Fil Info - Janvier 2021

Voici les actualités de The Walt Disney Company.

Voici les dépêches d’actualité concernant tous les pans de l’activité de The Walt Disney Company.

Fil Info

Tout ce qu’il fallait savoir sur Disney, résumé en quelques lignes, complété si besoin de liens vers des articles et dossiers pour approfondir les sujets abordés !

Les actualités de janvier 2021

▼ Aller en bas de la liste ▼
— 31 janvier 2021 • 20H06 —
Matthieu Baudry
Prime Video et Salto : des séries en février 2021— 31 janvier 2021 • 20H06 — Matthieu Baudry —

Disney+ est certes la plateforme sur laquelle les utilisateur•trice•s peuvent retrouver, à volonté, leurs programmes Disney favoris, mais cela ne veut pas pour autant dire que des plateformes comme Netflix, Salto ou Prime Video n'ont pas, elles aussi, quelques pépites produites et/ou distribuées par Disney dans leurs catalogues. Et si l'arrivée le 23 février 2021 de Star, le nouvel univers de Disney+, est un évènement incontournable pour les fans, certains programmes parfois inédits en France, eux, sont toutefois à retrouver sur d'autres plateformes.
En février 2021, Prime Video et Salto annoncent d'ailleurs un joli programme, avec de nouvelles saisons de séries très suivies, des séries inédites, mais aussi un film Hulu Original Movie qui a fait beaucoup parler de lui. En voici la liste :

  • Le 1er février 2021 :
     
    • Siren - Saisons 1 et 2 (Série fantastique, 2018 • 2020, Freeform) sur Prime Video
       
  • Le 2 février 2021 :
     
  • Le 4 février 2021 :
     
    • Grand Hôtel - Saison 1 (Série dramatique, 2019, ABC Signature) sur Salto
    • Monsterland - Saison 1 (Série anthologique d'horreur, 2020 • En cours de diffusion, Hulu Original) sur Salto
       
  • Le 5 février 2021 :
     
  • Le 12 février 2021 :
     
    • Palm Springs (Film, 2020, Hulu Original Movie) sur Prime Video

— 30 janvier 2021 • 17H08 —
Franck Armand-Zuniga
La Catalogue de Star est sur Chronique Disney— 30 janvier 2021 • 17H08 — Franck Armand-Zuniga —

Le 23 février prochain, Star, le nouvel univers de Disney+ arrive en France et dans nombre de pays. Pour le lancement dans l'hexagone, ce sont ainsi plus de 280 œuvres qui viendront compléter le contenu de la plateforme, dont notamment 41 séries et 233 films.

Le catalogue fait logiquement la part belle aux labels adultes de The Walt Disney Company dont 20th Century Studios, Searchlight Pictures, Touchstone Pictures, Hollywood Pictures, ESPN Films, Buena Vista International, 20th Television, ABC Signature et FXP. À noter aussi que trois oeuvres matures de Marvel et quatre de National Geographic en profitent pour arriver à la même date.

Lors de l'arrivée Disney+, la plateforme a été présentée comme un service de streaming avant tout familial et offrait donc des contrôles parentaux pour les différents profils. L'arrivée de Star va évidemment impliquer une forte évolution du système de contrôle. Lors de la première connexion à Disney+, à partir du 23 février 2020, un message contextuel demandera ainsi de confirmer l'accès complet au catalogue Star au profil principal qui se doit d'avoir absolument 18 ans ou plus. Il sera aussi possible de restreindre individuellement chaque profil du compte en fonction de l'âge indiqué pour chacun d'eux sachant que la granularité sera augmenté en proposant les configurations Enfant, 9 ans et plus, 12 ans et plus, 14 ans et plus, 16 ans et plus et 18 ans et plus. Enfin, chaque profil disposera d'un code pin personnalisable pour empêcher un enfant d accéder à un profil qui ne lui est pas destiné.

Côté prix, l'abonnement mensuel passe à 8,99€ et l'annuel à 89,99€. Par contre, pour les anciens abonnés, l'abonnement restera à 6,99€ / 69,99€ pendant encore six mois. Par exemple, si l'utilisateur s'est abonné annuellement en avril 2020, son réabonnement en avril 2021 restera à 69,99€ puis passera à 89.99€ en avril 2022.

Pour avoir une idée précise de ce que contiendra Star, Chronique Disney a évidemment enrichi son moteur de recherche dédié au catalogue de Disney+. Il suffit donc d'y sélectionner le logo Star puis de choisir un tri par ordre alphabétique ou par ordre par année de sortie ; la restriction de la recherche à un seul genre (films, séries, cartoons et émissions) étant également possible.

— 29 janvier 2021 • 19H59 —
Matthieu Baudry
La comédienne Cicely Tyson est décédée— 29 janvier 2021 • 19H59 — Matthieu Baudry —

La comédienne Cicely Tyson est décédée jeudi 28 janvier 2021, à l'âge de 96 ans.

Née le 19 décembre 1924 dans le quartier de Harlem à New York, d'une mère employée de maison et d'un père exerçant différents métiers manuels, Cicely Tyson débute sa carrière professionnelle comme secrétaire. Toutefois, son destin bascule un jour lorsque son coiffeur lui demande de poser lors d'une exposition dédiée à la coiffure. Elle est alors remarquée par un photographe du magazine Ebony, ce qui a pour effet de lancer sa carrière dans le monde de la mode. En 1951, la jeune femme se fait actrice pour le petit écran, où elle obtient son premier rôle dans la série Frontiers of Faith, diffusée sur la chaîne NBC. Cinq ans plus tard, c'est cette fois du côté du grand écran que Cicely Tyson lorgne, en décrochant le rôle de Dottie dans le film Carib Gold. En 1963, une vraie révolution télévisée s'opère, en même temps que l'actrice entre dans l'histoire ; Cicely Tyson devient en effet la première Afro-Américaine à obtenir un grand rôle dans un drame télévisé, dans la série East Side/West Side, diffusée sur CBS.

L'un de ses plus grands rôles reste celui de Rebecca Morgan dans le film Sounder. Distribué dans les salles en 1972 par 20th Century Studios, le film dépeint alors la vie difficile d'une famille afro-américaine qui s'efforce de rester unie durant la Grande Dépression. Pour ce rôle, Cicely Tyson est nommée aux Oscars ainsi qu'aux Golden Globes dans la catégorie Meilleure Actrice. Suite à ce succès, l'actrice apparaît largement durant les années suivantes dans nombre d'œuvres qui ont en commun de traiter des sujets du racisme, des inégalités et de la place des personnes noires au sein de la société.
Ainsi, en 1974, elle interprète le rôle principal dans le téléfilm The Autobiography of Miss Jane Pittman (CBS) ; sa performance bouleversante y est récompensée par un Primetime Emmy Award dans la catégorie Meilleure Actrice Principale dans une Mini-Série ou un Film, ainsi qu'un Super Emmy – une coquetterie de la cérémonie de 1974 – récompensant l'Actrice de l'Année dans un Programme Spécial. En 1977, Cicely Tyson joue dans la mini-série acclamée et multi-récompensée Racines diffusée sur ABC, qui lui vaut d'être nommée dans la catégorie Meilleure Actrice dans un Rôle Secondaire aux Emmy Awards, avant d'être de nouveau nommée l'année suivante, cette fois dans la catégorie Meilleure Actrice Principale, pour son rôle dans la mini-série King (NBC).

Outre Sounder, Cicely Tyson est apparue dans plusieurs œuvres produites par diverses filiales de The Walt Disney Company. Du côté des films produits ou distribués par 20th Century Studios, il faut citer la comédie musicale L'Oiseau Bleu (1976) et la comédie dramatique Winn-Dixie, Mon Meilleur Ami (2005). En 2011, elle apparaît ensuite dans le film oscarisé La Couleur des Sentiments (The Help) distribué par Touchstone Pictures. Du côté du petit écran aussi, l'actrice multiplie les apparences dans des séries télévisées très diverses, et ce depuis les années 60 ! Elle obtient notamment un rôle dans un épisode de la série Judd, for the Defense, diffusée sur ABC entre 1967 et 1969 et produite par 20th Television. Pour des séries animées diffusées sur les chaînes estampillées Disney, Cicely Tyson prête, à l'occasion d'un épisode en 2001, sa voix à un personnage de la série Cool Attitude (Disney Channel) ; elle réitère ensuite l'expérience en 2005 pour un épisode des (Les) Héros de Higglyville (Disney Junior).

L'un de ses derniers rôle télévisés, qui est également l'un des plus forts de ces derniers années et probablement l'un des plus connus des fans Disney, est celui d'Ophelia Harkness, la mère d'Annalise Keating (Viola Davis) dans la série Murder (ABC Signature, 2014-2020). Apparaissant dans dix épisodes au total, cette grande dame est nommée pas moins de cinq fois aux Emmy Awards dans la catégorie Meilleure Actrice Invitée dans une Série Dramatique, pour sa prestation d'une rare puissance.

Très présente également sur les planches, Cicely Tyson a joué dans de multiples pièces de théâtre entre la fin des années 1950 et 2015, notamment dans The Trip to Bountiful (traduite sous le titre Mémoires du Texas dans le film adapté de la pièce et sorti en 1985). Pour ce rôle à Broadway, l'actrice décroche en 2013 le Tony Award de la Meilleure Actrice dans une Pièce de Théâtre.

Récompensée par un Oscar d'Honneur en 2019, en « reconnaissance de ses performances inoubliables et son intégrité qui ont inspiré des générations de réalisateurs, d'acteurs et de spectateurs », et admise en 2020 dans le Television Hall of Fame (la même année que Bob Iger), Cicely Tyson restera à jamais dans les mémoires comme l'une des actrices afro-américaines les plus influentes, les plus saluées et les plus respectées tant par la critique que par le public, et l'une de celles qui a su faire bouger les lignes à force de persévérance, ouvrant ainsi la voie à plusieurs générations d'artistes noir•e•s.

— 26 janvier 2021 • 12H10 —
Thibaut Ange
La série Monsters at Work arrivera fin 2021— 26 janvier 2021 • 12H10 — Thibaut Ange —

En avril 2019, à l’occasion de l’Investor Day, The Walt Disney Company avait révélé les principales productions en préparation en vue du lancement de sa plateforme Disney+. Parmi elles figurait Monsters at Work, une série dérivée du quatrième long-métrage des studios Pixar, Monstres & Cie.

Quelques semaines plus tard, des détails supplémentaires sur cette série étaient présentés lors de la D23 Expo 2019, grande convention de fans Disney. Produite par Disney Television Animation (et non par les studios Pixar), Monsters at Work est développée par Roberts Gannaway. Une première affiche présentait le personnage de Tylor Tuskmon accompagné de sa mère Millie. L’intrigue doit prendre place après les événements de Monstres & Cie, alors que Tylor vient de terminer ses études à Monstres Université. Engagé en tant que mécanicien dans l’usine qui produit désormais de l’énergie à partir des rires des enfants, le monstre aura du mal à s’acclimater, lui qui a été formé pour faire peur aux enfants.

Annoncée pour 2020, la série n’a toutefois pas fait son apparition sur Disney+ au cours de la première année complète d’existence de la plateforme et aucune information n’a été officiellement communiquée par Disney sur son lancement ou son abandon. Si de nombreuses annonces ont été faites sur des productions en préparation pour Disney+ lors du Disney Investor Day en décembre 2020, rien n’a été évoqué quant à l’avenir de la série Monsters at Work, laissant les fans interrogatifs sur la concrétisation de ce projet…

Qu’ils se rassurent désormais ! À l’occasion d’un entretien diffusé sur la chaîne Youtube du média Collider Interviews, l’acteur Billy Crystal, voix originale de Bob Razowski dans Monstres & Cie et sa préquelle Monstres Academy (2013), a confirmé que la série était sur de bons rails, malgré un retard pris en raison de la propagation de l’épidémie de Covid-19. Confirmant sa participation au projet ainsi que celle de John Goodman prêtant sa voix à Jacques Sullivent, il a précisé que Monsters at Work devrait être diffusée en septembre ou novembre 2021, probablement à l’occasion du vingtième anniversaire du premier film sorti le 2 novembre 2001 sur les écrans américains. La série prendra place six mois après la fin de Monstres & Cie et verra donc son duo de personnages emblématiques faire son retour à l’écran aux côtés d'autres monstres bien connus (Célia Maé, l'Abominable Homme des Neiges, Germaine...) ainsi que des monstres inédits.

S'il faudra encore patienter un peu avant d'obtenir une confirmation de la date officielle du lancement de Monsters at Work (le titre français n'a pas encore été confirmé), Billy Crystal a rassuré les fans les plus impatients de retrouver l’univers de Monstropolis. Mieux encore, en précisant “c’est visuellement splendide, c’est hilarant, et on s’amuse beaucoup à le faire”, il a rendu l'attente de l'arrivée de cette série encore plus insoutenable !

— 25 janvier 2021 • 23H57 —
Geoffrey El Islami
Jungle Cruise réinvente ses scènes qui dérangent— 25 janvier 2021 • 23H57 — Geoffrey El Islami —

La société évolue et Disney avec. Après la transformation de Redd dans Pirates of the Caribbean ou l'annonce du changement de thème de Splash Mountain, passant du très controversé Mélodie du Sud de 1946 à l'entraînant (La) Princesse et la Grenouille, une autre attraction mythique Disney est sur le point de revoir sa copie : Jungle Cruise, ayant fait voyager des millions de visiteurs sur les fleuves du monde depuis 1955, se débarrasse de quelques scènes jugées indélicates, irrespectueuses voire racistes.

En plein cœur d'Adventureland, les visiteurs embarquent à bord de petits bateaux inspirés du film de 1951, L'Odyssée de l'African Queen avec Humphrey Bogart et Katharine Hepburn, pour voguer sur les eaux parfois calmes mais souvent turbulentes des plus grands fleuves du monde, du Nil au Mékong en passant par le Congo. Attraction ayant connu de nombreux ajouts et modifications successives au cours des années depuis son ouverture le 17 juillet 1955, Walt Disney Imagineering n'a jamais vraiment su répondre à une inquiétude grandissante de la part des visiteurs vis-à-vis de certaines séquences dépeignant des pygmées dont la caricature des années 50 et 60 peut choquer et offusquer. Il en est de même pour la vision négative des indigènes synonymes dans l'attraction, et selon les scènes, d'incivilisés, cannibales et violents, l'explorateur américain souvent représenté comme le plus civilisé.

Après des années d'inaction, Disney se décide enfin à réinventer certaines scènes embarrassantes tout en réécrivant l'expérience. Les visiteurs ne se contenteront donc plus d'une douce balade à la rencontre d'animaux sauvages mais feront face à une toute nouvelle histoire : sur les rives, un bâteau identique aux leurs a été pris d'assaut par une bande de singes et semble sombrer dans le lit de la rivière tandis que plus loin un véritable skipper et son équipage suspendus à un tronc d'arbre (voir photo ci-dessous) tentent d'échapper à un rhinocéros bien décidé à les en faire descendre ! Ces deux nouvelles scènes - la deuxième étant une relecture de l'inconvenante scène « Trapped Safari » (ou « Safari piégé ») où l'explorateur avait une position bien plus avantageuse que les indigènes - s'ajoutent à d'autres changements visant à représenter de manière plus respectueuse les autochtones des régions visitées.

Prévues courant 2021, ces modifications ne concernent que les attractions des Parcs américains (Disneyland Park et Magic Kingdom), les homologues asiatiques de Jungle Cruise à Tokyo Disneyland et Hong Kong Disneyland n'étant pas visées par ces rénovations pour le moment. Carmen Smith, Vice-Présidente du Développement Créatif et des Stratégies Inclusives chez Walt Disney Imagineering rajoute :

« En tant qu'Imagineers, c'est de notre responsabilité de veiller à ce que les expériences que nous créons et les histoires que nous partageons reflètent les voix et les points de vue du monde qui nous entoure. Avec Jungle Cruise, nous donnons vie à encore plus de ce que les visiteurs aiment - l'humour et l'esprit de nos incroyables skippers, tout en faisant des mises à jour nécessaires. »

L'urgence de modifier ces scènes obsolètes se fait d'autant plus flagrante lorsque Disney précise que les rénovations n'inclueront pas de personnages du nouveau film Jungle Cruise, prévu initalement à l'été 2020 puis repoussé à l'été 2021 à cause de la pandémie de la COVID-19. Ainsi, en annonçant en début d'année avec aucune certitude de l'évolution de la crise sanitaire paralysant le secteur du cinéma et des Parcs à thèmes entre autres, et en faisant fi des calendriers marketing d'un film lié à l'attraction, The Walt Disney Company envoie un message clair : plus qu'un besoin, ces changements sont une nécessité dans une société de plus en plus préoccupée par ces questions de représentations culturelles et de respect d'autrui.

— 19 janvier 2021 • 19H13 —
Geoffrey El Islami
Spider-Man dévoile les secrets de son attraction— 19 janvier 2021 • 19H13 — Geoffrey El Islami —

Les Avengers sont en pleine construction de leurs bases de recrutement de nouveaux héros, les Lands nommés Avengers Campus, prévus pour Disneyland Resort et Disneyland Paris. Bien que chacun, des deux côtés de l'Atlantique, disposera d'un lot différent d'attractions, l'une d'entre elles sera commune : WEB SLINGERS: A Spider-Man Adventure !
À travers une toute nouvelle vidéo de la compagnie, Tom Holland, alias Spider-Man au sein du Marvel Cinematic Universe, dévoile en personne les secrets d'une attraction totalement inédite, marquant le premier parcours scénique mettant à l'honneur Spider-Man, créé par les Imagineers Disney.

L'attraction suit donc le jeune Peter Parker dans son atelier de la Worldwide Engineering Brigade - ou WEB - une entité créée par Tony Stark pour réunir des esprits innovants dans un même espace afin de créer toutes sortes d'inventions destinées au public avide de devenir des super-héros. Alors que Peter Parker présente son atelier et son équipe de Spider-Bots, des petits robots capables de construire en un clin d'oeil tout ce qu'un super-héros aurait besoin, ceux-ci se multiplient de manière désordonnée, semant la panique dans l'atelier ! Équipés de lunettes 3D, les visiteurs devront alors monter à bord d'une toute nouvelle invention, le WEB Slinger Vehicle pour tenter d'attraper le plus de Spider-Bots à l'aide de toiles d'araignée sortant littéralement de leurs poignées grâce à une technologie détectant mouvements et gestuel. Le véhicule les emmènera dans d'autres recoins du Campus comme la Pym Test Kitchen, l'Avengers Headquarters ou la Collector's Fortress.

L'acteur britannique a en effet été réquisitionné pour tourner quelques scènes pour cette nouvelle expérience. Il avoue même que c'est lors du test de cette attraction qu'il s'est « senti être le plus Spider-Man », un rôle qu'il endosse depuis 2015 (Captain America : Civil War). Le nouveau Land qui n'a pas pu ouvrir ses portes comme prévu en juillet 2020 à cause de la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus 2019, devrait ouvrir courant 2021.

— 18 janvier 2021 • 16H04 —
Laurent Armand-Zuniga
Nouveau report d'ouverture de Disneyland Paris— 18 janvier 2021 • 16H04 — Laurent Armand-Zuniga —

Disneyland Paris annonce aujourd'hui sa réouverture au 2 avril 2021. Frappé par les conséquences de la crise sanitaire liée à la Covid-19, le Resort français est ainsi fermé depuis le 30 octobre 2020 et n'a connu, à date, aucun jour d'ouverture sur 2021.

— 12 janvier 2021 • 13H14 —
Laurent Armand-Zuniga
Ducky & Bunny outés par shopDisney ?— 12 janvier 2021 • 13H14 — Laurent Armand-Zuniga —

shopDisney aurait-elle outé Ducky & Bunny ? Cela constituerait alors une grande première dans l’histoire de personnages Disney !
La boutique en ligne commercialise, en effet, dans le cadre de la Saint Valentin, un nouveau pin’s à l’effigie des deux compères de Toy Story 4, devant un arc-en-ciel et clamant « stuck on you ».
Tous les feux sont donc au vert pour officialiser un nouveau couple gay chez Pixar.
Tous ? Pas tout à fait quand même !
Pixar Animation Studios, justement, n’a pas encore réagi devant les interprétations des signaux remarqués par les fans les plus attentifs. Et comme c’est la première fois qu’une caractéristique aussi importante d’un personnage serait donné par le biais d’un produit dérivé, le doute reste permis sur l’erreur de message envoyé.
 
D’ailleurs, il est possible de décortiquer ce message de toute autre manière que celle concluant directement à l’homosexualité du duo.

  • l'arc-en-ciel peut, il est vrai, faire référence à la fin du film, où, en VO, les deux personnages font une allusion à la chanson Rainbow Connection des Muppets ;
  • le motif de deux personnages devant un tel arc-en-ciel a déjà été repris sur plein d'autres produits de type tee-shirts depuis la sortie du film, et ce n'est pas pour autant que le public a conclu qu’ils formaient un couple ;
  • même s'il y a débat chez les linguistes, la phrase "stuck on you" peut signifier "je n'ai d'yeux que pour toi" au sens figuré, mais aussi jouer sur le "je suis coincé avec toi" au sens propre, en référence évidemment au lien physique qui unit Ducky & Bunny dans le film (ce slogan a d’ailleurs déjà été repris sur d'autres produits commercialisés précédemment) ;
  • enfin, la Saint-Valentin peut avoir une connotation "fête de l'amitié" aux États-Unis, connotation qu’elle n’a pas du tout en Europe. Cette collection de pin’s célèbre-t-elle donc que des couples d’amoureux ? Cela ne va pas forcément de soi !

En l’état actuel des connaissance, il y a donc un parfait 50-50 sur la probabilité que Ducky & Bunny soient gays et en couple, et rejoignent donc les autres personnages LGBTQI de Disney.
 

— 11 janvier 2021 • 19H33 —
Matthieu Baudry
Les comics Marvel et Star Wars du 3 février 2021— 11 janvier 2021 • 19H33 — Matthieu Baudry —

Panini Comics a annoncé ses sorties du 3 février 2021 ! Au niveau des sorties mensuelles, les numéros 12 de Spider-Man et Avengers sont annoncés, de même que le second numéro de la nouvelle mouture de Star Wars. Lectrices et lecteurs retrouveront en outre le Volume 9 de l'excellent Dawn of X et le numéro 9 du bimensuel Venom. Nouveauté du début d'année, un nouveau magazine trimestriel est annoncé : Les Trésors de Marvel. Chaque numéro est consacré à une année bien précise et, pour l'occasion, le lectorat peut y lire plusieurs épisodes sortis durant cette année-là, dont certains sont rares ou inédits en France ! En février, dans ce premier numéro consacré à l'année 1982, Spider-Man, Daredevil, les X-Men, Wolverine et les 4 Fantastiques ouvrent le bal.

Du côté des inédits en format hardcover, le Best of Marvel Avengers : Quête Céleste envoie les plus grands héros de la Terre dans l'espace à la rencontre de Quoi, le Messie Céleste et fils de Mantis, qui s'apprête justement à entrer en scène dans le crossover Empyre, qui débarque en mars en France. Enfin, le patrimoine n'est pas en reste avec, pour la première fois, la parution en Marvel Deluxe de l'évènement Les Guerres Secrètes, écrit par Jim Shooter ! L'offre est complétée par un autre Marvel Deluxe, le premier tome de Tony Stark : Iron Man sous-titré Self-Made Man, qui rassemble les 11 premiers numéros de la série publiée précédemment en softcover et un Best of Marvel immanquable, présentant la mini-série 1985 de Mark Millar.

Tous ces titres, ainsi que ceux à paraître au mois de février 2021 et les mois suivants sont présentés dans l'agenda de Chronique Disney : Parutions en Librairie.

— 05 janvier 2021 • 20H47 —
Karl Derisson
Décès du photographe Renie Bardeau— 05 janvier 2021 • 20H47 — Karl Derisson —

Renie Bardeau, l'un des photographes officiels de Disneyland durant quatre décennies, vient de disparaître. Il avait 86 ans.

Bardeau débute sa carrière à Disneyland en tant que photographe en 1959. Il a alors vingt-cinq ans et il ne s'agit encore que d'un simple job d'été consistant à suivre Walt Disney dans tous ses déplacements et d'immortaliser les grands moments du Parc. C'est ainsi que Renie Bardeau couvre notamment l'inauguration du Monorail, du Submarine Voyage Through Liquid Space et de la Matterhorn Mountain en juin 1959 en présence de Walt et du vice-président Richard Nixon.

Le job d'été se transforme bientôt en emploi à plein temps. Renie Bardeau, finalement nommé photographe en chef, continue de capturer le Parc et ses invités de marque : Ronald Reagan, Robert Kennedy, l'Empereur Hirohito, John Glenn, Elizabeth Taylor, Cary Grant, John Wayne puis plus tard Michael Jackson et tant d'autres... Ses clichés sont dès lors repris dans les revues internes mais également dans des dizaines de journaux et autres magazines à travers le monde.

Renie Bardeau a toujours entretenu une relation privilégiée avec Walt Disney. Suivant le papa de Mickey comme son ombre, il a alors réalisé des photographies mémorables.
Il capture ainsi notamment le maître des lieux en train de marcher sous les arches du Sleeping Beauty Castle. Le cliché, superbe, devient l'un des plus célèbres du genre.
Deux ans plus tard, au printemps 1966, Bardeau réalise la dernière photographie de Walt à Disneyland. Le cinéaste pose aux volants du camion de pompier. Il est accompagné de Mickey, sa création. À l'arrière-plan, les tours du château se profilent fièrement. Le cliché entre lui aussi dans l'histoire.

Renie Bardeau prend finalement se retraite en juillet 1998 après trente-neuf ans de carrière.

— 01 janvier 2021 • 09H00 —
David Scordia
Chronique Disney acquiert Disney Central Plaza— 01 janvier 2021 • 09H00 — David Scordia —

Chronique Disney prend aujourd'hui les rênes de Disney Central Plaza, l'accord de cession définitive incluant le forum historique et ses déclinaisons sur les réseaux sociaux. Dans le cadre de cette opération, David Scordia (Dash*) est nommé Administrateur du forum.

À sa création en 1999, Disney Central Plaza, version remaniée d’un site initialement consacré au film Tarzan des Walt Disney Animation Studios, est le premier site francophone à couvrir l’intégralité de l’actualité Disney. Entièrement administré par Grandmath*, il s’enrichit progressivement de divers services (boutique en ligne, tchat…) dont le plus populaire est rapidement ce qui est sobrement nommé Le forum Disney. Au fil des années, il connaîtra quatre versions sur des serveurs différents (Multimania, Inside the Web, Aceboard et Forumactif) et conservera la première place en termes de participation, d’influence et de nombres de membres. De façon naturelle, le site Disney Central Plaza finit par disparaître au profit du forum qui lui emprunte son nom. Grandmath* écrit notamment à son sujet :

Le succès de DCP ne s'est pas bâti en un jour mais repose sur des principes simples à mes yeux : j'ai voulu en faire un endroit qui soit une continuité de Disneyland. Un lieu où il fait bon se retrouver pour plonger dans l'univers Disney et se tenir au courant, se connecter à n'importe quel moment de la journée, et se sentir chez nous, dans une famille ou chez des amis. Un lieu de qualité, où l'on privilégie la bonne humeur, où l'on peut parler de tout tant qu'on respecte l'autre. Les Modérateurs veillent à la bonne tenue du forum et la convivialité de DCP, ainsi que la qualité des messages qu'on y trouve (grâce à une floppée de membres généreux, professionnels ou simplement passionnés), sont pour beaucoup dans la fidélité de ses membres.

L’histoire de Disney Central Plaza est étroitement liée à celle de Chronique Disney. Dès décembre 1999, Franck Armand-Zuniga (Zuzu*) découvre en effet Disney Central Plaza, une véritable révélation pour lui : d’autres adultes envisagent l’art Disney avec passion. Franck crée alors Zuzu Disney en avril 2000 dans le but initial de traiter des œuvres plus méconnues de l’empire Disney, ce que même le site Disney Central Plaza n’a pas l’occasion d’envisager à l’époque. En octobre 2005, Laurent et Franck, après un bref passage en qualité de Modérateurs sur Disney Central Plaza (une fonction qu’il reprendront quatre ans plus tard à nouveau pendant quelques temps), participent à leur premier meeting organisé par le forum. De vraies amitiés naissent et perdurent aujourd’hui.

David Scordia (Dash*) a rejoint, quant à lui, Disney Central Plaza en août 2004, après deux ans de consultation en tant que simple lecteur. En avril 2005, il participe à son premier meeting à Disneyland Paris et, en octobre, il obtient le statut de Modérateur qu’il conserve jusqu’à sa nomination en tant qu’Administrateur, le 1er janvier 2021. En parallèle, en septembre 2008, David est la première recrue externe de Franck et Laurent Armand-Zuniga sur Chronique Disney. D’abord Rédacteur de billets d’humeur divers, il évolue ensuite au poste de Chroniqueur puis de Directeur éditorial. Seul membre de l’équipe Chronique Disney à avoir assuré son rôle de modérateur de Disney Central Plaza jusqu'à aujourd'hui, c’est tout naturellement qu’il prend les rênes du forum :

Je suis très heureux de me voir confier le rôle d’Administrateur d’un forum qui compte énormément dans ma vie depuis plus de 16 ans. J’en profite pour remercier chaleureusement Grandmath*, tous les Modérateurs passés et présents ainsi que Mouetto* et Guillaume!* qui en ont assuré l’Administration jusqu’à aujourd’hui. Ce dernier reste co-Administrateur à mes côtés afin d’assurer la transition. Disney Central Plaza est un dinosaure du web et s’est renouvelé année après année en prenant notamment le virage des réseaux sociaux. Aujourd’hui, son acquisition par Chronique Disney est une formidable opportunité d’avenir.

De nombreux autres membres de l’équipe de Chronique Disney ont été recrutés grâce aux liens tissés sur Disney Central Plaza, dont trois Modérateurs (Karl Derisson – Professor Ratigan*, Skye Crystal et Evelyne Secretin – Evy*). Par ailleurs, au moins une vingtaine d’autres contributeurs de Chronique Disney, passés ou présents, ont été des membres actifs du forum. Les deux sites partagent également l’auteur de leurs habillages graphiques respectifs : Jonathan Franczyk – Titash*.

Il semblait écrit que Chronique Disney et Disney Central Plaza uniraient un jour leur destinée : c'est chose faite, ce 1er janvier 2021 !

*Pseudo utilisé sur le forum Disney Central Plaza.

▲ Retour en haut de la liste ▲

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.