Dossiers » The Walt Disney Company » Bilans Annuels
The Walt Disney Company » Bilans Annuels

2017 : La Souris et le Renard

Publié le 27 mai 2018

2017 est une année de transition pour The Walt Disney Company qui cherche à se préparer contre les effets du bouleversement de fond qui s'annonce dans le monde des médias américains avec l'hégémonie toujours plus grande du streaming, l'effondrement de la télévision linéaire et plus encore, le changement radical d'habitude de consommation des jeunes spectateurs.

Films d'animation

Après une année 2016 placée sous les couleurs des îles paradisiaques du Pacifique de Vaiana, la Légende du Bout du Monde ou encore l'excellent Zootopie, l'année 2017 est une année plutôt creuse sur le plan de l'animation de longs-métrages chez Disney. Pas de films originaux donc prévus pour les Walt Disney Animation Studios mais les spectateurs ont pu se reposer sur des oeuvres Pixar tantôt originale, tantôt rafraîchissante ! En été, sort ainsi une suite de la saga Cars, sobrement intitulé Cars 3. Faisant oublier la déception de Cars 2, ce troisième volet des aventures de Flash McQueen est un condensé d'émotion et d'humilité, excellemment accueilli par le public. L'automne est également l'occasion pour le Studio à la lampe de proposer une histoire pleine de sincérité et d'authenticité : Coco reçoit non seulement un accueil chaleureux mais se voit en plus remettre l'Oscar du Meilleur Film d'Animation ainsi que celui de la Meilleure Chanson avec l'émouvante Ne M'oublie Pas. C'est d'ailleurs en première partie de ce chef d'œuvre rendant hommage à la culture mexicaine qu'est proposée un moyen-métrage surfant sur le succès planétaire de La Reine des NeigesLa Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf offre ainsi une aventure inédite du bonhomme de neige si attachant et prépare les fêtes de fin d'année à la perfection !

À l'international, la filiale Walt Disney Japon participe à hauteur de 10 % dans la production de Mary et la Fleur de la Sorcière, réalisé par le Studio Ponoc, créé par une majorité d'anciens artistes du Studio Ghibli. De plus, comme pour tous les films du studio de Totoro, c'est Walt Disney Studios Home Entertainment qui se charge de la sortie en vidéo au Japon de ce film du Studio Ponoc. Enfin, le long-métrage allemand L'École des Lapins, en animation 3D distribué par Buena Vista International et sorti en salles en mars, vise un public plus jeune dans une histoire mettant la fête de Pâques à l'honneur.

Films "live"

Côté film "live", l'année est mitigée pour The Walt Disney Company. Elle commence par la diffusion à travers le monde de Newsies : The Broadway Musical, captation du célèbre spectacle qui a su faire chavirer le cœur des fans. Le succès est au rendez-vous malgré la forme éphémère des projections (trois dates au États-Unis), et de nombreux pays n'y auront pas le droit ; la France notamment. Malgré tout, cela représente un bon départ pour cette catégorie de niche et surtout une belle revanche pour les "newsies", apparus dans le film de 1992, Newsies - The News Boys, qui avait par ailleurs fait un véritable four à l'époque...
Attendu depuis l'annonce de sa mise en chantier, le 17 mars 2017 sort La Belle et la Bête, remake du chef d'oeuvre d'animation de 1991. Le succès est immédiat et le film dépassera sans mal le milliard de dollars au box office mondial. S'appuyant sur un casting fort, Emma Watson y campe une Belle à la fois candide sur le nouveau monde qu'elle découvre mais aussi forte vis-à-vis de la Bête, jouée par Dan Stevens, mais aussi de Luke Evans incarnant un Gaston aussi égocentrique que dangereux ; ce dernier étant d'ailleurs accompagné par Josh Gad dans le rôle de LeFou. Tout est donc réuni pour faire chavirer les spectateurs, petits et grands : du casting à la reprise de nouvelles chansons du classique d'animation ainsi que la création de nouvelles toujours par le grand Alan Menken, sans oublier des décors et des effets numériques splendides et une interprétation au plus juste des acteurs. 

Le 26 mai 2017 sort le cinquième opus d'une grande saga plébiscitée par le public : Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar. Sans être un échec, le film rapporte tout de même la coquette somme de 800 millions de dollars au box office mondial, restant loin derrière le milliard engrangé par Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence qui était pourtant loin d'être un chef d'oeuvre du 7ème art. Malgré des intentions nobles, le retour du casting originel avec Orlando Bloom et Keira Knightley notamment et la conclusion d'intrigues restées depuis trop longtemps en suspens, la faible interprétation fournie par Johnny Depp et le manque de renouvellement de l'histoire laissent un goût amer aux fans.
Le dernier film live de l'année sort, quant à lui, via la filiale Lucasfilm Ltd., le 15 décembre 2017 : Star Wars : Les Derniers Jedi. Là aussi, le résultat au box office sera bien moindre que l'opus précédent (plus de deux milliards pour Star Wars : Le Réveil de la Force) avec un score à ne pas négliger pour autant de 1,3 milliards de dollars. Évidemment, l'attente et le retour de la saga sur grand écran explique le résultat impressionnant qu'a engendré l'épisode VII mais les retours des spectateurs restent très mitigés sur le dernier né de l'ex-studio de George Lucas. Alors qu'il était reproché un certain conservatisme dans le développement de l'histoire de l'épisode VII, le nouvel épisode interloque lui les fans. Rian Johnson, le réalisateur qui reprend le flambeau derrière J.J. Abrams, tente de nombreux paris tant scénaristiques que sur la réalisation, apportant une manière de filmer et de raconter l'évolution des personnages complètement inédite pour la saga... Une chose est sure :  le film ne  laisse personne de marbre et tout le monde y va de son petit commentaire !

Mais le vrai coup de théâtre de cette année se passe loin, très loin des salles obscures. The Walt Disney Company l'avait annoncé, en 2019, elle investira dans les services de streaming et tiendra tête à des sociétés comme Netflix. Pour qu'un tel service soit vraiment intéressant et pousse le consommateur à l'achat, il doit obligatoirement posséder un catalogue conséquent, les concurrents étant de plus en plus nombreux (Netflix, Hulu, Amazon etc.). Après des mois de rumeurs, d'annulation et de crainte de renoncement, le 14 décembre 2017 un accord entre la firme de Walt Disney et la mythique 21st Century Fox est officialisé. Pour la somme de 66 milliards de dollars, Disney deviendrait propriétaire d'une grande partie des sociétés de son ancienne rivale. Les ramifications sont sans limite et vertigineuses au premier abord. Les droits cinématographiques des franchises X-Men et des Quatre Fantastiques reviendraient à Marvel Studios, Miss France serait une émission d'une filiale de Disney et surtout dire qu'Anastasia est une princesse Disney ne serait plus une si grande erreur... Malgré tout, il reste encore de nombreuses démarches pour que cette transaction historique se voit finalisée à l'horizon de l'été 2019...

Marvel

Côté papier tout n’est pas rose pour Marvel Comics. Leader depuis longtemps du marché, la Maison des Idées paye en fin d’année une politique éditoriale désastreuse et voit le rival de toujours DC Comics, lui passer devant successivement en terme de valeur et de volume de vente ! Face à la grogne des lecteurs, Marvel tentera tout de même de revenir aux fondamentaux à l’aide des sagas Secret Empire, Marvel Generation et Marvel Legacy mais peine à convaincre après tant d’années à vouloir faire basculer les spectateurs des films plutôt que de fidéliser les fans historiques. À rajouter la fuite de nombreux artistes (Olivier Coipel, Brian Bendis entre autres) et l’avenir s’annonce compliqué pour Marvel. C. B Cebulski arrivé fraichement au poste de rédacteur en chef doit donc mener urgemment un travail de fond pour redresser la barre.

En France, Panini Comics, détenteur des droits de Marvel Comics, suit un rythme de croisière cohérent et efficace. Leader sur les parutions kiosques, malgré une politique aguicheuse et à la limite du mensonge afin d’attirer les novices, l’offre proposée est conséquente et reflète bien la diversité des comics Marvel. En librairie, l’avènement des films de super héros permet la publication de mois consacrés aux héros qui sortent sur le grand écran. Mélangeant récit iconique, anthologie pour tout connaître et saga rare et plus imprimé, Panini arrive en 2017 à attirer de nouveaux lecteurs, en faisant plaisir aux anciens : une excellente politique éditoriale en somme ! Niveau publication, les deux évènements sont Civil War II et Inhumans vs. X-Men deux sagas à forts potentiel qui malheureusement auront une fin précipitée et facile.
Fin 2017, une refonte de l'offre en kiosque est donc annoncée pour janvier 2018 et prépare l’arrivée du récit Secret Empire en France.

Au cinéma, l’année 2017 a été pleine de surprises pour les fans de l’univers de la Maison des Idées. Elle débute sur Logan et comble les amateurs de Wolverine avec un film Rated R comme Deadpool qui permet d’exprimer la rage destructrice du mutant. Trois autres longs-métrages viennent ensuite approfondir le Marvel Cinematic Universe, Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2, où les héros découvrent l’ascendance de Peter Quill notamment, dans un opus se situant dans la lignée du précédent avec une bande son toujours exceptionnelle. Film très attendu par le grand public, Spider-Man : Homecoming, fruit de la collaboration de Marvel Studios avec Sony Pictures, détenteur des droits cinématographiques du Tisseur, sort lui en juillet 2017. Se détachant des productions précédentes, les spectateurs redécouvrent un Peter Parker à l’essence même du personnage : jeune, insouciant et légèrement désorienté face à ses nouveaux pouvoirs. Un carton mérité malgré des libertés prises sur l’univers global de Spider-Man. Thor : Ragnarok clôture quant à lui l’année en beauté ! Tranchant avec les opus précédents et notamment un Thor : Le Monde des Ténèbres décevant, il transporte le Dieu du Tonnerre loin d’Asgard et lui fait faire équipe avec Hulk, Valkyrie et son demi frère Loki pour empêcher la fin des temps pour les Dieux. Avec une bonne de dose d’humour et une bande son punchy, ce Thor est décidément une franche réussite.

Les héros Marvel poursuivent quant à eux leurs expansions audiovisuelles sur les chaînes télé et sur les réseaux de streaming mais avec beaucoup plus de nuances, passant du très bon (Legion, The Punisher), au bon (The Runaways, The Gifted, Marvel’s Agent of S.H.I.E.L.D.) puis au passable (Iron Fist en tête) et au franchement médiocre avec Inhumans, série ABC qui a eu les honneurs de voir ses premiers épisodes diffusés au cinéma dans une version IMAX, un coup d’épée dans l’eau complètement incompréhensible au vu de la qualité visuelle de la série.
2017 est donc une très bonne année charnière pour le MCU avant l’arrivée du tant attendu Avengers : Infinity War en 2018 !

Téléfilms

L'année 2017 a été particulièrement riche en téléfilms d'animation, tous rattachés à des séries diffusées sur les chaînes Disney. Ainsi, trois opus tiennent lieu d'épisodes pilotes à de nouvelles séries : Raiponce : Moi, J'ai un Rêve, pour Disney Channel, l'excellent La Bande à Picsou et l'Atlantide et le moyen Baymax et les Nouveaux Héros : Le Retour pour Disney XD.
Du côté des productions déjà bien installées, neuf moyens-métrages viennent régaler les fans, qu'il s'agisse là de téléfilms ouvrant ou fermant une saison, ou bien venant simplement s'intercaler entre deux épisodes. Disney Junior diffuse ainsi Princesse Sofia : Les Îles Mystérieuses, La Garde du Roi Lion : L'Ombre de Scar, Miles et les Voyageurs de l'Espace : Connecter et Protéger, (le premier épisode long de la série Miles dans l'Espace et qui vient en clore la seconde saison) et Docteur la Peluche : L'Équipe d'Intervention en Renfort.
Pour sa part, Disney XD propose à ses téléspectateurs les téléfilms Star vs. The Forces of Evil : The Battle for Mewni, qui introduit la troisième saison de la série à succès éponyme, La Loi de Milo Murphy : La Disparition Temporelle de Milo et Penn Zero : Part-Time Hero : At the End of the Worlds, ce dernier servant d'ailleurs de conclusion à la série Penn Zero : Héros à Mi-Temps.
Disney Channel diffuse quant à elle en 2017 Elena d'Avalor : Le Royaume des Jagons et le spécial d'halloween L'Épouvantable Halloween de Mickey. Enfin, il est à noter la diffusion d'un second téléfilm tiré de Raiponce – La Série, diffusé sur Disney Channel six mois à peine après le téléfilm pilote, Raiponce : Le Rôle d'un Reine.

Si le pilote Raiponce : Moi, J'Ai un Rêve rejoint la collection des Disney Channel Original Movies, 2017 est surtout l'occasion de découvrir le très attendu Descendants 2 sur Disney Channel, une suite d'excellente facture à Descendants, sorti, lui, en 2015. Freeform, anciennement ABC Family, propose de son côté le très sympathique téléfilm de Noël Angry Angel, le premier long-métrage inédit à être proposé par la chaîne depuis 2013, dans le cadre du mythique bloc de programmes 25 Days of Christmas.
Lincoln Square Productions, le studio de productions documentaires rattaché à ABC News, aura développé cette année quatre projets : les documentaires The Last 100 Days of Diana, marquant les vingt ans de la disparition de la Princesse Diana, et Let It Fall : LA 1982-1992, dépeignant les années qui précédèrent les émeutes de Los Angeles de 1992. Si les deux ont été diffusés sur ABC dans le courant de l'été, le second a également été exploité brièvement dans certaines salles de Los Angeles et de New York. Lincoln Square Productions a également produit deux téléfilms inspirés d'histoires vraies en 2017, Final Vision pour la chaîne Investigation Discovery et The Lost Wife of Robert Durst pour Lifetime.
Enfin, en plus des deux hors-série Baltimore Boys et World Beaters, ESPN Films complète sa collection 30 For 30 de neuf documentaires sportifs (This Was the XFL, One and Not Done, Celtics/Lakers : Best of Enemies, Mike and the Mad Dog, George Best : All by Myself, What Carter Lost, Year of the Scab, Tommy et Nature Boy) ainsi que ses SEC Storied avec trois longs-métrages, The Rebel, King George et Courage Matters – The C. M. Newton Story.


 

Séries

Toutes les chaînes Disney accueillent de nouvelles séries sur leurs antennes en 2017. Disney Television Animation lance ainsi Mickey et ses Amis : Top Départ !, un spin-off de La Maison de Mickey, et la mini-série Chip ‘N’ Dale Nutty Tales, mettant en vedette Tic et Tac, sur Disney Junior. La chaîne produit également pour elle-même deux nouvelles séries, Le Monde de Bingo et Rolly et Vampirina.
Disney Channel diffuse en 2017 trois nouvelles séries. La première, produite par Disney Television Animation est Raiponce – La Série, l'adaptation du film d'animation éponyme. La chaîne propose en parallèle sa nouvelle série, Andi. Historique, cette nouvelle production pour adolescent met pour la première fois en scène dans l'histoire de la chaîne un personnage ouvertement homosexuel. 2017 est également l'année du retour de Raven-Symoné sur Disney Channel, dans la série Raven. Le programme, spin-off de la série Phénomène Raven qui a fait les beaux jours de la chaîne de 2003 à 2007, est, comme son aîné, produit par It's a Laugh Productions.
Disney XD, pour sa part, accueille le très court programme Billy Dilley's Super-Duper Subterranean Summer, La Bande à Picsou, le reboot de la série culte, et Baymax et les Nouveaux Héros, l'adaptation du long-métrage Les Nouveaux Héros ; toutes ces nouvelles séries sont produites par Disney Television Animation.
Enfin, Lucasfilm Animation produit la mini-série Star Wars : Forces du Destin, d'abord mise en ligne sur la plateforme YouTube avant de se voir rediffusée sur Disney Channel.


En février 2017, ABC Studios coproduit le docu-fiction événement When We Rise, qui dépeint près d'un demi-siècle de luttes sociales en faveur des droits de la communauté LGBT, diffusé sur ABC. La chaîne propose également ses productions Imaginary Mary, Downward Dog et Still Star-Crossed au printemps et à l'été, qui ne connaîtront chacune qu'une seule saison. En septembre, ABC Studios frappe un grand coup avec The Good Doctor, un drame médical mettant en vedette un jeune prodige autiste (Freddy Highmore), qui devient alors le nouveau drame le plus suivi de la rentrée aux États-Unis. Enfin, le studio présente sa nouvelle comédie, The Mayor, annulée après la diffusion de neuf épisodes, les quatre derniers étant disponibles en visionnage à la demande sur la plateforme Hulu, ainsi qu'une comédie fantastique, Kevin (Probably) Saves the World. ABC Signature propose pour sa part deux productions inédites, la mini-série sociale Guerrilla et la comédie dramatique SMILF, produites pour la chaîne Showtime.
De son côté, la chaîne Freeform, qui vise majoritairement un public de jeunes adultes, lance son drame fantastique Beyond, la nouvelle série Famous in Love, écrite et réalisée par les créateurs de Pretty Little Liars et la comédie dramatique The Bold Type, reconduite pour deux saisons supplémentaires après la diffusion de la première saison.
Enfin, A+E Studios, filiale du groupe A&E Networks, et détenue à 50% par The Walt Disney Company, lance en 2017 une série dépeignant le quotidien des troupes américaines luttant contre le terrorisme, Six, sur la chaîne History, ainsi que Knightfall, plus tard la même année et toujours sur la même chaîne, une série de chevalerie se déroulant à l'époque des Templiers.


Nombreuses sont les séries qui continuent à connaître du succès, année après année, et qui se sont vues renouvelées pour une nouvelle saison en 2017. Côté séries d'animation, les téléspectateurs ont ainsi pu découvrir de nouvelles saisons des productions populaires de Disney Television Animation (Princesse Sofia, Mickey Mouse, Star ButterflyCornich' & Cahuète, La Garde du Roi Lion, Elena d'Avalor, Robover et La Loi de Milo Murphy, de Disney Junior (Docteur la Peluche, Miles dans l'Espace, Boucle d'Or et Petit Ours et Le Petit Royaume des Palace Pets), de Star Wars : Rebels pour Lucasfilm Animation et de Tsum Tsum et de As Told By Emoji de Disney Interactive Studios.
Disney Channel a, pour sa part, poursuivi la diffusion de ses meilleures séries, dont Agent K.C., Camp Kikiwaka, Harley – Le Cadet de Mes Soucis, Frankie & Paige, de Soy Luna (Argentine) et de The Lodge (Angleterre). Disney XD a, quant à elle, renouvelé sa série d'action MECH-X4.
ABC Studios et ABC, de leur côté, ont rempilé pour une quatorzième saison du drame médical Grey's Anatomy : À Coeur Ouvert, une septième (et dernière) saison qui fait office de soft-reboot pour Once Upon a Time – Il Était une Fois, ainsi que de nouvelles saisons des séries à succès Murder, Scandal, Designated Survivor et Quantico. Du côté des sitcoms, Black-ish rassemble toujours autant les téléspectateurs, et les nouvelles comédies Speechless et American Housewife se sont vues gratifiées d'une seconde saison en 2017. ABC Studios poursuit en outre la production de ses séries à succès destinées à d'autres chaînes, dont la treizième saison de la série policière Esprits Criminels et la seconde du drame médical Code Black, sur CBS. Il est à noter également que le soap Hôpital Central est produit par ABC, et ce, sans interruption, depuis 1968.
La chaîne Freeform, enfin, rencontre toujours autant de succès avec ses séries, puisqu'elle diffuse la quatrième saison de Young & Hungry, la cinquième de son drame social The Fosters, et la seconde de sa nouvelle série de fantasy, Shadowhunters.


En revanche, nombreuses sont également les séries qui se sont achevées en 2017 : Penn Zero : Héros à Mi-Temps et Descendants : Générations Méchants de Disney Television Animation, Les Aventures de Freemaker de Lucasfilm Animation, Liv & Maddie et Le Monde de Riley d'It's a Laugh Productions, Mère et Fille (France), Alex & Co (Italie) et Les Chroniques d'Evermoor (Angleterre) de Disney Channel, Kirby Buckets et Guide de Survie d'un Gamer de Disney XD. ABC Studios a également annulé les séries suivantes : American Crime, Dr. Ken, The Real O'Neals, Esprits Criminels : Unités Sans Frontières, The Catch et Conviction. Enfin, Freeform a clos les séries Pretty Little Liars, Switched, Baby Daddy et Stitchers.

Émissions

Le réseau ABC continue la production de ses émissions phares en 2017, à savoir America's Funniest Home Videos d'ABC Entertainment, et Amazing Race, Jimmy Kimmel Live et Live with Kelly and Ryan d'ABC Studios. The Wonderful World of Disney propose ainsi, comme l'année précédente, deux émissions spéciales de variétés marquant les fêtes de fin d'année, Magical Holiday Celebration (à l'occasion de la fête de Thanksgiving) et Magical Christmas Celebration ; l'occasion de découvrir notamment Kristen Bell et Idina Menzel chanter pour la toute première fois ensemble à la télévision, à l'occasion de la promotion de La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf.
Walt Disney Television présente également sur ABC Inside Disneynature : Wild Lives et sa traditionnelle The Disney Parks’ Magical Christmas Celebration. Freeform diffuse elle aussi des émissions sur le thème de Noël, avec Decorating Disney : Holiday Magic et Disney’s Fairy Tale Weddings : Holiday Magic.
Du côté des chaînes Disney, Disney Channel produit Descendants 2 : It's Going Down et A Fan's Guide to Spider-Man : Homecoming en collaboration avec Marvel, deux petites émissions promotionnelles, ainsi que le spécial de Noël Disney Parks Presents a Disney Channel Holiday Celebration, pendant que Disney XD continue la production de Blagues Squad. Dans l'hexagone, France 4 diffuse le documentaire La Petite Histoire des Super-Héros quand M6 propose, elle, à l'occasion des fêtes de fin d'année, Les Kids United fêtent Noël, dont le tournage a eu lieu à Disneyland Paris.


La programmation de la chaîne ABC est également rythmée par les émissions d'information d'ABC News (Good Morning America, 20/20, Nightline, Primetime, This Time, America This Morning, World News Now, What Would You Do ? et World News Tonight), par quelques séries non produites par Disney (The Middle, Modern Family, Last Man Standing, Fresh Off the Boat, Time After Time, Somewhere Between et Ten Days in the Valley), par des émissions régulières (The Bachelor, The Bachelorette, Danse avec les Stars, Shark Tank, The Great Christmas Light Fight, et la nouvelle The Toy Box), par des jeux (Celebrity Family Feud, Match Game, To Tell the Truth qui est une refonte de Pyramide, et les nouveaux Steve Harvey's Funderdome et The Gong Show), par des talk-shows (The View et The Chew), par le bloc de programmes pour la jeunesse Litton's Weekend Adventure, par les émissions sportives ESPN on ABC et, enfin, par des émissions événementielles spéciales : The Oscars (présentée par Jimmy Kimmel et qui récompense Zootopie, Piper, Le Livre de la Jungle, O.J. : Made in America et Brian Whited, pour le design et le développement du système de dessin Meander), Miss America (qui couronne Cara Mund), American Music Awards (qui consacre Bruno Mars avec six récompenses, dont celle de l'artiste de l'année et la musique de Vaiana, La Légende du Bout du Monde, auréolée du titre de meilleure bande-originale de l'année), Country Music Association Awards (qui récompense Garth Brooks, Chris Stapleton et Miranda Lambert), Billboard Music Awards (présentée par Ludacris et Vanessa Hudgens et qui offre à Drake treize statuettes dont celle de l'artiste de l'année et cinq récompenses pour Beyoncé) et CMA Country Christmas. Enfin, il convient de citer les chaînes d'A+E Networks que possède Disney à 50% : A&E, History, Lifetime, fyi,, et Crime+Investigation.


Depuis le 1er janvier 2016 en France, Disney XD, Disney Junior et Disney Cinema ne sont plus distribuées que sur le bouquet satellitaire et ADSL Canalsat ; conséquence directe, une fuite massive des téléspectateurs, le public se détournant massivement de ces offres, leur modèle de commercialisation étant trop contraignant avec des abonnements onéreux, complexes à comprendre et tout aussi difficiles à résilier. Disney Channel elle aussi prend l’eau, ne parvenant pas à mettre à l’antenne des programmes puissants du niveau de Violetta ; Soy Luna enregistrant des scores d’audiences honorables mais jamais exceptionnels).
L'année 2017 aura dès lors été particulièrement difficile pour l'ensemble des chaînes Disney françaises, dont l'exemple le plus probant est certainement celui de Disney Channel qui, selon le rapport Médiamat'Thématik, plafonne à 6 284 000 de téléspectateurs entre le 4 septembre 2017 et le 18 février 2018, contre 8 207 000 en moyenne en 2016, soit une baisse de 1 923 000 téléspectateurs, la part de marché de la chaîne passant de 0.6% à 0.4%. Les autres chaînes Disney accusent elles aussi un recul vertigineux des téléspectateurs. Toujours sur la même période, Disney Junior enregistre ainsi 2 702 000 millions de téléspectateurs (0,2% de part de marché), Disney XD coule littéralement avec 1 515 000 millions de fidèles (- de 0,1% de part de marché), quant à Disney Cinema, elle continue de décevoir année après année en ne respectant pas la promesse de son titre et de son positionnement premium : elle enregistre 2 991 000 millions de téléspectateurs, pour 0,1% de part de marché.
Face à ce constat d'échec, Canal assouplit partiellement l'accès à son bouquet de chaînes et met en place des formules optionnelles à destination directe des abonnés de Free et d'Orange. Ces nouvelles offres qui concernent Disney Channel Disney XD et Disney Junior (Disney CINEMA restant elle une exclusivité des offres Canal) élargit ainsi considérablement le panel de téléspectateurs disposant des chaînes en question ce qui devrait relancer leur audience en 2018...

La chaîne américaine ABC, elle aussi, a du faire face cette année à quelques difficultés financières. Au mois d'août 2017, The Wall Street Journal rapportait en effet que d'importantes coupes budgétaires étaient envisagées par Disney-ABC Television Group, la division qui soutient et finance les chaînes télévisées estampillées Disney, dont ABC, Disney Channel ou encore Freeform. Ces rééquilibrages économiques visent à garantir une meilleure autonomie financière du groupe, notamment dans les secteurs opérationnels, tout en se concentrant sur de nouvelles formes de distributions des programmes, principalement de façon numérique. Si les chiffres exacts n'ont pas été révélés, 200 postes sembleraient concernés par ces réequilibrages budgétaires. Alors même qu'ABC faisait des économies de bouts de chandelles d'un côté, elle flambait de l'autre, en faisant exploser le budget alloué au programme Americal Idol, en signant un contrat de 25 millions de dollars avec la chanteuse Katy Perry, qui fera partie du jury de l'émission, aux côtés de Lionel Richie et de Luke Bryan, avec Ryan Seacrest à la présentation, en 2018.
Ces révélations sur la situation financière d'ABC sont intervenues l'été dernier, deux semaines après que Shonda Rhimes, la créatrice des plus grandes séries à succès de la chaîne, dont Grey's Anatomy : À Coeur Ouvert, Murder ou encore Scandal, ait mis fin au contrat d'exclusivité vieux de quinze ans qui la liait à la chaîne de l'alphabet. Celle que les Américains appellent la Reine de la Télévision a en réalité accepté un nouveau deal, pour la plateforme en ligne Netflix, qui devrait débuter à la fin 2018, début 2019. Même si la compagnie de la productice, Shondaland, continuera d'assurer la production des séries à succès diffusées sur ABC, Rhimes ne proposera donc plus aucune série inédite pour la chaîne après Station 19, le spin-off de Grey's Anatomy : À Coeur Ouvert.

Enfin, et après le retrait progressif de ses productions sur la plateforme Netflix, The Walt Disney Company a réorganisé ses offres de visionnage à la demande en 2017. Il y a trois ans, la Compagnie de la Souris lançait, il est vrai, aux États-Unis l'application Disney Movies Anywhere, qui permettait au spectateur de retrouver en un seul site les films qu'il avait achetés digitalement sur diverses plateformes, comme Amazon, iTunes ou encore Google Play. Depuis le 12 octobre 2017, The Walt Disney Company s'est également associée aux studios Comcast, Universal Pictures, Warner Bros., 20th Century Fox et Sony Pictures pour relancer l'application. Désormais appelé Movies Anywhere, le site permet au spectateur de visionner l'ensemble des films dont il a fait l'acquisition sur les plateformes en ligne, et non plus seulement les films Disney. Cette association des compagnies cinématographiques majeures (une première !) est en fait destinée à enrayer le téléchargement illégal, tout en contrant le déclin des ventes de DVD et de Blu-ray. Plus de 7 300 longs-métrages sont d'ores et déjà disponibles sur Movies Anywhere.
Le mois précédent, Disney avait également lancé une nouvelle application : DisneyNOW. Disponible uniquement aux États-Unis, l'application propose aux téléspectateurs de choisir parmi un catalogue de centaines de téléfilms et de séries, ainsi que la possibilité de regarder en direct Disney Channel, Disney XD et Disney Junior. DisneyNOW, qui combine en réalité les plateformes en ligne déjà existantes des différentes chaînes télévisées Disney, permet également d'écouter Radio Disney et de jouer à une soixantaine de petits jeux.

C'est donc dire que Disney capitalise de plus en plus sur le numérique, en multipliant les offres de vidéo à la demande, préparant par la même le lancement de sa propre plateforme, prévue pour l'année 2019. La preuve de cette ouverture au numérique en est dès lors le renouveau du cultissime Mickey Mouse Club et de ses célèbres Mouseketeers, dont Christina Aguilera, Britney Spears ou Justin Timberlake ne sont que quelques exemples, qui a eu lieu en 2017, après une absence marquée de plus de vingt ans. Le Club Mickey Mouse a ainsi fait ses débuts le 8 septembre 2017, sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook, à coup de pastilles vidéos et musicales de quelques minutes postées tous les jours.

Destinations

Comme chaque année, les Resorts Disney du monde entier redessinent leurs lignes, s’étoffent et grandissent. L’année 2017 ne fait pas exception et signe une avancée historique pour l’un d’entre eux : Disneyland Paris. Dès le 14 janvier 2017, le Resort parisien reçoit pour la première fois Star Wars : Saison de la Force et ce jusqu’au 26 mars 2017. Le 12 avril 2017, La Grande Célébration du 25e Anniversaire de Disneyland Paris lance alors les festivités de son 25e printemps sur les chapeaux de roues, se parant de décorations bleues et argentées (bien qu’un événement presse ait précédé cette cérémonie du 24 au 26 mars). À cette occasion, une nouvelle version de Star Tours ouvre ses portes : Star Tours : L’Aventure Continue propose désormais à ses voyageurs plusieurs destinations de l’univers Star Wars, sans cesse mises à jour par les nouvelles aventures cinématographiques de la franchise (à l'instar de la planète Crait de l'opus Star Wars : Les Derniers Jedi, nouvellement ajoutée dans les Resorts du monde entier au mois de novembre), qui s’immisce jusque dans le mythique Space Mountain : Mission 2 et se métamorphose en Star Wars Hyperspace Mountain à partir du 7 mai 2017. Le 25e anniversaire accueille par ailleurs la nouvelle Disney Stars on Parade tandis que le spectacle Disney Illuminations conclut avec brio chaque journée passée dans le Resort.

L’année des 25 ans est aussi l’occasion de remettre à neuf des attractions qui n’avait pas bénéficié d’une réhabilitation profonde depuis leur ouverture en 1992. Ainsi, Pirates of the Caribbean rouvre sa forteresse espagnole le 24 juillet 2017 permettant à l’attraction, entièrement dépoussiérée, de bénéficier des dernières technologies et d’accueillir de nouveaux Audio-Animatronics directement inspirés de la saga au cinéma : Jack Sparrow et le Capitaine Barbossa sont enfin de la partie ! Le Blue Lagoon Restaurant est même renommé en Captain Jack’s – Restaurant des Pirates et s’offre une nouvelle scénographie. La Cabane des Robinson retrouve ses couleurs et ses cascades symboliques tandis que “it’s a small world” se voit attribuer un système audio à la pointe de la technologie pour proposer une expérience encore plus immersive autour de décors recolorés et d’Audio-Animatronics dépoussiérés. Big Thunder Mountain sort d’environ un an de réhabilitation, la plus grande jamais réalisée depuis son ouverture : les Rivers of the Far West ont en effet été complètement vidées et les parois de grès couleur ocre retrouvent leur chaleur originelle. Puis, le 14 mai 2017 a lieu l'avant-première européenne du dernier opus de la franchise de Jack Sparrow, Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar avec toute l'équipe du film de Johnny Depp à Orlando Bloom en passant par Geoffrey Rush. Mais 2017 est avant tout pour le complexe français l’année de toutes les promesses redonnant espoir aux plus grands fans : le 19 juin 2017 est annoncé le rachat par The Walt Disney Company de la totalité des parts d’Euro Disney devenant propriétaire à part entière du Resort français. Cette annonce prometteuse faite, il ne reste plus qu'aux fans de la première heure d'espérer à leur Resort européen la même destinée de ceux déjà sous la coupe de l'entreprise aux grandes oreilles. Le rachat reste cependant bien trop frais pour que de surprenantes annonces ultérieures eut été faites bien qu'une ait retenu l'attention : c'est officiel, l'année 2018 sera celle d'un premier grand événement réservé aux fans Disney nommé Disney FanDaze.

Malgré des billets d'entrée augmentant de quelques euros, Disneyland Paris ne cesse d'étonner durant l'année 2017 en proposant de nouvelles animations et en élargissant ses activités. Le 8 juillet 2017 a ainsi lieu la première soirée dédiée à la musique électronique dans le Parc Walt Disney Studios qui arbore le clinquant titre Electroland, au succès immédiat. Puis, le 1er septembre ouvre une nouvelle destination touristique, créée en collaboration avec Pierre & Vacances - Center Parcs qui en est le gestionnaire : Villages Nature Paris propose ainsi de se ressourcer à travers cinq Univers récréatifs plongeant les visiteurs au cœur de la Nature, à quelques pas des Parcs. Une offre qui se diversifie donc tout en revisitant le concept abandonné de Lava Lagoon, dépoussiérant l'idée archaïque du village de vacances en intégrant les préoccupations environnementales actuelles. Le même mois est lancé le tout premier festival gastronomique du Resort intitulé Le Rendez-Vous Gourmand de Disneyland Paris sur La Place de Rémy dans le Toon Studio du Parc Walt Disney Studios. Quelques jours plus tard, le Disneyland Paris Magic Run Weekend refait son entrée avec une seconde édition qui confirme son premier succès en rassemblant cinq mille coureurs supplémentaires comparé à l'année précédente. Une nouvelle épreuve est par la même occasion ajoutée, le Disneyland Paris 10 km.

La Saison d'Halloween fut aussi marquante pour des raisons bien moins réjouissantes : exit la majestueuse Célébration Halloween de Mickey et bienvenue aux décors inspirés de La Fête des Morts mexicaine. Se composant de trop peu d'animations au manque flagrant de moyens (le Mickey's Halloween Tricycle Gang! pour témoin), cette vingtième édition du Festival Halloween Disney restera dans les mémoires pour de mauvaises raisons. Le 20 octobre 2017, le Parc Walt Disney Studios marque également l'histoire en organisant la toute première soirée Pride célébrant la diversité avec au programme une piste de danse, des animations et des attractions ouvertes jusque tard dans la nuit dans un Parc totalement privatisé pour l'occasion. Enfin, la Saison de Noël apporte un vent de fraîcheur sur le Resort. Pour la première fois, elle est étendue au Parc Walt Disney Studios qui bénéficie d'un spectacle de qualité en partie projeté sur le Hollywood Tower Hotel : L'Incroyable Noël de Dingo est LA bonne surprise de la saison. Comme toujours, la traditionnelle Parade de Noël Disney ravit les plus petits comme les grands et s'offre une nouvelle chanson entraînante : Christmas Is Here, composée par Scott Erickson tandis que Mickey et le Big Band de Noël, nouveauté de la saison, refait naître les plus beaux standards de jazz sur la scène de Videopolis à Discoveryland. La fin d'année est finalement marquée par un petit pas d'une ampleur significative : pour la première fois, des séances en langue des signes sont proposées pour le spectacle Mickey et le Magicien à l’Animagique Theater de Toon Studio, une décision faisant écho à l'initiative responsable de Disneyland Paris recevant le Téléthon - une première là aussi - pour la grande parade de Disneyland Paris en fin d'année.


Dans le reste du monde, les autres Resorts Disney ne sont pas en reste. Ainsi, Tokyo Disney Resort annonce en cours d'année qu'un projet d'agrandissement est en prévision avec un budget alloué de trois cents milliards de yens (équivalant à environ 2,3 milliards d'euros), correspondant peu ou prou à la somme qui fut nécessaire pour la construction du deuxième Parc, Tokyo DisneySea (il aura cependant coûté la coquette somme de 340 milliards de yens soit 2,6 milliards d'euros). Ce dernier ouvre d’ailleurs une nouvelle attraction le 12 mai : Nemo & Friends SeaRider accueille le Marine Life Institute qui a découvert une nouvelle technologie permettant de miniaturiser ses visiteurs pour leur faire découvrir le monde marin sous un autre angle. Forts de leur succès, les deux parcs nippons (Tokyo Disneyland et Tokyo DisneySea réunis) accueillent même fin juillet leur 700 millionième visiteur... tandis que Shanghai Disneyland Resort reçoit lui son dix millionième visiteur après un peu moins d'un an de fonctionnement ! Pour finir sur le pan asiatique des Parcs Disney, Hong Kong Disneyland étend son offre hôtelière en ouvrant un troisième hôtel Disney, le Disney Explorers Lodge rendant hommage à la culture des cinq continents. Le Parc hongkongais en profite pour inaugurer la première attraction Marvel d’un Parc Disney : The Iron Man Experience ouverte le 11 janvier, embarque les visiteurs dans une aventure 3-D avec le génial Tony Stark. Puis, le 12 mars 2017, un nouveau toboggan propose des glissades aux visiteurs avides de nouvelles sensations au Disney’s Typhoon Lagoon : Miss Adventure Falls raconte l’histoire du Capitaine Mary Oceaneer, célèbre océanographe mondiale et chercheuse de trésors ! C’est alors que le 27 mai, au Disney's Animal Kingdom de Walt Disney World Resort, un nouveau Land voit le jour : Pandora - The World of Avatar offre une immersion totale, sur plus de cinq hectares dans l'univers du blockbuster de James Cameron, Avatar, au travers de deux attractions à couper le souffle. La première, Na'vi River Journey, est composée d'une croisière sur la rivière Kasvapan à la découverte de la biodiversité caractéristique de Pandora, tandis que Avatar Flight of Passage consiste en un vol sur le dos d'un banshee. La faune et la flore du Land s'inspire de l'univers de l'opus tandis qu'une technologie développée par Disney Research a permis de recréer les interactions tactiles entre plantes et visiteurs. Le Magic Kingdom a aussi droit à sa nouveauté en offrant un tout nouveau spectacle pyrotechnique ayant lieu autour du Cinderella Castle et dénommé Happily Ever After. Le 10 et 11 septembre, la tempête Irma contraint le Resort floridien à fermer ses portes durant près de deux jours par mesure de sécurité tout en rappelant que les fermetures des complexes Disney sont très rares, celle-ci étant la sixième depuis près de cinquante ans d'existence. Du côté d'Epcot qui fête son 35ème anniversaire le 1er octobre, il inaugure la même année son premier festival artistique et gastronomique intitulé The Epcot International Festival of the Arts. Puis, alors que le dernier Parc à thèmes DisneyQuest ferme ses portes le 2 juillet à Disney Springs afin de débuter des travaux pour une prochaine installation sur le thème de la NBA, La Nouba du Cirque du Soleil illustre sa dernière représentation le 31 décembre à Disney Springs.


Sur la côte est, en Californie, l'année 2017 s’ouvre sur un mini-show aquatique intitulé Hurry Home en prélude de la Lunar New Year Celebration, juste avant le spectacle World of Color. En cours d’année sont aussi révélées des tensions entre le Resort et la ville d'Anaheim pour des raisons de traitement de faveur de nature fiscale dans une agglomération où la pauvreté s'accroît sans cesse. Mais, c'est aussi et surtout l'année de l’ouverture de la nouvelle attraction Guardians of the Galaxy – Mission: BREAKOUT! inspiré de l’univers du film Marvel Les Gardiens de la Galaxie, à Disney California Adventure. Ainsi, les visiteurs ont dit adieu à l’atmosphère mystérieux et lugubre du Hollywood Tower Hotel - abritant l'attraction The Twilight Zone Tower of Terror - le 3 janvier, et ont accueilli, le 27 mai, Peter Quill et toute sa bande ! Parallèlement, la première saison Summer of Heroes est également lancée en permettant aux super-héros Marvel de s’approprier le Parc. Puis, le soir du 20 août, avec beaucoup d’émotion, la Main Street Electrical Parade, plus ancienne parade nocturne au monde, défile pour la dernière fois dans le Parc sexagénaire. Enfin, Halloween Time débarque pour la première fois au Disney California Adventure inondant le Parc de décorations automnales allant même jusqu’à renommer deux attractions de Cars Land : Luigi’s Rollickin’ Roadsters est devenue momentanément Luigi’s Honkin’ Haul-O-Ween pendant que Mater’s Junkyard Jamboree a été rebaptisée pour l’occasion Mater’s Graveyard JamBOOree.

Sur les mers, la Disney Cruise Line a quant à elle lancé une croisière sur le thème des super-héros Marvel en automne : la Marvel Day at Sea, regroupant les plus célèbres héros de la Maison aux Idées de Doctor Strange à Black Panther, reste ainsi la première apparition officielle de Iron Man, Star-Lord, Gamora et Groot sur un bateau Disney ! La filiale change également de président, Karl Holz laissant sa place à Anthony Connelly en octobre.

In Memoriam

2017 a été marquée par la perte de nombreux membres de la famille Disney.

Le 6 janvier, l’actrice Francine York, l’une des partenaires de Jerry Lewis apparue dans La Guerre des Stevens en 2001, tirait sa révérence à l’âge de 80 ans. Le même jour, le cinéma indien perdait Om Puri (Les Recettes du Bonheur). Deux semaines plus tard, le comédien Miguel Ferrer disparaissait des suites d’un cancer. Au générique de Mr. Magoo et de la saison 8 de Desperate Housewives, il avait prêté sa voix à Shan-Yu dans Mulan et était apparu pour la dernière fois sur les écrans dans le rôle du vice-président Gil Rodriguez dans Iron Man 3.

Le 25 janvier, un acteur mythique décédait à son tour, John Hurt. Comédien de légende, il a laissé au cours d’une carrière longue de cinquante ans son nom à certains des films les plus mythiques comme Midnight Express, Elephant Man, Alien – Le Huitième Passager et Harry Potter à l’École des Sorciers. Pour Disney, il est apparu dans La Nuit de l’Évasion, Les Aventures de Tigrou et Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal. Il a également interprété Le Seigneur des Ténèbres dans Taram et le Chaudron Magique.

Le 25 février, les cinéphiles apprenaient avec émotion la disparition de Bill Paxton à l’âge de 61 ans. Acteur fétiche de James Cameron, il a notamment joué dans Titanic, Mon Ami Joe, Les Fantômes du Titanic, Les Agents du S.H.I.E.L.D. et réalisé Un Parcours de Légende. En mars, sont également partis Richard Karron (Super Baloo), Lawrence Montaigne (La Montagne Ensorcelée) et Bernie Wrightson (The Punisher). Le 6 avril, Monsieur Patate perdait sa voix légendaire avec la mort de l’humoriste Don Rickles. Tim Pigott-Smith, l’interprète de Lord Ascot dans Alice au Pays des Merveilles, disparaissait le lendemain.

John Hurt
Bill Paxton
Don Rickles
Tim Pigott-Smith
Jonathan Demme

Oscarisé pour la réalisation du (Le) Silence des Agneaux et Philadelphia, le metteur en scène Jonathan Demme est mort le 26 avril 2017. Pour Disney, il a dirigé le long-métrage Beloved. Le mois de mai a également vu la perte de Curt Lowens (Miracle à Santa Anna), Michael Parks (Kill Bill), John Cygan (La Planète au Trésor – Un Nouvel Univers), Powers Boothe (Nixon, Marvel's Avengers, Les Agents du S.H.I.E.L.D.), Dina Merrill (Mon Ami Joe), Tino Insana (Aladdin, la série) ainsi que de Roger Moore, éternel James Bond décédé le 23 mai et qui fut présent lors de l’inauguration du Parc Walt Disney Studios en 2002. Juin a aussi connu son lot de disparitions avec les morts de Glenne Headly (Dick Tracy, Professeur Holland, Breakfast of Champion, Journal Intime d’une Future Star), Jack Ong (La Vie de Palace de Zack et Cody), Stephen Furst (Les Aventures de Buzz l’Éclair, La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan), et Skip Homeier (Johnny Shiloh). Le 9 juin, les fans de Batman perdaient Adam West, l’interprète du célèbre justicier de Gotham dans la série télévisée des années 1960 et qui a prêté sa voix aux personnages d’Ace dans Chicken Little et de l’oncle Art dans Bienvenue chez les Robinson.

En juillet, Nelsan Ellis (Secretariat, La Couleur des Sentiments (The Help)) disparaissait le 8. Le lendemain, Martin Landau suivait. Acteur fétiche de Tim Burton, Landau avait gagné l’Oscar du meilleur second rôle grâce à son interprétation magistrale de Bela Lugosi dans Ed Wood. Il avait aussi prêté sa voix à monsieur Rzykruski dans Frankenweenie. Le 20 juillet, la voix de Chester Bennington, le chanteur de Linkin Park, s’éteignait. Les fans on pu l’entendre dans l’attraction Rock’n’Roller Coaster avec Aerosmith au Parc Walt Disney Studios. John Heard (Snake Eayes, Coast Guards) est mort le 21 juillet. Une semaine plus tard, le monde de l’animation perdait June Foray, la voix féminine des Looney Tunes ayant doublé Lucifer dans Cendrillon, Hazel dans Donald et la Sorcière, Miss Tick dans La Bande à Picsou et Grand-Mère Fa dans Mulan. La mort de June Foray éclipsait celle de Patti Deutsch, la voix de la serveuse blasée de Kuzco l’Empereur Mégalo et de la maman de Tantor dans Tarzan. Le lendemain, 27 juillet, Sam Shepard décédait à l’âge de 73 ans. Dramaturge et comédien de théâtre de renom, il était apparu dans Country – Les Moissons de la Colère.

Roger Moore
Adam West
Martin Landau
June Foray
Sam Shepard

Le 28 juillet, Walt Disney Imagineering perdait Marty Sklar. Imaginieur de renom, il avait été engagé par Walt Disney en juin 1955, quelques semaines seulement avant l’inauguration de Disneyland. Après avoir vendu le journal du parc le long de Main Street U.S.A., il avait participé à l’ouverture d’Epcot et supervisé la création de Tokyo Disneyland, Disney’s Hollywood Studios, de Disneyland Paris, du Disney’s Animal Kingdom, de Tokyo DisneySea, du Parc Walt Disney Studios et d’Hong Kong Disneyland. Président de Walt Disney Imagineering à partir de 1987, il avait été nommé Ambassadeur international de la compagnie et Disney Legends.

Le 19 août, disparaissait l’acteur Dick Gregory (Une Nana au Poil) puis le lendemain, la légende de l’humour Jerry Lewis (Les Drôles de Blackpool). Le 21 juin, Thomas Meehan, l’auteur de la comédie musicale Annie adaptée par Disney en 1999, tirait sa révérence suivi le 24 août de Jay Thomas (Professeur Holland, Hyper Noël, Teacher's Pet) et le 26 août de la responsable du département encrage et peinture des studios Disney Ginni Mack. Revenue dans les années 1970 pour participer à la production de Peter et Elliott le Dragon, Taram et le Chaudron Magique, Basil, Détective Privé, Oliver & Compagnie et La Petite Sirène, elle avait servi de modèle à Marc Davis au moment de la création de la mythique Fée Clochette de Peter Pan.

Marty Sklar
Jerry Lewis
Ginni Mack
Harry Dean Stanton
X. Atencio

À la fin de l’été, disparaissaient Richard Anderson (Ricardo del Amo dans Zorro), Blake Heron (Tom & Huck), Harry Dean Stanton (Une Histoire Vraie, Marvel's Avengers), Barry Dennen (Titanic, Dark Crystal) et Xavier X. Atencio, imaginieur de talent ayant participé à la création de Haunted Mansion et Pirates of the Caribbean. Le 7 octobre, s’éteignait Carmen de la Torre, une autre membre du département encrage et peinture ayant œuvré sur Mélodie du Sud. Gravissant les échelons pour devenir, années après années, peintre, encreuse, contrôleuse, responsable des encres et enfin responsable du procédé Xerox, elle fut l'une des rares artistes à laisser tomber ses pinceaux pour se lancer dans le numérique. Parmi l'une des premières à prendre en main le CAPS system, un procédé de peinture sur ordinateur ayant notamment été utilisé pour La Petite Sirène, sa carrière, longue de près de 60 ans, dura jusqu'à la production de La Ferme se Rebelle.

Le 16 octobre, Roy Dotrice, père de l’actrice Karen Dotrice vu dans Amadeus, disparaissait à l’âge de 94 ans. Deux jours plus tard, le 18, Brent Briscoe s’en allait à son tour (Benjamin Gates et le Livre des Secrets). Rafiki perdait sa voix le 24 octobre avec la mort de Robert Guillaume. Membre fondateur d’AC/DC, Malcolm Young est mort le 18 novembre à l’âge de 64 ans. Avec son groupe, il a enregistrée des dizaines de chansons dont certaines font partie de la bande originale d’Iron Man 2. En novembre, sont également décédés Della Reese (Dinosaure), Peter Baldwin (Réalisateur de La Guerre des Stevens), Julio Oscar Mechoso (Grey’s Anatomy), Rance Howard (Splash, Ed Wood) et Jim Nabors (Les Muppets). Le 14 décembre, l’animateur Bob Givens, l’un des créateur de Bugs Bunny ayant travaillé sur Blanche Neige et les Sept Nains, mourait à l’âge de 99 ans.

Carmen de la Torre
Robert Guillaume
Della Reeset
Bob Givens
Len Wein

Durant l’année, les lecteurs de comics ont déploré les disparitions de plusieurs artistes. Le 25 janvier, Jack Mendensohn, le scénariste de Marvel Spider-Man and His Amazing Friends s’en allait suivi le 28 janvier de Dan Spiegle, l’un des premiers dessinateurs de bandes dessinées pour les studios Disney (Walt Disney Comics and Stories, Spin & Marty, Le Trou Noir). Joan B. Lee, la femme de Stan Lee, s’éteignait elle le 6 juillet. Le 12 juillet, le dessinateur Sam Glanzman mourait, quelques semaines avant la disparition du créateur de Wolverine, Len Wein, décédé le 10 septembre.

Toujours en 2017, le public français a perdu son légendaire rockeur, Johnny Hallyday. Décédé le 5 décembre, le chanteur avait débuté sa carrière le 13 juin 1956 en chantant La Ballade de Davy Crockett. Si sa carrière ne l’a jamais invité à travailler pour Disney, Johnny Hallyday interprétait cependant en 1965 Zeep a dee yeh (Zeep a dee doo dah), un tube des années yéyé inspiré de Zip-a-Dee-Doo-Dah extraite de la bande originale de Mélodie du Sud. En mars 2002, il avait en outre participé à la soirée d’inauguration du Parc Walt Disney Studios.

Jean-Christophe Averty mourait lui le 4 mars. Banc-titreur chez Disney, il avait produit de nombreuses émissions comme L’Ami Public Numéro Un au cours de laquelle étaient diffusés des extraits de grands classiques. Présentateur des (Les) Aventures de Winnie l’Ourson sur FR3, l’irremplaçable Jean Rochefort disparaissait le 9 octobre. Les voix de brillants acteurs de doublages se sont éteintes au cours de l’année : Jean-Claude Sachot (Un Mariage de Princesse, Fantasia 2000, Jessica Jones), Lily Baron (Dinosaure, Mulan, La Belle et la Bête, Les Indestructibles) et Patrick Béthune (Les Mondes de Ralph).

Johnny Hallyday
Jean Rochefort
Jean-Claude Sachot
Lily Baron
Patrick Béthune
Conclusion

2017 reste ainsi une année charnière pour The Walt Disney Company majoritairement dû à un succès au box-office toujours à la hauteur des franchises exploitées mais surtout grâce à deux décisions majeures pour l'avenir de l'entreprise. Le rachat par la société mère de la totalité des parts d'Euro Disney la rendant propriétaire du Resort français promet, en effet, aux fans des plans d'envergure pour voir leur Resort éponger sa dette colossale traînée depuis l'ouverture du complexe en 1992 et ainsi lui permettre de prendre son envol retardé par ce fardeau budgétaire. La seconde grande décision impactera sans nul doute le paysage cinématographique avec le rachat par The Walt Disney Company de 21st Century Fox, étoffant par la même occasion son catalogue.
Ces décisions exceptionnelles alliées aux résultats au box-office toujours au beau fixe ne promettent donc qu'un avenir radieux à l'une des plus grandes entreprises au monde !

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux