Dossiers » Parcs à Thème » Articles
Parcs à Thème » Articles

Les Éléments Disparus de Disneyland Paris
Retour sur les Effets et Détails qui ont Fait la Magie du Resort

L'article

rédigé par Élias Leprince
Publié le 07 février 2021

Ouvert en 1992, puis évoluant au fil de longues décennies, Disneyland Paris est un Resort qui a progressivement changé de visage depuis ses premiers jours. Combien de souvenirs marquants remontent uniquement à la mémoire de celles et ceux qui ont connu la jeune destination dans les années 1990 ? Combien de visiteurs partent aujourd’hui encore à la recherche de détails qu’ils sont persuadés d’avoir vus il y a très longtemps, mais qu’ils ne parviennent pas à retrouver malgré la plus grande des persévérances ? Comme tout lieu sur Terre, Disneyland Paris s’est parfois métamorphosé, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, pour répondre à divers besoins successifs ; ceci engendrant la disparition d’éléments significatifs comme l’apparition de nouveaux détails dignes d’intérêt. Walt Disney lui-même, qui était par ailleurs connu pour son souci d’apporter constamment un grand nombre de modifications à Disneyland, défendait l’idée que son Parc ne serait jamais achevé tant qu’il resterait de l’imagination dans le monde. Le Resort européen n’a pas dérogé à la règle.

Projets abandonnés, corrections apportées au fil du temps, retrait d’effets trop contraignants à maintenir, remplacements… Nombreuses sont les raisons pour lesquelles un élément peut être retiré, remplacé, voire complètement effacé. Mais nombreux sont également les documents qui ont permis de les immortaliser. Il est alors temps de revenir sur les plus remarquables d’entre eux pour une plongée inoubliable dans un Disneyland Paris en perpétuel changement.

Les Arches Lumineuses de Noël

En tant qu’entrée du royaume enchanté qu’est le Parc Disneyland à Disneyland Paris, Main Street, U.S.A. est le Land servant d’introduction à tout ce qui attend les visiteurs. Ce rôle n’est jamais plus probant qu’à la période de Noël, lorsqu'il doit leur offrir un spectacle époustouflant dès les premières minutes. Et quel spectacle s’offre en effet à leurs yeux avec l’immense sapin qui s’érige fièrement sous la neige, au centre de Town Square résonnant de joyeux airs de Noël ! Cependant, ce tableau enchanteur ne se cantonnait pas à cela autrefois, comme peuvent s’en souvenir celles et ceux qui ont eu l’occasion de célébrer les diverses saisons hivernales du Resort au cours des années 1990.


(Source: Photos Magiques)

En effet, une fois passé le sapin, c’était toute l’avenue qui était illuminée par de grandes arches étincelantes, encadrant la vue sur Le Château de la Belle au Bois Dormant scintillant à l’horizon. Ces grandes arches, qui avaient été révélées au public dès Noël 1993, conféraient une dimension bien plus magique aux Parades qui défilaient en-dessous d’elles et accompagnaient même les Cérémonies d’Illumination du Sapin de Noël. Elles ont égayé toutes les saisons de Noël des années 1990 jusqu’au début des années 2000, mais ont malheureusement connu leur dernier Noël en 2004. Par la suite, elles ont laissé place à de plus sobres ornements.

La Pharmacie du Dr. Chilton

Besoin d’un peu d’aspirine ? Le Docteur Chilton a ce qu’il faut dans sa pharmacie au 76, Town Square. Ou plutôt avait… En effet, cet établissement, autrefois situé entre Town Square Photography et l’entrée de Discovery Arcade, était l’adresse où les citoyens de Main Street, U.S.A. venaient chercher leurs nécessaires panacées. En réalité, ce bâtiment n’était qu’une façade décorative avec des vitrines exposant divers remèdes ou concoctions typiques du début du vingtième siècle, ajoutant ainsi un contraste bienvenu dans la juxtaposition des différentes enseignes du Land.


(Sources: Jack Spence / David Goebel)
 

Au début des années 2000, Town Square Photography a été agrandi pour se voir ajouter le Photographic Studio, un endroit où les visiteurs pouvaient être photographiés à la mode victorienne. La façade et l’espace disponible derrière Dr. Chilton's Pharmacy ont donc été reconvertis pour cet usage, remplaçant par là même toute mention du bon docteur par celle de George Eastman, fondateur de Kodak, prenant les commandes de l'établissement nouvellement nommé The George Eastman Photographic Studio. Cependant, avec le remplacement de Town Square Photography par New Century Notions - Flora’s Unique Boutique en 2014, la façade de l’ancienne pharmacie est revenue à sa fonction première de simple décor, à la différence près qu’elle expose dorénavant les appareils électriques de Franklin Electric Lighting & Appliances Co.

Les Verrières des Arcades

Quel plaisir que celui de flâner le long de Main Street, U.S.A. par une calme et belle journée d’été ! Mais ce plaisir doit-il inexorablement disparaître lorsque le temps se gâte ou lorsque l’avenue est bondée ? Bien sûr que non, Liberty Arcade et Discovery Arcade sont là pour ça. Ces deux galeries parallèles à l’avenue principale jouent en effet le double rôle d’abri en cas d’intempéries et d’itinéraires alternatifs en cas de forte affluence. Conçues comme des rues marchandes couvertes, leurs plafonds vitrés protègent de la pluie tout en laissant entrer la lumière. Si peu de visiteurs se souviennent aujourd’hui de ce détail en particulier, les verrières semblant étrangement opaques et obscures depuis plusieurs années, c’est qu’elles étaient en réalité mises en lumière grâce à un système de rétroéclairage qui n’est malheureusement plus en fonctionnement.


(Sources: Eddie Sotto / Beat Glauser)

Liberty Arcade et Discovery Arcade étant situées à l’intérieur de bâtiments, elles avaient besoin d’un éclairage artificiel pour simuler la lumière du jour à travers leurs verrières. Cet éclairage avait été soigneusement conçu pour s’accorder à la véritable luminosité extérieure en fonction des heures de la journée. L’Imagineer Eddie Sotto, attentif au moindre détail, avait même pris soin d’y faire ajouter des feuilles mortes, agglomérées dans certains coins au-dessus des vitres comme entassées par le vent, pour ainsi donner l’impression que c’était bel et bien le ciel qui se trouvait au-dessus de ces parois de verre.

Les Opossums de Big Thunder Mountain

Qui a dit que Big Thunder Mountain n’avait pas de looping ? Cet avis n’est certainement pas partagé par cette famille d’opossums suspendue par la queue à la branche d’un vieil arbre au-dessus de l’ancienne voie ferrée. Plusieurs fois par jour, ces trois curieux rongeurs se retrouvaient en effet emportés malgré eux par l’appel d’air provoqué par chaque passage de train, au point de tournoyer à toute vitesse autour de la branche avant de revenir à leur position initiale. De quoi leur donner le tournis…


(Sources: The Travel Manifest / Disneyland Paris Bons Plans)

Depuis 2016, ils semblent aller mieux car la restauration de la vieille mine d’or au cours de l’année a supprimé cet effet et leur a depuis permis de garder la tête en bas sans trop de dérangement. 

J.Nutterville

Thunder Mesa, ville de l’Ouest haute en couleur, est peuplée de personnages aussi variés qu’excentriques. Parmi ses plus éminents citoyens figure celui qu'il est préférable de ne rencontrer qu’une seule fois dans une vie, au demeurant le plus tard possible : le croquemort J. Nutterville. Un homme froid, à l’allure peu avenante, propriétaire d’un discret établissement de pompes funèbres non loin de Phantom Manor.


(Sources: Figment Jedi / Maleficious Villain)

Bien que la compagnie des vivants ne dût guère être à son goût, ce personnage inquiétant avait pour habitude de quitter son atelier et de se mêler aux foules, mais jamais sans s’équiper de son mètre dépliant. Errant dans les environs de l’ancienne propriété des Ravenswood, il scrutait attentivement les passants de son regard glaçant et se permettait même de relever les mesures de certains clients potentiels… juste au cas où.

La Fontaine d'Adventureland Bazaar

Adventureland Bazaar constitue l’entrée monumentale d’Adventureland, la mystérieuse contrée exotique attisant les convoitises des plus grands aventuriers et explorateurs. Un beau contraste se dessine d’emblée entre l’opulence de cette cité orientale et la nature indomptée qui s’étend au-delà, et rien ne l’incarne mieux que le lustre majestueux suspendu sous l’arche du rempart. Ce lustre semble aujourd’hui bien seul car à l’origine, une grande fontaine mauresque laissait couler son eau juste en-dessous de lui.

Cette fontaine manquant à l’appel est l’un des rares éléments observables à l’ouverture du Parc Euro Disneyland en 1992, mais qui n’y sont pas restés au-delà de la première année. Le seul vestige que la fontaine a laissé derrière elle est une discrète mosaïque orientale au sol encadrée par des bancs de pierre.

L'Arche de Fantasyland

Symbole de Disneyland Paris par excellence, Le Château de la Belle au Bois Dormant constitue également le majestueux portail vers le monde enchanté de Fantasyland. Mais il n’est cependant pas le seul à remplir ce rôle particulier car une autre entrée, moins imposante, se trouve au nord-est, marquée par deux tours quasiment identiques. Celles-ci étaient autrefois reliées entre elles par une arche dont les finitions n’avaient rien à envier aux autres éléments du Parc. Le nom de Fantasyland, entouré d’une banderole, y était peint d’une manière qui n’était pas sans rappeler les noms traditionnellement affichés à l’entrée des autres Lands.


(Sources: DLP Treasures / Passion DLP)

Surplombant la route de la Parade, cette arche avait néanmoins le désavantage d’imposer une restriction de hauteur aux chars passant en-dessous d’elle. Or, l’année 1999 devait inaugurer la Parade Disney ImagiNations, dont certains chars pouvaient atteindre onze mètres de haut. Il fut alors décidé de retirer l’obstacle de l’arche, après sept ans de bons et loyaux services. Depuis, les deux tours sont les seuls vestiges de ce que fut cette entrée monumentale, fidèles sentinelles veillant sur le chemin menant vers les contes de fées.

Les Lagons Enflammés de Discoveryland

Terre de découvertes, Discoveryland s’ouvre avec un paysage pour le moins spectaculaire. Le chemin est encadré de rochers volcaniques aux allures cristallines, baignant pour la plupart dans des mares au point d’ébullition. Ce caractère quasiment extraterrestre de l’entrée de Discoveryland a été travaillé par les Imagineers dans le but de donner l’impression que le Land était bâti sur un site volcanique lui conférant son énergie naturelle.


(Source: Disney & More)

Afin de souligner davantage ce détail particulier de l’histoire, ils avaient à l’origine conçu un effet saisissant sous la forme d’éruptions de flammes surgissant de ces Crater Pools vaporeux. Cet effet, formant parfois un tracé ardent sur l’eau ou éclatant en une brève gerbe de flammes, avait l’avantage de surprendre les visiteurs sans méfiance et d’attiser leur curiosité face à ce Land encore inexploré. 

La Légende de l'Hypérion

L’un des véhicules attirant immédiatement le regard après avoir franchi l’entrée de Discoveryland est l’imposant dirigeable Hyperion, amarré au sommet d’un immense hangar. Ce géant des cieux, affrété et visiblement prêt à partir, semble pourtant bien endormi. Quel mystère se cache derrière tout cela ? Les visiteurs qui se posaient la question pouvaient justement trouver quelques indices sur un panneau situé devant l’entrée.

L’histoire et les caractéristiques techniques de l’appareil y étaient détaillées, racontant les aventures de l’unique capitaine qu’il avait connu et les quarante-neuf expéditions qu’il avait entreprises. Seulement, le matin de son cinquantième départ, ce capitaine a mystérieusement disparu sans laisser de traces. Élucidant le mystère pour les uns ou au contraire l’accentuant pour les autres, ce panneau est resté à la vue de tous jusqu’à la fin des années 2000. Il est aujourd’hui toujours présent, mais simplement recouvert par un menu du Café Hyperion.

Buffet-Automobile au Café Hyperion

Chaud devant ! Service rapide ! Tous en voiture !

Si ce n’était pas nécessairement le genre de formules qu’attendaient les visiteurs patientant aux comptoirs du Café Hyperion, c’était bel et bien le tableau qu’ils découvraient dès leur entrée dans l’ancien hangar du dirigeable du Capitaine Brieux. Ils pouvaient en effet apercevoir deux curieuses automobiles rutilantes dont la cargaison n’était ni plus ni moins que des assortiments de mets, crudités ou sauces pour accompagner les repas proposés.


(Source: J°o°eL)

Très astucieuses interprétations rétrofuturistes de la notion de buffet, ces voitures « ElectroMatic », comme elles étaient nommées, sont restées présentes pendant de longues années, permettant certainement une meilleure répartition des foules que peut connaître ce lieu.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.