Grand-Mère Fa
Date de création :
Le 19 juin 1998
Nom Original :
Grandmother Fa
Créateur(s) :
Jeffrey J. Varab (Superviseur de l'Animaton)
Todd Waterman
Darko Cesar
Jerry Yu Ching
Apparition :
Cinéma
Télévision
Vidéo
Voix Originale(s) :
June Foray (Voix parlée)
Marni Nixon (Voix chantée)
Voix Française(s) :
Lily Baron (Voix parlée)
Marie-Thérèse Orain (Voix chantée)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 07 mars 2021

Lorsqu’ils débutent la réalisation de Mulan au début des années 1990, les artistes réunis derrière les réalisateurs Tony Bancroft et Barry Cook abordent un sujet d’une rare violence pour un long-métrage Disney. L’invasion des Huns dès le début du récit, les scènes de combat, les morts à peine voilées ponctuent en effet le film dont la source d’inspiration principale est la Légende de Mulan, une histoire séculaire emblématique du folklore chinois. Afin de permettre au plus grand nombre de se raccrocher à une histoire fort méconnue en Occident et au jeune public d’y adhérer, les scénaristes, tout en altérant le moins possible leur sujet, décident rapidement de ponctuer le récit de petits instants comiques soutenus par quelques acolytes et personnages secondaires au premier rang desquels le dragon Mushu, l’insecte veinard Cri-Kee, les compagnons d’armes de Mulan Chien-Po, Ling et Yao et l’amusante Grand-Mère Fa.

Une Grand-Mère truculente et aimante

Femme d’un certain âge jamais avare d’un bon mot, Grand-Mère Fa est la mère de Fa Zhou, le père de Mulan. Elle apparaît à l’écran aux côtés de sa belle-fille, Fa Li, désespérée de voir que sa fille est en retard pour sa rencontre avec la dame marieuse. Se demandant si elle n’aurait pas mieux fait de prier davantage ses ancêtres, Grand-Mère Fa s’autorise un petit blasphème. Comment les ancêtres, morts depuis des décennies, voire des siècles pour certains, pourraient être d’une quelconque aide. À la place, la vieille femme a une botte secrète, Cri-Kee, un petit criquet tenu en cage et censé porter chance. Pour tester les pouvoirs de l’insecte, elle se risque d’ailleurs à traverser la rue une main sur les yeux. Elle arrive saine et sauve sur le trottoir d’en face, non sans avoir au passage provoqué un véritable chaos. Elle a alors la preuve que Cri-Kee est « un sacré p'tit veinard » !

Lorsque Mulan arrive, les préparatifs peuvent enfin commencer. Et il y a fort à faire tant la jeune femme est négligée. Accompagnée de Fa Li et de deux femmes du village, Grand-Mère Fa n’est pas avare de bons conseils. Elle est également porteuse d’objets qui ne manqueront pas d’aider Mulan dans cette épreuve : une pomme pour la sérénité et pour l’équilibre, un collier dont les pierres de jade bleues taillées en perle permettront de sublimer davantage encore la beauté de sa petite-fille. Elle lui accroche en outre la cage de Cri-Kee à la ceinture afin de lui porter bonheur.

Vient enfin le moment fatidique, la rencontre entre Mulan et la dame marieuse. Au premier abord, cette dernière n’a pas l’air commode. Grand-Mère Fa le fait remarquer à sa belle-fille. Patientant à l’extérieur, elle se rassure bientôt en entendant des cris provenant de la maison. La dame marieuse serait-elle en train de se détendre un peu, s’interroge-t-elle. Mais le fiasco est au rendez-vous. Mulan n’a pas réussi son entretien. Pire, elle a malgré elle brutalisé la dame marieuse qui ne se gêne pas pour jeter le déshonneur sur la famille Fa. Grand-Mère Fa, le regard mauvais, dévisage la grosse femme avant de ramener, avec une profonde tristesse, Mulan à la maison…

La terrible journée n’est pourtant pas encore terminée. Chi-Fu et une délégation de soldats arrivent au village pour annoncer la conscription. Grand-Mère Fa sort sur la place avec les autres adultes de la famille tandis que Mulan est obligée de rester à l’intérieur de la maison. Son aïeule lui indique discrètement d’aller regarder ce qui se passe par-dessus le mur d’enceinte. Lorsque Fa Zhou est appelé, la vieille femme ne cache pas sa tristesse. Son fils, blessé à la guerre, n’y survivra pas. Grand-Mère Fa est désolée. Lorsque Mulan s’interpose, la consternation est d’autant plus grande…

Le soir, à table, ni Grand-Mère Fa, ni Fa Li, ni Fa Zhou ne prononcent un mot. La tristesse est sur tous les visages. Chacun va au lit avec la boule au ventre. Ce n’est qu’au milieu de la nuit que Grand-Mère Fa est réveillée en sursaut. Les ancêtres la préviennent que Mulan est partie. Grand-Mère Fa pénètre alors avec fracas dans la chambre de ses enfants et annonce la terrible nouvelle confirmée par la présence du peigne de Mulan en lieu et place de l’ordre d’incorporation dans l’armée… Elle qui n’a jamais cru à cette magie prie désormais les ancêtres de venir en aide à sa chère petite-fille…

Grand-Mère Fa disparaît de l’intrigue pour ne revenir qu’à la toute fin du film. Mulan, avec vaillance et abnégation, a sauvé la Chine. Avec sarcasme, Grand-Mère Fa, évidemment heureuse de voir sa petite-fille revenue saine et sauve avec le médaillon de l’empereur et l’épée de Shan-Yu, regrette toutefois que cette dernière n’en ai pas profité pour ramener un homme ! Elle est toutefois interrompue par Shang, venu rendre son casque à Mulan. Grand-Mère Fa a le sourire jusqu’aux oreilles. « Je m’engage pour la prochaine guerre ! », lance-t-elle avec cet humour piquant qui fait son charme. Laissant traîner une oreille indiscrète, elle écoute alors la conversation entre Mulan et Shang. « Veux-tu rester pour le dîner », demande Mulan. « Veux-tu rester pour la vie ?! », lance Grand-Mère Fa avec truculence !

La Conception du personnage

Grand-Mère Fa est une petite bonne femme pleine de vie dont seul le visage, les cheveux blanchis et le dos voûté indiquent le poids des années. Mère de Fa Zhou et grand-mère de Mulan, la doyenne de la famille, malgré son grand âge, ne manque cependant pas de vie. Radieuse et pleine d’humour, elle s’inscrit, comme sa petite-fille, hors des sentiers battus. Son caractère est enjoué. Contrairement aux femmes chinoises de son époque, elle se moque bien des conventions, des contraintes ou des qu’en dira-t-on et ne se gêne jamais pour exprimer le fond de sa pensée et se moquer de la situation. Elle s’autorise même à médire de temps en temps au sujet des ancêtres avec qui, grâce à son âge et à sa sagesse, elle semble toutefois avoir une connexion privilégiée.

Présentée par les réalisateurs comme la plus vieille représentante encore en vie de la famille Fa, Grand-Mère Fa était absente des premières versions du script. Elle n’apparaît dès lors que plus tard dans la conception du film. Son rôle, alors, est particulièrement étoffé, la vieille femme étant un élément comique important dans le film. Rapidement, cependant, ses apparitions sont réduites. Très drôle, Grand-Mère Fa risquait en effet de détourner le spectateur de l’enjeu principal et d’éclipser Mulan. Décision est donc prise de limiter son rôle. Les scènes humoristiques la mettant seule en scène sont supprimées du scénario. Le personnage conserve cependant son côté amusant et truculent, de nombreux éléments comiques découlant de sa bonne humeur, de sa joie de vivre, de sa personnalité si enjouée.

Sur les premiers concept arts produits par Jeffrey J. Varab et Chen-Yi Chang, Grand-Mère Fa était encore plus ramassée sur elle-même. Elle possédait en outre un visage bien plus anguleux. Le poids des années devait aussi davantage se faire sentir avec en particulier un sourire édenté et des lèvres aspirées vers l’intérieur de la bouche. Son menton était plus fin et plus prononcé. Les lobes de ses oreilles étaient davantage pendants. Sa gorge plus plissée et ses yeux fermés la plupart du temps. Finalement, les artistes décidèrent de changer leur fusil d’épaule et d’offrir à Grand-Mère Fa un visage plus rond, moins sec, plus aimable dont seules les pliures au niveau des lèvres et les poches sous les yeux rappellent réellement la vieillesse.

L’animation de Grand-Mère Fa est supervisée par Jeffrey J. Varab. Entré chez Disney en 1977, il apprend son métier aux côtés d’Eric Larson lors de la production de Peter et Elliott le Dragon. Parmi ses compagnons de classes, figurent notamment John Lasseter, Tim Burton et Don Bluth. Il travaille alors sur Le Petit Âne de Bethléem et Rox et Rouky puis quitte les studios Disney. Il collabore ensuite à la production d’Astérix et la Surprise de César, réalise le dessin animé Valhalla, collabore avec Don Bluth sur Rock-o-Rico. Superviseur sur Les 4 Dinosaures et le Cirque Magique et Le Lutin Magique, artiste non crédité au générique de La Belle et la Bête, il devient l’un des pionniers de l’animation assistée par ordinateur grâce à Casper. Après Balto Chien-Loup, Héros des Neiges, il revient chez Disney et se voit confier les rôles de Grand-Mère Fa et Chi-Fu dans Mulan. Il retrouve son ami Bluth lors de la réalisation de Titan A.E.. Sa filmographie contient aussi les films Gloups, Je Suis un Poisson, Les 8 Folles Nuit d’Adam Sandler, Hermie: A Common Caterpillar et La Planète des Singes : L’Affrontement.

Jeffrey J. Varab
Todd Waterman
Darko Cesar
Jerry Yu Ching

Pour l’animation de Grand-Mère Fa, Jeffrey J. Varab collabore avec Todd Waterman, Darko Cesar et Jerry Yu Ching.
Ancien joueur professionnel de football américain, Waterman travaille pour Don Bluth, associé notamment à la production de Fievel et le Nouveau Monde, Charlie, Mon Héros et Rock-o-Rico. Pour Amblin Animation, il collabore avec Varab sur Les 4 Dinosaures et le Cirque Magique puis travaille sur Le Cygne et la Princesse, Anastasia, Mulan, Le Roi et Moi, Stuart Little, Les Aventures de Tigrou, Les Razmoket à Paris, le Film. Il réalise aussi plusieurs épisodes des séries d’animation Transformers Prime, Transformers Robots in Disguise : Mission Secrète et The VeggieTale Show.
D’origine serbo-croate, Darko Cesar débute sa carrière au milieu des années 1980. Après avoir travaillé sur les jeux vidéo adaptés du (Le) Roi Lion et Pinocchio, il anime Grand-Mère Fa et Chi Fu dans Mulan, participe au segment inspiré des (Les) Pins de Rome extrait de Fantasia 2000, dessine Lilo ainsi que Koda et l’ours croate de Frère des Ours à qui il prête sa voix. Il participe ensuite à la production de Robots, Georges le Petit Curieux et Little Big Panda.
Réalisateur de la série animée Superbook, Jerry Yu Ching est au générique de Richard au Pays des Livres Magiques, Le Bossu de Notre-Dame, Mulan, Tarzan, Fantasia 2000, Chicken Little, Bienvenue Chez les Robinson. Il anime Kuzco dans Kuzco, l’Empereur Mégalo, Jim Hawkins dans La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, Maggie dans La Ferme se Rebelle. Il crée certains storyboards de Raiponce - La Série.

Les Voix de Grand-Mère Fa

En version originale, Grand-Mère Fa est interprétée par June Foray. Légende du doublage née 18 septembre 1917, elle débute sa carrière dès l’âge de douze ans avec des saynètes enregistrées pour une radio locale. À dix-sept ans, elle quitte son Massachussetts natal pour Los Angeles où elle continue de travailler à la radio aux côtés de Jimmy Durante et Danny Thomas. Rendue célèbre grâce au rôle de Mémé, la célèbre grand-mère des Looney Tunes propriétaire du canari Titi qui lui vaut de remporter un Annie Award, June Foray travaille en parallèle pour les studios Disney. Elle interprète ainsi Lucifer dans Cendrillon, Hazel dans Donald et la Sorcière, une sirène dans Peter Pan, Madame Geef et Junior dans Le Week-end de Papa, en plus d’un rôle anonyme dans L’Agenda de Donald. Foray est aussi et entre autres la voix de la maîtresse du chat Tom, de Splinter dans Woody Woodpecker, d’Ursula dans George de la Jungle, de Tante May dans Spider-Man and His Amazing Friends. Elle participe en outre aux enregistrements de nombreuses voix pour Les Jetson, Yogi l’Ours, La Panthère Rose, Les Schtroumpfs, Les Gummi. Interprète de Miss Tick et de Miss Frappe dans La Bande à Picsou, June Foray a son nom inscrit au générique de Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, Scooby-Doo, Les Simpson, Les Tiny Toons. Un Governors Award couronne sa carrière en 2013 lors de la 65e soirée des Emmy Awards. Décédée le 26 juillet 2017, le June Foray Award porte son nom et récompense chaque année un acteur majeur de l’industrie du cinéma d’animation.

June Foray
Marni Nixon

Pour la partie chantée, Grand-Mère Fa est doublée par Marni Nixon. Femme de l’ombre à Hollywood, la comédienne née le 22 février 1930 à Altadena, en Californie, et décédée le 24 juillet 2016 à New York, possède pourtant une filmographie impressionnante. Après des débuts comme figurante dans les années 1940, Marni Nixon se lance dans la chanson dès l’âge de quatorze ans. Dirigée par Leopold Stokowski lors d’un concert au Hollywood Bowl, elle étudie le chant et se voit repérée très tôt sur les scènes de différents opéras. En 1948, elle débute au cinéma en prêtant sa voix aux anges dans Jeanne d’Arc de Victor Fleming. Elle double aussi Margaret O’Brien dans Le Jardin Secret. Chanteuse soliste du générique de Cendrillon et interprète de la chanson Un Matin de Mai Fleuri dans Alice au Pays des Merveilles, Nixon a remplacé au chant de nombreuses actrices comme Marilyn Monroe dans Les Hommes Préfèrent les Blondes, Deborah Kerr dans Le Roi et Moi et Elle et Lui, Natalie Wood dans West Side Story et Audrey Hepburn dans My Fair Lady. Dans le même temps, la chanteuse mène une belle carrière à Broadway jusqu’au début des années 2000.

Dans la version française, Grand-Mère Fa est interprétée avec panache par Lily Baron. Née le 13 mars 1921 et décédée le 4 novembre 2017, l’actrice arrive à Paris en 1939. Apparue dans les films Après l’Orage, L’Invité de la Onzième Heure, On Ne Meurt Pas Comme Ça, La Rose de la Mer, Clochemerle et Si Versailles m’Était Conté, Lily Baron se fait rapidement un nom dans le monde du doublage. Elle est ainsi la voix des comédiennes Uta Franz, Suzanne Pleshette à qui elle prête sa voix dans Quatre Bassets pour Un Danois et Le Fantôme de Barbe-Noire, Barbara Bel Geddes, Michele Lee dans Un Amour de Coccinelle, Katherine MacGregor dans La Petite Maison dans la Prairie, Geraldine McEwan dans Miss Marple. Elle interprète aussi Grand-Mère Kincaid dans le redoublage de Danny, le Petit Mouton Noir, Madame Samovar dans le redoublage de La Belle et la Bête, Baylene dans Dinosaure, Madame Hogenson dans Les Indestructibles et Jocasta Nu dans Star Wars : The Clone Wars.

Lily Baron
Marie-Thérèse Orain

Lily Baron est suppléée pour le chant par Marie-Thérèse Orain. Née le 13 février 1935, Orain débute dans la chanson dans les années 1950. Se produisant sur la scène de cabarets de Saint-Germain-des-Prés et au Châtelet dans des pièces comme La Veuve Joyeuse, elle apparaît au cinéma dans Voulez-Vous Danser avec Moi ?, Un Éléphant ça Trompe Énormément, Les Sous-Doués ou encore La Petite Voleuse.

Les Autres Apparitions de Grand-Mère Fa

Grand-Mère Fa est visible une poignée de secondes dans Mulan 2 : La Mission de l’Empereur. Prédisant déjà que Shang ne tardera pas demander sa main à Mulan et persuadée d’avoir raison, elle parie même avec son fils que cela se produira avant la fin de la journée. Elle perd cependant son pari, Fa Zhou ayant prédit que la demande interviendrait avant midi.

Mulan 2 : La Mission de l'Empereur
Disney's Tous en Boîte

Grand-Mère Fa est aussi visible très rapidement dans certains épisodes de la série animée Disney’s Tous en Boîte. Elle apparaît ainsi dans les épisodes Réservé aux Dames et Mickey Contre Shelby.
Absente du remake en prises de vues de Mulan réalisé par Niki Caro en 2020, Grand-Mère Fa s'invite subrepticement dans le jeu vidéo Disney Princess Majestic Quest.

Grand-Mère Fa est incontestablement l’une des réussites de Mulan. Avec son caractère gentiment irrévérencieux et sa douceur incarnée, elle offre en effet de beaux moments de comédie et de jolis instants de tendresse. Elle s’inscrit en cela dans le club très fermé des grands-mères impertinentes mais franchement adorables aux côtés de personnages comme Grand-Mère Feuillage ou Grand-Mère Tala.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.