Fil Info - Septembre 2020

Voici les actualités de The Walt Disney Company.

Voici les dépêches d’actualité concernant tous les pans de l’activité de The Walt Disney Company.

Fil Info

Tout ce qu’il fallait savoir sur Disney, résumé en quelques lignes, complété si besoin de liens vers des articles et dossiers pour approfondir les sujets abordés !

Les actualités de septembre 2020

▼ Aller en bas de la liste ▼
— 29 septembre 2020 • 19H02 —
Geoffrey El Islami
Le Standby Pass, plus besoin de faire la queue— 29 septembre 2020 • 19H02 — Geoffrey El Islami —

Les files d'attente sont véritablement les points noirs des Parcs à thèmes. Bien que souvent thématisées (plus ou moins poussées selon l'attraction) et permettant une immersion progressive dans l'expérience proposée, elles n'en restent pas moins longues pour certaines, les visiteurs pouvant zigzaguer pendant une heure voire deux (Big Thunder Mountain en tête de liste). Mais des solutions existent pour éviter ces tests grandeur nature de patience humaine : en premier lieu, les FASTPASS sont un excellent compromis et réduisent considérablement le temps d'attente. Positionnés stratégiquement sur des attractions populaires, ils sont plébiscités et peuvent s'écouler assez vite les jours de grandes affluences. Dès le 6 octobre 2020, Disneyland Paris va encore plus loin en instaurant un nouvel outil en faveur de la diminution du temps d'attente et en accord avec les règles de distanciation sociale en ces temps de pandémie : le Standby Pass ou l'art de faire la queue virtuellement.

Disponible sur l'application officielle de Disneyland Paris, le nouveau service Standby Pass sera lancé sur les attractions les plus prisées du Parc Walt Disney Disney Studios (en commençant par Crush's Coaster puis plus tard Ratatouille : L'Aventure Totalement Toquée de Rémy, The Twilight Zone Tower of Terror - Une Nouvelle Dimension de Sensations, et du Parc Disneyland (Dumbo The Flying Elephant, Big Thunder MountainAutopia, Star Wars Hyperspace Mountain, Peter Pan's Flight). Chaque visiteur pourra alors choisir un créneau horaire sur l'application (un créneau correspondant à trente minutes) et présenter à l'horaire indiqué le QR code de la réservation, à l'entrée de l'attraction. L'accès sans Standby Pass peut se faire, mais uniquement en début de matinée et en fin de journée. Il est possible de prendre un Standby Pass pour une attraction à la fois et uniquement si le visiteur se trouve géographiquement dans l'enceinte des Parcs. Le principe est déjà utilisé dans d'autres Resorts comme à Shanghai Disneyland mais seulement de midi à 17 heures les jours de grandes affluences et sur quatre attractions du Parc (The Many Adventures of Winnie the Pooh, Peter Pan's Flight, Roaring Rapids, TRON Lightcycle Power Run) ou dans des formes similaires dans les Lands Stars Wars: Galaxy's Edge à Disney's Hollywood Studios et Disneyland sous forme de Boarding Groups dans l'attraction Star Wars: Rise of the Resistance. Reste à espérer que l'outil soit mieux rôdé que l'application Lineberty...

— 24 septembre 2020 • 16H48 —
Geoffrey El Islami
Étape clé pour TRON Lightcycle / Run— 24 septembre 2020 • 16H48 — Geoffrey El Islami —

Au regard de la situation sanitaire actuelle ayant entraîné la fermeture de tous les Parcs Disney puis leur réouverture successive (voire refermeture pour certains) en mettant en place les mesures d'hygiène et de distanciation nécessaires à la limitation de la propagation de la COVID-19, certains chantiers et projets se sont vus mis en pause (Mickey & Minnie's Runaway Railway à Disneyland), retardés (Avengers Campus à Disney California Adventure, Cars Route 66 Road Trip au Parc Walt Disney Studios), décalés à une date indéterminée (la rénovation de Spaceship Earth d'EPCOT), voire remisés sans promesse sur leur avenir (l'attraction Mary Poppins au Pavillon United Kingdom d'EPCOT). Cela n'empêche pas pour autant d'autres projets d'avancer et de franchir des étapes cruciales, comme lors de la construction de TRON Lightcycle / Run au Magic Kingdom.

Le 15 septembre 2020, le chantier du côté de Tomorrowland à Walt Disney World Resort s'inspirant de l'univers du Classique de 1982, Tron, a en effet pris de la hauteur avec la pose de la toute première structure de la toiture permettant d'entrer dans La Grille (« The Grid » en anglais). Modifiant la ligne d'horizon du Land avec ses autres silhouettes iconiques à l'instar du dôme de Space Mountain ou les planètes gravitant autour d'Astro Orbiter, cet ensemble voûté en forme de vague incurvée est composée au total de quarante pièces toutes d'acier, surnommée l'Upload Circuit. Accompagné d'un habillage lumineux semblable à l'attraction homologue à Shanghai Disneyland, il sera l'une des pièces-maîtresses du Land.

L'ouverture de l'attraction serait prévue pour les cinquante ans de Magic Kingdom en 2021 mais en raison de la pandémie de coronavirus, aucune date précise n'a été encore communiquée.

— 24 septembre 2020 • 14H07 —
Laurent Armand-Zuniga
Le Président de MK2 dézingue Disney France— 24 septembre 2020 • 14H07 — Laurent Armand-Zuniga —

Interviewé par Le Film Français, Nathanaël Karmitz, Président du réseau MK2 ne mache pas ses mots contre Disney France qu'il accuse d'avoir trahi toute la filière cinéma française en retirant Mulan de l'affiche et le proposant sans frais sur Disney+.

(...) Après avoir incité les salles à ouvrir pour accueillir Mulan, Disney a ainsi profité de la situation pour son seul et unique intérêt au détriment de tous ses partenaires, en particulier en France en choisissant une mise en ligne en décembre sans frais supplémentaire. C’est une provocation inacceptable vis-à-vis des exploitants.(...)

— 23 septembre 2020 • 17H22 —
Matthieu Baudry
Ron Cobb, génie de la science-fiction, est décédé— 23 septembre 2020 • 17H22 — Matthieu Baudry —

Le 21 septembre 2020, un grand nom du cinéma s'en est allé. Ron Cobb, un artiste de l'ombre du grand écran, est décédé le jour de ses 83 ans. Le grand public ne connait peut-être pas son nom ni son visage, mais les spectatrices et spectateurs du monde entier se sont émerveillés pendant près de 40 ans de son travail de concepteur dans nombre de films qui font aujourd'hui partie intégrante de la culture populaire et de l'histoire du cinéma.

Né le 21 septembre 1937 à Los Angeles, Ron Cobb débute sa carrière en 1957 dans les studios de Walt Disney, en qualité d'Animateur Intervalliste et de Breakdown Artist sur le film La Belle au Bois Dormant. Après avoir fait ses premières armes dans le domaine de la science-fiction, en dessinant le vaisseau de Dark Star – L'Étoile Noire (1974), Ron Cobb travaille sur le design de certains des aliens les plus élaborés de la scène de la Cantina dans Star Wars : Un Nouvel Espoir (1977). De son crayon sont notamment nés les aliens Gotals et les Ithoriens ; un Maître Jedi Ithorien du nom de Roron Corobb, en hommage au créateur, apparaît d'ailleurs dans le roman Le Labyrinthe du Mal (2005) ainsi que dans la série animée Star Wars : Clone Wars la même année.

En 1979, le public découvre Alien, Le Huitième Passager au cinéma. Pour l'occasion, Ron Cobb travaille sur le design du vaisseau Nostromo, extérieur comme intérieur ; c'est en grande partie à lui que le public doit l'atmosphère claustrophobique si caractéristique du film accentuée par les longs couloirs, ainsi que la grandiosité surréaliste et futuriste de la passerelle. En 1981, il dessine l'aile volante Nazie dans Indiana Jones et Les Aventuriers de l'Arche Perdue. Un an plus tard, il travaille sur un film qui deviendra culte avec le temps : Conan le Barbare, distribué par 20th Century Studios à l'international. Pour le long-métrage, Cobb, nommé chef décorateur, imagine de nombreuses armes et architectures, mais aussi et surtout l'armure et les épées que manie Conan dans le film.

En 1986, Ron Cobb retourne dans l'espace, accompagné de Syd Mead, pour s'occuper de nombreux designs de décors et d'armes pour Aliens, le Retour, notamment les intérieurs du vaisseau Sulaco et les décors de la colonie sur LV-426. L'année 1989 marque ses retrouvailles avec James Cameron sur le film Abyss. Pour le long-métrage, Cobb propose plusieurs designs pour la plate-forme de forage sous-marine. Il a en outre la charge de dessiner deux sous-marins, ainsi que le scaphandre alimenté en oxygène par ventilation liquidienne. En 1994, toujours pour James Cameron, il propose quelques logos, mais surtout le design des bombes utilisées dans le film True Lies.

En 1991, Ron Cobb propose quelques esquisses préliminaires pour le film Les Aventures de Rocketeer. Quelques années plus tard, en 1997, l'artiste revient aux sources ; il participe alors à la conception des aliens, en plus de proposer des concept arts pour les environnements et vaisseaux du film animé Titan A.E., produit par Fox Animation Studios. Il retrouve ensuite rapidement Joss Whedon, le co-scénariste de Titan A.E., sur une série bientôt culte : Firefly, diffusée sur la chaîne Fox et produite par 20th Television en 2002. Pour le papa de Buffy Contre les Vampires, Ron Cobb imagine notamment deux vaisseaux aliens apparus dans Firefly. En 2012, enfin, sa dernière contribution majeure sera pour le film John Carter ; il propose pour le film de Disney des inspirations pour la faune et la technologie martiennes.

Outre son travail sur ces films produits et/ou distribués par les filiales de The Walt Disney Company, il faut citer sa contribution à quatre films majeurs ancrés dans la culture populaire : Rencontres du Troisième Type (1977), où il conceptualise la séquence du cargo dans le désert et l'intérieur du vaisseau extraterrestre, Starfighter (1984), dans lequel il œuvre en tant que chef décorateur, Retour Vers le Futur (1985), pour lequel il a signé la majeure partie des designs intérieur et extérieur de la mythique DeLorean servant à voyager dans le temps et Total Recall (1990), pour lequel il dessine les colonies martiennes et la machine de Rekall.

Grand Monsieur de l'ombre, Ron Cobb a participé durant près de 40 ans à faire rêver les fans d'aventure et de science-fiction du monde entier. Si ses designs et propositions n'ont pas toujours été retenus tels quels dans les films sur lesquels il a travaillé, nul doute qu'il a su inspirer les artistes du monde entier par son talent indéniable, de la froideur industrielle du Nostromo aux profondeurs inexplorées des abysses, en passant par la cultissime DeLorean.

— 17 septembre 2020 • 19H01 —
Joseph Antonio Iglesias
Star Wars : The Mandalorian récompensée aux Emmys— 17 septembre 2020 • 19H01 — Joseph Antonio Iglesias —

Alors que sa Saison 2 vient de dévoiler sa bande annonce en vue de son arrivée à compter du 30 octobre 2020 sur Disney+, Star Wars : The Mandalorian continue d'être saluée pour la qualité de sa première saison ! La série vient en effet de remporter les premières récompensées glanées par une production originale de la jeune plateforme.

Nommés dans 15 catégories aux Emmy Awards 2020 - les Oscars de la télévision américaine -, L'Enfant et Mando ont décroché pas moins de 5 statuettes lors de la soirée du mercredi 16 septembre 2020. Étaient alors décernés les Creative Arts Emmy Awards, qui récompensent les prix techniques. Star Wars : The Mandalorian a ainsi remporté 5 récompenses sur les 8 catégories techniques pour lesquelles elle était nommée :

  • Meilleur montage sonore pour une comédie ou série dramatique (de 30 minutes) ou d'animation pour le Chapitre 1
  • Meilleure conception de production pour le Chapitre 1
  • Meilleurs effets visuels pour le Chapitre 2
  • Meilleur mixage sonore pour une comédie ou série dramatique (de 30 minutes) ou d'animation toujours pour le Chapitre 3
  • Meilleure photographie pour une série à caméra unique de 30 minutes, pour le Chapitre 7

Alors que la dernière récompense aux Emmy Awards pour une série Star Wars datait de 2014 avec Star Wars : The Clone Wars, ces statuettes semblent amplement méritées au regard des prouesses constituées par la création de la série, largement relatées dans la série documentaire Disney • Les Making-Of • Star Wars : The Mandalorian, également disponible sur Disney+.

Et puisque la série est encore en lice pour 7 autres trophées, il se pourrait bien que les fans ressentent à nouveau un grand bouleversement de la Force d'ici à la grande soirée finale des Emmy Awards, diffusée le 20 septembre sur ABC, chaîne appartenant à The Walt Disney Company. Présentée par Jimmy Kimmel depuis le Staples Center de Los Angeles, la cérémonie verra néanmoins les créateurs, producteurs et acteurs de la série y assister à distance, crise sanitaire oblige.

— 03 septembre 2020 • 11H22 —
Joseph Antonio Iglesias
Le sort de T'Challa au cinéma— 03 septembre 2020 • 11H22 — Joseph Antonio Iglesias —

Diagnostiqué en 2016 d'un cancer du colon au stade 3, et qui avait atteint le stade 4, Chadwick Boseman, autant pudique que combatif, a choisi ne pas rendre publique le mal qui le rongeait et continuer à tourner et assumer ses obligations professionnelles comme si de rien n'était. Kevin Feige confesse ainsi avoir appris la maladie de l'acteur quelques heures seulement avant son décès ! Chadwick Boseman, qui a donc interprété le rôle de T'Challa à quatre reprises (Captain America : Civil War, Black Panther, Avengers : Infinity War, Avengers : Endgame), devait d'ailleurs reprendre le personnage dans Black Panther 2 dont la sortie était prévue au mois de mai 2022. 
Sa mort soudaine vient évidemment tout chambouler.
Marvel Studios va en effet devoir faire un choix cruel : recruter un nouvel acteur pour le rôle ou confier le costume de Black Panther à Shuri en plaçant T'Challa dans le coma (ce qui a déjà été fait temporairement dans les comics) ou en lui offrant une mort à la hauteur de l'acteur. Autre option : utiliser Doctor Strange In the Multiverse of Madness pour modifier fondamentalement l'histoire de Black Panther...
Une piste semble vouloir se dessiner : si le décès de son acteur iconique risque de signer la mort du personnage de T'Challa au cinéma, il ne devrait pour autant pas constituer la fin du personnage de Black Panther sur grand écran mais plutôt un nouveau départ. 

Quoiqu'il en soit, depuis Captain America : Civil War, T'Challa savait déjà tout :

La mort, dans notre culture, n'est pas la fin. Pour nous, c'est plutôt un point de départ. Le défunt n'a qu'à tendre les bras et Bast et Sekhmet le guident jusqu'à l'entrée de la grande vallée où il résidera à tout jamais.

— 02 septembre 2020 • 21H39 —
Geoffrey El Islami
Les Pin's de Septembre 2020 sont arrivés— 02 septembre 2020 • 21H39 — Geoffrey El Islami —

Après une rentrée timide des pin traders le mois dernier avec une offre plus réduite que de coutume, le mois de septembre étoffe la collection tout en annonçant le retour des éditions limitées, des lanières et de séries plébiscitées par les fans de ces petits bouts de métal colorés. Voici ce qui attend les pin traders pour ce deuxième mois de trading depuis la réouverture de Disneyland Paris :

  • le samedi 5 septembre 2020, Minnie se couvre de pois ! Cette nouvelle collection propose l'éternelle fiancée de Mickey en robe rouge à pois blancs ou en robe blanche à pois noirs ;
  • le samedi 12 septembre 2020 est l'occasion de faire un petit tour dans le passé avec des pin's aux couleurs de saisons et d'événements précédents, tous en édition limitée à 700 exemplaires, en vente à Thunder Mesa Riverboat Landing, à Frontierland. Tic et Tac souhaitent de joyeuses Pâques, Maléfique et son corbeau Diablo annoncent le printemps tandis que Bruni de La Reine des Neiges II célèbre la Fête Nationale ;
  • le samedi 19 septembre 2020 est uniquement consacré à la vente d'une lanière pour les détenteurs d'un Pass Annuel ;
  • le samedi 26 septembre annonce le retour de deux séries fortement appréciées à l'instar de World's Best friends avec Baymax et Hiro et des Princesses Disney sur Carrousel avec Pocahontas, tous deux en édition limitée à 700 exemplaires, en vente au Disney Fashion Junior à Disney Village. Deux autres pin's mettent à l'honneur la diversité avec le couple star de souris, Mickey et Minnie aux couleurs du drapeau LGBTQ+ ;
  • enfin, le 30 septembre 2020 démarre en fanfare la saison d'Halloween avec Donald, Pluto, Mickey ou encore Tic et Tac en costumes diaboliques prêts à quémander des bonbons... ou jeter des sorts ! Aucun Pin Trading Event n'est pour le moment prévu.

— 02 septembre 2020 • 15H34 —
Geoffrey El Islami
Des objets de Parcs Disney vendus aux enchères— 02 septembre 2020 • 15H34 — Geoffrey El Islami —

Les 15 et 16 août 2020, les Van Eaton Galleries, célèbre galerie d'art en Californie notamment connue parmi les collectionneurs d'accessoires de cinéma, d'objets de la culture populaire et d'artefacts de Parcs Disney ont organisé une vente aux enchères de plus de 1 000 objets provenant de Disneyland Resort et Walt Disney World Resort : posters rares, autographes de Walt Disney ou encore véhicules d’attractions, il y en avait pour tous les goûts (mais pas pour toutes les bourses).

Nommée « Disneyland: The First 65 Years », la vente a ainsi réalisé plus de 1 733 835 dollars de recettes !

Voici, pour les plus curieux, le top 5 des objets ayant fait le plus voler les prix.

  1. Le portrait de la veuve assise sur la tombe de son défunt mari George, issu de la Stretching Room (Haunted Mansion, Magic Kingdom, années 1970) : 72 500 $. 
    Conceptualisé par l’Imagineer Marc Davis, la toile mesure plus de 3,5 mètres de haut sur 1,20 mètre de largeur et fut peinte à la main, pour trôner parmi les différents portraits s’étirant dans la Stretching Room.
  2. Le panneau d’entrée original du restaurant Don DeFore’s Silver Banjo Barbecue à Frontierland (Disneyland) : 45 000 $. 
    L’enseigne du restaurant en forme de banjo a été utilisée de 1957 à 1962. L’acteur Don DeFore, grand ami de Walt Disney, prêta son nom à l’établissement pendant la durée du contrat jusqu’à sa conclusion en 1962 menant à la fermeture du restaurant. DeFore a ensuite accroché le panneau lumineux dans sa maison pendant des années.
  3. Le véhicule original de Space Mountain (Disneyland) : 42 500 $. 
    Datant de 1977, année d’ouverture de l’attraction iconique, ce véhicule appartenait à l’Imagineer Kevin Doherty qui lui a restitué ses couleurs d’antan. Équipé d’enceintes Boston Acoustic de haute qualité, il dispose d'une peinture iridescente qui peut briller dans le noir pendant sept heures !
  4. Le concept art du Sleeping Beauty Castle Walkthrough par Eyvind Earle : 39 000 $. 
    Datant de 1957, cette peinture à la gouache a été réalisée par l’artiste Eyvind Earle à l’origine du style pictural du Classique de 1959, La Belle au Bois Dormant. Walt Disney avait demandé à ses Imagineers de l'époque de trouver un moyen de remplir l’espace vide à l’intérieur du Sleeping Beauty Castle : la scène peinte aurait dù faire partie d’un parcours scénique à pieds au sein du château.
  5. Un réverbère aux oreilles de Mickey provenant de Disneyland : 38 000 $. 
    Ce spécifique design surmonté d’une tête de Mickey a été utilisé sur le Resort californien de 2000 au début des années 2010. Estimé entre 5000 et 8000 $, sa valeur a plus que quintuplée !

▲ Retour en haut de la liste ▲

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.