À la Une

Le Fil Info

— 12 janvier 2021 • 13H14 —
Laurent Armand-Zuniga
Ducky & Bunny outés par shopDisney ?— 12 janvier 2021 • 13H14 — Laurent Armand-Zuniga —

shopDisney aurait-elle outé Ducky & Bunny ? Cela constituerait alors une grande première dans l’histoire de personnages Disney !
La boutique en ligne commercialise, en effet, dans le cadre de la Saint Valentin, un nouveau pin’s à l’effigie des deux compères de Toy Story 4, devant un arc-en-ciel et clamant « stuck on you ».
Tous les feux sont donc au vert pour officialiser un nouveau couple gay chez Pixar.
Tous ? Pas tout à fait quand même !
Pixar Animation Studios, justement, n’a pas encore réagi devant les interprétations des signaux remarqués par les fans les plus attentifs. Et comme c’est la première fois qu’une caractéristique aussi importante d’un personnage serait donné par le biais d’un produit dérivé, le doute reste permis sur l’erreur de message envoyé.
 
D’ailleurs, il est possible de décortiquer ce message de toute autre manière que celle concluant directement à l’homosexualité du duo.

  • l'arc-en-ciel peut, il est vrai, faire référence à la fin du film, où, en VO, les deux personnages font une allusion à la chanson Rainbow Connection des Muppets ;
  • le motif de deux personnages devant un tel arc-en-ciel a déjà été repris sur plein d'autres produits de type tee-shirts depuis la sortie du film, et ce n'est pas pour autant que le public a conclu qu’ils formaient un couple ;
  • même s'il y a débat chez les linguistes, la phrase "stuck on you" peut signifier "je n'ai d'yeux que pour toi" au sens figuré, mais aussi jouer sur le "je suis coincé avec toi" au sens propre, en référence évidemment au lien physique qui unit Ducky & Bunny dans le film (ce slogan a d’ailleurs déjà été repris sur d'autres produits commercialisés précédemment) ;
  • enfin, la Saint-Valentin peut avoir une connotation "fête de l'amitié" aux États-Unis, connotation qu’elle n’a pas du tout en Europe. Cette collection de pin’s célèbre-t-elle donc que des couples d’amoureux ? Cela ne va pas forcément de soi !

En l’état actuel des connaissance, il y a donc un parfait 50-50 sur la probabilité que Ducky & Bunny soient gays et en couple, et rejoignent donc les autres personnages LGBTQI de Disney.
 

— 11 janvier 2021 • 19H33 —
Matthieu Baudry
Les comics Marvel et Star Wars du 3 février 2021— 11 janvier 2021 • 19H33 — Matthieu Baudry —

Panini Comics a annoncé ses sorties du 3 février 2021 ! Au niveau des sorties mensuelles, les numéros 12 de Spider-Man et Avengers sont annoncés, de même que le second numéro de la nouvelle mouture de Star Wars. Lectrices et lecteurs retrouveront en outre le Volume 9 de l'excellent Dawn of X et le numéro 9 du bimensuel Venom. Nouveauté du début d'année, un nouveau magazine trimestriel est annoncé : Les Trésors de Marvel. Chaque numéro est consacré à une année bien précise et, pour l'occasion, le lectorat peut y lire plusieurs épisodes sortis durant cette année-là, dont certains sont rares ou inédits en France ! En février, dans ce premier numéro consacré à l'année 1982, Spider-Man, Daredevil, les X-Men, Wolverine et les 4 Fantastiques ouvrent le bal.

Du côté des inédits en format hardcover, le Best of Marvel Avengers : Quête Céleste envoie les plus grands héros de la Terre dans l'espace à la rencontre de Quoi, le Messie Céleste et fils de Mantis, qui s'apprête justement à entrer en scène dans le crossover Empyre, qui débarque en mars en France. Enfin, le patrimoine n'est pas en reste avec, pour la première fois, la parution en Marvel Deluxe de l'évènement Les Guerres Secrètes, écrit par Jim Shooter ! L'offre est complétée par un autre Marvel Deluxe, le premier tome de Tony Stark : Iron Man sous-titré Self-Made Man, qui rassemble les 11 premiers numéros de la série publiée précédemment en softcover et un Best of Marvel immanquable, présentant la mini-série 1985 de Mark Millar.

Tous ces titres, ainsi que ceux à paraître au mois de février 2021 et les mois suivants sont présentés dans l'agenda de Chronique Disney : Parutions en Librairie.

— 05 janvier 2021 • 20H47 —
Karl Derisson
Décès du photographe Renie Bardeau— 05 janvier 2021 • 20H47 — Karl Derisson —

Renie Bardeau, l'un des photographes officiels de Disneyland durant quatre décennies, vient de disparaître. Il avait 86 ans.

Bardeau débute sa carrière à Disneyland en tant que photographe en 1959. Il a alors vingt-cinq ans et il ne s'agit encore que d'un simple job d'été consistant à suivre Walt Disney dans tous ses déplacements et d'immortaliser les grands moments du Parc. C'est ainsi que Renie Bardeau couvre notamment l'inauguration du Monorail, du Submarine Voyage Through Liquid Space et de la Matterhorn Mountain en juin 1959 en présence de Walt et du vice-président Richard Nixon.

Le job d'été se transforme bientôt en emploi à plein temps. Renie Bardeau, finalement nommé photographe en chef, continue de capturer le Parc et ses invités de marque : Ronald Reagan, Robert Kennedy, l'Empereur Hirohito, John Glenn, Elizabeth Taylor, Cary Grant, John Wayne puis plus tard Michael Jackson et tant d'autres... Ses clichés sont dès lors repris dans les revues internes mais également dans des dizaines de journaux et autres magazines à travers le monde.

Renie Bardeau a toujours entretenu une relation privilégiée avec Walt Disney. Suivant le papa de Mickey comme son ombre, il a alors réalisé des photographies mémorables.
Il capture ainsi notamment le maître des lieux en train de marcher sous les arches du Sleeping Beauty Castle. Le cliché, superbe, devient l'un des plus célèbres du genre.
Deux ans plus tard, au printemps 1966, Bardeau réalise la dernière photographie de Walt à Disneyland. Le cinéaste pose aux volants du camion de pompier. Il est accompagné de Mickey, sa création. À l'arrière-plan, les tours du château se profilent fièrement. Le cliché entre lui aussi dans l'histoire.

Renie Bardeau prend finalement se retraite en juillet 1998 après trente-neuf ans de carrière.

— 01 janvier 2021 • 09H00 —
David Scordia
Chronique Disney acquiert Disney Central Plaza— 01 janvier 2021 • 09H00 — David Scordia —

Chronique Disney prend aujourd'hui les rênes de Disney Central Plaza, l'accord de cession définitive incluant le forum historique et ses déclinaisons sur les réseaux sociaux. Dans le cadre de cette opération, David Scordia (Dash*) est nommé Administrateur du forum.

À sa création en 1999, Disney Central Plaza, version remaniée d’un site initialement consacré au film Tarzan des Walt Disney Animation Studios, est le premier site francophone à couvrir l’intégralité de l’actualité Disney. Entièrement administré par Grandmath*, il s’enrichit progressivement de divers services (boutique en ligne, tchat…) dont le plus populaire est rapidement ce qui est sobrement nommé Le forum Disney. Au fil des années, il connaîtra quatre versions sur des serveurs différents (Multimania, Inside the Web, Aceboard et Forumactif) et conservera la première place en termes de participation, d’influence et de nombres de membres. De façon naturelle, le site Disney Central Plaza finit par disparaître au profit du forum qui lui emprunte son nom. Grandmath* écrit notamment à son sujet :

Le succès de DCP ne s'est pas bâti en un jour mais repose sur des principes simples à mes yeux : j'ai voulu en faire un endroit qui soit une continuité de Disneyland. Un lieu où il fait bon se retrouver pour plonger dans l'univers Disney et se tenir au courant, se connecter à n'importe quel moment de la journée, et se sentir chez nous, dans une famille ou chez des amis. Un lieu de qualité, où l'on privilégie la bonne humeur, où l'on peut parler de tout tant qu'on respecte l'autre. Les Modérateurs veillent à la bonne tenue du forum et la convivialité de DCP, ainsi que la qualité des messages qu'on y trouve (grâce à une floppée de membres généreux, professionnels ou simplement passionnés), sont pour beaucoup dans la fidélité de ses membres.

L’histoire de Disney Central Plaza est étroitement liée à celle de Chronique Disney. Dès décembre 1999, Franck Armand-Zuniga (Zuzu*) découvre en effet Disney Central Plaza, une véritable révélation pour lui : d’autres adultes envisagent l’art Disney avec passion. Franck crée alors Zuzu Disney en avril 2000 dans le but initial de traiter des œuvres plus méconnues de l’empire Disney, ce que même le site Disney Central Plaza n’a pas l’occasion d’envisager à l’époque. En octobre 2005, Laurent et Franck, après un bref passage en qualité de Modérateurs sur Disney Central Plaza (une fonction qu’il reprendront quatre ans plus tard à nouveau pendant quelques temps), participent à leur premier meeting organisé par le forum. De vraies amitiés naissent et perdurent aujourd’hui.

David Scordia (Dash*) a rejoint, quant à lui, Disney Central Plaza en août 2004, après deux ans de consultation en tant que simple lecteur. En avril 2005, il participe à son premier meeting à Disneyland Paris et, en octobre, il obtient le statut de Modérateur qu’il conserve jusqu’à sa nomination en tant qu’Administrateur, le 1er janvier 2021. En parallèle, en septembre 2008, David est la première recrue externe de Franck et Laurent Armand-Zuniga sur Chronique Disney. D’abord Rédacteur de billets d’humeur divers, il évolue ensuite au poste de Chroniqueur puis de Directeur éditorial. Seul membre de l’équipe Chronique Disney à avoir assuré son rôle de modérateur de Disney Central Plaza jusqu'à aujourd'hui, c’est tout naturellement qu’il prend les rênes du forum :

Je suis très heureux de me voir confier le rôle d’Administrateur d’un forum qui compte énormément dans ma vie depuis plus de 16 ans. J’en profite pour remercier chaleureusement Grandmath*, tous les Modérateurs passés et présents ainsi que Mouetto* et Guillaume!* qui en ont assuré l’Administration jusqu’à aujourd’hui. Ce dernier reste co-Administrateur à mes côtés afin d’assurer la transition. Disney Central Plaza est un dinosaure du web et s’est renouvelé année après année en prenant notamment le virage des réseaux sociaux. Aujourd’hui, son acquisition par Chronique Disney est une formidable opportunité d’avenir.

De nombreux autres membres de l’équipe de Chronique Disney ont été recrutés grâce aux liens tissés sur Disney Central Plaza, dont trois Modérateurs (Karl Derisson – Professor Ratigan*, Skye Crystal et Evelyne Secretin – Evy*). Par ailleurs, au moins une vingtaine d’autres contributeurs de Chronique Disney, passés ou présents, ont été des membres actifs du forum. Les deux sites partagent également l’auteur de leurs habillages graphiques respectifs : Jonathan Franczyk – Titash*.

Il semblait écrit que Chronique Disney et Disney Central Plaza uniraient un jour leur destinée : c'est chose faite, ce 1er janvier 2021 !

*Pseudo utilisé sur le forum Disney Central Plaza.

— 28 décembre 2020 • 16H11 —
Matthieu Baudry
Netflix et Prime Video : Action en janvier 2021— 28 décembre 2020 • 16H11 — Matthieu Baudry —

Disney+ est certes la plateforme sur laquelle les utilisateur•trice•s peuvent retrouver, à volonté, leurs programmes Disney favoris, mais cela ne veut pas pour autant dire que des plateformes comme Netflix ou Prime Video n'ont pas, elles aussi, quelques pépites signées Disney dans leurs catalogues. En attendant l'arrivée de Star le 23 février 2021 en France, la plateforme qui accueillera les programmes de la Société aux Grandes Oreilles jugés non-familiaux, d'autres services proposent donc en France certains films et programmes Disney majeurs.
En janvier 2021, Prime Video et Netflix passent à l'action, avec des programmes remplis d'adrénaline, mais aussi des programmes tout en légèreté, signés par diverses filiales de The Walt Disney Company. En voici la liste :

Le 1er janvier 2021 :

Le 8 janvier 2021 :

Le 26 janvier 2021 :

Autres Dépêches

L'Actualité Disney

— 18 janvier 2021 —
Contenu présent sur la plateforme
— 15 janvier 2021 —
Nouveau sur Disney+
— 15 janvier 2021 —
Expédition Everest
Nouveau sur Disney+
— 15 janvier 2021 —
Vampirina
Saison 2
Nouveau sur Disney+
— 15 janvier 2021 —
Nouveau sur Disney+
— 18 janvier 2021 —
Prochains films en salles
— 18 janvier 2021 —
Longs-métrages Disney à la télévision
— 18 janvier 2021 —
Diffusion aujourd'hui à 22H50
— 18 janvier 2021 —
Livres, romans, BD et comics à venir
— 18 janvier 2021 —
Planning des futurs DVD et Blu-ray
— 18 janvier 2021 —
Expositions et autres évènements
— 18 janvier 2021 —
Prochaines rénovations

Les Anniversaires du Jour

— 18 janvier 2021 —
47ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
30ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
19ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
2ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
69ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
2ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
2ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
2ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
23ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
19ème anniversaire de sa sortie
— 18 janvier 2021 —
Dans les jours prochains

La Sélection du Patrimoine

La Galerie de Portraits

Autres Personnages

La Foire aux Questions

— 04 janvier 2021 • 15H26 —
Courriel — Jérôme
Le bateau des Goonies dans Pirates des Caraïbes ?— 04 janvier 2021 • 15H26 — Courriel — Jérôme —

J'ai entendu dire que le bateau de pirates fabriqué pour le film Les Goonies de 1985 (super film au passage) avait été laissé à l'abandon pendant un certain temps, puis démonté pour servir de décor de l'attraction Pirates of the Caribbean.
Est-ce vrai ? Et si oui, pour quel parc ?

Le bateau construit pour le film, l'Inferno, fut construit en un mois et demi. Les voiles mesuraient environ 650 mètres carrés et certaines furent empruntés à WED Entreprises (le nom de Walt Disney Imagineering avant 1986), qui travaillait sur une réhabilitation du Sailor Ship Columbia au moment de la construction de l'Inferno.
Mais le bateau fut détruit à la fin du tournage, personne n'ayant voulu le récupérer. Il ne s'est donc pas retrouvé, comme le veut la rumeur, dans un des Parcs Disney.
En revanche, le galion qu'il est possible d'admirer dans la version parisienne de l'attraction Pirates of the Caribbean est baptisé l'Inferno. Il faut peut-être voir là un clin d'œil des imagineers au classique d'Amblin Entertainment ?

Laurent Armand-Zuniga
Autres Questions

En débat sur le Forum

— 15 janvier 2021 —

Le Puy du Fou est un inépuisable sujet de discussion sur le forum avec son lot de pro et anti plus ou moins radicaux mais aussi des fans qui rapportent simplement leur propre expérience. Un avis parmi d'autres, celui d'Elsa s'Envole.

Mon séjour au Puy du Fou a duré trois jours. Nous n'avons pas résidé dans un des hôtels du parc, mais nous y avons donc passé beaucoup de temps et nous avons eu l'occasion de faire tous les spectacles et les attractions.
Grosso modo, pour moi, ça s'est déroulé comme ça :

  • 1er jour - L'émerveillement.
    Je rejoins la plupart des personnes sur ce topic : en terme de technique, d'artisanat et de vision créative, le parc est en effet incontestablement un leader innovant dans l'univers des parcs à thème. Je suis toujours particulièrement marquée par les "parcours scéniques" qui sont vraiment très impressionnants. J'ai adoré Les amoureux de Verdun et Le Mystère de la Pérouse qui sont très immersifs et qui nous transportent totalement. J'étais prise dans la magie, j'ai aussi vu ce jour-là Les Mousquetaires de Richelieu qui reste mon spectacle préféré du parc (histoire plus romanesque et qui relève clairement de la fiction). I love you J'étais prise dans cette découverte, cette nouveauté, cette magie que peut avoir le parc.
  • 2e jour - La désillusion.
    Le jour où nous avons vu Les Vikings, puis Le Signe du Triomphe. Comme je l'ai mentionné, j'ai été très déçue par l'histoire du premier et l'utilisation de fauves dans le deuxième. C'est le moment où avec ma famille, nous avons commencé à être dérangés par cette omniprésence de la religion et du nationalisme. Je rappelle que ma famille est de tradition catholique (je ne suis plus pratiquante aujourd'hui). Nous ne faisons donc pas de rejet virulent de notre propre religion, mais nous conservons notre esprit critique et reconnaissons qu'il y a des aspects problématiques autant dans l'institution que dans les communautés de croyants (je me considère comme catholique et LGBT+, ce qui explique cette prise de recul). Ce jour-là a été étrange pour nous. Nous avons commencé à nous sentir mitigés sur le message que fait passer le parc.
  • 3e jour - La douche froide.
    Pour moi personnellement, c'est le jour où je me suis dit que je ne retournerais pas dans le parc. Je suis contente de l'avoir fait une fois, pour l'expérience, pour les sensations extraordinaires que les spectacles peuvent engendrer. Cependant, cela ne suffit pas à m'aveugler. J'ai apprécié de revoir les Mousquetaires une dernière fois. Je conseille aux fans de parcs à thème de visiter le Puy du Fou s'ils en ont les moyens et l'envie, au moins pour découvrir ses innovations. Cependant, deux jours sont suffisants. Après cela, pour les personnes dérangées par l'idéologie du parc, c'est difficile d'être dans cette atmosphère trop longtemps tout en préservant sa santé mentale.

En tant que consommateurs, comme le disait Timon, le fait de dépenser notre argent sert à soutenir un projet inconditionnellement, dans tous ses aspects. On ne choisit pas où il va être redistribué. Je ne peux pas soutenir le Puy du Fou à cause de leurs positionnements politiques qui vont trop profondément à l'encontre de mes valeurs, en plus de la question du bien-être animal (vous ne me verrez jamais à Marineland ou à Sea World). C'est une question de choix personnel. Je ne blâme pas les personnes qui se rendent au Puy du Fou pour profiter du spectacle, mais je vous encourage malgré tout à rester critiques et à accepter le fait que le parc est très problématique sur certains points.

Pour information, je suis également critique sur le fait de dépenser beaucoup d'argent pour Disney, ce que je ne fais pas (je paie uniquement mon abonnement Disney + et mes places de cinéma, plus un séjour tout les deux ans dans le parc français mais avec des réductions). J'ai du mal à concevoir que les pontes continuent de s'enrichir alors que des milliers de Cast Members (dont un grand nombre d'Imagineers, ce qui m'a beaucoup surprise) ont été virés sans ménagement l'année dernière, entre autres aspects problématiques. Cette passion Disney reste à mes yeux un plaisir coupable, mais j'assume mes choix en tant que consommatrice. En tant que fan, je trouve ça aussi important de savoir dénoncer des mauvaises pratiques. Après, chacun fait ce qu'il veut avec son argent et je ne juge pas les personnes qui dépensent beaucoup pour collectionner du Disney par exemple. Si cela les rend heureuses, je m'en réjouis pour elles, tout comme je conçois qu'on puisse aimer passer du temps au Puy du Fou et avoir envie d'y retourner.

Encore une fois, mon problème avec le Puy du Fou est la manière dont le parc se présente et se vend, qui ne permet pas de choisir de se soumettre à cette propagande idéologique en son âme et conscience. Cela se rapproche pour moi à une démarche de manipulation (les spectacles sont un écran de fumée pour mettre en avant une certaine vision de l'histoire de la France qui fait la promotion d'une pensée politique tout à fait contestable). On est mis sur le fait accompli si on ne fait pas de recherches au préalable. Je ne connaissais pas bien le parc et j'avoue ne pas avoir été plus loin que le bouche-à-oreille positif et le site officiel, n'étant pas à l'origine de l'organisation de ce séjour et ne le finançant pas. On ne m'y reprendra pas.

— 15 janvier 2021 —

Lire sur Disney Central Plaza

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.