Dossiers » The Walt Disney Company » Bilans Annuels
The Walt Disney Company » Bilans Annuels

2016 : Studio One - A Disney Story

L'article

Publié le 18 mars 2017

The Walt Disney Company n'en finit pas d’enchaîner année après année des résultats spectaculaires : si toutes les activités de la firme de Mickey ne sont pas à la fête comme le sont celles de ses labels Cinéma, 2016 n'en reste pas moins pour elle un cru exceptionnel.

Films d'animation

Après une année sans sortie, les Walt Disney Animation Studios frappent fort avec deux longs-métrages : Zootopie et Vaiana, la Légende du Bout du Monde. Le premier est un excellent film policier surprenant par la justesse de son message et la qualité de son univers (il devient contre toute attente le deuxième plus gros succès pour un long-métrage totalement original, après Avatar) ; le second, un magnifique film d'aventure dans des contrées paradisiaques servies par des chansons entêtantes et une nouvelle héroïne attachante. Pixar Animation Studios propose quant à lui Le Monde de Dory : si le film est loin d'être un chef-d'œuvre, il reste un excellent divertissement, finalement plus original que Le Monde de Nemo et explose également le box-office.

Alors que tout le monde le croyait endormi, le Studio Ghibli s'associe à un réalisateur belge, sous la direction d'Isao Takahata, et co-produit, avec le soutien de Walt Disney Japan, La Tortue Rouge, magnifique ode à la vie, tout en contemplation (pari osé, le film ne présente aucun dialogue). À noter également la sortie appréciée de la compilation Alice Comedies en France (pour laquelle Chronique Disney a fait une ciné-conférence à Paris) ainsi que le passable Hulk : Where Monsters Dwell de Marvel, sorti directement en vidéo (il faudra ainsi attendre 2018 pour voir enfin un projet de film d'animation Marvel d'envergure).

Films "live"

Le label Disney brille grâce au succès remarquable du Livre de la Jungle qui éclipse certaines déceptions : The Finest Hours ne trouve, en effet, pas son public et, alors qu'il est plus intéressant et original que le film auquel il fait suite, Alice de l'Autre Côté du Miroir est une catastrophe en terme d'entrées et semble payer le désamour porté au film de Tim Burton qui avait pourtant été un grand succès commercial. Le BGG : Le Bon Gros Géant, pourtant réalisé par Steven Spielberg, est lui aussi un échec supplémentaire et seuls Peter et Elliott le Dragon et Queen of Katwe (co-produit par ESPN Films) peuvent se targuer d'avoir conquis, à leur échelle, le public. À l'international, Tini - La Nouvelle Vie de Violetta conclut les aventures de la jeune chanteuse tandis que le film indien Dangal raconte le destin étonnant de deux sœurs qui font carrière dans le catch et que Les Princesses Disney Chantées par Anaïs Delva retransmet dans toute la France un concert ayant eu lieu à Paris.

Lucasfilm Ltd. sort, pour sa part, son tout premier film dérivé de la saga Star Wars, Rogue One - A Star Wars Story. Un succès commercial et critique inespéré, le public ayant totalement adhéré à cette aventure dantesque et émouvante qui joue avec la fibre nostalgique des plus grands fan de la saga originale. Marvel Studios développe lui la phase III de son univers partagé avec l'explosif Captain America : Civil War (le plus gros succès mondial de l'année) qui oppose Captain America à Iron Man dans un film qui intègre de nombreux super-héros ainsi que deux nouveaux, Black Panther et Spider-Man (enfin !). Puis c'est au tour de Doctor Strange de s'imposer dans un film solo à l'histoire étonnante et aux effets visuels déroutants. En parallèle, Marvel co-produit deux films se plaçant dans l'univers X-Men : le décapant Deadpool qui surprend son monde et dépasse toutes les attentes grâce à un projet mené à bien par Ryan Reynolds et une adaptation fidèle du personnage et X-Men : Apocalypse, troisième film avec le casting des jeunes X-Men. Sympathique mais loin d'être inoubliable.

Touchstone Pictures dont tous avait acté le décès en 2015 distribue finalement, dans un dernier souffle, son ultime long-métrage produit par DreamWorks Pictures, le drame Une Vie Entre Deux Océans totalement passé inaperçu. ESPN Films, qui a aussi co-produit avec Walt Disney Pictures le film Queen of Katwe, présente au Sundance Film Festival son documentaire évènement O.J. : Made in America narrant la vie tourmentée d'O.J. Simpson, joueur de football américain noir accusé de meurtre. Après avoir été projeté dans deux salles américaines, il est diffusé sur ESPN et conquiert le public et les critiques qui l'encensent à tel point qu'il remporte un Oscar dans la catégorie Meilleur Documentaire.

Cet honneur revient également à Life, Animated, distribué par A&E IndieFilms (studio de films indépendants à moitié détenu par Disney) qui traite avec brio de la vie d'un jeune garçon autiste qui ne communique avec sa famille qu'au travers des répliques issues de films d'animation Disney qu'il regarde en boucle. Le studio propose également Author : The JT LeRoy Story qui raconte comment une enfant écrivain prodige qui captivait l'élite intellectuelle s'avèrera n'avoir jamais existé.

Les labels internationaux de Disney ne chôment pas. En Inde, UTV Motion Pictures produit Saala Khadoos, Fitoor, Baaghi et Mohenjo Daro ; en Argentine, Patagonik propose trois comédies romantiques (Una Noche de Amor, Me Casé con un Boludo et Permitidos) et une comédie (Malcriados) ; au Brésil, Miravista présente Bach in Brazil. Walt Disney Studios Motion Pictures International distribue également des films locaux tels que le documentaire 
Mon Maître d'École en France, Les Football Kings 6 en Allemagne, We Are Pregnant et Zip & Zap and the Captain's Island (suite de Zip & Zap and the Marble Gang) en Espagne, Come Diventare Grandi Nonostante i Genitori en Italie, Hundraettåringen Som Smet Från Notan Och Försvann en Suède, Ricky Rapper and the Nighthawk (troisième film de la saga à être distribué par Disney) en Finlande, Strana Chudes, SuperBobrovy, The Duelist, Kollektor et Khoroshiy Malchik en Russie ou encore Kóblic, Mecánica Popular, El Hilo Rojo et Citoyen d'Honneur en Argentine.

Les filiales techniques de Lucasfilm Ltd. s'épanouissent sur toujours plus de projets. Sans compter les productions Lucasfilm Ltd. (Rogue One - A Star Wars Story) et Marvel Studios (Captain America : Civil War et Doctor Strange), Industrial Light & Magic développe, il est vrai, des effets visuels pour les films 13 Hours, Ninja Turtles 2, Warcraft : Le Commencement, Deepwater et La Grande Muraille. Un travail qui est récompensé par trois nominations aux Oscars. De son côté, Skywalker Sound sonorise des films Disney (Zootopie, Le Livre de la Jungle, Captain America : Civil War, Alice de l'Autre Côté du Miroir, Le Monde de Dory, Le BGG - Le Bon Gros Géant, Peter et Elliott le Dragon, Doctor Strange, Vaiana, la Légende du Bout du Monde et Rogue One - A Star Wars Story) mais également des films d'animation d'autres studios (Angry Birds, le Film, Comme des Bêtes, L'Âge de Glace 5 : Les Lois de l'Univers et Tous en Scène) et plusieurs longs-métrages à prises de vues réelles dont notamment Divergente 3 : Au-Delà du Mur, Alliés de Robert Zemeckis ou bien Miss Peregrine et les Enfants Particuliers de Tim Burton.

Toujours dans le cadre de son association avec Sony Pictures Releasing dans de nombreux pays d'Europe, d'Asie et d'Amérique latine, Walt Disney Studios Sony Pictures Releasing distribue des films tels que Sausage Party, La 5ème Vague, Grimsby - Agent Trop Spécial, Instinct de Survie (The Shallows), SOS Fantômes, Don't Breathe - La Maison des Ténèbres, Les Sept Mercenaires, Inferno, Premier Contact, Tu ne Tueras Point, Underworld : Blood Wars, Elle et Passengers. En Russie, son contrat avec Lionsgate permet à Disney d'y distribuer Nerve.

Cartoons

Les studios d'animation continuent à proposer des cartoons rattachés à leurs longs-métrages. Les Walt Disney Animation Studios réalisent ainsi le très amusant Raison, Déraison tandis que Pixar Animation Studios proposent le charmant Piper. En parallèle, ils réunissent des séquences animées sous forme de court-métrage bonus dans les éditions vidéos de leurs films : Vie de Dino et Cache-Cache dans Le Voyage d'Arlo ainsi que Animations et Interviews à l’Institut de Biologie Marine dans Le Monde de Dory. A&E IndieFilms distribue également Land of the Lost Sidekicks, inspiré des dessins d'Owen, le héros de Life, Animated.

Téléfilms

Les téléfilms d'animation de l'année sont tous rattachés à des séries des chaînes Disney : Star Wars : Rebels - Au Cœur des Ténèbres, Capitaine Jake et les Pirates : Le Club des Affreux Pirates, La Maison de Mickey : Dingo au Pays des Contes de Fées, Elena et le Secret d'Avalor qui introduit la première princesse latino-américaine de Disney et Joyeux Noël, Mickey et Donald. La collection des Disney Channel Original Movies s'agrandit avec Babysitting Night (la centième production, remake de Nuit de Folie), Le Swap ainsi que le téléfilm français (une première !) Mère et Fille : California Dream. En plus du hors-série O.J. : Made in America également diffusé au cinéma, ESPN Films complète sa collection 30 for 30 avec huit nouveaux documentaires sportifs (The '85 Bears, Fantastic Lies, This Magic Moment, Believeland, Doc & Darry, Phi Slama Jama, Hit It Hard et Catholics vs. Convicts) ainsi que ses SEC Storied (Norm, Mighty Ruthie, The Walk Off, Repeat After Us et Before They Were Cowboys). ABC Studios propose un téléfilm évènement pour la chaine ABC, Madoff, et ABC Signature co-produit son premier téléfilm, Confirmation.

Séries

De nouvelles séries voient le jour en 2016. Disney Television Animation lance, pour sa part, La Garde du Roi Lion, Elena d'Avalor, Robover et La Loi de Milo Murphy, Disney XD propose Les Bio-Teens : Forces Spéciales (qui se termine la même année) et MECH-X4, Disney Channel diffuse Harley - Le Cadet de mes Soucis, La Reine des Neiges : Magie des Aurores Boréales, Soy Luna (en Argentine), The Lodge (au Royaume-Uni) ainsi que Frankie & Paige d'It's a Laugh Productions. ABC Studios conçoit The Real O'Neals (où un jeune adolescent fait son coming-out dans une famille chrétienne), Esprits Criminels : Unités sans Frontières, The Catch, Speechless, Designated Survivor (dans laquelle le personnage principal devient Président des États-Unis malgré lui à la suite d'un attentat), Notorious, Luke Cage (qui s'intègre dans le Marvel Cinematic Universe), Conviction et American Housewife. Anciennement ABC Family, la nouvelle chaine Freeform débute, quant à elle, la série fantastique Shadowhunters : The Mortal Instruments.


Les séries les plus populaires des années passées continuent à faire les beaux jours des chaînes Disney. Se poursuivent ainsi des séries de Disney Television Animation (Capitaine Jake et les Pirates, Princesse Sofia, Penn Zero : Héros à Mi-Temps, Star Butterfly, Cornich' & Cahuète, Two More Eggs et Descendants : Wicked World), d'It's a Laugh Productions (Liv & Maddie, Le Monde de Riley, Agent K.C., Best Friends Whenever et Camp Kikiwaka), de Disney Channel (Les Chroniques d'Evermoor au Royaume-Uni et Alex & Co. en Italie) ; de Disney Junior (Docteur la Peluche, Shérif Callie au Far-West, Miles dans l'Espace, Boucle d'Or et Petit Ours et Le Petit Royaume des Palace Pets) ; de Disney XD (Kirby Buckets et Guide de Survie d'un Gamer) ; de Marvel Animation (Ultimate Spider-Man, Avengers Rassemblement et Les Gardiens de la Galaxie) ; de Lucasfilm Animation (Star Wars : Rebels et Les Aventures des Freemaker) ; d'ABC (Hôpital Central) ; d'ABC Studios (Grey's Anatomy - À Cœur Ouvert qui atteint les treize saisons, Esprits Criminels qui en est à sa douzième, Once Upon a Time - Il Était une Fois, les deux séries Marvel Les Agents du S.H.I.E.L.D. et Daredevil, Scandal, Devious Maids, Black-ish, Murder, Secrets & Lies, American Crime, Quantico, Code Black et Dr. Ken) ; de Freeform (Pretty Little Liars, Switched, Baby Daddy, The Fosters, Young & Hungry et Stitchers) et enfin de Disney Interactive Studios (Tsum Tsum).


En revanche, se terminent définitivement les séries suivantes : La Maison de Mickey, les excellentes Souvenirs de Gravity Falls et Mickey Mouse, Wander, Les 7N et La Boutique de Minnie de Disney Television Animation, Austin & Ally d'It's a Laugh Productions, Les Bio-Teens de Disney XD et Castle, Nashville, Mistresses, Galavant, Agent Carter, The Muppets et Grandfathered d'ABC Studios. Il convient enfin de citer les séries mortes-nées de l'année : The Family, Of Kings and Prophets, Uncle Buck, Dead of Summer, Recovery Road et Guilt.

Émissions

L'année 2016 est plutôt prolifique en terme d'émissions télévisées. D'une part, Disney XD lance l'émission de caméra cachée Blagues Squad tandis que se poursuivent America's Funniest Home Videos d'ABC Entertainment, Amazing Race, Jimmy Kimmel Live et Live! with Kelly and Michael d'ABC Studios et, en France, Disney Kid Club sur M6 et Chez Rémy Tout le Monde Peut Cuisiner qui se termine sur Disney Channel. D'autre part, The Wonderful World of Disney propose deux nouvelles émissions spéciales, Disneyland 60 (pour célébrer le soixantième anniversaire de Disneyland Resort) et Magical Holiday Celebration (à l'occasion de la fête de Thanksgiving) ; ce n'était plus arrivé depuis dix ans ! Walt Disney Television propose également sur ABC The Making-of Frozen : A Return to Arendelle et sa traditionnelle The Disney Parks’ Magical Christmas Celebration. Du côté des chaînes Disney, Disney Channel produit High School Musical - 10th Anniversary et Disney Parks Presents : A Descendants Magical Holiday Celebration et Disney XD Souvenirs de Gravity Falls : Derrière les Mystères. Par ailleurs, Marvel produit Captain America : 75 Heroic Years et Lucasfilm Secrets du Réveil de la Force : Un Voyage Cinématographique. En France, le documentaire sur l'importance de la musique dans les films Disney, La Story Disney : La Magie Musicale est diffusée sur CSTAR. M6, elle, diffuse, dans Zone Interdite, Disneyland Paris : Les Secrets du Royaume de Mickey puis, le soir de la veille de Noël, Disney Party : Les Princesses Fêtent Noël.


La programmation de la chaîne ABC est également rythmée par les émissions d'information d'ABC News (Good Morning America, 20/20, Nightline, Primetime, This Time, America This Morning, World News Now et World News Tonight, Boston EMS et la nouvelle People's List), par quelques séries non produites par Disney (The Middle, Modern Family, Last Man Standing, Fresh Off the Boat), par des émissions régulières (The Bachelor, The Bachelorette, Danse avec les Stars, Shark Tank, The Great Christmas Light Fight, BattleBots), par des jeux (Celebrity Family Feud, Match Game et To Tell the Truth qui est une refonte de Pyramide), par des talk-shows (The View et The Chew), par le bloc de programmes pour la jeunesse Litton's Weekend Adventure, par les émissions sportives ESPN on ABC et, enfin, par des émissions évènementielles spéciales : The Oscars (présentée par Chris Rock et qui récompense Vice-Versa et Mark Rylance dans Le Pont des Espions), Miss America (qui couronne Savvy Shields), American Music Awards (qui consacre notamment Justin Bieber et Drake avec quatre récompenses chacun mais également Ariana Grande - artiste de l'année et Zayn - révélation de l'année), Country Music Association Awards (d'où Garth Brooks, Chris Stapleton et Carrie Underwood sortent les grands gagnants), Billboard Music Awards (présentée par Ludacris et Ciara et qui offre à The Weeknd huit récompenses tandis qu'Adele devient l'artiste de l'année et Fetty Wap la révélation de l'année) et CMA Country Christmas.


ABC Family se transforme en Freeform en début d'année et développe son catalogue autour des émissions The 700 Club (c'est bien parce qu'elle y est obligée...), Monica the Medium et Cheer Squad, des séries non Disney Gilmore Girls et Reba, des blocs de programmes hebdomadaires (All New Mondays, All New Tuesdays, Funday, New Comedy Wednesdays) et des dorénavant traditionnels blocs saisonniers 13 Nights of Halloween et 25 Days of Christmas. ESPN reste la première chaîne de sport du pays mais souffre de la fuite de ses abonnés. Devant cette situation critique, Disney achète le tiers de BAMTech (avec une option posée pour les deux tiers restants) afin de palier les résiliations en créant une chaîne de vidéo à la demande pour ESPN (ce qui pourrait être élargi aux autres filiales en cas de succès). Enfin, il convient de citer les chaînes d'A+E Networks que possède Disney à 50% : A&E, History, Lifetime, fyi, et Crime+Investigation.

En France, le 1er janvier 2016, les chaines Disney XD, Disney Junior et Disney Cinema ont brutalement cessé d’être distribuées sur le réseau câblé Numericable pour se voir limitées au seul bouquet satellitaire et ADSL, Canalsat, conséquence directe d’une guerre commerciale intense que se livrent sur le marché de la télévision payante les groupes Canal (propriétaire de Canalsat) et SFR (nouvelle propriété de Numericable).
Les chaines Disney paient durement cet exil en abandonnant une base d’abonnés importante et notamment à Paris où le câble est très puissant. La chute d’audience des trois chaînes concernées est vertigineuse, toutes se voyant dépassées par leurs concurrentes directes, largement mieux distribuées que sont Tiji, Piwi et Nickelodeon Junior pour Disney Junior et Canal J, Télétoon+ et Nickelodeon pour Disney XD ; Disney Cinema se résignant elle à rester à des années-lumière de TCM Cinéma et Paramount Channel.

La perte d’influence des chaînes Disney n’est pas sans conséquence sur le rayonnement de leurs programmes et au-delà, de la vente des produits dérivés. The Walt Disney Company France ne pouvait donc pas rester inerte face à ce qui prend des airs d’accident industriel. Elle réagit ainsi dans le deuxième semestre de 2016 en deux étapes majeures. Sur les programmes, elle signe un nouvel accord de diffusion des séries animées Disney avec France Télévisions qui accueille ainsi, dès septembre 2016 sur ses antennes, notamment pour sa chaîne jeunesse France 4, La Maison de Mickey, La Garde du Roi Lion et autres séries phares de l’animation Disney. La télévision publique peut donc s’enorgueillir d’être le diffuseur en France des séries animées Disney et Marvel (pour ce label, elle disposait déjà des droits de diffusion). Le second angle de redressement de l’audience des chaînes Disney concerne leur distribution : une partie des chaînes présentes sur Canal (le nouveau nom de CanalSat à partir de mars 2016) se voit, en effet, désormais proposée en option directe chez Free et Orange, s’offrant par la même l’opportunité d’agrandir considérablement leur base d’abonnés. Disney Junior et Disney XD sont volontairement comprises dans la nouvelle offre appelée Famille by Canal sur le bouquet télévisé d’Orange et My Canal chez Free ; Disney Cinema restant elle une exclusivité de Canal. Si 2016 est à l’évidence une année de transition du modèle de distribution des chaines Disney en France, 2017 devrait être celle de sa consolidation. À noter également la disparition des programmes Disney sur la version française de Netflix, au grand dam de ses abonnés.

Librairie

Les bibliothèques des passionnés d'art se sont enrichies des beaux livres de la collection Tout l'Art (The Art of) des films Vaiana, la Légende du Bout du Monde, Captain America : Civil War et Rogue One - A Star Wars Story en français, ainsi que, en anglais uniquement, Zootopie, Le Monde de Dory, Le Livre de la Jungle et Doctor Strange. À noter aussi l'édition de The Art of Minnie MouseThe Art of Disney's Dragons (en raison de la sortie du film Peter et Elliott le Dragon), des livres Marvel Agent Carter: Season Two DeclassifiedAgents of S.H.I.E.L.D.: Season Three DeclassifiedThe Marvel Vault: A Visual History, du très beau The Hidden Art of Disney's Musical Years mais surtout de l'incroyable Les Archives des Films Walt Disney : Les Films d'Animation 1921-1968 que tout fan Disney se doit de posséder ! Enfin, les passionnés de productions Disney s'intéresseront à l'excellent Walt Disney's Silly Symphonies: A Companion to the Classic Cartoon Series (qui aborde les Silly Symphonies) ainsi qu'à Disney Villains: Delightfully Evil (qui traite des Méchants Disney) et Alice in Wonderland: An Illustrated Journey Through TimeGravity Falls: Journal 3 permet, quant à lui, aux fans de Souvenirs de Gravity Falls d'approfondir leurs connaissances de l'univers de la série.

Maps of the Disney Parks propose lui un retour historique sur les plans des Parcs Disney, très appréciés des amateurs, The Hidden Mickeys of Walt Disney World revient sur les Mickey cachés en Floride, tandis que plusieurs livres non officiels se disputent les étagères : The Walt Disney World That Never WasMore Secret Stories of Walt Disney World et Disney Unbuilt promettent de révéler des secrets des Parcs Disney, notamment sur les attractions jamais créées, quand Building Magic - Disney's Overseas Theme Parks est pour sa part un livre traitant de l'histoire des Parcs Disney internationaux construits à Tokyo, Paris, Hong Kong et tout récemment Shanghai.

Pour les "purs fans" de Walt Disney et sa compagnie, le magazine Life propose Walt Disney: From Mickey to the Magic Kingdom qui revient sur la carrière de Walt, Dave Smith, fondateur des Walt Disney Archives, édite une nouvelle mise à jour de son Disney A to Z : The Official Encyclopedia ainsi que Disney Facts Revealed: Answers to Fans’ Curious Questions. Les Walt Disney Studios de Burbank sont mis à l'honneur dans The Walt Disney Studios: A Lot to Remember et The Disney Conservation Fund célèbre vingt ans d'engagement pour la sauvegarde de la nature. À noter également les deux livres non officiels Walt's Words: Quotations of Walt Disney with Sources (qui compile des citations de Walt) et Walt Disney and Live Action (qui revient sur la production de films à prises de vues réelles du vivant de Walt).

L'univers de Star Wars est toujours une grande source d'inspiration pour les auteurs avec de nombreux titres : Star Wars Character Encyclopedia - Updated and ExpandedStar Wars Complete Locations et Star Wars Year by Year: A Visual History en anglais ; Star Wars : L'AtlasStar Wars : Atlas Galactique, Star Wars : Tout Dark VadorStar Wars - Tout l'Art de Ralph McQuarrie et Star Wars : La Saga Vue par les Plus Grands Artistes en français. L'année 2016 aura d'ailleurs été une grande année grâce à l’éditeur Huginn & Muninn qui continue sur sa lancée initiée en 2015 en gratifiant les lecteurs d'une belle quantité de livres traduits en français, et ce dans plusieurs domaines. Ainsi, en plus des titres français cités précédemment, il est à noter la sortie de L'Esprit Pixar, Fous Rires Garantis Depuis 25 ans, de Deadpool : Dessine-Moi un Psychopathe et du beau livre Dans les Coulisses de Toy Story, les Secrets d'une Trilogie Culte.
Les programmes diffusés sur ABC sont également déclinés sur papier avec The Chew: An Essential Guide to Cooking and Entertaining et The Chew Approved qui proposent des recettes vues dans l'émission culinaire The Chew ; Shark Tank Secrets to Success profite du succès de l'émission de télé-réalité Shark Tank et The Madoff Chronicles se veut comme un compagnon idéal au téléfilm Madoff d'ABC Studios.

Les férus de romans et autres nouvelles ont eu de quoi lire au cours de l'année. D'une part, avec une série de livres qui approfondissent des univers Disney préexistants telles que La Petite Sirène (Poor Unfortunate Soul qui est centré sur Ursula), La Reine des Neiges (Frozen Northern Lights : Adventure Notebook), Le Monde de Dory (Nage Droit Devant Toi), Vaiana, la Légende du Bout du Monde (The Story of Moana: A Tale of Courage and Adventure et Moana and the Ocean), Le Livre de la Jungle (The Strength of the Wolf is the Pack et Mowgli’s Rainy Day), Alice de l'Autre Côté du Miroir (A Matter of Time), Peter et Elliott le Dragon (The Lost Years et le livre que possède Peter dans le film : Elliot Gets Lost), Les Gardiens de la Galaxie (Rocket and Groot: Stranded on Planet Strip Mall!), Iron Man (The Gauntlet), Doctor Strange (Attack of the Doubt Demons et Mystery of the Dark Magic), Star Wars (The Original Trilogy - A Graphic Novel, et surtout les romans de l'univers étendu Bloodline, Aftermath : Life Debt, Catalyst et Ahsoka), Souvenirs de Gravity Falls (Dipper and Mabel and the Curse of the Time Pirates’ Treasure!), Descendants (Retour sur l'Île de l'Oubli et les deux volumes de L'École des Secrets : Le Trésor de CJ et Attention, Magie !), Le Monde de Riley (Guide to Mastering Middle School, Let’s Do This! et Friend Power), Castle (High Heat) ou même l'attraction Haunted Mansion (Tales from the Haunted Mansion : The Fearsome Foursome).

D'autre part avec de nouveaux volumes complétant des franchises littéraires bien installées telles que Zodiac Legacy de Stan Lee (The Dragon’s Return), les séries de l'auteur Rick Riordan Les Travaux d'Apollon (L'Oracle Caché) et Magnus Chase et les Dieux d'Asgard (Le Marteau de Thor et Hotel Valhalla Guide to the Norse Worlds ainsi qu'un crossover titré Demigods & Magicians - Percy and Annabeth Meet the Kanes), Lockwood & Co. (The Creeping Shadow), The Accelerati Trilogy (Hawking’s Hallway), Odditorium (Alistair Grim’s Odd Aquaticum), la saga The Kingdom Keepers qui se déroule dans les Parcs Disney (The Return: Legacy of Secrets), Serafina (Serafina and the Twisted Staff), Magical Animal Adoption Agency (The Missing Magic), Eden of the Lamp (Eden’s Escape), Cal Ripken Jr.'s All-Stars (The Closer), Munchem Academy (The Boy Who Knew Too Much), The Doll People (The Doll People Set Sail et The Doll People’s Christmas), Cupcake Cousins (Winter Wonders) ou encore la populaire Star Darlings qui s'enrichit de plus d'une dizaine de tomes. À noter également, la réédition des tomes de Gallagher Academy à l'occasion du dixième anniversaire de la série littéraire.

Disney Books laisse aussi sa chance à de nouvelles sagas potentielles ou tout simplement des histoires qui se suffisent à elles-mêmes. Dans cette catégorie, se démarquent Jed and the Junkyard War, la relecture très libre du conte de Pinocchio Out of Abaton : The Wooden Prince (un deuxième livre est déjà à prévoir), The Door by the StaircaseThe Worst Night Ever (la suite de The Worst Class Trip Ever), Shadow MagicWaylon! One Awesome ThingMomotaro : Xander and the Lost Island of MonstersWhat Elephants KnowThe Curse of the Were-Hyena ou encore Quinny & Hopper : Partners in Slime.

Les plus petits, eux, apprécieront les nombreux livres illustrés aux textes courts et faciles à comprendre : Ballet Cat : Dance! Dance! Underpants!Elizabeth Started All the TroubleThat’s Not Bunny!Leaps and BouncePigs and a BlanketGood Night OwlExplorers of the WildRules of the HouseLet Me Finish!Alice & Lucy Will Work for Bunk BedsUnlike Other MonstersBella’s Fall CoatHow This Book Was MadeHotel BruceNanette’s BaguetteThe Friend ShipI Love You, Baby et I Love My GrandmaLotus & FeatherThe Happiest Book Ever, les séries Whisker Haven (Ms. Featherbon and the Holiday Helpers et Nuzzles and the Easter Egg Mix-Up), Papillon (The Very Fluffy Kitty, Papillon), Elephant and Piggie (The Thank You Book, We Are Growing! et The Cookie Fiasco), Walt Disney Animation Studios Artist Showcase (Bug Zoo) et Disney Parks Presents (The Haunted Mansion).

Belle année également du côté des comics ! En France, Panini publie l'évènement Secret Wars qui redéfinit complètement l'univers Marvel en "supprimant" les terres parallèles pour n'en laisser qu'un seule. À côté de cela, Panini continue toujours de proposer en librairie du patrimoine en se basant logiquement sur les sorties au cinéma et à la télévision. Sont ainsi à l'honneur en 2016 Deadpool, Daredevil, Captain America, Luke Cage et Doctor Strange. L'univers Star Wars n'est pas en reste ! Depuis le rachat de Lucasfilm par The Walt Disney Company, de nouvelles séries papiers voient le jour et l'éditeur français de Marvel s'occupe de leur publication. Les lecteurs peuvent ainsi trouver au cours de l'année 2016 plusieurs séries en kiosque et en librairie.
Outre-Atlantique, l'évènement à retenir est bien sur Civil War II. Orchestré par Brin M. Bendis, le gigantesque cross-over fait naturellement écho à la sortie de Captain America : Civil War, mais avec une tête d'affiche différente puisque ce n'est pas Steve Rogers qui affronte Iron Man, mais Carol Denvers, alias Captain Marvel.

Les comics Disney continuent de rayonner chez Glénat. À signaler bien sûr, la parution du septième tome de La Grande Épopée de Picsou qui se finit en apothéose avec assurément la meilleure et la plus touchante histoire de Don Rosa dans Le Retour du Chevalier Noir.
L'intégrale Carl Barks se poursuit avec les tomes 19, 20 et 21 intitulés L'Anneau de la Momie, L'Or de Glace et Donald Pyromaniaque de La Dynastie Donald Duck, qui se terminera en 2017 avec tout de même vingt-quatre volumes !
Mais la grande nouveauté 2016 de la part de Glénat est de confier à des auteurs européens la lourde tâche de réinventer le personnage plus qu'emblématique de Mickey Mouse. La collection début en mars 2016 avec Mickey's Craziest Adventures par Lewis Trondheim et Nicolas Keramidas et Une Mystérieuse Mélodie, ou comment Mickey rencontra Minnie par Cosey. En octobre, La Jeunesse de Mickey par Tebo est dévoilé, suivi par l'album le plus réjouissant, Café "Zombo" signé Régis Loisel en novembre.
À noter également, le troisième tome de Fantomiald, Fantomiald Court Toujours et de Donald Junior

Aux États-Unis, IDW Publishing publie les Daily Strips consacrés à Donald Duck avec deux nouveaux volumes dans la série Walt Disney’s Donald Duck - The Complete Daily Newspaper Comics. Les Sundays Strips également ont une belle année avec un volume consacré aux Silly Symphonies et un à Donald Duck.
La collection Disney Kingdoms continue de plus belle, avec la publication des trois premiers comics d'Enchanted Tiki Room et la fin d'Haunted Mansion et Figment 2. Ces comics publiés par Marvel s'inspirent de célèbres attractions Disney, mais ne sont toujours pas disponibles en France. 
Enfin du coté de la librairie, Le Journal de Mickey reste le premier magazine de la presse destinée à la jeunesse. Disney Girl est un magazine réservé aux filles et les fanas de bandes dessinées peuvent se plonger avidement dans les classiques Picsou MagazineSuper Picsou GéantMickey Parade Géant et Les Trésors de Picsou. Les tout-petits ne sont pas oubliés avec Winnie et ses AmisDisney Junior Magazine100% StickersCarsPlanesDisney Princesses et La Fée Clochette. Les fans adultes se tourneront plutôt vers le magazine Disney Twenty-Three réservé aux membres du fan club officiel D23.

Musique

Tout comme l'année passée, Walt Disney Records a continué de proposer en 2016 une actualité CD filmo-musicale de grande qualité grâce aux compositeurs vétérans :  Alice de l’Autre Côté du Miroir (Danny Elfman), Le Livre de la Jungle (John Debney), Le BGG - Le Bon Gros Géant (John Williams), Le Monde de Dory (Thomas Newman) et enfin Vaiana, la Légende du Bout du Monde (Mark Mancina et Lin-Manuel Miranda). De plus petites pointures arrivent aussi à se frayer un chemin avec des œuvres relativement réussies : Peter et Elliott le Dragon (Daniel Hart), The Finest Hours (Carter Burwell) et Queen of Katwe (Alex Heffes).
Michael Giacchino est toujours la vedette musicale de la compagnie et s'insinue encore plus profondément chez Disney avec les CD de son premier film Walt Disney Animation Studios (Zootopie), de son premier Marvel (Doctor Strange)  mais aussi, en se surpassant d'ailleurs de son premier Lucasfilm (Rogue One - A Star Wars Story) à la fin de l'année. Chez Hollywood Records, le bilan est maigre côté cinéma avec seulement deux films : un Captain America : Civil War (Henry Jackman) convenu et un Doctor Strange qui relève heureusement le niveau.

À l'inverse, pour la télévision, Walt Disney Records est en disette avec seulement trois séries en mp3 : les deux saisons de Star Wars : Rebels (Kevin Kiner), l'épisode pilote de La Garde du Roi Lion (Christopher Willis) et Elena d'Avalor, pour les plus petits. Hollywood Records, en revanche, se concentre surtout sur la production télévisée avec des éditions, hélas, dématérialisées en mp3 : la saison 2 de Galavant (Alan Menken), Jessica Jones (Sean Callery), la saison 2 de Daredevil (John Paesano), Luke Cage (Younge/Muhammad) et Murder (Photek) qui est la seule à aussi bénéficier d'une sortie CD.

Si 2014 marquait le retour fracassant du vinyle chez Disney et 2015 déjà son déclin ; en 2016, Disney décide de remettre en avant le disque microsillon et même de confier ce marché à des labels indépendants. L'année a donc été marquée par un nouveau partenariat passé avec le label Mondo, pour l'édition vinyle de grande qualité de plusieurs séries Marvel : Jessica Jones, Daredevil et Luke Cage. Il lui est également permis d'éditer toute une collection de 45 tours de la musique de Vice-Versa (Michael Giacchino), dont le CD était sorti l'an dernier. Walt Disney Records s'est quand même réservé le double 33 tours de Star Wars : Le Réveil de la Force et les 33 tours des classiques de l'animation (Bambi, Peter Pan, Le Livre de la Jungle et Dingo & Max), ainsi qu'une nouvelle fournée de la série « Songs From » (Blanche Neige et les Sept Nains, Alice au Pays des Merveilles et Le Bossu de Notre-Dame). Pour la bande originale de 1980, Popeye (Harry Nilsson), éditée en CD uniquement au Japon en 2010, voit son édition du 33 toursconfiée au label Varèse Sarabande, un ancien partenaire de Disney dans les années 1980.

  

Par ailleurs, depuis la disparition regrettable de The Legacy Collection, Intrada reste le dernier studio en capacité de déterrer les trésors des coffres Disney. Cette année, les années 1990 sont particulièrement à l'honneur avec Bernard et Bianca au Pays des Kangourous et L'Incroyable Voyage 2 : À San Francisco (Bruce Broughton), Les Aventures de Rocketeer (James Horner), Dick Tracy (Danny Elfman), Powder (Jerry Goldsmith), Le Manoir Hanté et les 999 Fantômes (Mark Mancina) et Un Cosmonaute Chez le Roi Arthur (Ron Goodwin).
2016 semble indiquer donc que les labels musicaux Disney veulent se concentrer sur l'édition CD de l'actualité cinéma et sur l'édition dématérialisée de l'actualité télévisuelle. En déléguant désormais les vinyles et les anciennes musiques de film à des partenaires tiers, ils confirment, en outre, à tort ou à raison, leur volonté d'aller de l'avant et de ne pas s'endormir sur leur catalogue récent. 

 

L’année 2016 est aussi l’année des « jeunes talents » pour Hollywood Records, avec la naissance d'Extended Plays (albums courts, dits EP) qui permettent aux jeunes artistes du label de faire véritablement leurs preuves. La première n’est autre que la jeune Tina Stoessel (ou Violetta pour les intimes) qui livre un album international aux couleurs latines et qui tente, tant bien que mal, de se donner un côté plus urbain pop en mélangeant ses titres personnels avec les titres du film Tini - La Nouvelle Vie de Violetta sorti sous le label Disney ; une fausse bonne idée. L’autre nouveauté de l’année est la sortie du premier EP, Olivia, de la jeune Olivia Holt qui propose de découvrir son univers musical. Surfant sur quatre titres, la jeune fille annonce ainsi une carrière plutôt prometteuse ; son EP reprenant certes les codes de la maison mère mais servi par une voix qui change la donne. Alex Maxwell a, quant à elle, sorti son premier EP Signs passé inaperçu tant auprès des fans Disney que des critiques. Enfin, Sabrina Carpenter propose son deuxième album EVOLution : le nom, reposant sur un jeu de mot entre "LOVE" et "evolution", s'applique très bien à son contenu qui change drastiquement du style de son précédent EP - fort gentillet - et tout autant de son premier album aux sons acoustique/country.  La jeune fille passe donc en 2016 à l’electro deep house avec un album envoûtant qui annonce une carrière prometteuse. 

Mais la véritable surprise de Hollywood Records est une jeune star montante du nom de Jordan Fisher, élu Meilleur Nouvel Artiste aux Radio Disney Awards et déjà vu dans Teen Beach Movie. Il étonne, en effet, par sa voix et son style musical ressemblant à Usher ou Chris Brown. Son disque sobrement intitulé Jordan Fisher est une succession de hits très contagieux et formidablement interprétés. Le clip de son premier single All About Us révèle également les étonnants talents de danseurs de l'artiste. Les professionnels ne s'y trompent pas et il s'est vu offrir un rôle dans le téléfilm évènement Grease: Live! et la comédie musicale qui fait sensation à Broadway Hamilton écrite par Lin-Manuel Miranda (qui l'invite à chanter You're Welcome avec lui au générique de fin de Vaiana, la Légende du Bout du Monde). Jordan Fisher est un coup de cœur ! À découvrir d'urgence et surveiller de près.

Les groupes de musique de Hollywood Records ne chôment pas. Le premier est composé de trois garçons, sorte de One Direction maison, les Forever In Your Mind qui sortent leur premier disque FIYM. Si le public ne suit pas instantanément, cela ne saurait tarder grâce à Disney Channel qui annonce une série télé axée sur le groupe (une stratégie déjà tentée, sans grand succès, pour les Jonas Brothers en 2009 avec JONAS). Le nouveau groupe Dreamers signe pour sa part son album This Album Does Not Exist, avec en premier single, Drugs. Enfin, le jeune groupe alternatif The Young Wild sort son EP All the Luck ainsi qu’un nouveau single, In the Wild, qui annonce un album à venir. 

Pour conclure avec les albums, il convient de citer les compilations, l'année ayant été chargée avec quatre sorties plus différentes les unes que les autres. Star Wars Headspace remixe ainsi les thèmes originaux de Star Wars sur des rythmes électroniques ; un échec commercial et critique, à fuir. Initié en France, le syndrome We Love Disney se poursuit avec une troisième édition dans l'Hexagone, une autre en Amérique latine, mais aussi le très beau Jazz Loves Disney et Everybody Loves Disney dans lequel de jeunes YouTubeurs reprennent à merveille les classiques Disney.

S'ils n'ont pas livré d'albums, les autres artistes des maisons de disque Disney n'ont pour autant pas cessé de chanter et ont sorti des singles qui soutiennent des albums déjà parus ou à paraître. Ainsi, la jeune Bea Miller (révélée dans l'émission américaine X Factor) propose yes girl. De son côté, la star Demi Lovato se révèle un peu plus dans Stone Cold, extraite de son album Confident, qui remporte un succès critique et commercial. Elle poursuit avec la chanson Body Say qui évoque l’acceptation de son corps et de son image devenue femme. Le chanteur canadien Shawn Hook sort le single Relapse tandis que la jeune Sofia Carson débute sa carrière musicale avec deux versions différentes (dont une avec J Balvin) de Love Is the Name. La célèbre Zendaya, bientôt à l’affiche de Spider-Man : Homecoming chante, quant à elle, Something New en duo avec Chris Brown alors que dans le même temps Zella Day bluffe ses fans avec la sortie de trois singles (le duo Mustang Kids avec Baby E, Man on the Moon puis Hunnie Pie). Quant à Cole Plante, il livre le titre Teardrops en association avec BOBI. Le groupe Ocean Park Standoff qui sortira son premier EP début 2017 dévoile, pour sa part, son premier single Good News. Boy Epic, un jeune homme connu grâce à YouTube, dévoile les singles The War Outside et le sexy Dirty Mind quand ce n'est pas le jeune Jorge Blanco, de la série Violetta, qui tente sa chance avec Light Your Heart. Enfin, les groupes Breaking Benjamin et Joywave ont tout deux sorti un single passé inaperçu, respectivement Ashes of Eden pour l'un et Destruction pour l'autre.

Alors même que Hollywood Records parie sur une panoplie de jeunes premiers, peu ont réussi en 2016 à faire des tournées sur scène aux États-Unis. Seule Sabrina Carpenter a, en effet, soutenu son album avec une tournée américaine, EVOLution Tour, tandis que Bea Miller a assuré la première partie des concerts du Revival Tour de Selena Gomez, une ancienne artiste maison.

Destinations

Les célébrations du soixantième anniversaire de Disneyland Resort, en Californie, se poursuivent particulièrement à Disney California Adventure avec la nouvelle version Soarin' Around the World, la comédie musicale Frozen - Live at the Hyperion ainsi que les derniers instants de The Twilight Zone Tower of Terror qui sera remplacée en 2017 par Guardians of the Galaxy: Mission BREAKOUT!, au grand dam de nombreux fans. Un quatrième Hôtel Disney est également annoncé sans plus de précisions tandis que dans le Disneyland Park, les travaux du futur Land inspiré de l'univers Star Wars se poursuivent.


En Floride, Walt Disney World Resort célèbre ses quarante-cinq ans. Au cours de l'année, Epcot inaugure le parcours scénique Frozen Ever After et sa nouvelle version de Soarin', le Magic Kingdom accueille le spectacle nocturne Once Upon a Time inspiré de celui de Tokyo Disneyland, les spectacles de jour Mickey's Royal Friendship Faire et The Muppets Present... Great Moments in American History ainsi que le show Mickey's Most Merriest Celebration acclamé lors des soirées spéciales Mickey's Very Merry Christmas Party. À Disney's Hollywood Studios, les travaux des futurs Lands inspirés des sagas Toy Story et Star Wars se poursuivent tandis qu'est inaugurée Muppets Courtyard, une zone dédiée aux Muppets qui existait déjà sans être identifiée comme telle et à laquelle est ajoutée le nouveau restaurant PizzeRizzo qui remplace Toy Story Pizza Planet Arcade qui n'a plus de raison d'être dans cette partie du Parc, une zone entière dédiée à Toy Story étant en développement par ailleurs. Tandis que Pandora - The World of AVATAR prend forme, Disney's Animal Kingdom présente son premier spectacle nocturne, The Jungle Book: Alive with Magic, en attendant Rivers of Light prévu pour l'année suivante. La zone de divertissement Disney Springs accueille un spectacle nocturne constitué de drones : Starbright Holidays. Enfin, Disney's Typhoon Lagoon annonce une nouvelle attraction pour 2017 : Miss Adventure Falls et ESPN Wide World of Sports s'agrandit avec notamment le lancement de la construction d'une nouvelle salle de 8000 places. Par ailleurs, Disney Cruise Line annonce la mise en projet de deux nouveaux bateaux pour 2021 et 2023, qui rejoindront la flotte existante, la portant à six navires.

Tokyo Disney Resort célèbre le quinzième anniversaire de son deuxième Parc, Tokyo DisneySea avec de nouveaux spectacles, Crystal Wishes JourneyOut of Shadowland ou encore le feu d'artifice Sky High Wishes. L'attraction StormRider vit ses derniers instants et ferme définitivement ses portes (en 2017 y ouvrira Nemo & Friends SeaRider). Le Parc annonce également la construction de Soarin' à Mediterranean Harbor. Tokyo Disneyland, lui, accueille une nouvelle parade pour Halloween, Halloween Poppin' Live! et annonce surtout la création d'une expansion de Fantasyland avec, entre autres, un parcours scénique sur La Belle et la Bête mais aussi une attraction avec Baymax à Tomorrowland. Enfin, le Resort accueille un quatrième Hôtel DisneyTokyo Disney Celebration Hotel, qui ouvre en deux phases.


Disneyland Paris diversifie son offre de spectacles avec les excellents La Forêt de l'Enchantement : Une Aventure Musicale Disney et Mickey et le Magicien, la programmation de cartoons en 4D Disney & Pixar Short Film Festival, les spectacles de marionnettes Lucky Nugget Follies avec Mickey et Minnie et De Drôles de Chercheurs d'Or, le spectacle nocturne Life on Earth, les nouvelles animations de la Soirée Halloween Disney (La Soirée Vaudou du Dr Facilier et La Célébration Halloween des Méchants Disney), le spectacle de musique Dingo Présente le Jingle Bell Band et les très beaux nouveaux chars ajoutés à La Parade de Noël Disney. Au Parc Disneyland, la version originale de Star Tours ferme ses portes lors du Dernier Appel pour l'Endor Express tandis que l'année du Parc Walt Disney Studios est rythmée par le baisser de rideau d'Animagique, la Summer Break Party #2, le Concert Pop Love et Le Feu d'Artifice de VaianaDisneyland Paris Félicite la Délégation Française Paralympique Présente à Rio lors d'une cérémonie en son honneur. L'évènement sportif est surtout la première édition du Semi-Marathon Disneyland Paris - Val d'Europe, couronnée de succès. À Disney Village, le restaurant Vapiano ouvre ses portes tandis que les Cinémas Gaumont accueillent le système de projection IMAX Laser inauguré avec Rogue One - A Star Wars Story.

Les festivités du dixième anniversaire de Hong Kong Disneyland Resort se terminent en beauté avec l'ouverture d'Iron Man Experience fin décembre pour les résidents des Hôtels Disney (elle ouvrira en janvier 2017 pour tous les visiteurs) et surtout l'annonce d'un plan d'expansion impressionnant qui inclut une refonte complète et un agrandissement du Sleeping Beauty Castle, deux nouveaux Lands inédits, l'un dédié à Marvel, l'autre à La Reine des Neiges, une nouvelle salle de spectacle accueillant une production dédiée à Vaiana, la Légende du Bout du Monde, un spectacle nocturne sur le nouveau château, et un spectacle de jour avec les Princesses Disney, de Blanche Neige à Vaiana.

Le plus grand évènement de l'année 2016 reste bien sûr l'inauguration de Shanghai Disney Resort, le 16 juin 2016. Lors d'une cérémonie prestigieuse, le monde découvre ses deux Hôtels Disney (Shanghai Disneyland Hotel et Toy Story Hotel), sa zone de divertissement Disneytown, son Wishing Star Park qui s'articule autour d'un immense lac et surtout, son Parc Shanghai Disneyland. Mickey Avenue est une ville charmante dans laquelle vivent Mickey et ses amis et dont les commerces les plus réputés sont Avenue M Arcade et Mickey & Pals Market Cafe ; Gardens of Imagination rappelle les jardins chinois et accueille notamment Wandering Moon Teahouse, Garden of the Twelve Friends, Meet Mickey et Marvel Universe ; Fantasyland est un royaume magique où trône l'Enchanted Storybook Castle (le plus grand château jamais conçu par Disney) et où se visitent les attractions Voyage to the Crystal Grotto, Peter Pan's Flight, Seven Dwarfs Mine Train, The Many Adventures of Winnie the Pooh ou encore Alice in Wonderland Maze ; à Adventure Isle se trouvent Roaring Rapids, Soaring Over the Horizon ou encore Camp Discovery et son parcours d'accrobranche Challenge Trails ; l'univers de Pirates des Caraïbes est à l'honneur à Treasure Cove avec le restaurant Barbossa's Bounty, le spectacle Eye of the Storm - Captain Jack's Stunt Spectacular, mais surtout l'impressionnant parcours en barque Pirates of the Caribbean: Battle for the Sunken Treasure ; enfin, un Tomorrowland à l'aspect très différent des autres s'articule autour de la canopée de l'impressionnante montagne russe TRON Lightcycle Power Run, avec des attractions telles que Buzz Lightyear Planet Rescue, Jet Packs, Stitch Encounter ou encore Star Wars Launch Bay. Le 20 septembre y est inauguré TRON Realm: Chevrolet Digital Challenge. Toy Story Land est également annoncé et sa construction débute entre Fantasyland et Tomorrowland. Enfin, il convient de remarquer la nouvelle apparence de Mickey et Minnie qui est dévoilée à Shanghai Disney Resort avant d'être appliquée dans les autres Resorts.

 

À Val d'Europe, le 16 juin, le bâtiment Greenwich est inauguré et accueille le casting de Disneyland Paris mais aussi la boulangerie La Maison Marteau. La Place d'Ariane accueille le nouveau Alfred Burger, un Monop', le restaurant coréen Shinla Galbi et, lors des fêtes de fin d'année une patinoire et un marché de Noël tandis que les illuminations festives sont reconduites lors d'un évènement avec un feu d'artifice sur l'Hôtel de Ville. Le Centre Commercial Val d'Europe ouvre le dimanche à partir de juin, permettant de profiter sept jours sur sept des nouveaux restaurants inaugurés en décembre 2015 (Big Fernand, Factory & Co, Indiana Café, etc.). À noter également, le casting de l'émission Les Reines du Shopping qui a lieu du 23 avril au 4 mai dans le centre commercial.

Spectacles, Expositions et Conventions

Comme chaque année, Disney sur Glace présente de nouvelles créations avec Follow your Heart (aux États-Unis), Disney sur Glace et le Monde Merveilleux (en Chine et prévu l'an prochain en France). En France, le spectacle annuel est 100 Ans de Rêves, une énième version du traditionnel 100 Ans de Magie, qui sera rejoint par Marvel Universe Live, un spectacle mettant en scène les super-héros Marvel. Le concert Anaïs Delva Chante les Princesses Disney a lieu à deux reprises à Paris (une tournée est prévue en 2017) tandis qu'en Californie sont présentés The Little Mermaid in Concert et A Whole New World of Alan Menken.

De nombreuses expositions ont lieu aux quatre coins de la planète : The Science Behind Pixar Exhibition à Los Angeles, Eyvind Earle – An Exhibit of a Disney Legend à Glendale, Doc McStuffins: The Exhibit à Indianapolis, Power of Princess et Pixar : 30 years of Animation à Tokyo, Avengers S.TA.T.I.O.N. à Paris, Disney and Marvel Theme 4D Magical World à Hong Kong , Ours, l'Exposition Photo (en partenariat avec Disneynature) et L'Art des Studios d'Animation Walt Disney - Le Mouvement par Nature à Paris.

Enfin, trois conventions se déroulent au cours de l'année : Star Wars Celebration Europe III à Londres, Fairy Tales IV pour les fans de la série Once Upon a Time - Il Était une Fois (les 18 et 19 juin à Paris) et Indiana Jones et les Aventuriers du Rex Perdu à Paris pour revivre la quadrilogie Indiana Jones sur grand écran.

In Memoriam

En 2016, The Walt Disney Company a pleuré la perte de nombreux de ses membres, artistes, acteurs, chanteurs ou dirigeants qui ont, depuis des décennies, contribué à son succès.

Le 4 janvier, le producteur d’Evita Robert Stigwood et l’illustrateur Frank Armitage, qui œuvra sur Peter Pan, La Belle au Bois Dormant, Mary Poppins ou Le Livre de la Jungle, tirent leur révérence. Le 6, l’acteur Pat Harrington, Jr. (L’Ordinateur en Folie) meurt à l’âge de 86 ans. Le lendemain, Richard Libertini, au générique de Popeye et voix originale de Dijon dans La Bande à Picsou - le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue, quitte lui aussi la scène. Le 10 janvier, les fans pleurent David Bowie qui, pour Disney, a notamment joué dans Le Prestige mais aussi LabyrintheBrian Bedford, la voix de Robin dans le classique de 1973, disparaît le 13 janvier, un jour avant Alan Rickman, éternel professeur Rogue dans la saga Harry Potter, emporté par un cancer à l’âge de 69 ans. Février est marqué par les morts de l’acteur Joe Alaskey (Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, Bonkers), du compositeur Ray Colcord (Dinosaures), du scénariste Daniel Gerson (Monstres & Cie, Chicken Little, Cars - Quatre Roues, Bienvenue chez les Robinson, Cars 3), du comédien George Gaynes (Dinosaures) et de Jack Lindquist, le premier directeur de la publicité de Disneyland Resort.

Frank Armitage
David Bowie
Brian Bedford
Alan Rickman
Jack Lindquis

Le 8 mars, l’acteur Richard Davalos, spécialiste du western qui apparaissait en 1983 dans La Foire des Ténèbres, décède à l’âge de 85 ans, suivi le 17 et le 24 mars, par Larry Drake (Sister Act, Acte 2) et Garry Shandling, l’interprète du sénateur Stern dans Iron Man 3 et Captain America : Le Soldat de l’Hiver, puis, les 9 et 17 avril, par Arthur Anderson (Green Card) et Doris Roberts (Desperate Housewives), et le 8 mai par William Schallert (L’Ordinateur en Folie). Le 19 mai, avec la mort d’Alan Young, Picsou perd sa voix historique. En juin, Ann Morgan Guilbert (Papa Bricole) et Anton Yelchin (Fright Night) rendent leur dernier souffle. Le 6 juillet, John MacMartin, au générique des Craquantes, meurt à l’âge de 86 ans. Le 19 juillet, Hollywood pleure la mort de l’un de ses réalisateurs chéris, Garry Marshall, le metteur en scène de Pretty Woman, Princesse Malgré Elle et Un Mariage de Princesse, également à l’affiche d’Hocus Pocus - Les Trois Sorcières, Chicken Little et La Montagne Ensorcelée. Les fans de comics Marvel apprennent le 27 juillet la mort du dessinateur Jack Davis.

Garry Shandling
Alan Young
Anton Yelchin
Garry Marshall
Kenny Baker

Kenny Baker, qui animait le robot R2-D2 dans la sage Star Wars, disparaît à l’âge de 81 ans. Le lendemain, Fyvush Finkel (Nixon), meurt à 93 ans, quelques jours avant Jack Riley (La Cour de Récré : Vive les Vacances !) et Marvin Kaplan (Un Vendredi Dingue, Dingue, Dingue). Le 1er septembre, l’acteur fétiche des frères Coen John Polito (Les Aventures de Rocketeer, L’Incroyable Voyage 2 à San Francisco) disparaît à 65 ans, un peu plus d’une semaine avant James Stacy (Summer Magic). Le 20 septembre, le réalisateur oscarisé de L.A. Confidential Curtis Hanson qui, pour le label Hollywood Pictures, a mis en scène La Main sur le Berceau, est retrouvé mort dans son domicile d’Hollywood Hills. Le 24, l’acteur Bill Nunn, connu pour ses apparitions dans Sister Act et la première trilogie Spider-Man, meurt à 62 ans. Un mois plus tard, le 20 octobre, Michael Massee (The Amazing Spider-Man) perd son combat contre le cancer. Le 22 octobre, la famille Marvel pleure Steve Dillon. Robert Vaughn, dernier survivant des Sept Mercenaires apparus pour Disney dans les séries Zorro et La Cour de Récré, et Florence Henderson (Manny et ses Outils) décèdent les 11 et 24 novembre. Le 6 et le 14 décembre, le Royaume-Uni perd deux de ses acteurs, Peter Vaughan (L’Affaire du Cheval sans Tête) et Bernard Fox, qui jouait dans La Coccinelle à Monte-Carlo et prêtait sa voix au président de la S.O.S. Société dans Les Aventures de Bernard et Bianca et sa suite. Le 24 décembre, les Parcs Disney américains mettent leur drapeau en berne après l’annonce de la mort de Charlie Ridgway qui, pendant des années, a dirigé le département publicité de Disneyland Resort et aidé à l’ouverture de Walt Disney World Resort, d’Epcot et de Disneyland Paris.

Bernard Fox
Charlie Ridgway
Carrie Fisher
Debbie Reynolds
Tyrus Wong

Le mois de décembre a choqué de nombreux fans. Le 25 décembre, la légende de la pop George Michael, dont les chansons peuplent les bandes originales de nombreux films comme Deadpool, meurt d’une crise cardiaque. Deux jours plus tard, le monde apprend avec stupéfaction la mort de Carrie Fisher, l’éternelle Princesse Leia dans la saga Star Wars qui, le 23, était victime elle aussi d’une crise cardiaque lors d’un vol entre Londres et Los Angeles. Le lendemain, la mère de l’actrice, la comédienne Debbie Reynolds, inoubliable Kathy dans Chantons sous la Pluie et interprète d'Aggie Cromwell dans les téléfilms Les Sorcières d'Halloween, succombe à son tour… L’année se termine par la disparition, le 30 décembre, de Tyrus Wong, l’un des décorateurs de Bambi, qui s’éteint à l’âge de 106 ans.

Marc Cassot
Patrick Floersheim
Anne Germain
Claude Gensac
Pierre Tchernia

En France, plusieurs voix s’éteignent. Claude Chantal, éternelle interprète d’Anita dans Les 101 Dalmatiens, de la Marraine Fée dans le redoublage de Cendrillon, de Maman Gourou, de Mamie Baba ou encore du Professeur McGonagall (Maggie Smith) dans la série de films Harry Potter, s’éteint à l’âge de 86 ans. Marc Cassot, le doubleur de Paul Newman, Michael Gambon et Richard Harris, qui a prêté son timbre rauque à Preston B. Whitmore dans Atlantide, l’Empire Perdu, disparaît le 21 janvier. Le 4 mars, Patrick Floersheim, qui prête sa voix à Michael Douglas, Robin Williams, Ed Harris et Jeff Bridges ainsi qu’aux personnages de Barbossa dans la saga Pirates des Caraïbes, meurt des suites d’un cancer. Le 13 septembre, la voix chantée de Duchesse dans Les Aristochats, également au générique de Mary Poppins et Robin des Bois, Anne Germain, quitte la scène. Le 24 novembre, la voix de Kim Novak et Judy Dench, qui doublait Maureen O’Hara dans La Fiancée de Papa, disparaît à l’âge de 89 ans. Le 20 décembre, Michèle Morgan, les plus beaux yeux du cinéma français qui avait participé au livre-disque adapté de La Belle au Bois Dormant, meurt à 96 ans. Le 27 décembre, la Reine de Blanche Neige et les Sept Nains perd sa voix avec la mort de la « Biche » de Louis de Funès, Claude Gensac. En 2016, la France pleure également la disparition de Pierre Tchernia, le présentateur de L’Ami Public Numéro Un et de SVP Disney qui avait rencontré Walt Disney dans les années 1960 dans le cadre de l’émission Cinq Colonnes à la Une.

Conclusion

L'année 2016 est sans conteste extraordinaire pour les Walt Disney Studios. Non seulement, le public a aimé tous ses films (leur CinemaScore porte toujours la lettre A) mais aussi, pour la première fois dans l'histoire du cinéma, les cinq plus grands succès au box-office mondial proviennent d'un même studio, et quatre d'entre eux dépassent le milliard de dollars de recettes. C'est également la toute première fois qu'un studio dépasse les huit milliards de dollars de recette sur une seule année, un score monumental qu'il sera difficile de reproduire malgré le poids du public chinois qui s'élargit chaque jour. En 2017, la Chine devrait, en effet, devenir le premier pays au monde en terme de spectateurs au cinéma, devant les États-Unis.
Walt Disney Parks & Resorts réalise également une très belle performance compte tenu de l'énorme défi qu'a constitué l'ouverture de Shanghai Disney Resort. Son seul point faible reste irrémédiablement Disneyland Paris et, dans une moindre mesure, Hong Kong Disneyland Resort, qui a déjà annoncé de grands investissements pour rattraper son retard de fréquentation.
Le talon d'Achille de Disney est sans nul doute la télévision : ABC manque, en effet, désespérément de programmes fédérateurs (une sitcom à très fortes audiences ne serait pas de trop) même si elle se maintient toujours dans le top 3 des chaînes les plus regardées aux États-Unis ; ESPN est désormais l'enfant malade du secteur et devient un véritable problème pour The Walt Disney Company dont elle représente plus de 40% des revenus ! La fuite des abonnés parait irrémédiable tant leur recrutement est encore bâti sur un vieux modèle de consommation de télévision : la marque doit réinventer absolument son offre et il est urgent pour Bob Iger de trouver une solution en prenant le nouveau virage de la télévision à la demande avant que la quantité de résiliations n'atteigne un point de non retour. L'achat du tiers de BAMTech est à ce sujet une première étape vers la création d'une plateforme ESPN, sorte d'équivalent à Netflix dans le domaine du sport. Et justement, en parlant de Netflix, les rumeurs d'un rachat de la société par Disney n'en finissent pas de ressurgir régulièrement.
Enfin, coté gouvernance de la compagnie de Mickey, le dernier défi de Bob Iger sera de se trouver un successeur s'il veut pouvoir quitter son poste l'esprit tranquille en 2018, comme il l'a prévu, d'autant plus que le grand favori, Tom Staggs, a surpris son monde en quittant la société. À noter qu'au mois de juin, Fortune a publié une étude qui sacre The Walt Disney Company comme l'entreprise pour laquelle les Américains rêvent le plus de travailler.

L'année 2017, quant à elle, promet de beaux moments pour les passionnés Disney. Au cinéma, Chronique Disney attend beaucoup de La Belle et la Bête, des Gardiens de la Galaxie Vol. 2, de Nés en Chine, de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar, de Thor : Ragnarok, de Spider-Man : Homecoming et surtout, de Coco et Star Wars : Les Derniers Jedi (dans lequel il conviendra de dire au revoir une dernière fois à la Princesse Leia jouée par Carrie Fisher). Grosse année en vue pour Industrial Light & Magic avec des bandes-annonces très prometteuses en terme d'effets visuels pour Kong : Skull Island, Transformers : The Last Knight ou Valérian et la Cité des Mille Planètes. Dans les Parcs à thème Disney, Pandora - The World of AVATARDisney's Animal Kingdom, en Floride) promet d'être l'un des Lands les plus immersifs jamais conçus par Disney, le simulateur Nemo & Friends SeaRider de Tokyo DisneySea aura la lourde tâche de faire oublier l'excellent StormRider et de s'intégrer aussi bien dans Port Discovery, l'Hôtel Disney Explorers Lodge de Hong Kong Disneyland Resort annonce une thématisation très dépaysante, Miss Adventure Falls étoffera l'offre du Parc aquatique Disney's Typhoon Lagoon et le vingt-cinquième anniversaire de Disneyland Paris est attendu avec beaucoup d'espoirs mis notamment sur Disney Stars on Parade, le spectacle nocturne Disney Illuminations et les nouveautés de Discoveryland, Star Tours : L'Aventure Continue et Star Wars Hyperspace Mountain : Rebel Mission. Sur le petit écran, le style visuel des séries inspirées de Raiponce et Les Nouveaux Héros promet de beaux moments, la série When We Rise offrira un regard neuf sur l'histoire du combat pour les droits LGBT, et Defenders va enfin réaliser un autre fantasme des fans Marvel : réunir Daredevil, Elektra, Punisher, Luke Cage, Jessica Jones et Iron Fist dans une même production. Les passionnés de livres attendent, eux, particulièrement le troisième et dernier tome de Zodiac Legacy (Balance of Power), le deuxième tome des Travaux d'Apollon (The Dark Prophecy), le troisième de Magnus Chase et les Dieux d'Asgard (The Ship of the Dead), les beaux livres Oswald the Lucky Rabbit : The Search for the Lost Disney CartoonsInk & Paint : The Women of Walt Disney's Animation et la nouvelle version de Tale as Old as Time : The Art and Making of Disney Beauty and the Beast (l'édition précédente épuisée est très recherchée). Chez Hollywood Records, c'est l'album de Jordan Fisher qui se fait le plus désirer, alors que, dans une moindre mesure, les concerts du Got Me Started Tour de Tini Stoessel devraient combler ses fans, notamment lors de son passage à Paris. Et bien sûr, la D23 Expo 2017 qui aura lieu à Anaheim sera l'occasion pour tous les passionnés de Disney de communier ensemble une nouvelle fois.

Après une année 2016 époustouflante durant laquelle une étude de Brand Finance a déclaré Disney comme la plus puissante marque au monde (!!), 2017 tentera de tenir la position avec moins d'atouts : moins de films (pas de film des Walt Disney Animation Studios), moins de nouveautés dans les Parcs à thème (difficile de faire mieux que l'inauguration d'un Resort entier) et inéluctablement moins d'abonnés à ESPN.

Si 2016 est l'année de tous les records, 2017 s'annonce elle aussi en capacité de surprendre son monde : The Walt Disney Company a manifestement le vent en poupes et compte bien en profiter. Reste à ne pas donner le mauvais coup de barre qui ferait chavirer un navire un peu trop sûr de son plan de navigation...