À la Une

Le Fil Info

— 22 octobre 2020 • 14H48 —
Geoffrey El Islami
L'énergie solaire au service de Disneyland Paris— 22 octobre 2020 • 14H48 — Geoffrey El Islami —

L'environnement est l'un des piliers fondateurs de la politique de Disneyland Paris. En tant que référence dans son secteur, le Resort parisien se doit de donner le ton dans l'un des sujets les plus primordiaux du XXIe siècle. Après la décision de bannir l'utilisation de pailles et de sacs en plastique en 2019, la destination annonce une nouvelle étape dans sa politique environnementale : l'installation de l'une des plus grandes centrales en ombrières d'Europe. Tour d'horizon d'un chantier d'envergure aux impacts non négligeables.

Ce nouveau projet, dont le chantier a débuté en juillet dernier sur le Parking Visiteurs et dont la première portion deviendra opérationnelle dès le printemps 2021 aura pour ambition, d'ici l'horizon 2023, d'alimenter à hauteur de 17 % de la consommation globale de Disneyland Paris, soit environ 31 GWh par an, l'équivalent de la consommation d'une ville de 14 500 habitants ! Les 67 500 panneaux solaires, qui seront installés par l'entreprise française Urbasolar (basée à Montpellier et se désignant comme « le premier spécialiste français du solaire photovoltaïque ») couvriront à terme une surface de 17 hectares, soit vingt-quatre terrains de football, sur 9600 places du Parking Visiteurs. Ambitieux, le projet permettra de réduire de 750 tonnes par an les émissions de CO2 du territoire. Plus qu'un outil de transformation de l'énergie solaire, cette installation servira aussi de toit, protégeant les visiteurs et leurs véhicules des intempéries.

Adoptant un style métallique aux tons bleutés et jaunes et sans manquer d'une touche Disney, une partie des panneaux solaires s'illumineront la nuit pour révéler, vu du ciel, une tête de Mickey. Ce clin d'oeil ou « Mickey caché » n'est pas sans rappeler la centrale solaire près de Epcot à Walt Disney World Resort, les 48 000 panneaux photovoltaïques formant une tête de Mickey géante depuis le ciel.

— 22 octobre 2020 • 11H41 —
Laurent Armand-Zuniga
Sneakerella : un garçon Cendrillon pour Disney+— 22 octobre 2020 • 11H41 — Laurent Armand-Zuniga —

Disney revisite une nouvelle fois le conte de Cendrillon mais en inversant les genres (« Cendrillon » est un garçon !) et développant son récit dans le petit monde du streetwear newyorkais.
Le film - une production Disney+ Original - sera comme l’avait été le téléfilm de 1997 La Légende de Cendrillon (réunissant alors la regrétée Whitney Houston et Brandy), une comédie musicale. Sa bande originale mélangera toutefois ici les influences pop et hip-hop tandis que son cast se voit porté par John Salley, ex-joueur de la NBA, et les jeunes comédiens Chosen Jacobs et Lexi Underwood. 
Le pitch se veut évidemment limpide : à New York, El, un adolescent, jeune styliste talentueux à ses heures perdues, travaille dans la boutique de chaussures de feue sa mère en cachant son talent à son beau-père et à ses deux horribles demi-frères. Un jour, il rencontre Kira King, la fille au caractère bien affirmée de Darius King qui se trouve, lui, être une légende du basket et roi de la chaussure de sport. Leur destin va s’en trouver chamboulé…
Enfin, le titre original Sneakerella est un amusant mot-valise, rappel de Cinderella.
 

— 22 octobre 2020 • 10H45 —
Laurent Armand-Zuniga
Jon M. Chu à la réalisation de la série Willow— 22 octobre 2020 • 10H45 — Laurent Armand-Zuniga —

Une plateforme de type Disney+ présente l’avantage de permettre le lancement de productions que les chaînes de télévisions linéaires n’auraient pas voulues, les jugeant par trop segmentantes et que le cinéma boude par ailleurs de peur de ne pas pouvoir rentrer dans ses frais.

Une nouvelle preuve avec la mise en production d’une série Disney+ Original basée sur l’univers du film culte Willow, imaginé à l’origine par George Lucas et alors réalisé par Ron Howard. Cette série - dont l’action se déroule plusieurs années après les événements relatés dans le film et dans laquelle Warwick Davis reprend son rôle de Willow Ufgood – constitue en outre le premier projet Lucasfilm non lié à l’univers Star Wars depuis 2015.

Jon M. Chu (Cray Rich Asians) vient ainsi d'être choisi pour mettre en scène le pilote de la série, ; chose notable, il en sera aussi le producteur délégué aux côtés des showrunners Jonathan Kasdan (Solo : A Star Wars Story) – qui occupe également le poste de scénariste du pilote - et de Wendy Mericle (Arrow). 

Ron Howard n’est pas oublié puisqu’il prend part au projet en devenant l’un des producteurs délégués la nouvelle série tandis que Bob Dolman, le scénariste du film originel, sera lui producteur consultant. La volonté de s’inscrire dans la légitimité est donc grande et se voit même sur le choix des lieux de tournage : le Pays de Galles dont les paysages avaient déjà servi de cadre à la plupart des extérieurs du film de 1988.

— 21 octobre 2020 • 02H48 —
Geoffrey El Islami
En Californie, Disneyland ne rouvrira pas de sitôt— 21 octobre 2020 • 02H48 — Geoffrey El Islami —

Le 20 octobre 2020, le Gouverneur de Californie, Gavin Newsom, en étroite collaboration avec le Dr Mark Ghaly, secrétaire d’État à la Santé et aux Services Sociaux, a annoncé de nouvelles mesures tant attendues concernant la réouverture possible des parcs à thèmes et autres établissements de divertissement en Californie, fortement touchés par la pandémie de COVID-19. Disneyland et ses confrères du secteur ne sont pas prêts de rouvrir.

Le plus riche des États américains, essuyant des feux de forêt dévastateurs et une résurgence des cas de contamination de la maladie à coronavirus 2019, tend à mettre en place une réouverture progressive des parcs d’attractions en fonction de l’évolution de la pandémie, chacun de ses 58 comtés devant atteindre un certain niveau (appelé « tier » en anglais) permettant l’accueil de visiteurs sereinement. Ces paliers sont calculés en fonction du taux de positivité des tests et du nombre de cas, un comté ayant stabilisé un palier pendant trois semaines pouvant passer au suivant. Le Comté d’Orange où se situe Disneyland et Disneyland California Adventure est ainsi classifié au niveau 3, le deuxième niveau le plus restrictif (entre 4 à 7 cas pour 100 000 habitants et entre 5 et 8 % de positivité des tests).

Pour permettre la réouverture des Parcs Disney californiens, il faudra donc que le comté dans lequel ils sont localisés redescende à un niveau minimal, avec un minimum d’un cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité des tests inférieur à 2 %. Mais ce n’est pas tout. Une fois ce palier atteint, Disneyland et Disneyland California Adventure, considérés comme des Parcs à thèmes de grande capacité (plus de 15 000 visiteurs), ne pourront rouvrir leurs portes qu’à hauteur de 25 % de capacité d’accueil. Selon The Orlando County Register, ces mesures pourraient permettre une réouverture des Parcs Disney de l’État fin novembre ou décembre, voire début de l’année prochaine, si la transmission du virus est réduite.

À ces mesures portant une nouvelle fois un coup de massue à l’économie de ce secteur d’activité, hautement contributeur d’emplois dans le Comté d’Orange, le Président de Disneyland Resort, Ken Potrock, s’insurge et précise que les Parcs Disney à travers le monde ont prouvé qu’ils avaient la capacité de mettre en place des protocoles sanitaires responsables protégeant la santé des visiteurs et celle des Cast Members. Inquiet pour l'économie de la région, il rajoute :

« [...] ces mesures gouvernementales nous forceront à rester fermer dans un avenir proche, menant à une augmentation de personnes sans travail, conduisant à la fermeture inévitable de petites entreprises familiales et dévastant irrémédiablement la communauté d’Anaheim et du Sud de la Californie. »

Pour rappel, les Parcs de Disneyland Resort sont fermés depuis le 14 mars 2020 tandis que plus de 28 000 employés des Parcs Disney américains ont été licenciés durant cette pandémie sans précédent. 

— 19 octobre 2020 • 16H26 —
Laurent Armand-Zuniga
Mira, Détective Royale arrive en France — 19 octobre 2020 • 16H26 — Laurent Armand-Zuniga —

Mira, Détective Royale sera diffusée pour la toute première fois en France à compter du lundi 9 novembre 2020 sur Disney Junior. Payante et petite sœur de Disney Channel, la chaîne est disponible en France dans les offres Canal selon le bouquet souscrit. La série y sera donc proposée tous les jours de la semaine, dès 17h, un horaire coïncidant à la sortie de l’école et de fait, très porteur en audience pour les chaînes jeunesse.

Créés pour les enfants de 2 à 7 ans, chaque épisode, composé de deux histoires de onze minutes chacune, bâtit son récit sur Mira qui se voit nommée au poste de détective royale du royaume imaginaire de Jalpur, prétexte à puiser dans le patrimoine de l’Inde à grands coups de musiques, danses et coutumes authentiques. Il s’agit ainsi de susciter la curiosité en encourageant la pensée critique et le raisonnement déductif au travers des enquêtes résolues au final par l’ingénieuse fillette.

Après sa diffusion en première exclusivité sur Disney Junior, Mira, Détective Royale devrait logiquement atterir, dans quelques mois, au sein des grilles de France Télévisions, sur France 4 notamment ; le groupe public disposant des droits sur les séries animées de The Walt Disney Company.

Autres Dépêches

L'Actualité Disney

— 22 octobre 2020 —
Contenu présent sur la plateforme
— 04 décembre 2020 —
Prochainement sur Disney+
— 16 octobre 2020 —
À Tout Jamais
Une Histoire de Cendrillon
Nouveau sur Disney+
— 16 octobre 2020 —
Nouveau sur Disney+
— 16 octobre 2020 —
Léna, Rêve d’Étoile
Saisons 1 & 2
Nouveau sur Disney+
— 16 octobre 2020 —
Nouveau sur Disney+
— 16 octobre 2020 —
Nouveau sur Disney+
— 22 octobre 2020 —
Prochains films en salles
— 22 octobre 2020 —
Longs-métrages Disney à la télévision
— 22 octobre 2020 —
Diffusion aujourd'hui à 21H05
— 22 octobre 2020 —
Planning des futurs DVD et Blu-ray
— 22 octobre 2020 —
Disponible en DVD et 4K
— 22 octobre 2020 —
Disponible en DVD et 4K
— 22 octobre 2020 —
Expositions et autres évènements
— 22 octobre 2020 —
Prochaines rénovations

Les Anniversaires du Jour

— 22 octobre 2020 —
27ème anniversaire de sa sortie
— 22 octobre 2020 —
27ème anniversaire de sa création
— 22 octobre 2020 —
Dans les 15 prochains jours

La Galerie des Méchants

La Foire aux Questions

— 21 octobre 2020 • 09H47 —
Facebook — Simon
Spider-Man, l'Homme-Araignée absente sur Disney+ ?— 21 octobre 2020 • 09H47 — Facebook — Simon —

Sur votre site, vous marquez que le téléfilm pilote de la serie Tic & Tac Rangers du Risque est disponible sur Disney+, or je n'arrive pas à metrre la main dessus... Qu'avez-vous mis dans la barre de recherche ?
Avez-vous une idée de la raison pour laquelle la serie Spider-Man, l'Homme-Araignée de 1994 a été retirée et si elle a des chances de revenir sur la plateforme ?

Le pilote de la série dont le titre est Tic & Tac, Rangers du Risque, à la Rescousse est bien disponible sur Disney+ mais découpé en 5 épisodes ; il s'agit des épisodes 28 à 32.

Les droits de la série Spider-Man, l'Homme-Araignée appartiennent vraisemblablement à TF1 en France (c'en est l'éditeur en DVD), il est donc probable que ce soit la raison de son absence (elle n'a d'ailleurs pas été retirée mais n'a jamais été ajoutée sur Disney+ en France). Cependant, elle est disponible dans tous les autres pays, il est donc temps de se faire un ami belge (ou de n'importe quel autre pays de l'Union Européenne) ou bien d'investir dans un VPN...

Laurent Armand-Zuniga
Autres Questions

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.