À la Une

Le Fil Info

— 07 décembre 2019 • 10H44 —
Geoffrey El Islami
L'affiche Pin Trading de Décembre 2019— 07 décembre 2019 • 10H44 — Geoffrey El Islami —

Dernier mois de l'année, emmitouflé dans ses films de Noël et un bon chocolat chaud, décembre est aussi celui de la dernière fournée de pin's... pour l'année 2019 ! Célébrant en force les festivités de fin d'année, les pin's mettent aussi à l'honneur la Force sous ses plus charismatiques personnages. Voici le descriptif de ce qui attend les pins traders amateurs ou avertis :

  • Le samedi 7 décembre 2019, une sélection de pin's La Belle et la Bête sont mis en vente ainsi que trois autres à l'effigie de Winnie l'Ourson et ses amis, heureux de fêter Noël. Les animaux de la Forêt des Rêves Bleus sont disponibles au Pueblo Trading Post à Frontierland en vente exclusive. 
  • Le jeudi 12 décembre 2019, à Thunder Mesa Riverboat Landing, une vente exclusive aura lieu lors de la Soirée Pass Annuel avec deux pin's de Mickey et Minnie qui souhaitent à tous un "Joyeux Noël".
  • Le samedi 14 décembre 2019 se place sous le signe de la Force avec une pluie de pin's en l'honneur des héros Star Wars (R2-D2, C3PO, BB-8, Chewbacca, etc.) Chacun sera disponible en open edition de 6,99 € à 12,99 € selon les exemplaires.
  • Le samedi 21 décembre 2019, Bambi accueille l'hiver avec élégance tandis que Tigrou souhaite une "Bonne Année 2020". Enfin, Tiana sur son carrousel sera disponible en édition limitée à 700 exemplaires. Une lanière Star Wars Droïdes sera elle aussi de la partie.
  • Enfin, le samedi 28 décembre 2019, Stitch se sent triste, certainement à cause de cette merveilleuse année qui se termine... tandis qu'une autre arrive avec de nouvelles surprises !
  • Ce mois-ci, aucune soirée Pin Event n'est prévue.

— 04 décembre 2019 • 14H05 —
Geoffrey El Islami
Pluie d'infos pour Walt Disney World Resort— 04 décembre 2019 • 14H05 — Geoffrey El Islami —

Le site officiel de fans Disney, géré par The Walt Disney Company, D23, a révélé tout un déluge de nouveautés et d'informations concernant Walt Disney World Resort pour les prochaines années à venir. Ces annonces concernent majoritairement l'arrivée de nouvelles expériences sur le Resort floridien, en voici la primeur :

  • Le premier parcours scénique sur Mickey et Minnie, Mickey & Minnie’s Runaway Railway, ouvrira le 04 mars 2020 à Disney’s Hollywood Studios.
  • Le tout premier Hôtel Disney Star Wars, Star Wars: Galactic Starcruiser, nommé Halcyon, qui offria une immercion totale dans l'univers de George Lucas, ouvrira ses portes intergalactiques en 2021.
  • Remy’s Ratatouille Adventure, l'attraction basée sur le Disney Pixar Ratatouille et copiant Ratatouille : L'Aventure Totalement Toquée de Rémy du Parc Walt Disney Studios, ouvrira à l'été 2020 dans le Pavillon France d'Epcot.
  • Dans le Pavillon The Land à Epcot, le film d'une dizaine de minutes Awesome Planet reviendra sur la beauté et les paysages somptueux de la planète Terre, accompagné d'une bande-originale composée par Steven Price (Suicide Squad).
  • Dans le Pavillon Canada à Epcot, la mise à jour du spectacle O Canada! intitulé Canada Far and Wide in Circle-Vision 360 aura le droit à une nouvelle composition musicale orchestrée par le compositeur canadien Andrew Lockington (Percy Jackson : La Mer des Monstres, San Andreas) et sera narré par l'actrice canadienne Catherine O’Hara (Maman, J'ai Raté l'Avion) et Eugene Levy (American Pie, Le Monde de Dory) également acteur et réalisateur canadien.
  • Dans le Pavillon France à Epcot, le film Beauty and the Beast Sing-Along narré par Angela Lansbury (voix originale de Madame Samovar dans le film de 1991) sera proposé en alternance avec Impressions de France qui bénéficiera d'une version 4K.
  • À Disney's Hollywood Studios, le The Mickey Shorts Theater, qui ouvrira en mars 2020, diffusera un court film dans le style de la série Disney Channel Mickey Mouse

— 03 décembre 2019 • 17H19 —
Matthieu Baudry
Le musical La Reine des Neiges à Londres en 2020 — 03 décembre 2019 • 17H19 — Matthieu Baudry —

Actuellement en rénovation jusqu'à l'automne prochain, le Theatre Royal Drury Lane de Londres accueillera dès sa réouverture à la fin du mois d'octobre 2020 une comédie musicale encore inédite en Europe : La Reine des Neiges ! Les spectateurs peuvent dès aujourd'hui s'inscrire jusqu'au 12 janvier 2020 sur le site officiel de la comédie musicale pour bénéficier en avant-première, à la fin du mois de janvier, de ventes prioritaires de billets. L'ouverture des ventes de billets au grand public aura quant à elle lieu à compter du 6 mars 2020.
Il est à noter que cette mouture de la comédie musicale ne sera pas la première présentée à l'international, puisque La Reine des Neiges sera joué au Capitol Theatre de Sydney à partir du mois de juillet 2020, ainsi qu'au Japon, dans le JR East Shiki Theatre HARU de Tokyo en septembre 2020. Plus tard, en 2021, une nouvelle production de la comédie musicale s'installera à Hambourg en Allemagne.

— 03 décembre 2019 • 13H34 —
Alexandre Chierchia
Panini Comics justifie ses hausses de prix— 03 décembre 2019 • 13H34 — Alexandre Chierchia —

Les lecteurs de comics en France le savent, la politique tarifaire de Panini Comics, détenteur des droits de publication de la Maison des Idées dans l'Hexagone, est confiscatoire. Et alors qu'une nouvelle et conséquente augmentation se profile pour janvier 2020 (+1.40€ pour les revues softcovers !), l'éditeur italien sort pour la première fois de son silence par le biais d'un communiqué de presse disponible sur ses réseaux sociaux.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Depuis quelque temps, certains d’entre vous nous écrivent pour exprimer leur mécontentement quant à l’augmentation du prix de certaines de nos publications, dont en particulier celui des softcovers où sont prépubliés bon nombre des contenus que nous éditons.

Les raisons de cette augmentation, dues à l’évolution de notre écosystème, sont de nature économique mais également liées à des exigences qualitatives.

En effet, l’augmentation significative des charges (matières premières, coûts du travail, prestations, et autres facteurs invisibles tels que - entre autres - le changement du réseau de distribution de nos prépublications il y a deux ans) conjuguée à notre volonté de ne proposer que des ouvrages de qualité ne nous ont laissé d’autre choix que de procéder à ces augmentations de prix. En ce qui concerne les softcovers, le changement de distribution de nos prépublications nous a incité à proposer un format davantage adapté au « réseau librairie ». Extrêmement qualitatif, ce format (couverture avec rabat plus épaisse, papier plus épais et de meilleure qualité, apparat rédactionnel plus riche) offre une expérience de lecture unique au monde, comme nous le disent avec beaucoup d’enthousiasme et envie les auteurs que nous accueillons dans le cadre des salons de bande dessinée auxquels nous participons.

Par ailleurs, Panini est engagé depuis plusieurs années dans une démarche éco-responsable, non seulement dans le domaine des comics, mais dans tous les secteurs d’activité dans lesquels l’entreprise opère. Issus de matériaux et fournisseurs toujours plus écologiques, nos produits font
l’objet d’un contrôle qualité rigoureux. Certifié FSC, le papier que nous utilisons provient de forêts/plantations gérées de manière responsable et durable, le respect de l’environnement étant au cœur de nos priorités.

Nous ne pourrions conclure ces quelques lignes sans souligner le fait qu’en dépit des dernières augmentations, nos softcovers continuent de bénéficier d’un « coût à l’épisode » particulièrement avantageux comparé à celui de l’édition américaine (où chaque épisode d’une vingtaine de pages
est proposé au prix de 4 $ US hors taxes), tout en offrant un meilleur confort de lecture. Il en va de même pour toutes nos éditions cartonnées, du format le plus standard (collection 100%) au plus prestigieux (Absolute), notre seul objectif depuis toujours étant de satisfaire nos lecteurs, qu’ils soient collectionneurs, lecteurs occasionnels ou nouveaux lecteurs.

Conscients que ces quelques lignes ne suffiront pas à apaiser tous les esprits, nous redoublerons d’efforts pour améliorer la qualité de nos publications et enrichir votre expérience
de lecture avec de nouvelles propositions éditoriales (2020 vous réserve de belles surprises !),ainsi que des innovations. Ce sera d’ailleurs le cas dès janvier, mois à partir duquel nos
softcovers contiendront des bonus numériques, vous offrant quelques moments de lecture supplémentaires et la possibilité de découvrir le début de certains de nos albums.

Dans l’attente d’avoir le plaisir d’échanger avec vous au FIBD d’Angoulême,
Continuez à nous suivre car, soyez en sûrs, le meilleur reste à venir.

Sébastien Dallain et toute l’équipe de Panini Comics

Les arguments avancés par l'éditeur méritent attention.

  • La volonté d'augmenter la qualité du livre ? Panini a-t-il réalisé une étude de marché concernant la volonté de ses lecteurs, les comprend-il seulement ? Beaucoup pourraient largement se passer d'une couverture à rabat et se contenter d'un papier de qualité standard si telle était vraiment la cause des augmentations folles imposées depuis ces deux dernières années. Panini fait en realité mine d'ignorer que le marché des softcovers vendu en kiosque n'est pas le lieu pour des publications dites "nobles", c'est la librairie qui est adaptée à cela.
  • La démarche éco-responsable ? Difficile de ne pas s'esclaffer devant ce paragraphe tant l'argument est fallacieux. Alors oui le papier est certifié CSF mais la très vague mention "Achevé d'imprimer en Italie" cache bien des choses comme notamment... une impression en Chine. Que Panini publie donc son bilan carbone...
  • Le coût des épisodes Dollars versus Euros ? Encore un argument facilement démontable ! Oui l'ensemble d'un softcover revient moins cher que les singles issues (format VO) achetées à l'unité, mais, si et seulement si le lecteur est intéressé par toutes les séries regroupées dans le magazine, ce qui est loin d'être automatique. Mieux encore, en librairie, la comparaison ne tient plus du tout ! Alors qu'un TPB (recueil souple regroupant d'environ 6 épisodes) en VO se retrouve entre 13 et 15 $ en France, Panini propose seulement des éditions dite "Hardcover" à couverture rigide vendues entre 18 et 22 €.
  • Les bonus numériques ? Difficile de juger tant que des précisions n'auront pas été faites mais Panini n'a jamais brillé par sa qualité éditoriale. La confiance étant rompue sur ce point depuis longtemps, il est permis de douter de l'intérêt de ces bonus sortis du chapeau. D'ailleurs, indice notable sur ce qui attend le lecteur, le lien vers des débuts d'albums n'est ni plus ni moins ce qui est déjà proposé sur les pages Facebook et instagram de l'éditeur ! Il est donc capable d'oser apposer un simple QR Code renvoyant vers ses albums déjà disponibles gratuitement sur les réseaux sociaux !

Les arguments avancés par Panini sont tout bonnement risibles quand ils ne sont pas en plus honteux. Après des années de silence, l'éditeur, qui choisit enfin de communiquer, le fait de la pire des façons en prenant tout simplement ses lecteurs pour des imbéciles. Tout son argumentaire témoigne d'un mépris incroyable et constitue une insulte à l'intelligence de ceux qui le font vivre. Et que dire de ses non-dits sur le prix des intégrales qui ne s'adaptent pas à la pagination de leurs contenus, des derniers omnibus (Supreme Power ou la Saga du Clone) dont le rapport prix/pages est juste scandaleux ou encore de la justification du reboot inutile de janvier des softcovers allant à l'encontre de la volonté exprimée du directeur éditorial américain C.B. Cebulski ?

En fait, quand Panini ne se tait pas, il ment ! 

— 02 décembre 2019 • 12H31 —
Alexandre Chierchia
Sortie Comics Décembre 2019— 02 décembre 2019 • 12H31 — Alexandre Chierchia —

Panini Comics joue la carte de l'anticipation avec la plupart des ouvrages disponibles le 27 novembre 2019 : un petit point fort utile sur les sorties notables pour les fans et les néophytes et qui se retrouveront peut-être au pied du sapin !

  • Côté softcovers : pas de grandes nouveautés, si ce n'est des numéros à la pagination augmentée avant leur fin de publication pour laisser place au reboot de janvier 2020.
  • Daredevil Legacy T03, 100% Marvel, le 27 novembre 2019 : fin du run de Charles Soule sur le Justicier Aveugle ; Matt Murdock va tenter de faire la lumière sur les agissements de Wilson Fisk, le Caïd de la mafia devenu Maire de New York.
  • Doctor Strange (Fresh Start) T02, 100% Marvel, le 27 novembre 2019 : Mark Waid, scénariste phare, fait s'affronter le Sorcier Suprême et... lui-même ! 
  • House of M, Marvel Deluxe, le 27 novembre 2019 : récit fondateur des années 2000, les plus grands Avengers et Mutants se retrouvent pour décider du sort d'un de leurs membres ayant sombré dans la folie.
  • Marvel Legacy : Avengers - Jusquà la Mort, 100% Marvel, le 27 novembre 2019 : réédition de la maxi-série qui voit la Terre devenir le terrain de jeu de deux puissances cosmiques tandis que le retour de Voyager, membre fondateur oubliée des Avengers, va faire pencher la balance.
  • Spider-Verse, Marvel Deluxe, le 27 novembre 2019 : après le kiosque, le 100% Marvel et le Marvel Event, le crossover phare trouve enfin sa place dans la collection vedette de Panini même si les fans attendent toujours une édition complète en omnibus...
  • Star Wars : L'Ascencion de Skywalker - Allégeance, 100% Star Wars, le 11 décembre 2019 : juste à temps avant la sortie de Star Wars : L'Ascension de Skywalker, un récit qui suit les Résistants survivants en quête d'une nouvelle flotte pour lutter contre le premier Ordre.

Autres Dépêches

L'Actualité Disney

— 08 décembre 2019 —
Longs-métrages Disney à la télévision
— 08 décembre 2019 —
Diffusion aujourd'hui à 20H50
— 08 décembre 2019 —
Prochains films en salles
— 08 décembre 2019 —
Actuellement au cinéma
— 08 décembre 2019 —
Actuellement au cinéma
— 11 décembre 2019 —
Une Vie Cachée
Prochainement au cinéma
— 18 décembre 2019 —
Star Wars
L'Ascension de Skywalker
Prochainement au cinéma
— 25 décembre 2019 —
Les Incognitos
Prochainement au cinéma
— 08 décembre 2019 —
Prochainement sur la plateforme
— 08 décembre 2019 —
Planning des futurs DVD et Blu-ray
— 08 décembre 2019 —
Disponible en DVD et BD
— 08 décembre 2019 —
Expositions et autres évènements
— 08 décembre 2019 —
Prochaines rénovations

Les Anniversaires du Jour

— 08 décembre 2019 —
24ème anniversaire de sa sortie
— 08 décembre 2019 —
13ème anniversaire de sa sortie
— 08 décembre 2019 —
3ème anniversaire de sa sortie
— 08 décembre 2019 —
10ème anniversaire de sa sortie
— 08 décembre 2019 —
75ème anniversaire de sa sortie
— 08 décembre 2019 —
131ème anniversaire de sa naissance
— 08 décembre 2019 —
Dans les 15 prochains jours

La Foire aux Questions

— 17 novembre 2019 — Facebook —
Jessica
Chef-d'œuvre, Grand Classique ou Classique ?— 17 novembre 2019 — Facebook — Jessica —

Je ne sais pas si vous avez déjà fait un article ou un podcast sur la question que je me pose : comment est déterminée la catégorie d'un film d'animation Disney visible sur les jaquettes de DVD ou Blu-ray : Chef-d'œuvre, Grand Classique ou Classique ?

Cette classification remonte en fait au tout début des éditions vidéo. Quand Michael Eisner et Franck Wells décident dans les années 80 de sortir les films Disney en vidéo, en cassette VHS à l'époque, ils décident de le faire avec précaution. D'abord pour tester le marché puis, vu le raz-de-marée (le public s'est rué dans les magasins pour acheter les VHS en question), en structurant l'offre et en hiérarchisant le catalogue de films proposé en vidéo.
Aux États-Unis, il n'existe toutefois pas vraiment de catégories ou du moins, elles ont été assez instables. La seule vraie différence faite était l'application ou non d'un moratoire : c'est une technique de vente qui s'appliquait aux oeuvres emblématiques de Walt Disney comme Blanche Neige et les Sept Nains, Pinocchio, La Belle au Bois Dormant, Cendrillon... Ces films sortaient ainsi en vidéo (VHS puis DVD) puis passaient sous moratoire. C'est-à-dire qu'une fois le stock épuisé en magasin, il n'y avait pas de réapprovisionnements, histoire de créer le manque. Ils étaient ensuite reproposés des années plus tard dans de nouvelles éditions, le plus souvent enrichies de bonus, ou sur un nouveau support (DVD puis Blu-ray). Les éditions soumises au moratoire se démarquaient des autres par la mention "Édition Platinium" et/ou "Édition Diamant". Chose notable à savoir également, les suites des films de la catégorie Chef-d'œuvre se sont vues elles aussi appliquées le moratoire comme leurs aînés.

En France, pays où il est d'usage de tout cataloguer, trois catégories ont été créées : Chef-d'œuvre, Grand Classique ou Classique.

  • L'appellation Chef-d'œuvre concernait les oeuvres soumises à moratoire selon la technique de vente décrite plus haut.
  • L'appellation Grands Classiques concernait, elle, tous les autres films d'animation Disney sortis au cinéma mais ne faisant pas partie de la catégorie Chef-d'œuvre et donc non soumis à moratoire. Leurs éditions vidéo étaient présentes tout le temps en magasin, sans rupture de stock sciemment organisée.
  • L'appellation Classique concernait, enfin, tous les films direct-en-vidéo le plus souvent produit par DisneyToon Studios et non pas par Walt Disney Animation Studios. Comme les Grands Classiques, ils étaient tout le temps disponibles à la vente.

Cette classification n'a toutefois pas été vraiment respectée très longtemps et, au fil des années, certains films sont passés d'une catégorie à une autre, la technique du moratoire étant ensuite abandonnée comme aux États-Unis. En fait, cette triple distinction franco-française entre Chef d'oeuvre, Grand Classique et Classique a fini pas ne plus rimer à grand chose si bien qu'au bout du compte, tous les films sont sortis sous l'appellation Classique.

Laurent Armand-Zuniga
Autres Questions

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.