Les Simpson - Saison 3
L'écran titre
Titre original :
The Simpsons - Season 3
Production :
20th Century Fox Television
Gracie Films
Date de diffusion USA :
19 septembre 1991 - 27 août 1992
Genre :
Animation 2D
Création :
Matt Groening
Musique :
Danny Elfman
Alf Clausen
Durée :
528 minutes
Les Simpson - Autre(s) saison(s) :
Saison 01
Saison 02
Saison 03
Saison 04
Saison 05
Saison 06
Saison 07
Saison 08
Saison 09
Saison 10
Saison 11
Saison 12
Saison 13
Saison 14
Saison 15
Saison 16
Saison 17
Saison 18
Saison 19
Saison 20
Saison 21
Saison 22
Saison 23
Saison 24
Saison 25
Saison 26
Saison 27
Saison 28
Saison 29
Saison 30
Saison 31
Saison 32
Saison 33
Saison 34
Disponibilité(s) en France :

Liste et résumés des épisodes

1. Stark Raving Dad
Mon Pote Michael Jackson
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 1
Date de diffusion USA : 19 septembre 1991
Réalisé par : Rich Moore
Durée : 22 minutes
Homer est envoyé dans un hôpital psychiatrique…
2. Mr. Lisa Goes to Washington
Lisa va à Washington
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 2
Date de diffusion USA : 26 septembre 1991
Réalisé par : Wesley Archer
Durée : 22 minutes
Lisa gagne un concours d'écriture et se rend à Washington…
3. When Flanders Failed
Le Palais du Gaucher
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 3
Date de diffusion USA : 3 octobre 1991
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Ned Flanders ouvre son magasin…
4. Bart the Murderer
Le Petit Parrain
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 4
Date de diffusion USA : 10 octobre 1991
Réalisé par : Rich Moore
Durée : 22 minutes
Bart se trouve un petit boulot avec des mafieux…
5. Homer Defined
Une Belle Simpsonnerie
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 5
Date de diffusion USA : 17 octobre 1991
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
Homer sauve la ville d'une explosion nucléaire…
6. Like Father, Like Clown
Tel Père, Tel Clown
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 6
Date de diffusion USA : 24 octobre 1991
Réalisé par : Brad Bird & Jeffrey Lynch
Durée : 22 minutes
Krusty le Clown renoue avec son père…
7. Treehouse of Horror II
Simpson Horror Show II
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 7
Date de diffusion USA : 31 octobre 1991
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Les Simpson mangent trop de bonbons le soir d'Halloween, leur causant d'horribles cauchemars…
8. Lisa's Pony
Le Poney de Lisa
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 8
Date de diffusion USA : 7 novembre 1991
Réalisé par : Carlos Baeza
Durée : 22 minutes
Homer achète un poney à Lisa…
9. Saturdays of Thunder
Un Père dans la Course
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 9
Date de diffusion USA : 14 novembre 1991
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Homer aide son fils dans une course de vitesse…
10. Flaming Moe's
Un Cocktail d'Enfer
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 10
Date de diffusion USA : 21 novembre 1991
Réalisé par : Rich Moore & Alan Smart
Durée : 22 minutes
Moe s'approprie le cocktail d'Homer…
11. Burns Verkaufen der Kraftwerk
Burns Verkaufen der Kraftwerk
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 11
Date de diffusion USA : 2 décembre 1991
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
M. Burns vend la centrale nucléaire…
12. I Married Marge
Vive les Mariés
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 12
Date de diffusion USA : 26 décembre 1991
Réalisé par : Jeffrey Lynch
Durée : 22 minutes
Homer et Marge se souviennent de leur passé…
13. Radio Bart
Un Puits de Mensonges
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 13
Date de diffusion USA : 9 janvier 1992
Réalisé par : Carlos Baeza
Durée : 22 minutes
Bart utilise son cadeau pour piéger la ville…
14. Lisa the Greek
L'Enfer du Jeu
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 14
Date de diffusion USA : 23 janvier 1992
Réalisé par : Rich Moore
Durée : 22 minutes
Lisa est douée aux paris sportifs…
15. Homer Alone
Homer au Foyer
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 15
Date de diffusion USA : 6 février 1992
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
Marge craque…
16. Bart the Lover
Bart le Tombeur
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 16
Date de diffusion USA : 13 février 1992
Réalisé par : Carlos Baeza
Durée : 22 minutes
Bart se fait passer pour un séduisant célibataire auprès de sa maitresse d'école…
17. Homer at the Bat
Homer la Foudre
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 17
Date de diffusion USA : 20 février 1992
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
M. Burns s'investit dans l'équipe amateur de softball de la centrale nucléaire…
18. Separate Vocations
Le Flic et la Rebelle
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 18
Date de diffusion USA : 27 février 1992
Réalisé par : Jeffrey Lynch
Durée : 22 minutes
Les enfants de l'école passent un test d'orientation…
19. Dog of Death
Chienne de Vie
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 19
Date de diffusion USA : 12 mars 1992
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Il y a gros à gagner au loto…
20. Colonel Homer
Imprésario de mon Cœur
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 20
Date de diffusion USA : 26 mars 1992
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
Homer rencontre une jeune chanteuse de country…
21. Black Widower
La Veuve Noire
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 21
Date de diffusion USA : 9 avril 1992
Réalisé par : David Silverman
Durée : 22 minutes
Tahiti Bob sort de prison…
22. The Otto Show
Le Permis d'Otto Bus
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 22
Date de diffusion USA : 23 avril 1992
Réalisé par : Wesley Archer
Durée : 22 minutes
Otto perd son travail de chauffeur de bus…
23. Bart's Friend Falls in Love
Séparés par l'Amour
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 23
Date de diffusion USA : 7 mai 1992
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Milhouse est amoureux…
24. Brother, Can You Spare Two Dimes?
Le Retour du Frère Prodigue
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 3 Épisode 24
Date de diffusion USA : 27 août 1992
Réalisé par : Rich Moore
Durée : 22 minutes
Herbert Powell veut refaire fortune…

La critique

rédigée par
Publiée le 04 avril 2021

Avec un rythme de croisière qui commence à s’installer durablement, la famille Simpson revient pour une troisième saison de septembre 1991 à août 1992, dans la pure continuité de la seconde. Si la série n’est pas encore au sommet de son art, elle continue d’aborder des sujets délicats, de personnaliser un peu plus ses personnages et surtout, de faire rire !

Si après deux saisons des (Les) Simpson, le public pouvait craindre de se lasser et trouver une série redondante, c’était sans compter sur le talent et la créativité des deux showrunners, Al Jean et Mike Reiss. Ils profitent au contraire de la popularité de la série et de l’affection que les spectateurs portent aux personnages pour développer encore plus leur propos lors de cette troisième saison. Chaque membre de la famille gagne ainsi en profondeur et les autres habitants de Springfield en intérêt grâce à des épisodes leur offrant régulièrement une belle mise en avant. Tandis que la première saison n’était qu’une esquisse imparfaite de la série, la deuxième permettait, quant à elle, déjà d’élargir le monde fictif créé par Matt Groening et de l’ancrer dans les États-Unis d’alors. Rebelote avec la troisième saison et ses 24 épisodes (2 de plus que la deuxième saison), qui donne à la série son aspect politisé et satirique, n’hésitant pas à se moquer ouvertement des obsessions américaines ou des travers du pays. Mais plus encore, la série n’oublie pas de rendre attachants ses personnages, toujours plus humains. Une composante qui permet aux téléspectateurs d’aimer Les Simpson, de rire avec eux et pas seulement d’eux.

Autour des deux showrunners Al Jean et Mike Reiss, une équipe de scénariste à la plume aiguisée prend place. Des habitués de la série comme de nouveaux auteurs offrent à cette troisième saison une diversité appréciable, tant dans le style des épisodes que dans les personnages mis en avant. Maintenant que la famille est connue, ils peuvent, en effet, se permettre de développer d’autres habitants de la ville. Cette saison 3 offre ainsi aux membres de la famille Simpson une place toute particulière. Ils ne sont plus simplement acteurs de leurs aventures, mais également spectateurs de celles des autres. Parfois en étant l’élément déclencheur menant aux péripéties d’autres personnages, ou au contraire en obtenant le rôle gratifiant de sauveurs, de soutien et en permettant aux voisins et amis de régler leurs mésaventures ou problématiques.

Ainsi dans Le Palais du Gaucher, Homer cède sa place de protagoniste principal à Ned Flanders qui ouvre une boutique pour gauchers. Dans Le Petit Parrain, c’est la mafia de Springfield qui est développée avec la première apparition du mémorable Gros Tony. Dans Tel Père, Tel Clown, Krusty laisse ses bouffonneries de côté pour des retrouvailles touchantes avec son père et avec Le Permis d’Otto-Bus, le conducteur de bus scolaire le plus rock 'n' roll de la ville connait son heure de gloire. Quant à Edna Krapabelle et Milhouse, ils cherchent l’amour, respectivement dans Bart le Tombeur et Séparés par l’Amour. L’équipe autour des (Les) Simpson alterne donc savamment entre les épisodes dédiés à la famille et ceux qui concernent d’autres personnages. Un bon choix pour varier et ne pas lasser, mais qui va dépendre de l’appréciation de chaque spectateur pour tel ou tel personnage. Dans cette troisième saison et encore plus par la suite, c’est un épisode entier qui tombe à plat s’il concerne un habitant peu aimé par le spectateur.

Bien naturellement, Homer, Marge et leurs enfants sont toujours le cœur de la saison et disposent aussi d’épisodes savoureux. Les caractéristiques de la petite famille se dessinent plus nettement encore. Si Homer Simpson avait un second rôle dans la première saison avant de prendre sa place de chef de famille et de la série dans la seconde, il continue d’être brillamment développé dans cette troisième saison. Plus fou et plus gaffeur (comme dans Une Belle Simpsonnerie), il montre aussi son côté généreux et tout l’amour qu’il porte à sa famille, prêt à prendre un second travail (de nuit) pour offrir à sa fille un poney avec Le Poney de Lisa, améliorer les relations avec son fils dans Un Père dans la Course, ou tout lâcher pour l’amour de sa vie, comme le montre Imprésario de mon Cœur (seul épisode de la saison scénarisé par Matt Groening). Mais Homer Simpson, même dans cette troisième saison, n’est pas encore le Homer qu’il sera par la suite pendant des années. Son design est par moments encore un peu approximatif, son caractère n’a pas ses contours définitifs et même sa voix française, assurée par l’excellent Philippe Peythieu, gagnera en finesse et hilarité. Si le personnage montre déjà son potentiel, il faudra encore attendre deux ou trois saisons pour qu’il devienne réellement le Simpson le plus imprévisible de tous, le plus fou, le plus drôle et le meilleur.

Plus en retrait que son mari, Marge Simpson continue d’être la voix de la raison et un soutien solide, même quand Homer va trop loin. Calme et patiente, elle doit aussi traiter avec son rôle de mère au foyer, judicieusement développé dans Homer au Foyer, alors que Marge doit prendre du temps pour elle après un burn out épuisant. L’épisode Vive les Mariés offre également un joli approfondissement du personnage et montre une partie de la jeunesse du couple. Ces épisodes flashbacks, débutés avec Il Était une Fois Homer et Marge lors de la seconde saison, permettent de sortir du cadre spatio-temporel habituel de la série - puisque les personnages ne veillissent pas et ne changent quasiment jamais - pour montrer la jeunesse d’Homer et Marge. Ils forment à chaque fois des sortes d’interludes bienvenus dans les saisons, et seront vite rejoints plus tard par les épisodes qui au contraire, montrent ce que la famille deviendra dans différents futurs hypothétiques.

Après des débuts hésitants, Lisa Simpson gagne en épaisseur et affirme son caractère. Souvent moquée par Bart ou Homer, elle croit en ses convictions et n’hésite pas à les défendre, même si elle est seule contre tous. Naturellement, l’épisode Lisa va à Washington, qui traite de la corruption et de la politique, est le parfait exemple pour illustrer l’activisme de Lisa et sa grande maturité malgré son âge. Néanmoins, un autre aspect de la cadette de la famille est mis en avant par cette troisième saison : il arrive en effet que Lisa « redevienne » un enfant et agisse comme tel, de façon candide, parfois un peu innocente ou, sans trop de malignité, égoïste. Le Poney de Lisa montre ainsi le personnage aveuglé par son désir d’avoir un animal, au point d’occulter les sacrifices que son père est prêt à faire pour la rendre heureuse.

Bart, fils ainé de la famille, continue d’être un espiègle farceur. La saison montre également ses facultés d’adaptation, qu’il conservera par la suite. Contre toute attente, Bart est en effet doué pour se fondre dans un environnement nouveau, comme le montre Le Petit Parrain, dans lequel il devient homme à tout faire de Gros Tony, parrain mafieux local. Avec sa nonchalance et son recul, rien ne semble vraiment l’atteindre, du moins à première vue. Mais l’épisode le plus marquant de Bart, et sans aucun doute l’un des meilleurs de cette troisième saison, s'intitule Un Puits de Mensonge. Bart arrive à faire croire à toute la ville qu’un petit garçon est tombé dans un puits, créant un enchaînement d’évènements qu’il n’arrive plus à contrôler. Entre emballement médiatique, cynisme et cruauté, cet épisode marque par sa justesse et donne une nouvelle occasion à Bart de briller, que ce soit en bien ou en mal.

Maintenant que les personnages et la ville sont plus structurés, l’animation des (Les) Simpson tend à s’améliorer avec nettement moins de bavures que lors des deux précédentes. Toutefois, il manque encore une certaine maitrise et maturité pour donner vie à l’ensemble et faire exister Springfield complètement. Le design de certains habitants reste hésitant, l’architecture globale n’est pas encore entérinée et même la maison d’Homer et Marge évolue encore. Ainsi, malgré l’amélioration flagrante depuis la première saison, l'ensemble reste toujours une sorte de premier jet qui attend son évolution ! Le studio Klasky Csupo se charge encore d’animer la série, pour la dernière année ! Dès la Saison 4, à la suite de conflits avec les producteurs, Film Roman héritera des (Les) Simpson pour plus de 20 ans. Pour le reste des séquences délocalisées, la société sud-coréenne AKOM Production, Ltd. en conserve l'animation, ainsi qu’Anivision pour quelques épisodes. Au-delà de l’animation des personnages et du character design, c’est bien la colorisation qui fait le plus grand pas en avant. Le style parfois un peu bavant, les couleurs variantes selon les séquences ou épisodes, laissent enfin place à une uniformisation bienvenue !

En regardant Les Simpson, le spectateur sait qu'il va sourire, rire et même s'esclafer devant les nombreux gags, le comique de situation et les quiproquos savoureux. Mais au-delà de la blague, la série n’oublie pas son rôle de satire de l’Amérique. Tout y passe dès cette troisième saison : la religion, le consumérisme, le port des armes, la fausse information, l’obésité, l’alcoolisme, ou encore la politique. Que cela soit grâce à des épisodes entiers à la thématique marquée, ou via de simples phrases ou détails que seuls les plus attentionnés remarqueront, la série continue de moquer et dénoncer les travers des Américains, l’obscurantisme et la bêtise. Parmi les épisodes les plus marquants, Lisa va à Wasington attaque l’hypocrisie et les politiciens corrompus. Tel Père, Tel Clown a un regard moqueur sur la religion, Un Cocktail d’Enfer dénonce la cupidité, ou encore Le Retour du Frère Prodigue, qui utilise le mantra du rêve américain - où tout est possible - pour le retourner contre les personnages !

Une tradition instaurée lors de la Saison 2 est maintenue avec cette nouvelle saison : l’épisode spécial d’Halloween, avec le Simpson Horror Show II (ou Treehouse of Horror II en version originale). L’épisode est encore une fois un hommage appuyé au genre de l’horreur et présente trois histoires courtes, inspirées de différents classiques surnaturels. Le premier segment, basé sur une nouvelle écrite par W.W. Jacobs intitulée La Patte de Singe, voit la famille Simpson en voyage au Maroc, où Homer achète une patte de singe permettant de faire trois vœux. Le deuxième segment présente Bart Simpson, un garçon tout à fait normal si ce n’est qu’il a le pouvoir d’entendre les pensées, transformer ou faire disparaitre les gens. Toute la ville a peur de lui et tente de lui plaire. Un synopsis qui s’inspire fortement de l’épisode C’est une Belle Vie de la série La Quatrième Dimension. Enfin, dans le dernier segment qui adapte librement l’histoire de Frankenstein, M. Burns crée un robot dans le but de remplacer ses plus mauvais employés. Il récupère le cerveau d’Homer Simpson pour donner vie à son horrible création... L’épisode d’Halloween est ainsi particulièrement savoureux. Il s’offre une certaine liberté que les épisodes classiques ne peuvent pas avoir. Puisque non canon, tout y est à chaque fois possible et délirant !

Le premier épisode de cette troisième saison est particulier à plus d’un titre : il offre en effet un rôle à une star internationale des années 90, Michael Jackson. Mais au lieu de faire simplement apparaître le chanteur dans son propre rôle à Springfield, comme c’est le cas pour de nombreuses personnalités, l’épisode introduit un nouveau personnage, Léon Kompovsky, résident d’un hôpital psychiatrique, persuadé d’être Michael Jackson, et doublé par le chanteur. Intitulé Mon Pote Michael Jackson, il est efficace grâce à son ton décalé, son intrigue originale et sa conclusion marquante au point d'obtenir de bonnes critiques et audiences lors de sa diffusion. Mais en 2019, à travers le documentaire Leaving Neverland, la sordide et célèbre affaire autour du chanteur éclate au grand jour. Le producteur de la série James L. Brooks, le créateur Matt Groening et le scénariste Al Jean décident ensemble de rendre l’épisode indisponible pour le grand public, que cela soit via des rediffusions ou des sorties en format ou physique. The Walt Disney Company garde la même logique lors du lancement de la plateforme Disney+, et l’épisode Mon Pote Michael Jackson n’apparait pas. Pour éviter toute confusion, la saison est même renumérotée : Lisa va à Washington devient ainsi le premier épisode de la Saison 3.

Puisque la série commence à avoir une galerie importante de personnages, qu’ils soient principaux ou très secondaires, elle peut se permettre de faire revenir des visages connus des deux précédentes saisons, qui n’avaient eu droit jusqu’alors qu'à un seul épisode et qui étaient légèrement à la marge, et pas habitants de la ville reconnaissables régulièrement. Bien plus que des figurants de troisième zone, ces personnages sont au cœur de l’intrigue des épisodes qu’ils occupent. Les spectateurs retrouvent ainsi avec grand plaisir Tahiti Bob, un des meilleurs vilains de la série, tout juste sorti de prison, qui connait une idylle avec Selma Bouvier au grand désarroi de Bart, persuadé que l’ancien criminel qu’il a mis derrière les barreaux manigance un mauvais coup. Un autre personnage de la Saison 2 a droit également à un retour triomphant : Herbert, le demi-frère d’Homer, ruiné à cause de la bêtise de ce dernier et qui tente de se reconstruire une fortune, dans le tout dernier épisode de la saison.

Encore une fois, la série fait intervenir dans plusieurs épisodes des guest stars vocaux pour incarner un personnage inédit ou au contraire jouer leur propre rôle. La Saison 3 des (Les) Simpson est à ce titre particulièrement riche ! Si le cas Michael Jackson a déjà été abordé, il n’est pas le seul à rejoindre l’aventure : Le Petit Parrain accueille ainsi l’acteur Neil Patrick Harris, Une Belle Simpsonnerie le joueur professionnel de basket Magic Johnson, Un Cocktail d’Enfer le groupe Aerosmith, Un Puits de Mensonge Sting ou encore Le Retour du Frère Prodige Danny DeVito dans le rôle d’Herbert Powell, le demi-frère d’Homer. Mais l’épisode le plus significatif est assurément Homer la Foudre… Alors que M. Burns parie gros sur l’équipe amateur de softball de la centrale nucléaire, il remplace petit à petit ses employés par des joueurs professionnels bien connus aux États-Unis, au grand désespoir d’Homer et ses collègues. L’épisode est ainsi un festival d’apparitions de joueurs, allant de Wade Boggs à Roger Clemens en passant par Don Mattingly, Steve Sax, Mike Scioscia, Ozzie Smith et bien d’autres ! Un régal pour les amateurs de sport tout du long !

L'une des spécialités vite attribuée à la série est de savoir distiller dans chaque épisode plusieurs références à d’autres œuvres, de cinéma ou de littérature, parfois pointus au point que seuls quelques connaisseurs les remarquent, d’autres fois plus grand public pour s’amuser de l’œuvre ou gentiment s’en moquer. La troisième saison ne rate ainsi pas le coche et dégaine les clins d’œil à tout va ! Peuvent dès lors être cités des films tels que Vol au-dessus d’un Nid de Coucou, La Vie est Belle ou encore Le Magicien d’Oz. Mais aussi Les Misérables (à travers le numéro de détenu de Tahiti Bob), Terminator et 2001, l’Odyssée de l’Espace. La référence la plus notable reste celle de l’épisode Séparés par l’Amour, qui parodie un long moment une scène culte d’Indiana Jones et les Aventuriers de L’Arche Perdue, alors que Bart tente de récupérer un trésor dans une maison…

Comme pour les précédentes années, Les Simpson continue d’être un succès critique et public. Réunissant entre 17 et 24 millions de téléspectateurs, la série captive son public et devient un peu plus incontournable au fur et à mesure. Les récompenses suivent avec notamment six Emmys dans la catégorie meilleur doublage aux Emmy Awards 1992 et une nomination dans la catégorie meilleur programme d’animation avec l’épisode Un Puits de Mensonge. L’épisode Simpson Horror Show II obtient pour sa part deux nominations, une dans la catégorie de la meilleure prestation individuelle dans la composition musicale pour une série et une autre dans la catégorie de la meilleure prestation individuelle dans le mixage du son. Un Annie Award dans la catégorie de la meilleure production animée pour la télévision et un People's Choice Awards dans la catégorie de la série comique préférée par les jeunes viennent courouner le succès de la saison. Enfin, l’épisode le plus engagé, Lisa va à Washington, est nommé pour un Environmental Media Award dans la catégorie de la meilleure série comique pour la télévision.

Tout va bien pour les Simpson, merci pour eux ! La Saison 3 de la série continue de construire des bases solides, commence à gommer les imperfections des premières années et à pérenniser ce qui marche, notamment l'humour et le propos. Encore un bon cru juste avant que l'excellence arrive.

Les personnages

1990
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1991
Télévision
1995
Télévision
2003
Télévision

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.