Les Simpson - Saison 7
L'écran titre
Titre original :
The Simpsons - Season 7
Production :
20th Century Fox Television
Gracie Films
Date de diffusion USA :
17 septembre 1995 - 19 mai 1996
Genre :
Animation 2D
Création :
Matt Groening
Musique :
Danny Elfman
Alf Clausen
Durée :
550 minutes
Les Simpson - Autre(s) saison(s) :
Saison 01
Saison 02
Saison 03
Saison 04
Saison 05
Saison 06
Saison 07
Saison 08
Saison 09
Saison 10
Saison 11
Saison 12
Saison 13
Saison 14
Saison 15
Saison 16
Saison 17
Saison 18
Saison 19
Saison 20
Saison 21
Saison 22
Saison 23
Saison 24
Saison 25
Saison 26
Saison 27
Saison 28
Saison 29
Saison 30
Saison 31
Saison 32
Saison 33
Saison 34
Disponibilité(s) en France :

Liste et résumés des épisodes

1. Who Shot Mr. Burns? - Part Two
Qui a tiré sur M. Burns ? - Partie 2
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 1
Date de diffusion USA : 17 septembre 1995
Réalisé par : Wes Archer
Durée : 22 minutes
Wiggum enquête pour savoir qui a tiré sur M. Burns...
2. Radioactive Man
Radioactive Man
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 2
Date de diffusion USA : 24 septembre 1995
Réalisé par : Susie Dietter
Durée : 22 minutes
Le tournage du film Radioactive Man s’installe à Springfield...
3. Home Sweet Homediddily-Dum-Doodily
Le Foyer de la Révolte
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 3
Date de diffusion USA : 1er octobre 1995
Réalisé par : Susie Dietter
Durée : 22 minutes
Les services de la protection de l’enfance s’intéressent aux Simpson...
4. Bart Sells His Soul
Bart Vend son Âme
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 4
Date de diffusion USA : 8 octobre 1995
Réalisé par : Wes Archer
Durée : 22 minutes
Bart vend son âme à Milhouse pour cinq dollars...
5. Lisa the Vegetarian
Lisa la Végétarienne
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 5
Date de diffusion USA : 15 octobre 1995
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
Lisa décide de devenir végétarienne...
6. Treehouse of Horror VI
Simpson Horror Show VI
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 6
Date de diffusion USA : 29 octobre 1995
Réalisé par : Bob Anderson
Durée : 22 minutes
Homer vole un donut géant, avant de se retrouver coincé dans un monde en 3D...
7. King-Size Homer
Un Super Big Homer
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 7
Date de diffusion USA : 5 novembre 1995
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Homer prend du poids pour être reconnu comme handicapé et travailler à domicile...
8. Mother Simpson
La Mère d’Homer
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 8
Date de diffusion USA : 19 novembre 1995
Réalisé par : David Silverman
Durée : 22 minutes
Homer se fait passer pour mort...
9. Sideshow Bob's Last Gleaming
Bombinette Bob
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 9
Date de diffusion USA : 26 novembre 1995
Réalisé par : Dominic Polcino
Durée : 22 minutes
Tahiti Bob est présent lors de l’exhibition aérienne de Springfield...
10. The Simpsons 138th Episode Spectacular
138e Épisode, du Jamais Vu
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 10
Date de diffusion USA : 3 décembre 1995
Réalisé par : David Silverman
Durée : 22 minutes
Troy McClure présente un épisode spécial célébrant la série...
11. Marge Be Not Proud
Marge et son Petit Voleur
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 11
Date de diffusion USA : 17 décembre 1995
Réalisé par : Steven Dean Moore
Durée : 22 minutes
Bart vole un jeu vidéo...
12. Team Homer
Une Partie Homérique
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 12
Date de diffusion USA : 7 janvier 1996
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
Homer et Moe montent une équipe de bowling...
13. Two Bad Neighbors
Deux Mauvais Voisins
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 13
Date de diffusion USA : 14 janvier 1996
Réalisé par : Wes Archer
Durée : 22 minutes
George Bush et son épouse emménagent en face de chez les Simpson...
14. Scenes from the Class Struggle in Springfield
Premier Pas dans le Grand Monde
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 14
Date de diffusion USA : 4 février 1996
Réalisé par : Susie Dietter
Durée : 22 minutes
Marge achète un tailleur Chanel...
15. Bart the Fink
Krusty Le Retour
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 15
Date de diffusion USA : 11 février 1996
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Bart découvre le compte off shore de Krusty...
16. Lisa the Iconoclast
Le Vrai Faux Héros
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 16
Date de diffusion USA : 18 février 1996
Réalisé par : Mike B. Anderson
Durée : 22 minutes
Lisa découvre que Jebediah Springfield était un imposteur...
17. Homer the Smithers
Homer Fait son Smithers
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 17
Date de diffusion USA : 25 février 1996
Réalisé par : Steven Dean Moore
Durée : 22 minutes
Homer remplace Smithers, mis en congé par M. Burns...
18. The Day the Violence Died
Le Jour Où la Violence s’Est Éteinte
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 18
Date de diffusion USA : 17 mars 1996
Réalisé par : Wes Archer
Durée : 22 minutes
Un clochard explique être le véritable créateur du personnage d’Itchy...
19. A Fish Called Selma
Un Poisson Nommé Selma
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 19
Date de diffusion USA : 24 mars 1996
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
Troy McClure sort avec Selma Bouvier pour faire taire les rumeurs...
20. Bart On the Road
Faux Permis, Vrais Ennuis
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 20
Date de diffusion USA : 31 mars 1996
Réalisé par : Swinton O. Scott III
Durée : 22 minutes
Bart se fabrique un faux permis de conduire...
21. 22 Short Films About Springfield
22 Courts-Métrages sur Springfield
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 21
Date de diffusion USA : 14 avril 1996
Réalisé par : Jim Reardon
Durée : 22 minutes
Des saynètes mettent en lumière les habitants de Springfield...
22. Raging Abe Simpson and His Grumbling Grandson in "The Curse of the Flying Hellfish"
Grand-Père Simpson et le Trésor Maudit
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 22
Date de diffusion USA : 28 avril 1996
Réalisé par : Jeffrey Lynch
Durée : 22 minutes
Le Grand-Père Simpson et M. Burns sont les seuls survivants d’un pacte secret...
23. Much Apu About Nothing
J’Y Suis, J’Y Reste
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 23
Date de diffusion USA : 5 mai 1996
Réalisé par : Susie Dietter
Durée : 22 minutes
La présence d’Apu aux États-Unis est menacée par un amendement anti-immigrés...
24. Homerpalooza
Homer le Rocker
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 24
Date de diffusion USA : 19 mai 1996
Réalisé par : Wes Archer
Durée : 22 minutes
Homer devient la star d’un festival de rock en recevant des boulets de canon dans le ventre...
25. Summer of 4 Ft. 2
La Bande à Lisa
Genre : Episode télé
Série : Les Simpson
Saison 7 Épisode 25
Date de diffusion USA : 19 mai 1996
Réalisé par : Mark Kirkland
Durée : 22 minutes
En vacances, Lisa change de style pour être populaire...

La critique

rédigée par
Publiée le 01 octobre 2022

Auréolée d’un succès non démenti, Les Simpson poursuit son parcours avec une septième saison qui compte parmi les meilleures de la série. Véritable bijou d’humour et de satire, elle enchaîne les épisodes cultes qui prouvent qu’elle excelle autant dans la parodie que dans le développement de ses personnages principaux et secondaires.

Comme ce fut le cas lors de la Saison 5, cette septième année des (Les) Simpson marque une transition dans l’équipe menant la série. Après David Mirkin, qui reste producteur consultant et producteur exécutif de quatre épisodes pour cette Saison 7, Bill Oakley et Josh Weinstein sont les producteurs exécutifs de vingt-et-un épisodes et prennent donc les rênes de la série. 
Les deux hommes, tous deux nés en 1966, sont amis d’enfance à Washington, D.C. avant d’intégrer les prestigieuses universités de Harvard pour le premier et Stanford pour le second. Rencontrant des difficultés à conserver un emploi pérenne dans le domaine des médias, ils rédigent spontanément un script pour la célèbre sitcom Seinfeld (1989-1998) qui leur permet de taper dans l’œil des showrunners des (Les) Simpson Al Jean et Mike Reiss. Ils sont alors embauchés pour rédiger le script de Marge a Trouvé un Boulot (Saison 4, épisode 7), celui-ci attirant l’attention. Ils sont ensuite contactés afin de rejoindre l’équipe d’une sitcom, mais décident de travailler de manière permanente sur Les Simpson à compter de 1992 après le départ des scénaristes Jay Kogen et Wallace Wolodarsky. Trois ans plus tard, et alors qu’ils ont prouvé leur capacité à appréhender les spécificités de la série en écrivant des épisodes à succès comme Lisa S'en Va-T-En Guerre (Saison 5, épisode 14), Le Maire est Amer (Saison 6, épisode 5) ou Bart Contre l’Australie (Saison 6, épisode 16), ils sont donc nommés producteurs exécutifs et showrunners.

La Saison 7 débute avec un épisode sur lequel le duo n’est encore crédité que pour l’écriture, David Mirkin en étant toujours producteur exécutif. La Saison 6 s’est en effet arrêtée dans un format sériel inédit pour Les Simpson. Qui a Tiré sur M. Burns ? - Partie 2 poursuit alors après le cliffhanger qui semblait présenter un M. Burns abattu, gisant sur le cadran solaire d’un Springfield plongé dans l’obscurité par la cupidité de ce dernier. Le sens de la comédie de la série l’emporte évidemment sur le drame et c’est une parodie hilarante des meilleures enquêtes d’Agatha Christie qui est proposée, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs.
À noter que sa diffusion le 17 septembre 1995 constitue un tel événement qu’une émission spéciale lui est consacrée. John Walsh, présentateur vedette de l’émission America’s Most Wanted mettant en lumière des fugitifs durant vingt-quatre saisons sur Fox, présente ici Springfield’s Most Wanted. Le programme parodique énumère les principaux indices et suspects afin de définir tous les enjeux avant la diffusion du très attendu épisode. La réalisation est sans doute moins heureuse que l’idée, l’émission étant critiquée pour en faire trop dans la publicité de la série, atteignant même la crédibilité du célèbre présentateur. Qui a Tiré sur M. Burns ? - Partie 2 attire en tout état de cause 22,6 millions de téléspectateurs américains devant leur téléviseur !

Sur les épisodes qu’ils produisent durant cette Saison 7, Bill Oakley et Josh Weinstein souhaitent retrouver une part de réalisme et se concentrer sur les histoires et les émotions des cinq personnages principaux.

Homer reste évidemment le personnage central des (Les) Simpson, irriguant cette Saison 7 de ses excentricités et idées loufoques qui évoquent toutefois ici des thématiques parfois plus lourdes qu’elles ne le laissent paraître. Dans Big Homer, il mange pour atteindre le poids de 300 livres et être reconnu comme personne handicapée afin de travailler depuis son domicile. Outre les péripéties et l’absurde de la situation, Homer vit ponctuellement le mal-être d’une personne obèse et le regard empli de dédain du reste de la population, dans une dénonciation de la grossophobie. Sa rencontre avec sa mère absente dans La Mère d’Homer le montre en recherche permanente d’attention et parvient à émouvoir. 
Sur un ton plus léger, Homer mène une véritable guerre contre le Président George H. W. Bush afin de défendre coûte que coûte son fils Bart, quand bien même celui-ci s’est comporté comme un vilain garnement. Homer fonde une équipe de bowling dans Une Partie Homérique, est totalement à contre-emploi en devenant l’assistant de M. Burns dans Homer Fait son Smithers et devient dans Homer le Rocker la bête de foire d’un festival parodiant Lollapalooza où il se prend des canons dans le ventre sur scène. Sur l’ensemble de la saison, Homer reste donc ce personnage aussi exaspérant qu’attachant, toujours hilarant.

Son épouse Marge est moins présente au cours de cette Saison 7 et connaît peu d’aventures pour elle-même. Elle ne vit ainsi principalement qu’au travers de sa famille et notamment de ses enfants et s’ennuie ferme lorsque ceux-ci sont absents et n’ont rien à lui dire (Faux Permis, Vrais Ennuis). Son caractère de femme au foyer désespérée ressort ainsi pleinement, tandis que semble reposer sur elle le poids d’une charge mentale la rendant également responsable du comportement de ses enfants (Marge et son Petit Voleur).
Lorsqu’elle parvient à s’acheter un tailleur Chanel dégriffé dans Premier Pas dans le Grand Monde, elle entrevoit ainsi un monde qui lui était interdit en fréquentant un club pour personnes aisées dont est membre une de ses vieilles connaissances d’école. Elle veut alors à tout prix s’intégrer pour devenir une meilleure personne, pensant que les biens matériels permettent l’émancipation, mais elle se rend vite compte que son véritable bonheur passe par sa famille, et ce, même en restant coincée dans la classe moyenne basse américaine.

De son côté, Bart Simpson est plus polisson que jamais. Il se comporte si mal avec le nouveau voisin de la famille, l’ancien Président Bush, que celui-ci finit par lui mettre une fessée (Deux Mauvais Voisins). Il commet même un véritable délit en se fabriquant un faux permis de conduire puis en conduisant Milhouse, Martin et Nelson jusque dans le Tennessee avec une voiture de location qu’ils finissent par détruire (Faux Permis, Vrais Ennuis). 
Mais Bart doit cette fois explorer les conséquences réelles ou fantasmées de ses actes. Vendant à Milhouse son âme pour 5 dollars afin de prouver que l’âme n’existe pas (Bart Vend son Âme), il regrette ainsi rapidement sa décision quand il perd de sa vivacité, ne riant par exemple plus lorsqu’il regarde Itchy et Scratchy. Il en va de même lorsqu’il vole un jeu vidéo dans Marge et son Petit Voleur, influencé par la publicité agressive qu’il a vue à la télévision. Pris sur le fait, il doit alors vivre avec la déception qu’il a causée chez sa mère et finit par s’en vouloir, souffrant d’être ainsi devenu pestiféré.

Lisa continue quant à elle de s’émanciper et gagne en profondeur dans cette saison où elle est au centre d’épisodes importants et réussis. Elle prend la décision d’arrêter de manger des animaux (Lisa la Végétarienne). Cette prise de conscience, après avoir caressé un agneau dans un parc pour enfants, caractérise le personnage depuis et symbolise son engagement pour la nature et les espèces animales, bien avant la naissance de Greta Thunberg et une présence plus marquée des enjeux environnementaux et de la lutte contre le dérèglement climatique. Ce choix ne se fait pas sans heurts et Lisa devient évidemment la risée des autres, qui égrènent les clichés sur les végétariens, n'entachant heureusement pas ses convictions qui sont pourtant mises à mal sur d’autres sujets au cours de la saison. Dans Le Vrai Faux Héros, la découverte de la face cachée de Jebediah Springfield, fondateur de la ville, brise en effet les idéaux de la petite fille qui choisit, dans l'intérêt général, d’apprendre à vivre avec la déception. Décidément décalée par rapport aux centres d’intérêt des enfants de son âge, Lisa profite des vacances d’été pour changer de personnalité dans La Bande à Lisa afin de se faire de nouveaux amis, avant de découvrir l’importance de rester naturelle et sincère.
Enfin, il convient de noter que si Maggie, la benjamine des Simpson, reste toujours aussi discrète et mutique, elle prend brièvement la parole dans Le Foyer de la Révolte pour prononcer un mot « flandersien ».

Certains personnages secondaires des (Les) Simpson connaissent également dans cette Saison 7 des développements intéressants.

Après être revenu d’entre les morts (Qui a Tiré sur M. Burns ? - Partie 2), M. Burns voit son confort être chamboulé lorsque Smithers, parti en congé, est remplacé par Homer, qui lui apprend à devenir indépendant (Homer Fait son Smithers). Son passé commun et insoupçonné avec Grand-Père Simpson est exploré dans l’épisode Grand-Père Simpson et le Trésor Maudit qui révèle le pacte secret passé lors de la Seconde Guerre mondiale par une unité de soldats à laquelle appartenaient les deux hommes, pour récupérer des œuvres d’art subtilisées à des riches propriétaires allemands. Le dernier survivant devait ainsi hériter des précieux biens, en attendant mis sous scellé, seuls les membres du clan disposant des clés permettant de les atteindre. Si M. Burns est aussi impitoyable et vénal qu’à son habitude, prêt à tout qu’il est pour récupérer cet héritage, il est amusant de noter qu’il était fainéant lors de la guerre tandis que, contre toute attente, Grand-Père Simpson était un grand soldat.
Si Waylon Smithers ne voit pas sa caractérisation ou son histoire être nettement développées au cours de la saison, son homosexualité ne fait plus de doute et se voit ponctuellement évoquée avec ironie (138e Épisode, du Jamais Vu) ou lorsqu’il est montré dans un resort gay (Homer Fait son Smithers).

Apu, le gérant de la très utile supérette de Springfield, est quant à lui durement mis à l’épreuve et doit affronter la xénophobie ambiante de la ville dans J’Y Suis, J’Y Reste. Lorsque le maire Quimby décide de soumettre à référendum la Proposition 24 visant à renvoyer tous les immigrés illégaux afin de détourner l’attention et la colère des habitants de la ville, Apu est en effet concerné. Achetant d’abord des faux papiers, il se rétracte lorsqu’il se rend compte qu’il doit renier ses origines. Il finit alors par réussir le test lui permettant d’obtenir la citoyenneté américaine. 
L’exemple d’Apu, particulièrement émouvant, permet alors aux scénaristes des (Les) Simpson de questionner l’histoire américaine et les sujets identitaires qui la minent. Des décennies après la diffusion de l’épisode, ses événements résonnent encore davantage avec l’actualité des deux côtés de l’Atlantique. Si le ton employé paraît parfois étrange après la polémique intervenue à la fin des années 2010 sur le doublage d’Apu et si les stéréotypes sont bien présents, le message se veut tolérant et doit être vu comme un témoignage de l’époque contre la discrimination envers les immigrés.

Le vilain Tahiti Bob revient dans cette Saison 7 pour le plus grand plaisir des spectateurs dans Bombinette Bob. Menaçant de faire exploser une bombe lors d’un meeting aérien pour que la télévision arrête d’émettre à Springfield, il voit une nouvelle fois son plan être mis en échec par Bart et Lisa. Il est amusant de le voir vouloir tuer la télévision dans une blague méta à plusieurs couches, un classique des (Les) Simpson.
La télévision met pourtant en lumière des personnages qu’il serait dommage de perdre, comme Troy McClure, plus que jamais sous les projecteurs dans cette saison. S’il apparaît dans son rôle classique dans une vidéo du lobby de la viande montrée dans les établissements scolaires (Lisa la Végétarienne) ou en présentant un épisode spécial de la série (138e Épisode, du Jamais Vu), il est plus en évidence dans Un Poisson Nommé Selma. Il simule en effet une romance avec Selma Bouvier, la sœur de Marge, pour retrouver la popularité après avoir été arrêté au volant et faire taire les rumeurs sur ses déviances. Une fois n’est pas coutume, le comportement déplorable de l’acteur entraîne l’empathie des spectateurs face au désarroi de la d’ordinaire antipathique Selma.

Toujours dans le milieu des médias, Roger Meyers Jr. revient et devient fauché dans Le Jour Où la Violence s’Est Éteinte après que Bart et Lisa ont démontré que son père, Roger Meyers, avait plagié un homme devenu clochard, Chester Lampwick, pour créer les personnages d’Itchy et Scratchy. L’occasion de découvrir des choses peu ragoûtantes sur le père et le fils.
Milhouse Van Houten découvre de son côté le milieu du cinéma dans Radioactive Man lorsqu’il est choisi pour incarner Atomic Boy, l’acolyte du rôle titre joué par Rainier Wolfcastle. Le petit garçon se rend vite compte qu’il préfère rester dans la normalité et refuse cette gloire qu’il estime illégitime, n’étant pas un vrai héros qui soigne les maladies ou lutte contre la faim dans le monde. Une nouvelle fois, le personnage de Milhouse est ainsi rendu particulièrement attachant par les équipes des (Les) Simpson. Bien moins attendrissant, Moe est lui aussi à contre-emploi dans Bart Vend son Âme, lorsqu’il ouvre un restaurant familial et devient “Oncle Moe”. Amusant, ce passage montre la bonne volonté fugace du personnage et ses démons persistants. Lui aussi souvent antipathique, Krusty le Clown fait face à un redressement fiscal et change de vie dans Krusty Le Retour. Enfin, il convient de noter la première apparition dans Deux Mauvais Voisins de Disco Stu, joyeux et dansant ringard bénéficiant de la voix d’Hank Azaria (doublant également entre autres Moe, Apu, Wiggum et le Vendeur de BD).

La famille Simpson s’étoffe également au cours de la Saison 7 avec Mona Simpson dans La Mère d’Homer. Si elle est déjà apparue depuis la Saison 2 (Fluctuat Homergitur, épisode 15) dans deux flash-back, elle joue ici son premier véritable grand rôle alors qu’elle va visiter la prétendue tombe de son fils Homer. Les retrouvailles sont émouvantes, des années après. Mona dévoile finalement malgré elle un passé et un présent qu’elle souhaite enfouir, son statut de femme en cavale étant révélé. Elle fuit en effet depuis que, dans les années 60, elle a attaqué avec un groupe de hippies un laboratoire dans lequel M. Burns développait des maladies. Contrainte à l’exil, elle a tâché d’envoyer des colis à son fils qui ne les a malheureusement jamais reçus, le facteur les mettant de côté, mécontent de ne pas recevoir d'étrennes. Contrairement aux préjugés qui la voyaient abandonner son foyer, Mona apparaît comme une femme au grand cœur contrainte à l’exil du fait de ses convictions profondément humanistes.
Mona Simpson bénéficie d’une interprétation à la hauteur de l’événement que constitue son apparition, la grande Glenn Close lui confiant sa voix. Née le 19 mars 1947, l’actrice américaine huit fois nommée aux Oscars est une véritable star hollywoodienne et reste notamment connue chez Disney pour avoir interprété le rôle de Cruella d’Enfer dans Les 101 Dalmatiens (1996) et 102 Dalmatiens (2000), pour avoir prêté sa voix à Kala dans Tarzan (1999) et Tarzan 2 : L’Enfance d’un Héros (2005) et pour avoir joué Nova Prime Irani Rael dans Les Gardiens de la Galaxie (2014). La comédienne donne à Mona Simpson une véritable profondeur et contribue à la grande émotion procurée par La Mère d’Homer. C’est en toute logique qu’elle reprend son rôle par la suite dans toutes les autres apparitions du personnage dans la série, à l’exception de Hippie Hip Hourra ! (Saison 10, épisode 6).

D’autres invités très spéciaux rejoignent la famille Simpson dans cette Saison 7. Le plus singulier d’entre eux est sans doute l’ancien membre des Beatles Paul McCartney (McCartney 3,2,1, The Beatles : Get Back) dans Lisa la Végétarienne, accompagné de son épouse Linda peu avant son décès intervenu en 1998 (l’épisode 22 de la Saison 9, Vive les Éboueurs, sera dédié à sa mémoire). Paul était le dernier Beatle encore vivant à ne pas être apparu dans la série (Ringo Starr étant invité dans l’épisode 18 de la Saison 2, Le Pinceau qui Tue, et George Harrison dans le premier épisode de la Saison 5, Le Quatuor d’Homer). Le formidable musicien, végétarien comme la fille des Simpson, conditionne d’ailleurs sa participation au fait que Lisa demeure végétarienne pour le reste de la série. Paul apprend à chacun de respecter les autres afin de les inspirer. Il interprète notamment son tube Maybe I’m Amazed, censé révéler un message caché lorsqu’il est chanté à l’envers, dans une trouvaille hilarante parodiant les nombreuses théories fumeuses entourant les paroles des chansons des Beatles.
D’autres musiciens donnent de la voix dans cette Saison 7. Le groupe de Tito Puente joue ainsi le morceau Señor Burns dans Qui a Tiré sur M. Burns ? - Partie 2. Le chanteur canadien Paul Anka interprète quant à lui Just Don’t Look dans le Simpson Horror Show VI, son “recrutement” s’étant fait après qu’il a écrit aux auteurs de la série pour les remercier d’avoir été cité dans le dixième épisode de la Saison 6, La Potion Magique. L’épisode Homer le Rocker donne évidemment toute sa place aux musiciens en donnant le micro à différents groupes sur la scène du festival parodique Hullabalooza (Cypress Hill, Sonic Youth, Smashing Pumpkins). Le mythique chanteur des années 1970 Peter Frampton fait également plaisir à ses fans en interprétant son tube Do You Feel Like We Do, remplaçant au pied levé Bob Dylan auquel avait initialement pensé l’équipe de la série.

Bill Oakley et Josh Weinstein souhaitent également avoir d’autres voix particulièrement atypiques au sein de leurs épisodes. C’est ainsi que Donald Sutherland (Buffy, Tueuse de Vampires, Ad Astra) prête sa voix grave et rauque à l’historien Hollis Hurlbut dans Le Vrai Faux Héros, un rôle écrit pour lui. Kirk Douglas (20 000 Lieues Sous les Mers) incarne quant à lui Chester J. Lampwick, le véritable créateur plagié d’Itchy dans Le Jour Où la Violence s’Est Éteinte. Si la session d’enregistrement du comédien est chaotique, celui-ci refusant de porter un casque et de lire plus de deux fois ses répliques, la prestation est convaincante à l’écran. La collaboration est également compliquée avec Lawrence Tierney (Reservoir Dogs) pour Marge et son Petit Voleur, l’acteur étant agressif avec l’équipe, voulant prendre une voix peu naturelle avec un accent du sud et refusant de prononcer les répliques dont il ne comprend pas l’humour. 
Les apparitions de R. Lee Ermey (le sergent de la saga Toy Story) dans Bombinette Bob, Jeff Goldblum (Thor : Ragnarok) dans Un Poisson Nommé Selma, Suzanne Somers (Notre Belle Famille) dans Le Jour Où la Violence s’Est Éteinte ou Christina Ricci (Casper, Sleepy Hollow : La Légende du Cavalier sans Tête) dans La Bande à Lisa sont heureusement plus aisées à gérer et tout aussi réussies. Enfin, Mickey Rooney (Peter et Elliott le Dragon) livre son témoignage drôle mais révélateur sur les enfants acteurs dans Radioactive Man.

Dans la plus pure tradition des (Les) Simpson, des personnalités réelles signent également leur apparition dans la série sans pour autant être interprétées par leur double dans la réalité. L’épisode Deux Mauvais Voisins constitue alors un événement en faisant déménager à Evergreen Terrace le 41e Président des États-Unis de 1989 à 1993, George H. W. Bush, juste en face de la maison des Simpson. Cette idée tient son origine dans les nombreux griefs que le couple Bush porte contre la série. Barbara Bush dit en effet dès 1990 que Les Simpson est “la chose la plus stupide [qu’elle ait] jamais vue”. Le Président lui-même cite ensuite, en 1992, la célèbre famille de Springfield comme un anti-modèle pour la famille américaine, poussant les créateurs de la série à ajouter une pastille au début de l’épisode diffusé dans la foulée (une rediffusion de Mon Pote Michael Jackson, Saison 3, épisode 1) afin de faire dire à Bart que les Simpson sont comme les Waltons, un archétype de famille américaine parfaite cité par Bush, et attendent eux aussi la fin de la récession.
Cet affrontement médiatique aboutit quatre ans plus tard à un épisode culte, alors que George H. W. Bush a laissé les clés du bureau ovale à Bill Clinton. Pas de satire politique en vue, il s’agit simplement d’un humour régressif et potache qui voit Bart se comporter de manière aberrante face à un ancien couple présidentiel visiblement habitué à de bien meilleures manières. Génial, l’épisode n’épargne pas l’ancien Président malgré l’absence de sujet politique et sait être féroce avec cet Américain décidément pas (assez ?) comme les autres, désacralisant la fonction présidentielle. Un acte osé qui reste (im)pertinent vingt-cinq ans plus tard.

Pour la septième saison des (Les) Simpson, Bill Oakley et Josh Weinstein souhaitent produire des épisodes dont le format bouleverse les habitudes de la série. 22 Courts-Métrages sur Springfield est ainsi un véritable OVNI. Il propose en effet une succession d’événements mettant en scène différents habitants de Springfield, dans vingt-et-une (et non vingt-deux) courtes saynètes allant de trente secondes à deux minutes et demie. L’idée de l’épisode provient de la séquence totalement indépendante intitulée Les Aventures de Ned Flanders, incluse à la fin du 19e épisode de la Saison 4, Le Roi du Dessin Animé. Ce concept d’histoire indépendante s’ajoute chez Oakley et Weinstein au visionnage de Pulp Fiction (1994), célèbre pour ses séquences décousues mais finalement liées, pour leur donner l’idée d’un épisode entier voyant se succéder plusieurs aventures courtes. Chaque auteur se voit alors attribuer par tirage au sort le nom du personnage auquel consacrer un segment, après avoir inscrit les noms de ses trois personnages favoris sur des morceaux de papier glissés dans un chapeau. Le résultat est particulièrement original et rafraîchissant, en plus d’être à de nombreuses reprises extrêmement drôle. Il donne ainsi l’idée aux showrunners de lancer une série spin-off nommée Springfield Stories et basée sur le même concept, mais elle n’est pas retenue par Matt Groening et James L. Brooks. Par son caractère unique, 22 Courts-Métrages sur Springfield reste ainsi une pépite de la série.
L’épisode de compilation 138e Épisode, du Jamais Vu mérite également d’être cité car au-delà de la parodie de ces épisodes traditionnellement présents dans les sitcoms afin de réaliser des économies, il comporte plusieurs séquences réellement amusantes et décalées, à l’image des fausses questions des téléspectateurs ou du faux quiz. Il donne notamment un aperçu des courts-métrages ayant vu l’apparition des personnages entre 1987 et 1989 dans The Tracey Ullman Show et révèle la fin alternative de Qui a Tiré sur M. Burns ? - Partie 2. De même, les créateurs de la série se dépeignent avec auto-dérision, Matt Groening n’étant pas épargné en étant présenté comme un conservateur d’extrême-droite pro-armes à feu. Enfin, la prestation de Troy McClure en tant que présentateur de l’émission est véritablement excellente.

Cette Saison 7 ne rompt pas avec la tradition entamée durant la Saison 2 et offre bien un Simpson Horror Show VI, toujours décomposé en trois segments. Le premier d’entre eux, L'Attaque des « Gâche la Vue » Géants, est un délire voyant les effigies publicitaires géantes se venger contre les humains après qu’Homer a volé le donut de Lard Lad, la mascotte géante représentant l’enseigne de Lard Lad Donuts.  Cauchemar sur Evergreen Terrace voit ensuite les élèves de l’école élémentaire de Springfield être terrorisés dans leur sommeil par Willie le Jardinier dans une parodie inspirée des (Les) Griffes de la Nuit de Wes Craven (1984).
L’épisode d’Halloween se conclut avec sa séquence la plus originale et ambitieuse, Homer3. Elle voit Homer entrer dans une nouvelle dimension en cherchant à éviter ses belles-sœurs, dans une histoire inspirée par l’épisode La Petite Fille Perdue (Saison 3, épisode 26) de La Quatrième Dimension (1959-1964). Le père de famille se retrouve finalement prisonnier d’un monde entièrement en 3D où il endommage le continuum espace-temps. Pour ce segment, Homer et Bart sont animés en trois dimensions par Pacific Data Images, studio racheté en 2000 par DreamWorks SKG, en lien étroit avec les animateurs de la série afin de transposer au mieux dans la troisième dimension ces personnages habituellement dessinés en 2D. Si l’animation paraît aujourd’hui quelque peu désuète, elle est malgré tout convaincante et rare pour l’époque, l’épisode ayant été diffusé trois semaines avant la sortie au cinéma du Toy Story (1995) de Pixar, seul studio pionnier à la pointe de cette technologie au milieu des années 1990.

Une saison des (Les) Simpson n’en serait pas une sans les multiples références à la pop culture qui la parsèment, et notamment aux œuvres des différentes filiales de The Walt Disney Company. Par son histoire, Le Jour Où la Violence s’Est Éteinte comporte de nombreuses références à l’entreprise. Le nom d’Itchy, la Souris Chanceuse est évidemment calqué sur Oswald, le Lapin Chanceux, tandis que le vol du personnage par Roger Meyers évoque la trahison du patron d’Universal, Charles Mintz, obligeant Walt Disney à créer - avec bonheur - Mickey Mouse. Pour autant, la cryogénisation de Roger Meyers moque évidemment la légende urbaine entourant Walt. Le premier cartoon d’Itchy et Scratchy, Steamboat Itchy, déjà vu durant la Saison 4 (épisode 6, Itchy et Scratchy, le Film), renvoie enfin directement à Willie, le Bateau à Vapeur (1928).
22 Courts-Métrages sur Springfield rend quant à lui hommage à Pulp Fiction, un film de l’ère Disney de Miramax. Au-delà de la structure dont il s’inspire, Wiggum et ses agents entretiennent une discussion similaire à celle des personnages de Samuel L. Jackson et John Travolta à propos du “Quarter Pounder with Cheese”, la séquence avec le commissaire parodiant de manière générale le segment The Gold Watch du long-métrage de Quentin Tarantino.

Apparaissent également furtivement Les Trois Petits Cochons dans Lisa la Végétarienne, tandis qu’Homer demande dans Simpson Horror Show VI si quelqu’un a déjà vu Tron (1982), manière pour les scénaristes de moquer le succès mitigé du film au box-office. Ceux-ci n’oublient pas d’être corrosifs avec les Parcs Disney dans Faux Permis, Vrais Ennuis en faisant préférer à Bart, Milhouse, Martin et Nelson la visite des ruines de la foire mondiale de Knoxville de 1982 à celle de Walt Disney World
Par ailleurs, Troy McClure joue avec les célèbres marionnettes dans une parodie médiévale des Muppets au début d’Un Poisson Nommé Selma, avant de s'inviter dans une comédie musicale inspirée de la saga La Planète des Singes et de conduire la mythique DeLorean de la trilogie Retour Vers le Futur, dont les effets spéciaux sont signés par Industrial Light & Magic, filiale de Lucasfilm, Ltd. Le studio de George Lucas est également référencé dans Grand-Père Simpson et le Trésor Maudit, le titre de la version française évoquant Indiana Jones et le Temple Maudit (1984), tandis que le fait que la lumière de l’œil de la statue montre l’emplacement du trésor est une allusion au puits des âmes d’Indiana Jones et les Aventuriers de l’Arche Perdue (1981). Enfin, La Bande à Lisa voit Homer acheter des feux d’artifice dans une scène calquant l’achat d’alcool par Terry dans American Graffiti (1973), tandis que l’épisode comme le film s’achèvent par la chanson All Summer Long des Beach Boys.

La Saison 7 des (Les) Simpson est diffusée sur Fox aux États-Unis du 17 septembre 1995 au 19 mai 1996 et signe un véritable succès d’audience, près de 15 millions de téléspectateurs américains étant en moyenne réunis chaque semaine sur leur canapé pour rire devant les aventures de leur famille favorite. En France, la diffusion est organisée en deux phases sur Canal+, les deux premiers épisodes étant à l’antenne les 13 et 27 janvier 1996 dans la foulée de la Saison 6, avant que la suite de la saison arrive un an plus tard, entre le 4 janvier et le 6 septembre 1997. Le succès est toujours au rendez-vous, la chaîne cryptée créant l’événement avec les personnages jaunes.
Le succès est également critique, la saison remportant l’Annie Award pour le Meilleur Programme Animé Télévisé. L’épisode Lisa la Végétarienne gagne quant à lui un Environmental Media Award et un Genesis Award, tandis que Simpson Horror Show VI remporte le Grand Prix du Festival International d’Animation d’Ottawa pour son segment Homer³ mais échoue à décrocher l’Emmy Award pour lequel il est nommé.

La Saison 7 des (Les) Simpson est probablement l’une des meilleures de la série. Poussant l’art de la satire à son paroxysme, elle n’oublie pas pour autant de donner des intrigues intéressantes à ses personnages et de renouveler le format de ses épisodes. La prise en main de Bill Oakley et Josh Weinstein est alors une grande réussite qui n’a pas pris une ride des décennies plus tard !

Les personnages

Aller en bas de la liste ▼
1989
Télévision
1989
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1990
Télévision
1991
Télévision
1991
Télévision
1992
Télévision
1995
Télévision
1996
Télévision
1997
Télévision
1997
Télévision
1997
Télévision
2003
Télévision
▲ Retour en haut de la liste ▲
▲ Retour en haut de la liste ▲
▲ haut de la liste ▲
▲ haut de la liste ▲
Retour en haut de la liste ▲

Poursuivre la visite

1999 • 2022

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.