Aphrodite
Date de création :
Le 27 juin 1997
Nom Original :
Aphrodite
Créateur(s) :
Dave Kupczyk
Jean-Luc Ballester
David Alan Zaboski
Apparition :
Cinéma
Télévision
Voix Originale(s) :
Lisa Kudrow (Hercule, la Série)
Voix Française(s) :
Ninou Fratellini (Hercule, la Série)
Interprète(s) :
Serinda Swan (Percy Jackson : Le Voleur de Foudre)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 30 septembre 2021

Avec Hercule, leur 35e grand classique animé, les studios Disney offrent aux spectateurs une sympathique plongée au cœur de la mythologie grecque. Les dieux de l’Olympe, évidemment, sont de la partie à l’image d’Aphrodite, la sublime mais redoutable déesse de l’amour et de la beauté.

Aphrodite, Déesse sulfureuse, volage et cruelle

Membre des Olympiens, les douze divinités de la mythologie résidant au sommet de la plus haute montagne de Grèce, Aphrodite trouve selon certaines sources ses origines bien avant la naissance de la civilisation grecque. Dès l’âge du bronze, de 2 700 à 900 avant Jésus-Christ, plusieurs peuples du Proche et du Moyen-Orient vénèrent en effet des déesses assez similaires telles qu’Astaré chez les Hourrites, Ishtar chez les Babyloniens, Inanna chez les Sumériens ou bien encore Dercéto chez les Phéniciens. Dans ses Histoires, Hérodote évoque par ailleurs un sanctuaire dédié à Aphrodite au sein de la cité d’Ascalon, dans l’actuelle Syrie.


La Vénus d'Arles, ronde-bosse en marbre,
fin du 1er siècle av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

La naissance de « l’Aphrodite grecque » diffère selon les auteurs antiques. Dans L’Iliade, Homère la présente comme étant la fille de Zeus et de Dioné, la déesse mère elle-même fille des titans Océan et Thémis. Dans La Théogonie, Hésiode évoque quant à lui le combat entre Ouranos et son fils Cronos. Décidé à s’emparer du pouvoir, ce dernier aurait émasculé son père. Autour de ses testicules jetées dans la mer Égée, une écume se serait alors formée, de laquelle naquit une jeune fille, Aphrodite, dont le nom serait formé des mots grecs aphros (l’écume) et ethrephte (durcir).


La Naissance de Vénus, tempera de Sandro Botticelli,
vers 1484-1485,Galerie des Offices, Florence, Italie.

Poussée sur l’île de Cythère par Zéphyr, le vent de l’ouest, Aphrodite rejoint ensuite Chypre où elle est immédiatement associée à la fertilité. Capable de faire pousser l’herbe et les fleurs sous ses pas, elle devient également la déesse de l’amour et de la beauté. Magnifique, elle est alors escortée par Éros, le dieu primordial de l’amour, et son frère Pothos, ainsi que par Himéros, le dieu primordial du désir, Peitho, la force de persuasion, et les Charites, symboles de séduction, de beauté et de fécondité. Aphrodite est aussi la déesse de la mer calme vénérée par les marins lors des Aphrodisies, des fêtes célébrées dans tout le monde grec au milieu de l’été.

Aphrodite accoupie, IIIe siècle av. J.-C.,
marbre d'après un original de Doidalsas
de Bithynie, Musée National Romain.
Aphrodite du Capitole, IIIe siècle av. J.-C.,
marbre d'après un original de Praxitèle datant
du IVe siècle av. J.-C., Musée du Capitole, Rome.

Accueillie sur l’Olympe par ses habitants divins qui tombent sous son charme, Aphrodite est mariée par Zeus à Héphaïstos, récompensé pour avoir piégé Héra grâce à un trône en or envoûté. La laideur est ainsi associée à la beauté. Aphrodite semble toutefois avoir peu de considération pour son époux. Elle a en effet de nombreuses relations extraconjugales, notamment avec Hermès, le messager des dieux. Ensemble, ils donnent naissance à Hermaphrodite. D’une beauté magnifique, ce dernier est courtisé par la naïade Salmacis dont les avances sont malheureusement repoussées. Elle fait alors le vœu d’être unie à tout jamais au beau jeune homme. Son souhait est finalement exaucé. Les deux êtres fusionnent et ne forment plus qu’un individu, à la fois mâle et femelle.


Aphrodite demande à Héphaïstos des armes pour Énée,
huile sur toile de Charles-Joseph Natoire, 1734, Musée Fabre, Montpellier.

Aphrodite fréquente également Dionysos avec qui elle conçoit Priape, le dieu de la fertilité et protecteur des troupeaux, Hyménaios, le dieu du chant nuptial, et les Charites. Avec Poséidon, elle enfante Rhodos, une divinité marine associée à l’île de Rhodes. Elle tombe en outre sous le charme d’Arès qui partage régulièrement son lit. Ils donnent naissance à Phobos, la peur, à Déimos, la terreur, et à Harmonie. Mais tous les deux sont bientôt surpris par Héphaïstos qui les piège en jetant sur eux un filet magique. Toute l’Olympe, hilare, est alors invitée à assister à l’humiliation de la belle et de son amant. À la demande de Poséidon, Héphaïstos les relâche finalement. Arès s’exile en Thrace. Aphrodite se réfugie dans son temple de Paphos, sur l’île de Chypre.

 
Mars désarmé par Vénus, huile sur toile de Jacques-Louis David,
1824, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles.

Aphrodite est également éperdument amoureuse du bel Adonis qu’elle recueillit enfant après avoir tué sa mère, Myrrha, réputée plus belle qu’elle... Perséphone, la fille de Déméter, étant elle aussi séduite, Zeus doit rapidement intervenir pour départager les deux déesses. Il est finalement statué qu’Adonis passera un tiers de l’année auprès d’Aphrodite et un tiers avec Perséphone. Durant les quatre mois restants, le bellâtre peut vivre comme il l’entend. Il choisit alors de rejoindre Aphrodite. La fin est cependant tragique. Adonis est tué par un sanglier envoyé, selon les légendes, tantôt par un Héphaïstos jaloux, tantôt par un Apollon cherchant à venger son fils Érymanthe rendu aveugle par Aphrodite, tantôt par Artémis. Du sang du héros mélangé aux larmes de sa belle amante naquit une rose ou bien, d’après d’autres traditions, une adonis d’automne, une fleur rouge de la famille des renonculacées.


Aphrodite et Adonis, lécythe attique à figures rouges,
Ve siècle av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

D’une beauté sans pareille, Aphrodite provoque jour après jour la jalousie des autres femmes de l’Olympe. Héra et Athéna, en particulier, fulminent. Lors du mariage du roi Pélée, Éris, la déesse de la discorde qui n’a pas été invitée, jette par vengeance une pomme d’or dans la salle du banquet avec une inscription, « À la plus belle ». Aphrodite, Héra et Athéna se disputent le titre. Pâris, le prince de Troie, est bientôt convoqué pour désigner la plus belle des trois. Lors de ce qui est appelé le Jugement de Pâris, le garçon est courtisé par les trois divinités. Athéna lui promet la gloire militaire. Héra lui offrira la puissance royale. Aphrodite met en jeu la main de la belle Hélène, pourtant mariée à Ménélas, le roi de Sparte. C’est finalement la déesse de la beauté qui remporte la faveur du jeune prince. Extatique, elle provoque alors la guerre qui oppose durant dix ans les Grecs dirigés par Agamemnon et son frère Ménélas à la cité de Troie.


Le Jugement de Pâris, huile sur toile
de Pierre-Paul Rubens, 1639, Musée du Prado, Madrid.

Durant le conflit, Aphrodite est blessée par Diomède. Après la destruction de la cité, elle obtient de Zeus que les survivants puissent réchapper à une mort certaine. Selon l’Énéide de Virgile, tous se réunissent alors derrière Énée, son fils né de son union avec le berger Anchise. Après des années d’errances, le héros parvient avec son père et son fils Lule jusqu’à Naples puis jusqu’au Latium, au centre de l’Italie. C’est là que, des siècles plus tard, ses descendants Rémus et Romulus fonderont Rome où le culte d’Aphrodite est perpétué. La déesse est alors renommée Vénus.

Vénus de Milo, ronde-bosse en marbre,
vers 150-130 av. J.-C.,
Musée du Louvre, Paris.
Vénus d'Arles tenant la pomme de la discorde,
ronde-bosse du 1er siècle av. J.-C., copie
d'après Praxitèle, Musée du Louvre, Paris.

Aphrodite est associée à des dizaines d’autres légendes souvent funestes. Elle maudit Éos, la déesse de l’aurore, qu’elle surprend un jour au lit avec Arès. La rivale est alors condamnée à devoir coucher frénétiquement avec d’autres jeunes hommes sans pouvoir s’en empêcher. À la demande de Poséidon, Aphrodite provoque aussi l’attirance de la reine Pasiphaé pour un taureau. De cette union contre nature, naît le Minotaure, monstre mi-homme, mi-taureau enfermé par le roi Minos dans un labyrinthe construit par Dédale sur l’île de Crète. Aphrodite s’en prend par ailleurs au Lemniennes, les habitantes de Lemnos qui avaient abandonné son culte. Elle leur donne alors une odeur si pestilentielle que leurs maris font bientôt le choix de les abandonner à la faveur de jeunes filles originaires des régions voisines. Jalouses, les Lemniennes assassinent leurs pères et leurs maris, exception faite d’Hypsipyle qui protège son père Thoas.


Aphrodite Anadyomène, fresque réalisée à Pompéi avant 79 av. J.C.

Hippolyte, le fils de Thésée et Antiope qui ne respecte personne d’autre qu’Artémis, est lui aussi puni par la déesse. Aphrodite jette en effet un sort à Phèdre, la seconde épouse de Thésée, qui tombe désespérément amoureuse de son beau-fils. Refusant de s’offrir à elle, Hippolyte est bientôt accusé à tort de violence par Phèdre. Son père, Thésée, demande alors à Poséidon de le punir : son fils sera alors tué par le monstre marin Trézène.


Vénus à sa toilette, Anonyme,
2e quart du XVIe siècle, Musée du Louvre, Paris.

Célébrée à Ascalon, à Chypre, à Cnide, à Athènes, à Hermione, à Hyères et à Corinthe où se situait l’un de ses plus célèbres temples, Aphrodite est représentée avec ses attributs, le collier d’or, la rose, la myrrhe, la pomme, la grenade ou encore le pavot. Également montrée nue, la déesse est souvent accompagnée d’animaux tombant sous son charme, notamment le bélier, le bouc, le lièvre, l’oie, le cygne, la tourterelle et des colombes qui tirent son char.

Aphrodite, simple figurante chez Disney

Aphrodite apparaît dès les premières secondes d’Hercule. Au début du film, le spectateur est en effet plongé au cœur de la section antique d’un musée inconnu. Bas-relief, statues, tablettes et autres ornements décorent la pièce. Les plus attentifs reconnaîtront certaines des plus belles œuvres d'art de l'Antiquité telles que la statue de Dionysos issue de la frise du Parthénon d'Athènes et exposée au British Museum, le Kouros de Kroisos et le dieu de l'Artémission tous les deux au Musée archéologique d'Athènes, mais aussi le marbre de Jason et la toison d'or présenté au Musée Thornvaldsen de Copenhague ou bien encore le bronze de Frederic Leighton représentant un athlète tenant un python à la gorge.

Deux statues représentent alors la déesse Aphrodite. Dans une niche à l’extrême gauche de l’écran, se trouve en particulier la Venus de Vienne ou Aphrodite accroupie. Maintes fois copiée durant l’Antiquité, l’œuvre est notamment exposée au Musée du Louvre. La statue montrée dans le film, avec sa tête en partie cassée et ses bras manquants, est celle appartenant aux collections du Musée National romain.

Dans une autre niche plus à droite, est également exposée l’Aphrodite du Capitole ou Vénus du Capitole. Découverte dans des jardins situés près de la basilique San Vitale de Rome, la statue représente la déesse sortant du bain en tentant de cacher sa nudité.

Aphrodite entre ensuite réellement dans l’histoire en assistant, comme des dizaines d’autres dieux, à la présentation par Zeus et Héra de leur fils, Hercule. Au milieu de la foule rassemblée sur l’Olympe, la déesse est alors visible aux côtés de son mari, Héphaïstos. Quelques secondes plus tard, elle évite de justesse le foudre lancé avec force par le bébé.

Attendrie par l’enfant qui baille de fatigue, Aphrodite perd son sourire charmeur à l’arrivée d’Hadès. Comme les autres dieux, elle trouve en effet les blagues du dieu des Enfers particulièrement piteuses. Le dédain se lit sur son visage, plus encore lorsqu’Hadès l’observe de la tête au pied en la complimentant pour sa jolie robe. Hilare, la déesse de la beauté ne perd pas une occasion de rire du lugubre seigneur des ténèbres moqué par Zeus.

Dix-huit ans plus tard, alors qu’Hercule est devenu un beau jeune homme dont la force et les exploits font l’admiration de tous, Aphrodite revient une nouvelle fois dans l’histoire de façon détournée. Alors qu’il flâne dans le jardin de son palais aux côtés de la pétillante Mégara dont il est tombé amoureux, le héros, rongé par sa timidité, se donne en effet une contenance en faisant des ricochets dans un bassin. La pierre, lancée trop fort, casse alors les bras de la célèbre Vénus de Milo, la représentation la plus connue de la déesse Aphrodite créée vers 150 avant Jésus-Christ et retrouvée sur l’île de Milos en 1820 avant d’être exposée au Musée du Louvre.

Humilié sur l’Olympe, Hadès obtient bientôt sa revanche. Les planètes sont parfaitement alignées. La prophétie annoncée par les Moires se met en place. Hercule est neutralisé. Les titans sont libérés. Grâce à eux, le dieu des Enfers se lancent à l’assaut de l’Olympe. Zeus est rapidement détrôné. Les dieux sont capturés. Aphrodite est, comme les autres divinités, enchaînée et conduite vers sa geôle.

Le règne d’Hadès est cependant de courte durée. Hercule arrive finalement à temps pour sauver sa divine famille. Les fers qui enserraient la gorge et les poignets des dieux sont brisés. Aphrodite, comme tous les Olympiens, est libérée.

La victoire acquise, Aphrodite est présente pour célébrer le retour d’Hercule, le fils prodigue, sur l’Olympe. Également monté sur la montagne sacrée, Philoctète, le charmeur, fait les yeux doux à la déesse qui, à son grand étonnement, ne perd pas cette belle occasion d’embrasser avec fougue le satire !

La Conception du personnage

L’apparence graphique d’Aphrodite, comme celle de l’ensemble des personnages du film, est notamment issue du travail de recherche réalisé par le dessinateur anglais Gerald Scarfe. Caricaturiste de talent dont certains croquis ont fait la Une du Sunday Times et du (The) New Yorker, ce dernier s’est alors beaucoup éloigné des représentations antiques de la déesse.

Aphrodite apparaît ainsi sous les traits d’une ravissante jeune femme à la peau couleur mauve et à la longue chevelure blonde. Les yeux bleus profonds et le brushing impeccable, la déesse est une beauté possédant des mensurations de pin-up. Sa taille est en effet incroyablement fine. Ses jambes sont très longues. Sa poitrine est voluptueuse. Les formes d’Aphrodite sont en outre mises en valeur grâce à une robe rose échancrée tenue au niveau de l’épaule gauche par une broche en forme de cœur. Des boucles d’oreille rose, visibles uniquement lors de la première apparition de la déesse, complètent le costume.

Comme celle des autres dieux figurants de l’Olympe, l’animation d’Aphrodite est supervisée par Dave Kupczyk, Jean-Luc Ballester et David Alan Zaboski.
Né le 21 mai 1964 à Woodstock, au Canada, Dave Kupczyk suit les cours du Sheridan College de Toronto, d’où il sort diplômé en animation en 1987. Après une participation à la série animée The Care Bears, il travaille entre 1988 et 1992 pour les Don Bluth Animation Studios sur Charlie, Mon Héros, Rock-O-Rico et Poucelina. Il passe ensuite chez Turner Pictures où il est engagé sur Richard au Pays des Livres Magiques et ponctuellement sur Danny, le Chat Superstar. En 1933, Dave Kupczyk rejoint les studios Disney et collabore à la production de Pocahontas, une Légende Indienne, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule et Mulan, des films pour lesquels il anime John Smith, Esméralda, les dieux, Chien-Po et Ling. Animateur pour Fantasia 2000 et artiste visuel sur La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, il quitte Disney en 1998 pour les studios Dreamworks, S.K.G.. Il anime alors Chel dans La Route d’Eldorado, Spirit dans Spirit, l’Étalon des Plaines. Chez Sony Imageworks de mars à septembre 2001, il œuvre sur les effets visuels de Spider-Man puis sur Les Supers Nanas pour le compte de Cartoon Networks. Entre 2002 et 2006, il participe en Freelance à la création d’Ozzy & Drix, Kangaroo Jack: G’Day U.S.A., Les Bébés Looney Tunes, Batman, Aquaman, Lone Ranger pour Warner Bros. Dave Kupczyk est enfin au générique de Wolverine et les X-Men, The Goode Family, Ultimate Spider-Man et Bug! Une Production Looney Tunes. Enseignant à l’Institut CalArts entre 2001 et 2004, il revient chez Disney Television Animation où il travaille sur la série La Loi de Milo Murphy. Dave Kupczyk est en lice pour l’Annie Award du Meilleur animateur en 2001.

Gerald Scarfe
Dave Kupczyk
Jean-Luc Ballester
David Alan Zaboski

Jean-Luc Ballester est, lui, l’un des artistes de Walt Disney Animation France, le studio ouvert par Disney à Montreuil, dans la région parisienne. En tant qu’animateur ou intervalliste, il travaille alors sur Winnie l’Ourson : Noël à l’Unisson, Dingo et Max, Mickey Perd la Tête, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule, Tarzan, Kuzco, l’Empereur Mégalo, Atlantide, l’Empire Perdu, Le Livre de la Jungle 2 et Lorenzo. Jean-Luc Ballester est également crédité au générique du (Le) Chat du Rabbin.
David Alan Zaboski, enfin, entre chez Disney à la fin des années 1980. Il travaille alors comme intervalliste sur La Belle et la Bête puis Aladdin. Promu au poste d’animateur, il se charge parmi d’autres des personnages de John Smith, de Phoebus, des dieux et participe à la production de la séquence de L’Oiseau de Feu dans Fantasia 2000. Après son départ des studios Disney, il collabore à la création d’Osmosis Jones, Stuart Little 2, Les Looney Tunes Passent à l’Action et Unforgotten: The Story of Paul Pender.

Les Autres Apparitions d'Aphrodite

Le rôle d’Aphrodite s’étoffe considérablement dans la série animée Hercule.
Dans Hercule et le Baiser, Cassandre décide de vendre son âme à Hadès afin de ne pas avoir à embrasser Icare. Hercule demande alors son aide à Aphrodite afin qu'elle intervienne en faveur de son copain.


Hercule et le Baiser

Dans Hercule et la Piscine de l’Oubli, Aphrodite fait partie des invités par Hadès à une piscine partie aux Enfers. Et comme l’ensemble des dieux présents, elle est piégée par le dieu des Enfers qui profite des eaux du Styx pour effacer la mémoire de ses frères et sœurs et s’emparer de l’Olympe.


Hercule et la Piscine de l'Oubli

Dans Hercule et Galatée, le héros doit assister au grand bal annuel d’Aphrodite. Faute d’avoir une partenaire pour l’accompagner, il demande alors à la déesse de lui trouver une cavalière. Aphrodite donne ainsi vie à une statue de glaise nommée Galatée. La fiancée se révèle toutefois rapidement être une vraie déception pour Hercule. Trop collante et horriblement jalouse, la créature devient en effet une menace qu’Aphrodite est chargée de neutraliser.


Hercule et Galatée

Voyant son temple être entièrement détruit par Peine et Panique dans l’épisode Hercule et Cupidon, Aphrodite est de retour dans Hercule et la Gorgone. La divinité y est appelée en renfort par Méduse. Le monstre, capable de changer d’un simple regard une personne en statue de pierre, demande en effet l’aide des dieux afin de devenir quelqu’un d’autre. Aphrodite et Hadès se disputent alors pour savoir qui est le mieux à même de rendre service à la jeune femme qui opte finalement pour le dieu des Enfers. Transformée en véritable jeune femme, Médusa savoure sa nouvelle vie avant de déchanter. Malgré elle, elle change en effet Hercule, son seul ami, en statue de pierre. Aphrodite est appelée à la rescousse pour réparer les dégâts.


Hercule et la Gorgone

Présente de façon plus ponctuelle dans d’autres épisodes d’Hercule, Aphrodite est présentée dans la série comme un élément comique récurrent. Chaque apparition de la déesse est en effet accompagnée d’un jingle, « Aphrodite… Aphrodite… Aphrodiiiiiteeeee ! Déesse de l’Amour ! ».
Vivant dans un temple gigantesque dont les murs, roses, sont recouverts de tentures et de cœurs, elle est interprétée en version originale par Lisa Kudrow. Née le 30 juillet 1953 à Encino, en Californie, la comédienne est principalement connue pour le rôle de Phoebe dans la série Friends.

Lisa Kudrow
Ninou Fratellini

En France, Aphrodite est doublée par Ninou Fratellini. Issu de la dynastie Fratellini célèbre dans le milieu du cirque, l’actrice a notamment prêté sa voix à Vitali dans Le Roi Lion 2 : L’Honneur de la Tribu, à Neera dans Dinosaure, à Sarah Hawkins dans La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers ainsi qu’à Franny dans Bienvenue Chez les Robinson. Elle est en outre la doubleuse de Michelle Fairley (Catelyn Stark) dans la série Game of Thrones.


Disney's Tous en Boîte

Aphrodite n’apparaît pas à proprement parler dans la série Disney’s Tous en Boîte. Dans l’épisode Soirée Hadès, Pat se fait toutefois passer pour la déesse afin de séduire le dieu des Enfers, seul spectateur encore dans la salle.


Percy Jackson : Le Voleur de Foudre

La déesse de la beauté est enfin l’une des divinités montrées ponctuellement à la toute fin de Percy Jackson : Le Voleur de Foudre, l’adaptation du roman de Rick Riordan réalisée en 2010 par Chris Columbus pour le compte de 20th Century Fox. Aphrodite est alors jouée par l’actrice canadienne Serinda Swan (Tron L’Héritage, Smallville, Inhumans).

Simple figurante, Aphrodite fait partie de la liste pléthorique de personnages d’Hercule qui offre au film une qualité visuelle incomparable.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.