionnels de l’écurie Disney.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.