Les Raretés de Disney
Titre original :
Disney Rarities
Production :
Laugh-O-Gram Films, inc
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 6 décembre 2005
Série :
Walt Disney Treasures - Vague 5
Genre :
Cartoons
Présentation :
Leonard Maltin
Durée :
373 minutes

Le contenu

DISQUE 1
DISQUE 2
BONUS
32. A Feather in His Collar
Genre : Court-métrage d'animation
Série : Cartoons Commerciaux ou Educatifs
Numéro 115
Date de Sortie USA : Le 7 août 1946
Durée : 1 minutes
Ce cartoon est en réalité une publicité réalisée pour le compte de la Community Chests of America dans laquelle Pluto montre qu'il est important de donner de la nourriture à cette association pour aider les plus démunis. En retour il reçoit une "plume rouge" en reconnaissance de son geste...

La critique

rédigée par
★★★★

Pas de film ici mais une simple compilation de courts et de moyens métrages réalisés par les studios Disney entre les années 1923 et 1962. Les sept premiers cartoons sont ainsi des courts-métrages muets et appartiennent à la série des Alice Comedies, réalisée avant l'arrivée de Mickey Mouse. Les autres constituent la quasi-totalité de la production de cartoons, entre 1938 et 1962, et ne font partie d'aucune autre série comme Donald, Dingo ou Mickey. Pour en envisager la qualité il est essentiel de se replacer dans le contexte de l'époque.

En 1922, Walt Disney habite la ville de Kansas City et crée le petit studio d'animation Laugh-O-Gram Films, inc. Aidé de son ami, Ub Iwerks, il réalise, avec beaucoup de difficultés, notamment financières, six petits cartoons, adaptations modernes de contes de fée comme Cendrillon ou Jacques et le haricot magique. Mais, l'aventure s'arrête nette quand l'entreprise connaît la banqueroute à cause du défaut de paiement du distributeur.

Regroupant ses tous derniers deniers, Walt Disney parvient néanmoins à réaliser un petit film : Alice's Wonderland. Il embauche, ainsi, une petite fille de quatre ans, Virginia Davis, pour jouer Alice découvrant le pays de Cartoonland, réalisé lui en dessin animé. Ce court-métrage constitue d'ailleurs, chronologiquement, le tout premier où Disney effectue un mélange entre acteurs réels et dessins animés, prés de quarante ans avant Mary Poppins. Walt Disney s'installe ensuite à Hollywood, en juillet 1923, convaincu qu'il devait se trouver là où l'industrie du cinéma était florissante. Par la même, il se permet le luxe de "snober" New York où, pourtant, tout le petit monde de l'animation se trouve à l'époque. Il loue donc, dans la ville des anges, un petit pâté de maisons à côté de la maison de son oncle. Après de nombreux efforts pour présenter son pilote à différents producteurs, il arrive à vendre son idée des Alice Comedies à Margaret Winkler, une distributrice de New York, qui exige néanmoins la présence de la même jeune fille que celle d'Alice's Wonderland. Walt joue gros mais parvient à convaincre la famille de Virginia de quitter Kansa City pour la Californie. La série est sauvée ! Le tout premier opus des Alice Comedies, Alice's Day at Sea, sort ainsi au cinéma le 1er mars 1924. Durant les six premiers épisodes, les cartoons débutent par de longues séances en prises de vues réelles. Cette accroche sera vite abandonnée aux profits des aventures d'Alice elle-même au pays des dessins animés. La série comporte au total 56 cartoons muets de 1924 à 1927 auxquels doit être rajouté le pilote. Au cours de la production, Virginia Davis sera remplacée successivement par Margie Gay puis Lois Hardwick. Miss Wrinkler, la distributrice, convolera, elle, en justes noces avec Charles Minz. Fort heureusement, il signera avec Walt un nouveau contrat. La réussite des Alice Comedies, permet à Walt Disney de s'installer, en 1926, dans un nouvel immeuble, sur Hyperion Avenue, près du Lac d'Argent de Los Angeles.

En 1927, Walt Disney se lasse du mélange des acteurs réels aux toons. Il stoppe net les Alice Comedies et débute une nouvelle série entièrement en dessins animés cette fois-ci : Oswald, le lapin chanceux. Walt met en production 26 cartoons muets dont le succès dépasse ses espoirs les plus grands. Mais tout semble vouloir s'arrêter quand, en 1928, Charles Minz, pour le compte d'Universal, s'empare de l'idée du lapin et emmène avec lui tous les animateurs qui travaillait au studios Disney, à l'exception notable d'Ub Iwerks. La légende veut d'ailleurs, qu'en rentrant de New York où il venait d'apprendre la mauvaise nouvelle, Walt Disney, durant son trajet en train le ramenant à Los Angeles, dessina "la" souris qui deviendrait Mickey...

Le reste des courts et moyens métrages de cette compilation est tellement hétéroclite qu'il est difficile d'en faire une présentation générale. Dans les années 40 et 50, en effet, le marché du cartoon devient extrêmement délicat. Walt Disney s'accroche et profite de cette période de vaches maigres pour demander à ses animateurs de s'exercer dans de nouveaux styles graphiques, à l'exemple des techniques utilisées dans Toot, Whistle, Plunk and Boom. Dans les années 60, la situation de l'animation se dégrade encore plus. Même Disney ne parvient plus alors à justifier financièrement la production de cartoons. Il se contente ainsi d'un seul moyen métrage, par an. Toute la production n'en reste pas moins représentative du savoir-faire des studios Disney. Rien étonnant, dès lors, que plusieurs cartoons aient l'honneur d'une nomination aux Oscars, essentiellement dans la catégorie du meilleur court-métrage. Quelques uns ont même décroché la fameuse statuette !

Quel bonheur devant tant de chefs-d'œuvre réunis sur un même support ! Ce volume est sans aucun doute, juste après les Silly Symphonies, l'un des plus précieux de la prestigieuse et inspirée collection des Walt Disney Treasures. Chaque cartoon a, en effet, marqué, à sa manière, l'histoire même de la Walt Disney Company. Coup d'essai ou test pour la plupart, ils témoignent tous du panel de talents des studios de Mickey. Seul regret : l'absence remarquée de deux cartoons dits "spéciaux" car n'appartenant à aucune série de cartoons : Susie, the Little Blue Coupe et Casey Bats Again. Mais tout vient à point à qui sait attendre...

A déguster inlassablement.

L'édition vidéo

Jaquette Les Raretés de Disney
Jaquette Les Raretés de Disney
Edition DVD Video
Zone 1 Collector 2005