Fil Info - Mars 2020

Voici les actualités de The Walt Disney Company.

Voici les dépêches d’actualité concernant tous les pans de l’activité de The Walt Disney Company.

Fil Info

Tout ce qu’il fallait savoir sur Disney, résumé en quelques lignes, complété si besoin de liens vers des articles et dossiers pour approfondir les sujets abordés !

Les actualités de mars 2020

▼ Aller en bas de la liste ▼
— 22 mars 2020 • 12H53 —
Alexandre Chierchia
Évolution tarifaire chez Panini Comics— 22 mars 2020 • 12H53 — Alexandre Chierchia —

Il semblerait que Panini Comics ait écouté ses lecteurs, puisque l'éditeur a communiqué récemment sur une évolution (à la baisse) massive de sa grille tarifaire. Quatre axes principaux se démarquent :

  • Une nouvelle collection : MUST HAVE, héritière de la défunte ligne Marvel Event. Dans un format encore non défini, deux prix seront proposés : 15€ pour les ouvrages de moins de 300 pages et 22€ pour les autres. Elle présentera les récits cultes de la Maison des Idées et commencera dès juin 2020 avec quatre titres : Civil War, Spider-Verse, Old Man Logan, Avengers : La Séparation, à condition bien entendu que la situation actuelle ne repousse pas ces sorties. Le rythme de publication sera ensuite de deux comics par mois.
  • Autre nouvelle collection : Marvel-Verse, des anthologies de 112 pages dans un format raccourci (15x23cm), à un prix de 5,95€ ! Les premiers personnages ciblés sont Black Widow et Morbius.
  • Les intégrales vont voir leurs grilles tarifaires être indexées sur leurs paginations, ce qui n'était pas le cas avant. Les paginations supérieures à 248 pages restent à 35€, Les albums en-dessous jusqu'à 216 pages seront à 32€ et ceux encore plus faibles afficheront un prix de 30€.
  • Dans le même esprit, la collection Omnibus évolue. Les pavés de moins de 500 pages seront à 50€, ceux entre 501 et 700 pages à 60€ et pour les plus épais au-delà de 700 pages, le prix restera à 70€. La mise en place est attendue dès juillet avec la sortie de La Mort de Spider-Man.

— 21 mars 2020 • 22H30 —
Laurent Armand-Zuniga
Disney+ en France repoussé au mardi 7 avril 2020— 21 mars 2020 • 22H30 — Laurent Armand-Zuniga —

The Walt Disney Company - France, par la voix de sa Présidente Hélène Etzi, annonce ce soir sur Twitter sa décision de reporter l’ouverture dans l’hexagone de Disney+ au 7 avril 2020. Il s’agit, explique-t-elle, de répondre «  à la demande du Commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton de soutenir l’effort collectif pour le bon fonctionnement des infrastructures haut débit. ».
Curieusement, Disney conserve la date du 24 mars 2020 pour le lancement de Disney+ dans tous les autres pays européens en réduisant simplement la qualité de résolution de 25% pour soulager les réseaux mais reporte donc de 15 jours l’ouverture du service en France.

Pourquoi cette subite différence de traitement ? Plusieurs raisons sont susceptibles de l'expliquer sans que l'une ne soit réellement plus forte que les autres.

Il est possible d’abord d’y voir une sanction déguisée contre le groupe Canal+, détenteur exclusif en France de la distribution de Disney+ sur les box, qui s’est attiré récemment les foudres du CSA et de ses concurrents (Orange, Groupe TF1, Groupe M6...) en annonçant unilatéralement la mise en clair de sa chaîne phare au mépris total de la chronologie des médias qu’il défend pourtant habituellement avec ardeur tant il profite des avantages qu’elle lui rapporte... Depuis la mise en clair de Canal+, tous les services de vidéo à la demande des concurrents ont en effet vu leur utilisation s’effondrer tandis que les chaînes privées gratuites de la TNT dénoncent une concurrence déloyale, elles qui n’ont pas le droit de diffuser des films de cinémas les mercredis, vendredis et samedis sans parler des années à attendre avant de pouvoir programmer un film récent...

Il peut ensuite être vu dans l’action de lobbying d’Orange et de Free pour inciter le gouvernement français à obtenir le report du lancement de Disney+, un moyen pour ces FAI de se rappeler au bon souvenir de Disney France en démontrant qu’ils ont une force de frappe indéniable et que le choix d’avoir confié l’exclusivité de distribution de Disney+ au Groupe Canal n’était pas forcément la meilleure des solutions.

Autre raison, mais conjoncturelle celle-là : impactée par le confinement décrété en France lundi pour une entrée en vigueur mardi midi, Disney France n’a peut-être pas eu le temps de se retourner pour réorganiser le fonctionnement perenne de ses équipes pendant la période de crise sanitaire. Le report du lancement de Disney+ s’est alors imposé de lui-même...

Enfin, Orange apporte une justification technique liée à la structure même de l'organisation du flux de Disney+. Contrairement à Netflix par exemple, Disney n'a en effet pas pensé la logistique de sa plateforme localement mais s'appuie de l'étranger vers la France si bien que les ressources d'acheminement sont bien plus lourdes que celles de son concurrent, pourtant large leader du marché. Or, en ces temps de surconsommation d'internet liée au confinement des gens et au recours en masse au télétravail, faire supporter au réseau global, sans bien le penser et l'organiser, un flux de l'envergure de Disney+ relève de la folie. Et réapparaît ici sous-jacente l'idée de l'erreur originelle de The Walt Disney Company - France d'avoir snobé les FAI majeurs pour la distribution de sa plateforme comme si la concentration entre les mains d'un seul opérateur qui n'est par ailleurs pas administrateur ou propriétaire de réseau atteignait ses limites... Ce à quoi la firme de Burbank s'empresse de répondre que seul le réseau français nécessite une organisation spéciale pointant à mots à peine voilés une supposée faiblesse...

Au final, une seule chose est sure : le report du lancement de Disney+ en France n'est pas glorieux.

— 19 mars 2020 • 16H26 —
Alexandre Chierchia
Le secteur du comics et le confinement— 19 mars 2020 • 16H26 — Alexandre Chierchia —

Retour sur les conséquences du confinement pour le secteur des comics.

Les librairies ont fermé, les principaux comic shop aussi, et seuls restent disponibles la vente par correspondance, les grandes surfaces disposant d'un rayon culturel et Amazon.
Mais chacun a ses propres limites. Les services de livraison sont saturés, Amazon vient de repousser les dates d’envoi de certains produits, dont les comics. Et pendant ce temps, les libraires se demandent comment survivre.

Mais c’est toute la chaîne du livre qui va devoir être solidaire. Panini Comics, éditeur de Marvel en France, vient de suspendre les prochaines sorties et de repousser la publication de la check-list de mai 2020. Afin de ne pas favoriser les boutiques en ligne notamment, mais aussi de s’organiser avec le décalage des sorties cinéma comme Black Widow.
Des initiatives locales apparaissent aussi, comme pour la boutique Comics Zone basée sur Lyon, qui propose à la vente le double sketchbook des artistes Paul Renaud et Olivier Vatine. Une vente exclusive à la boutique, organisée grâce aux dessinateurs ; l’achat permet même de participer à un tirage au sort pour gagner un dessin de Paul Renaud.
Le Free Comic Book Day est une journée importante pour l’industrie, ayant lieu le premier samedi du mois de mai tous les ans depuis 2002 aux États-Unis et 2014 en France. En effet de nombreux, si ce n’est la totalité, des éditeurs proposent des comics gratuits afin de faire découvrir au plus grand nombre ce média, mais aussi de faire du teasing sur les prochains grands événements de leurs univers. Retombées de la crise sanitaire mondiale, la fête est décalée sur le continent américain à cet été, sans date précise. La France suivra-t-elle ? Difficile à dire pour le moment.
Enfin, il faut souligner que le 19 mars 2020, Bruno Le Maire, Ministre de l’économie, s’est dit prêt à discuter d’une éventuelle ré-ouverture des librairies. Un sujet tendu et qui tiraille les professionnels, la plupart ne voulant pas voir leurs chiffres d’affaires sacrifiés au pied d’Amazon notamment, mais refusant aussi de faire courir des risques à leurs employés et leurs clientèles.

— 17 mars 2020 • 06H05 —
Laurent Armand-Zuniga
Apple prête à racheter Disney — 17 mars 2020 • 06H05 — Laurent Armand-Zuniga —

En 2017 déjà, Chronique Disney revenait sur la rumeur qui prétendait qu’Apple voulait racheter Disney expliquant pourquoi elle était infondée.

En 2020, alors que la rumeur revient sur les marchés, la situation a radicalement changé.
Disney est, en effet, frappée de plein fouet par la crise du coronavirus avec la fermeture de ses Resorts partout dans le monde, l’effondrement du marché du cinéma compte tenu des confinements des populations et l’écrasement de la dette venu du remboursement du rachat de 21st Century Fox. Seul le lancement de Disney+ est en réalité une source de satisfaction mais la plateforme, qui nécessite de lourds investissements, n’est pas encore rentable et ne le sera vraiment que dans quelques années.

Tout cela fait que The Walt Disney Company est dans la tourmente, sérieusement affaiblie : le cours de son action n’en finit d’ailleurs pas de baisser et le phénomène s’est évidemment accentué depuis l’effondrement des bourses.

À côté d’elle, Apple, qui subit elle aussi les conséquences de la crise sanitaire mondiale sur ses ventes et sa production, résiste pourtant mieux. Certes son action est à la peine à la bourse de New York mais elle ne l’est pas plus que l’indice global. Et chose notable, contrairement à Disney, ses caisses sont pleines ; la compagnie à la Pomme disposant d’un trésor de guerre à faire pâlir d’envie n’importe quelle société.

Mais plus encore, Apple a désormais une raison réelle de croquer Disney : le besoin devenu criant de contenus. Depuis 2017, il s’est considérablement accentué. Apple TV+ ne décolle pas vraiment et, pis encore, se prend de plein fouet la concurrence de la nouvelle venue Disney+ et de sa sœur Hulu, revigorée par les contenus 20th Century Pictures. Or, dans le monde des plateformes SVàD, c’est bien le contenu qui fait toute la différence.
Or, Apple n’est pas une société qui entend jouer longtemps le challenger ou le second couteau quand elle se lance dans un secteur. Elle sait se donner les moyens de parvenir à ses fins, et s’ils n'existent pas en interne, n’hésite pas à faire son marché. Elle ne restera donc pas longtemps inactive et comme sa proie idéale à un genou à terre, il est désormais du domaine du probable qu’elle se jette dessus.
Disney pourra-t-elle se défendre ? La question se pose...

— 14 mars 2020 • 17H09 —
Matthieu Baudry
Bob Chapek promet davantage de personnages LGBT+— 14 mars 2020 • 17H09 — Matthieu Baudry —

Le 11 mars 2020 s'est tenue la rencontre annuelle des Actionnaires de The Walt Disney Company, au Duke Energy Center for the Performing Arts à Raleigh, en Caroline du Nord. Bob Iger en a profité pour prononcer quelques mots sur la longévité de The Walt Disney Company et les crises mondiales traversées par la firme au fil des décennies. Il a ensuite introduit au public Bob Chapek, le nouveau CEO de The Walt Disney Company depuis le 25 février 2020.

Durant la séance de questions-réponses, Caroline Farrow, qui est membre du groupe ouvertement anti-LGBT CitizenGo, a demandé à ce que Disney cesse d'inclure des personnages LGBT+ dans ses productions, arguant que le public ne se sent plus « en sécurité » face à des films et des séries présentant des personnages non-hétérosexuels. 650 000 personnes ont d'ores et déjà signé une pétition demandant à ce que « Disney stoppe l'endoctrinement LGBT dans le monde » et plus de 400 000 personnes ont signé pour que Les Parcs à Thème Disney n'organisent plus d'événements LGBT+. Farrow a conclu son intervention en demandant à Bob Chapek ce qu'il comptait faire face à la baisse récente des actions en bourse de Disney, qu'elle impute en partie au fait que les productions de la firme ne sont plus « family-friendly ».
Le nouveau CEO lui a alors répondu ceci : « Chez Disney, nous croyons fermement que nous devons refléter, dans nos oeuvres, la diversité de nos fans. Et je crois que cela va continuer avec un engagement encore plus fort. Nous voulons représenter notre public, nous voulons raconter des histoires que notre public a envie d'entendre et qui reflètent la vie des spectateurs. » Il a ensuite pris le soin d'ajouter que, selon lui, la chute de l'action en bourse de Disney n'a rien à voir avec les engagements de la firme, mais bien plutôt avec la pandémie de COVID-19 qui fait des ravages dans le monde depuis le mois de décembre 2019.

Force est de constater que The Walt Disney Company fait de plus en plus d'efforts pour représenter dignement les minorités culturelles, ethniques et sociales dans ses productions, quitte pour cela à s'attirer les foudres d'associations conservatrices, voire des gouvernements de plusieurs pays. C'est ainsi qu'En Avant a été interdit de diffusion dans plusieurs pays du Moyen-Orient et censuré en Russie, en raison de l'orientation sexuelle de l'agent Specter, ouvertement lesbienne dans le long-métrage. La série Andi, quant à elle, avait été retirée des ondes de Disney Channel dans de nombreux pays d'Afrique, dont le Kenya, le Nigeria ou encore l'Afrique du Sud, en raison de l'orientation sexuelle du personnage de Cyrus. La Belle et la Bête (2017) et Star Wars : L'Ascension de Skywalker ont eux aussi fait face à la censure dans plusieurs pays. Malgré ces écueils toujours plus nombreux, The Walt Disney Company refuse de transiger sur ce qu'elle estime être son devoir moral que de représenter des personnages qui parlent à tous les publics, même si elle doit pour cela y laisser fatalement des plumes, financièrement parlant, au passage.

C'est ainsi que Marvel Studios introduira un personnage ouvertement gay, Phastos, dans Eternals, prévu pour prendre l'affiche le 4 novembre 2020 dans les salles françaises. Les Nouveaux Mutants (20th Century Studios), dont la sortie en salles a été repoussée sans nouvelle date annoncée pour l'heure en raison de la pandémie de COVID-19, présentera lui aussi des personnages à la sexualité volontairement ambiguë. En effet, Rahne Sinclair/Félina (Maisie Williams) et Dani Moonstar/Mirage (Blu Hunt) partageront à l'écran une relation tout à fait particulière, faisant écho au lien télépathique très puissant qui unit les deux personnages dans les comics des (Les) Nouveaux Mutants. Toutefois, l'actrice Maisie Williams s'est exprimée sur le sujet, indiquant que « ce n'est pas réellement une histoire à propos de deux personnages qui tentent d'appréhender leur sexualité. [...] Leur relation n'est pas basée sur cela et les personnages ne collent pas une étiquette sur cette relation. Aucun personnage ne le fait d'ailleurs, et aucun personnage ne trouve rien à y redire. »

Si, donc, il est indéniable que The Walt Disney Company fait de plus en plus d'efforts pour représenter l'ensemble de ses fans à travers ses productions, son activisme s'est néanmoins trouvé quelque peu entaché par la récente annonce que la série Love, Victor, un spin-off du film Love, Simon, prévue à la base pour être mise en ligne sur la plateforme de SVàD Disney+, se retrouvera finalement sur Hulu, en raison de ses thèmes apparemment trop subversifs pour un public familial. Un choix finalement peu compréhensible pour les fans, qui se sont massivement indignés de cette décision sur les réseaux sociaux.
Malgré tout, il convient de saluer l'engagement global de la firme au Château Enchanté, qui participe, petit à petit, à créer un monde où les personnes issues de la communauté LGBT+ se sentent enfin représentées.

— 13 mars 2020 • 23H15 —
David Scordia
Fermeture des Parcs de Disneyland Paris— 13 mars 2020 • 23H15 — David Scordia —

Disneyland Paris ne rouvre pas ses Parcs à thèmes ce weekend et avance ainsi leur fermeture au matin du samedi 14 mars 2020.
Disney Village, les Hôtels Disney et les Disney Nature Resorts restent accessibles aux visiteurs sur place.

Cette mesure fait suite aux nouvelles contraintes gouvernementales (décret interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes notamment).

— 13 mars 2020 • 02H31 —
Geoffrey El Islami
Coronavirus : tous les Parcs Disney fermés— 13 mars 2020 • 02H31 — Geoffrey El Islami —

La nouvelle est tombée dans la nuit du 12 au 13 mars 2020 : The Walt Disney Company a décidé, dans un communiqué officiel (voir image), de prendre des décisions drastiques afin d'endiguer la pandémie actuelle de coronavirus.

Ainsi, après avoir annoncé un peu plus tôt dans la soirée la fermeture de Disneyland Resort dès le 14 mars 2020 et ce, jusqu'à la fin du mois, c'est au tour de Disneyland Paris et Walt Disney World Resort de fermer leurs lourdes portes à compter de lundi 16 mars 2020, seuls les Hôtels Disney, Disney Springs et Disney Village restant ouverts. Les croisières Disney Cruise Line sont aussi annulées à partir de cette date jusqu'à la fin du mois. Finalement, le soir du 13 mars, Disneyland Paris avance sa date de fermeture au 14 mars 2020.

Dès lors, et c'est un fait rare historique, à date du 15 mars 2020 au soir, plus aucun Parc Disney ne sera ouvert sur Terre. Cette situation presque inédite n'était pas arrivée depuis le 28 septembre 1971, dernier jour de fermeture hebdomadaire de Disneyland Resort (comme chaque lundi et mardi en basse saison à l'époque) avant l'ouverture de Walt Disney World Resort. La dernière fois que cela était arrivé pour une raison exceptionnelle était le 25 novembre 1963, jour de deuil national suite à l'assassinat du président John F. Kennedy. Le Disneyland de Californie était à l'époque l'unique Parc Disney. Walt Disney lui-même était encore vivant à l'époque. Par ailleurs, il s'agira aussi de la plus longue fermeture de l'histoire des Parcs Disney. Voici le résumé de l'état de fermeture et de réouverture éventuelle des différents Resorts Disney autour du globe :

  • Shanghai Disney Resort : fermeture le 25 janvier 2020 - date de réouverture du Parc inconnue, Disneytown réouvre certains établissements
  • Hong Kong Disneyland Resort : fermeture le 26 janvier 2020 - date de réouverture inconnue
  • Tokyo Disney Resort : fermeture le 29 février 2020 / réouverture début avril (sujet à modification)
  • Disneyland Resort : fermeture le 14 mars 2020 - réouverture des Parcs en fin de mois (sujet à modification)
  • Walt Disney World Resort : fermeture le 16 mars 2020 - réouverture des Parcs en fin de mois (sujet à modification)
  • Disneyland Paris : fermeture le 14 mars 2020 - réouverture des Parcs en fin de mois (sujet à modification)

Enfin, The Walt Disney Company a assuré que ses Cast Members continueraient d'être payés pendant toute la durée de ces fermetures exceptionnelles.

À noter : le 12 mars 2020, son 47ème jour de fermeture, Shanghai Disneyland est devenu le Parc Disney ayant fermé le plus longtemps. Il a dépassé les 46 jours de fermeture de Tokyo DisneySea (du 12 mars au 27 avril 2011) suite au séisme et tsunami qui avaient eu lieu le 11 mars 2011.

— 11 mars 2020 • 17H36 —
Fabien Dupont
Disney distribuera The Beatles: Get Back— 11 mars 2020 • 17H36 — Fabien Dupont —

Bob Iger, Président de The Walt Disney Company, a annoncé le 11 mars 2020 durant l’assemblée générale des actionnaires que la société distribuerait mondialement The Beatles: Get Back, documentaire du célèbre réalisateur Peter Jackson (Le Seigneur des Anneaux, King Kong, Le Hobbit) sur le mythique groupe de Liverpool.

Prévu pour une sortie le 4 septembre en Amérique du Nord, le film traite des enregistrements réalisés par le groupe en janvier 1969 et qui ont abouti à l’album Let It Be, sorti le 8 mai 1970 après la séparation du groupe. Chronologiquement, il ne s’agit cependant pas du dernier album enregistré, Abbey Road ayant été réalisé entre février et août 1969 avant sa sortie en septembre 1969. Let It Be est à l’origine nommé Get Back et doit constituer un retour aux sources rock du groupe.
Les tensions émaillent toutefois son enregistrement et conduisent à l’abandon du projet, qui est finalement repris après que John Lennon a quitté le groupe, le producteur Phil Spector, succédant à George Martin, « le 5ème Beatle », pour arranger les morceaux. Le rendu final de Let It Be satisfait John Lennon, George Harrison et Ringo Starr, mais rend furieux Paul McCartney qui déplore l’abandon du concept d’origine. L’album est un véritable succès commercial et se maintient dans les hit-parades durant 59 semaines au Royaume-Uni et 55 semaines aux États-Unis.

The Beatles: Get Back fera revivre cette période en studio en puisant dans 55 heures d’images inédites filmées à l’époque par Michael Lindsay-Hogg pour le long-métrage Let It Be (1970) et 140 heures d’enregistrements audio pour la plupart jamais diffusées. Il comportera également des extraits du célèbre concert donné par le groupe le 30 janvier 1969 sur le toit du siège de leur maison d’édition Apple Records à Londres. Restaurées par la société néo-zélandaise Park Road Post Production, ces images sont « spectaculaires et paraissent avoir été tournées hier », selon Bob Iger dans des propos rapportés par Variety. Le dirigeant explique par ailleurs être « un grand fan » du Fab Four et affirme être « heureux que Disney soit capable de partager ce documentaire incroyable avec le public du monde entier en septembre ».
Le réalisateur Peter Jackson explique que « travailler sur ce projet a été une découverte joyeuse ». Il ajoute : « J’ai eu le privilège d’être comme une petite souris pendant que le plus grand groupe de tous les temps travaillait, jouait et créait des chefs-d’œuvre. Je suis ravi que Disney soit devenu notre distributeur. Il n’y a personne de mieux placé pour que notre film soit vu par le plus grand nombre de personnes ».

The Beatles: Get Back s’est fait avec le soutien des veuves Yoko Ono Lennon et Olivia Harrison. Les deux membres vivants des Beatles réagissent également de manière positive, laissant entendre que le documentaire ne s’attardera pas sur les tensions vécues par le groupe durant cette période.
Paul McCartney s’exclame ainsi : « Je suis vraiment heureux que Peter ait plongé dans nos archives pour faire un film montrant la réalité à propos des Beatles enregistrant ensemble. L’amitié et l’amour entre nous en ressort et me rappelle la période folle et belle que nous avons eue ». Le batteur Ringo Starr ajoute quant à lui : « Peter est génial et c’était vraiment cool de voir tous ces enregistrements. C’étaient des heures et des heures de nous en train de rire et de jouer de la musique, pas du tout comme la version qui en est sortie. Il y avait beaucoup de joie et je pense que Peter va montrer cela. Je pense que cette version sera davantage remplie de paix et d’amour, comme nous l’étions vraiment ».

— 10 mars 2020 • 15H33 —
Laurent Armand-Zuniga
Les audiences des chaînes Disney en France— 10 mars 2020 • 15H33 — Laurent Armand-Zuniga —

Le dernier Médiamat'Thématik qui mesure l’audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL est sorti. Il concerne la période du 2 septembre 2019 au 16 février 2020. Par rapport à la même vague de l’année précédente (mesurée 3 septembre 2018 au 17 février 2019), le bilan des chaînes Disney n'est guère brillant, toutes s'installant dans des positions peu glorieuses puisque proches de leurs plus bas historiques. Ainsi, en nombre de téléspectateurs âgés de 4 ans et plus - parmi les personnes recevant la télévision par le câble, le satellite ou l’ADSL - ayant regardé au moins 10 secondes consécutives la chaîne concernée en moyenne sur quatre semaines consécutives :

  • Disney Channel recule sensiblement affichant un score de 5 204 000 téléspectateurs contre 5 673 000 auparavant soit une baisse notable de 469 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne restant à 0.3% ;
  • Disney Channel +1 reflue, elle aussi, à 3 648 000 téléspectateurs contre 3 960 000 auparavant, soit une baisse de 312 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne s'établissant à 0.2% ;
  • Disney CINEMA est quasi stable à 2 647 000 téléspectateurs contre 2 618 000 auparavant soit une hausse limitée de 29 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne reste, évidemment inchangée à 0.1% ;
  • Disney Junior repart à la baisse à 2 118 000 téléspectateurs contre 2 572 000 auparavant soit un recul de 454 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne reculant à 0.1% (-0.1%) ;
  • Disney XD rebondit à 1 608 000 téléspectateurs contre 1 487 000 auparavant soit une hausse de 121 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne restant toujours inférieure à 0.1%.

Après avoir déjà fortement baissé lors de la période précédente en nombre de téléspectateurs et depuis plusieurs vagues d'audience, les chaînes Disney continuent leur descente aux enfers en France en égarant encore un total de 1 085 000 téléspectateurs.
Ces piètres résultats, symptomatiques d'un effondrement de l'audience des chaînes "jeunesse", marquent aussi la fin d'une époque. Disney XD et Disney CINEMA cessent en effet d'émettre en France le 31 mars 2020 tandis que le navire amiral Disney Channel quitte, dans le même temps, les bouquets basiques des fournisseurs d'accès (Orange, Free, SFR et Bouygues Télécom) et se limite à une seule présence dans les Offres CANAL au côté de Disney Junior.
La filiale française de The Walt Disney Company, suivant là la politique de sa maison-mère, ne croit en réalité plus à la télévision "jeunesse" en linéaire. Les deux dernières chaînes qu'elle supporte sont désormais uniquement là pour faire illusion. En ayant cédé l'exclusivité de leurs distributions au Groupe Canal, leurs audiences ne l'intéressent plus. Seules les redevances récoltées pour équilibrer leurs comptes d'exploitation importent. 

— 07 mars 2020 • 15H32 —
Matthieu Baudry
En Avant banni au Moyen-Orient, censuré en Russie— 07 mars 2020 • 15H32 — Matthieu Baudry —

Sorti dans les salles françaises depuis le 4 mars 2020, le nouveau film de Pixar Animation Studios, En Avant, suscite de nombreuses polémiques à l'international. En cause : l'un des personnages féminins du long-métrage dit clairement, et c'est historique pour un film d'animation produit par une filiale de The Walt Disney Company, qu'elle est lesbienne. Certes, la firme au Château Enchanté n'en est pas à son coup d'essai en ce qui concerne l'inclusion de personnes issues de la communauté LGBT+ dans ses productions, et les attaques répétées accusant les studios Disney de puritanisme et d'excès de conservatisme sont bien souvent sans fondements. Par le passé déjà, nombreux étaient les personnages animés de Disney à présenter une attirance plus ou moins suggérée pour le même sexe, mais cela était traduit à l'écran par des gestes bien plus que par des mots, et surtout, les références servaient parfois un comique de situation qui, s'il n'ôtait en rien la portée du symbole, cultivait néanmoins l'ambivalence. En Avant s'insère donc dans cette lignée déjà longue de films d'animation mettant en scène des personnages supposés ou confirmés homosexuels, mais en poussant toutefois plus loin encore l'inclusion et la banalisation des relations entre personnes du même sexe. Dans une scène du film, l'agent Specter glisse ainsi au détour d'une conversation à son collègue, le beau-père de Ian et Barley, que ce n'est pas évident d'être le nouveau parent dans une famille recomposée, avant de parler de la fille de sa petite amie. La scène est présentée sans fards, pour un message clair : les relations homosexuelles n'ont été que trop longtemps suggérées.

Seulement voilà, dans certains pays où sortir de la norme établie par la société est considéré comme un crime, le progressisme d'En Avant a été bien mal reçu. En Russie, où une loi interdit de montrer des relations non-hétérosexuelles à des mineurs au cinéma et à la télévision, le doublage du film a été modifié ; l'agent Specter ne parle plus de « petite amie » mais de « partenaire ». Dans plusieurs pays du Moyen-Orient, où l'homosexualité est considérée comme immorale et passible d'emprisonnement, voire de peine de mort, En Avant est même purement et simplement banni des cinémas. Au Koweït, au Qatar, au Sultanat d'Oman et en Arabie Saoudite, il est donc impossible de voir le film, comme l'annonçait en exclusivité le site Deadline le 6 mars 2020.
Au cœur des États-Unis, le groupe ultra-conservateur One Million Moms appelle lui aussi au boycott du film, comme à l'accoutumée. L'association des mamans réactionnaires s'est en effet insurgée contre quantité de séries et de films produits par The Walt Disney Company ces dernières années, dont Andi (Disney Channel), The Real O'Neals (ABC), La Belle et la Bête (2017) ou encore Toy Story 4 ne sont que quelques exemples. La bigoterie a encore de beaux jours devant elle, mais The Walt Disney Company, elle, est plus que jamais décidée à ne pas céder aux pressions, et se fait un devoir de présenter aux spectateurs de ses films des personnages auxquels tout à chacun peut s'identifier. Un effort à saluer, assurément.

— 06 mars 2020 • 12H33 —
Geoffrey El Islami
L'affiche Pin Trading de Mars 2020— 06 mars 2020 • 12H33 — Geoffrey El Islami —

Les pin's de mars sont arrivés et avec eux, le printemps fait son entrée fracassante ! Faisant la part belle à des classiques d'animation revisités, à une fête irlandaise ou encore à la saison prochaine arrivant au Parc Walt Disney Studios, ce mois apporte également des couleurs et le soleil tant attendu après de longs mois d'hiver.
Tour d'horizon des créations de pin's du troisième mois de l'année 2020 pour pin traders fleuris comme débutants :

  • le samedi 7 mars 2020, un florilège de Personnages Disney s'affiche avec des fleurs emblématiques à l'instar de Mushu et sa fleur de cerisier du Japon, Rajah et sa fleur de lotus ou encore le Chat du Cheshire et les fleurs chantantes d'Alice au Pays des Merveilles (valeur unitaire 7,99 €, en édition non limitée) ;
  • le samedi 14 mars 2020, Clarice, Tic & Tac, les écureuils de renom enfilent leurs costumes de Saint-Patrick afin de fêter dignement la fête nationale irlandaise, avec un peu d'avance (en édition limitée à 700 exemplaires). La vente a lieu à The Disney Gallery à Disney Village ;
  • le samedi 21 mars 2020, en amont des festivités de la nouvelle saison explosive - La Saison des Super-Héros Marvel - qui se tient du 24 mars au 7 juin 2020 au Parc Walt Disney Studios, deux pin's sortent à l'effigie de l'inéluctable Iron Man et de l'intrépide Spider-Man. Le même jour, au Pueblo Trading Post de Frontierland, Maléfique fête le début du printemps à sa façon (en édition limitée à 700 exemplaires) ;
  • le samedi 28 mars 2020, la désormais bien connue collection Disney Animators grimant les Princesses Disney dans une version plus enfantine et créée par les Animateurs Disney se décline dans une flopée de pin's à leur effigie. Cendrillon, Blanche NeigeRaiponce, ArielBelle et bien d'autres encore vaquent à leurs occupations dans un design au crayon du plus bel effet. Enfin, la collection des Princesses Disney sur carrousel se voit complétée d'un nouveau pin avec Pocahontas, cheveux au vent, sur son canasson (en édition limitée à 700 exemplaires).

Enfin, chose notable, aucune Pin Trading Time n'est prévue dans le mois.

— 05 mars 2020 • 21H15 —
Laurent Armand-Zuniga
Disney Channel quitte Orange, Free, SFR & Bouygues— 05 mars 2020 • 21H15 — Laurent Armand-Zuniga —

Disney Channel, qui était jusque-là disponible en bouquet basique chez tous les fournisseurs d’accès (Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom) redevient une exclusivité des offres Canal comme ce fut le cas à l’époque de son lancement en 1997, où elle était uniquement accessible sur Canal Satellite. Les FAI annoncent donc actuellement à leurs abonnés le retrait prochain de la chaîne de Mickey à l’exemple d’Orange qui fixe la date du départ au 9 avril 2020.

Cette situation vient de l’accord récemment conclu entre The Walt Disney Company - France et le Groupe Canal qui, pour 1 milliard d’euros, a récupéré pour cinq ans la distribution exclusive de Disney+ sur le marché de la télévision payante et des offres de fourniture d’accès à Internet (hors application en OTT) mais aussi des chaînes Disney linéaires, à savoir Disney Channel et Disney Junior, actant au passage l’arrêt pur et simple de Disney XD et Disney CINÉMA.

— 05 mars 2020 • 11H52 —
Laurent Armand-Zuniga
Sortie de Symphonie pour Pixels— 05 mars 2020 • 11H52 — Laurent Armand-Zuniga —

Symphonie pour Pixels - Une histoire de la musique de jeu vidéo est un livre écrit par Aurélien Simon qui, notamment, a été rédacteur chez Chronique Disney.

Il revient donc dans son dernier ouvrage sur l’histoire de la musique dans le jeu vidéo : depuis 1975, l’environnement musical des gamers a en effet fait sa révolution partant de simples bip-bip pour arriver à des bandes originales exclusives enregistrées avec des orchestres symphoniques.

Suivant une démarche encyclopédique, Aurélien Simon n’oublie évidemment pas Disney en abordant notamment le film interactif intitulé The Disney Disc of Mystery and Magic (1984), fournissant également une liste exclusive des jeux vidéo Disney annulés par Atari lors du krach du secteur survenu en 1984 et revenant enfin sur les débuts de Michael Giacchino chez Disney Interactive dès 1994.

Symphonie pour Pixels - Une histoire de la musique de jeu vidéo sort dans toutes les bonnes librairies le 12 mars 2020 chez Omaké Books.
 

— 04 mars 2020 • 10H15 —
Geoffrey El Islami
Les Simpson reviennent sur grand écran— 04 mars 2020 • 10H15 — Geoffrey El Islami —

Annoncé le 28 février 2020 sur les réseaux sociaux de la série Les Simpson, le dernier film des Pixar Animation Studios, En Avant, se voit précédé, comme la coutume le veut avec tout film Pixar projeté dans les salles sombres depuis quelques années, d'un court-métrage inédit : Playdate with Destiny mettant en scène la famille Simpson, nouvellement arrivée dans le giron Disney.

D'habitude accompagné d'un cartoon réalisé par Pixar, la sortie d'En Avant marque d'une pierre blanche en cassant donc cette tradition tout en souhaitant la bienvenue aux humanoïdes jaunes à l'humour décalé. Précédé d'un « Disney welcomes The Simpsons » (« Disney souhaite la bienvenue aux Simpson » en français), le court-métrage de cinq minutes et sans parole met surtout en avant la jeune Maggie Simpson rencontrant l'amour sur une aire de jeux pour enfants. Elle découvre les joies de la vie de couple mais aussi ses déboires dans une histoire légère et parfaitement bien orchestrée à l'écran. Il s'agit ainsi de la troisième apparition cinématographique de la famille de Springfield (après le long-métrage, Les Simpson - Le Film, en 2007 et Dure Journée pour Maggie en 2012 présenté en amont du film L'Âge de Glace 4 : La Dérive des Continents au cinéma) mais aussi de la toute première production de la franchise depuis le rachat par The Walt Disney Company des actifs de 21st Century Fox en 2018.

Playdate with Destiny a ainsi été devoilé lors de séances en avant-première dans certains pays (États-Unis, Irlande, etc.) dès le 29 février 2020 et lors de sa sortie nationale le 4 mars 2020 aux USA. En France, le cartoon n'est pas présenté pour une raison non communiquée.

— 03 mars 2020 • 15H52 —
Thibaut Ange
Mickey & Minnie’s Runaway Railway ouvre ses portes— 03 mars 2020 • 15H52 — Thibaut Ange —

L’attraction Mickey & Minnie’s Runaway Railway ouvre officiellement ses portes au public le 4 mars 2020 dans le Parc Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort. Cette attraction, inédite dans un Parc à thèmes Disney, a pris la place de The Great Movie Ride qui, de 1989 à 2017, a transporté les visiteurs à travers de célèbres scènes du cinéma. La façade de l’attraction reprenant celle du Grauman’s Chinese Theater d’Hollywood, est conservée et les véhicules rethématisés. Le public y pénètre pour découvrir un court-métrage inédit de la série Mickey Mouse, écrit par Walt Disney Imagineering et produit par Disney Television Animation.

Mickey et Minnie embarquent à bord de leur cabriolet rouge à la recherche du meilleur endroit pour un pique-nique romantique à Runnamuck Park, mais tout ne va pas se passer comme prévu. Les visiteurs traversent alors l’écran pour intégrer le cartoon, embarquant à bord d’un train conduit par Dingo et suivant les aventures du couple de souris. Particulièrement travaillée, Mickey & Minnie’s Runaway Railway propose une plongée immersive et multidimensionnelle dans l’univers du dessin animé combinant Audio-Animatronics, techniques de projection en mapping vidéo et effets spéciaux de cinéma, le tout sur une bande originale écrite par le compositeur Christopher Willis et son épouse Elyse. La musique titrée Nothing Can Stop Us Now est en soit, selon Kevin Rafferty, Directeur de création exécutif chez Walt Disney Imagineering, une combinaison exquise des différentes expériences de l'attraction :

"Nous avons imaginé Mickey & Minnie's Runaway Railway comme une comédie musicale. La mélodie de la chanson-titre de l'attraction Nothing Can Stop Us Now, embrassent toutes les atmosphères des différentes scènes au fur et à mesure que vous progressez dans l'expérience."

Au cours de leur aventure, les visiteurs traversent divers univers tels que le Far West, une fête foraine, les profondeurs de l’océan ou encore le cœur d’une grande ville à une heure d'embouteillages… À bord de véhicules sans circuit physique et programmés différemment pour offrir une expérience différente à chaque fois (devenant des personnages de l'histoire pouvant interagir avec leur environnement), ils retrouvent leurs personnages favoris (Mickey, Minnie, Pluto, Dingo, Donald et Pat Hibulaire notamment) sous leur design modernisé par la série d’animation Mickey Mouse. Drôle, irrévérencieuse et rythmée, cette série imaginée par Paul Rudish et lancée en 2013 a été saluée par la critique et plusieurs fois primée. L’attraction qu’elle a ainsi inspirée est le premier parcours scénique en véhicule consacré à Mickey Mouse dans un Parc Disney. Particulièrement soignée et réussie, Mickey & Minnie’s Runaway Railway sera dupliquée à Disneyland Resort pour une ouverture prévue en 2022.

— 03 mars 2020 • 12H37 —
Alexandre Chierchia
Sortie Comics de mars 2020— 03 mars 2020 • 12H37 — Alexandre Chierchia —

Chaque mois, Chronique Disney fait un tour d'horizon des sorties les plus marquantes en comics chez Panini Comics, détenteur de la licence pour le marché français.

LES SOFTCOVERS

  • Avengers : No Road Home 3, sortie le 04 mars. Suite et fin de la maxi-série qui voit Conan le Barbare intégrer l'univers Marvel !
     
  • War of The Realms 3, sortie le 04 mars. Dernier numéro qui oppose Malekith aux Avengers dans sa soif de conquête.
     
  • Spider-Man 3, sortie le 04 mars. Kraven semble prendre le dessus sur Spider-Man dans la saga Hunted !
     
  • Star Wars 3, sortie le 04 mars. Après de nombreux rebondissements et traîtrises, le différend opposant l'Alliance Rebelle et la Reine Trios va trouver son épilogue.

LES HARDCOVERS

  • Le Projet Marvels, sortie le 04 mars, collection Best Of Marvel. Comics publié dans le cadre des célébration des 70 ans de Marvel, il laisse Brubaker (en charge de Captain America à ce moment-là) retracer l'histoire de la Maison des Idées.
     
  • Spider-Man : Big Time T01 et T02, sortie le 04 mars, collection Marvel Deluxe. Panini continue la réédition du run de Slott avec des épisodes inédits en librairie et qui amènent doucement vers Spider-Island.
     
  • Fantastic Four T03, sortie le 11 mars, collection 100% Marvel. La Première Famille de Marvel retrouve Galactus et Fatalis ! À moins que tout cela ne soit qu'un piège ?
     
  • Savage Avengers T01, sortie le 11 mars, collection 100% Marvel. Après son apparition lors de la maxi-série Avengers : No Road Home, Conan intègre une nouvelle équipe d'Avengers regroupant, Wolverine, Elektra, le Docteur Vaudou, le Punisher et Venom !
     
  • Nous Sommes Les Nouveaux Mutants, sortie le 11 mars, collection Marvel Anthologie. Pour accompagner la sortie du film, cet album revient sur les épisodes les plus marquants et la genèse des Nouveaux Mutants.

— 03 mars 2020 • 11H47 —
Laurent Armand-Zuniga
ABC News diffusée en simultané sur LCI — 03 mars 2020 • 11H47 — Laurent Armand-Zuniga —

En partenariat avec ABC News, un bloc de programme d'ABCchaîne de The Walt Disney Company, LCI, qui appartient elle au Groupe TF1, diffusera l'émission spéciale consacrée au Super Tuesday ; un événement majeur aux États-Unis, dans la course des candidats à l'investiture du Parti Démocrate à la Présidentielle.

En France, compte tenu du décalage horaire, la reprise du signal de la chaîne américaine se fera de 2h00 à 6h00 dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 mars 2020 avec évidemment une traduction simultanée en français. Un décryptage des moments forts de la nuit se fera ensuite dans La Matinale de LCI.
 

— 01 mars 2020 • 15H43 —
Matthieu Baudry
Sélection de livres et de BD de mars 2020— 01 mars 2020 • 15H43 — Matthieu Baudry —

Qu'il s'agisse de romans, de Beaux-Livres ou bien encore de bandes dessinées mettant aussi bien en scène les univers de Star Wars, de Marvel, ou encore les personnages emblématiques de Disney, l'activité littéraire de The Walt Disney Company est toujours foisonnante. Chronique Disney se propose donc, chaque mois, de présenter à ses lecteurs une sélection des ouvrages à ne pas manquer, en français comme en anglais, pour être toujours parfaitement au fait de l'actualité littéraire.
Voici la sélection de romans, Beaux-Livres et bandes dessinées du mois de mars 2020.

Roman

  • Chevalier Errant (français, Pocket). Plus de 1000 ans avant les événements de Star Wars : Un Nouvel Espoir, les Sith sont en conflit et nombreux sont ceux qui fomentent un plan pour prendre le contrôle de la galaxie. Au milieu de ces guerres intestines, la Jedi Kerra Holt devra rivaliser de courage et former des alliances dangereuses pour combattre les Sith et préserver la liberté...
    Le roman, écrit par John Jackson Miller (Une Nouvelle Aube), sera disponible le 26 mars 2020.

Beaux-Livres

  • The Art of Onward (anglais, Chronicle Books). Le lecteur est convié à découvrir les coulisses d'En Avant, le nouveau chef-d'œuvre de Pixar Animation Studios. Recherches graphiques, storyboards et interviews exclusives de l'équipe du film révéleront au lecteur tout ce qu'il y a à savoir sur la création du film.
    Le livre, écrit par Drew Taylor et préfacé par Dan Scanlon, sera disponible le 3 mars 2020.
     
  • Marvel Monograph : The Art of Arthur Adams (anglais, Marvel). De la mini-série Longshot en passant par les séries Les Quatre Fantastiques et Les X-Men, le travail graphique très détaillé et si caractéristique d'Arthur Adams a marqué de son empreinte les comics de ces 35 dernières années. Aujourd'hui, ses travaux emblématiques sont rassemblés dans un nouveau volume de Marvel Monograph.
    Le livre, écrit par John Rhett Thomas, sera disponible le 10 mars 2020.
     
  • Mulan, l'Histoire d'une Épopée (français, Huginn & Muninn). À l'occasion de la sortie au cinéma du film Mulan en prises de vues réelles (le 25 mars 2020 en France), Huginn & Muninn propose à ses lecteurs une réédition d'un livre d'exception, consacré au splendide film d'animation de 1998, Mulan, le tout agrémenté de nouveaux documents visuels et d'une préface inédite.
    Le livre, écrit par Jeff Kurtti et préfacé par Thomas Schumacher, sera disponible le 20 mars 2020.
     
  • Marvel Monograph : The Art of Chris Bachalo (anglais, Marvel). La somptueuse collection Marvel Monograph rend hommage à Chris Bachalo, le co-créateur de l'équipe de mutants Generation X et dessinateur de plusieurs comics mettant en scène les X-Men, le Docteur Strange ou encore Captain America.
    Le livre, écrit par John Rhett Thomas, sera disponible le 24 mars 2020.
     
  • Tout l'Art de Star Wars : L'Ascension de Skywalker (français, Huginn & Muninn). Dans ce livre exceptionnel, qui devait accompagner au cinéma la sortie au cinéma de Star Wars : L'Ascension de Skywalker avant d'être repoussé de trois mois, des centaines de documents de travail rendant hommage aux artistes de Lucasfilm Ltd. sont réunis. L'occasion de clore en beauté l'ennéalogie la plus ambitieuse de la galaxie.
    Le livre, écrit par Phil Szostak et préfacé par Doug Chiang, sera disponible le 27 mars 2020.
     
  • Mon Voisin Hayao, Hommages aux Films de Miyazaki (français, Huginn & Muninn). Dans ce livre richement illustré, 250 artistes du monde entier viennent rendre hommage au travail graphique de l'un des plus grands artistes du cinéma d'animation : Hayao Miyazaki.
    Le livre, introduit par Manu Larcenet, d'après l'exposition Miyazaki Art Show de la galerie Spoke Art, sera disponible le 27 mars 2020.

Bandes Dessinées et mangas

  • Princesse Kilala – Tome 5 (français, nobi nobi !). La réédition du manga culte s'achève avec cet ultime tome, dans lequel Kilala arrive au royaume d'Agrabah.
    Le manga, écrit par Rika Tanaka sur des dessins de Nao Kodaka, sera disponible le 18 mars 2020.
     
  • La Bande à Picsou – Tome 3 (français, Glénat). Troisième tome de la bande dessinée adaptée des nouvelles aventures de La Bande à Picsou, ce nouvel album emmène les lecteurs en compagnie de Picsou et de ses amis à la découverte de trésors mystérieux.
    La bande dessinée sera disponible le 25 mars 2020.

▲ Retour en haut de la liste ▲

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.