Fil Info

Voici les dernières actualités de The Walt Disney Company.

Voici les dépêches d’actualité brûlante concernant tous les pans de l’activité de The Walt Disney Company.

Fil Info

Tout ce qu’il faut savoir sur Disney, à l’instant T, résumé en quelques lignes, complété si besoin de liens vers des articles et dossiers pour approfondir les sujets abordés !

Les dernières actualités

▼ Aller en bas de la liste ▼
— 27 novembre 2020 • 03H12 —
Geoffrey El Islami
Joe Rohde part à la retraite— 27 novembre 2020 • 03H12 — Geoffrey El Islami —

Après plus de quarante années de bons et loyaux services, l'un des Imagineers Disney les plus connus de la fin du XXe et début du XXIe siècle, Joe Rohde, a annoncé son départ à la retraite de Walt Disney Imagineering, effectif au 4 janvier 2021.

Depuis qu'il passa les grandes portes de The Walt Disney Company à l'âge de 25 ans, l'artiste enchaîna les projets titanesques au sein du département de conception des Parcs à Thèmes Disney. D'abord concepteur de maquettes pour Epcot pour les pavillons Mexico et Norway, il devient le concepteur en chef de l'immersif Disney's Animal Kingdom ouvert en 1997 à Walt Disney World Resort pour lequel il parcourt le monde à la découverte des diverses cultures qui l'inspirèrent pour créer le plus grand Parc à Thèmes Disney au monde de l'époque. Intrinsèquement lié à Disney's Animal Kingdom, il supervise en 2006 la conception de l'expérience inédite Expedition Everest - Legend of the Forbidden Mountain dans la section Asie du Parc pour lequel il arpente les montagnes du Népal, du Boutan et du Tibet puis dirige l'équipe de création du Land Pandora : The World of Avatar ouvert en 2017 et tout droit venu de la franchise au succès retentissant Avatar (2009) des 20th Century Studios. Pour Disneyland Paris, il participa à l'élaboration de Festival Disney (renommé Disney Village ensuite) et plus récemment il s'investit dans la conception de Villages Nature Paris. Au sujet de son départ, Rohde souhaite alors ajouter ces mots :

« [...] 40 ans, c'est une longue période, et cette époque étrangement calme semble être la parfaite occasion pour m'éclipser sans faire de vagues. Si j'attends, je vais encore me retrouver au milieu d'un autre projet important et au moment où il sera terminé, je serais vraiment vieux.

[...] Travailler en tant qu'Imagineer m'a permis de devenir un meilleur concepteur mais c'est bien vous tous qui m'ont fait devenir une meilleure personne. »

Laissant un héritage indéniable et profondément ancré dans la culture du divertissement, Joe Rohde se tourne vers de nouveaux projets en dehors de l'entreprise qui l'a vu évolué et pour laquelle il participa à nombre de ses succès. Un génie qui fera à jamais partie de l'Histoire Disney !

— 26 novembre 2020 • 19H45 —
Matthieu Baudry
Netflix et Prime Video : Action en décembre 2020 — 26 novembre 2020 • 19H45 — Matthieu Baudry —

Disney+ est certes la plateforme sur laquelle les utilisateur•trice•s peuvent retrouver, à volonté, leurs programmes Disney favoris, mais cela ne veut pas pour autant dire que des plateformes comme Netflix ou Prime Video n'ont pas, elles aussi, quelques pépites signées Disney dans leurs catalogues. En attendant l'arrivée de Star, la plateforme qui accueillera les programmes de la Société aux Grandes Oreilles jugés non-familiaux, d'autres services proposent donc en France certains films et programmes Disney majeurs.

En décembre 2020, Prime Video et Netflix passent à l'action, avec des programmes remplis d'adrénaline signés par diverses filiales de The Walt Disney Company. En voici la liste :

Le 1er décembre 2020 :

  • Plusieurs films issus des différentes sagas La Planète des Singes, produites par 20th Century Studios, sur Prime Video :
     
    • La Planète des Singes (Film, 1968)
    • La Planète des Singes : Les Origines (Film, 2011)
    • La Planète des Singes : L'Affrontement (Film, 2014)
    • La Planète des Singes : Suprématie (Film, 2017)

Le 2 décembre 2020 :

Le 9 décembre 2020 :

Le 16 décembre 2020 :

— 21 novembre 2020 • 23H36 —
Matthieu Baudry
Aliens, Super-héros et Chevalier Noir en librairie— 21 novembre 2020 • 23H36 — Matthieu Baudry —

Panini Comics a annoncé ses sorties comics du 2 décembre 2020 ; outre de nombreuses intégrales dont celles de Silver Surfer ou Conan le Barbare, l'offre Marvel est très diversifiée, avec des héros tels Venom (Marvel Must-Have : Venom : La Naissance du Mal) ou les multiples Tisseurs du Spider-Verse (Spider-Geddon).
Les héros de l'univers Star Wars ne sont pas en reste, avec le sixième tome de Docteur Aphra, Star Wars : Cible : Vador ou encore le Star Wars Absolute Dark Vador : Le Seigneur Noir des Sith !

Vestron fait également la part belle aux univers étendus Alien et Predator en décembre, avec notamment Alien par Dan O’Bannon : Le Scénario Abandonné et Prometheus : Life and Death - Tome 4 : Aliens vs. Predator, la fin du cycle Life and Death.

Du côté des romans, enfin, Padmé Amidala est mise à l'honneur dans le roman L'Ombre de la Reine chez Pocket, et l'histoire de Soul, le nouveau film Pixar Animation Studios (disponible le 25 décembre 2020 sur Disney+) est à découvrir chez La Bibliothèque Rose quelques jours avant l'arrivée du film !

Tous ces ouvrages ainsi que ceux à paraitre dans le mois et les mois suivants sont présentés dans l'Agenda de Chronique Disney : Parutions en Librairie.

À noter : compte tenu de la situation sanitaire, qui rend la situation très incertaine pour les librairies comme les éditeurs, les dates de sortie annoncées sont susceptibles d'être modifiées.

— 20 novembre 2020 • 10H52 —
Franck Armand-Zuniga
Disney France continue de vider Disney+— 20 novembre 2020 • 10H52 — Franck Armand-Zuniga —

Le 13 novembre 2020, Chronique Disney lançait une alerte sur la disparition d'une quarantaine d'œuvres du patrimoine de la plateforme française Disney+. Interpellé par ses abonnés, via les chats et les réseaux sociaux notamment, le service après-vente de la plateforme expliquait alors à demi-mots que le problème était identifié et qu'un bogue le générant serait réglé au plus vite.

Sauf que... l'hécatombe continue ! En ce vendredi 20 novembre 2020, jour de sorties hebdomadaires des nouveautés, non seulement les films manquants ne sont toujours pas revenus mais, en plus, d'autres ont nouvellement disparu.
Ainsi et alors que seules les années 1930 à 2000 ont été vérifiées par Chronique Disney, rien que sur elles, déjà une trentaine de titres manque à l'appel !

En voici ainsi la liste non exhaustive.

Cartoons & Courts-Métrages

Films

Au rythme où vont les choses, il n'y aura donc bientôt plus aucun film à prises de vues réelles Disney antérieurs à 1980 sur la déclinaison française de la plateforme dont pourtant nombreux ont été réalisés du vivant de Walt Disney lui-même. Le patrimoine de ses studios est tout bonnement laminé ! Ce manque de considération pour les anciens films, souvent les moins connus, montre une nouvelle fois que Disney France considère Disney+ comme un robinet à produits d'appels et néglige ce qui devrait faire aussi l'intérêt d'une telle plateforme : le contenu patrimonial de ses labels. Et que dire du mépris venu de l'absence totale de communication officielle de la part de la filiale française par rapport à ces retraits, tous menés en catimini pensant agir, en dehors des radars et sans imaginer être prise en défaut...

Chronique Disney, au nom de tous les fans qui le suivent depuis plus de 20 ans, exprime de nouveau son extrême déception à voir la filiale française de Disney traiter avec si peu de soin le catalogue patrimonial de Walt Disney.

Rappel : Chronique Disney met à la disposition de ses lecteurs, via son moteur de recherche consacré au catalogue Disney+, mis à jour régulièrement, la faculté de lister les œuvres retirées de la plateforme par le biais d'un tri "par date de retrait".

— 17 novembre 2020 • 03H35 —
David Scordia
Disney+ en Amérique latine et aux Caraïbes— 17 novembre 2020 • 03H35 — David Scordia —

Aujourd'hui, Disney+ continue son déploiement et s'invite dans les foyers latinoaméricains et caribéens.

Ainsi, elle est dorénavant disponible dans les 32 pays suivants : Antigua-et-Barbuda, Argentine, Bahamas, Barbade, Belize, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, République Dominicaine, Dominique, Équateur, Grenade, Guatemala, Guyana, Haiti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Niacaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Salvador, Suriname, Trinité-et-Tobago, Uruguay et Venezuela.
Ainsi que dans les territoires britanniques (Anguilla, Bermudes, Îles Caïmans, Géorgie du Sud-et-les îles Sandwich du Sud, Îles Malouines, Îles Turques-et-Caïques, Îles Vierges britanniques, Montserrat) et certains des néerlandais (Aruba, Pays-Bas caribéens, Curaçao) situés sur le continent américain.

La plateforme étant déjà disponible aux États-Unis et au Canada, il ne reste donc qu'un seul pays américain ne la proposant pas : Cuba.
Comme elle était déjà disponible au Groenland, en Guyane française et dans les Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, Saint-Barthélemy et Saint-Martin), il semblerait que les territoires du continent américain ne la proposant toujours pas sont les néerlandais Bonaire, Saba, Saint-Eustache, Saint-Martin, et les français Saint-Pierre-et-Miquelon et Îles Clipperton.

En dehors de l'Amérique, Disney+ était déjà disponible dans les 24 pays suivants : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Inde, Indonésie, Irlande, Islande, Italie, Japon, Luxembourg, Maurice, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse.
Ainsi, la plateforme de streaming est dorénavant disponible dans 56 pays.
À noter par ailleurs que la plateforme OSN distribue également son catalogue dans 18 pays (Algérie, Arabie Saoudite, Bahreïn, Égypte, Émirats Arabes Unis, Irak, Israël/Territoires palestiniens, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Mauritanie, Oman, Qatar, Tchad et Yémen), ce qui porte le total des pays du monde ayant accès aux contenus Disney+ à 74.

Les autres pays auront accès à Disney+ à partir de 2021. Disney dévoilera probablement son calendrier de déploiement lors du Disney's Investor Day virtuel qui se tiendra le 10 décembre prochain.
Il y sera également question de la stratégie de lancement de la plateforme Star (consacrés aux contenus non familiaux de The Walt Disney Company) et des futurs projets à venir de toutes les plateformes détenues par Disney, à savoir Disney+, Hulu (États-Unis et Japon), ESPN+ (États-Unis), Hotstar (Inde et Indonésie) et Star (monde sauf États-Unis, Inde et Indonésie).

— 16 novembre 2020 • 20H37 —
Thomas Darras
Présentation de Josh d’Amaro à l’IAAPA Expo 2020— 16 novembre 2020 • 20H37 — Thomas Darras —

À l’occasion de l’International Association of Amusement Parks and Attractions Expo 2020, conférence virtuelle qui rassemble les professionnels de l’industrie des parcs à thèmes, Josh d’Amaro, Président de Disney Parks, Experiences and Products, a eu l’occasion aujourd’hui de revenir sur les différents projets mis en route au sein des destinations Disney du monde entier. Si cette allocution a plutôt été perçue comme un état des lieux que comme une occasion de faire de nouvelles annonces, quelques nouveaux visuels ont tout de même été partagés des constructions en cours à Walt Disney World Resort (Star Wars: Galactic Starcruiser, Guardians of the Galaxy: Cosmic Rewind, Remy’s Ratatouille Adventure, Web Slingers: A Spider-man Adventure), à Disneyland Resort (Mickey & Minnie’s Runaway Railway) et également à Disneyland Paris.

C’est notamment le cas du Disney’s Hotel New York - The Art of Marvel où un premier aperçu du lobby qui présente de grandes œuvres Marvel a été dévoilé. Une photo montre en effet la progression réalisée à l'intérieur du hall, qui présente certaines des nombreuses œuvres de l’univers Marvel que les visiteurs pourront découvrir une fois l'Hôtel ouvert. Natacha Rafalski, Présidente de Disneyland Paris, est également présente sur le cliché, en visite sur le chantier pour découvrir ce nouvel espace. Quelques modestes images inédites relatant de l’avancement des très attendus Avengers Campus et Cars Route 66 Road Trip ont également été diffusées lors de la conférence.

Malgré le difficile contexte sanitaire actuel, frappant de plein fouet le modèle économique de The Walt Disney Company, Josh d’Amaro s’est voulu rassurant et déterminé à continuer de développer les Resorts Disney à travers le monde.

— 14 novembre 2020 • 14H39 —
Matthieu Baudry
Nouveau calendrier de sorties pour Panini Comics— 14 novembre 2020 • 14H39 — Matthieu Baudry —

Face à un confinement qui n'épargne aucun secteur commercial et culturel, et surtout pas les librairies indépendantes, Panini Comics a réaménagé ses calendriers de sorties très rapidement ; le 25 novembre 2020, une partie des comics prévus pour sortir le 12 novembre 2020 et le 18 novembre 2020 seront donc rendus disponibles à la vente ! Au total, ce sont quinze albums qui sortiront à cette date, et il y en a pour tous les goûts.

Au programme, les lectrices et lecteurs pourront retrouver les Marvel Omnibus Trilogie Terre X : Alpha et Trilogie Terre X : Oméga, des Intégrales de Hulk, The Defenders, Thor et les X-Men, l'évènement War of the Realms dans une édition Marvel Absolute ou bien des albums inédits tels Avengers • Defenders : Tarot, Deadpool - Tome 1 : Longue Vie au Roi et X-Men + Fantastic Four : 4X !
Concernant les autres sorties prévues à l'origine en novembre, notamment les comics Star Wars, Panini Comics communiquera prochainement sur de futures dates de sortie.

Ces ouvrages ainsi que ceux à paraitre dans le mois et les mois suivants sont présentés dans l'Agenda de Chronique Disney : Parutions en Librairie.

Edit : Panini Comics a finalement annoncé que Deadpool - Tome 1 : Longue Vie au Roi est décalé d'une semaine, pour une sortie prévue le 2 décembre 2020.

— 13 novembre 2020 • 10H00 —
Laurent Armand-Zuniga
Disney France vide Disney+ en catimini — 13 novembre 2020 • 10H00 — Laurent Armand-Zuniga —

Disney communique volontiers sur les rajouts sur Disney+ : c'est d'ailleurs l'essence même d'une plateforme que de montrer et démontrer qu'elle est bien vivante et que son catalogue grandit toujours plus. Il s'agit là même d'une question de survie : le modèle économique du streaming impose de toujours susciter l'intérêt par la nouveauté... 
Disney se fait, a contrario, bien plus discrète sur les retraits qu'elle opère toujours en catimini. Et, à ce petit jeu des non-dits, la filiale française est devenue experte. 
Certains retraits peuvent, si ce n'est se comprendre, au moins s'admettre à l'image d'Iron Man dont les droits détenus en France par Groupe M6 l'empêchent de rester sur la plateforme. D'autres, en revanche, sont totalement incompréhensibles comme la vague de disparition contastée en ce début novembre. Ce sont en effet près de quarante œuvres de patrimoine s'étalant principalement des années 30 aux années 70 qui ne sont plus sur Disney+ en France : des cartoons, des films à prises de vues réelles Disney, des séries et même un film d'animation pour lesquels il est pourtant certain qu'il n'y a aucun problème de droits d'exploitation.

Il est ainsi difficile de comprendre ce choix d'enlever ces œuvres à la plateforme française. Déjà car elles sont toujours présentes sur les autres déclinaisons de Disney+ que cela soit en Europe ou en Amérique du Nord. Ensuite, parce que le catalogue de Disney+ en France est déjà le plus pauvre d'Europe, voire du monde, en contenus de catalogue (hors Disney+ Originals où la France est au même niveau que les autres). Enfin, et c'est aussi important, parce que cela démontre le mépris de la filiale française pour son patrimoine et tout autant, pour ses abonnés.

Il est décidément légitime de se demander si quelqu'un en France gère vraiment le contenu de Disney+ au delà de ses seuls aspects marketing ? C'est bien simple, la plateforme est dans l'hexagone un bateau-ivre, pilotée a priori sans rigueur ou ambition depuis le Royaume Uni et considérée comme tout à fait secondaire dans le vaste champ d'activités de The Walt Disney Company - France. La priorité absolue donnée à Disney+ par la maison-mère de The Walt Disney Company sur le marché américain et dans le monde entier (Elle vient d'annoncer 73 millions d'abonnés payants aprés une seule année d'existence, en avance de cinq ans sur son plan initial de lancement !) semble être, à contre-courant total de sa tutelle, le cadet des soucis de la filiale française.

Au secours : Disney+ mérite mieux en France que sa gestion actuelle par-dessus la jambe !

Voici donc les œuvres qui, en catimini, ont récemment disparu :

Cartoons

Films

Série

Rappel : Chronique Disney met à la disposition de ses lecteurs, via son moteur de recherche consacré au catalogue Disney+, mis à jour régulièrement, la faculté de lister les œuvres retirées de la plateforme par le biais d'un tri "par date de retrait".

— 09 novembre 2020 • 14H22 —
Laurent Armand-Zuniga
Les lauréats du Disney Art Challenge 2020— 09 novembre 2020 • 14H22 — Laurent Armand-Zuniga —

Créé en 2013 par Jean-François Camilleri alors Président de The Walt Disney Company France et pérennisé par Hélène Etzi qui lui a succédé, le Disney Art Challenge est un concours imaginé et organisé par la filiale française de Disney en partenariat avec Art Ludique - Le Musée et le Réseau des Ecoles de Cinéma d’Animation (RECA). Ainsi, chaque année, un thème différent, en lien avec le Disney•Pixar du moment, se voit proposé aux élèves des 28 écoles du RECA invités à créer autour, des planches graphiques. En 2020, pour la huitième édition, le questionnement posé était « Qu’est-ce qui fait de vous… vous ? » inspiré du nouveau film des studios d’animation Pixar, Soul à sortir sur Disney+ le 25 décembre 2020.

En 2020, 184 candidatures ont été reçues. Un jury international présidé par Hélène Etzi, Présidente de The Walt Disney Company France et composé de Diane et Jean-Jacques Launier, fondateurs d’Art Ludique-Le Musée, Stephane Levallois, concept artiste et designer sur des films tels que Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence ou encore Les Gardiens de la Galaxie mais aussi auteur de romans graphiques (Noé, le dernier modèle…) en a alors dégagé seulement 10. Parmi cette sélection, Pete Docter, réalisateur oscarisé (Monstres & Cie, Là-Haut, Vice-Versa et Soul) et actuellement directeur de la création des studios d’animation Pixar, a désigné les trois lauréats du concours :

  • 1er prix : Manon Lambert pour son œuvre The Secret Garden.
  • 2e prix : Manal Achaoui pour son œuvre Iceberg.
  • 3prix : Mathilde Cotillon pour son œuvre Suivre son Âme d’Enfant.

Outre un encouragement financier de 17 000 euros à se partager entre les trois lauréats, le Disney Art Challenge vaut surtout, dans le cursus d’un•e étudiant•e en animation, pour la reconnaissance de la qualité de son travail par de grands artistes de l’animation, de professionnel•le•s et de journalistes expert•e•s et féru•es d’animation.

— 05 novembre 2020 • 11H57 —
Laurent Armand-Zuniga
Covid : point sur les fermetures de Parcs Disney— 05 novembre 2020 • 11H57 — Laurent Armand-Zuniga —

La crise sanitaire de la Covid-19 dans sa dimension mondiale et incontrôlable a des conséquences directes sur l’exploitation des Parcs Disney à travers la planète. C’est implacable : tous ont été impactés et vivent des périodes de fermeture totale de grande durée.

Disneyland Resort est d’ailleurs le plus entravé de tous et semble devoir passer quasiment tout 2020 portes closes. Mais les autres Resorts n’ont pas forcément de situations bien plus enviables à l’image de Disneyland Paris qui, après avoir pu rouvrir ses portes en « mode dégradé » à l’été revit une fermeture en automne à la faveur d’un reconfinement de la population décidée par le Gouvernement français. Il suit en cela les traces du Parc hongkongais, qui, en plus, depuis sa seconde réouverture, s’impose des fermetures deux jours par semaine pour cause d’absence de clientèle.

À date donc, Walt Disney World Resort, Tokyo Disney Resort et Shanghai Disney Resort sont ouverts, au moins partiellement, tous appliquant des protocoles sanitaires proches de ceux mis en place par le resort parisien avant sa fermeture pour reconfinement. 

— 02 novembre 2020 • 10H24 —
Laurent Armand-Zuniga
Infox Disneyland Paris et la durée du confinement— 02 novembre 2020 • 10H24 — Laurent Armand-Zuniga —

La pandémie de la Covid-19, outre les ravages sanitaires et économiques qu’elle provoque, entraîne dans son sillage, un dommage collatéral supplémentaire et non des moindres : le développement de fausses informations. Destinées à alimenter des théories du complot visant à saper les démocraties et déstabiliser leur opinion publique, elles ont la particularité de naître sciemment sur la toile (le plus souvent créées par des officines manipulatrices) puis de se développer à la vitesse grand V (Youtube étant leur principal vecteur) se voyant ensuite partagées de bonne ou mauvaise foi par des internautes crédules ou intrigants.
Disneyland Paris est d’ailleurs régulièrement la cible de ces fausses informations, la destination étant attaquée sur tous les aspects qu’elle est supposée représenter : l’impérialisme américain, le temple de la sous-culture, la grande entreprise opprimant les petits employés, le désastre écologique, etc.

Depuis quelques jours, une infox prétend ainsi que Disneyland Paris connaîtrait les « vraies dates » du second confinement, dates qui seraient évidement cachées au grand public par les pouvoirs publics. Et cette rumeur repose sur un communiqué de Disneyland Paris annonçant sa fermeture à la suite des annonces de reconfinement par Emmanuel Macron, le Président de la République. Ce communiqué précise en effet que le resort referme ses portes et envisage de les rouvrir grosso modo pour les vacances de Noël puis de les clore à nouveau…
Et il n’en faut pas plus pour que les théoriciens du complot, en mode « on nous ment, les décisions sont déjà prises derrière notre dos et partagées en coulisses entre les gouvernants et les grands acteurs économiques », expliquent que le second confinement ne durera pas quatre semaines (jusqu’au 1er décembre 2020) mais - et c'est sûr - sept semaines jusqu’au 19 décembre 2020. Pire, il serait alors levé le temps des fêtes de fin d’année et reprendrait après jusqu’en février 2021 ! 

Tirer pareille conclusion de ce communiqué factuel est une manipulation grossière. Nul ne sait en fait actuellement si le confinement sera prolongé ou pas, même s’il convient de garder à l’esprit que le Président de la République comme le Premier Ministre répètent, depuis sa mise en œuvre, que quatre semaines est un mininum et que tout dépendra, pour son arrêt ou son prolongement, complet ou partiel, de l’état de la situation pandémique.

Donc, en réalité, la seule et vraie information qui est inédite et réelle dans ce fameux communiqué est que Disneyland Paris a fait tomber un totem. En effet, dans leur conception même, les resorts Disney sont conçus pour fonctionner 365 jours par an, sans interruption aucune. Or Disneyland Paris acte ici la possibilité inédite d’une ouverture saisonnière anticipée (et non plus subie), comme procède par exemple depuis toujours le Parc Astérix (ouvert d’avril à septembre, puis pour Halloween et Noël, refermant entre temps). La pandémie de la Covid-19 est une situation d’exception et entraîne ainsi des décisions d’exception. Disneyland Paris ne fait que se battre pour tenter de garder la tête hors de l’eau et, fermeture des frontières oblige, se rend à l’évidence qu’une ouverture sans l’apport de touristes étrangers, sans son parc hôtelier tournant à plein régime, la destination n’est pas rentable. Ainsi, elle perd moins d’argent fermée qu’ouverte au trois quart vide. Envisager de l’ouvrir sur la seule période des vacances de Noël est donc simplement une option et non une certitude. En réalité, tout cela se fracassera ou pas sur la réalité de la situation pandémique en France et en Europe le moment venu.

En conclusion, NON, Disneyland Paris n'a pas annoncé la durée - supposée cachée - du second confinement et ne connaît pas les décisions gouvernementales qui seront prises après le 1er décembre 2020 ! En revanche, prolongation du confinement ou pas, la destination se doit d’anticiper tous les scénarios. Et la tache n’est pas aisée car elle tente en annonçant son éventuel ouverture pendant les vacances de Noël de sauver ce qui peut encore l’être d’une année 2020 décidément cauchemardesque. Il s’agit pour elle d’essayer de garder mobilisés ses potentiels visiteurs et ce n’est pas chose aisée tant le moral des ménages est au plus bas… 
 

▲ Retour en haut de la liste ▲

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.