Dame Gertrude
Date de création :
Le 08 novembre 1973
Nom Original :
Lady Kluck
Créateur(s) :
Ken Anderson (Conception Visuelle)
Milt Kahl (Conception Visuelle et Animation)
John Lounsbery (Animation)
Apparition :
Cinéma
Télévision
BD
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Carole Shelley
Voix Française(s) :
Huguette Morins

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 12 décembre 2023

En 1973, les studios Disney livrent une nouvelle adaptation des aventures de Robin des Bois. Transposée des dizaines de fois à l’écran, la célèbre légende se démarque alors avec un casting constitué uniquement d’animaux anthropomorphes. C’est ainsi qu’une poule hérite du rôle comique de Dame Gertrude.

« Attrapez-la ! Attrapez la dodue ! »

Dame Gertrude entre en scène à la vingt-deuxième minute de Robin des Bois. Particulièrement enjouée, la Dame d’honneur est en train de jouer au badminton avec sa maîtresse, Belle Marianne. Ensemble, les deux femmes s’amusent follement. « Je suis trop âgée pour cet exercice », avoue cependant Gertrude. Soudain, le volant retombe dans le décolleté même de la poule qui, gênée, gigote dans tous les sens pour le faire tomber. Riant de la situation, ni Gertrude, ni Marianne n’aperçoivent le petit Bobby qui, discrètement, s’est frayé un chemin à travers les jardins du château pour récupérer sa flèche égarée.

Lorsque le jeune garçon est finalement découvert, la peur s’empare de lui. Bobby craint en effet par-dessus tout que les deux dames le dénoncent au Prince Jean. L’enfant est toutefois rapidement rassuré. « Oh, Marianne ! Que ce p’tit lapin est donc mignon ! », lance Dame Gertrude, attendri par le petit bonhomme qui porte fièrement le chapeau que lui a offert Robin des bois.

« Oh, Marianne ! Ne regardez pas alentour. Mais je crois que nous sommes encerclées », plaisante Gertrude en voyant la tortue Toby et les sœurs de Bobby à la grille. Au cours de la discussion, les enfants ne tardent pas à interroger Marianne au sujet de sa romance avec Robin. Lorsqu’il comprend que leur amour est particulièrement compliqué, Bobby prend alors la défense du héros qui, il en est sûr, ne manquera pas de prendre un jour le château d’assaut afin d’enlever sa promise. « Vois ! Je trouve que tu vas un peu vite, jeune homme ! », s’amuse Gertrude, « Tu oublies le Prince Jean ! ».

Saisissant sa raquette, Dame Gertrude se met à imiter le souverain. « Moi, Prince Jean », s’exclame-t-elle pompeusement, « Je te provoque en duel ! ». Un petit jeu de rôle se met ainsi en place entre la poule, qui joue le Prince, et Bobby qui incarne Robin. Lorsque le petit garçon se met à la pourchasser, Gertrude prend rapidement ses jambes à son cou ! Se moquant de la couardise du Prince Jean, elle est finalement touchée à la patte. La douleur passée, elle fait mine d’être vaincue et, comme le vil prince, se met à sucer son pouce en pleurnichant. Après avoir attrapé l’épée en bois de Bobby, Dame Gertrude mime sa mort. « C’est le moment où tu emportes la dame de tes pensées dans la forêt de Sherwood », glisse-t-elle à Bobby, tout penaud au moment d’être embrassé par Marianne.

Plus tard dans la journée, le calme est revenu au château. Accoudée à la fenêtre de sa chambre, Belle Marianne est songeuse. Le petit jeu de cet après-midi l’a rendue nostalgique de sa romance avec Robin. « Sainte Vierge, un premier amour… C’est une très grande chance », confie Gertrude qui observe Marianne danser. Posant son tricot, la dame de compagnie conseille sa maîtresse. « Croyez-moi. Un prochain jour, votre oncle, le Roi Richard, aura un hors-la-loi comme neveu par alliance ! ». Mais Marianne n’est pas sûre que ce jour viendra. « Patience ! Patience », lui rétorque Gertrude, « Rappelez-vous. L’absence fait grandir l’amoureuse ardeur ».

Dame Gertrude revient dans l’histoire au moment même où débute le Tournois de la flèche d’or. « Il saura se signaler à votre attention », explique-t-elle à Marianne qui s’inquiète de ne pas y voir Robin, « Ce jeune chenapan a plus d’une flèche à son carquois, ma chère ». Assise près de sa maîtresse dans la tribune royale, Gertrude assiste à la victoire éclatante de Robin déguisé pour l’occasion en échassier.

Lorsque Robin est finalement démasqué et condamné à mort, Dame Gertrude reste sans voix. Choquée, elle tente de réconforter Marianne. La situation a cependant tôt fait de changer. Menacé par Petit Jean, le Prince annule contre son gré sa sentence. « Youhou ! », s’exclame Gertrude, « L’amour est toujours vainqueur ! ».

Pleine d’enthousiasme, la poule participe au grand combat qui oppose Robin et ses amis aux troupes du Prince Jean. « Quittez ces lieux, très chère », conseille-t-elle à Marianne, « Ce n’est pas une place pour une lady ». La flèche d’or entre les mains, Gertrude fonce dans le tas et perfore l’arrière-train d’un soldat. Elle neutralise ensuite le Shérif de Nottingham. Poursuivie par un régiment d’éléphants, elle s’engouffre sous une tente, percutant au passage Petit Jean qui est éjecté de là. Bien décidé à en découdre, ce dernier pousse à son tour tout le monde et envoie valser malgré lui la pauvre Gertrude. Quelques instants après, celle-ci cloue le bec d’un éléphant qui tente de sonner l’alarme avec sa trompe.

« Attrapez-la ! Attrapez la dodue ! », ordonne le Prince Jean à qui Gertrude vient de piquer les fesses avec la Flèche d’or. Galvanisée par ce combat dantesque, la poule n’hésite plus à foncer dans le tas. Telle un quarterback, elle dégomme un par un les soldats du Prince. « Longue vie au Roi Richard ! », hurle-t-elle avant de trouver refuge dans la forêt.

Le soir-même, Dame Gertrude participe à la grande fête donnée au cœur de la forêt de Sherwood. « Au diable, l’ignoble Prince Jean ! », crie-t-elle joyeusement. Au son de la musique jouée par Adam de la Halle et son orchestre, Gertrude s’amuse follement. « Viens, Jeannot ! », lance-t-elle à Petit Jean avec qui elle danse follement, « Va, mon p’tit gars ! ».

Dame Gertrude ne revient qu’à la toute fin du film, au moment de l’heureux épilogue. Le bon Roi Richard est enfin de retour de la Croisade. Le Prince Jean et sa clique ont enfin été vaincus. Il est donc temps de marier comme il se doit Marianne et Robin. Les larmes aux yeux, Gertrude observe les deux amants au moment où ces derniers quittent l’église pour leur voyage de noces. « Jamais je ne me suis sentie aussi heureuse », confesse-t-elle. Happy end!

La Conception du personnage

Au tournant des années 1960-1970, le département animation des studios Disney tente, tant bien que mal, de maintenir le navire à flot. La mort de Walt Disney, suivie quelques années plus tard par celle de son frère Roy, a laissé un grand vide. Le Livre de la Jungle et Les Aristochats, les derniers projets initiés du vivant de Walt, sont à présent achevés. Se pose alors la question de continuer ou non de produire d’autres longs-métrages animés. Hésitant à renoncer, les artistes font malgré tout le choix de poursuivre l’œuvre du papa de Mickey. Ils décident ainsi de miser sur une nouvelle adaptation de la légende de Robin des Bois. Hors de question, toutefois, de se lancer dans une réalisation interminable et coûteuse. Le mot d’ordre est de produire ce nouveau film à moindre frais dans des délais aussi rapides que possible.

Réunis autour de Wolfgang Reitherman, Ken Anderson, Milt Kahl, Frank Thomas, Ollie Johnston, John Lounsbery, Eric Larson et Hal King, la vieille garde qui a fait les belles heures de l’animation Disney, les artistes se mettent donc au travail. L’idée est alors de faire jouer chacun des rôles par une ménagerie haute en couleur. Ce concept, amusant, avait déjà été envisagé au début des années 1960, au moment de la production de Chantecler et le Renard, une adaptation conjointe de Chantecler d’Edmond Rostand et du (Le) Roman de Renard qui, faute d’avoir convaincu Walt Disney, ne verra finalement jamais le jour.


Feuilles de modèles

Dix ans plus tard, l’idée est donc ressortie des cartons. Les rôles principaux de Robin des Bois sont ainsi distribués à une pléiade d’animaux en tout genre. Reprenant les canons de l’imagerie populaire, le rusé Robin et la charmante Marianne prennent la forme de renards. Le colosse Petit Jean est un ours. Le cupide Prince Jean, roi de pacotille, est un lion dégarni. Triste Sire, son conseiller persifleur, est un serpent. Les habitants de Nottingham sont quant à eux autant de chiens, lapins, hiboux, chevaux, cochons, tortues et autres ratons-laveurs.

Pour accompagner Belle Marianne, les scénaristes ajoutent par ailleurs un nouveau personnage dans l’histoire, Dame Gertrude. Absente de la légende originale, elle permet d’accentuer encore davantage le caractère comique de certaines scènes. Surtout, en tant que dame de compagnie, c’est à elle que Marianne confie ses secrets et ses espoirs. Plus qu’un simple faire-valoir, c’est ainsi grâce à Gertrude que les spectateurs peuvent en apprendre plus sur les sentiments qu’éprouve l’héroïne.

Protagoniste particulièrement truculente, Dame Gertrude apparaît sous la forme d’une grosse poule aussi téméraire qu’audacieuse. Étonnamment, les artistes de Disney font donc le choix de faire de Belle Marianne, une renarde, l'amie d'une poule alors même que les contes et autres fables ont bien souvent opposé les deux espèces ! Toujours prête à faire un bon mot mais également prompte à réconforter ses proches, Dame Gertrude est coiffée d’une guimpe prolongée d’un voile, une coiffe typique du Moyen Âge. Son costume se compose par ailleurs d’une robe longue couleur bleu ciel. Dans l’une des scènes comiques du film, les spectateurs découvrent toutefois que ses jambes ne sont en réalité pas nues. La poulette porte en effet une culotte blanche sous laquelle se cachent des sous-vêtements violets à pois roses !


Dessins d'animation de Milt Kahl

Comme l’ensemble des personnages du film, Dame Gertrude est conçue par Ken Anderson en partenariat avec Milt Kahl.
Né le 17 mars 1909 à Seattle, dans l’État de Washington, Kenneth Anderson étudie l’architecture en Europe puis à Washington avant de partir pour Los Angeles afin de trouver un travail dans l’animation. Engagé comme décorateur de plateau par MGM, il rejoint les studios Disney en 1934 et travaille sur plusieurs courts-métrages comme La Déesse du Printemps et Trois Petits Orphelins. Repéré par Walt Disney, il est nommé directeur artistique sur Blanche Neige et les Sept Nains, un poste qu’il occupe ensuite lors de la production de Pinocchio et de Fantasia. Animateur sur Le Dragon Récalcitrant et Mélodie du Sud, il participe aussi à l’écriture de Mélodie Cocktail, Danny, le Petit Mouton Noir et Cendrillon. Promu directeur artistique de La Belle au Bois Dormant, Les 101 Dalmatiens, Merlin l’Enchanteur et Le Livre de la Jungle, Ken Anderson travaille également aux cotés de Walt Disney à la création de Disneyland et de certaines attractions comme Peter Pan’s Flight et Mr. Toad’s Wild Ride. Après la mort de Walt, il planche sur des films comme Les Aristochats, Robin des Bois, Peter et Elliott le Dragon, Les Aventures de Winnie l’Ourson et Les Aventures de Bernard et Bianca. Associé à l’édification d’Epcot, Anderson prend finalement sa retraite en 1978. Parfois surnommé le « Dixième vieux monsieur », en référence aux Nine Old Men, il meurt le 13 décembre 1993, deux ans après avoir reçu un Disney Legends Award pour l’ensemble de sa carrière.

Ken Anderson
Concept-art de Ken Anderson

En plus de la création de son apparence graphique définitive, Milt Kahl se charge en outre d'animer les scènes de Dame Gertrude. Membre du groupe très fermé des Neuf Vieux Messieurs, l'artiste naît le 22 mars 1909 à San Francisco, en Californie. Débutant sa carrière modestement à l’âge de seize ans lorsqu’il est embauché comme dessinateur pour le journal The Oakland Post Inquirer puis pour le San Francisco Bulletin, il devient bientôt dessinateur d’affiches de cinéma. Il entre ensuite chez Disney en 1934. Se distinguant grâce à son caractère bien trempé de ses collègues qui redoutent ses colères mémorables, Kahl travaille comme intervalliste sur plusieurs cartoons de Mickey. Son talent lui permet rapidement de devenir animateur puis superviseur de l’animation. Très doué pour animer des humains, il collabore alors à presque tous les longs-métrages animés de Disney et donne vie à des personnages aussi fameux que Pinocchio, dont il définit l’apparence finale, Bambi, Brom Bones, Frère Lapin, Johnny Pépin de Pomme, Cendrillon, le prince Philippe et le roi Hubert, Roger Radcliff et Pongo, Merlin l’enchanteur ou bien encore Tigrou. Derrière l’animation remarquable de Shere Khan et de Madame Médusa, son ultime méchante, Milt Kahl est élevé au rang de Disney Legend en 1989, deux ans après sa mort survenue le 19 avril 1987 à l’âge de soixante-dix-huit ans.

Milt Kahl
Dessin d'animation par Milt Kahl

Afin de limiter les coûts de production de Robin des Bois, Wolfgang Reitherman fait très tôt le choix de réutiliser des séquences d’animation issues de films précédents. Deux apparitions de Dame Gertrude sont ainsi issues du recyclage de plans initialement créés pour Le Livre de la Jungle. Dans l’une d’elles, elle enserre la trompe d’un éléphant afin de l’empêcher de sonner l’alarme. Il s’agit-là de la reprise d’une scène durant laquelle le Colonel Hathi fait de même avec l’un de ses congénères.

Robin des Bois
Le Livre de la Jungle

Dans l’autre, Dame Gertrude apparaît en train de danser frénétiquement avec Petit Jean. Ce plan reprend la même animation que celle utilisée pour montrer Baloo en train de se trémousser aux côtés du Roi Louie.

Robin des Bois
Le Livre de la Jungle

Ces deux moments s’inspirent de deux séquences du (Le) Livre de la Jungle créées à l’origine par John Lounsbery. Originaire de Cincinnati où il voit le jour le 9 mars 1911, l’artiste entame sa carrière chez Disney en 1935. Spécialiste de Pluto qu'il a animé dans de nombreux courts-métrages, il donne vie à des dizaines de personnages remarquables tels que la Reine Grimhilde changée en sorcière, Grand Coquin et Gédéon, Chicken Little, Willie le géant, la rose chef d'orchestre et le chat de Cheshire dans Alice au Pays des Merveilles, Monsieur Darling, le duo Tony et Joe dans La Belle et le Clochard, les rois de La Belle au Bois Dormant, le colonel Hathi, Tigrou ainsi qu'à deux autres loups notables, celui de Pierre et le Loup et celui de Merlin l’Enchanteur. Nommé coréalisateur des (Les) Aventures de Winnie l'Ourson et des (Les) Aventures de Bernard et Bianca, John Lounsbery décède le 13 février 1976 avant que les deux longs-métrages ne soient achevés. Un Disney Legends Award couronne sa carrière.

John Lounsbery
Dame Gertrude (Robin des Bois)
Les Voix de Dame Gertrude

En version originale, Dame Gertrude est interprétée par Carole Shelley. Née à Londres le 16 août 1939, l’actrice débute sa carrière dès l’âge de dix ans dans Donnez-Nous Aujourd’hui (1949) et The Cure for Love (1949). Elle joue ensuite dans plusieurs films, séries et téléfilms avant de triompher à Broadway en 1965 grâce à la pièce The Odd Couple avec Art Carney et Walter Matthau. Reprenant son rôle de Gwendolyne Pigeon dans l’adaptation cinématographique réalisée par Gene Saks (Drôle de Couple, 1968) puis dans la série télévisée dérivée (The Odd Couple, 1968). Carole Shelley apparaît en outre dans Carry on Cabby (1963), L’Étrangleur de Boston (1968), Waiting for the Parade (1984), Quiz Show (1994), Aux Bons Soins du Dr Kellogg (1994), Un Indien à New York (1997) et Ma Sorcière Bien Aimée (2005). Pour Disney, elle prête par ailleurs sa voix à Amélia Jacasse dans Les Aristochats (1970) et à Lachesis dans Hercule (1997). Également présente au théâtre, notamment dans les comédies musicales Wicked et Billy Elliot, ainsi que la pièce The Elephant Man pour laquelle elle remporte le Tony Award de la Meilleure Actrice, Carole Shelley disparaît le 31 août 2018 à l’âge de soixante-dix-neuf ans.

Carole Shelley
Huguette Morins

En France, le rôle est offert à Huguette Morins. Présente sur scène, à la télévision et au cinéma, l’actrice est notamment apparue dans les séries Plaisir du Théâtre (1956), Allô Police (1966), Au Théâtre Ce Soir (1967) et Vilain Contre Ministère Public (1968).

Les Autres Apparitions de Dame Gertrude

Dame Gertrude apparaît furtivement dans le court-métrage Le Noël de Mickey de Burny Mattinson (1983). Ramené des années en arrière par le Fantôme des Noëls passés, le vieil Ebenezer Scrooge est invité à revivre une célébration de Noël d’antan. Au milieu des invités, Dame Gertrude est visible en train de danser avec l’Oiseau-Secrétaire de L’Apprentie Sorcière.


Le Noël de Mickey (1983)

Dame Gertrude fait partie des nombreux personnages Disney présents dans le public du club de Mickey dans la série télévisée Disney’s Tous en Boîte. Elle partage notamment une table avec Petit Gourou dans l’épisode Monsieur Je-Sais-Tout (2002).


Disney's Tous en Boîte (2002)

En 2020, Dame Gertrude signe un petit caméo dans Le Brave Petit Écuyer, un épisode de la série animée Le Monde Merveilleux de Mickey. Alors que la vérité est enfin révélée sur la couardise du chevalier Mortimer, elle apparaît aux côtés des autres habitants du village, eux aussi tout droit sortis de Robin des Bois.


Le Monde Merveilleux de Mickey (2020)

Le 16 octobre 2023, les studios d’animation Disney célèbrent en grande pompe leur centième anniversaire avec Il Était Une Fois un Studio, un court-métrage spécial dans lequel sont exceptionnellement rassemblés des centaines de personnages Disney d’hier et d’aujourd’hui. Dame Gertrude est elle-même de la partie afin de participer à la gigantesque photo de famille prise sur l’esplanade du Roy E. Disney Animation Building.

Dame Gertrude fait en outre partie des personnages du jeu vidéo Disney Emoji Blitz.

Disney Emoji Blitz
Disney Villainous

Elle possède enfin une carte à son effigie dans le jeu de plateau Disney Villainous.

Second rôle particulièrement truculent, Dame Gertrude est l’un des personnages les plus amusants de Robin des Bois à l’origine de très beaux moments de comédie pure.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.