À la Une

Le Fil Info

— 05 mars 2021 • 08H49 —
Matthieu Baudry
Une collection printanière à prix mini chez Panini— 05 mars 2021 • 08H49 — Matthieu Baudry —

Panini Comics a annoncé le lancement d'une nouvelle collection, prévue pour débarquer dans toutes les bonnes librairies dès le 5 mai 2021 ! Intitulée Le Printemps des Comics, cette collection rassemble dix albums au format cartonné de 120 à 184 pages, pour un prix unitaire de 5 euros 99 ; une véritable aubaine donc, tant pour les fans qui voudraient compléter leurs collections que pour les nouveaux lecteurs qui, c'est à espérer, se laisseront tenter par ces récits et saisiront enfin l'occasion de se lancer dans les comics !

Célébrant les plus grands héros Marvel dans des récits écrits et illustrés par les artistes les plus talentueux de la Maison des Idées, la sélection éclectique rassemble des titres plutôt récents avec quelques pépites qui ne demandent qu'à être (re)découvertes. Voici les titres de la collection :

  • Spider-Man : Bleu (Jeph Loeb et Tim Sale)
  • Venom : Rex (Donny Cates et Ryan Stegman)
  • Wolverine : Les Origines (Paul Jenkins et Andy Kubert)
  • Thor : La Déesse du Tonnerre (Jason Aaron, Russell Dauterman et Jorge Molina)
  • Ultimates : Super-Humain (Mark Millar et Bryan Hitch)
  • Thanos : Thanos Gagne (Donny Cates et Geoff Shaw)
  • Immortal Hulk : Ou Est-Il les Deux ? (Al Ewing et Joe Bennett)
  • Captain Marvel : La Vie de Captain Marvel (Margaret Stohl, Carlos Pacheco et Marguerite Sauvage)
  • Hawkeye : Ma Vie est une Arme (Matt Fraction, David Aja et Javier Pulido)
  • Daredevil : Jaune (Jeph Loeb et Tim Sale)

Tous les détails de cette collection, ainsi que toutes les parutions à venir, sont à retrouver dans l'agenda Sorties en Librairie de Chronique Disney.

— 04 mars 2021 • 19H27 —
Geoffrey El Islami
L'entrée d'EPCOT s'illumine de mille feux— 04 mars 2021 • 19H27 — Geoffrey El Islami —

EPCOT est en train de subir l'une de ses plus grandes rénovations depuis son ouverture en 1982. Les travaux lancés en 2019 ont ainsi pour but à terme de délimiter de nouvelles zones au sein du Parc floridien jusqu'ici composé de Future World et World Showcase. Parmi les nombreux projets en cours dont beaucoup ont été ralentis, annulés ou repoussés à cause de la crise sanitaire de la Covid-19, celui de la rénovation de l'entrée a franchi un nouveau cap le 3 mars 2021 avec la mise en fonction de son habillage lumineux.

La nuit tombée, l'entrée d'EPCOT se dévoile donc sous un nouveau jour. En son milieu, la cascade nouvellement installée (faisant un clin d'oeil évident à celle installée à la naissance d'EPCOT) s'illumine de mille couleurs et coordonne ses changements de tons avec le reste du cordon lumineux autour, proposant aux visiteurs un véritable spectacle visuel et évolutif stupéfiant, le tout synchronisé avec la nouvelle bande musicale en place. 
Travaillant sur le projet, l'Imagineer Zach Riddley a révélé davantage d'informations sur les réseaux sociaux à ce sujet. Ainsi, il indique que le ruban de lumières disposé tout autour de l'entrée, plus long que quatre terrains de football, était présent depuis l'ouverture d'EPCOT il y a bientôt quatre décennies ! Mis à jour avec l'utilisation d'un équipement lumineux moins consommateur en énergie (à base de lumières LEDs programmables), le cordon de lumière se compose dorénavant de plus de trois-mille points de d'éclairage créant de multiples variations de couleurs, à l'infini. Les tons de bleu, violet et ambré rappellent inextricablement l'héritage historique d'EPCOT tout en intégrant des nuances de tons désignant les nouvelles zones à venir en lieu et place de Future World : World Nature, World Celebration et World Discovery. La palette de couleurs de ces nouveaux quartiers sont ainsi déjà mis à l'honneur dès l'entrée d'EPCOT à travers l'installation de douze drapeaux, représentant six icônes du Parc, de Spaceship Earth à The Land, en passant par The Seas mais aussi World of Motion ou encore Journey Into Imagination.

La nouvelle installation lumineuse de l'entrée principale réimaginée et de la fontaine, pour la toute première fois synchronisée avec un éclairage sur l'icônique façade circulaire de Spaceship Earth, prendra toute sa dimension lors du lancement du cinquantième anniversaire de Walt Disney World Resort mis en lumière par les Beacon of Magic.

— 02 mars 2021 • 10H37 —
Franck Armand-Zuniga
Sortie française en vidéo de Mulan— 02 mars 2021 • 10H37 — Franck Armand-Zuniga —

Après sa sortie en France sur Disney+ le 4 décembre 2020, Mulan sera proposé à la vente en vidéo en France le 11 juin 2021 aux formats DVD, Blu-ray et 4K.

— 02 mars 2021 • 01H08 —
David Scordia
Les films européens acquis par Disney+— 02 mars 2021 • 01H08 — David Scordia —

Chronique Disney fait le point sur les films acquis par Disney+ dans divers pays d'Europe.

En Allemagne, quelques films d'animation (Hui Buh : Le Fantôme du Château, Princess Lillifee and the Little Unicorn, La Grande Cavale, Astérix : Le Domaine des Dieux (!)) et une grande quantité de films live suite à un accord de diffusion établi avec Constantin Films, principal studio de cinéma allemand : Vic le Viking, Vic le Viking 2 : Le Marteau de Thor, Whisper : Libres Comme le Vent, Whisper 2, Le Club des Cinq - Le Film, Le Club des Cinq en Péril, Le Club des Cinq : L'Île aux Pirates, Le Club des cinq et le Secret de la Pyramide, Burg Schreckenstein, Burg Schreckenstein 2 – Küssen (nicht) Verboten, Rouge Rubis, Bleu Saphir, Vert Emeraude, Sams in Gefahr, Sams im Glück, Astérix aux Jeux Olympiques, Astérix et Obélix : Au Service de Sa Majesté, Der Räuber Hotzenplotz, Whisper 3 : La Chevauchée Sauvage, Whisper 4 : La Légende de la Guerrière, Bibi & Tina, Bibi & Tina voll verhext! et Bibi & Tina: Mädchen gegen Jungs. Il y a également quelques Buena Vista International comme la saga Les Football Kings ou encore Le Petit Fantôme.

En Espagne, de même, quelques films d'animation (Tad l'Explorateur: À la Recherche de la Cité Perdue, Objectif Lune, Planète 51, Snowflake le Gorille Blanc) et quelques live (Ocho Apellidos Vascos, Ocho Apellidos Catalanes, Quelques Minutes Après Minuit, Campeones, Mi Hermano Persigue Dinosaurios, Pancho, el Perro Millonario et El Plan - ce dernier dans Star).

Aux Pays-Bas, le film Kruimeltje de 2020 (s'y trouve aussi celui de 1999 que Disney possède via Buena Vista International).

En Italie, une grande quantité de films live : Non ci Resta che Piangere, Je Croyais que c'Était de l'Amour, Scusate il Ritardo, Le Vie del Signore Sono Finite, Le Petit Diable, Tre Uomini e una Gamba, Così è la Vita, Chiedimi se Sono Felice, La Banda dei Babbi Natale, Banana Joe, Maintenant On l'Appelle Plata, Un Drôle de Flic, Cul et Chemise, On l'Appelle Trinita, On Continue à l'Appeler Trinita, Salut l'Ami Adieu le Trésor, Attention On Va s' Fâcher !, Pari e Dispari, Quand Faut y Aller Faut y Aller, Cane e Gatto, Non c'è 2 Senza 4, Miami Supercops (I poliziotti dell'8ª strada) et Il Paradiso all'Improvviso. On y retrouve également trois films que Disney a distribué à l'international via Miramax Films : La Vie Est Belle, Le Facteur et Pinocchio, la Grande Aventure de la Vie.

À noter qu'à l'exception d'El Plan, tous ces films sont arrivés sur Disney+ avant le lancement de Star et ont donc été considérés comme suffisamment familiaux pour rejoindre la plateforme avant l'intégration de contrôles parentaux.

En France, aucun film n'a été ajouté avant l'arrivée de Star. Les premiers films à rejoindre Disney+ sont The Artist (dans Star), Les Enfants de Timpelbach et Jappeloup. À noter qu'à l'image de l'Allemagne et des Pays-Bas, Disney pourrait également rajouter les Buena Vista International français (cliquer ici pour en voir la liste).

— 01 mars 2021 • 19H04 —
Geoffrey El Islami
L'expansion du Parc Walt Disney Studios repoussée— 01 mars 2021 • 19H04 — Geoffrey El Islami —

Il y a trois ans déjà, les fans Disney se réjouissaient d'une nouvelle qui marqua autant les esprits que l'histoire de Disneyland Paris avec l'annonce d'un plan massif d'investissement de la destination à hauteur de deux milliards d'euros. Au cœur du projet, l'extension du Parc Walt Disney Studios, dont 1,5 milliard d'euros seront utilisés rien qu'à cette fin, le second Parc voyant sa surface presque doubler avec l'introduction de trois nouveaux Lands par phases : Avengers Campus, un Land La Reine des Neiges et le dernier sur le thème de Star Wars. Les travaux sont lancés dès 2019 avec la fermeture de plusieurs attractions iconiques telles que Rock 'n' Roller Coaster avec Aerosmith, Armageddon : Les Effets Spéciaux ou encore Studio Tram Tour - Behind the Magic. Un an de pandémie plus tard, ses plans semblent être compromis comme l'avoue Guillaume Da Cunha, Vice-Président chargé des Ressources Humaines de Disneyland Paris dans une interview avec Le Figaro.

Il est vrai que 2020 fut une année financièrement difficile pour la destination qui a dû fermer ses portes du 14 mars 2020 au 14 juillet 2020 puis a subi une seconde fermeture dès le 30 octobre 2020 avec une réouverture prévue le 2 avril 2021. Les Cast Members s'en retrouvent les premiers impactés avec un effectif réduit de quinze-mille à quatre-mille employés, les trois quarts étant en télétravail tandis que le quart restant s'affaire à des projets de maintenance et de rénovation sur le Resort. Les fermetures successives n'ont donc pas empêché les équipes de Disneyland Paris de continuer les travaux déjà entrepris, Avengers Campus en tête de liste. Malgré tout, la pandémie de COVID-19 a vraisemblablement ralenti les travaux de construction car le nouveau Land remplaçant Backlot et mettant à l'honneur les Avengers de l'écurie Marvel, alors prévu pour une ouverture initiale en 2021 se retrouve repoussé pour 2022. Le Land La Reine des Neiges se retrouve lui aussi décalé d'un an, à l'horizon 2024 / 2025. Enfin, le Land Star Wars n'a pas été mentionné durant l'interview.

Conséquence attendue d'une crise sanitaire toujours en cours, le décalage de l'ouverture des différentes expansions du Parc Walt Disney Studios ne fait que valider les craintes légitimes de tout fan Disney tout en en comprenant la logique économique et sociétale.

Autres Dépêches

L'Actualité Disney

— 07 mars 2021 —
Contenu présent sur la plateforme
— 05 mars 2021 —
Bia
Saison 2
Nouveau sur Disney+
— 05 mars 2021 —
— 05 mars 2021 —
La Plage
Nouveau sur Disney+
— 05 mars 2021 —
Le Narcisse Noir
Nouveau sur Disney+
— 05 mars 2021 —
Léna, Rêve d’Étoile
Saison 3
Nouveau sur Disney+
— 05 mars 2021 —
— 05 mars 2021 —
Les Enfants de Timpelbach
Nouveau sur Disney+
Périphérie • Films
— 05 mars 2021 —
Papa ou Maman
Nouveau sur Disney+
Périphérie • Séries
— 07 mars 2021 —
Prochains films en salles
— 07 mars 2021 —
Longs-métrages Disney à la télévision
— 07 mars 2021 —
Livres, romans, BD et comics à venir
— 07 mars 2021 —
Expositions et autres évènements
— 07 mars 2021 —
Prochaines rénovations

Les Anniversaires du Jour

— 07 mars 2021 —
13ème anniversaire de sa sortie
— 07 mars 2021 —
24ème anniversaire de sa sortie
— 07 mars 2021 —
80ème anniversaire de sa sortie
— 07 mars 2021 —
85ème anniversaire de sa sortie
— 07 mars 2021 —
Dans les jours prochains

La Sélection du Patrimoine

La Galerie de Portraits

Autres Personnages

La Foire aux Questions

— 26 février 2021 • 10H42 —
Facebook — Maxime
Pourquoi le Muppet Show n'est pas sur Disney+ ?— 26 février 2021 • 10H42 — Facebook — Maxime —

À quand les 5 saisons des Muppets sur Disney+ ?

Disney France a, il est vrai, annoncé l’arrivée sur Disney+ de toutes les saisons des Muppets sur les réseaux sociaux avant de manifestement se raviser puisqu’elle a retiré en catimini toutes les publications qu’elle avait consacrées à cette nouvelle.
Depuis, le Muppet Show est arrivé sur Disney+ aux USA notamment, mais aussi en Belgique par exemple. En France rien de tel. Pourquoi ?
Difficile d’être catégorique puisque Disney France n’a donné aucune information sur cette absence. Un indice se trouve peut-être dans ce qui a été mis en ligne partout dans le monde. En effet, aux États-Unis mais aussi en Belgique, le Muppet Show n’est pas proposé en version française, ce qui est pourtant régulièrement le cas pour tout (ou presque) ce qui est disponible sur la plateforme américaine. Cela donne donc à penser que la VF historique n’est pas en sa possession ou pas exploitable en l’état. Disney France a, dès lors, choisi de ne pas mettre à disposition le Muppet Show car sans la version française d'origine - iconique avec les voix de Roger Carel, Micheline Dax, Gérard Hernandez, Francis Lax et Pierre Tornade - elle se serait fait légitimement conspuée sur les réseaux sociaux.
Alors, ce constat fait, de deux choses l’une, soit Disney France travaille actuellement en coulisses pour retrouver, retravailler et mettre en ligne la VF originelle (la seule et l'unique qui vaille, un redoublage serait un véritable crime), soit elle a abandonné l’idée de proposer sur Disney+ le Muppet Show historique. Seul l'avenir le dira.

Laurent Armand-Zuniga
Autres Questions

En débat sur le Forum

— 05 mars 2021 —

Le forum est aussi et évidemment le lieu idéal pour discuter ou rediscuter des Grands Classiques Disney : la diversité des forumeurs fait qu’à travers leurs commentaires et analyses, il est en effet toujours possible d’en apprendre encore et toujours. C’est notamment le cas avec L’Oncle Walt qui disserte de belle manière sur l’animation et la caractérisation du personnage d’Ariel.

En revoyant La Petite Sirène, j'ai été énormément touché par la façon dont les réalisateurs et les animateurs utilisent le mutisme d'Ariel pour nous faire redécouvrir le personnage, tout comme elle apprend elle-même à se redécouvrir.
Une fois muette, ce ne sont pas que ses expressions qui changent mais également sa manière de partager ses sentiments. L'un des gestes qui m'a le plus marqué est le baiser qu'elle donne à Sébastien à deux reprises. Lorsqu'on imagine comment ces deux scènes se seraient passées avec du texte, son attitude aurait sans doute été plus modérée, au mieux une embrassade comme avec Polochon durant les séquences sous-marines, mais l'idée de la priver de sa voix rend son comportement à la fois plus juvénile et spontané. Ce sont de vrais baisers affectueux que l'on voit à l'écran et ils montrent qu'au-delà de l'objectif que s'est fixé Ariel, son attachement envers les autres est sincère.
Sûrement pas un hasard si durant l'épilogue, elle dit au revoir à Polochon de la même manière.
C'est d'ailleurs un autre choix très pertinent que de la laisser silencieuse pendant la fin sauf pour les adieux avec son père. Tous les autres protagonistes ont des relations bien établies avec Ariel et ont pu être à ses côtés durant les trois jours de transformation. Nul besoin de rajouter des dialogues avec Éric ou ses compagnons marins alors que tout peut être compris seulement par l'image. C'est même cette absence de mots qui rend les séparations d'autant plus poignantes. Et à l'inverse, Triton est le seul personnage qui avait besoin d'entendre sa fille parler pour cette dernière scène. Le "I love you, daddy" dit tout, tant pour le père que pour la fille. Il est même l'ultime preuve qu'il peut accepter un humain, lui qui les décrivait comme dénués de sentiments alors qu'en rejoignant son prince, Ariel peut enfin reconnaître son amour pour son père.
C'est durant son arrivée dans le royaume que l'on perçoit de nouvelles facettes chez Ariel, ou du moins que l'on comprend la différence entre sa passion pour le monde d'en haut et celle pour Éric. Car si elles sont intimement liées, il en existe une. Son handicap ne la freine jamais pour tester les objets et les coutumes humaines ("jouer de la pipe", danser en ville, conduire une calèche), elle croque cette vie à pleines dents. Mais quand il s'agit de reconquérir son bien-aimé, elle est davantage dans la retenue et ne se précipite pas. On trouve deux scènes se passant de nuit dans le jardin du palais et la première fois, Ariel "profite" plus de son prince quand celui-ci ne la remarque pas que quand il la regarde. On voit en la sirène une timidité qui est apparue subitement maintenant qu'elle doit et qu'elle veut se faire aimer pour ce qu'elle est non pour un souvenir fantasmé (quelque chose de déjà amorcé quand la statue d'Éric est détruite par Triton, le jeune homme détestant par ailleurs cette représentation exagérée le faisant passer pour ce qu'il n'est pas).
Enfin, comment ne pas évoquer la scène où tout semble perdu pour la petite sirène. Les larmes qu'elle verse peuvent renvoyer à tellement de choses. Pleure-t-elle pour avoir perdu l'homme qu'elle aime ? Pour croire que sans sa voix, elle ne vaut rien ? Pour avoir cru à un rêve impossible ? Parce qu'elle prend conscience que sa vie est finie et qu'elle appartiendra pour toujours à Ursula ? Parce qu'elle s'est détachée de sa famille et de son monde pour finalement rien ? Parce qu'elle n'est maintenant plus qu'une chose insignifiante autant sur la terre que sous la mer ?
Ariel est le fruit d'un talent collectif. Après toutes ces années, on arrive encore à être surpris par la richesse de ce qui lui a donné vie. Que ça soit grâce à ses animateurs, ses actrices, ses créateurs, son parolier ou son compositeur.

— 05 mars 2021 —

Lire sur Disney Central Plaza

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.