Fil Info

Voici les dernières actualités de The Walt Disney Company.

Voici les dépêches d’actualité brûlante concernant tous les pans de l’activité de The Walt Disney Company.

Fil Info

Tout ce qu’il faut savoir sur Disney, à l’instant T, résumé en quelques lignes, complété si besoin de liens vers des articles et dossiers pour approfondir les sujets abordés !

Les dernières actualités

▼ Aller en bas de la liste ▼
— 16 avril 2021 • 14H48 —
Romain Chayot
Creations Shop remplace Mouse Gear à EPCOT— 16 avril 2021 • 14H48 — Romain Chayot —

La semaine dernière,  Zach Riddley, Walt Disney World Site Portfolio Executive, a dévoilé un nouveau concept-art pour la boutique Creations Shop dans le Parc EPCOT de Walt Disney World Resort.

Cette nouvelle boutique remplacera Mouse Gear, boutique auparavant incontournable du Parc équivalent au Emporium des Parcs de type Royaume Enchanté ou Magic Kingdom.

Creations Shop proposera aux visiteurs une expérience de shopping dans un environnement ouvert et lumineux, notamment grâce à ses grandes baies vitrées, permettant de garder le lien avec la nature même en étant à l'intérieur. Une immense fresque mettant à l'honneur Mickey Mouse sera présente dans la boutique, ce dernier étant un véritable fil conducteur de la boutique avec de nombreux hommages et décorations contemporaines.

Non loin de là, Club Cool (en partenariat avec Coca-Cola), autre incontournable d'EPCOT, rouvrira ses portes cet été. Comme dans son ancienne version, un large choix de breuvages de la marque Coca-Cola venant des quatre coins du monde sera proposé aux visiteurs.

Club Cool et Creations Shop seront ouverts cet été à EPCOT.

— 15 avril 2021 • 14H24 —
Franck Armand-Zuniga
Raya, nouvel accident industriel de Disney France— 15 avril 2021 • 14H24 — Franck Armand-Zuniga —

La décision de Disney France de renoncer à sortir Raya et le Dernier Dragon au cinéma est un aveu d'échec sur toute la ligne.

Tout se passe en fait comme si la France disposait de la seule filiale de Disney au monde qui ne croit pas à Disney+. Ainsi, alors qu’elle dispose d’une plateforme dont le succès mondial n’est plus à démontrer, Disney France fait toujours la fine bouche pour l’alimenter. Raya et le Dernier Dragon était en effet il y a deux mois une belle opportunité pour braquer les projecteurs sur la qualité de son catalogue et de ses contenus inédits. Faire briller dans sa grille le dernier-né des Walt Disney Animation Studios n’est en effet pas chose appelée à devenir courante. Et bien Disney France s’est obstinée à vouloir le sortir absolument en salles dans l’hexagone : une chimère vu l’état de la pandémie de la Covid-19 en France et la troisième vague annoncée. Personne n’a cru à une réouverture des salles de cinéma au début du deuxième trimestre. Personne, sauf quelques irréductibles Gaulois… chez Disney France !

Mais pourquoi la filiale française refuse-t-elle donc d’appliquer les recettes qui fonctionnent partout ailleurs dans le monde en général et en Europe en particulier ? Pourquoi les Belges, Suisses, Luxembourgeois (pour ne parler que des pays francophones) ont-ils eu la possibilité de profiter de l'Accès Premium dès le 5 mars 2021 (un service de Disney+ payant en supplément pour découvrir un film en avant-première) et pas les Français ? Qui s’est donc convaincu que les abonnés français à la plateforme de Disney étaient réfractaires à utiliser ce procédé payant ?

En refusant de proposer Raya et le Dernier Dragon en simultané avec le reste du monde par la mise en place de l'Accès Prémium sur Disney+, Disney France a tout bonnement poussé les Français à recourir (pour les plus consciencieux) à un VPN histoire d’acheter le visionnage à volonté du film sur une déclinaison étrangère de Disney+ et ainsi le voir avec le reste du monde et pour la grande majorité… à le télécharger illégalement !

Et tout cela pour quoi ? Pour finalement le proposer en rajout gratuit sur Disney+ le 4 juin 2021 ce qui ne constitue aucunement une « fleur » puisque ce sera le cas partout sur la planète…
Ce qui constitue en revanche un traitement particulier est de voir Disney France renouveler l’erreur industrielle de Mulan, en envoyant, au passage, de biens mauvais signaux, sous-entendant peu ou prou :

  • que les Français sont des râleurs et/ou des pingres rejetant unanimement l’Accès Premium ;
  • que Disney+ est, en France, une plateforme de seconde zone moins noble que le cinéma, une position à contre-courant total de la réorganisation de The Walt Disney Company qui a justement placé la plateforme au centre des ambitions de toute l'entreprise ;
  • que Disney+ sert de bouche-trou en France, faute de mieux, quitte à condamner, en l’espèce, l’aura de Raya et le Dernier Dragon qui passera autant inaperçu en juin 2021 que Mulan en décembre 2020 car le film disposera désormais d’une très courte fenêtre d’exposition étant donné la sortie de Luca à peine deux semaines plus tard ; le monde entier ayant alors à coups sûrs les yeux rivés sur le nouveau Pixar

La sortie de Raya et le Dernier Dragon au cinéma en France était un pari qu’il ne fallait pas prendre et encore moins perdre.

— 14 avril 2021 • 14H18 —
Romain Chayot
Annonces - 29 ans de Disneyland Paris— 14 avril 2021 • 14H18 — Romain Chayot —

Chronique Disney revient sur les annonces faites lors de l'émission Disneyland Paris : 29 Ans de Rêves pour célébrer les 29 ans de la destination, diffusée le 12 avril 2021 sur YouTube.

Malgré la fermeture de la destination à cause de la crise sanitaire, les travaux se poursuivent dans la destination parisienne. Au sein des Parcs, le regard se tourne vers l'Avengers Campus, nouveau Lot du Parc Walt Disney Studios. La musique diffusée au sein de cette nouvelle zone a été enregistrée dans les Air Studios de Londres avec plus de cent musiciens.

Non loin de là, à Toon Studio, l'attraction Cars Road Trip semble quasiment prête à recevoir les visiteurs et le sera à la réouverture de Disneyland Paris. Cette attraction reprend Catastrophe Canyon de feu Studio Tram Tour - Behind the Magic qu'elle remplace. L'enseigne de l'attraction a été dévoilée lors de la soirée.

Pour la réouverture de Disneyland Paris (date non annoncée), de nombreux points selfies avec les Personnages Disney (plus d'une cinquantaine de Personnages seront présents sur les Parcs) seront mis en place afin que les visiteurs puissent repartir avec un beau souvenir des Parcs, avec par exemple Cruella déambulant dans le Parc Walt Disney Studios. À Videopolis, les visiteurs pourront rencontrer les personnages de la saga Star Wars tandis que Le Petit Train du Printemps de Minnie fera son grand retour dans les allées de Main Street, U.S.A.. Les visiteurs pourront également découvrir à la réouverture une nouvelle version de la chanson Brand New Day, reprise des festivités des 35 ans de Tokyo Disney Resort.

En dehors des Parcs, le Disney's Hotel New York - The Art of Marvel attire l'attention. De nouvelles images des costumes des Cast Members et du Nametag (badge indiquant le prénom), inédit et spécialement créé pour l'Hôtel, ont été diffusées. De nombreux détails seront présents comme le logo des Avengers, sur les verres ou seau à glaçons. Dans l'attente d'une réouverture, ses annonces ont permis de mettre l'eau à la bouche aux visiteurs impatients de revenir à Disneyland Paris en parlant de son passé à travers des interviews savoureuses mais aussi de son futur prometteur.

— 13 avril 2021 • 09H14 —
Laurent Armand-Zuniga
Une nouvelle et belle compilation d'Henri Salvador— 13 avril 2021 • 09H14 — Laurent Armand-Zuniga —

Born Bad Records vient tout juste de sortir une compilation enthousiasmante d’Henri Salvador.

Parmi les titres réunis, les fans Disney apprécieront particulièrement les belles et étonnantes reprises de Siffler en Travaillant, Un Jour mon Prince Viendra et Hello Mickey.
Bonne nouvelle, l’album se voit commercialisé certes en version numérique, mais aussi et surtout en superbe digipack CD (avec livret et album numérique en bonus) et même en disque vinyl (là aussi avec album numérique en bonus). Les prix s'étalent de 6€99 à 18€ selon le support choisi.

— 11 avril 2021 • 14H01 —
Laurent Armand-Zuniga
Disneynature fermé en catimini— 11 avril 2021 • 14H01 — Laurent Armand-Zuniga —

Le site officiel de The Walt Disney Company qui liste notamment ses studios (voir le visuel ci-dessous) a fait disparaître de son catalogue, en plus de Blue Sky Studios, Disneynature.

Comme Chronique Disney le pressentait dès le 20 mars 2019 à l'occasion d'un podcast consacré à l'OPA menée par Disney sur 21st Century Fox, le studio de documentaires animaliers s'inscrivant dans la droite ligne des True Life Adventures et créé à Paris par Jean-François Camilleri, l'ancien Président de The Walt Disney Company - France, est ainsi une victime collatérale du rachat des actifs des studios à la fanfare qui a fait tomber dans l'escarcelle de la compagnie de Mickey le puissant et établi, National Geographic.

Visiblement donc, 2020 aura été l'année de liquidation des dernières productions encore en stock chez Disneynature et toutes proposées sur Disney+ ; à savoir Éléphants, Plongée dans le Monde des Dauphins, Les Manchots : Une Vie à Risque et Sur la Route des Éléphants.

Chose notable, jusque-là célébré chez Disney sous le label Disneynature, le Mois de la Terre sera fêté cette année avec National Geographic.

Contrairement à Blue Sky Studios, il est possible qu'il n'y ait jamais d'annonce particulière sur la fermeture de Disneynature au même titre que ce qui a été fait avec le label Touchstone : Disney se réservant peut-être la possibilité de réutiliser le studio à l'iceberg, si l'envie ou l'opportunité venait à se présenter.

— 11 avril 2021 • 00H30 —
Geoffrey El Islami
Avengers Campus ouvre en juin prochain— 11 avril 2021 • 00H30 — Geoffrey El Islami —

Comme beaucoup d'autres entreprises dans le domaine du divertissement, Disneyland Resort a été durement impacté par la crise sanitaire actuelle. Fermée depuis le 14 mars 2020, la destination a annoncé rouvrir ses portes dès le 30 avril 2021, avec toutefois une capacité d'accueil réduite à 25 % et des visiteurs venant de Californie uniquement, selon les règles mises en place par l'État pour l'industrie du divertissement. Mais cela n'a pas empêché le Resort de continuer en coulisses les travaux du nouveau District de Disney California Adventure, qui a dorénavant une date d'ouverture : Avengers Campus ouvrira en effet le 4 juin 2021.

Centré sur l'univers des super-héros de l'écurie Marvel, le District Avengers Campus, qui ne sera pas établi dans la continuité des productions de Marvel Studios, a pour but de dénicher de nouveaux héros parmi la population. Annoncé en 2018 et en travaux depuis 2019, Avengers Campus devait initialement se voir inauguré le 18 juillet 2020 mais la pandémie de COVID-19 perturba quelque peu le calendrier et força Disneyland Resort à fermer ses portes pendant plus d'un an. Fin prêt, Avengers Campus proposera une multitude d'expériences dès son ouverture. 

Attractions

À l'ouverture d'Avengers Campus, deux attractions principales seront accessibles aux visiteurs :

  • se tenant dans les locaux de la Worldwide Engineering Brigade (ou WEB), WEB SLINGERS: A Spider-Man Adventure, première attraction Disney sur l'homme-araignée, permettra à chacun de faire équipe avec Peter Parker pour capturer des Spider-Bots qui sèment la zizanie lors de portes ouvertes de la WEB ;
  • l'attraction Guardians of the Galaxy - Mission: BREAKOUT!, ouverte en 2017, continue elle d'inviter les visiteurs au cœur de la Collector's Fortress où sont piégés Les Gardiens de la Galaxie.
Offre de restauration

Pour se restaurer, il existera différentes options offertes aux visiteurs, toutes avec leurs spécialités et créations gourmandes :

  • tout proche de la Collector's Fortress, Taneleer Tivan a ouvert le stand Terran Treats et offrira des délices sucrés, allant des Sweet Spiral Ration Churros au délicieux Cosmic Cream Orb à la framboise ;
  • à Pym Test Kitchen, laboratoire d'innovation en science alimentaire, les aliments ont été modifiés à l'aide de particules Pym afin de faire varier leurs tailles et proposer des plats à partager ou des bouchées à manger sur le pouce ;
  • à côté, à Pym Tasting Lab, les adultes pourront commander une bière ou un Pingo Doce, une boisson verte à base de vanille, de citron vert et de radiation gamma, spécialité d'Avengers Campus ;
  • au Shawarma Palace (du nom du restaurant où les Avengers ont diné après la Bataille de New York dans Marvel's Avengers), les visiteurs pourront acheter des wraps à emporter comme le New York's Tastiest et son poulet shawarma ou l'option végétarienne, l'Impossible Victory Falafel.
Boutiques

Afin de ramener à la maison la dernière invention en vogue ou tout simplement garder un souvenir d'Avengers Campus, quelques boutiques présenteront toute une panoplie d'objets à acheter avant de quitter les lieux :

  • WEB Suppliers disposera des dernières inventions de l'entreprise, y compris les Spider-Bots de l'attraction WEB SLINGERS: A Spider-Man Adventure, composés de huit pattes articulées pouvant bouger en avant et en arrière, télécommandables et customizables ;
  • à The Collector's Warehouse situé au rez-de-chaussée de la Collector's Fortress, les employés du Collecteur vendront derrière son dos des souvenirs venus de toute la galaxie ;
  • le Campus Supply Pod sera l'endroit pour se procurer l'équipement nécessaire à tout super-héros et à l'effigie d'Avengers Campus.
Rencontres de super-héros

Les visiteurs auront aussi la possibilité de rencontrer leurs super-héros préférés à différents endroits stratégiques du District :

  • à Avengers HeadquartersCaptain America, Black Panther ou encore Black Widow se rassembleront pour surveiller la zone non loin de leur Quinjet ;
  • dans l'Ancient Sanctum, Docteur Strange entraînera de nouvelles recrues aux arts mystiques tandis qu'une fois la nuit tombée, le lieu sacré s'illuminera avec toute la force de l'énergie anagogique ;
  • Spider-Man ira de bâtiment en bâtiment sur le Campus, enchaînant les sauts aériens (utilisation d'une nouvelle génération d'Audio-Animatronic, les Stuntronics) ;
  • d'autres Personnages Marvel seront aussi de la partie comme Okoye et ses gardes royaux les Dora Milaje, Ant-Man et La Guêpe, les Gardiens de la Galaxie, Captain Marvel, Iron Man dans une nouvelle armure, la Mark 80, Thor... et bien plus encore !

La zone Avengers Campus, dont une version existe à Hong Kong Disneyland sous le nom de Stark Expo, est aussi en cours de construction au Parc Walt Disney Studios de Disneyland Paris ; aucune date d'ouverture n'a pour elle été annoncée.

— 10 avril 2021 • 13H31 —
Laurent Armand-Zuniga
Disney+ censure une scène de Big Sky— 10 avril 2021 • 13H31 — Laurent Armand-Zuniga —

Dans l'épisode 9 de la série Big Sky, une scène cruciale (et très divulgâchante) est légèrement censurée sur Disney+ par rapport à la version diffusée sur la chaîne américaine ABC il y a quelques semaines. Des effusions de sang sur un visage ont en effet disparu si bien qu'un plan suggestif en particulier perd tout son impact dramatique (puisque c'est en réalité la présence du sang qui donne l'information au spectateur).

Ce constat de censure est d’autant plus étrange que seulement quelques secondes plus tard, la série montre sans retenue de violentes scènes sanglantes sans oublier qu’elle est proposée dans l’univers Star de Disney+ qui justement sert à accueillir des productions plus adultes et moins familiales que celles des autres univers de la plateforme.
Il est donc légitime de s’interroger sur la raison de cette censure et surtout, si elle vient vraiment d’une décision assumée des équipes de Disney+ ou si la plateforme n’a pas juste récupéré, par négligence, une autre version de l'épisode, censurée à la base, destinée à une diffusion sur une chaîne linéaire, à l'international notamment. Il est en fait courant que, pour s'adapter à un diffuseur étranger, les studios modifient à la source des œuvres pour les rendre conformes à la législation audiovisuelle du pays où elles sont ensuite vendues... Mystère.

Il n’empêche. Encore une énième raison de se désespérer de la gestion de Disney+ qui n’en finit pas de maltraiter son catalogue à l’exemple du cas de Scrubs où les chansons extradiégétiques ont été changées ! Le respect de l'intégrité des œuvres (et de ses abonnés) semble décidément être le cadet des soucis de Disney+

— 08 avril 2021 • 14H47 —
Laurent Armand-Zuniga
L'audience de Disney Channel s'est effondrée— 08 avril 2021 • 14H47 — Laurent Armand-Zuniga —

Les chaînes de télévision linéaires sont de moins en moins un enjeu pour Disney qui, à travers la planète, ferme à tour de bras ses déclinaisons locales et sans aucun tabou. Ainsi, par exemple, Disney Channel n’existe déjà plus en Italie.
La France, elle aussi, a connu des fermetures de chaînes Disney puisque Disney CINEMA et Disney XD ont baissé leur rideau l’année dernière contrairement à Disney Channel et Disney Junior qui sont, elles, à l’abri, du moins jusqu’en 2025.
Devenues des exclusivités des offres Canal, cet exil, à l'évidence salutaire pour l'existence même des chaînes, plombe en revanche littéralement leur rayonnement et audience : en réalité, seul leur compte d’exploitation respectif est sauvé par les redevances versées par l’opérateur. Retirée des bouquets TV des fournisseurs d'accès Internet majeurs comme Orange et Free, le nombre de téléspectateurs potentiel ayant accès à Disney Channel a, par exemple, été divisé par cinq, de quoi faire de celle qui a été pendant des années la chaîne jeunesse payante la plus regardée en France, une chaîne de troisième zone !

Et le dernier Médiamat'Thématik qui mesure l’audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL vient confirmer les craintes.

Il concerne donc la période du 31 août 2020 au 14 février 2021. Par rapport à la même vague de l’année précédente (mesurée du 2 septembre 2019 au 16 février 2020), l’audience des deux chaînes Disney restantes dans le paysage audiovisuel français s’effondre, signant toutes les deux - et de loin - leurs plus bas historiques.
Ainsi, en nombre de téléspectateurs âgés de 4 ans et plus - parmi les personnes recevant la télévision par le câble, le satellite ou l’ADSL - ayant regardé au moins 10 secondes consécutives la chaîne concernée en moyenne sur quatre semaines consécutives :

  • Disney Channel recule brutalement, affichant un score de 2 397 000 téléspectateurs contre 5 204 000 auparavant soit une perte sèche de 2 807 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne passant de 0.3% à tout juste 0.1% ;
  • Disney Channel +1 reflue, elle aussi, à 1 542 000 téléspectateurs contre 3 648 000 auparavant, soit une baisse, elle aussi terrible, de 2 106 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne se réduisant encore de 0.2% à 0.1% ;
  • enfin, Disney Junior n’échappe pas à la règle mais résiste mieux s’établissant à 1 863 000 téléspectateurs contre 2 118 000 auparavant soit un recul de 255 000 téléspectateurs ; sa part de marché demeurant à 0.1%.

Après avoir déjà fortement baissé lors de la période précédente en nombre de téléspectateurs et depuis plusieurs vagues d'audience, les chaînes Disney continuent donc leur descente aux enfers en France en égarant encore une moyenne de 2 millions de téléspectateurs.

Ces piètres résultats, symptomatiques d'un effondrement de l'audience des chaînes "jeunesse", caractérise surtout la fin d'une époque chez Disney.
La filiale française de The Walt Disney Company, suivant là la politique de sa maison-mère tout entière tournée vers Disney+, ne croit en réalité plus à la télévision "jeunesse" en linéaire. Les deux dernières chaînes qu'elle supporte sont désormais uniquement là pour faire illusion. En ayant cédé l'exclusivité de leur distribution au Groupe Canal, leurs audiences ne l'intéressent plus. Seules les redevances récoltées pour équilibrer leurs comptes d'exploitation importent.
L’accord court jusqu’en 2025. Et après ? Il y a, en fait, peu de chances de voir le Groupe Canal continuer d'accepter de payer à prix d’or des chaînes au rayonnement si faible. La fermeture pure et simple semble dès lors devoir devenir une fatalité…

— 07 avril 2021 • 14H33 —
Laurent Armand-Zuniga
La géographie française mise à mal dans Jessie— 07 avril 2021 • 14H33 — Laurent Armand-Zuniga —

Il est toujours amusant de tomber dans une production, Disney ou non d'ailleurs, sur des erreurs qui témoignent que, décidément, tout est vraiment possible au cinéma ou à la télévision. Ce peut être ainsi des fautes de raccord voyant par exemple un personnage tenir, d'un plan à l'autre, un objet différent dans la main. C'est aussi quelquefois des approximations historiques, temporelles ou scientifiques qui ont de quoi faire honte à leurs auteurs. Parfois enfin, les ratages se trouvent carrément dans le décor...
 
À la faveur d'un revisionnage de la série Jessie sur Disney+, Chronique Disney a vu son attention se porter sur une carte de France métropolitaine particulièrement étonnante.
Au cours de l'épisode 9 de la saison 2, intitulé La Chouchoute de la Maîtresse, l'institutrice de Zuri déploie en effet au tableau une carte française où l'Île de Beauté a quitté la Méditérranée pour se retrouver dans l'océan Atlantique tandis que Rennes se dédouble...

Voilà qui ne va pas réconcilier les adolescents - américains comme français - avec la géographie...

— 01 avril 2021 • 11H58 —
Thomas Darras
Actualité du Disney Music Group en mars 2021— 01 avril 2021 • 11H58 — Thomas Darras —

L’actualité musicale a une nouvelle fois été riche en ce mois de mars avec plusieurs sorties du côté du label Hollywood Records. Pas de sortie notable de bande originale ce mois-ci mais cela devrait changer dès le mois prochain avec notamment l’arrivée de la saison 2 de High School Musical : La Comédie musicale, la série.

  • Dreamers, groupe pop/rock américain que Disney édite exclusivement outre-atlantique, sort le nouveau morceau Palm Reader avec en prime un nouveau clip vidéo. Le groupe en profite également pour sortir un EP du même nom avec ses morceaux sortis précédemment et déjà évoqués ici comme Still Not Dead ou True Crime. Disponible depuis le 5 mars 2021. 
  • Le groupe DCappella continue d’enchanter les oreilles des fans Disney avec leurs voix et une nouvelle reprise de la chanson Shiny tirée du film Vaiana, La Légende du Bout du Monde. Disponible depuis le 5 mars 2021. 
  • Adam Hambrick, artiste country du catalogue, propose des versions acoustiques et en vidéo de ses deux nouveaux titres sortis le mois dernier, Broken Ladder et When It All Sinks In. Seul accompagné de sa guitare sur le premier et entouré d’un piano et d’un violoncelle sur le deuxième, l’artiste revisite ses chansons dans des versions épurées. Les vidéos cumulent à ce jour à peu près 30 000 vues chacune sur YouTube. Disponibles respectivement depuis le 9 et le 17 mars 2021. 
  • Jorge Blanco sort en compagnie d’AtellaGali le morceau Polvo De Estrellas, titre rythmé aux accents pop et electro. Disponible depuis le 18 mars 2021.
  • Joywave, groupe de rock alternatif du catalogue sort un nouveau morceau, After Coffee. Disponible depuis le 19 mars 2021.
  • Sofia Carson, artiste révélée dans le Disney Channel Original Movies Descendants et très active au sein du label Hollywood Records sort le très court Fool’s Gold, morceau pop et dansant qui est sa première nouveauté de l’année 2021. Ce single est accompagné d’un clip vidéo enflammé où la jeune artiste peut mettre en valeur son morceau. Disponible depuis le 26 mars 2021.
  • Alejandro Aranda, connu sous le pseudonyme Scarypoolparty et révélé dans American Idol sur ABC, sort un nouvel EP intitulé simplement Los Angeles où le chanteur reprend notamment le morceau Universe, sorti le mois dernier. Trois nouveaux morceaux nommés Overdose, Paradise et Room Full of Cards composent également l’EP ce qui en fait un nouvel ouvrage de quatre titres. Disponible depuis le 26 mars 2021. 
  • Alt Bloom, autre artiste que Disney se contente seulement de commercialiser sur le sol américain, sort Tired, un titre formaté pour la radio légèrement répétitif mais qui saura sans doute trouver son public. Disponible depuis le 26 mars 2021.
  • Le groupe country CB30 sort une reprise du titre phénomène drivers licence d’Olivia Rodrigo dans une version piano-voix. Véritable carton mondial sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement, Disney se voit ici obligé de surfer sur la vague afin de tenter de récupérer quelques dollars. Dommage que la maison aux grandes oreilles ait laissé partir Olivia Rodrigo chez les voisins d’Universal car la jeune artiste a bel et bien été révélée dans une production Disney : High School Musical : La Comédie musicale, la série. Disponible depuis le 26 mars 2021. 
  • Marvel a sorti les derniers morceaux de la bande originale de la série phénomène WandaVision avec ce mois-ci les épisodes 8 et 9. Les chansons originales sont composées par Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez et la musique par Christophe Beck, équipe de choc ayant bien sûr travaillé sur La Reine des Neiges et La Reine des Neiges II
  • Marvel sort également un premier extrait musical de sa nouvelle série Disney+ Original, Falcon et le Soldat de l'Hiver avec le titre Louisiana Hero composé par Henry Jackman. Disponible depuis le 26 mars 2021.
  • L’actrice et chanteuse Anna Akana sort le titre You Can’t Always Get What You Want, reprise des Rolling Stones, tiré de la saison 3 de A Million Little Things, série dans laquelle elle apparaît régulièrement et qui est actuellement diffusée sur ABC aux États-Unis. Disponible depuis le 12 mars 2021.
  • Enfin, Disneyland Paris se lance officiellement sur Spotify avec dans un premier temps l’édition de quatre nouvelles playlists permettant à tous les fans de se plonger le temps d’un moment dans l’ambiance des Parcs et de leurs attractions emblématiques.

▲ Retour en haut de la liste ▲

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.