Hercule
Date de création :
Le 27 juin 1997
Nom Original :
Hercules
Créateur(s) :
Andreas Deja (Superviseur)
Georges Abolin
Patrick Delage
Sahin Ersöz
Tom Gately
Gilda Palinginis Kouros
Doug Krohn
Jean Morel
Marc Smith
Bill Waldman
Andreas Wessel-Therhorn (Hercule adulte)
Randy R. Haycock (Superviseur)
Michael Cedeno
Danny Galieote
Michael Stocker
Eric Walls
Anthony Ho Wong
Robb Pratt (Hercule bébé et adolescent)
Apparition :
Cinéma
Télévision
Parcs
Jeux Vidéo
Livres
Spectacle
Voix Originale(s) :
Tate Donovan (Hercule adulte)
Joshua Keaton (Hercule adolescent - Voix parlée)
Roger Bart (Hercule adolescent - Voix chantée)
Bob Bergen (Hercule bébé)
Sean Astin (Kingdom Hearts)
Voix Française(s) :
Emmanuel Garijo (Voix parlée)
Emmanuel Dahl (Voix chantée)
Gauthier Battoue (Once Upon a Time - Il Était une Fois)
Interprète(s) :
Jonathan Whitesell (Once Upon a Time - Il Était une Fois)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 09 octobre 2021

Au cours des années 1990, les studios Disney ont immanquablement fait voyager les spectateurs, aussi bien dans le temps que dans l’espace, en les emmenant tour à tour dans la campagne française de la Renaissance, au cœur du désert d’Arabie, dans les plaines sauvages de la savane africaine, dans les forêts encore inexplorées de Virginie et enfin dans les rues du Paris médiéval dépeint par Victor Hugo. En 1997, le décor change une nouvelle fois avec cette fois-ci une plongée dans la Grèce antique grâce à une revisite du mythe du célèbre héros, Hercule.

Hercule, Légende de l'Antiquité à la force (peu) tranquille

Héraclès, ou Hercule en latin, est le fruit d’une énième infidélité de Zeus. Né à Thèbes, la principale cité de Béotie située à l’est de la Grèce, ou, selon les sources, à Tirynthe, plus au sud dans la région du Péloponnèse, Héraclès est donc le fils que le roi des dieux a eu avec Alcmène, une mortelle descendante du héros Persée et épouse du roi Amphitryon. Profitant de l’absence de ce dernier parti à la guerre, Zeus s’est introduit un soir dans la demeure royale. Dupant son monde en prenant l’apparence d’Amphitryon, il a alors couché avec Alcmène, et ce durant trois jours grâce à l’aide d’Hélios auprès de qui il a obtenu que le soleil ne se lève pas durant cette durée. De retour de la guerre juste après le départ de Zeus, Amphitryon a lui-même un rapport sexuel avec sa femme. Alcmène tombe dès lors enceinte de ses deux amants en même temps.


Jupiter et Alcmène, gravure de Nicolas Tardieu,
1729, Bibliothèque Nationale de France, Paris.

Bien avant sa naissance, l’existence d’Hercule est déjà soumise à rude épreuve. Héra, la reine de l’Olympe, souhaite en effet se venger de son mari volage. Elle retarde dès lors l’accouchement d’Alcmène en empêchant les Ilithyes, les déesses de l’enfantement, de faire leur œuvre. Les Moires sont également convoquées pour entraver les jambes de la future mère. Il faudra alors l’entremise de Galanthis, l’une des servantes d’Alcmène, qui parvient à duper les Ilithyes en leur annonçant que malgré leurs efforts, l’accouchement a néanmoins eu lieu. Pensant qu’il est par conséquent vain de poursuivre le plan d’Héra, les déesses ainsi dupées ordonnent aux Moires de se retirer. Libérées, Alcmène peut donc enfin accoucher. Elle donne naissance à deux enfants, Iphiclès, le fils d’Amphytrion, et Alcide (ou Alcée), le fils de Zeus dont le nom est changé en Héraclès, un patronyme obtenu après la réalisation de ses exploits et qui signifie en grec la « Gloire d’Héra » puisque c’est bien grâce à la jalousie de cette dernière que le héros est devenu glorieux.

 
La Naissance d'Héraclès et d'Iphiclès,
vase à figures rouges, 480 av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

Né après terme par la faute d’Héra qui se venge au passage de Galanthis en la changeant en belette, Héraclès voit son destin totalement bouleversé. Bien qu’il soit d’ascendance royale, il perd en effet la couronne de l’Argolide qui lui était pourtant promise et qui, désormais, est dévolue à Eurysthée, le fils du roi Sthénélos d’Argos et de sa femme Nicippé qui a accouché avant Alcmène. Dans certaines versions de l’histoire, en particulier Les Catastérismes d’Ératosthène, l’enfant est rapidement enlevé par Hermès. Celui-ci a en effet reçu pour mission de ramener le nourrisson sur l’Olympe afin qu’il tète le sein d’Héra, seul moyen pour qu’il devienne lui aussi immortel. Réveillée dans son sommeil, la reine des Dieux est alors furieuse en apercevant le bébé auprès d’elle. En l’écartant violemment, elle laisse échapper un jet de lait dans le ciel à l’origine de la Voie lactée. Dans sa Bibliothèque Historique, Diodore de Sicile donne quant à lui une autre version de l’histoire. Il indique qu’Héraclès est en fait abandonné par Alcmène, effrayée par la colère d’Héra. Athéna sauve dès lors l’enfant qu’elle conduit auprès de la reine de l’Olympe pour être nourri. Trop glouton, il est cependant rapidement écarté et rendu à sa mère biologique.


L'Origine de la Voix lactée, huile sur toile de
Pierre Paul Rubens, 1636, Musée du Prado, Madrid.

Bien qu’il ne s’agisse que d’un petit bébé encore inoffensif, Héra tente par tous les moyens de tuer celui qui représente aux yeux de tous une énième infidélité de son mari. Dans Néméennes, Pindare indique qu’elle envoie pour ce faire des serpents dans son berceau. Mais Héraclès, grâce à sa force extraordinaire, parvient à les étrangler. Effrayés en découvrant les deux reptiles morts, Alcmène et Amphitryon consultent le devin Tirésias afin de connaître le destin de l’enfant. Le mage annonce une vie extraordinaire et des exploits incroyables qui le conduiront à son apothéose et son retour parmi les dieux. Dans son commentaire de L’Iliade, Phérécyde mentionne que les serpents sont placés dans le lit de l’enfant par Amphitryon lui-même.


Hercule étouffant deux serpents, marbre,
IIe siècle ap. J.-C., Musée du Capitole, Rome.

Surveillé de près par Hermès, Héraclès passe une partie de son enfance et de son adolescence auprès de Chiron, un centaure sage et immortel qui fut également le maître de héros tels qu’Achille, Jason ou bien encore Asclépios. Il passe également entre les mains de Castor d’Argos, qui lui apprend le maniement des armes, et d’Eurytos, le roi d’Œchalie qui lui enseigne le tir à l’arc. Amphitryon lui montre comment conduire un char. Linos, le fils de la muse de la poésie épique Calliope, se charge de lui inculquer les belles lettres et la musique. Mais Héraclès est un élève médiocre et désobéissant. Il se laisse facilement emporter par ses émotions. Linos en fait l’amère expérience. Agacé par le comportement de son élève, le maître devient en effet violent. Les coups pleuvent. Refusant de se laisser malmener de la sorte, Héraclès s’empare alors d’un tabouret (ou d’une lyre) et, sans contrôler sa force, frappe à son tour Linos qui succombe.


Héraclès et Linos, coupe attique à figures rouges,
470 av. J.-C., Cabinet des Médailles, BNF, Paris.

Héraclès est un jeune homme colérique et surtout incapable de se maîtriser. Amphitryon décide donc de l’écarter de la cour. Il l’envoie ainsi à la campagne où il est chargé de surveiller les troupeaux aux côtés de Teutoros, un scythe originaire d’Eurasie qui lui apprend le tir à l’arc. Héraclès a dix-huit ans lorsqu’il est invité au palais de Thespios, le souverain du royaume de Thespies situé à quelques kilomètres de Thèbes. Le roi souhaite en effet que le héros soit le père de ses petits-enfants. Il lui envoie donc chaque soir l’une de ses cinquante filles. Une seule se refuse à lui et est condamnée à la virginité perpétuelle. Les autres tombent toutes enceintes. L’aînée et la cadette de Thespios attendent en particulier des jumeaux. Au final, cinquante-et-un enfants, les Thespiades, naissent de ces unions.


Hercule à la croisée des chemins entre le vice et la vertu,
huile sur toile de Pompeo Batoni, v. 1750, Galerie Sabauda, Turin.

Durant son passage dans le royaume de Thespies, Héraclès réalise un premier exploit. Il parvient à tuer le lion du mont Cithéron qui terrorise toute la région et ravage les troupeaux d’Amphitryon et Thespios. Sur le chemin du retour, il croise les émissaires d’Erginos, le roi des Minyens d’Orchomède qui, après sa victoire contre l’armée du roi Créon, impose un lourd tribut à la cité de Thèbes. Refusant l’humiliation infligée aux Thébains, Héraclès stoppe la délégation. Il tranche le nez et les oreilles à chacun des hommes ainsi renvoyés auprès de leur souverain. Immédiatement, Erginos déclare la guerre à Thèbes. Avec l’aide d’Athéna qui lui fournit de belles armes, Héraclès mène la bataille pour les Thébains. Les morts se comptent par centaines. Amphitryon lui-même est tué. Mais la victoire est totale pour Thèbes qui écrase sa rivale et lui impose à son tour un tribut.


La Folie d'Héraclès, cratère, v. 350-320 av. J.-C.,
Musée national d'archéologie, Lisbonne.

Pour le récompenser de cette extraordinaire victoire contre Erginos, le roi Créon offre à Héraclès la main de sa fille, Mégara. Le couple donne alors naissance à une fratrie, les Chalkoarai, dont le nombre varie selon les sources. Pindare, notamment, en compte huit quand Euripide en dénombre seulement trois. La vie de famille tourne cependant rapidement au drame. Dans sa Bibliothèque, Apollodore incrimine Héra qui fait sombrer Héraclès dans la folie. Devenu incontrôlable, il jette alors ses enfants au feu. Mégara est également tuée…


Hercule du Forum Boatium, statue en bronze,
IVe siècle av. J.-C., Musée du Capitole, Rome.

Lorsqu’il retrouve la raison, Héraclès est catastrophé. Il songe un temps à se suicider. Thésée, le héros vainqueur du Minotaure, l’en dissuade. Finalement, Héraclès se rend immédiatement auprès de l’oracle de Delphes, afin de savoir comment expier sa faute. La Pythie lui donne l’ordre de se mettre au service du roi Eurysthée, son ennemi de toujours, et d’exécuter à la lettre ses ordres. Une liste de douze travaux extraordinaires lui est alors infligée.

Tuer le Lion de Némée à la peau impénétrable et rapporter sa dépouille

Terrifiant tous les habitants de l’Argolide, le lion de Némée est une bête redoutable dont la peau ne peut être transpercée. Armé d’un arc, de flèches et d’une massue, Héraclès comprend dès lors qu’il doit s’approcher au plus près de l’animal invulnérable. Pénétrant dans son antre, il assomme le fauve. Le coup est si violent que sa massue se brise en deux. Héraclès empoigne alors le lion et l’étouffe. Vaincu, le monstre est dépecé, sa peau invulnérable servant désormais de vêtement au héros.


Héraclès affrontant le lion de Némée, amphore à figures noires,
550-540 av. J.-C. Musée du Louvre, Paris.

Tuer l'Hydre de Lerne

Pour son deuxième travail, Héraclès doit tuer l’hydre de Lerne, un serpent engendré par Typhon et Échidna. Élevée par Héra, la créature possède une haleine empoisonnée. Ses neuf têtes, lorsqu’elles sont coupées, repoussent inlassablement. Héraclès affronte la bête aux côtés de son neveu Iolaos, le fils d’Iphiclès. Également confronté au Cancer, un monstre géant en forme de crabe, le héros parvient à vaincre l’hydre en cautérisant par le feu chaque tête tranchée pour qu’elle ne repousse pas. Abattue, le reptile est enterré sous un rocher. Son venin est récolté. L’exploit n’est toutefois pas validé par Eurysthée qui conteste l’aide apportée par Iolaos.


Héraclès tue l'hydre de Lerne, amphore attique à figure noire,
v. 540 av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

Capturer le Sanglier d'Érymanthe

Bête féroce dévastant l’Arcadie, le sanglier d’Érymanthe est lui aussi un monstre redoutable. Sur la route le menant vers le repaire du monstre, Héraclès est un temps hébergé par le centaure Pholos qui lui réserve bon accueil. Une querelle débute toutefois entre le héros et les autres centaures. Ces derniers lui refusent en effet de boire un vin pourtant spécialement offert pour lui par Dionysos. Ne pouvant retenir sa colère, Héraclès utilise son arc et décoche sur ses ennemis des flèches empoisonnées avec le venin de l’hydre. Les centaures sont ainsi massacrés. En enterrant ses congénères, Pholos se pique lui-même le doigt sur une des flèches et meurt. Malheureux pour son comparse mort tragiquement, Héraclès reprend sa route et affronte le sanglier qu’il parvient à mater après l’avoir piégé dans un trou. Maîtrisé à mains nues et enchaîné, l’animal est ramené à Eurysthée qui, terrifié, se cache dans une jarre.


Hercule apportant le sanglier d'Érymanthe à Eurysthée, amphore à figures noires,
VIe siècle av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

Vaincre à la course et capturer la Biche aux pieds d'airain

La biche aux pieds d’airain, réputée pour sa vitesse, vit pour sa part en Argolide, dans les bois d’Œnoé, à l’ouest d’Athènes. Protégée par Artémis, l’animal est chassé durant une année par Héraclès qui la capture sur les rives du Ladon. Apportée à Eurysthée, la biche est finalement libérée sur ordre de la déesse de la chasse.


Héraclès capture la biche de Cérynie, amphore attique à figures noires,
v. 530 av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

Nettoyer les écuries du roi Augias

Réputées pour ne pas avoir été nettoyées depuis trente ans, les écuries appartenant à Augias, le roi d’Élis, dans le Péloponnèse, abritent trois-mille bœufs. Insalubre et empestant à des kilomètres à la ronde, l’endroit est nettoyé par Héraclès qui, pour ce faire, détourne le cours des fleuves Alphée et Pénée. L’exploit n’est cependant pas validé par Eurysthée qui conteste le fait que le héros ait demandé à être payé après l’avoir accompli.

Tuer les Oiseaux du lac Stymphale

Les oiseaux du Lac Stymphale sont, comme le sanglier d’Érymanthe, une nuisance pour l’Arcadie. Vivant au milieu d’un marécage couvert d’épines, ils tuent les habitants de la région et les troupeaux grâce à leurs plumes aux pointes d’acier. Héraclès en vient à bout avec l’aide d’Athéna qui lui remet une paire de cymbales forgées par Héphaïstos. Le vacarme provoqué par l’instrument est tel que les oiseaux perdent le sens de l’orientation. Héraclès les abat un à un avec son arc.


Héraclès tue les oiseaux du lac Stymphale, amphore à figures noires,
v. 540 av. J.-C., British Museum, Londres.

Capturer le Taureau crétois de Minos

Le taureau de Crète est une créature que Poséidon fit sortir des flots. D’une beauté incroyable, l’animal est offert au roi Minos qui, censé le sacrifier au dieu de la mer, décide de l’épargner et de le garder pour lui. Furieux, Poséidon jette un sort sur Pasiphaé, la femme de Minos qui, victime d’un sortilège amoureux, s’accouple avec le taureau et donne naissance quelque temps plus tard au Minotaure. Le dieu poursuit sa malédiction en rendant le bovin totalement fou et destructeur. La Crète est ainsi ravagée. Les champs sont détruits. Les victimes se comptent par centaine. Héraclès est donc chargé de neutraliser la bête. Il l’empoigne alors par les cornes et la couche sur le sol. Maîtrisé par un filet, le taureau est, comme le sanglier d’Érymanthe et la biche aux pieds d’airain avant lui, amené aux pieds d’Eurysthée.


Héraclès neutralise le taureau crétois, amphore à figures noires,
v. 520 av. J.-C., Metropolitan Museum of Art, New York.

Capturer les Juments mangeuses d'Hommes de Diomède

Héraclès se rend ensuite en Thrace afin de capturer Dinos, Lampon, Podargos et Xanthos, les juments carnassières de Diomède, le fils d’Arès, qui leur donnait à manger la chair de ses hôtes. Le héros parvient à les dompter après leur avoir offert la dépouille de leur maître vaincu. Repues, les juments se laissent ainsi capturer et conduire auprès d’Eurysthée.


Héraclès et les juments de Diomède, amphore à figures noires,
IVe siècle av. J.-C..

Rapporter la ceinture dorée d'Hippolyte, la reine des Amazones

Le roi de l’Argolide demande ensuite à Héraclès de lui rapporter la ceinture d’Hippolyte, la reine des Amazones. Admète, la fille d’Eurysthée, convoite en effet l’objet. Héraclès affrète alors un navire et se rend sur les rivages de la mer Noire, au cœur du royaume des Amazones. Là, il est accueilli avec joie par Hippolyte qui tombe amoureuse de lui. En gage de cet amour, elle lui offre sa ceinture. Mais Héra sème bientôt la pagaille. Transformée en Amazone, elle répand la rumeur qu’Héraclès envisage d’enlever la reine. La guerre éclate entre les troupes d’Héraclès et les femmes guerrières. Hippolyte est tuée durant le combat. Sa ceinture est rapportée à Admète…


Héraclès et les Amazones, vase à figures noires,
VIe siècle av. J.-C., Metropolitan Museum of Art, New York.

Voler les bœufs de Géryon

Géryon est le roi de Tarlessos, une cité d’Andalousie, en Espagne. Géant colossal possédant trois têtes et trois corps, il est le propriétaire d’un troupeau de bœufs roux d’une grande beauté gardés par le berger Eurythéon et le chien monstrueux Orthos. À bord de son navire, Héraclès longe les côtes africaines. Arrivé au Détroit de Gibraltar, il élève deux colonnes pour marquer son passage. Il assomme Orthos et Eurythéon. Il transperce les trois corps de Géryon d’une seule et unique flèche. Le troupeau est ramené à Eurysthée.


Héraclès contre Géryon, amphore attique à figures noires,
v. 540 av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

Ramasser les Pommes d'or du jardin des Hespérides

Pour rapporter les pommes d’or du jardin des Hespérides offertes par Zeus à Héra, Héraclès capture Nérée, le « vieillard de la mer », afin qu'il lui indique le chemin. Dans d’autres versions de la légende, c’est le titan Prométhée qui le renseigne après que le héros l’a libéré. Après avoir vaincu à la lutte le titan Antée, fils de Gaïa et de Poséidon, Héraclès parvient aux confins de l’Occident, sur les rives de l’océan Atlantique où il aperçoit alors Atlas, le titan chargé de soutenir sur ses épaules la voûte céleste. Ce dernier accepte d’aller lui-même cueillir les fruits mais impose pour cela deux conditions. Il demande d'être débarrassé de Ladon, le dragon à cent têtes qui garde le jardin. Il exige ensuite qu’Héraclès porte lui-même le ciel sur ses épaules le temps qu’il aille chercher les pommes. Le héros accepte et élimine Ladon. Il soulève ensuite la voûte céleste et libère ainsi Atlas qui, après avoir ramassé trois pommes, tente d’échapper à son fardeau en proposant de les porter lui-même à Eurysthée. Héraclès fait mine d’accepter mais demande au Titan de supporter un court instant le poids du ciel, le temps de faire glisser la peau du lion sous sa tête pour être plus à l’aise. Atlas accepte. Dupé, il remet la voûte sur ses épaules. Héraclès ramasse alors les pommes et prend la fuite en abandonnant le titan à son triste sort. La route du retour est semée d’embuches. Héraclès affronte notamment Busiris, le fils de Poséidon et roi d’Égypte qui a enlevé les Atlantides, les filles d’Atlas. Parvenant à le tuer, il doit également combattre Émathion, le roi des Éthiopiens.

Descendre aux Enfers et enchaîner Cerbère

Pour son dernier travail, Héraclès est sommé de descendre aux Enfers et de ramener Cerbère, le chien à trois têtes. Il est escorté par Athéna et Hermès. Il franchit bientôt le Styx et libère au passage le héros Thésée et la belle Alceste. Il arrive enfin auprès d’Hadès, le dieu du monde souterrain qui accepte que l’animal soit emporté. Il pose néanmoins une condition, que celui-ci soit dompté sans l’aide d’aucune arme. Héraclès relève le défi. Il frappe alors si fort Cerbère qu'il se ratatine sur lui-même et devient minuscule. Le chien est ainsi montré à Eurysthée qui, terrifié, ordonne qu'il soit ramené aux Enfers immédiatement.


Héraclès amenant Cerbère à Eurysthée, hydrie à figures noires,
v. 525 av. J.-C., Musée du Louvre, Paris.

Après la réalisation de ses douze travaux, Héraclès est réhabilité. Ses aventures se poursuivent néanmoins. Le héros se rend ainsi auprès de Laomédon, le second roi de Troie qui lui avait promis quelques-uns de ses chevaux après que le héros, en route vers le territoire des Amazones, a sauvé sa fille Hésione et tué le monstre marin Céto qui menaçait la cité. Mais Laomédon revient finalement sur sa décision et refuse d’honorer sa parole. Avec l’aide des Argonautes, Héraclès débarque alors à Troie et s’empare de la cité. Laomédon est tué. Son fils Priam, qui a soutenu la cause du héros, est proclamé roi. Sur le chemin du retour, Héraclès est détourné de son chemin par l’entremise d’Héra et se retrouve sur l’île de Cos, au sud-est de la mer Égée. Croyant à une attaque de pirates, le peuple de l’île prend les armes. Durant l’affrontement, Héraclès tue le roi Eurypyle. Il prend sa fille, Chalciope, pour épouse. Tous les deux donnent naissance à un fils, Thessalos.


Héraclès chasse le monstre marin Céto et sauve Hésione
enchaînée à un rocher, gravure de François Verdier, XVIIIe siècle.

Héraclès déclare aussi la guerre à Augias qui n’a, comme Laomédon, pas payé son dû. Les choses se passent cependant très mal. Ses compagnons sont en effet massacrés par les Molionides, les généraux du roi. Cherchant sa vengeance, Héraclès répand la mort et tue Augias. De passage à Élis, la capitale, il décide de monter des palissades autour de l’Altis, un bois sacré où se situe le sanctuaire de Zeus. Pour garantir la paix dans le monde grec et permettre aux cités de s’affronter sans faire couler le sang, Héraclès y instaure les Jeux olympiques.


Héraclès et Omphale, détail d'une huile sur toile
de François Lemoine, 1724, Musée du Louvre, Paris.

Une énième guerre oppose enfin Héraclès au roi Eurytos, le roi d’Œchalie. Lors d’un concours de tir à l’arc, le héros a en effet gagné la main de la fille du souverain, Iole. Mais comme Augias ou Laomédon, le monarque n’a pas honoré sa promesse. Une expédition est donc organisée pour châtier le parjure. La victoire est acquise et Eurytos est tué ainsi que tous ses fils. Iole tente de se suicider en se jetant des remparts mais le vent la retient. Elle devient la captive d’Héraclès qui, pour se purifier de tous ces meurtres, retourne voir l’oracle de Delphes. La Pythie lui recommande de se vendre comme esclave à Omphale, la reine de Lydie qui lui impose de nouveaux travaux. Héraclès doit alors tuer Sylée, un brigand qui force ses otages à travailler dans ses vignes. Il doit lutter contre les Itones et capturer Passalos et Acmon, les Cercopes fils d’Océan et de Théia. Parvenant à remporter tous ses défis, Héraclès gagne sa liberté et épouse Omphale en troisièmes noces.


Enlèvement de Déjanire par le centaure Nessos,
huile sur toile de Noël Coypel, 1704, Grand Trianon, Versailles.

Au cœur de dizaines d’autres légendes, Héraclès se marie une dernière fois avec Déjanire, la fille d’Œnée, le roi de Calydon, une cité d’Étolie, au sud-ouest de la Grèce. Ils ont un fils, Hyllos. Dans Les Trachiniennes, Sophocle raconte l’histoire malheureuse de leur union. Le couple se retrouve en effet face au fleuve Événos. La crue est telle que la traversée est impossible pour la jeune femme. Nessos, le centaure, propose alors d’aider Déjanire en la portant sur l’autre rive. Héraclès traverse pour sa part à la nage. Arrivé de l’autre côté, le héros surprend le centaure en train de tenter d’abuser de sa femme. Il décoche alors l’une des flèches empoisonnée avec le venin de l’hydre et tue son rival. Avant de mourir, ce dernier informe Déjanire que son sang est magique et que grâce à lui, elle pourra ensorceler Héraclès et s’attacher sa fidélité pour toujours. La princesse récupère dont ce sang si précieux qu’elle ne tarde pas à utiliser. Elle craint en effet que son mari ne tombe sous le charme d’Iole. Elle imbibe alors une tunique du sang de Nessos et l’offre à Héraclès qui, bientôt, sent une terrible brûlure le consumer. En cherchant à enlever le vêtement, il se rend compte que sa peau se détache avec… Le sang du centaure, contaminé par le poison de l’hydre, le ronge désespérément.


La mort d'Héraclès, huile sur toile
de Francisco de Zurbaran, 1634, Musée du Prado, Madrid.

Anéantie, Déjanire se suicide. Pour abréger ses souffrances, Héraclès demande à son fils Hyllos d’ériger un bûcher sur le mont Œta et de l’immoler par le feu. Désormais mort, Héraclès est finalement ramené sur l’Olympe par Zeus. Là, il se réconcilie avec Héra. Devenu immortel, il épouse en outre Hébé, la déesse de la jeunesse qui lui offre deux beaux enfants, Alexiarès et Anicétos.


L'Hercule Farnèse, statue en marbre attribuée à Lysippe,
IVe siècle av. J.-C., Musée archéologique national de Naples.

Parmi les héros les plus respectés de la Grèce antique, Héraclès est en particulier honoré durant la fête des Héracléennes. Son temple le plus prestigieux est celui construit au début du Ve siècle av. J.-C. à Agrigente, en Sicile.

Hercule, adorable petit bébé joufflu chez Disney

« Il y a longtemps, sur les terres lointaines de la Grèce antique, régna l’âge d’or des dieux tout puissants et d’extraordinaires héros. Le plus grand et le plus fort de tous ces héros, fut le colossal Hercule ». Dès les premières secondes du film, le public est introduit dans la section antique d’un musée inconnu. Au milieu des statues représentants les plus grandes divinités et les plus grands héros de l’Antiquité, trône un kelebe à figures noires célébrant la victoire éclatante d’Hercule sur le terrifiant lion de Némée.

La naissance du héros est en elle-même un événement extraordinaire. À l’invitation de Zeus et d’Héra, ses parents, toute l’Olympe est en effet réunie pour assister à la présentation du nouveau-né. Athéna, Poséidon, Artémis, Arès, Déméter et sa fille Perséphone, Apollon, Aphrodite et Héphaïstos ou bien encore Hermès… Tout le monde a fait le déplacement pour voir le petit qui rend absolument gaga son divin paternel. Sa force est déjà colossale. Le nourrisson parvient même à soulever le roi des dieux comme si celui-ci ne pesait pas plus lourd qu’un nuage.

Adorable, le petit garçon s’amuse de tout. Il est rieur et curieux de tout. Et comme tous les enfants de son âge, il ne peut s’empêcher de porter des choses à sa bouche, qu’il s’agisse de son médaillon en or ou bien d’un foudre chapardé à son père et avec lequel, malgré lui, il s’électrocute. Piquant une colère, Hercule rejette alors à travers la foule des dieux l’éclair finalement neutralisé par Athéna.

La fête est grandiose. Taureau crétois à bascule, pommes d’or du jardin des Hespérides, trière, coffre rempli de trésors, coquillage, harpe, arc en or, mobile en forme de constellation, cadran solaire, lune bondissant de sa boîte, bouclier et épée… Les cadeaux offerts au petit sont tous plus extraordinaires les uns que les autres. Zeus et Héra ajoutent leur contribution. Se saisissant de quelques nuages, le roi des dieux façonne Pégase, petit cheval ailé qui devient immédiatement le meilleur ami de son nouveau propriétaire.

Incontestablement, le petit Hercule parvient à emporter le cœur de toutes et tous. Mais comme il faut toujours quelqu’un pour gâcher la fête, Hadès fait bientôt son entrée. Loin d’être aussi enthousiaste que ses congénères, le dieu des Enfers s’approche sans s’extasier du berceau pour découvrir à son tour le "petit coup de foudre". Bouchant le nez du gosse, il tente de lui enfourner une sucette dans la bouche. Hercule, loin de se laisser faire, saisit la main de son oncle et lui écrase l’index.

De retour aux Enfers, Hadès est contrarié. Les Moires enfoncent bientôt le clou en lui annonçant qu’Hercule est le seul et unique obstacle qui l’empêchera de s’emparer de l’Olympe. Le « loupiot » doit donc être éliminer au plus vite. Peine et Panique, les deux séides d’Hadès, sont chargés de la basse besogne. À la nuit tombée, alors que chacun est plongé dans les bras de Morphée, ils montent sur l’Olympe et enlèvent Hercule. Ramené sur Terre, il est empoisonné. Désormais, l’enfant n’est plus immortel. Reste maintenant à s'en débarrasser pour toujours...

Mais les choses ne se passent pas du tout comme prévu. Peine et Panique sont interrompus dans leur lugubre tâche par deux humains, Amphitryon et Alcmène, qui passent par là. Les deux sbires se métamorphosent alors en serpents pour faire fuir les deux intrus. Mais ils échouent lamentablement. Le poison n'ayant pas été bu jusqu'à la dernière goutte, la force incroyable du bébé n'a en effet pas été altérée. Hercule saisit donc les deux reptiles à qui il tord le cou avant de les éjecter au loin. Sain et sauf, il est finalement adopté par Amphitryon et Alcmène qui, faute d’avoir eu un enfant eux-mêmes, décident de l’élever avec tout l’amour d’une famille. Du haut du ciel, Zeus et Héra, dévastés, observent ainsi leur petit grandir loin d’eux.

Hercule, adolescent mal dans sa peau

Les années ont passé. Hercule n’a pas manqué d’amour auprès de ses parents de substitution. Il est à présent devenu un beau jeune homme qui ne cherche qu’à aider son prochain. Lorsque Pénélope, la vieille ânesse d’Amphitryon, se tord la patte, Hercule se propose en particulier de tirer lui-même la charrette jusqu’à l’agora. Mais l’adolescent a du mal à maîtriser sa force. Aussi, personne, dans le village, ne souhaite avoir à faire à lui.

Démétrios, le fabriquant de céramiques, refuse notamment son aide de peur que sa boutique ne soit dévastée. Les jeunes de son âge trouvent toujours une excuse bidon pour ne pas jouer avec lui. Hercule est victime de moqueries et de quolibets. Tout le monde s’écarte de lui lorsqu’il approche. La vie n’est pas simple pour le garçon qui ne cherche pourtant qu’à faire le bien autour de lui.

Mais sa maladresse est telle que tout acte volontaire se transforme bientôt en catastrophe. Des jeunes qui lancent leur disque un peu trop fort… Hercule qui tentent de le rattraper au vol… Une colonne bousculée un peu trop violemment… Et c’est toute l’agora qui s’écroule en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! La foule se rassemble pour protester. Les insultes fusent. Amphitryon tente bien de ramener le calme. Mais rien n’y fait. Hercule est accusé d’être un danger public. Il est désemparé.

Malgré les gentilles paroles de son père qui cherche à relativiser ce qu’il vient de se passer, Hercule a la certitude que ce monde n’est pas le sien et qu’il serait certainement mieux ailleurs. Il pense qu’un autre pays l’attend, peuplé de gens qui l’adoreraient et l’acclameraient. C’est son rêve intime qu’il nourrit depuis longtemps. C’est ce qu’il espère de tout son cœur. Reste maintenant à trouver ce pays dont il ignore tout.

Amphitryon et Alcmène le mettent sur une piste. Après toutes ces années, tous les deux avouent à Hercule qu’il n’est pas leur fils mais un enfant abandonné dont ils ont essayé de prendre grand soin. Ils ignorent tout de son passé. Ils ne savent pas d’où il vient. Les questions se bousculent dans la tête de l’adolescent. Pour l’aider à y voir plus clair, Amphitryon et Alcmène n’ont pour indice que le mystérieux médaillon en or frappé d’un éclair que portait Hercule autour du cou lorsqu’ils l’ont trouvé. C’est le symbole des dieux. Pour l’adolescent, c’est évidemment vers eux qu’il faut se tourner. Les dieux ont la réponse, c’est certain. Hercule se met en route dès le lendemain matin en direction du temple de Zeus, à des kilomètres de là.

À peine est-il entré dans le naos qu’Hercule découvre la statue gigantesque de Zeus, le roi des dieux assis là en majesté. S’agenouillant pour demander son aide à la divinité, quelle n’est alors pas sa surprise de voir la sculpture colossale prendre vie sous ses yeux. Effrayé, Hercule tente de prendre la fuite avant d’être saisi par Zeus qui le porte près de son visage pour mieux le regarder. Le dieu apprend sans tarder à l’adolescent qu’il est en réalité son père. Hercule en déduit bientôt qu’il est un dieu, enlevé aux siens et rendu mortel. Il découvre par là-même qu’il ne pourra dès lors revenir sur l’Olympe auprès de ses parents que lorsqu’il aura gagné son immortalité en devenant un vrai héros.

Pour ce faire, Zeus conseille à son fils de se rendre auprès de Philoctète, l’entraîneur des héros, afin de suivre son enseignement. Durant ce périple, il ne sera pas seul. Pégase, son cher cheval ailé, sera à ses côtés. Rempli d’enthousiasme, Hercule se met donc en route et parvient jusqu’à l’île de Philoctète. Au premier abord, l’endroit semble lugubre. Le maître des lieux, un satyre ayant des vues sur les jolies nymphes, n’est pas des plus accueillants. Il refuse d’ailleurs tout net de s’occuper d’Hercule. Il a en effet été trop déçu de ses précédents disciples, Jason, Ulysse, Persée, Thésée ou bien encore Achille qui, malgré des qualités incroyables, ont tous été distancés. Face à un Philoctète désabusé, Hercule est éconduit. Pas pour longtemps, toutefois… Un foudre envoyé du ciel termine en effet de convaincre Philoctète de rempiler !

L’enseignement prodigué par le satyre à Hercule est des plus complets. Une fois le stade et les terrains d’entraînement remis en état, l’adolescent est en effet formé au tir à l’arc, à la gymnastique, au lancer de couteaux, au maniement de l’épée… Il doit tenir en équilibre sur une corde en tenant dans sa bouche un œuf cru placé dans une cuillère. Les règles à respecter se comptent par dizaines. Pour être capable de sauver une demoiselle en détresse, Hercule doit obéir à son mentor et persévérer, qu’importe qu’il neige, qu’il vente ou qu’il fasse une chaleur écrasante. Il doit surtout y mettre tout son cœur, seul moyen de réussir.

Et cela marche. En quelques mois, Hercule parvient à se sculpter un corps de dieu. Les muscles saillants et la mâchoire carrée, il approche du but. Il doit désormais achever sa formation en accomplissant d’un seul coup l’ultime parcours du combattant élaboré pour lui par son maître. Et Philoctète n’a pas lésiné sur les moyens. Hercule doit franchir le vide, éviter des lames tranchantes, passer au-dessus de deux mâchoires en acier, affronter des requins assoiffés de sang, sauver l’ersatz de « demoiselle en détresse » suspendue au cœur d’un cercle enflammé et enfin survivre à une armée de mannequins en bois jetant des flèches aiguisées. Au départ peu rassuré, le garçon se lance dans la mêlée et en une poignée de secondes, il parvient à surmonter sans mal tous les pièges. Son entraînement, dès lors, est bel et bien terminé. Reste à présent à devenir enfin un vrai héros.

Hercule, un héros en devenir

La première mise à l’épreuve ne se fait pas attendre. En route pour Thèbes aux côtés de Phil et de Pégase, Hercule entend soudain un cri strident provenant de la forêt. Cela ne peut être qu’une damoiselle en détresse. Quelqu’un a besoin de son aide, donc. C’est sa chance !

Près d’une cascade, Hercule aperçoit celle qu’il prend pour une damoiselle en détresse, Mégara, aux prises avec le centaure Nessus qui, à l’évidence, veut abuser d’elle. Sans réfléchir, et en totale contradiction avec les conseils de Philoctète qui lui recommande d’examiner la situation avant de se lancer, le héros se jette tête baissée dans la mêlée. Il exige que le centaure cesse immédiatement d’agresser la demoiselle. Nessus est surpris d’être interpellé de la sorte par un gringalet. Mégara, qui n’a rien demandé, est au moins aussi étonnée que le centaure. À peine a-t-il le temps de dégainer son épée qu’Hercule reçoit un coup de poing qui l’envoie valser à l’autre bout de la rivière.

Cherchant son arme tombée dans l’eau, Hercule tente de ne pas paniquer, en vain… En lieu et place de sa lame, il brandit un poisson à la face du centaure qui, hilare devant cette situation grotesque, lui décoche un autre coup de poing. « Utilise ta tête ! », lui ordonne Philoctète. Hercule ne se fait pas attendre. Prenant un bon élan, il met un énorme coup de tête dans l’abdomen de Nessus qui décolle du sol et va s’écraser contre la paroi de la cascade. Le centaure est sonné mais pas neutralisé. Le combat continue. Monté sur le dos du cheval, Hercule se livre à un véritable rodéo grâce auquel il vient enfin à bout de son ennemi.

Content de son coup, Hercule doit rapidement affronter la colère de Phil qui lui reproche d’avoir foncé dans le tas sans réfléchir. Mais le jeune héros n’en a cure. Il est en effet déjà hypnotisé par le charme de Mégara devant laquelle il tente maladroitement de sauver la face. Mais incapable d’aligner deux mots sans bafouiller, Hercule se ridiculise. Manquant totalement d’éloquence, il est littéralement amoureux de la belle qui, elle, n’éprouve aucun sentiment pour lui.

Il est bientôt temps de reprendre ses esprits. Thèbes est la prochaine étape du parcours initiatique d’Hercule. La ville, gigantesque, grouille de problèmes. Incendies, inondations, raz-de-marée, tremblements de terre, criminalité, dangers de la circulation sont monnaie courante. Mais Thèbes grouille surtout d’habitants sceptiques qui, dès le départ, refusent tout net de donner sa chance à un héros qui, jusqu’à présent, n’a accompli aucun exploit. Comme dans son village, Hercule veut bien faire mais se retrouve face à des gens qui n’ont aucune confiance en lui. La mauvaise réputation de Philoctète termine d’ailleurs de l’enfoncer.

Sa chance lui est toutefois donnée lorsque Mégara surgit au milieu de la foule. Dans la montagne, un rocher a glissé. Deux enfants sont coincés dans la gorge. Pour Hercule, cette nouvelle est formidable. C’est une occasion unique de montrer sa valeur ! D’autant que le défi ne semble pas insurmontable. Grâce à sa force extraordinaire, Hercule soulève le rocher facilement et libère les gosses. La foule, qui assiste de loin à l’exploit, applaudit mollement. Phil et son poulain jubilent… Mais pas pour longtemps.

Les deux rejetons sont en réalité Peine et Panique métamorphosés. Leur maître, Hadès, est derrière ce qui s’apparente en fait à un piège. En soulevant le rocher, Hercule a ouvert la caverne de l’hydre de Lerne qui s’échappe évidemment. S’ensuit un combat épique pour tuer le monstre. Hercule est bientôt avalé tout cru. Phil est désemparé. La foule choquée. Mais la digestion se passe mal pour l’hydre dont la tête est tranchée de l’intérieur par le héros.

La foule applaudit mais le dernier mot n’est pas dit. L’hydre se relève. Trois têtes repoussent à la place de la première. Avec l’aide de Pégase, Hercule reprend le combat. Les têtes tombent les unes après les autres. Des dizaines de nouvelles têtes surgissent alors du corps de la bête. Hercule est sur le point d’être tué… Encore… Il faut réfléchir. Un coup bien placé dans la paroi de la falaise provoque finalement un éboulement salvateur. L’hydre est écrasée. Tout le monde pense qu’Hercule a été enseveli lui aussi mais c’est sans compter sur la chance de ce dernier qui, coincé dans les griffes du monstre, a survécu. Immédiatement, la foule en liesse exulte. Hercule a prouvé sa valeur. Hercule était un « zéro ». Le voilà désormais devenu un héros !

Hercule, légende immortelle de la Grèce antique

Une véritable « Herculemania » s’empare bientôt de Thèbes et même de toute la Grèce. Tout le monde ne parle plus que de lui. Partout où il va, le héros doit buriner quelques autographes pour des fans en extase devant lui. La police est réquisitionnée à chacune de ses sorties pour contenir les groupies hystériques. Dans les boutiques, vases, jouets, sandales, boissons à son effigie, parchemins d’exercices d’aérobique s’arrachent comme des petits pains au sein des « Hercule Store » qui ouvrent sur toutes les agoras. Des pièces de théâtre s’inspirent de ses exploits. L’argent coule à flot. Des statues gigantesques honorent celui qui est devenu l’idole de tous. Hercule peut enfin offrir à Amphitryon et Alcmène, ses parents adoptifs, une maison digne de ce nom. Lui-même s’est fait construire un palais époustouflant.

La vie n’est cependant pas de tout repos. Hadès poursuit en effet inlassablement sa lutte en envoyant sur Terre toute son écurie de monstres en tout genre. Sanglier d’Érymanthe, lion de Némée, oiseau du lac Stymphale, serpent de mer, Gorgone, griffon, minotaure se dresse devant le héros qui, systématiquement, parvient à en venir à bout. Dans ses abysses, le dieu des Enfers s’enflamme. À la surface, Hercule est une vraie star.

Riche et adulé, Hercule est persuadé d’avoir atteint son but. Il est devenu un héros. Les portes de l’Olympe ne vont donc pas tarder à s’ouvrir pour lui. Mais Zeus a tôt fait de refroidir ses ardeurs. Hercule a accompli des exploits incroyables, bien sûr. Mais le compte n’y est pas encore. Il n’a pas encore prouvé qu’il était un vrai héros. La célébrité n’est pas suffisante. Hercule doit encore faire ses preuves…

Très déçu, Hercule ne sait plus quoi faire. D’autant que cette vie de célébrité ne l’intéresse pas. Ces groupies qui escaladent chaque jour les grilles de son palais le stressent au plus au point. Tenir la pose devant les peintres sur vase l’ennuie profondément. Il est le sur le point de tout laisser tomber. Il peut toutefois compter sur le soutien de Philoctète et de Pégase qui sont là, à ses côtés. Il peut aussi compter sur Mégara avec qui il passe une journée délicieuse loin des tracas du quotidien. Mais Hercule ignore qu’un piège est en train de se refermer sur lui. Meg travaille pour Hadès. Elle est en mission commandée pour découvrir le point faible du héros. Hercule l’ignore, mais elle doit lui briser le cœur, une tâche d’autant plus difficile que la belle est elle aussi, à son tour, tombée amoureuse…

La romance est finalement interrompue par Philoctète qui exige que son poulain aille sur le champ au stadium pour poursuivre son entraînement. Après avoir découvert le double-jeu de Mégara, le satyre tente alors de raisonner Hercule qui, malgré les avertissements de son mentor, ne veut rien entendre. Triste de voir son élève ainsi manipulé et aveuglé, Phil décide de jeter l’éponge et de rentrer chez lui. Pégase lui-même est neutralisé par Peine et Panique. C’est le bon moment pour Hadès qui décide d’entrer en scène.

Grâce à sa tchatche légendaire, le dieu des Enfers parvient à embobiner Hercule. Au moyen d'un immonde chantage, il promet d’épargner Mégara si le héros accepte d’abandonner ses pouvoirs durant les prochaines vingt-quatre heures. Hercule acquiesce. D’une simple poignée de main avec Hadès, il perd toute sa force et devient dès lors semblable au commun des mortels. Extatique, le seigneur du monde souterrain voit son plan se mettre gentiment en place. Les planètes sont parfaitement alignées. Les titans et le cyclope peuvent être libérés. La route vers l’Olympe est dégagée. Le trône de Zeus est à portée de main ! Hadès enfonce le clou en révélant à Hercule que Mégara est en fait à son service. En dévastant ainsi le cœur du héros, le dieu pense l’éliminer définitivement de sa route…

Pour s’en assurer, Hadès demande au cyclope de se rendre à Thèbes pour tuer Hercule. Fragile psychologiquement et surtout physiquement, ce dernier accepte malgré les suppliques de Mégara de se lancer dans la bataille. Le duel n’est pas équitable. Hercule, qui a perdu sa force, déguste dès les premières secondes. Il faut l’intervention de Philoctète pour lui redonner un peu d’espoir. Sur le point d’être écrabouillé par le cyclope, Hercule parvient à aveugler ce dernier avec une torche enflammée. Les pieds entravés par une corde, le monstre bascule et se tue en tombant du haut d’un promontoire. Le sol tremble si fort qu’une colonne s’effondre. Mégara se précipite pour sauver Hercule. Elle se retrouve elle-même coincée sous le bloc de pierre. Entre la vie et la mort, elle a fait le sacrifice ultime pour celui qu’elle aime. De par ses blessures, Mégara permet de briser le pacte avec Hadès. Hercule retrouve sa force exceptionnelle.

Son épée à la main, Hercule enfourche Pégase et s’envole vers l’Olympe pour sauver les dieux et sauver le monde. Là-haut, toutes les divinités sont enchaînées. Zeus lui-même est aux mains des Titans. Hadès savoure son triomphe avant qu’Hercule ne brise enfin ses rêves de pouvoir. Les dieux sont libérés. Zeus est sorti de sa prison. Les Titans sont à leur tour éliminés et expulsés vers le cosmos.

La victoire semble totale mais Hadès n’a pas dit son dernier mot. Il a encore une carte à jouer, Mégara, dont le fil de la vie est finalement coupé par les Moires. Hercule se rend dès lors aux Enfers. Parvenant à dompter Cerbère, il se présente devant Hadès qui tente de l’embobiner une nouvelle fois. Il autorise en effet le héros à plonger dans le Styx pour récupérer l’âme de sa dulcinée en omettant volontairement de lui dire qu’il sera mort avant d’y parvenir. Hercule plonge. Sa peau se flétrit. Ses cheveux blanchissent. Son visage se creuse. La mort est proche.

Mais les Moires ne parviennent pas à couper le fil de sa vie. En plongeant pour sauver l’amour de sa vie, Hercule a prouvé sa valeur. Il a gagné son immortalité et sa place sur l’Olympe. S’extirpant du Styx avec l’âme de Mégara, celui qui est désormais un dieu a tout gagné, y compris sa revanche contre Hadès à qui il ferme la bouche grâce à un bel uppercut. Un dernier crochet envoie le dieu des Enfers dans les profondeurs du Styx où les âmes défuntes l’assaillent et se chargent de lui.

Avec sa belle ramenée à la vie, Hercule est invité à se présenter sur l’Olympe. Là, les divinités sont réunies pour assister au retour du fils prodigue. Montant l’escalier menant vers le portail de l’Olympe, Hercule retrouve sa chère mère, Héra, qu’il n’a plus vue depuis dix-huit ans. L’émotion est immense. Les retrouvailles avec Zeus, son père, sont particulièrement musclées. Enfin, les portes de l’Olympe s’ouvrent à lui. Hercule a triomphé.

Mais que vaut l’éternité dans les cieux sans la femme qu’il aime ? Mégara n’étant pas immortelle, elle ne peut le suivre sur la montagne sacrée. Hercule a le choix entre sa divinité et l’amour de sa vie. Il n’hésite pas une seconde. Le monde auquel il appartient, c’est la Terre. En parents aimants, Zeus et Héra comprennent sa décision. Son immortalité lui est retirée.

Hercule peut retourner sur Terre auprès de Mégara, de Phil, de Pégase et de ses parents adoptifs, Amphitryon et Alcmène. C’est là sa place. Dès son retour sur la terre ferme, des centaines de Thébains sont là pour l’acclamer. Dans les cieux, Zeus façonne une nouvelle constellation dédiée à son cher fils. « C’est le poulain de Phil », crie la foule. Hercule est devenu une légende immortelle dans toute la Grèce.

La Conception du personnage

La production d’Hercule débute durant l’année 1993. L’idée d’adapter les aventures épiques du héros grec est glissée par l’artiste Joe Haidar au duo de réalisateurs John Musker et Ron Clements qui vient tout juste de triompher avec Aladdin. Aimant bien l’idée de se plonger au cœur de l’Antiquité grecque, tous les deux imaginent alors développer un film s’inspirant des comédies produites durant les années 1930-1940 avec comme personnages principaux le héros innocent et un peu naïf faisant face à la femme fatale flamboyante.

Débutant leur travail de recherche, Musker et Clements tombent rapidement d’accord sur le fait de prendre d’énormes libertés par rapport aux légendes antiques. Le Hercule de la mythologie est en effet un héros brutal et un tueur en puissance. Ses frasques, violentes, et sa rédemption, interminable, semblent peu appropriées pour un long-métrage animé estampillé Disney. Dès lors, la légende est nécessairement atténuée. Malgré les oppositions nombreuses émises par les experts consultés pour le film, les réalisateurs s’accordent en outre sur le fait d’appeler leur protagoniste Hercule et non Héraclès, le nom romain étant bien plus connu de la part du public que le patronyme grec.

Le premier jet du scénario écrit par John Musker et Ron Clements passe bientôt de mains en mains. Bob Shaw et Donald McEnery, qui ont déjà collaboré ensemble sur la série Seinfeld, reprennent le flambeau. Barry Johnson et Irene Mecchi, qui viennent d’œuvrer sur Le Roi Lion, apportent leur pierre à l’édifice. Dans le même temps, les réalisateurs produisent les premières recherches graphiques représentant le héros et ses acolytes. John Musker dessine en particulier Hercule sous la forme d’un grand gaillard portant un bandeau sur le front et une tunique marron courte laissant apparaître l’un de ses pectoraux.

Ron Clements et John Musker
Recherche graphique de John Musker

Légende de l’animation ayant débuté sa carrière chez Disney en 1955, Vance Gerry propose sa propre vision du personnage. Après avoir travaillé sur des classiques tels que Les 101 Dalmatiens, Merlin l’Enchanteur, Le Livre de la Jungle, Les Aristochats, Les Aventures de Bernard et Bianca, Rox et Rouky, Taram et le Chaudron Magique, Basil, Détective Privé, Pocahontas, une Légende Indienne ou bien encore Le Bossu de Notre-Dame, l’artiste d’environ soixante-quatre ans à l’époque signe des dizaines de recherches visuelles sur lesquelles Hercule apparaît sous les traits d’un blondinet portant une tunique blanche et des sandales lacées jusqu’aux genoux. Dans un combat épique contre l’hydre de Lerne, le héros est dessiné torse-nu.


Recherches graphiques par Vance Gerry

D’autres concept-arts sont produits par Randy Cartwright et Rick Maki. Animateur de Chef, de Belle et du Tapis Magique, Cartwright propose une version assez naïve du personnage blond comme les blés avec une musculature cette fois moins imposante. Maki suggère un héros plus baraqué, les bras poilus, avec des cheveux frisés courts et des bracelets de force aux poignets. Gay Lawrence et son mari Valerio Ventura concourent eux aussi à définir l’apparence d’Hercule aux côtés de Rowland Wilson et d’une autre légende de l’animation, Joe Grant.

Recherche graphique par Randy Cartwright
Recherche graphique par Rick Maki

En 1994, John Musker et Ron Clements entrent en contact avec l’illustrateur Gerald Scarfe. Né à Londres en 1936, le dessinateur et caricaturiste a fait les belles heures de nombreux titres de presse parmi lesquels le Sunday Times et le New Yorker. Son style, très remarqué sur l’album The Wall du groupe Pink Floyd, est particulièrement reconnaissable avec ses lignes tortueuses à l’encre de Chine rehaussées de couleurs vives. Musker et Clements profitent alors de la présence de l’artiste à Los Angeles pour lui demander de produire sa propre vision de la légende d’Hercule. Pendant un an, Scarfe livre ainsi mois après mois des dizaines de croquis depuis son studio de Londres. Le travail sur les méchants est facile. Celui sur Hercule est plus délicat.


Recherches graphiques par Gerald Scarfe

Les 18 et 19 juillet 1995, une conférence est organisée à Santa Barbara afin de réunir Gerald Scarfe et l’équipe d’animateurs travaillant sur Hercule. Accrochés au mur, les dessins de l’artiste anglais surprennent. Il s’est notamment inspiré d’Elvis Presley et de Paul Newman lorsque ces derniers étaient jeunes et beaux. Sur certaines œuvres, Hercule apparaît tel un culturiste surgonflé portant une longue chevelure rousse. Sur d’autres esquisses, plus sobres, sa musculature est moins ostensible.


Recherches graphiques par Gerald Scarfe

Rapidement, Gerald Scarfe et les artistes de Disney se mettent d’accord sur le fait que si le style de l’illustrateur, avec ses visages déformés, ses nez imposants, ses corps déstructurés, se prête parfaitement aux méchants du film ou bien aux seconds rôles, il ne convient pas vraiment au héros. Celui-ci doit en effet apparaître sympathique aux yeux du public. Scarfe n’est cependant pas écarté du projet. Les premiers essais de séquences animées lui sont envoyés à Londres afin qu’il y apporte sa pâte.

Gerald Scarfe
Andy Gaskill
Sue Nichols

Les artistes Andy Gaskill et Sue Nichols sont chargés de reprendre les concepts arts des uns et des autres et d’harmoniser leurs idées afin de créer le personnage final. Gaskill s’inspire en particulier de la statuaire et de l’architecture grecque. La statue Héraklès Tue les Oiseaux du Lac Stymphale créée par Antoine Bourdelle en 1909 et exposée au Musée d’Orsay l’inspire en particulier beaucoup.


Recherches graphiques par Andy Gaskill

Sue Nichols livre quant à elle des représentations pleines de charmes dans un style très art déco. Hercule possède une tunique et des sandales semblables à celles qu’il porte durant le film. Sa chevelure, courte sur le dessus et longue sur la nuque, reprend les volutes typiques de l'art du début du XXe siècle.


Recherches graphiques par Sue Nichols

Andreas Deja, le superviseur de l’animation d’Hercule, termine de peaufiner le personnage. Adulte, le héros apparaît ainsi avec un visage carré. Il possède un profil grec avec un petit nez droit et de grands yeux, rappelant le David de Michel-Ange. La tête, plutôt petite, prolonge un cou très large. L’idée des cheveux, roux avec des volutes art déco, est conservée. Le corps est musclé. L’usage de lignes courbes d’un seul tenant permet d’épouser la forme des biceps, des pectoraux, des cuisses… Des formes triangulaires mettent en évidence les articulations.


Feuilles de modèles

Chose plutôt rare chez Disney, les artistes doivent en plus représenter leur héros à deux autres stades de son existence. Hercule apparaît en effet à l’écran à trois âges de sa vie. Bébé au tout début du film, il grandit et devient un adolescent chétif durant le premier tiers avant de se transformer en beau gaillard tout en muscles après avoir suivi l’entraînement de Philoctète. Bébé Hercule est ainsi montré sous la forme d’un nourrisson bien potelé, à la tête volontairement plus grande que son corps. Son petit nez tout rond, ses grands yeux bleus, ses cheveux frisés et ses membres potelés terminent de le rendre absolument craquant. Le Hercule adolescent possède des proportions plus réalistes. Ses muscles ne se sont néanmoins pas encore développés. Seuls ses oreilles, ses mains, ses mollets et ses pieds semblent plus grands que la normale pour appuyer davantage le caractère malingre de son corps.


Feuilles de modèles

Comme son apparence graphique, le caractère d’Hercule change également au fur et à mesure du film. Les premières minutes montrent ainsi un petit bébé rieur et joueur qui s’émerveille de tout et parvient, simplement en souriant ou en baillant, à émouvoir tout le monde. Hercule devient ensuite un adolescent un peu gauche qui ne sait pas maîtriser sa force. Devenu la risée du village et de ses habitants semble-t-il victimes de sa maladresse, il comprend qu’il est différent des autres. Mal dans sa peau, il se donne comme objectif de partir un jour vers un endroit où il sera aimé pour ce qu’il est.

Sa rencontre avec Zeus termine de le transformer. L’optimisme réapparaît lorsqu’il apprend qu’il est promis à un destin incroyable. Celui-ci se concrétisera au prix d’efforts extraordinaires et d’un entraînement rigoureux auprès de Philoctète. Le temps d’un numéro musical, et Hercule devient un jeune adulte colossal. Malgré sa force et sa musculature imposante, il n’en reste pas moins cet être fragile, naïf (certains diront bêta) et peu sûr de lui qui craint les autres et peine à s’imposer. Ce n’est dès lors que lorsque les événements deviennent critiques qu’il prend véritablement son destin en main pour sauver sa divine famille et secourir Mégara, l’amour de sa vie.

L’animation d’Hercule adulte est supervisée par Andreas Deja. Né à Gdansk, en Pologne, le 1er avril 1957, l’artiste se découvre une passion pour l’animation après avoir découvert Le Livre de la Jungle à l’âge de onze ans. Naturalisé allemand, il se met alors en tête de travailler un jour pour les studios Disney à qui il écrit des lettres et envoie ses dessins. Encouragé à persévérer, il suit les cours de l’université Folkwang Hochschule d’Essen d’où il sort diplômé. Passant de l’autre côté de l’Atlantique, il correspond un moment avec le vétéran Eric Larson avant de finalement réaliser son rêve. En août 1980, il est en effet engagé par les studios Disney qui le mettent au travail sur Taram et le Chaudron Magique. Collaborant avec Tim Burton, il produit alors des dizaines de recherches graphiques et anime certains passages avec le héros. Promu animateur puis superviseur, Andreas Deja donne notamment naissance à des personnages comme la reine Moustoria, Roger Rabbit, le roi Triton, Gaston, Jafar, Scar et Hercule. Créateur de Mickey dans Le Prince et le Pauvre et Fantasia 2000, il anime la reine Narissa, Lilo, Alameda Slim, Mama Odie et Tigrou. Associé à la restauration de plusieurs classiques des studios parmi lesquels Blanche Neige et les Sept Nains et Pinocchio, il quitte finalement Disney. Promu au rang de Disney Legend le 14 août 2015, il travaille depuis décembre 2019 sur le film Mushka.

Andreas Deja
Robert Gant

Aidé par le comédien Robert Gant qui enfile le costume d’Hercule lors du tournage des prises de vues de référence, Andreas Deja est entouré par un véritable régiment d’animateurs choisis pour donner vie au héros. Il collabore ainsi avec les dessinateurs français Georges Abolin (Bonkers, Le Retour de Jafar, Le Bossu de Notre-Dame, Tarzan, Atlantide, l’Empire Perdu, Le Livre de la Jungle 2, Frère des Ours) et Patrick Delage (Astérix et le Coup du Menhir, La Bande à Picsou - le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue, Dingo et Max, Le Bossu de Notre-Dame, Tarzan, Kuzco, l’Empereur Mégalo, Ratatouille, Astérix : Le Domaine des Dieux, Tous en Scène), ainsi qu’avec l’artiste d’origine turque Sahin Ersöz (Astérix et les Indiens, Les 4 Dinosaures et le Cirque Magique, Leroy & Stitch, Kuzco, un Empereur à l’École, Space Jam : Nouvelle Ère).

Georges
Abolin
Patrick
Delage
Tom
Gately
Doug
Krohn
Marc
Smith
Bill
Waldman
Andreas
Wessel-Therhorn

Également au générique, les animateurs Tom Gately (Pocahontas, Quasimodo, Mulan, Pacha, John Silver, Tanana), Gilda Palinginis Kouros (Taram et le Chaudron Magique, Footmania pour Dingo, Le Génie, Pocahontas), Doug Krohn (Le Noël de Mickey, Oliver & Compagnie, La Petite Sirène, Belle, Jasmine, Pocahontas, Esméralda, Jane, Milo, Jim Hawkins), Jean Morel (Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles, Poucelina, Scar, John Smith, Tantor, Astérix et les Vikings). L’équipe est complétée par Marc Smith (Powhatan, Kerchak, Kuzco, John Silver, Maggie, La Reine des Neiges, Raya et le Dernier Dragon), Bill Waldman (John Smith, Esméralda, Shang, Fa Li, Milo, Jim Hawkins, Mrs. Caloway, Lawrence) et Andreas Wessel-Therhorn (Dingo et Max, Kala, Kuzco, Mama Odie, Le Retour de Mary Poppins).

Les scènes avec Hercule bébé et adolescent sont supervisées par Randy R. Haycock. Débutant sur des séries comme les Tiny Toons et les Animaniacs, l’artiste est assistant animateur sur Aladdin. Animateur de Simba et Pocahontas, il hérite avec Tarzan de son premier méchant, Clayton. Il crée ensuite la princesse Kida, Jim Hawkins, plusieurs personnages de Bienvenue chez les Robinson, le prince Naveen, Bourriquet dans Winnie l’Ourson ainsi qu’Anna et Kristoff. Son nom est également inscrit au générique de Sinbad, la Légende des Sept Mers, Chicken Little, La Ballade de Nessie et Vaiana, la Légende du Bout du Monde.

Randy Haycock
Mike Cedeno

Randy Haycock collabore avec Michael (Mike) Cedeno. Élève de CalArts, l’artiste entre chez Disney en 1978. Croisant la route de plusieurs légendes de l’animation, il fait ses gammes sur Rox et Rouky. Engagé au début des années 1980 par Don Bluth lors de la production de Fievel et le Nouveau Monde, Mike Cedeno revient chez Disney dès le milieu de la décennie. Il est alors associé aux productions d’Oliver & Compagnie, de La Petite Sirène et de Bernard et Bianca au Pays des Kangourous, puis anime ensuite Belle, Aladdin, Simba, Kocoum, Phoebus, le roi Kashekim Nedakh et Jim Hawkins. Il collabore également à Frère des Ours, Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata, Mickey, Donald et Dingo - Les Trois Mousquetaires, Tarzan 2 : L'Enfance d’un Héros et Kuzco 2 : King Kronk. Michael Cedeno prend finalement sa retraite en 2004 tout en continuant de pratiquer son art et d’enseigner dans certaines écoles d’animation comme l’Institut Otis.

Danny Galieote
Michael Stocker
Eric Walls
Anthony Ho Wong
Robb Pratt

Randy Haycock et Mike Cedeno sont épaulés par Danny Galieote (Simba, Clopin, Tok, Rourke, Jim Hawkins, Maggie, Charlotte), Michael Stocker (Clayton, Kronk, Jim Hawkins, Maggie, Les Indestructibles, Ratatouille, Toy Story 3, En Avant, Soul), Eric Walls (La Belle et la Bête, Aladdin, Pocahontas, Quasimodo, Tiana), Anthony Ho Wong (Les Simpson, Quasimodo, Shan-Yu, Pacha, Jim Hawkins, Ratatouille, Cars 2, Rebelle, Coco, Lightyear) et Robb Pratt (Pocahontas, Kerchak, Milo, Mrs. Caloway, La Maison de Mickey, American Dragon : Jake Long, Planes, Elena d’Avalor).

Les Voix d'Hercule

En version originale, Hercule est doublé par le comédien Tate Donovan. Né le 25 septembre 1963 à Tenafly, dans le New Jersey, il est scolarisé au lycée de sa ville avant de rejoindre les bancs de l’Université de Californie du Sud. Jeune adulte, il commence à apparaître à la télévision dans les séries Sacrée Famille, Magnum et Capitaine Furillo puis dans le téléfilm Pas Mon Enfant. Il fait en outre ses débuts au cinéma dans les longs-métrages Pris sur le Vif, Cap sur les Étoiles, Retour à la Vie et Memphis Belle. Habitué aux seconds rôles, sa filmographie est complétée par d’autres productions telles que Baby-Sittor, Good Night and Good Luck, Argo, Elvis and Nixon et Rocketman. Également très présent au théâtre, son nom est ponctuellement au générique de séries comme Friends, Ally McBeal, Damages, New York, Section Criminelle et MacGyver.

Tate Donovan

Adolescent, Hercule est cette fois interprété par Joshua Keaton. Né le 8 février 1979 à Hacienda Heights, en Californie, le comédien débute sa carrière en 1991. Jouant dans quelques publicités pour la télévision, il se tourne rapidement vers le doublage. Il prête alors sa voix à des personnages comme Jules Brown dans la série animée Retour Vers le Futur et le major Ocelot dans la série de jeux vidéo Metal Gear Solid. Au générique du téléfilm Drôles de Vacances, il est également le doubleur d’Harry Osborn dans les jeux vidéo inspirés des films Spider-Man et Spider-Man 2, de Peter Parker dans The Spectacular Spider-Man, d’Hal Jordan et Steve Allen dans les films animés Lego DC Comics Super Heroes, de Scott Lang dans Ant-Man et de Steve Rogers dans What If…?.

Joshua Keaton

Pour la chanson Ce Monde Qui est le Mien, Joshua Keaton est suppléé par le comédien Roger Bart. Originaire de Norwalk, dans le Connecticut, où il naît le 29 septembre 1962, Bart débute à Broadway en 1985 dans la comédie musicale Big River dans laquelle il joue Tom Sawyer. À l’affiche de King David d’Alan Menken et Tim Rice, de You’re a Good Man, Charlie Brown dans lequel il campe Snoopy, ou bien dans le spectacle The Producers qui lui vaut de remporter un Drama Desk, il débute au cinéma en doublant Hercule adolescent. Après un petit rôle dans Révélations, il est la voix chantée de Scamp dans La Belle et le Clochard 2 : L’Appel de la Rue. Sa filmographie compte aussi des productions comme Hostel, Chapitre II, American Gangster, Dalton Trumbo ainsi que plusieurs séries.

Roger Bart

Les gazouillis et autres petits rires du bébé Hercule sont quant à eux réalisés par Bob Bergen. Né à Saint-Louis, dans le Missouri, le 8 mars 1964, Bergen est un spécialiste du doublage, en particulier de seconds rôles et de divers d’animaux. Il a ainsi travaillé sur de nombreux films d’animation parmi lesquels Pocahontas 2 : Un Monde Nouveau, 1001 Pattes (a bug’s life), Toy Story 2, Kuzco, l’Empereur Mégalo dans lequel il fait la voix de Bucky l’écureuil, Monstres & Cie, Lilo & Stitch, La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, Frère des Ours ou encore Happy Feet.

Bob Bergen

En français, la distribution est plus simple. À l’âge adulte comme à l’adolescence, Hercule est interprété par Emmanuel Garijo. Né le 18 février 1976, le comédien apparaît dans les séries télévisées Salut les Homards et Trop la Classe !. Il est surtout connu pour sa voix qu’il prête en particulier à Chris Pine, Michael Peña, Hayden Christensen, Nicholas Hoult et Liam Hemsworth, ainsi qu’à des dizaines de personnages parmi lesquels Anakin Skywalker, le Prince Caspian, Pip l’écureuil, Scamp, Stitch, David Kawena et Boulard.

Emmanuel Garijo

La voix chantée d’Hercule adolescent est assurée par Emmanuel Dahl. Originaire de Lyon, le chanteur né le 14 avril 1973 débute sa carrière au début des années 1990. Assistant ingénieur du son, il est remarqué et engagé pour enregistrer les génériques et les chansons de différents films d’animation. Il est ainsi la voix chantée d’Aladdin dans Aladdin et le Roi des Voleurs, de Kovu dans Le Roi Lion 2 : L’Honneur de la Tribu, de Scamp dans La Belle et le Clochard 2 : L’Appel de la Rue, du prince dans Le Sortilège de Cendrillon, de Flynn Rider dans Raiponce. Choriste de Johnny Hallyday, Emmanuel Dahl s’est en outre produit sur scène dans Les Dix Commandements, Le Roi Soleil et Peau d’Âne.

Emmanuel Dahl
Les Autres Apparitions d'Hercule

Le 31 août 1998, à peine un peu plus d’un an après la sortie du grand classique, Hercule est de retour sur le petit écran dans sa propre série. Hercule, la série animée propose ainsi de suivre les aventures du héros légendaire lorsqu’il n’était qu’un jeune adolescent placé sous la tutelle de Philoctète.

Hercule et la Première Rentrée
Hercule et l'Atlantide

Loin d’être le héros connu de tous, Hercule est alors un jeune et frêle étudiant inscrit à l’Académie Prométhée. Là, il suit les cours de son professeur, monsieur Parenthesis, aux côtés de ses camarades de classe plus ou moins prestigieux parmi lesquels son meilleur ami, le casse-cou Icare, le bellâtre narcissique Adonis, la ravissante Hélène de Troie et l’imperturbable Cassandre. Cherchant à devenir un vrai héros afin de gagner sa place sur l’Olympe, Hercule, accompagné de son fidèle Pégase, croise aussi la route des dieux, qu’il s’agisse de ses parents, Zeus et Héra, des autres Olympiens, et surtout d’Hadès qui tente encore et toujours de lui mettre des bâtons dans les roues. Prétexte à des histoires et des gags savoureux, cette situation est d’ailleurs totalement contradictoire avec le film original dans lequel le dieu des Enfers n’apprend la survie de son neveu qu’après son combat contre Nessus, soit après sa formation chez Philoctète et non pendant.

Hercule et la Mission Apollon
Hercule et Hippocrate

Basée sur un humour potache délicieux, la série animée Hercule est l’occasion pour ses créateurs de revisiter les plus grandes légendes de l’Antiquité. Chroniquée par Homère représenté en journaliste à sensation, les péripéties du jeune homme s’inspirent notamment du récit de la cueillette des pommes d’or des Hespérides, mais aussi de la traversée de Jason et les Argonautes, de la guerre de Troie et de l’Odyssée, ou bien encore du mythe de l’Atlantide.

Hercule et Circé
Hercule et le Minotaure

Tous les héros de la Grèce d’antan apparaissent dès lors çà où là, comme Galatée, Hippocrate, Achille, la reine des Amazones Hippolyte, Périclès, Prométhée, Orion, Jason, la sorcière Circé, Géryon, le roi Midas, le Minotaure, Thésée, Méduse ou bien encore Télémaque, Orphée et Alexandre le Grand. Une excursion jusque dans les royaumes nordiques l’emmène même auprès de Thor et de son frère, le fourbe Loki ! Hercule fait également la rencontre d’Aladdin lors d’un épisode spécial.

Hercule et Thor
Hercule et Aladdin

Hercule est par ailleurs l’un des personnages récurrents de la série Disney’s Tous en Boîte.
Présent aux côtés de Mégara durant le générique du programme, il est en particulier visible dans l’épisode Vive le Sport ! durant lequel il défie Donald durant différentes épreuves des Jeux olympiques.

Vive le Sport !
Mickey et Minnie Partent en Vacances

Hercule est aussi au générique des épisodes Tout le Monde Aime Mickey, Soirée Aérienne, Monsieur Je-Sais-Tout et Jiminy Cricket. Dans Mickey et Minnie Partent en Vacances, il tente avec difficulté de soutenir à bout de bras une demi-douzaine d’éléphants roses.

Le héros grec est aperçu dans le dernier opus d’At Home With Olaf. Durant la chanson I Am With You, il apparaît encore adolescent, en train de regarder les étoiles dans le ciel.


Once Upon a Time - Il Était une Fois

Hercule est l’un des personnages introduit dans Labor of Love, le treizième épisode de la Saison 5 de la série Once Upon a Time - Il Était une Fois. Comme dans le grand classique, il ne vit que pour retourner un jour sur l’Olympe. Et comme dans le récit mythologique, il doit pour cela accomplir ses travaux. En chemin pour accomplir le dernier d’entre eux, il croise la route de Blanche Neige et se met en tête de lui inculquer les rudiments nécessaires pour qu’elle puisse, elle aussi, devenir un héros. Sur le point d’affronter Cerbère, Hercule fait aussi la connaissance de Mégara.
Dans Once Upon a Time - Il Était une Fois, Hercule est interprété par le comédien Jonathan Whitesell. Né le 28 août 1991 à Vancouver, au Canada, l’artiste est l’un des acteurs à l’affiche du film Sale Temps à l’Hôtel El Royale. Il joue également à la télévision dans les séries Les 100, Beyond, Riverdale et Les Nouvelles Aventures de Sabrina.
Le rôle est doublé par Gauthier Battoue, la voix française, entre autres, d’Ezra Miller.

Hercule
Disney Emoji Blitz

Hercule est évidemment la vedette de l’adaptation du film en jeu vidéo. Le joueur incarne alors le héros lors de sa formation puis de sa quête vers l’Olympe.
Le personnage est également présent dans les jeux Disney Universe, Disney Tsum Tsum, Disney Emoji Blitz, Disney Heroes: Battle Mode, Disney Sorcerer’s Arena, Disney Magic Kingdoms

Disney's Magic Kingdoms
Kingdom Hearts

Il est également l’un des personnages secondaires du jeu Kingdom Hearts. Après avoir affronté Cerbère, Sora, Donald et Dingo rencontre le héros que le joueur doit affronter en duel afin de remporter la Coupe Hercule. Dans la suite du jeu, Kingdom Hearts II, un des niveaux s’intitule le Colisée de l’Olympe. Hercule y affronte l’hydre de Lerne. Contraint par Hadès à participer aux jeux organisés aux Enfers, le demi-dieu doit à la toute fin sauter dans le Styx pour sauver Mégara.

Kingdom Hearts: Birth By Sleep
Kingdom Hearts Coded

Dans Kingdom Hearts : Birth By Sleep, Hercule apparaît en tant que jeune adolescent en train de suivre l’enseignement de Philoctète. Il accueille alors Terra, Ventus et Aqua au sein du Colisée et les aide à s’entraîner puis combat à leurs côtés contre les Nescients.
Dans Kingdom Hearts Coded et Kingdom Hearts III, le héros fait équipe avec Sora afin de lutter contre Hadès.

Hercule dans les Parcs Disney

Depuis la sortie du film en 1997, Hercule fait partie des personnages que les guests des Parcs américains peuvent rarement croiser durant leur visite.

Disney Stars and Motorcars Parade
it's a small world

À Walt Disney World, en Floride, le personnage apparaît dans une voiture spécialement décorée pour lui lors de la Disney Stars and Motorcars Parade. Il est en outre l’un des protagonistes du spectacle Fantasmic!. Visible dans l’une des bulles à l’intérieur de laquelle des images du film sont projetées, il fait partie des passagers embarqués durant le final à bord du Steamboat Willie.
Lors du feu d’artifice Happily Ever After, la séquence durant laquelle Hercule emporte l’âme de Mégara est projetée sur la façade du château.

La Cavalcade de la Grande Célébration
Art of Disney Animation

À Tokyo Disneyland, Hercule trône dans la section grecque d’it’s a small world.
À Disneyland Paris, au Parc Walt Disney Studios, des images d’Hercule s’envolant sur le dos de Pégase faisaient partie du film projeté sur l’écran du musée Art of Disney Animation. Une statue dorée du héros trône d’ailleurs près de l’attraction. Outre la parade Hercule Happening affrétée spécialement pour célébrer la sortie du film, Hercule et Mégara ont défilé lors de La Cavalcade de la Grande Célébration organisée pour fêter les vingt-cinq du Parc parisien.

Hercule, un Héros Marvel

Trente-deux ans avant Disney, Stan Lee et Jack Kirby s’inspirent déjà du mythe d’Hercule. Ajouté à la longue liste des héros Marvel, le personnage apparaît ainsi pour la première fois en novembre 1964 dans Avengers #10 puis en 1965 dans la revue Journey Into Mystery Annual #1. Membre de l’équipe des Vengeurs puis des Défenseurs, il est au départ l’un des ennemis de Thor. Ramené du passé par Immortus, il affronte alors le dieu du tonnerre dans Thor #126 en mars 1966. Il affronte en outre Hulk dans Tales To Astonish #79 signé par Stan Lee, Jack Kirby et Bill Everett.


Journey Into Mystery Annual #1

Banni de l’Olympe, Hercule rejoint finalement les Vengeurs dans Avengers #38 publié en mars 1967. Au départ simple second rôle, il devient l’un des héros du groupe dans le numéro 45 de la revue. En octobre 1975, dans The Champions #1, il fait équipe avec la Veuve Noire, les mutants Angel et Iceberg et Ghost Rider avec qui il forme les Champions de Los Angeles. Imaginée par les dessinateurs Bob Hall, John Byrne, George Tuska, Don Heck et les scénaristes Bill Mantlo et Tony Isabella, la série se poursuit durant dix-sept numéros publiés jusqu’en janvier 1978.


The Champions #1

De septembre à décembre 1982, l’artiste Bob Layton s’empare à son tour du personnage, héros de Hercules, Prince of Power #1 à 4. Il poursuit en parallèle ses apparitions plus ou moins importantes dans les séries Thor et Avengers. Il dirige les Vengeurs dans le récit Assault on Olympus publié de juillet à novembre 1987 dans Avengers #281 à 285.


Hercules, Prince of Power

En juin 2005, Hercule obtient sa propre série qui dure jusqu’en septembre. Parmi les personnages principaux de Thor: Blood Oath publié en novembre 2005, il est l’un des protagonistes de Civil War, l’un des récits majeurs écrit par Mark Millar en 2006 avec des dessins de Steve McNiven et Leandro Fernandez. Le demi-dieu est alors l’un des opposants au Superhuman Registration Act, la Loi de recensement des Sur-Hommes obligeant les super-héros à dévoiler leur identité. Désormais hors-la-loi, il vit caché sous la fausse identité de Victor Tegler, un consultant en informatique. Soutien de Captain America protégé par Nick Fury, il est néanmoins démasqué par Iron Man. Lors de l’affrontement qui oppose les camps de Steve Rogers et de Tony Stark dans les rues de New York, Hercule parvient à détruire le clone robotique de Thor.


The Incredible Hercules #120

Apparu dans des dizaines d’aventures, seul ou en équipe avec d’autres acolytes, Hercule intervient aussi dans le crossover Secret Invasion signé par Brian Michael Bendis et Leinil F. Yu en 2008. Il y prend la tête de la God Squad composée par Ajak, Harfang, Amatsu-Mikaboshi et Demogorge. Ensemble, ils luttent et éliminent les dieux Skrull derrière l’invasion de la Terre. Il est la vedette de The Incredible Hercules écrit par Greg Park et Fred Van Lente et paru entre février 2008 et avril 2010.


Civil War II

La série est complétée par la mini-série Hercules: Fall of an Avenger publiée en mars et avril 2010 comme un prélude au cycle Prince of Power #1 lancé en mai. Hercule refait partie des Vengeurs dans le cycle Civil War II en 2016.

Figure légendaire de la Grèce antique, Hercule est l’un des personnages les plus attachants de l’écurie Disney. C’est surtout l’un des protagonistes les plus complets et des plus complexes. Bébé absolument craquant, adolescent totalement déboussolé puis colosse au grand cœur, il renferme en effet une palette d’émotions incroyables qui fait de lui un héros hors norme et l’une des plus belles créations de la décennie 1990.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.