Cookie
Date de création :
Le 15 juin 2001
Nom Original :
Cookie
Autre(s) Nom(s) :
Jebediah Allardyce Farnsworth
Créateur(s) :
Jean Gillmore (Conception)
Marcelo Vignali (Conception)
Chen-Yi Chang (Conception)
Mike Mignola (Conception)
Shawn Keller (Superviseur)
Apparition :
Cinéma
Vidéo
Voix Originale(s) :
Jim Varney
Steve Barr
Voix Française(s) :
Gérard Hernandez

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 26 juillet 2022

En 2001, les studios Disney emportent les spectateurs dans une aventure extraordinaire à la recherche de la mystérieuse cité perdue de l’Atlantide. Pour les accompagner, les artistes donnent alors vie à une troupe des plus bariolées à laquelle appartient notamment le maître-coq Cookie.

Cookie, avec les compliments du chef !

Cookie entre dans l’histoire d’Atlantide, l’Empire Perdu au moment où l’ensemble de l’équipage embarque à bord du gigantesque navire affrété par le milliardaires Preston B. Whitmore. « Eh la fausse blonde ! Amène-toi ici, faut qu’on cause ! », lance-t-il alors à Helga Sinclair, le bras-droit du commandant Rourke.

Nommé cuistot en chef de l’expédition, Cookie est alors très remonté. Quelqu’un a en effet osé toucher à ses marchandises et bourrer son chariot de produits dont le vieux cow-boy n’a que faire. Les épices et autres aromates ont tôt fait d’être balancés par-dessus bord. Il s’étonne également de trouver de la verdure dans son stock. Quelle offense ! Une laitue... Un légume vert ! Cookie s’agace d’entendre dire que tout ceci est indispensable pour l’équilibre alimentaire de l’équipage. Le chef, c’est lui ! Et il sait parfaitement ce dont tout un chacun a besoin. Pour lui, les quatre groupes d’aliments indispensables sont simple : fayots, patate, whisky et lard !

Renvoyé dans ses cordes par l’intransigeante Helga, Cookie réapparaît au moment où cela va le plus mal. Le terrible Léviathan vient de sortir de l’ombre. L’Ulysse, le gigantesque sous-marin, est menacé. Cookie embarque dans l’un des Nautilus afin de protéger le navire amiral. En vain... Le désastre ne peut être évité. L’Ulysse est détruit. Les survivants ayant réussi à s’enfuir rendent un dernier hommage aux victimes avant de s’enfoncer dans les entrailles de la Terre à la recherche de la cité perdue.

À bord de son véhicule, un chariot tiré par un petit engin à moteur surnommé Gertie, le chef a pu sauver quelques provisions, heureusement... Ou pas. Si Cookie est capable de tout cuisiner, et ce dans n’importe quelle situation, le résultat de sa tambouille laisse franchement à désirer. S’amusant à annoncer les plats comme dans un grand restaurant, « salade de roquette, escargots de Bourgogne, rouleau de printemps à la chair de crabe », ce qu’il sert se résume en réalité à une espèce de bouillie épaisse et marron qui a tôt fait de dégoûter ses compagnons, exception faite de Gaëtan La Taupe qui semble ravi ! Quant aux autres, ils se lamentent déjà en entendant le chef dire que tout ce qui ne sera pas mangé sera resservi le lendemain, puis le surlendemain...

Ne rêvant que de nourriture, en particulier de son fameux gratin que tout le monde, semble-t-il, déteste, Cookie fait partie des derniers survivants ayant réchappé à l’attaque des lucioles enflammées. Le cuistot n’est toutefois pas indemne. Une bestiole lui a visiblement piqué le postérieur. Sonné, il demande si quelqu’un accepterait d’aspirer le venin, en vain !!!

Au moment d’arriver enfin sur les rives de l’Atlantide, Cookie est particulièrement méfiant. Cachés derrière des masques tribaux, les autochtones sont en effet plutôt effrayants. « Ce genre de zigotos, j’en ai vu dans le Dakota du Nord », prévient-il ses camarades, « Ils savent si on a la trouille rien qu’en reniflant notre haleine. Alors serrez bien les fesses ! ».

Le vieux cuisinier est cependant rapidement rassuré. Les Atlantes sont pacifiques. Leur cité, radieuse, est magnifique. Cookie savoure l’instant à la rencontre de ces inconnus. Il en profite pour faire plus ample connaissance avec ses compagnons, notamment Audrey à qui il montre fièrement la carte des trente-huit états des États-Unis d’Amérique qu’il s’est fait tatouer sur le torse !

Les réjouissances sont malgré tout de courte durée. Comme l’ensemble de l’équipage, Cookie est en fait un chasseur de trésor, un mercenaire employé par Rourke pour mettre la main sur le Cœur de l’Atlantide. Sa winchester à la main, il participe à la pression qui contraint Milo, Kida et le roi Kashekim Nedakh à dévoiler où se cache cette formidable source d’énergie tant convoitée par le Kaiser.

Lorsque la situation dérape, Cookie se ravise cependant. La violence dont fait usage Rourke à l’encontre du vénérable roi et de Milo termine de convaincre le bonhomme qu’il a choisi le mauvais camp. Comme les autres, hormis Helga, il abandonne le commandant pour s’allier aux Atlantes. Il participe ainsi à l’ultime bataille pour le sauvetage de la princesse Kida et la survie de l’Atlantide.

La fin est heureuse et il est temps pour Cookie et ses collègues de remonter à la surface. Avant de partir, le chef offre à Milo son pot de graisse accumulé depuis tout ce temps, un trésor à ses yeux. Couverts d’or et de richesses, tous sont invités à témoigner de leur expérience auprès de Preston B. Whitmore. Parmi les innombrables richesses ramenées du fond des mers, Cookie a notamment hérité d’un fragment de cristal magique qu’il se fait finalement monter en fausse dent. Ramené à la raison grâce à un coup d’ombrelle dispensé sur sa tête par Madame Placard, le vieux chef confirme que Rourke, Helga, Milo n’ont pas réapparu, gardant ainsi le secret sur le destin de chacun...

Cookie ou la vie trépidante d'un tireur d'élite "fin" gourmet !

Dans Atlantide, l’Empire Perdu, Cookie n’est qu’un simple second rôle dont les différentes apparitions sont purement destinées à faire rire le public. Le récit, en effet, est parfois assez dur, violent et anxiogène. Comme Madame Placard ou bien Gaëtan La Taupe, le chef cuistot est donc présent à l’écran pour apporter un peu de légèreté à l’ensemble.

Visible seulement quelques secondes par-ci, par-là, Cookie possède dans le film un parcours assez obscur. Comme c’est le cas pour d’autres membres de l’expédition, le spectateur ignore en effet tout de la vie du vieil homme qui, pourtant, semble avoir bien bourlingué. Afin d’aiguiller l’animateur Shawn Keller dans la conception du personnage, le scénariste Tab Murphy a pourtant considérablement étayé l’histoire du maître-coq, laquelle est parfois reprise dans les adaptations en livres du film.

De son vrai nom Jebediah Allardyce Farnsworth, Cookie est ainsi né en 1842 à Tulsa, dans l’Oklahoma. Élevé à la dure dans ce Midwest encore sauvage, il s’engage dans l’armée au début de la Guerre de Sécession et rejoint en 1861 la Septième Brigade de cavalerie du Michigan sous les ordres du Général McLellan. Il sert alors comme muletier, tractant divers véhicules transportant troupes et matériels. Bientôt, il est recruté comme tireur d’élite par le deuxième lieutenant-colonel George A. Custer. Passant dès 1863 sous les ordres du général Pleasanton, le chef de la Troisième Division de cavalerie de l’armée du Potomac, il s’illustre comme l’un des meilleurs tireurs lors de la Bataille de Chancellorsville. Ses exploits lui valent ainsi d’être promu caporal.

Victime de la faim au moment où les victuailles viennent à manquer dans les rangs de l’armée, Cookie prend rapidement sur lui de trouver de la nourriture et de cuisiner pour ses compagnons d’infortune. Avec un talent « remarquable », il parvient à devenir intendant. Adorant sa place dans les cuisines, il suit le général Custer, désormais chef de la Brigade de cavalerie du Michigan. Il est ainsi présent à Gettysburg, à Bristoe et à Mine Run, des batailles durant lesquelles il brille comme tireur d’élite. La rumeur dit que ce serait lui qui aurait abattu le général confédéré James Pettigrew à Falling Waters en 1864. À Appomattox en 1865, Cookie aurait par ailleurs cuisiné pour le général Shéridan à qui il aurait servi un soi-disant lapin aux amandes en réalité confectionné avec les restes d’un chat mort et de la semelle de botte !

Après la Guerre de Sécession, Cookie reste au service de Custer en tant que chef personnel à Fort Laramie, dans le Wyoming. Incorporé dans le Septième Régiment de cavalerie des États-Unis en 1866, il participe à l’expédition contre les Sioux et les Cheyennes. Mais les choses se passent mal. En mai 1876, il est accusé d’avoir malencontreusement empoisonné les officiers à cause de sa cuisine douteuse. Malade, le général Custer aurait ainsi été incapable de faire face lors de la funeste Bataille de Little Bighorn qui lui coûtera la vie. Meurtri, Cookie est alors transféré à Fort Abercrombie, dans le Dakota du Nord.

Après avoir un temps servi comme chasseur de bisons, le cuisinier quitte finalement l’armée en 1878. C’est vers cette époque qu’il se fait tatouer la carte des États-Unis sur le torse, quelques mois après l’entrée dans l’Union du Colorado en tant que trente-huitième État en 1876. Cookie s’installe alors à Houston, au Texas, où il décroche un emploi au sein des Industries Whitmore. Dans le même temps, il s’inscrit aux cours de cuisine dispensés dans les écoles de Bâton Rouge et de La Nouvelle-Orléans. Il rejoint ensuite New York et ouvre son premier restaurant, Three Chesnut, où il officie comme chef. L’affaire périclite rapidement avant d’être vendue à perte. Cookie devient chef à l’Hôtel Waldorf Astoria d’où il est renvoyé avec perte et fracas après une altercation musclée avec un client mécontent à qui il loge une balle dans la jambe ! Preston Whitmore lui sauve finalement la mise et le présente à Thaddeus Thatch, le grand-père de Milo, qui l'emmène avec lui lors de son expédition en Islande.

La Conception du personnage

Dans Atlantide, l’Empire Perdu, Cookie n’est plus le fringant tireur d’élite et expert en armes à feu qu’il fut jadis. L’homme a vieilli, beaucoup. Ses cheveux en bataille et sa barbe blanches sont les témoins du temps passé depuis ses exploits sur les champs de bataille. Petit, trapu, Cookie a vu les kilos disparaître au fur et à mesure des années. Si sa chemise lui sied encore, sa salopette est dès lors devenue bien trop grande pour lui. Un chapeau-melon orné d’une plume rouge complète son costume dévoué au dur labeur.

Cookie, ayant laissé derrière lui sa carrière de militaire, n’a pas en revanche abandonné celle de chef de cuisine. Aussi, c’est en tant que maître-coq qu’il se fait recruter par Preston B. Whitmore, son patron. Comme les vieux briscards du Far-West qui se sont lancés autrefois à la conquête des territoires sauvages des États-Unis, Cookie envisage alors cette expédition comme une nouvelle ruée vers l’or. Il a donc tout prévu pour affronter le danger. Rien ne manque en effet dans son chariot, à commencer par une alimentation saine et légère essentiellement composée de gras, l’alcool et de féculents, le tout bouilli pendant des heures dans un chaudron crasseux mais bien pratique quand même !


Recherches graphiques pour le chariot de Cookie

Son chariot étant passé de mode, Cookie est aidé dans son expédition par Gertie, une petite « mule » à moteur utilisée en guise de monture. Toute petite, la machine est équipée de chenilles lui permettant de passer partout. Le chariot, lui-même, est équipé de roues entourées de crampons en acier trempés. Portant l’insigne de la cavalerie sur sa toile, le chariot est rempli de tout ce qui peut paraître nécessaire pour une telle aventure. Des tonneaux de farine et de sucre sont solidement accrochés sur les côtés au milieu des casseroles et des ustensiles qui ballottent lors des déplacements chaotiques. Des caisses renferment d’autres provisions telles que des prunes et des pois. Le menu du jour est inscrit à l’arrière du véhicule : « Spécialité du jour : Fermez-là et mangez ! ». « Pas de dessert ! », indique l’inscription peinte sur le panneau arrière du chariot !

Cookie est notamment le fruit du travail des dessinateurs Marcelo Vignali, Chen-Yi Chang et Jean Gillmore.
Entré chez Disney au milieu des années 1990 après avoir œuvré sur des séries animées telles que A.L.F., Vignali collabore notamment aux productions de Mulan, Dinosaure, Kuzco, l’Empereur Mégalo, Atlantide, l’Empire Perdu, Lilo & Stitch et Frère des Ours. Directeur artistique des (Les) Rois de la Glisse et Les Schtroumpfs et le Village Perdu pour le compte de Sony Animation, son nom est également inscrit aux génériques de Tempête de Boulettes Géantes, Hotel Transylvanie 3 : Les Vacances Mouvementées qui lui vaut d’être nommé comme Designer de l’année par l’International Animation Film Association (ASIFA), et Spider-Man : New Generation. Marcelo Vignali poursuit sa carrière chez Disney en travaillant sur plusieurs contenus destinés à la plateforme Disney+.

Marcello Vignali
Chen-Yi Chang
Jean Gilmore
Mike Mignola

Artiste d’origine taïwanaise, Chen-Yi Chang collabore, lui, dès le début des années 1990 à la série animée Batman. Engagé chez Disney, il développe les personnages de Mulan, Tarzan, La Ferme se Rebelle et Volt, Star Malgré Lui. Il passe ensuite chez Dreamworks, S.K.G. et participe à la production de Dragons, Kung Fu Panda 2, Les Croods et la série télévisée Dragons : Par-Delà les Rives. Pour Marvel Animation, il sert comme directeur artistique sur la série Avengers : L’Équipe des Super-Héros.


Recherches graphiques pour le personnage de Cookie

Après avoir travaillé sur des séries comme Fraggle Rock, Mystérieusement Vôtre : Signé Scooby-Doo ou Les Muppets Babies, Jean Gillmore entre chez Disney à la fin des années 1980 en qualité d'artiste de développement visuel. À ce poste, elle livre des centaines de recherches graphiques pour des films comme Le Prince et le Pauvre, La Belle et la Bête, Aladdin, Le Roi Lion, Pocahontas, une Légende Indienne, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule et Mulan. Reconnue pour son talent incroyable, elle collabore brièvement avec les studios Pixar sur 1001 Pattes (a bug’s life) puis revient chez Disney sur des productions comme Tarzan, Fantasia 2000, Kuzco, l’Empereur Mégalo, Atlantide, l’Empire Perdu et La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers. Après quelques années en freelance durant lesquelles est planche notamment sur Barbie : Cœur de Princesse et Rio, elle travaille ensuite avec les équipes de Clochette et la Pierre de Lune, Zootopie, La Reine des Neiges et sa suite ou bien encore Raya et le Dernier Dragon.


Recherches graphiques pour le personnage de Cookie

Pour concevoir Atlantide, l’Empire Perdu et ses personnages, les artistes se sont en particulier inspirés de l’œuvre graphique de Mike Mignola, engagé par les studios Disney comme consultant. Né le 16 septembre 1962 à Berkeley, en Californie, l’artiste débute chez Marvel Comics pour qui il dessine quelques aventures de Rocket Racoon et Hulk. Créant son style avec des formes anguleuses inspirées du cinéma expressionniste allemand, il travaille pour DC Comics sur le titre Gotham by Gaslight puis se fait véritablement un nom avec les séries Hellboy et Baltimore.


Feuilles de modèles

L’animation de Cookie est confiée à l’animateur Shawn Keller.
Engagé par les studios Disney au début des années 1980 après avoir travaillé un temps sur Brisby et le Secret de NIMH auprès de Don Bluth, l’artiste participe à la production de Taram et le Chaudron Magique, Basil, Détective Privé, Oliver & Compagnie et La Petite Sirène. Créateur parmi d’autres de Taram, Ritournelle, Miss Kitty, Monsieur Flaversham et Bartholomée, ainsi que des filles du roi Triton et le duo de Flotsam et Jetsam, Keller fait un bref retour auprès de Don Bluth et Gary Goldman qui l’associent à la création de Poucelina. Il revient ensuite chez Disney et travaille sur Le Bossu de Notre-Dame, Mulan, Tarzan, Atlantide, l’Empire Perdu, La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers et La Ferme se Rebelle. Il anime alors en particulier les personnages de Quasimodo, de Petit Frère, de Jim Hawkins et de Jack la Chance.

Shawn Keller

Également chargé de donner vie à Preston B. Whitmore, le milliardaire ayant mis sur pied l’expédition vers l’Atlantide, Shawn Keller a conçu Cookie en s’inspirant de ces vieux westerns d’antan qu’il aime tellement. Capable de revoir ces films encore et encore, il s’est en partie servi des compositions de Walter Brennan et Gabby Haynes réputés pour leurs rôles de vieux cow-boys cabochards et râleurs dans des films comme Rio Bravo, L'Amazone aux Yeux Verts ou bien encore La Ruée Sanglante.

Walter Brennan dans Rio Bravo
Gabby Hayes dans L'Amazone aux Yeux Verts
Les Voix de Cookie

En version originale, Cookie est interprété par Jim Varney. Né le 5 juin 1949 à Lexington, dans le Kentucky, l’acteur se découvre une passion pour les imitations et le théâtre dès le plus jeune âge. Élève de l’Université de l’État de Murray, il campe notamment le personnage d’Ebenezer Scrooge dès l’âge de dix-sept ans. Commençant par de petites scènes avant d’arriver à Broadway en 1967, il apparaît bientôt à la télévision dans des séries comme Johnny Cash and Friends, Opération Charme, Alice... De retour dans son Kentucky natal, il tourne quelques publicités dans lesquelles il endosse le costume d’Ernest P. Worrell qu’il campe au cinéma dans neuf films parmi lesquels Ernest et les Joyeuses Colonies, Le Père Noël est en Prison, Ernest en Prison et Ernest Goes to Splash Mountain. Voix originale de Zig-Zag dans Toy Story, Jim Varney interprète avec Cookie son tout dernier rôle. Le comédien meurt en effet d’un cancer des poumons le 10 février 2000 avant la fin des enregistrements d’Atlantide, l’Empire Perdu, son ultime film qui lui est dédié. L’acteur Steve Barr le remplace alors pour compléter le rôle.

Jim Varney
Gérard Hernandez

En France, le rôle de Cookie est offert à Gérard Hernandez. Né le 20 janvier 1933 à Valladolid, en Espagne, l’acteur débute comme bibliothécaire avant de se tourner vers la comédie. Naturalisé Français en 1975, il fait ses débuts au cinéma dans La Meilleure Part en 1956 avant de jouer dans des productions comme La Belle Américaine, Coup de Tête, Coup de Torchon, Joyeuses Pâques, Un Crime au Paradis... Commissaire Perret dans la série Père et Maire, il triomphe sur le petit écran dans le rôle de Raymond, l’un des protagonistes de Scènes de Ménage diffusée sur M6. Très présent au théâtre, Gérard Hernandez nourrit en parallèle une formidable carrière de doubleur en prêtant sa voix à des personnages comme Gonzo dans Le Muppet Show, Barney Laroche, le Grand Schtroumpf, Iznogoud, Mystermask, Monsieur Hibou, Le Charpentier, Joe, Luke, le Blaireau, Tito et Eurêka.

Les Autres Apparitions de Cookie

Cookie fait une minuscule apparition dans Les Énigmes de l’Atlantide. De retour dans la cité légendaire avec ses autres compagnons, il refait parler de ses goûts culinaires bien personnels en répandant de la sauce au piment rouge sur ses aliments et, par mégarde, sur les vêtements de ses voisins de table... Plus tard, il ressert son ignoble bouillie déjà servie la veille.

Son interprète Jim Varney étant décédé, les apparitions de Cookie sont réduites au strict minimum. Le cuistot ne participe en effet à aucune des expéditions de ses compagnons. Steve Barr se charge de ses quelques maigres lignes de dialogue.

Personnage truculent, Cookie permet d’apporter une bonne dose de comédie à Atlantide, l’Empire Perdu grâce à des scènes amusantes et des répliques particulièrement bien senties !

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.